L'écho de Sambre et Meuse

201 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1918, 25 Januar. L'écho de Sambre et Meuse. Konsultiert 08 Dezember 2019, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/k93125rj59/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Administration-Rédaction : J.-B. COL-ARD 37, rue Fossés Fleuris, Namur L'Echo de Sambre & Meuse JOURNAL QUOTIDIEN LU Coiiiiii lis i?i§fr$? —0— BULGARES Sofia, 22 janvier (officiel). Sur le front en Macédoine, sur différents points, notamment à l'Ouest du lac de Prespa, au Nord de Bitolia et à l'Est du Vardar, violente canosnsde et feu partiel de lance-mines. Prés du village d'Altschak-Makle, à l'Ouest du Vardar, engagements entre patrouilles au cours desquels nous avons fait prisonniers des Français. Au Nord Est du lac de Doiran et sur la Strouma inférieure, notre feu a mis en fuite plusieurs importantes patrouilles anglaises. lur le front de la Dobroutscha, armistice.Sofia, 23 janvier (officiel). S*r le front en Macédoine, engagements entre détachements de reconnaissante. TURCS Gonstantinople, 22 janvier (officiel). Sur lo front on Palestine, pas d'événement particulier à signaler. Ea Mésopotamie, les aviateurs ennemis ont attaqué Kifri. Un appareil ennemi est tombé sous le le* de nos canons do défense. Les aviateurs ennemis ont péri et l'appareil a été détruit par les flammes. A titre do représailles, nos aviateurs ont efficacement attaqué un oamp ennemi établi prèB de Kegrischirin. Une pitrouille de cavalerie ennemie a été capturée L'avion anglais, signalé comme détruit par notre communiqué, hier, a 11 i descendu par le lieutenant Schubert, pilotant un hydroavion. ANGLAIS Londres, 23 janvier (officie ). La nuit, des combats se sont livrés au Sud-Ouest de St-Quentin entre nos troupes et des patrouilles ennemies. Trois de nos hommes masquent à l'appel. Une attaque dirigés par les Allemands contra nos postes établis au Sud do La Bassée a été repoussée. ITALIENS Rome, 22 janvier (officiel). Dins la région de Zurez, dans le sec-tour de Zugna (val'.éa de Lagarinal, entre la lresta et le versant occidental du monte Grappa, ainsi que sur le cours moyen du Piave. canonnade violente ininterrompue. A l'Ouest de Marco, sur la rive gauche de l'Adige, dos détachements de reconnaissance ennemis ont été repoussés par notre fou. Au Nord de Fagarc, nos patrouilles ont aussi dispersé des détachements ennemis. Sur le Pasubio, nous avons efficacement laits auter des contre-mines sous les travaux d'approche de l'ennemi. La guerre navale — Christiania, 23 janvier. Les masures que vient d'édieter le gouvernement américain quant i l'approvisionnement des navires en charbon do soute, placent tout le tonnage neutre sous son contrôle à partir du 1«* février 1018. Les armateurs des pays neutres doivent prendre l'engagement de ne pas commercer avec les Puissances centrales, de ne pas transporter leurs sujets et de n'embsr-quer qh« des marchandises dont l'exportation a été autorisée au préalable. Le « Tidens Tegn » dit que ces conditions aont beaucoup plus rigoureuses que celles posées par l'Angleterre et rendent impossible tout trafic maritime avec l'Amérique si un accord n'intervient paa. — Paris, 22 janvier. Du « Petit Journal » : — Grâce à des perfectionnement* incessants, les sous-maris» allemands sont aujourd'hui en mesure d'opérer devant New York. Il faut s'attendre à voir la liste des navires torpillés augmenter encore. Négociations de Paix A BREST-LITOVSK La < Belgique » écrit à propos des négociations de paix : Rien de plus simple, en théorie, que do proclamer le droit de* peuples de disposer d'eux-mêmes. La rupture entre les négociateurs ou-krainiens et la délégation russe montre que l'application du principe se heurte à toutes sortes d'obstacles ! Les envoyés do la Rada no demandaient pas autre chose que de défendre à leur manière et sann l'immixtion des Russes les intérêts de l'Oakraine. Les Russes ont admis provisoirement leur point de vue, pour ne pas se donner l'apparence de la contradiction, et pour autant que les intérêts oukrainiens leur semblaient concorder avec les leurs. Les délégués de Kiev no pouvant s'accommoder de leurs atermoiements et déci-} dés à obtenir une solution rapide, seul moyen à leurs yeux de sortir du gâchis eù se débattent actuellement les diverses nationalités russes, les représentant! do Soviet leur brûlent la politesse. Entretemps, ils appuient les nouveaux déléguée oukrainiens de Kharkow dont les idées leur semblent, toujours provisoirement, plus en harmonie avec les leurs. La Société des Nations, telle que la conçoit 1a Soviet, fait sienne la formule de Thélème : « Fais ce que voudras » ; dans la pratique, on la complète par cette insignifiante restriction : « pourvu que tu ne me dér-ngas pas. » Da là l'attitude des maximalistes vis-à-vis de l'Oukralne, des Roumains do la Constituante. On sérait curieux de connaître l'opinion des membres de cette assemblée dissoute sur le droit des peuples de disposer d'eux-mêmes.« Il consiste pour les msximalistes, dit le « Nieuwe Rotterdamsche Courant », à régner psr la force contre la volonté de la nation. » En fait, la liberté dos peoplos, comme colle da» individus, a pour limite le respect des droits du voisin, et la première condition de ls vie en société consista dans la fixation des droits et des devoirs de chacun. — Pétrograd, 24 janvier. Au CoDgrès général des soviets, le maxime liste Stocklof a prononcé un discours et s dit entre autres qoe les négociateurs russes n© précipiteront pas la conclusion de la paix, quoique la situation générale de la Russie cécespite «ne entente rapide. Les grandes grèves qui ont eu lieu en Autriche-Hongrie renforcent la position des délégués russes à Brest-Litovsk. DSPICHii DIVERSES — Vienne, 24 janvier. D'importantes délibérations ont eu liou hier à propos de la politique étrangère. M. Weckerlé, président du Conseil des ministres hongrois, et lo comte Tisza sont arrivés à Vienne et se sent longuement entretenus avec le comte Czernin qui leur a donné des détails sur les négociations de paix. Tous trois ont ensuite été reçus par l'empereur Charles. En France. L'AFFAIRE CAILLAUX — Paris, 23 janvier. Le capitaine Bmchardon a interrogé hier aprèï-m'di un colonel français au : sujet de 1'*flaire Caillaux; il interrogera aujourd'hui un général retraité. Dins les milieux judiciaires, on assure que l'expert commis à cet effet a estimé que, lors de leur émission, les valeur» trouvées dans le coffre-fort da-Florence représentaient 409 000 fr.; cette somme, 180 000 fr. proviennent de la succession Renôùard. Le capitaine Msnen a interrogé aujourd'hui M. Tumei, qui lui a déclaré souffrir du cœir; un médecin légise a été chargé de l'examiner. — Paris, 23 janvier. De l'Agence Havas : M. Caillaux a été interrogé mardi matin par le capitaine Bouchardon sur les documenta trouvée à Florence, snr son voysge en Argentine en .1915, et snr ses entretiens avec certaines personnalités de Buenos Aires, ainsi que sur les télégrammes du comte Lux burg, portés à la con-naissaric» du gouvernement fracçiis par les Etats-Unis Les membres de la mission italienne l ont travaillé toute la matinée à la chan-\ callarie de la troisième Cour militaire; \ i's ont étudié et copié certains documents s du dossier Bolo et de celui du joarnalisto Hanau. Ce matin, MM. Lenoir, Dassouches et Humbert, dont les affaires ont été transmises à la justice militaire, ont été interrogés par le lieutenant Joussalin. — Paris, 23 janvier. La < Vérité » prétend que plusieurs scel-| lés apposés sur les paquets contenant les i documents trouvés dans le coffre-fort de i Florence et expédiés à Paris par les auto- Irités italiennes ont été brisés. Des documents auraient disparu, entre autres une pièce écrite de la main du président de la République. Procè^-vsrbal de cas faits aurait été dressé. — Berne, 23 janvier. De l'Agence Télégraphique de la Presse suisse : — De nouvelles arrestations se rapportant à l'affaire Caillaux ont été opérées récemment à Milan. Les autorités gardent un silonco absolu à ce sujet. — Paris, 23 janvier. M. Clémenceau s'est longuement entretenu hier avec M. Orlando. — Paris, 23 janvier. l'u « Temps > : — M. Orlando restera peu de temps à Paris. Accompagné de l'amiral do Revel et du général Alfieri, il assistera à la Conférence maritime interalliée qui va se tenir à Londres. — Pari», 24 janvier. « L'Humanité » annonce que la réunion de l'Union dos Syndicat» français, fui do- Derniers CoMunipês les Belligérants ALLEMANDS Barlin, 25 janvier. Théâtre de la guerre à l'Ouest. Dana l'après midi, l'activité combative s'est animée entre Poekapelle et la Lys, près de Lens et des eux cô:és de la Searpe. Combats d'artillerie en plusieurs endroits du front. Rien de nouveau sur les autres théâtres de la guerre. Ber erste General quartier meister, LUDENDORFF. —«o»— FRANÇAIS Paris, 24 janvier (3 h ). Rien à signaler an cours de la nui; en - dehors d'un coup de main qui nous a per-: mis de faire des prisonniers à l'Est d'Au-\ berive. Paris, 24 jsnvier (11 h ). I Actions d'artillerie assez vives dans la 1 région de Maisons da Champsgne et dsns le secteur d'Avocourt. Rien à signaler sur le reste du front. Aviation Dan» la journée du 19 janvier, lo »ou»-lieutonant frarçsia Fonck a abattu son vingtième appareil ennemi. vait se tenir le 2# à Lyon, a été interdite par le président du Conaeil. Le « Petit Journal > apprend que cette interdiction a été décidée à la suite de la saisie, dans certaines imprimeries, de pamphlets visant à faire proclamer la grève géaérale pour forcer le gouvernement à faire la paix. — Pari», 21 janvier. M. Boret, ministre de l'alimentation, a porté à la connaissance du maire de Paris que, à partir du 29 janvier, les habitants de la capitale et do sa banlieue auront droit à 300 grammes de pain que leur délivreront les boulangars contre remise du coupon de la carte de pain. Ce système sera suoeesivement appliqué dans les autres villes d« France. — Paris, 23 jmvier. Le Conseil des ministres s'est occupé hier du recrutement dans les colonier de l'Afrique occidentale et de l'Afrique centrale, auxquelles il a décidé de donner désormais une administration commune. Le gouverneur général de l'Afrique cen- I traie, relevé de ses fonctions sur sa demande. sera remplacé par M. Merlin, gouverneur do Madagascar. — Pari», 24 janvier. De nombreux socialiste» runes séjournant en Francs ont demandé au président de la Chambre franche la suspension de _ l'immunité parlementaire de M. Maurice | Barrés, rédacteur à 1' « Echo de Paris », ii contre qui plainte a été déposée du chef d'outrages à M. Trotzky et aux socialistes russes. —«o»— En Auiérlqne. — Amsterdam, 24 janvier. On mande de Waskington que le contrô-l leur des vivre» a annoncé l'iaatitution d'un jour tans viande par semaine. Deux jours par semaine on ne pourra pa» consommer d'aliments à base d» fmne de mémo la consommation de la viande de pore sera défendue deux jours par semaine. — Paris, 23 janvier. Oa mande de Montevidéo an < Temps > qu'une grève s'est organisée simultanément en Argentine et dans l'Urugusy peur entraver l'exportation des céréales et de la viande vers les pays de l'Entente. Les gouvernements des deux pays se sent miB d'accord sur les mesures à prendre pour y parer. — Paris, 24 Janvier. On mande de New-York au « Matin » : — Le sénateur Mac Humb a déposé au Sénat un projet de mobilisation civile qui s'étend à tous les hommes âgés de 18 à 62 ans. Il s'agit surtout de donner des bras aux chemins de fer et aux usines de guerre. — Amsterdam, 24 janvier. IOn mande de Washington que la réglementation de la consommation du charbon a causé un grand mécontentement dans la Presse américaine ainsi que parmi la population et le monde des affaires. Le « New-York World > écrit entre autres que cette réglementation est le plus | grand malheur qui puisse arriver aux i Américain». C'est tout comme si on donnait l'ordre à l'armée américaine de ne pas tirer un coup de feu sur le champ de bataille, afn d'économiser des munitions. —«o»— En Angleterre. — Londres, 23 janvier. Le chancelier do l'Echiquier annonce . que le montant des traites que le gouvernement britannique est forcé de reprendre à la suite des événements de Russie s'élève à 7 515,000 liv. st. et celui dea Bons du Trésor russe à 10 millions de liv. st. — Londre», 23 janvier. Le département de l'alimentation a de rouveau ré'uit la consommation da la viande, du pain, du «ucre et do la graisse. Il ekt interdit aux hôteliers et aux restaurateurs de débiter do la viande pendant deux jours par semsiae, soit le mardi et lo vendredi à Londres et les mercredi et le vendredi dans le reste du psy». — Londres, 24 janvier. Le « Morning Post » annonce que lundi après-midi tous les ministres anglais se sont constitués en conseil extraordinaire de la Couronne pour prendre position vis-à-vis d?» événement» de Pétrograd, qui ont lésé les droits de ressortissants anglais. — Londres, 23 janvier. La Chambre des lord» a voté par 132 voix contre42 un amendement à la loi sur la réforme électorale adoptant le principe de la représentation proportionnelle. —«o»— En Russie. — Copenhague, 24 janvier. On manda d'Haparanda <jus le Comité du Salut public de Péfrosrrsd a publié un manifeste dans lequel il dit que dans leur lutte contre le gouvernement, tous les contre-révolutionnaires se sont alliéi pour mettre leurs projets à exécution à la date du 18 janvier (vieux sty'e). Oa a eoastaté que Stonenko, Savinkofet Kerenski, venant de Pétrograd, se sont mis à la tête du mouvement contre-révolutionnaire dans le territoire du Don. La mouvemest serait soutenu par les banquiers et les spéculateurs de Moscou. Le gouvernement a concentré à Pétro grad 20 000 matelot* d Helsingfora et de Cronstadt. — Pétrograd, 24 janvier. Les commissaires du peuple ont été avisés que la police est «ur les traces des assassin» de MM. Tchingtref et Kokochkine. — Stockholm, 24 janvier. On mande d'Haparanda, que, dans la nuit du 22 un combat a eu lien à Tornéa entre un groupe de Finnois armés et un détachement de soldat» russes; il y a eu plusieurs blessés. Dans le reste du pays, en s'attend à tout moment à des troubles graves. A Helsingfors, la Garde Rouge occupe le palais du gouverneur généra1; à Atô. elle s'est emparée de l'école do navigation. — Stockholm, 24 janvier. De la « Novaja Chisn » : — A Bakon et dans les environs, lin grand nombre de personnes ont succombé à la peste. Le choléra asiatique sévit aussi dans «ette contrée et s'étend rapidement sur les rives de la mer Noire. —«o»—■ En Italie. — Berlin, 23 janvier. O i mande de Lugano à la « Kriegs Zai-tung » : — Le haut commandement italien a interdit, sous peine de 2 i 6 mo's de prison et d'une amende de 200 à 1,000 lira, de donner asile aux militaires italiens, français et anglais, sauf qu'ils soient en possession d'une permission régulière. Les journaux italiens signalent tous les jours des arrestations de personnes accusées d'avoir tenu des propos de nature à énerver le peuple dan» »a volonté de continuer la guerre. DERNIÈRES DÉPÊCHES — La Haye, 23 janvier. La Presse anglaise a mal digéré le nouveau bill soustrayant 450,000 hommes à l'industrie britannique pour les incorporer à l'armée. Il est frappant de voir les journaux parler d'une manière considérablement plus inquiète que dans leurs commentaires antérieurs. Le < Manchester Guardian > fait ressortir que l'enlèvement de ces45© 000hommes est une saignée des plus dangereuse pour l'industrie britannique et qu'elle constitue en même temps une diminution grave des possibilités de gain de l'Angleterre. C'est une expérience dangereuse que d'enlever à l'industrie anglaise cette dernière réserve d'ouvriers expérimenté» qui autorité à voir de plu» en plus en noir l'avenir économique de l'Ar gleterre. Le passif du bilan commercial peur 1917 atteint 500 millions de livres sterling; en mémo temps les dettes de l'Angleterre sont montées, depuis le 31 décembre 1916, de 2,189 millions à 55,248 millions de livres storlisg. Ces chiffres prouvent combien la situation économique de l'Angleterre est compromise.Sans aucun doute, le gouvernement doit reconnaître la situation. Si le commandement supérieur est obligé d'aller jusqu'à enlever à l'industrie cqs derniers ouvriers, la situation militaire no peut guère être favorable. Bans ces condition», on comprend les paroles de Lloyd George qui dit que l'Angleterre n'a plus d'autre chn'x que de combattre ou de rérir. L'un est cependant tout aussi désagrésble que l'autre. » Et le « Manchister G'tsrdian » ajoute que le résultat de ls g :erre sous-marine de l'an dernier n'a nul ement confirmé les prophéties de Lloyd George. L^ < Daily New* > dit : < Dans ces derniers t< mp», on n'entend plus parler de la surpression du danger de la guerre sous-marine, mai» nos adversaires pub'ient chaque jour une listft da nos pertes en navires marchands qui atteignant pai foisur chiffre extraordinaire Il est ir utile de jeter de la poudre aux yeux ; notre population oui f.«it ls queue pendant des heure-! entiè-es devant les magasins de ravitaillement, a le loi3ir de r^fPchir sur notre approvisionnement et la guerre des fous marins Si nous voulons arriver à vaincre, nous devons abandonner toute politique d'autruche et concentrer notre énergie dans ! les construc'-ions navales. Malgré ime certaine résignation, le î « Times » ne perd pss son aplomb. ILe8 raisons justifiant la nouvelle Toi, dit il, sont incontestables; il est impossible de réaliser les but» de guerre de la nation et de mettre un terme au développeœest menaçant da la situation militaire sans ; comprendre la nécessité souveraine des | nouveaux efforts. Si les Alliés occident?ux ne œaintien-j nent pas leur» buts de guerre et re ccnti I nuent pas à combattre pour eux, ils fini-| ronf de la même f?çon que la Russie. I Maintenant que nous avona reçu l'avertissement le plus éloquent nous devons absolument nous procurer les renforts exigés. — Barlin, 24 jaavicr. D'après les dernières informations venant du front oriental, les rencontres sanglantes qui ont eu lieu à St-Pétersbourg à l'occadon d<? 1* disso'ution de l'Assemblée Constituante n'ont été qu : de peu d'importance.Cela signifia que la contre révolution ne dispose pas encore de forces assez puissantes.Le pouvoir du gouvernement ac uel dépendra de la fidélité de la gareizon pétersbourgeoise. Y a t-il peut être encore possibilité à l'Assemblée Constituante de se réunir en un endroit où elle se trouverait à l'abri de troupes. La Conseil des Commissaires du peuple a nommé le matelot Dubenko commandant du f ont intérieur, c'e>st à dire pour le combat contre l'O kraine et dans la région du Don; en première ligne, Il aura à diriger les opérations consre Kalédine Sir le front même, le» luttes entre Ukrainiens ot Msximalistes sa maintiennent.La 8* armée a l'intention de quitter le front, al'er vers le Nord, s'y réunir avec les Grands Russes ou sut frayer un chemin jusqu'à Charkow, où le gouvernement pourrait ensuite disposer d'e'le. ' 3 corps de la 9* armée veulent re joindre à elle,alors que les Ukrainiens s'y opposent les firmes aux mains. Aussi compte-t on sur de nouvelles rencontres sanglantes. Les combat» entre Russe» et Roumains ont pris, près de Galatr, une étendue considérable, l'issue en fut peu favorable svx Russes. 3 200 hommes avec ?2 csnons, 57 caissons à munitions. 53 cuisines de campagne, 360 autres véhicules et 1,200 chsvaux se sont réfugiés dans le territoire des troupes allemandes. On a esvoyé sussi de Tuoherbstrch w des troup«s rouœsine» en Bessarabie eu. près de K'rchinew, elles en sont Tenue» sux mains avsc le» maximalistes. Elle» furent battues et ont perdu des prisonniers.A propo» des mobiles de cette expédition, !e correspondant du < Times ► mande que le gouvernement bsssar*bique avait ; demandé du secours à la Roumanie contre les Balschévistes Du reste, ls bruit circule sur îe front que les Roumains veulent annexer la Bsssarahie. Dana la région du Don, des combats ont eu lieu entre des cosaques du Don et de Coubane; ces derniers l'ont emporté. — De la frontière suisse, 24 janvier. 1 Suivant les journaux parisiens, une bataille décisive entre les troupes de | l'Ukraine et des Maximalistes est immi-I nente. I — Berlin, 25 janvier (officiel). Récemment, nos sous-marins ont cou'é 6 vapeurs et un garde-côtes. 4 vapeurs furent envoyés au fond de la mer au large de la côte orientale de l'Angleterre où la défense est particulièrement bien organisée. L'un d'eux a été torpillé au milieu d'un grand convoi protégé par de nombreux destroyers et chalutier». I — Washington, 24 janvier (Reuter). Pour obtenir le large suspens de farine nécessaire à l'exportation aux Alliés, l'administration de l'alimentation considère un projet d'après lequel la vente de farine sera réduita à 75 •/„ des quantités en vente jusqu'à présent. — Londres, 25 janvier : Mac Namara a déclaré que des sous-mari os ennemis ont coulé un vapeur dans I 4me année. N* 21 w Le N° JLO centimes Vendredi-Samedi 25-26 Janvier J918

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel L'écho de Sambre et Meuse gehört zu der Kategorie Oorlogspers, veröffentlicht in - von 1915 bis 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Themen

Zeiträume