L'écho de Sambre et Meuse

730 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1918, 20 Februar. L'écho de Sambre et Meuse. Konsultiert 19 Oktober 2020, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/tm71v5cr8g/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Annonces la ligne 0.40 Ann. financ. (avis d'ass. de soc.) » 1 00 Nécrologie » 1.00 Faits divers fin » 1.25 Faits divers corps » 1 51 Chronique locale » 2 00 Réparations judiciaires » 2.00 ■ .. rao .-T r. . ■>' r v .. ^ -111)11^1 I w—^ | u | ... L'Echo de Sambre & Meuse JOURISTAL QIJOTIDIBIV Admlnis ration-Rédac ion : J.-B. COLLARD 57, rue Fossés Fleuris, Namur -in imimm il iilpiÈ AUTRICHIENS Yiasne, 18 férriar (offic*-®-). Pas d'évétu^î®- f n^écial à ai g u'sr. BULGARES Sjfia, 18 féfrinr (offidsl) Sur le front e». Mac d iso, à 1 Ouest da lac d'Othrida, ; . >tra fea a sis en fia te aa détache mon: «te r aon»»^ es fraaçii». Daas la régba de Bitoli t et *ar la Gzjraa orientai®, ia cm ». de a été plus violants A l'Oaest da Varlar, fiot.ro ertilleri» a f A3 ««amant attaqué à plusieurs reprises des po .i.ioifls ennemies. Sar la front 4e la Dobroa'L-ha, ara is-tice.TURCS Coastanti&Aple, 15 févrisr (-ffi^ ). P£s4'-.vé*»ai«nts p&rti«uli ?ra à signaler. GoastanU spte. 16 février (officie ). Sar le f oat «a Pjl tine, vi©l©nt faa 4® jj diversion, de part et châtre. Las epératioas da sos troupes d'attaqua ont i*fLg^ de? parte* à l'eaaewi Pour !« rtute p*s d'événements particuliers à sig aier. ■ -niamuts^ ELsi ft-aierre «aval® — Baj-lin, 17 févri r. L'aetioa d*) sios so is-marins vient de prendra uno nou^el!« to irnure. Ea effat, ua a?iî officiai du miuis è?o de r&7itail<o-miat anglais fiit eiane îsre qm, d'après /les prévisions, l'E iteote le vait imjortar | j au coirs d? l'annôa écoulée 15.7 millions |i da c réaies et que, par suite du masqua de tonnage, il s'a pu ea êtr^ importé qua 5 4 niilio d« > >•.«-( eavoyées exc usiramant parles Etats Uaia — Ilaoparî de i clairement, dit est avis, qa'il ne nous str- p ui possible que d'iu porter les stack i daat poarrateat disposer encore 'as Er»ats Unis g!âja au ra-t'oiaeaisat qu'iia t'imposeraient éventuellement.Pouvons nous espérer qoe les Américains y con-Bâtiront ? La République Argentine s'a pris encore aucune décision, à I l'heure a«tu«Ue, au sujet da l'exportation do oi excéieat. Oi se peut plas cornet r sur les pays élwga'is peur nons fournir la née jsaire et ca seront désormais le* Eîats Uais qai saroat B'.>e saals fournisseurs du blé, da beurre et de la. viaade qri$ noas impertiSts jadi? de* I id - i at da l'Australie. Or, l'Acsériqua n'est pus an éïat da s&fis-fairo bo•' exig e»s. st siêrno sa cas cù l'Aigletarre di-ip-»i#r*it :u taaasga nés -s- ! siire à «es transports, les Erâti-Uais re verraisat dans l'imsoss bilité d'y aappléer. ses steaks étaat épuisés — Paris, 17 fén'kr. La n«ai!uii«ian la ba ig .ît a approavé an crédit de 110 raiiUi^BS deotaaiéï par la gouvernama-it p#ar l'efifrètemaiit de aa vires b^é^iliens. - :n:s,igsis2£&)„ La siici'i'c aérismie — Berlin, 16 février (offlsi ux) A r<)«aasion a l'attfiîruij iérient:a alla-mande ic> tre P«:>ia effez vé i dans ia nuit d* 30 au 31 ja'.vi ïP, l'arek vêq is d Parin p-otaat^ an nom dea principes de >a «iviii-satioa «h-é'.ia me «autre pareilles attaques aériennes qu'il appalla desfc'ai de bar-b^rifl et de véritab'as à>sassinats sann utilité mllitairfs. Il dés ar« qu'il est parfaitaaaaiat d'asaard ave* la P .^e, qui a d<ijA pîusiauw f >ia dé--sspir i î^é attsfirRtï 11 cm ••■a Lî forU^as^i fra-ç-isa le Paris a é?é attaqaéa apfès dss avartis"5îbiaht« réitérée en représaillc* d-i;i nombreuses aîtaqasn aéri *?anes enna^ies contre des rillas »u- j vertes n Ho ma aies, q«iî ont ta« «atre autres plus da 100 as faut s à Karisrah^. Qiïf>? à 1''. p'"é latû! ' de l'importance • saili ainai da l'attaq i« série me, elle peut : être laissé» aux spsiialiiitrt œiliiairas; l--s ' résnlt«ts de l'attaque de Paris «oat not^i- | res; « >Ba^ * buï mi;ii& re itap >rt nt o t été andomga'g^s f>a détruits ^))u ieu's gar:s de métropolitain, daï r ils da grandes gire», d«3 srsz imè.-- -, das fabri^ es de maaitieas, d-s dé ô"? da vê «ment-» et d'é'offai, une fibrique d s pain et d'autres dé ôts Eo .41i«iii«g.<r,e. — Sarlin. 18 février. U ip. cj'aaaissioa éa a'e oBkraiaieane est arrivée dim^^ha s«)ir à Birli» poar régler las déta'l* d'exécatims du traité de psix c«» îcIu à Bra t-L' ovik. M. Ni kola L?wy *hui, membre de la Rada centrale et cosignataire du traité, | les orofasseurs O .tapasko et Schafarasko, aiasi qaa M. Pried, seo-étairs, sont me ai- i bres de cette commissian. — Berlin, 18 février A la séïnaè pléalé-a de deoasiu mirdi, lor s da la di aussiau en pt'emiè a les'ara da traité de paix, M. von Kiihlma&a pio-noTeara hb leng discours. Le landi 25 coarant, s'suvrira la diseas-aioa générale, au cears de laquelle la ahancalier da l'Empire et ls vic.8 ehiie-lier M. voa Pt yern preadr^at la parole. En sale. — Vienne, 18 février. Bu quartier général de la Prassa ea Ute lu 17 février au soir : — La dernier communiqué officiel alla-Eand arsBôBoe qus l'-rmistic^ expira da-sasi" sar lr' frsa^ gr*nd rnssie®. L'Oatraise ét^nt Képaréo do ce ffaat, il j'ét^nd da la Baltique à peu près au | Pricet. Df*s trompes alletanades o««ip#îit seale« ie f^ont. S «ekho'm, 17 février. LVgaccï Té ég^aTihfijue da Pétrcgrad — nrenci que le» opé. tû>ns du général Al' xipf «OBtinaaat dsns la région dt.T gsn-i*'5g, où vie ï®ï «aliiisieaî ent au !iea avse le G rt!R R >«g« «n trois sndre'ts. Le général Erds^ coamnaad^ prés de! Rof of, le général Atex i#f près de To r® è]je. Gfr damier peursuit un plan qai lend à l'enc re ersani de* troupas révolationnai-r.'>s : »'i; réussit la ^^nér-al s'a1 snee a p'*r Y-wrè-» ot Kh - k f to^s M «eeu at Pétregrad. — B rlia, 17 février. La « &-«z • ie de 1' liera- gne du Nord » reproduit '«s f farm^tians r«ui" ata ou joarnat < N ch Wj k » au s ia; des «atre-prircs feiîlfihsvi; co-'tre »'0 krine : — L«s trea t-s bo!ch«vi*t«s eat pria uae part asti™ à la guerre eivi'e. Le but ds kmrss opVatia^s » ^ d'ecso nar ie e itres politiques Ki i .t N -w T k ; k aa tu • dâ l'exécution du p1 a suivait : 1. S^p -or l'O k sine des districts du Dr, ! nar IVseupatîaa d* ch«mi-A de far à Bilg'îred, Kaaikof, L«ssj?>wi et Alexaa-dr«w k 2 I oksr l'O k^ai'i'î par l'oestinatian de la igTsEki'-f-iaca! w-'"altpwa Worobba 3 Porter aa «oap décisif aux eosaqaee et neerpar Im districts és D^n. 4 E»g- «er siHe aatioa du Sod aa Nard eoKtt'3 l'O k -ai^a et ocewpar Ki"f. L% dir^ctio i des opérations centre l'Oa-ki'-'inR et les dist: iets du Dja se trouve à Piîregrad. Le1» kïttrê-i eantras d'/ictioa sont Mo°eou, hilef, M; : k. Ê-iacsk, Ktmkfff V®ro-r.è h'i et Sébistoni)l. L 3 vil'ss d • H ijel Pt à<> Z vï'z'n& a'ont qu'âne signification militaire de secaed ordre. Toat s les fircas OBkraiaisaafs sent m'ses «n œatra po'ir la pre*eetioa des voie« fsrréss; e'ies «>c?unent lss poiats de bifarcatiea da Sir y, Korastaa et 830b match. Au S'ad E<<t, las trouvas bolchevistes s'apr>uy^at sur Ina B*iuts de bifure-tien d* Ramassa, Poltawa et K^mwtchosg. La sitaatioa d 1 l Otkraina est rssndne trè'ï précaire p*r suite da l'ocaupatloa das voisg ferras. E le e^'t séoarèa da Don et K1 f est menacée par 1g S d. Aucun daager par contre re la asenac* dn S <d O lest ni du front roum»ia. Ici les troïka' bsich^vistas sont en parti» désarmées «t en oartie dis'oquéas darriè^a la froatiè '« onkraisiaaae. Les Kaimouk^i re^teat neutres ou sffl cbmt de; sestimants antiboleh^vistes. Aucun d ager ne mesace non plus da : cô'é du C^ucïks. Les epératiens coatra Ips districts du Doa T e pou'*raiejt sa dée^aéher que du cô • N ird E-t, L'hâtes l* das eoasqiees syaat deaaé des crdras p ur qma sa* troupes ne fran«his-s*at pas la frtent'è'c, la lu'te rastera «ir- | ions«ritfi à la fr^ntièra das dis^riats da D»>-' sux «nviros3 de Loagaask, Hewalsk et Woîn< w nki. — Pu is, 17 févrisr. L'Agsacs H vas apprand de Reval qua îos ma xi œ «listes de cettp ville ont mis teas l^s sujets allemands et esthoaieas en état d'arre tation. — Paris, 17 février. Du « Mati» » : — Le gouv«rn(. tat ssasxima'iste a éié avisé ds l'oec isatien des villes de Smo-l«a-k et de Yitabst par des régi m® .ta polonais. — Pétrog^d, 17 février. L'Agsaca Téiégraph;qua dit q'j'oa a dé couvert «n complet tramé par des tffUisrs qui sa prspasaissit d'srrêter M. LéRiE® et de sV® servir comme otage. Aa siège de leur organisation, on a découvert d s bombas et des grenades à main. — Copenhague, 17 février. O 1 mande des îles d'Aland que des troubles y ont éclaté mardi à midi. A on momm t, lss troupes rasses ent att qué la pepulatioa paisible, suivant ua P'hb concarté. D abard le pastaur Jorgeesea a été assassiné.La capitaine du aavire da gaerra saé ois qui venait porter seeaurs aux habitants da l'île, s'ast sais en c^mmunicatien radiogra-phique avec Marichsim et a sommé les soldats russes ds quitter l'île. Ceux-ei ont isc-vndié tous les bâtiments militairns, ain-^i que la station radiegra-phiqua. I s ent aassi fait sauter les stocks de muiitioas. — Pétregrad, 17 février. B'apiè: sn iélégramma reçu p*r la < Pravds », la Garde Blanchs finlandaise, forte da 5 à 10 milles hommes, a stt«qaé la 5 février la garnison russe de la ville de Nikalaistadt, l'a désarmée et a oeeupé la ville et le port. k. Onis Coniiàpës tes Belligérants. ALLEMANDS Berlin, 1S février (soir). D?s combats locaux ont pris aaissaace au Sud Est de Tahure. Sar le frsat Grasd Russe, les hostilités ent repris à midi. Ea avaafant vers Dunabearg, bobs avons atteint la Dana saas «oap férir. Appelées su ssc»ars pir l'Ukraine, qui est sérieu^ment mexacée par les Grands-R'3 es, nos troupes seat parties de Kawel pour av&aeer. Bsrlin, 19 février. Théâtre da la guerre à l'Ouest. Groupe d'arnaess d» Kraaprinz Rappre«ht ds Bavière Prè* du bois de Houtkoulster. Beas avons re'»ilé ^.es poupées annemies. A ' d'Yprss et de part et d'autre de la Se rpe, dans la soirée, lutte d'artillerie ac«eBt«ée. Grot d'armées du Kro - ariisz Impérial. Prè?- de «3aal r-lir-t Oise et Aisne, des déta haï sa 3 d'i' f nte^ia o»t exécuté des reenanaisi^naes eo»re^néss de succès. A'i S ! Est Tab-ra, des cem?£g»ias badoises . t thariarier a? «nt p«u8*é centre traaehé s resté» le 13 fivrie? ©atre 'e« -«aiss ds1. i'ennemi et en oat rame é 25 prisosK««,:»a. L gai s de ter:- n «at dû être réaban-dontés devant a paissante centra-attaques d<i l'adversaire. Au ceurs de caœbats séi ifns. nous avons defceadti, hier. 7 avîoj m's. Le lieatenaat Lo^z^r a abattu soa 21* et les sou lient#! U ' t et Krell «ha-cun leur 20° advsrss'r-- Tbéàtre de ls guerre à l'Est Hier soir, d« troupe? allemandes ont fait leur entrée è Bwnabourg et n'ont rencontré q e peu d résistance ennemie. L'adversaire s'était sàa.vé prasqae par-toi t; il n'a pu faire sauter le pont de la Duna. ce qu'il avait pr p^ré. De"? deux côtés de Luck, nos divisions marchant de l'avant. Luek a été pris sans coup férir. Rien de rouveau sur les autres théâtres de la guerre. D3r erste Gflreralqwsrtiarmeister. LUDENDORFF. _«o>-FRANÇ^IS.Paris, 18 février (3 h.). Aetieas d'artillerie vislent#s dans la région du bois Mortier et à» Vai xsilîoa. E t Ghompagne, après uae yive préparation d'artillerie les Allemsads ont lancé use attaque sur les po i'-as que nsus avons eenquises le 13 au Sad-Oucst de la lutte de Meseil. Après un vii cembat, seus avons rpjeté l'eanemi de quelques élémaats de tranchées rù il avait pris pied d'absrd. Des prison aiers sent restés entre nés mains. Sur la rive dreite de la Meuse les deux artilleries oat montré une eertaiae activité pendant la première partie de la nait. Rien à signaler sur le reste du front. Paris, 18 février (11 h.). Activité dfs deux artilleries daas la région de la Miette. E i Ghampagaa, au cours de l'aptèj-midi, les Allemand» ©at fait uae tentative no:? vellc? sur nos positiens aa Sud-Ouest de la B itte da-Mesuil; nos faux ont arrêté les assaillants qai n'ont pu aborder lears lignes. L'attaque déc'aneh4e ce matin dans la même région a été menée par 3 bataillons allemands entraînés par des éléments de Stesstranpen. Les Allemands, partout rejetés, ont subi des pertes élevées et oat laissé une tren-taine de pn 0 niers deat ua officier entre ses mains. Journée c&ima sur le reste du front. —<G»— ANGLAIS Londres, 18 févriar. Un raid aérien a été repoussé pendant la nuit par des peste» arglais vers Gaverai; les Porta.? tis ©r,t f iit quelques prisonniers è N' u e-Ch pai e. A 1» to - l é do la nuit, dans le seeteu? de Mï sfiaes, rf< contres de patrouilles au csKBs dr quelles l'ennemi a ubi des pertes L'-irtilleria « m^œie ». mo ié une ser-taiae activité au S d ds ia route d'Arras à Cambrai, au Non da L:ns et vers Sanesaback. ; — Stockheim, 17 févriar. Les journaux sont p'eins de détails au sojat d© horreurs que provoque la Garde Rouge en Finlande. La plupart des èg'ises sont transformées en salles ds dans^. et les jeunes soldats s'y livrent à des «rgirs saas coia. L' < A'toabladet > crait savoir qaa les révalatioïiBaire5! sosît en relations avec Pétrograd et qu'ils reçoivent des ordres da l'institnt Saolïiy. Il semble qae la Garde ait reçu pour iastructioas d'eff<gner complètement les populations. La «S^anika Dagb^adet» aanoace qae les meurtre? et les pillages sont à l'ardre du jour à Helsicgfors même, où le nombre des victimes de la Garde no s© comptent fias. Les parents des morts doivent psyer aux soldats des sommes considérables pour pouvoir enlever les aorps da «eux qui tombèrent sous les ceaps des meurtriers. Toata la direction de la fabrique d'ouate da Iskela a été fusillée devant la porto d'eatrée de la fabrique. DEMIÉRFS DÊMlHES — lerlia, 18 février. Les aége«iatiaas avee la Roumanie ae soat pas eneore ouvertes, llles seront entamées probablement le Zt courant. K% l'o«curen«e, 1© seerétaire d'Etat voa Kuhlmann ce rendrait parcoaaollemeat à Poasani pear représenter l'Allemagne. Aax négociatieas, l'Allemagne et l'Aa-triaha Hoogria ae perdroat pas de va© las qaeatioas é«oaomiqaes. — Berlin, 18 février. Las rapports qai aoas parvieaaeat aous montrent qua les suceè? dâs torpilleurs alIentaKds lors do leur poussée daas la Manche la nuit da 14 au 15 février sont beaueot o plus considérables qu'on a pu signaler dùaa la première pablicatioa officielle.N 3 torpilleurs ont fait irraption dans lo détroit da la Maa«ha entre Douvres, Calais et le ca d • Gri- N;z et y ont rencontré da forts eadres d'avant-postes, sa composant de torpUlaars, destroyers, va-p rs plus et moias grands aiasi qaa de kâ* 'aux à moteur rapides. Toas l«s par?gas étaieat éelairés splendidement par des projecteurs et des fusées da m-g#é6ium surasgeaates. Sans tarder, aos torpilleurs ont eom-t i s«é par attaqsw les bâtiments à pharas. Uo grand navire, apparemment un an-oiea croiseur ou aa naviro *pieial, ehargé da la direction de la sarvaillanee, fut in-«eadie d'abord par des coups d'artillerie à c&urte distança puis coulé par une tor-pil'e.Quatre bâteasx à moteur rapides chargeant aos torpilla»» fareat «emplètomeat déchiquetés et anéantis psr les coups por-taats de notre artillerie. L- bravo ire av«« laquelle «es bâteanx armés da torpilles attaquèreat nos torpil-lijara mérite d'être mentionnée. Un torpilleur, sans doute d'au vieax type, fat également iaendié par quelques salves et chavira ensuite. Un destroyer portant à la proue le numéro 1013 r ç 't à use distanee de 30 mèti es un coap portant dans les chaudières et f it coulé par d'autres obus. Los fu®éBa qu'il avait à bord firent explosion avec un éclat de lumière éblouissant© e*- détruisirent le aavire et l'équipage complètement.En plus, oa a observé le eoalage de 12 autres bâtes^x armés siasi qae des coups partant h bord d'au moins 11 autras Bavir©3 armés de sorte qu'on peut présumer que la plapart d'eux ont également sombré. Qaelques navires saalomeat pareat «e sauver, gravement endommagés, daas le port peu éloigné de l^u *res. Les partes ea bammss de l'oaaemi doivent ê re évalaées comme assez coasidéra-bles et dépassent probablaraeat 300 hommesTous les bàteaux attaqués étaient armés de canons et de bombas eoatre sons marins.Tout ce travail d'anéantissement s'est accompli tout près des côtes française at anglaise sans que d'autres forces navales ennemies aient porté secours aux navires de surveillaii«0. Aussi, après avoir réussi leur tâehe, nos torpilleurs ont fait demi-tour et sont tous rentrés Bans avoir subi ni pertes ni dégâts. D pêches de l'Ag^Boa Walff (Servi#» particulier du journal). — La H iye, 18 février. Oa ira - s l a d« Pétersbourg que la nombre de méfaits ot crimes va toujours grandissant.I A M cou, oa a aillé les églises. Oa a volé des iwsjrumonts d'or aepiirteaant à l'ég iss d'ua poide total de 400 livres et d'ui;e valeur de 35 millions de roubles. — P t-'ïT'rbaurg 18 février (P T A ). Par ordre du tribunal révolutioBaaira, !le ehsf da miaistè'e roumain Paatasi de mê a que tous les «gants militaires roumains MM. Kampili, Spsrari et Bratianu furent mis ea arrestation. L"»s séaateHrs roumains, résidant à Odessa, 0 st 6îs*yé de se sauver mais furent arrêtés. — Paris, 18 février. L® sénateur Charles Humbert a été ariê é ea matin, ea son ebâ'uan da dépar- j tement do Calvados, cù il était arrivé hier soir. — Barlia, 18 février (#ffi«iel). Ua de nos sous-marias vient de «ouler 5 vapeurs de 12,&0O tonnes brut de jaugeage, dans la zone barrée à l'Ouest de ; i'Angleterre. Parmi les navires était ub grand vapeur à passagers de 18,00j tonnes environ. Tous iea quatre autras navires étaient . pleinemeat chargés. — B»r'i?., 19 février. Ainsi qu'on >a «de de la frontière saisie a « 3 3 • sa ■ T ib latt », la « Yl«tair© » : rapide qii» s Conférait" interalliée proposée p r Wiiaon po*r rétablissement des ao-ditions de paix aars Héa à Yersailles le 2i vûars. — W« hlngtoa, 19 février (Reutar). Ishid a été eommé successeur de Sata comme ministre da Japoa aux Ecata-Unis j — Loadres, 18 févriar (Raatar) (offi«i©l). Lors da l'attaqua aériaaa© da dimaacha, 13 hommes et 3 femmes ©nt troavé la mort. 25 hommes «t 10 femmes far«at plus ©u moins grièvement blessés. — Munich, 19 février. La «Correspondance Heffmann» mande : Le 19, l'Imparear arrivera p©ar une aourt© visite à la ©oar royal©, poar remettre perso «Bellement ses félicitations et «©lias de l'Impératrice aa r©i ©t k la raine à l'oecasion d© leurs noaes d'or. — Paris, 19 févriar (lavas). La directeur da « J©arnal », M. Raymond, a été arrêté p©ur ©««roqueries et ©hantagas; il est écroaé à La Saaté. — Amsterdam, 18 février. Saivant un jouraal d© notro tille, le < Timas » apprend d© Ottawa qu© le gouvernement vient de résoudra l'introduction au Canada da suffrage doa femmes. Probablement aa«oro, pendant la sessiea actaell©, le parl©m©at sera saisi du projet do loi. Iw-f-mm DA1HS X-.JEC PA.YB Lca pr*|«to syadlesllstcs | dans rindnstrle sssetall**r(iq*s« belge Das graadas iadastries belges, c'est saas : eontesto l'indastrie métallargiqna qui a f été frappée lo plus eruallameat par la ; guerre. ï L'iaterrupti©n des exploitations avae ses eeaséqasaces causées par la guerre l'avait < déjà seasiblomant affaiblie, sans d©ute; or, la séparation duraat de longues années do ses anelaas débouchés au profit do concurrents anglais, français, américains et aussi japonais campremet peut-être toute son existence. Les caidltioas daas lesquelles se trouveront les eatroDraneura ba'ges vis à-vis des ouvriers indigèaes aa^è* la gaerr© auront également use iafi-ionee importante sur le développement de l'industrie après la conclusion de la paix. Oa n'igaore pas la chose daas les milieux iatéressés; aussi semble-t oa vouloir y parer en prenant dès à présent des mesures convenables. D'après quelques informations noua parvenues à ci sujet, plusieurs grands industriels liégeois ont l'intention de créar, à l'aide des grandes banque , une espèce de trust qui réunirait les exploitations métallurgiques les plus importantes de la Belgique. Les fonda du nouveau syndicat s'élèveraient à 500 millions at ua foads d'exploitation de 100 millieas y serait ajouté. Le but pria«ipal do «e trust serait un rétsblissamaat de l'iedustri© métallurgique beige d'après ua eyatèm© t©at mader-n© aa© réuaiaa plue étr©it© atae les ml-aes de hoaill© et probablement aassi ua© erganisatioa plas disciplinée dos entreprises affiliées en e* qai ©eaaarne la production at la vente. Si ces intentions se réalisaient, an créera pour la première fais ea Belgique un organisai© à l'instar d© la < Fédération AU©-saande des Aciéries » ©a da « Syndicat Charbonnier Allemand », organisme qai, adr©item«at dirigé, posrrait procurer ia-eontestablemoat de graads avantages à l'indastrie métallurgiqae da pays ©a t©at au moins pourrait lui l«cilit«réaormément la période traasitoiro Difficile après la guerre. U se faut attacher auauaa raison politique à cas tendances, du moias celles-ci ne se dirigeraient nullement coatre l'Allemagne seule, mais plutlt centra les anciens Alliés, comme par exemple, les Etats-Unis et le Japoa, dont la ceacarrence est la plus redoutée, et cela de droit, en ce qai eoa-carne les débouchés bslges au Sud d© l'A mériqae et dans l'Asie Orientale. Reste escero à savoir s'il est possible d© mettre en pratique de ces entreprises da grand styls tu la manqaa d'indépendance éconemiqae da l'indostri© belge penchant vers l'éoarpillement des forces et la concurrença mesqaiEe, car à l'haure qu'il est mêsie, l'adversité qui se montre déjà permet d'en douter. Gest ainsi qu'il paraît que la banque principale balga, la Seciété Générale da Belgique, dont les relations avec l'industrie métallurgique soat, contrairement aux suppositions généralement partagées, très peu ceasidérables. ne prescrit pas un nouveau projet et ÎKcli e plutôt à une transplantation de l'industrie métallurgique bs'g« dans la nouvelle région houillère de Kempen. Yu l'influence dominant© de eet iastitat financier daas la vie éeonomiqaa d© la Belgique, sa déeisioa dans l'aa oa l'autre sens ne sera prob b ernent pan sans répercussion sur la réussitodu projet qai d'aatr© part deit compter encore sar la résistas at de l'iadastria métallurgique da Charlerai qui considérerait d'un© façsn malveillante la préd©mination du bassin da Liège dans le nouveau syndicat. —«0»— L« * Telègraaf » (Amsterdam, 4-2-18) contient ua© cemmuaiestion da 1' « Office Ba'ge » prét©adaat que l'école supérieure d'rgriculturo adjointe à l'U ivwrsité da frand ne cempt© qu'un seul é è e. R-aseignaments pris à source sûre, il résulte que cette aouvePaas concorda pas avec les faits : pour la spsaeï-ra do l'hiver 1917-18, 8©wt régulièrement ifiscrits aax cours de l'Eecle Supérieurs d'Agriculture et d'Horticulture de Gland, 13 élôves. 4me année — N* 42 Le N° s ^.<0 centimes Mercredi 20 Février 1918

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel L'écho de Sambre et Meuse gehört zu der Kategorie Oorlogspers, veröffentlicht in - von 1915 bis 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Themen

Zeiträume