La Belgique: journal des réfugiés

340 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1917, 17 September. La Belgique: journal des réfugiés. Konsultiert 14 August 2020, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/bg2h708r3q/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Lundl, 17 Septembre 1917. Six pages — 5 Cents 3meAnnée No. 283 ets. par mola enplns). ABONNEMKNXS: Ljnota fl. 135; 8 mols fl. 9X0. tfffcTCr' ANNONCES: jfeslfc Hgne 80 cents. (Foor Contmts ■ «radresser a l'Administiation) Adwsser TOTJTK Ut corroapon- - Le journal dit que les Allies sauront se défendre centre ces trahlsóns en mfhgeant uno'punition aux coupables sous la ferme ■d'urr bojfcottage commercial après la guer*e*: TJë *o^W5Ïia"ge, severe poöv'faiiemagne Bfiisrnn pêa nwinè sévère, peat-êire, pour les pays qui. comme la Suèd$. n'ont pas su punirlèurs diplomats lö-rsqü'fïsétaient p:i3 én flagrant délit de o%plfci%aTe© nos èn- nemis.'1m'«u*' i?-Ï^L ""•« ês''&'■'*. Ün opinion anglalse — De lafermeté "LONDRES, 15 septembre. (Reuter.) Le „Daily Chronicle" dit: Il serait "bien interessant de' $aW combien d'autrea. djplomates suédois encore dans des capitales étrangères ont été recommandés atf ChanceHer-de fempire poar.l'or;dre de la ^ouronne de" dewaème classet GepenClant nas umis suédois feront *iea de prendre cette affaire tres au sérieux. Il faut que les al-üé's- 's'occtir.tnt de leur conservation personnelle et qu'il- traitenl cette aifaire~Wu«e maniere un pau plus scrieuse. que .ne le fait le ministre s'rioSts cles Afffures étrangères dans sa note de marli dernier. |t|. En Italië \ Co^mnniqné otficiol ROME, 14 septembre. — Communiqué du genera) Cadorna: Siir tout le front, des pluies diluyiennes ont { considérablement entravé les operations. Coiamuniqué eiiuvmi Le communiqué autrichien du 14 dit: Sur la pento septentrionale du Menie San Gabriele, nous avons repoussé 3 attaques brus- quées des Italiens. Ailleurs, rien a signaler. Cejrsïsaiiniqiiés cmmsmsSs Le communiqué bulgare du 13 signale une rive cSnonaa«e"aii nord de Monastir et .un feu de barrage "suf la rivc dr'oite" du Vardar dans' la 'region "der Kiogleria; " Par moment, tirs en 'rafajêBur les perites'saa 'ie la 'Dröucfta-PSèsïBa et sur la basse Gtroitfna. II n'y a pas eu diffusion de sang Le general Alexieff, aussitot après avoir été nommé chef d'étai-ni,»jor general, somma le general Korniloff de se rendre. C'est alórs que Kriloff, chef des armées de Korniloff, s'est offert pour se rendre auprès du gouvernement pro\*lsoire. Les jaurnaux constatenit' qur'il n'y a pas pu de rencontre entre les troupes do Korniloff et celles de Kere>ifiky. Lessoldats des deux camps ont fraternise. La population de Petrograd a conserve un, calme parfait. Les autorités ont constitué une milice'ouvrière de.50,000 hemmes. Cette.' milioe est a la disposition du Soviet. Le ministre du rarifcaillemeafc'a regu les premiers approvisionnements destines a, être distribués k la pbp-iiation de Pitro^ grad k prix réd»uit8. Suiiide du general Krimoff PETROGRAD, 14 septembre. (Reuter.) Le general Krimoff, commandant les troupes du parti de Korniloff, est arrive k Petrograd. Après avoir sommé les troupes de déposer les armes et de se soumettre au gouvernement, il a été recu en audience par Kerenski. Rentré chez lui, il s'est .brülé la cervelle. Le general Kaledine arrcfê PETROGRAD, 14 septembre. (Reuter) D'après les dernières nouvelles, le general Kaledine aurait été arrêté a Rostoff-sur-Don. Démission de Nekrasoff PETROGRAD, 14 septembre. peuter.) Nekrasoff, viceprésident du conseil des ministres et ministre des finances, a démissionné. H est remplacé par lo ministre Terestchenko, qui est nommé vice-président da Conseil. Les compiots LONDRES, 14 septembre. — Le „Daily News" apprend en date de mercredi de Petrograd que de nombréux officiers s'étaient iavêSI Vtta~qï^on^l^um^«t^ visoire et mtoe pour assassiner Kerenski. L'Hótel Astoria, oü üs se teouvaiêht, fut brusquement occupé *par"dé3 soldats de la marine, commandés par 12 officiers et par des ïoembre3 du comïtf 'éxécutif du Soviet Quatorzé arresiations ont eu lieu. Les appartements de l'Ünion militaire furent perquisitionnés et dés documents furent saisis, tandis que le président de TUnion fut arrêté.' ' Le „Star" piibüe un article de tête sous le titre „La victoire de Kerenski" oü il Coaiminniqaé anglais dai »eir LONDRES, 14 septembre. — Communiqué du Quartier General Anglais en. France: Au nerd-est de St. Julien, on signale des combats locaux. Nos troupes ont progressé et ont fait quelques prisonniers. Dans Ie secteur de Lensj fartillerie ennemie est en action. A l'est d'Ypres on signale une grande activitê de part et d'autre. Hier, lo temps a été tres défavorable au service d'aviatió4' Nos aviohs ont jetê 80 bombes su* fes abris ennemis è. l'est de^lfflis. Des troupes a déWvert,** dans les' treincfefeS',ont 6tS bombardées "4 .faible ' blaufé^^. "priSSf sous le» feu de nos-ffliiïiiailleuses. ÏJaas' des conditions difficiles, divers combats se sont livrés dans les ^Éiw. Nous avons perdu 3 appareils. Actions aériennoB LONDRES, 14 septembre. (Reuter.) L'aafirauté annonce que, dans la nuit d»4B au 13 septembre, des hydro-aéroplanes bombardèrent les champs deviation de Ghistelles et de Thouroat. Ils lancèrent' de nombreuse| bombes. Tous, tea appareils reafeèrent indemnes. Les conversations de M. Pachlteli è Bome ROME, 15 septembre. (Serv. Part.) M. Pachitoh, durant son séjour k Rome, a eu plusieurs conversations avec M. Sonnino, qui mtéressent la Serbie et ritalie. Il a vu deux fois M Bosolli, et a eu plusieurs entrevues avec les réprésentants de la France et de I'Angleterre, et les hommes politiques italiens. M. Pachitch, qui a quitte l'ltaliè par Brindisi, vient d'arriver a Corfou. L'opinion suédoise . STOCKHOLM, 15 septembre. (Serv. Part.) L'opinion publique est stupéfaite de la naive confiance du ministre des affaires étrangères vis-a-vis des diplomates allemands. Le peuple croit que le gouvernement a été de bonne foi, mais il trouve humiliant que la diplomatie suédoise ait eu des complaisances aussi compromettantes. On ne ©aurait. encore p'révoir.Ies consequences que l'affaire aura sur la situation-m-térieure, mais elles ,;sérpnt considerables. La confiance dans le gojivernement; conseryateur, dé- dit: „D'après les nouvelles d'aujourd'hui, nous avons le droit de conclure que la menace de Kórnilof est finie. Les insinuations des journaux diiaant que Kerenski avait prouvé son incapicité a oonduire la Russie nouvelle dans la voie du progfès, c'est-a-dire a tenir tête a. 1'ennemi, somt bien loin de Ia yérit§. „Il apparait nettement que Kerenski a conserve la confiance de la meil'eure part de l'opinion publique en Russie, et dans des proportions beaucoup plus grandes encore qu'o» ne l'avait cru." Ordre du jour de Kerenski PETROGRAD, 13 septembre. A l'occasion de sa nomination comme commandant en chef des armées russes le président du Conseil Kèrensky a lancé l'ordre du jour que voici: La tentative stupide du commandant en chefKórnilof et de quelques autres génêtaux de provoquer une révolte vient de se terminer par un échec complet.'si&'% Le fait que le mouvement s'est terminé sans effusion de sang prouve en faveur de l'excellente disposition du peuple rasse, de l'armée et dela flotte. Généraux, officiers, soldats et marins,tous sont restés fidèles a leur devoir envers lapatrie et le gouvernement légal-on face de l'ennemi.feisS En acceptant mes fonctions de commandant en chef des forces, de l'Etat russe je declare avoir entière confiance dans les hommes d< tous les rangs de l'armée et de la flotte, qui dans ces jours difficiles ont accordé leur appu' complet. Une demi année de liberie a du convainci'e chacun qu'il est impossible d'admettr en ce moment des exigences extremes et stupf des de quelque cöté qu'elles pnissent venir et qu'elles ne font que nuire a l'Etat. Que chacun depuis le general jusqu'au soldat, sache que )w moindre insubordination sera punie impitoyablement. On a déja assez exposé l'avenir du pays Chaque Russe doit être convaincu qu'en ce moment toutes les forces doivent être concontrées pour la defense du pays contre l'ennemi de l'oxtérieur. L'ex-génèrarissime Alixïiel ïTéte nöïnrn^ du grand ètat-major; le general Roussky, commandant des armées du front nord; le general Dragömirof, commandant des armées du front sud-est; le lieutenant^ênéral Teplof, commandant du detachement militaire de Petrogiad: l'ingéhieur Paltchinsky, general et commandant de la place de Petrograd; le général-major Verchevky, excommandant du détachemjn' militaire de Moscou, ministre de 'la guerre; l'ex commandant de l'escadre de la Balttcpic, 1 amiral Verderefsky, ministre de la mariner. ja fortement ébranlée, est complètement --délrui-te. L'opinio nnorvégienne CHRISTIANIA, 15 septembre. (Serv. Part.) La Norvège prend un vif intérêt a i'-affaire suédoise qui peut affecteur la politique de cooperation et de commune neutralité suivio par la Scandinavië.- --Une rupture, même involontaire, de la neutralité par un des trois pays peut modifier la situation des autres. C'est pourquoi l'on ne ménage pas d'acérbes critiques 4 la diplomate" suédoise. Le nouveau scandal.c suédois "LONDRES, 'i&*sptembrè/ Refefeer. — Lesjournaux anglais coaSacreiitTie^ commentai-'-re'-» nombréux aux nouvelles revelations deM. Lansing.k ~ Le ,,Times" dit que l'on considère &' Washington que cetbé affaire est plus grave encore que celle do l'-Argsntine, attendu --qu'il Le „Morning Post" estimeque les; dipla mates suédois doivent s'être conduite ail leurs comme ils le firent a Buenos-Aires et a Mexico. C' était un mystère -4.e P^slongtemps que de sa voir d equelle maniere l'allemagne était informés au sujet"des événe-ments qui se produisaient dans les pays allies. Nn peut en trouver maintenant l'ex plication, dit ce journal, mais il convient de laisser le peuple suédois regier les óomptes sous oe rapport avec son gouvernement. Le pape et la paix autrichienne ROME, 15 septembre. (Serv. Part.)i — „Il Resto del Carlino" affirme que lidléa lancée par les catholiques autrichiens d. une conférence en Suisse n'a pas rencontre ua bon aocueil au Vatican. Le pape aurait fait enteiidre qu'il ne roulait pas être mêlé a i ce projetj.;

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Zufügen an Sammlung

Zeiträume