Informations belges

384 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1918, 23 November. Informations belges. Konsultiert 18 September 2020, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/0c4sj1dt70/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

N° 872 bis 23 Novembre 1918 INFORMATIONS BELGES (xx). — La fête du roi Albert est célébrée à Sainte-Adresse, le 15 novembre 1918. — Le contre-amiral Didelot, gouverneur de la place du Havre, exprime les sentiments de sympathie de la France. ■— Le lo novembre 19-18, à Sainte-Adresse,- devant les ministres belges MM. Renkin, des colonies ; Poullet, des sciences et des arts ; Helleputte, de l'agriculture et des travaux publics ; Van de Yyvere, des finances ; Goblet d'Alviella, ministre d'Etat, et de nombreuses notabilités belges et étrangères, parmi lesquelles M. le contre-amiral Didelot, gouverneur du Havre : M. le brigadier-général Nicholson, commandant la base britannique: M. le général Coulter, commandant la base américaine; MM.Brindeau, sénateur français; Morgand, maire du Havre; Talon, préfet, commissaire général de la République française ; Defrance, ministre de France, et les membres du Corps diplomatique, a eu . lieu, à l'occasion de la fête patronale du roi Albert, la cérémonie du salut au drapeau M. le contre-amiral Didelot a prononcé l'émouvant discours que voici reproduit : Pour la dernière fois sans doute, nous sommes tous réunis à Sainte-Adresse à l'occasion de la cérémonie du Salut au Drapeau, cérémonie que la longueur de la guerre a sou-vent renouvelée, cérémonie toujours émouvante, mais à laquelle les circonstances donnent aujourd'hui un caractère particulièrement impressionnant. Aussi ai-je pensé que Messieurs les membres du Gouvernement belge ne s'étonneraient pas de \oir le gouverneur du Ha\ re y prendre part autrement que par sa présence et par ses vœux, et saluer en quelques mots très brefs un drapeau qui nous est cher à tous. Ce salut, je l'adresse donc avec émotion au\ nobles couleurs de la Belgique : le noir, symbole du deuil de la Belgique souffrante : le rouge, emblème du sang généreusement versé par la Belgique militante ; le jaune, rayon de lumière, émanation du soleil éclatant de la liberté reconquise par la Belgique triomphante. Je le lui apporte, ce salut, au nom des populations civile et militaire du Havre, de Sainte-Adresse, de (Jraville et de toute I agglomération havraise, qui ont eu l'honneur de le voir flotter au milieu d'elles pendant plus de quatre années et l'orgueil de pouvoir entourer \olre exil et vos travaux de leur déférente et cordiale sympathie Qu'il me soit permis en le saluant de m'incliner très respectueusement devant le grand souverain dont la fête nous réunit en ce jour et qui, l'ayant déployé dès la première minute de la guerre mondiale sans ignorer dans quelle fournaise il allait le faire flotter, n'a pas cessé de le tenir haut et ferme avec une indomptable énergie, donnant ainsi, non seulement au peuple belge, mais à tous les alliés, un fier exemple qui élevait tous les cœiirs aux heures angoissantes et tragiques que nous avons trop souvent vécues. Ainsi tenu, votre drapeau ne pouvait être abattu. Tour à four caché par les tourbillons de fumée des incendies de Ter-monde et de Louvain, obscurci par les rafales de gaz lancées à tout instant sur les tranchées, disparaissant derrière les nuages de terre dus au feu terrible pour lequel l'ennemi avait amené dans les Flandres son artillerie la plus puissante, le drapeau belge est resté debout, et chaque jour il semblait au monde qu'un peu plus de gloire flottât autour de ses plis frémissants. Il se déploie maintenant en terre belge sur des horizons redevenus enfin silencicuv, dans une atmosphère redevenue limpidej dans un ciel purifié et lumineux, éclairé non plus par les lueurs sinistres, compagnes des destructions, mais par le rayonnement de la victoire, de la victoire totale, complète, définitive, qui pansera toutes les blessures et réalisera tous les espoirs. Saluons son triomphe, Messieurs, et, en le saluant, saluons la Belgique, saluons son Roi ! Vive la Belgique ! Vive Sa Majesté le roi Albert ! (xx) — Le gouvernement belge quitte Le Havre. — Les adieux de la Municipalité havraise. — Une réception en Vhonneur de la Belgique à l'hôtel de ville. — Le lundi, 18 novembre 1918, la municipalité du Havre recevait, dans l'après-midi, les membres du Gouvernement belge présents à Sainte-Adresse, afin de leur exprimer, une fois encore, les sentiments de vive sympathie de la population havraise à l'occasion de la libération de la Belgique. Pour la circonstance, le vestibule et les salons avaient été parés de cordons lumineux et de plantes rares qui constituèrent le plus gracieux et le plus élégant des décors. Dans le salon carré, M. Morgand, maire, recevait ses invités, ayant à ses côtés. MM. Brindeau, sénateur ; Ancel, député; Meyer, Debreuille, Guillard, conseillers généraux : Jennequin, Badoureau, adjoints ; Basset, Durand-Viel, Maillait, délégués municipaux; Beurrier, Auger, Dero, Lang, Begouen-Demeaux, Masquelier, Cheriils, Masselin, AUan, Lenormand, Valentin, conseillers.Betenu à Paris, M. Jules Siegfried, député, avait adressé un télégramme d'excuses à M. le Maire dn Havre. Le gouvernement belge était représenté par MM. Helleputte, ministre des travaux publics et de l'agriculture ; Hubert, ministre de l'industrie et du travail ; Van de Vyvere, ministre des tinances ; comte Goblet d'Alviella, ministre du commerce, et Liebaert, ministre d'Etat. Près d'eux se tenaient MM. Talon, commissaire général du gouvernement 'rançais, près du gouvernement belge ; M. l'amiral Didelot, gouverneur du Havre ; M. Jozon, sous-préfet du Havre ; les membres du corps diplomatique près du gouvernement belge, les chefs de cabinet et les principaux directeurs des ministères belges. L'armée belge était brillamment représentée par les généraux Deruette, aide de camp du roi, commandant supérieur territorial belge, au Havre; Stassin et Gloten; le major Esnault, représentant le ministre de la guerre de Belgique ; Brouyère, commandant adjoint au Havre, et des officiers de diverses armes. M. le général Nicholson représentait l'armée britannique, et le général Nicolaewitch l'armée serbe. L'armée française de terre et de mer comptait MM. le colonel Maugé, chef d'état-major ; Boeswald, officier d'ordonnance du gouverneur ; lieutenant-colonel Bourgeois, major de la garnison ; Léxa, médecin-chef de la place ; M. l'intendant principal Constantin, du transit maritime ; M. l'officier d'administration Guillot ; commandant Pages ; Aurioud, capitaine de gendarmerie; le capitaine de frégate Bertrand, commandant du front de mer ; Thomas, administrateur de 1" classe, chef des services de l'inscription maritime ; Brossard, administrateur, directeur du quartier du Havre ; Le Tiec, commandant de port; Cail, chef du pilotage de la Seine, etc. M. Harry Churchill, doyen du corps consulaire, et la plupart des consuls des nations alliées et neutres, assistaient à cette solennité. Les corps constitués avaient délégué MM. Bricka, vice-président ; Mandeix, Vaquin, Laurent-Toutain. Koede-i-er, membres de la Chambre de commerce ; Edouard Doublet, Odinet, juges au Tribunal de commerce ; Patri-monio, président ; David, vice-président ; Henriet, Jan de la Houssaye, Coursât, juges au Tribunal civil ; Beau-grand, procureur de la Bépublique ; Pittié, Guitteau, Joly, substituts ; Thomas, maire de Graville-Sainte-Honorine ; Cornet, adjoint au maire de Sanvic ; Plichon, adjoint au maire de Sainte-Adresse ; Chapel, maire de Gonfreville-l'Orcher. Les grandes Administrations comptaient: MM. Lesout, secrétaire général de la Sous-Préfecture ; Ferez, inspec-

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Informations belges gehört zu der Kategorie Oorlogspers, veröffentlicht in Le Havre von 1916 bis 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Themen

Zeiträume