La Belgique: journal des réfugiés

222 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1917, 30 Juni. La Belgique: journal des réfugiés. Konsultiert 22 September 2019, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/nv9959d51v/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

ABONNEMENTS: 1 çooiaffl. ï,25;. S roots fl. 8 50. (Etr. ?6 dé: pair radis en plus). ANNONCES: i la ligna 80 cents. (Pour Contiats s'adresser & l'Administration) Adresser TOUTE !a corrospon-/flançe à „La Be)gtaue",Nooideind3-pleîn, LEIDEN. LA BELGIQUE > Diiecteurs : 0. LAHDOY et J. WAPPEES. 1EIDEN Administration et Kéda'ticr. NoordOindsploin—Téiéoh<T»o No. 175 ROTTERDAM, Steiger, ' 01» - Tél. 7066. Adresser tototi) la cc.tespor.dar'cô a L£Ii)Eîf. Les manuscrits non insères ne sont pas rendus. ' i Une offensive russe ? Une offensive russe serait sur le point de se déclanoher. - En France, les Anglais sont aux portes d'Avion. Kn JtCuL®^i© ILe» Basses reprennent l'offensive LONDRES, 28 juin. (Reuter.) On a des taisons de croire que les Russes ont commencé une offensive eu deux points du front. Communiqué officiel PETROGRAD, 29 juin. (A.T.P,) Communiqué Officiel du 28 juin: Dans la direction de Kovel, à l'est de Kou-khari, l'ennemi a tenté une attaque de gaz asphyxiants; le nuage fut dissipé en raison du yent avant d'avoir atteint nos tranchées. Après un violent bombardement à coups do ïreuades, l'ennemi attaqua au sud de Brzezani, le 27 juin, une de nos tranchées avancées. Après que les allemands eurent bombardé les défen-eeurs à coupa de grenades, ils se retirèrent. Ils ont emmené des prisonniers. N Dans la région de Koronpatinki Chibalive, l'ennemi a dirigé sur nos positions un feu d'ar-tiUerie violent. Une armée de volontaires de la Révolution PETROGRAD, 28 juin. (Reuter.) — A l'initiative des délégations de la flotte de la mer Noire, l'Union de3 Chevaliers de la Croix de Saint Georges, des délégations de cosaques et d'autres organismes militaires, il a été créé à Petrograd un comité pour îa formation d'une armée de volontaires de la révolution. Le comité se propose de former des bataillons de volontaires qui, au cours d'une offensive, enlèveraient, par leur élan, les troupes d'assaut. te comité a déjà reçu dos marques d'approbation et des promesses d'appui de toutes les parties de la Russie. Communiqués ennemis Les communiqués ennemis du 28 disent: En Galicie, au nord du Dniester, l'artillerie ennemie a été continuellement en action. Des détachements d'éclaireurs russes on' vainement tenté en divers points de se porter tn avant. Nos aviateurs ont eu du succès dans divers combats. En Roumanie Communiqué roumain JASSY, 27 juin. Communiqué officiel roumain:Fusillades et canonnades dans divers secteurs. L'artillerie russe a réduit au silence les batteries d'artillerie lourde ennemies qui tiraient sur le village de Batinesti. Dans le secteur du Sereth l'activité de l'artillerie a été plus grande dans la région de Fnndeni, Natoloasa et Maximeni. x Snr le Danube, les batteries russes dispersèrent un fort groupe de travailleurs bulgares dans la région du village de Moynudia. En France Communiqué de 3 heures PARIS, 28 juin. Communiqué officiel de 8 heures: La lutte d'artillerie a été particulièrement active dans la région du monument de Hurte-bise et du Cornillet. Une tentative allemande sur le saillant de Wattwiller échoua. Les Allemands ont laissé plusieurs morts, dont un officier, sur le terrain.Les engagements de patrouilles devant Flérey-Bezonvaux ont permis aux Français de faire des prisonniers. Il se confirme qu'un Albatros, attaqué par un avion français, est tombé dans nos lignes 6 l'est de Grateuil. Hier, un Albatros a été abattu au sud-est de Moronvilliers. Communiqué de IL heures PARIS 28 juin. — Communiqué officiel de 11 heures: , En divers points du front l'ennemi a entrepris un bombardement intermittent de nos positions. Nous avons vigoureusement riposté. Los allemands ont tiré 1200 obus sur Reims, dont huit sur la cathédrale. Communiqué anglais du matin LONDRES, 28 juin. Communiqué du Quartier Général Anglais en France: L'artillerie ennemie bombarda vivement nos positions près de Fontaine-les-Croisilfes. Nos avant-postes au sud de Cojeul furent repousses. Les Allemands s'introduisirent dans nos Iranohées à l'est de Vermelles, mais ils furent dispersés. Communiqué anglais du soir LONDRES, 28 juin. Communiqué du Quartier général anglais en France: Au sud de Ja rivière de Souciiez, nous avons • 'de nouveau réalisé des progrès remarquables. Dans cette région nous avons avancé notre ligne sur un front d'environ deux milles. Nos troupes ont atteint la lisière d'Avion, (faubourg au sud de Lens.) Sept avions allemands ont été abattus. Quatre avions anglais ne sont pas rentrés. Communiqué ennemi du soir. Le communiqué allemand du soir dit que la fifs combats se livrent sur la route Arras-Len®. Commentaire SSavns PARIS, 28 juin. (Havas.) Les Allemands no tentèrent aucune réaction après la dernière et coûteuse opération de Hurtobise, qui nous valut une position d'une puissance "extraordinaire et eut encore l'intéressant résultat d'aveugler l'ennemi dans ce secteur. Au diro de témoins l'action fut extrêmement brillante et il faut y voir une démonstration nouvelle des magnifiques qualités d'offensive du soldat français. Avec un brio admirable, sur un terrain comportant des défenses perfectionnées, les poilus prirent en 12 minutes possession des objectifs assignés. Los Allemands ne- sont pas plus heureux au front anglais où la maîtrise prochaine des alliés s'affirme journellement. On prévoit généralement la libération do Lens, cerné au nord-ouest et au sud-ouest. Des témoins oculaires constatent un mouvement de repli et l'évacuation en désordre des positions dans ce secteur. On peut souligner aussi le communiqué allemand qui parle pour la première fois du saillant de Lens. JEn Italie Communiqué officiel ROME, 28 juin. Communiqué du général Cadorna: Ilier, l'artillerie s'est surtout montrée active dans la zone du Colbricon, sur la passe du Monte Croce Carnico à l'est do Gorizia et sur le Monte Faïti. Une attaque de nuit de l'ennemi sur le pla-, teau d'Asiago sur la position récemment conquise par nous du Col del Angella a été immédiatement repoussée. La Situation Sur les frouts Au sud de Lens, les Anglais ont atteint Avion. Ce faubourg se trouve déjà vers le sud-est de la ville, de sorte que l'encerclement do Xens s'e^t encore accentué. Les allemands l'avouent en parlant du „saillant de Lens" alors qu'il y' a quelques semaines, Lens était encore à 5 kilomètres du front. On peut donc s'attendre, cette fois, à oe que la position soit promptement abandonnée, sans même que les Anglais aient été obligés de livrer une attaque do front contre la ville. En Italie, les autrichiens ont remporté un succès, au Mont Ortigara, où ils sont à peu près parvenus à reprendre les positions que les Italiens-leur avaient récemment enlevées. Les combats, dans cette région, ne sont pas terminés. A l'est, les canons russes semblent être en pleine action et les patrouilles d'éclaireurs ne se sont plus montrées aussi actives depuis bien longtemps. Serait-il vrai, ainsi que l'affirme une dépèche de Londres, qu'une offensive russe soit sur le point de se déclancher? La nouvelle nous parait un peu prématurée. Sans doute, l'armée russe se ressaisit de jour en jour et nous n'avons cessé, ici même d'affirmer notre confiance dans la reprise des hostilités sur lo front russe; mais le boule-* versement a été si profond et si peu de semaines nous séparent du jour où la révolution a éclaté que nous no pouvons croire à un si rapide redressement. Il est vrai que la seule menace d.'une offensive russe suffit pour enlever le"sommeil à nos. ennemis, à peine revenus de leur rêve de paix séparée. Il est donc excellent que cette menace soit dès à présent affirmée et peut-être sera-t-elle appuyée d'une manière plus directe par quelques attaques locales entreprises en divers points du front de Galicie et de Wolhynie. Nous le saurons bientôt. En Grèce La composition du ministère Vénizélos et la convocation des chambres grecques, telles qu'elles étaient composées au moment où Vénizélos fut congédié par le roi, nous font prévoir la prochaine participation' de la Grèce à la guerre. On sait que la-Grèce vénizéliste participe à la guerre depuis de longs mois, puisque le gouvernement provisoire de Salonique a officiellement déclaré la guerre à l'allemagne et à ses Alliés. Des troupes régulières vénizélis-tes combattent d'ailleurs sur le front de Ma-cédoino.A présont que le ministère grec est composé d'une façon presqu'identique au gouvernement provisoire de Salonique, il semble certain que la Grèce entière aura à ratifier les mesures qui ont été prises par ce gouvernement.On peut s'attendre ici à une forte opposition des réservistes. Nous saurons enfin dans quelle mesure la popularité de Vénizélos aura été compromise par les menées de Tino. ! En Autriche Les débats sur la paix ont dû être intéressants,' mais Wolff ne nou3 en a presque rirai transmis. L-e président du conseil, encore novice, eu une expression malheureuse. Il a déclaré à la chambre qu'elle n'aurait aucune influence sur les pourparlers de paix. On peut iVIsddens i Zooo j 4 COSTTOlIES suit lrnjt MESUJE jjl I j depuis IL '52,50 EtL Hoftveg, 11 LA HAYE! r> ^ ^ ^ ^ ^ ummmtaammmsatl Oabr. GsrzoR JJ. — ./À Mi se en Vt fat© HT" d'Eté TW se _ figurer !a tête des membn ; de l'opposition à ce moment. Il suffit ['ailleurs do lire les extraits des journaux {. •luvernemen-taux du matin pour se rendre c. mpte de l'émotion que ces mots ont caus ,e. _ Seidler a mal exprimé l'opinion de. Gzer-nin, disent ces journaux. Sans doute Czernin a nié qu'une paix durable devais reposer sur le droit que les peuples ont de ce gouverner eux-momos mais il a nié rc,la vis-à-vis de nos ennemis, non pas vis-à-vM du peuple autrichien. II n'est pas question de porter atteinte à la liberté des peuples qui composent I'autriche, disent encore ces journaux, mais il ne faut pas que l'étranger puisse nous prescrire ses volontés. Cect un simple malentendu... Bafouillage que tout cela. Nous savons fort bien que le3 autrichiens, |t les allemands, refusent aux peuples do l'Entente le droit de se gouverner eux-mên,es. Il était inutile de le répéter. Mais nous savons aussi que les austro-allemands relu.:»nt ce droit à leurs propres et cela, c'est er, vain qu'ils le nieront. En allemagne, les dirigeants ne ee donnent pas la peine de le nier, parce lue le boche aima d'êtra mena à couds de bottes et de triques. Il a k gouvernement qu'il s'est choisi. En autr.-he, la situation est un peu différente: il y a des Polonais, des Tchèques et des vs de peuples insupportables qui protestent parfois. Il faut donc mettre des gants. - Mais à quoi bon? t C4. I, , laesars attentats Les pirates à l'oeuvre LONDRES, 28 juin. "(Reuter). Le steamer „Addah" a été torpillé le 15 juin sans préavis dans des conditions 'particulières. Après avoir été torpiilé, le navire fut canonné par le sous-marin tandis que les canots étaient mis à la mer. L'„Addah" fut touché 7 fois. Avant le naufrage, le sous-marin vint encore le long du bord. Un officier et 4 hommes inspectèrent le navire et dirent à l'officier qu'il avait à se retirer. Le canot du commandant, qui était déjà sérieusement endommagé, fut encore canonné à 300 ou '400 mètres du sous-marin. Un obus tomba dans le canot, tuant 8 hommes et arrachant l'arrière de l'embarcation. Même alors que le bateau avait coulé et que les hommes nageaient parmi les épaves le sous-marin continuait à tirer à shrapnells. Lorsque le sous-marin put croire qu'il avait tout tué, il se mit à canonner le canot du premier officier, où heureusement il n'y eut que des blessés et des1 dégât?, mais pas de morts. A ce moment, le commandant du sous-marm fit signe au premier officier du navire de s'oecuper à sauver des naufragés qui nageaient encore, parmi lesquels le commandant. Après quoi le sous-marin partit vers l'ouest. - -. Les naufragés ont été recueillis par un vapeur français. DANS LES BALKANS La composition du nouveau ministère ATHENES, 28 juin. Le roi a approuvé la liste suivante des membres du cabinet: Président du conseil et ministre de la guerre, Vénizélos; de la marine. Coundoriotis; des affaires étrangères, Politis; de l'intérieur, Repeulis; do l'instruction et des cultes, Dingos; des finances, André Michalapoulo; de l'économie nationale, Spvridis; de la justice, Ptirimocos; des communications, Papanastasioji; de l'agriculture et domaines, Négropoulis; d'assistance, Simos; du ravitaillement, Embiricos. Vénizélos et ses collègues viennent d'arriver à Athènes. Ils prendront aussitôt la dirootion dos affaires. La Chambre du 31 mai 1915, irrégulièrement dissoute, sera prochainement convoquée. Les troupes qui ont été chargées d'occuper la-ïlieasalie seront ramenées sur le front de Macédoine où retourneront également à bief délai les contingents débarqués au Pirée. I^es Français à Amphissa •SALONIQUE 28 juin. (Reuter.'1 — Le 27, la cavalerie française a occupé la ville. d'Atn-phissa, ontre Bralo et Izea. Cette ville est sur la route qui ava't été choit sio pour le transport des troupes se. oes do Sa-IoniqUo à Corfou. Ce transport a donné lieu daim lo temps à do longs pourparlers entre l'Entente et le cabinet Scouloudis. Quanti» $ de prétextas insignifiants avaient été mis en avant pour empêcher l'emploi de cette route. En fin de "compte. Je plan fut abandonné et les troupes serbes ont été expédiées sans encombre par la n.er. En Amérique Les exportations américaines LONDRES, 28 juin (Reuter). — Des pourparlers sont en cours entre l'Angleterre et les Etats-Unis pour régler l'exportation vers les neutres de certains produits qui, jusqu'à présent, échappaient à toute réglementation quant à leur destination finale. L'Angleterre a demandé aux E'ats-Unis do suivre l'exemple des Alliés et de faire que les neutres voisins de l'Allemagne ne reçoivent que ce que leurs besoins propros. exigent, pour éviter tout transit vers lès~ pays ennemis. Pas de pourparlers internationaux WASHINGTON, 28 juin (Reuter). — L'Union des travaTi'eurs américains a refusé de participer, au v Congrès international des associations professionnelles qui se tiendra en septembre en Suisse. L'Union estime que ces Congrès sont prématurés et ne croit pas qu'ils puissent avoir un bon résultat. Les expulsés NEW-YORK, 28 juin (Reuter). — Les ex-ambassadeurs allemands en Bolivie et au Brésil, accompagnés d'un personnel nombreux, viennent d'arriver ici, en route pour Amsterdam. UN BELGE A STOCKHOLM Le correspondant du ..Vorwârfs" parle. — M. Cam. Huysmans parle aussi. — Hommage d'un député belge à Bissing-Ie-Cbien. Nous extrayons du numéro l'57 du Journal socialiste „Vorwàrts" en date du 11 juin, le passago suivant emprunté à une lettre do son correspondant à Stockholm. Cet extrait se passe de commentaires: Une soirée à Stockholm. '' Stockholm, 6 juin 1S17 Il y a maintenant presque quatre ans qui se sont passés depuis cetto semaine do septembre à léna, où une séance du parti qui nous réunit provisoirement nous réunit pour la dernière fois. Seulement quatré an3.. . mais no dirait-oa pas quarante ans? Et même si cet été un congrès du parti allemand se réunit .. nous avons la scission, t.epenttant, hier soirî après les travaux du jour, ce fut, sur le sol de ce pays neutre, pour peu d'heures comme jadis. L'homme élancé et vif, qui sait parler avec tous, dans la langue maternelle de chacun, le secrétaire du bureau socialiste international, Camille Huysmans, membre de la chambre belge des députés, était assis à la même fable avec des nationaux des puissances centrales, des Suisses et des Hollandais. _Ce n'était pas une séance officielle, et dans l'intérêt des deux partis, nous devons insister sur le fait que des délégués allemands n'étaient pas présents et que co n'était pas le Belge Huysmans avec lequel des hommes de Berlin étaient assis. C'étaient des socialistes, chacun, il est vrai, avec son opinion, mais sans fonction officielle et c'était le secrétaire de l'Internationale de La Haye, ville où il lui fut possible de se rendre, après avoir quitté S3 patrie occupée.Aussi on ne fait qu'effleurer le sujet de la guerre lointaine, surtout le chapitre de îa Belgique et le sujet principal de îa conversation fut, comme jadis, le socialisme vivant, dans tous le3 pays. Cependant on ne put s'abstenir complètement de parler du sori du pays compris entre Osîende et Herbesihal, ET LA MANIERE DONT LE DEPUTE BELGE RENDIT OUVERTEMENT HOMMAGE A L'HUMANITE ET A L'ESPRIT D'EQUITE BE FEU VON BiSSING SE GRAVE DANS LA MEMOIRE. Il est vrai qu'il le fait dans une opposition entre Bissing ot d'autres personnalités de l'administration allemande au stijet desquelles i! a eu des plaintes à formuler. Cependant si nous avions sous la main des allemands des lacs Masures et des régions d'Alsace qui furent un certain temps dans les mains des Français, ou encore des colonies africaines de l'empire, on aurait bientôt la preuve indubitable de ce que la dureté et la brutalité (sans parler de choses plus graves encore) font partie de la guerre d'une manière internationale. Nous n'avons pas à rendre compte davantage des unes et des autres. x BépêcSaes diverses La Guerre en Aeie En Mésopotamie LONDRES, 28 juin. Communiqué officiel anglais: Nos avions bombardèrent avec succès un bateau de rivière turc. Lundi des avions ennemis bombardèrent sans résultat les camps anglais. Nous avons lanoé.24 bombes sur les camps ennemis près de Tekrit, dont sept tombèrent dans los tentes. Les Russes prennent Serdecht PETROGRAD, 2!) juin. (A.T.P.) officiel" Après que nous eûmes chassé, le 26 juin, l'ennemi de nos éléments avancés, nous nous sommes emparés de la ville de Serdecht (frontière turco-persane). Dans la direction de Pendjoia nous avons repoussé à l'est de Bistardc des attaques turques. L'aviateur Lehman a abattu un avion allemand,qui vint tomber à Tlouniatch derrière nos positions. Au cours d'un combat aérien le vaillant capitaine aviateur Kazakoff a été blessé. Une escadrille ennemie a lancé 25 bombe» dans la région voisine de Kozof. La guerre soas-mariue Succès sans précédent PARIS, 28 juin. (Reuter.) D'après l'„Echo de Paris" la guerre contre les sous-marins » été menée la semaine dernière avec un succèi sans précédent. A propos.des navires hollandais torpillés PARIS, 28 juin. (Reuter), Le „Temps' dit, à propos de l'accord hollanlais a'L-mand sur les 7 navires torpillés, qu'il faut y voir la preuve de l'échec de la guerre sous-marine allemande. Cet accord ne manquera pas d'avoir pour l'allemagno des conséquences assez fâcheuses, car d'autres pays neutres songaront à faire valoir leurs droits à des Indemnités pour des navires qu'ils ont perdus djins dos conditions identiques. Et même les Alliés feront bien d'exiger après la guerre un tonnage égal au tonnage que les sous-marins allemands auront détruit A Ira Chambre sntrichienne Les débats (?) . 'i paix Plusieurs orateurs ont pris la parole à ia "chambre autrichienne, pour demander quand il plaira au gouvernement d'exposer ses buts, de guerre. Do ces interpellations, Wolff ne télégraphia rien ou si peu qu'il est matériellement impossible de se faire une idée de cette séance. fl s'étend davantage, évidemment, sur la réplique d'un nationaliste allemand qui a dit: „I1 nous faut une paix, oui, mais une paix honorable qui assure le libre développement de notre pays et do nos alliés, etc., etc." Ce même mem- ,• bro a rendu un chaleureux hommage à l'armée allemande On devine donc où son discours a été rédigé Au nom du gouvernement, le doktor Seidler, président du conseil, a déclaré, à mots couverts que la question de la paix ne regardait en lien le parlement et que celui-ci n'aurait pas la moindre influence sur les pourparlers de paix. Ces déclarations ont eu le don de provoquer une vive cilère dans les milieux do l'opposition On ne sait encore ce qui en résultera. Dès le matin, après cette séanco, tous les journaux gouvernementaux /le la capitale autrichienne se sont évertués de nouveau à sauver cabinet én „inteiprétant" la déclaration de Soulier. (Je n'est pas aux Autrichiens ^juc ces mots s'adressaient, disent ces journaux, mais à l'ennemi. Bref, le désaccord le plus complet contint-à régner jusqu'au jour très prochain où Seidlo ira rejoindre Clam Martinitz. DERNIERE HEURE Le Brésil se rangs à nos côtés RIO DE JANEIRO, 29 juin. (Router.) Lo Brésil a officiellement dénoncé la déclara tion de neutralité qu'il avait faite dans la guerre entre l'allemagne et les Alliés. (On sait qu'en Amérique, cet acte équivaut à la déclaration de guerre officielle du Brcsif à l'allemagne.) Le Kaiser d'Autriche veut la paix VIENNE, 29 juin. (Korr. Bur.) Dans 1c3 couloirs (3o la chambre, l'empereur, à lu réception des cliofs do partis, a déclaré aujourd'hui à plusieurs, reprises et avec insistance que son désir constant ot le plus ardent est do conclure la Pdix. Une élection significative LONDRES, 29 juin. (Reuter.) — Aux élections partielles de Abercromby, (Liverpool), rendues nécessaires par l'élévation du colonel Chalouer au rang de pair, lord Stanley, fils du ministre de la guerre, lord Derby, a été élu par 2224 * voix .contre 794 à son adversaire Hughes. L'élection était intéressante, parcs que Hughes était un soldat congédié ayant combattu à Mo is et qui n'a cessé d'attaquer a-,et, violence le ministère de la guerre. Il était candidat de la nouvelle Fédération des Matelots et Soldats congédiés. Il s'était ar-puyé sur tous les anciens griefs les plus populaires tel/ que les méthodes pour l'enrôlement des soldats p/éeédemment réformés, les bénéfices de guerie, et les spéculations, le pou de bière mise à ia disposition (les ouvriers et la suppression des tou-ses de chevaux. Par son activité, Ki.ghes avait groupé les voix de la population ouvrière israélite. Par contre les Irlandais ont appuyé Stanley, qui a été blessé deux fois au front. Il est caractéristique que lord Stanley n'a pas comparu une seule fois devant ses électeur» étant retenu ailleurs par ses devoirs militaires. Ces élections sont une preuve formelle do la confiance du peuple dans lo gouvernement. Le zeppelin abattu LONDRES 29 juin. (Reater.) Le „Da ly Mail" apprend que le capitaine du zeppelin qui fut abattu à coups de fou le 27 juin n'est pas Scbut-ze, mais le lieutenant capitaine Eicher, un excellent pilote qife iesNaviateurs anglais guettaient depuis longtemps II se trouve pr.rmi les victi-j mes. Parmi les trois survivants se trouve le lieutenant Mieth, secon du zeppelin, et deux sous-of-fioiers. Ils se sont jetés hor sde l'appareil en flammes. Le Lieutenant Mieth se brisa les d;ux jambes, un des sous-officiers se cassa une jambe, l'autre fut blessé en plusieurs endroits. Le troisième survivant, qui ne fut que contusionné derrière l'oreille, déclara qu'il s'était fait une espèco de parachute de son pardessus, si bien , que la chute en fut atténuée. ,— j*** samecrr3 Jum l&Tr. - & CsSfl'' 3mo Année No. 216

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel La Belgique: journal des réfugiés gehört zu der Kategorie Oorlogspers, veröffentlicht in Leyde von 1914 bis 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Themen

Zeiträume