Informations belges

161 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1918, 16 November. Informations belges. Konsultiert 23 Oktober 2020, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/rv0cv4g858/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

N° 87i ter 16 Novembre 1918 Informations Belges (xx). — L'Allemagne et la neutralité belge. — Une opinion hollandaise. — Une forte brochure, intitulée « Duitschland en de Belgische Neulraliteit », dans laquelle se trouvent analysés tous les éléments de la question d'après les études parues jusqu'ici et d'après les documents officiels publiés par les Gouvernements, vient d'être éditée par S. Gouda Quint (Arnhem, 1918). Elle est due à M. J.-\l. Sluys, capitaine de l'ét it-inajor général néerlandais. L'auteur de la blochure envisage, à travers la question de la violation de la neutralité belge, la position des petites nations neutres, mais cette conclusion n'apparaît dans toute sa clarté qu'à la fin du travail. Dans la brève introduction, M. J.-M. Sluys écrit, notamment, les lignes que voici traduites : « En vérité, l'Allemagne est coupable de graves ■\iolations du droit à l'égard de la Belgique. « 11 ne faut pas déduire de là. cependant, que dans ce pays la conscience du droit soit complètement étouffée. « On y a pas nié l'injustice commise envers la Belgique, mais pour excuser la violence commise on en a appelé, en général, à la raison d'Etat et à la nécessité imposée par la guerre. En cela gît la reconnaissance de la violation des traités conclus avec la Belgique et une promesse de réparation pour l'avenir. « Car, si en 1914 l'intérêt personnel s'est encore opposé à la mise en pratique des principes des droits de la neutralité ces principes ont persisté au cours de la présente guerre et, en dépit de toutes les oppositions, ils ont acquis un développement plus marqué. « L'ulopie d'aujourd'hui est la réalité de l'avenir et ainsi l'instant n'est probablement pas éloigné où l'égoïsme national, ou quoi qui puisse prendre sa place, sera déclaré sans valeur par l'énergique maintien des principes du droit conventionnel. « 11 peut donc être utile d'essayer, ayant en mains les données sur les faits établis, de se faire une opinion objective en ce qui concerne la ligne de conduite de l'Allemagne, au sujet de la neutralité belge en 1914. « Cette élude a en vue de fournir une contribution à la formation de ce jugement. » En terminant son travail, le capitaine J. M. Sluys constate que toutes les accusations portées, après-coup, contre la Belgique, sont sans pertinence, notamment le doute élevé sur l'absolue loyauté de sa conduite. « On a dit de la Belgique ». écrit l'auteur de la brochure, « qu'elle n'aurait jamais songé à s'opposer à l'Allemagne, si elle n'avait été assurée de l'appui de l'Angleterre. « Cette allégation est fausse. o Le 3 août 1914, la Belgique repoussa la célèbre note allemande «lu 2 août, et c'est après seulement que le roi des Belges adressa un télégramme au roi d'Angleterre, dans lequel il sollicitait l'intervention diplomatique du gouvernement anglais pour la conservation de la neutralité, et Waxweiler sait, de source très sûre, qu'à ce moment, dans les cercles dirigeants de Belgique, on n'était pas du tout rassuré au sujet de la réponse de l'Angleterre. « Si, pourtant, l'information de Waxweiler n'allait pas jusque-là, et si l'observation était juste, quel reproche peut-on faire pour cela à la Belgique ? L'Angleterre était co-garante de sa neutralité et il est conforme à la direction d'une conception politique loyale, que la Belgique se crut certaine de l'appui de l'Angleterre. » (xx) La résistance de la Belgique a empêché l'accomplissement des grands desseins germaniques. — Do M. Auguste Gauvain, dans le Journal des Débats, cet hommage à l'héroïsme belge qui a rendu possible la victoire des Alliés : « A la vérité, la machine était faussée depuis les premiers jours d'août 1914. C'est la résistance belge qui l'a empêché de donner son plein rendement. Or, à l'heure où la signature de l'armistice annonce la capitulation de l'Allemagne impériale, tous les Français, tous les peuples civilisés doivent se tourner avec reconnaissance vers le gouvernement et le peuple belges dont la loyauté et le courage, aux heures tragiques d'août 1914, ont empêché l'accomplissement des grands desseins germaniques. Depuis lors, d'autres alliés nous sont venus. Sans eux, la victoire nous eût échappé. Mais, sans la résistance belge, leur concours eût été tardif et probablement stérile. Nous aurions sans doute perdu la première bataille de ia Marne, Paris eût été pris, et le monde surpris fût revenu trop tard de sa stupeur pour nous sauver. « En ce jour héroïque le devoir de l'historien est de constater le rôle décisif de la Belgique au commencement de la conflagration mondiale. Grâces soient donc rendues aux nobles souverains, aux hommes d'Etat clairvoyants, aux héroïques citoyens de Belgique qui se sont mis en travers de la race des nouveaux barbares et ont stoïquement supporté le choc des formidables légions de la grande nation de proie ! «En 1815 la Sainte Alliance avait dressé contre la France la « barrière belge ». Pour renforcer l'obstacle, elle avait agrandi de territoire français le royaume des Pays-Bas. Par un merveilleux retour des choses, qui démontre la fragilité des combinaisons artificielles des chancelleries, la fameuse barrière est devenue notre rempart. Les membres du grand Congrès de la paix auront à s'inspirer de cet exemple. » (xx). — L'attitude de la Belgique peut servir d'exemple aux petites nations indépendantes. — Un collaborateur régulier des Basler Nachrichten, M. H. S., a visité le Havre, où il vit les établissements d'artillerie et les divers ateliers de l'armée belge. Il eut de longs entretiens avec M. Patris, du Soir, de Bruxelles, avec M. Van der Essen, professeur d'histoire à l'Université de Louvain, avec M. Passelecq, directeur du Bureau documentaire belge, et l'impression générale qu'il a éprouvée c'est que la nation belge a fait preuve, au cours de cette longue tragédie, d'une vitalité, d'une faculté d'adaptation remarquables, jointes à une conscience supérieure de l'honneur et du droit. M. II. S. termine ainsi l'intéressant article qu'il consacre aux Belges dans les Basler Nachrichten du 2 novembre 1918 : « Nous, Suisses, nous avons toutes les raisons d'être attentifs à la Belgique et à ses nouvelles destinées. Plus, peut-être, que nous l'avons mérité, nous jouissons de la considération et delà reconnaissance de ce vaillant peuple frère, qui. pour la défense de son honneur et de son indépendance, a fait exactement ce que nous eussions fait nous-mêmes (nous en sommes très certains) si nous nous étions trouvés dans une situation analogue. »

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Informations belges gehört zu der Kategorie Oorlogspers, veröffentlicht in Le Havre von 1916 bis 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Themen

Zeiträume