Informations belges

130 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1918, 25 März. Informations belges. Konsultiert 07 August 2020, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/610vq2wf6g/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

N° (344 25 Mars 1918 Informations Belges Observation 1 m portante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelle» de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, cb certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source premiers de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui. tout en présentant des caractères suffisants de vérité n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belçe. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun siguc A.dres»er les oommumoationa de serTioe : 29, rue Jacques-Louer, Lti HA.VRE (Selue-laférleure) Prauce Les Légendes allemandes à propos du Congo belge. — La presse allemande veut absolument l'aire croire que le Congo belge est passé sous l'hégémonie de l'Angleterre. Elle avait même prétendu, à plusieurs reprises, que cette colonie avait été donnée en gage à ce pays, en garantie d'un prêt consenti en 1916. Forcée d'enregistrer sur ces points les démentis successifs et plus catégoriques les uns que les autres du gouvernement belge, voici qu'elle se rabat sur une autre légende. La Gazette de Cologne, du 12 mars 1918, n° 2i0, se fait, en effet, l'écho de bruits suivant lesquels la colonie belge serait sur le point de vendre sa flotte aux savonneries anglaises Levé;" Brothers, à Port-Sunlight, qui ont des établissements au Congo, et elle veut y-voir une nouvelle preuve de la dépendance économique de cette colonie vis-à-vis de l'Angleterre.Il faut couper les ailes à ce nouveau canard. La colonie n'a jamais eu l'intention de vendre sa flotte à qui que ce soit, pas plus à la firme « Lever » qu'à une autre ! Tout au contraire, la prospérité économique de la colonie s'accentuant tous les jours davantage, un vaste programme d'extension de cette flotte a été établi par le ministère des Colonies et est en bonne voie de réalisation. (xx) — L'intégrité du Congo belge garanti par la France et la Grande-Bretagne. — A la Chambre des communes, le 22 mars 1918, en réponse à une question relative aux accords et traités passés par l'Angleterre au sujet de l'Afrique centrale et de la garantie de l'intégrité des possessions belges, lord Cecil a déclaré que le 19 septembre 1914, la Grande-Bretagne et la France ont assuré la Belgique de leur appui sans réserve relativement à l'intégrité des possessions coloniales belges. Le seul accord postérieur de ce genre est celui du 3 février 1915 relatif à la délimitation des frontières du Congo et de l'Uganda. Ce dernier accord, por tant s.ur la délimitation des frontières, n'a pas été communiqué à M. le président Wilson tandis que l'accord public antérieur a été communiqué parla presse. Ce sont les seuls accords de la Grande-Bretagne relativement à la zone du libre-échange au centre de l'\frique. De plus, la Grande-Bretagne reconnaît à la Belgique des droits souverains sur les terres et les ressources de 1 Etat libre du Congo. (xx). — La crise de la traction en Belgique occupée.—Des «trains» de chariots dans les rues de Bruxelles — Les Allemands ayant réquisitionné successivementchevaux, mulets, ânes, bœufs et même les vaches,on vit apparaîtrelesattelages humainsren-forcés des bétes de trait dédaignées par l'envahisseur, chiens compris. Ceci pour les charges moyennes.Seuls quelques grands camions automobiles, propriété du Comité National, étaient encore à même d'effectuer les transports très lourds. Comme ils ne suffisaient point à la tâche, les trams électriques furent appelés à la rescousse. L'amélioration ainsi obtenue se limitait au réseau du rail. Pour remédier à cette situation, les autorités belges viennent d'avoir recours à un nouvel expédient que signale, en ces termes, une feuille bruxelloise teutonisée : « Depuis quelques jours on voit circuler dans les rues de l'agglomération bruxelloise, de véritables trains de longs chariots, lourds, solides, susceptibles de transporter des charges très pesantes, attelés les uns aux autres et mis en mouvement par une machine à vapeur de l'espèce de celles qui se voyaient jadis, déambulant le long des routes provinciales et traînant à leur suite une longue kyrielle de voitures foraines. Ce nouveau mode de locomo tion vient d'être mis en pratique par les magasins communaux de ravitaillement. »

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Informations belges gehört zu der Kategorie Oorlogspers, veröffentlicht in Le Havre von 1916 bis 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Themen

Zeiträume