La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

613 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1917, 29 August. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Konsultiert 23 Februar 2020, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/v11vd6qp7j/2
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

fVlsrcre-di 2Ô Août I9IT JOURNAL ÔTTOTXDIÉN — Lé ''î-TrtmëFo' : 10 Gen.tim.3S 4* Année, - N° 1002 K^'j<-£^sc^5j£s^::rzrr u-^<rs^ PRIX DES ABOîM NEME-NTS 1 mois ; wptembrej ...,*' « Ir. 2.55. La ct;>nande3 d'abonnement, sont reçues exclusivement pw les bu^tiuc H les facteurs des poste*. -— Les rjei'i.tlaitons co-ir.-ernani les abonnements doivent 4tre exclusivement aux bureaux de poste. ftDMISÎRATlQH ET RÉDACTION B1f 0S»3la§iîO-aax-KarbO3-Potagéres, SruxeSIas. LA BELGIQUE PRIX DES AriNONCES Petites annonces, Ja ligne, fr. 0.00. — fïêclartie» avant les annonces, ia ligne, ir. 1.25. — Cui-ps du journal, la ligne, fr. 5.00.— Faits divers, la l:gae, fr. 3,75. — Nécrologie, la ligne, fr. 2.CJ. — Coin des Eleveurs, la ligua, fr. 1.00. Sureaux de 9 à 17 tieure3. Direction et tegiaistniin : ?£ g S,'V8 ""i'* JOS KOBES5KE. PJRECTEyn Aujourd'hui : SIX pages. LA GUERRE 1,122° jour de guerre Les opérations ne &o ralentisseut nulle part, bien au contraire. Diiïia l'Ouït,, le front est en obuliiùon depuis le littoral jusqu: é, Verdun. Les Anglais ont enlevé au sud de Lomcurlzyde un poste avancé que les Allemands n'ont pas tardé à leur reprendre, ils ont prononcé - 1 est d!' ¥ près une violente attaque qui a légèrement amélioré leurs pos.tion» : les Allemands ont aussitôt réagi avec une aitré-^e violence. L intensité de la canon-nade fait présager une nouvelle attaque ai>-g.îaise au norcô-est de la ville. De nouvelles et fortes attaques ont été pronoi.c.es nier par les Anglais entre Leus Ci La Bussée sans amener de résultats. L'es indian'ii.jns complémentaires concernant i'ae-iion qiu leur a valu, ces derniers purs, quelques progrès au nord et à l'ouest de Lens, nous apj.,r»nnent qu'elle a été mente avec une v-itî'ance au-dessus de tout éloge par des divisions canadiennes, qui ont efeé irôs èl>Ci>UVCQÂ. Au nord de Saint-QuOntin, les Anglais ont assailli les Allemands sur un. large front ù 1 est de Ilargicourt. Ils ont, sur 1 1/2 .ilomètre, pén&ré dans les lignes allemandes jusqu'à «00 mètres tn pi'■Joncteur : d'immédiates contre-attaques ont réduit l'importance de leur succès, mais ils annoncent néanmoins que les fermes fortifiées de Malakotf et de Cologne sont restées en leur pouvoir. Au nord de Verdun, la lutte a été chaude sur la rive droite de la Meui;e. Des forces françaises consiiférables ont attaqué avec impétuosité eïiire l'est de Samogneux et le sud-ouest d'Urnes : elles ont. rejeté tout tfaboid les Allemands de la partie des bois des i'osse* et de Chaume qu ii-« tenaient encore, pais les ont délogés du viltge de Beaumont, mais une vigoureuse eontre-atta-eue a fait retomber bientôt le village et .es bois au pouvoir des Allemands, qui le 27 au soir tenaient toujours dans Beaumont, où les Français continuaient à leur donner l'assaut- Ce bref exposé suffit à montrer que le front allemand: dans l'Ouest est soramis -k une rude épreuve, tellement rude qu'on peut la tenir pour d.cisive. Elle n'a Gl'ailleurs aucune apparence d<tre à la veille de prendre fin. En dupit des fatigues qu el.e leur impose et visiblement décidés à en finir, les Allies poursuivent leur offensive avec une énergie farouche et un esprit de sacrifie® admirable* Il faut d'ailleurs reconnaître que la résistance que leur opposent les Allemands reste toujours aussi efficace et qur'il est impossible jusqu'ici de discerner che& eux ie moindre Symptôme de d-f.ûïiamce. # * * Pans le Sud, les belligérants sont restés dans l'expectative sur le Karst, mai^ ils se sont, au nord de Gorz, battus avec acharnement sur le mont. San Gabrle-, qui e-si toujours" au pouvoir des Autrichiens. Us ont été aussi vigoureusement aux prises sua-le haut plateau de Bainsizza, où les Autrichiens continuent à tenir dans leurs nouvelles positions. Commencée le 19 août, la onzième grande offensive des Italiens est restée ou à peu prés infructueuse sur le Karst et. à 1 est de Gorz. Elle leur a valu en revanche un succ.s marqué sur le fr^t nord de l'jsoazo. A l'est do la section d)a ïleuve, longue d'une quinzaine die kilomètres, comprise entre Auzza et Sa-lcano, les troupes du général G'adorna, qui s© sont vaillamment comportées, ont pris pied sur la rive droite et ont enlevé aux Autrichiens plusieurs positions stratégique» intéressantes : le mont Yçtrh (600 m.), le Jeleuik (789 m.), le Kolilik (62iS m.), et le monte Santo (684 m.), Elles s'efforcent maintenant de dépasser 1e plateau de Bainsizza qui s'étend à l'est des monts Jelenik et Kobilik, mais elles vont s'y heurter a de grandes difficultés, car le plateau de Bainsizza et les positions qui s'y- rattachent au nord et au sud ont vers l'est une boraure de hautes montagnes . il ne se^a pas facile d'en déloger les Autrichiens, qui peuvent y choisir des lignes de d'fense lq. lati\e:nent ais es à défendre Mais n'anticipons pas. D'après les indi_ cations fournies par le communiqué de Home du 2-6, qui résume les résultats obtenus depuis le début d<e leur attaque gténérale, les Italie :s se sont avances de 4 à 8 kilomètres - l'est de la section Auzzat-Canaio-Sal cano et ont ainsi conquis une centaine da kiloinèires carrés. En outre, ils ont fait 2o,000 prisonniers — les Autrichiens en ont jusqiviei annoncé 8,000 — et se sont emparas de 7-3 canons légers et de 2 canons lourds. p Ces résultats do leur onzième offensive sont assurément fort appréciables; mais ils ne sont pas, à parler net, en rapport avec "les lourdes pertes qu'ils leur uit coût es, notamment sur le Karst, au cours de la ba-taillo meurtrictre qu'ils ont livrée sur soixante kilomètres de front. Pour montrer le médiocre effet pratique résulte de cette olfensive, que leS masses Amomies d'artillerie ' et les formidables effectifs qu'elle a mis en œuvre doivent f ûre ranger parmi les mieux préparôas et les plus meurtrières d'os opérations dtu geuie, il suffit de rappeler qu'en un seul jour,-le 25 septembre 1915, les Français ont conquis eu Champagne une cinquantaine de kilomètres carrés, fait- le même nombre dé 23,00o prisonniers et pris 150 canons. Or, p^ès de cteuix ans plus tard), les belligérants se re.rouvent face à face, en Champagne, sur les niâmes positions dans ce m^rne secteur de Tahure-lUpont ! En ir^-t-il de même de l'offensive actuelle sur l'Isonzo 1 Assu-rémen t, le f lit que les Italiens en résument, dans leur dernier communiqiué, les r-Suitals acquis ne signifie pas nécessairement qu'ils la considèrent comme dès maintenant enrayée, et peut-être arriveront-ils à mieux exploiter cette fois leurs premiers avantages: rien toutefois, d'ans 1 allure des opérations, ne permet jusqu'ici de le faire prùvoir... » * ; Les Eusses, qui avaient récemment évacué certaines de leurs positions à IF ouest de 1'Aa, viennent d'en abandonner d'autres aux^ Allemands près de Jacobstadt, sur la Dwina. Les diépêches ne faisant à. cette occasion a tcune mention d'engagements quelconques, on peut supposer qu'ils proe^lient but leur front septentrional à das rectifications ôie positions que leur état-majoir estime désirables. Près de UaranoTvitschi, au stwî-ouest de Luck et sur le Zbrucz aux abords d'Hu-ïiatyn,^ on note une recrudescence d'activité. A l'est de ôzernowitz, les Centi-auix ont, an vue d'am&iorer leuirs . positions, vioiiem-nent attaqué et atteint leu'r objectif. En Moldavie, les troupes de l'archicTuc 'osepli ont- obtenu un avantage local. La çjiserrs sous-màpins Paris, 27 août : On mande do Londres à l'Agence Ilavas : — Une diépéohe d'Amsterdam annonce^ que ie navire allemand ,,ltenate Leonhilldtl', a ct^ coulé pax» un sous-marin anglais à la limite des eaux teiritorialeis néerlandaises". ■* * * Le Ilavre, 37 août : Lo G août, un croiseur anglais est eiitro à Huit, soutenu par deux chalutiers à va. IKW iimés; son d'avant avait disparu, 03 raàiie que la moitié de tes doux clieaii-nées, et sa proue était ooniplètÇiû8ut déohi-quetja. Le navire tU- guerre scuublait avoir cté Ciigag-6 dans un combat avec un soufi-marin.* ♦ « Londres, 28 août : Le gouvernement a déclaré à la Chambre des Communcis que, depuis le début I de la guerre jusqu'au 18 août 1917, 6,672 matelots de la flotte marchande britannique ont péri, par suite des mesures de guerre prises par les Puissances centrales. Se sont pas compris dans ces chiffres, les passagers qui ont péri à bord des navires maiohauds ni les équipages des navires marchands qui sont au service de l'Amirauté. » « * Kotierdam, 28 août : Du „Maasbode" : Le vapeir japonais ,,Kotohira Mara'' (3,470 tonne» brut) s'est échoué et est considéré oomiiie perdu. Sont signales comme ayant disparu : les vapeurs anglais „Ben-tary" (3,921 tonnes brui), „Hihbury" (7,8'dl lonnes)-; 1a barque française ,,de iioisaeore" ^2,195 tonnes brut) ; le voilier ,,Ethe'L ' (111 tonnes brut); le voilier français ,,Florentine" (152 tonnes bruti) ; le voilier franyais ,,Havanna" (139 tonnes brut) ; 1© voilier n-er landais ,,Haikina" (157 tonnes),-4 les voi;i-TS danois „Karoline Kock'> (216 tonnes brut) et , Aibeitina" (170 tonnes brut). Le chalut, er à vapeur franyais ^ ,,,Espéranto" et 1e vapeur suédois ,„llika II" (1,268 tonnes bn*tj ont coulé. * * Rotterdam, 28 août : Du „ivieuwe Ilottcitlamsche Courant" : — I-e g itérai liotlia a cit dernijèremeat à une séance du Yolksraadt de l'Union sud-africaines que dans les ports e>ud-afr.cams 220,000 ballots die kiino de mérinos, c'cfet-à-dire environ 50 millions de kilos, attendent en vain une occasion di'ôtro transp|or-Ue en Angl^terze. * a * I-«ondies, 28 août : On mande de fcidnéy au j^imes" î' — Deax millions de sacs de ' romeat, em. magasinés en Australie de^u-s deux ans, sont rongés par d innombrables légions de souris. Les dépôts commencent à s ét'fondi er comme sous un tremblement ce terre-On ne peut trouver des ouvriers en nombre suffisant pour combattre ce fléau. La pénurie de tonnage atteint l'Australie d'une autre manière encore : ^es produits destinés à l'exportation s'accumulent, et ses importations diminuent rapidement. Quant au recrutement, les volontaires deviennent do mois en mois moins nombreux. JLISIjSRÏQ. US La Haye. 27 août : Du Bure;tu de correspondance de La Haye: — U Agença lieu ter annonçait avant liier que septante navires néerlandiais qui sont retenus dans les ports américains obtiendraient l'autorisation de par.ir ave^ leur cargaison pour les Pays-Bas, si le gouvernement hollandais • s'engageait) à en céder à ia Belgique 270,000 busiiels de seigle. On ne sait rien de ces chiffres au mi-uistùre des aftiares étrangères. Ce qui est exaci, c'est qu'à la suite de pourparlers engages entre notre gouvernement et le gouvernement américain, il a- été .décidé, à titre provisoire, qu'une petite partie de nos navires déjà, chargés et nos navires exclusivement chargés de fourrage pourront quitter les ports américains avec leurs cargaisons, à. la condition qu'une partie des céréales chargées sur ces navires et qui appartiennent au gouvernement néerlandais, sera ci'dce par lui au Comité de secours pour la Belgique." LE TAPE El LA "PAIX Vienne, 27 août : Le journal catholiqjue ,,Czas", de Craco-vie, croit savoir que le 25 août le Pape et le secrétaire d'Etat du Vatican, Mgr Gas-parri, ont eu un long entretien avec le minisire d'Angleterre auprès du Vatcan. En ce qui concerne le résultat de cet entretien, on annonce de source diigne de confiance qu'au Vatican on a des raisons d7espérer que les négociations de paix seront entonnes encore avant 1 automne. # * * Amsterdam, 27 août : On mande de Pétrograd à l'„A]gemeen ïïandelsbladi" : — Le gouvernement russe a d'eidé de n© pas répondre à la note du Pape, étant donné qju'elle ne fait pas allusion à la lîus.sie. Cette décision sera portée à la connaissance- des Alliés. La situation en Grèce Athènes, 26 août : La Chambre a continué la discussion de la réponse au discours du Trône. M. Bo.us->ios, député de l'opposition, ayant dqolaré qu'il ne reconnaissam pas le changement dé titulaire du Tro'n®, les députes vénizélistes, pris de rage, l'ont assailli a la trioune pour i en arracher. M. V énizélos est accouru f|X>ur protéger et lui a expr'mé ses regrets d© l'incident. M. Kofoundaris, parlant ensuite au nom dp ia majorité, a exposé les grieis du pays contre l'ancien roi, qui, dit-il, si on l'avait laisse agir, aurait fini par faire rayer lu Grèce de la carte de 1 Europe. 11 a ajouté que si la majorité acceptait provisoirement lo régime monarchique, elle n'en avait pas moins le droit de tendre de toutes ses forC3s au triomphe d une forme de gouvernement républicaine. A son tour, M. Vé-nizélos a fiiit valoir qu'il n'hésiterait pas à recourir à un mouvement révolutionnaire s il n'y avait pas d'autre moyen de contraindre 1© Roi à se soumettre à la. volonté du peuple, mais qu'avant d'y recourir, le gouvernement avait le devoir de faue encore un essai de la royauté. » * * Salonique, 27 août : L'Agence de la presse annonce que lea dégâts produits par 1 ineeuddej de ïSalonique sont ovalués à 50 millions de francs au minimum. Les trois quarts do la ville sont ditïnïis. ^ * Paris, 2f7 août : On mande de Salonique que la misère est tçrritùa. Le régœt, accompagné de M. Ve-nizelcs, est arrivé à Salomquo, où se trouvent augSi plœieurs minifitres. Quinze mille personnes sont sans abri; trente-cinq millo ont été recueillie» par des amis etf, d^s coreligionnaires; vingî-cinq mille sont dans les camps anglais et français. COMMUNIQUES OFFICIELS Commmiiqîiés des Faissances Ceairaîes. Berlin, 28 août. — Officiel de ce midi : Théâtre de la guerre à l'Ouest. Armées du feld^marécnal prinxie héritier llupprecnt de Bavière : En Flandre, à 1 aube, sur la route Ypres-Menini, une force attaque anglais© s est écroulée et a coûté de fortes perte» à l'ennemi.L'aprés-midi, un très violent feu roulant a été dirigé par à-coups contre la zone oomprise entre Langemarck. et la voie terrée Roukrs-Ypres. En coUabora-tion avec un grand nombre d'automobiles blindées et di'avions volant à faible hauteur, l'infanterie anglaise s'est peu ïipnès lancée à las-saut sur ce front. Se dépendant avec téna- i c.t ', nos troupes de comijat ont partout rejeté l'ennemi, qui clierchait à exercer une pression ininterrompue sur nos lignes en envoyant sans relâche do fortes réserves au feu ; Le soir, après un nouvel et formidable accroissement du feu de l'artillerie, un deuxième assaut d'ensemble a éti uvclanelié par l'ennemi contie le môme secteur. Le résultat des combats qui se sont poursuivis juS'jue dans la nuit et au cours desquels nous avons fermement tenu nos positions, à part un fléchissement sans la moindre importance de notre ligne au nord-est de Freezeni.erg, a ét» une défaite sanglante pour les Anglais. Notre succès est .ciû à la bravoure de troupes wur-embergeoises et au feu destructeur concentrique de notre artillerie. A l'ouest d^ Catelet, de nouvelles attaques anglaises ont échou^ devant nos lignes. Armées du prince hér-t er allemand • Dans la par'ie occidentale du Chemin des Dames, sur fa route Allemant - Sancy, les Fran ais ont tenté une attaque sur i'es-pace défendu par un r%im«înt ; Us ont Cté ropoussés par notre feu-. Au sud de Courte, on et au sud-est d'Ailles, les opérations de nos troupes d'attaques ont ct^ fructueuses. Devant Verdun, les opérations ont été peu importantes pendant la journée dès que les combats livrés le matin pour la possession de Beaumont que nous avions reconquis ont té terminés. Les prisonniers que nous avons faits à _ cet, endroit appartiennent û trois divisions' françaises. ( Sur ia rive orienta,le de la- Meuse, le duel d'artillerie est redevenu très violent le soir. Les Français ont prononcé de vaine? attaques partielles à l'ouest die la routa Beau, mont-Vacherauville et subi diss ixcr^es appréciables. r Ces ^ derniers jours, le lieutenant Voss a remporta sa 38e victoire aérienne. Théâtre de la guerre à l'Est. Bavière dU feld"inaréciial Prince Léopold de Depuis la Envina jusqu'au Dniester, oné-raoïons actives dans peu de secteurs seulement.Sur la rive septentrionale du Pruth, des regiments rhénans, bavarois et austro-hon-gro.s ont pris d assaut les positions enne-mies solidement relranchees sur la hauteur de Dolzo^, ainsi que le viLage de Bo an Joua avons aussi brisc le soir, a«;rès ' un uur combat, la résistance acharnée1 <]ue le Kusse^ nous opposaient sur le* copines au norj-est de Dolzok. Pius d'tm millier do prisonniers, 6 canons et un grand nombre ae mitrailleuses sont restés entre nos mains. Les portes die l'ennemi, qui a été repousso au delà du secteur de Eatkina, sont iQi-portantes.Front du général-colonel archiduc Joseph : ^ Au nord de Sovea, dans la va-llée de la busita, nos troupes de couverture ont et5 rq jetées, par des forces ennemies supérieures en nombre» des hauteurs que nous avions récemment conquises. Arin es du feid-maréciial von Mackensen : Dans certains secteurs, grande activité dô l'artillerie. Front macédonien. Entre la lao de Prespa et - le lac de . Doiran, la oanonnade est devenue plus violente à plusieurs reprises. A l'ouest., près ue Ljumnica, des détachements ennemis, qui avaient pris 1 offensive, ont été reoousses par les avant-postos bulgares. * Berlin, 28 août. — Officiel d'hier soir : En. Flandre, dans la matinée, les Anglais ont ecuoue dans une vigoureuse attaque à 1« tfïsw». L'après-midi, violent- duel a artillerie au nord - est de la vil e ^ la sji!o de comtois engagés, 10 matin, dlevant ' eraanf le village de Beaumont est rest • en notre pouvoir. Dans 1 Est, jiocis avons a.laqué et enlevé d'importantes pob wons au sud die Czernovvitz. Jusqu'à présent^ on annonce d- j i La capture de plus de 3,000 prisonniers et de 0 canons. * Berlin, 27 août. - Officiel : Dans la zone interdite auteur de l'An-gleterre, nos sous-marins ont encore coulé ^l,o!A) tonnes de jauge. Parmi les navires u' traits, il y avait : un pétrolier armé an-glais du type de la ..Hyrcama" (5,222 t.), torpillé au mil.ou de son esojn'o ie vapeur armé italien „Trenia" allant do Cardiif à G-.-nes avec . 4,800 tournes dte cliaiban ,1e canon de ce navire a été enlevé du bord ei le capitaine emmené prisonnier) ; on outre, un grand vapeur de nom inconnu, qui marchait à la tête (V'un important convoi. ** Berlin, 27 aoât. — Ofâéiel : Dans cea derniers (emjis, ncs escadrilleî et avions opérant sur le littoral do la Cour-Uiiido ont attaqué de nombreuses fois et. avec succès les fortifica,lions, champs dTaviatiori et Installations militaire, de - Mis d'Osel. Au cours de ces opérations, nos av.ateurs ont également réussi à l:incer des bombes sur les forces navales russes qu'ils ont ren-contr'es d:ms le golfe do Iîiga. Entre autres un ocfutre-torpillêiir du type du Iw/vvik 'ut coulé, après avoir été atteint, près de la cheminée d'arrière, par une bombe qui provoqua un ;'et de flammes et un navire-atelier fut. si gravement endommagé qu'on peut considérer sa perte comme certaine. Tous nos appareils sont rentrés indemnes, bien qu'ils aient été confere-battus avec la plus grande violence par la défense spéciale de la côte et des navires ennemies, et attaqués à diverses reprises par dés b.ydro-planes russes et des avions muno-jtlares français. Au cours d'un dis ces combats aâricna, -un hydroplnne esineaiii a été foi-cé d'atterrir près de l'île d'Abro, dans le golfe de Eiga; coi avion fut si sérieusement- endommagé que ses occupants dur«at sauter na^'-dessus bord. * * * Vienne, 28 août# — Officiel d'hier : Front de l'J'-st. Près de Sove;a, des troupes allemû.iid'es faisant partie de l'armée du colonel-général archiduc Joseph, ont enlevé d'assaut une position ennemie, qu'elles ont, ^ensuite, victorieusement défendue contre de violents retours offensifs. Front italien. La onzième bataille de l'Isonzo continue. De nouveau, l'ennemi a dirigé ses attaquoe contre nos lignes du pJateau de Bamsizzat Hoiiigei'geist et du nord de G^rz- 1-e combat a été très acharne à l'est d'Auaz-a, où des SiynQas du d7e régiment, des Datante* du 37e bataillon de tirailleuie et d autres troupes ont r '-sisté victorieusement, ainsi que eur le monte fcan G-abnele, pour la p- s-es. si-on duquel tant de sang a déjà corné. Les vaillants Censeurs se sont maintenus contre toutes les atiaquss. Sur le plateau du Kaist, tout s'est ré&uàl à- des escarmouches entre postes av-ancés. Trois aviateurs italiens ont été descendais par le feu de notre défense spéciale. Front des Balkans. E'oa die nouveau. * * * \ ienne, 27 ao :t. — Officiel du soir : I^es It iliens ont continué leurs violent© attaques conire le haut plateau de Bain s i ^ir-IIeiligengeist-. Toutes ces attaques, di rig^es principalement contre le monte 6an Gabriele, n'ont ootenu aucun succès. Au nord-est de Czernowite, nous avont amélioré notre position. » * * Sofia, 27 août. — Officiel : iront macédonien : Tout le long du front, canonnade peu intense ei, par é.idroits, es-carmouciies entre patrouilles. I'rès de Ea»-tani, une de nos patrouiti s ayant pénétre dans les txanchi.es ennemies, en a rament plusieurs prisonniers français. Durant Ja journée, grande activité d'aviateurs dj pari et d'au re. Front roumain : Canonnade peu intense dans différents secteurs du front- * V 4> . • i Constantinople, 27 août. — Officiel : Une bande de brigands russes portais l'uniforme militaire ont débarqué le 24 août sur La côte de la mer Noire, près d Ardw. Ils ont détruit dans la ville le dépôt de* produit pharmaceutiques, ont l'ait irrupton dans les magasins du bazar, se sont jek£ sur les civils dans les rues, ont dépouillé les femmes de leurs montres et de Ijuté !>agues et, en pleine rue, se sont livres «'i des actes de violence sur deux jeunes file: grecques. Après ces hauts faits, qui se soin passés sous la pro^ction de navires russes, la bande s'est renibarquée, emmenant de vive force 300 habitants grecs et mahomé-tans. L'ennomi a de nouveau dirigé contre Bir Es Saba une grosse expédition do cavalerie îi laquelle ont pris part 69 escadrons, 2 bataillons ex 6 batteries. Pondanl que d'importantes forces s'avançaient prudemment de l'ouest, une trentaine d'escadrons attaquaient par le sud et le sud-est. encerclant ainsi la ' localité. Quelques bataillons, escadrons et canons de nos troupes établies à Bir Es Saba ont fait une attaque judicieusement combinée contre 1 s communications d'arrière do la colonne de Pex-treme est,' £r>rte de ]2 escadrons. L'adversaire s'est retiré précipitamment. 11 a alxin-donné 8 cavaliers et 20 chevaux tués. Nous :>vons capturé 4 chevaux et quelques fusils Vprès que nos aviateurs également eureni efficacement pris part à l'action en Innçan' 450 k. de bombes sur les troupes_ de l'ad-veijsaire, celui-ci. dans l'après-midi, s'es' retiré sur toute la ligne. Dans la- nuit dr 2'. ru 25 août, il avait pouss'" sa retruk jasqu^à Tell Faiks. Nos détachements d5é-claireurs, en opérant au loin devant notn ligne de front, n'ont plus découvert aucur poste ennemi. Berllin, 27 août. — Officieux : T,n î'I.iiK'r?, le 20 août, à 3 h. Yt du n:atin ù 1 ost d'Y près, après unie violente prépaff8ti>r (i'arbillerift, tr^is c-tmipajri>ie3 angilaii-cs, a^^ojyviet par 3 (aiike, or:t pronorc; une attaque. Un do; tanks ayant et'1 mis hors de oc«!nl>at, les Anglais ont a.baïKionnô leur attaque. Lo feu. de 1 ar tiUeri.6 est resté violent pendant la iourn- e e^ 1? nuit' du 21. Le f'.u de (i {cn-:e allc-aiiaïul a pro> voquô de nombreuses explosions dans les batte ries, an gin tes postes autour tle Boesinghe. Prè£ ne Saut-Julien,, ce qui restait d'Anglais a ét1 nettoyé lo soir. Lo 27 août, au mutin, apres ut violent feu roulant, des combats se so:it engin#'-s sur la routo Tpres-A'cnin, ainsi qu'à l'est d'Oost tavenie. Les âtlaqueî cl« recoiiinaissanco pronon-c es par d'ijiyportîints d6tachen:entts anglais oon Ct- toutes repouss a. S^r le front ôl'Aa-rûe, le 26 août, au B .ix ei:tre la colonie Saint-Augi:syî cl Lens, une nou \ e.le aitaque canadienne a été rèpous?^® d'un< maui'Te sanglante, au co irs d'un corps a corps Deux nouvelles tentatives d a fiqu© ennemi'is on. t > -'touff es sous le feu. destructeur allemand. A.v cours l'o combaiB livrés au nord1 de Soi ut-Quentin» le? Anglais ont iv'iusai, le 26 août, à 1 au' e à p.'n-ôtretr, sur un. front d'eikviron i 1/2 klii môtre, dans la zone qiri s''tend en avant ce no.-poôiiions ; leur af a que cx;'cut'e sur l'espace <1A fondu par une division, a été dirig-0 cpntre no-pcfcilîions <!iaMics au uiord et à l'o".;est die le feime <'o Kalalcoff, ainsi que près «t au Sud <k la ferme de Cologne. Au cours <"e combats achar nés, qui omli dur ' toute la journée, nous avonf reconquis une partie du terrain perdu. Dtes nou velles attaques anglaises, prononc e^ apr s 0 beu-îes ef après 4 heures de l'après-midi, au sud <b la ferme de Cologne, ont échoué ; J'ennemi a subi de forte^ pertes. Sur le front de l'Aisne, les opérations ont ét' plus actives. Au srucf d Ailles, une attaque française a échoué» peu après 2 Beur-3 de l'aprèB-midi.. Par sud'to de l'efficacité du feu destructoui allemand dirigé contre les pceitions enneihies. où . e cor.centraient lns troupes d'assaut, les Français n ont fait Sortir des tranchées qu'une par-tie de leur infanterie, dont 1 attaque s'es 'cruu! e déjà sioius noiire feui de défense. Une attaque franiçeuso prcJ:"onc-te le soir près do la ferme d'IIurteUise a eu le myjme sort. Depuis l'auljo, violente canonnade dans la région où est situ-5 lé fort de AV-lmaisou. u. Près de Cerny, une de nos patrouilles a ramené plusieurs jrtsonniiers. ' Sur ie front de Verdun, les avantages ol'enus par les Frauiçais, au cours d'uuo nouvelle et im-()(|!tvn.fe atta-que (Ixlancliée après une forte recru "licence du fcu de l'artillerie, le 26 aofût, à 5 heures du ma tin» suif le front compris entre B-eauœont et le bois de Chaume,. leur ont été en grandie pai-tie arrachés, par une contra chaque, qui a amenié des coml>nt3 acharné. L'ennemi &'e>4 diifeadu avec le courage du d's -;:oir, tandis que nos vaillîùntes troupes le refoula font pie'l à pied par leur atfaqu© impéh»e-,:ee. Le3 pertes subies par les Fran.ais, le 26 août, s,->at encore une fois très lourdes. Le soir, depuis Sa-œog-aeux jusqu-'à la hauteur 34-4, l'ennemi a tenté une nouvelle attaque, qui a repouss e d'une martiil-rô sanglante. Les oonibats fe. poursuivent (pour la possession du village cfo Beaumont.A l'est et à l'ouest de Suczawa, prés do Burna et do ArV-era, les attaques ennemies o^ni t'* repoussi'oî. Sur la Susita, nou? avons pris d'assaut des positions rd'imaines rtablies à proximité do la hauteur 441, au n- rd de Sove.ia ; nous uou3 y somnxs maintenus, malgré plusieurs con'ire-nttariixis. Outre leurs fortes pert.s sanglantes, les Roumains ont laissé plus de 100 prisonniers, 4 mitrailleuses et de nombreux engin--) de tranchée entre nos mains. Une attaque roumaine, dirigée contre la hauteur iS05, au nord-est de Soveja, s'est écroulée et a coûté de fortes pert.s à l'onucani. * # * Berlin, 27 août. — Officieux '• I^es pertes sanglantes subies par les Canatlicna p.endant la période du 15 au 2S août, au cours des attaques eVrigi'es contre Lens, sont eSthn e« par nos troupes p.niro 8,000 et, 9,030 hommes. Lew fîancxlieus Ont environ 150 prisoimi rs entre nos matns " co clmuô miniu'iô C .t d'CT à racharncmont extrême qui a caractérisé les com-1«U3, de part et d'autre. La lie brigade cûn£u dienne a subi des pertes particulièrement lourdes le 13 aoû*. Il r suite des affirmations de prisonniers et d'informations recueillies sur le ohampi do fjàt^ille, que le» bataillons canadiens 75 et 87, de la île brigade, doivent être considéras concn© à peu près anéantis. Le 2S août, lo l-Po batau 1 Ion cantiuioa a aussi subi de furies per-ea. » * * Be lin 27 aotit. — Officieux : Au cours des combats Livra en Flandre les 21 et 22 août, l'artillerie de campagne ail aande 5 CBI1 Jja^icultèremeut di 'tiagy.1-e. Partouf, elle a forteu.-eut entravé les attaques de 1 ennemi et lui a iiuiigô de fortes peines. Quelques-unes de nos batteries avancées ca:ifc dirigé uu feu deetra<>t'»ur sur leuîiemi, partioulivrdaw'nt air les dél o:te. ments anclais qui troversajmt ïtapn^-'ia-çk, cajion alien»acd, prot gé par queiqu^fl miuaii-Iet'--e3 scujoiiient, se ti ouvuit seul dans la ji.ite la plus avanc ©. Quoique mitraillé sans rtl.cae par les aviatjurs e'ine.ais volant à îaible ti:»u-teur et borabardé par une b.'tterie anglaise, il a Continué à faire feu aveû unsu o.e . extir.oMh'jaire et, 1 iitfanierie lui amenant des muni.ions, i! ce. 1 naté eu action jtsju'à la fin de la bataille. 11 r^subte «eî d-claratio:is de prisoninicrs que 1 s ta-uks in^piroat de moins en moins ce cou-fiajice aux trou p s ennemies. Co ie fois encore, ilf: ont ùtié» rapidement e; ne'teinent mis Itore de combat par le feu de nolie artillerie do caju- pague et de nos mitrailleuses. « Communiqués des armées alliées Paris, 27 aoCt. — Cf fi ciel de 3 heures : Sur i© front de l'Aisne, 1 ennemi a manifeste celte nuit une grande activité. Après des bomoaraemènts très vils, sos détachements spéciaux ont prononcé une s 'rû d'attaques en divers points de nos lignes, no-tuminent à 1 est de la ferme Moisy, à l'est et à l'ouest de Cerny, ainsi que de pan eL d autre du monument d'ilurlo'.âse. J/artout, la vigilance de nos troupes a déj ué les tentataes de l'ennemi, qui n'a pu obtenir te moindre résultat. Sur la rive droite dé la Merase, l'ennemi a t^_bé par une vioienie ©oata>e-att.t..pie de nous ieje:cr des Lisiéita sud do Beaumont. Nos f ox ont anéfinii ses efforts. Nous "avons maintenu tou.es les positions conquises, sur lesqueiies nous nous organisons. Le chiiïro Uea prisonniers valida faite dans la journée du 26' dépasse 1,100, dont 32 officiers, lieux coups de main ennemis #au nord et au nord-est dfc V iaux-ldz^PaLun oiz ont «'-clioué. 1_/-ennemi a lancé de nombreux obus sur Commercy. Un enfant a été tué, trois civils blessés. Aviation. — Dans les journées du 25 et du 26 aoni, trois avions et un ballon captif onnesnis on»i été abattus et quatre autres ap-parô.ls ont atterri, af-sempans, dons ie5 lignes de Fenuemi. Le terrain d avkution d Aix, le» bai-a(}uements de Fjramaix, les bivouacs de Gremilly et de Wawriile ont été vigoureusement bombardés par nos es- cadriLes. . * * Paris, 27 août. — Officiel de 11 heures : Actions d'artillerie assez violentes sur la i"ive droite de la Meuse, notamment (Luis la région au nord de 344. L ennemi n-'a fait aucune tentative contre nos nouvelles positions au cour» de la journée. Eu Lorraine, vers Soiciiepray et à l'Ilart-mannftweileîâcopf, nous avons repoussé deux coupé de main ennemis et. fait des prisonniers.Journée calme partout ailleurs. * * * Paris, 2o août. — Officiel de l'armée d'Or.eut : Canonnade et rencontres de patrouilles au nord de Monastir. Activité dartHleiie nioyeune sur ie reste du. front. Notre aviation a bombardé Lesuiva, entre les lacs Alaiiok et d Ochrila- * L-ondires, 26 août. — Officiel : Hier soir, nous avons attaqué l'ennemi et l'avons expulsé des parties de tranchées dom il s'était emparé le matin au nôrd-esi de la ferme de (jiiieinoiit; nos anciennes [Kisi.t.ons ont été complètement rétablies Une contre-attaque allemande, prononcée la nuit, a échoué. Au sud-est .e La\eLtie, les Portugais ont repoussé cette nuit un coup de main allemand. La nuit dernière, l'artillerie ennemie a étA très active à l'ouest d'Ypres et dvins la région de Lombaxtzyce. A l'aube, à 1 est d'Hapgicourt, nous avons attaqué et conquis les positions ennemies sur un front de plus de 1,600 mètres. Nos troupes ont ^pénétré jusqu'à une profondeur de 800 mètres dans la ligne allemande ; elles ont pris d'assaut les fermes fortifiées de Malakoff et de Cologne et se , s.ont étal>lies sur le terrain gagné. Au cours de cea opérations, 136 prisonniers sont tombés entre nos mains. * * * Kome, 26 août. — Officiel : Il est. jpermis de se rendre compte aujour-d hui du grandiose développement qu'a pris la bataille de l'Isonzo. Les opérations qui se déroulent au nord de Gorz c.épais le lâ août pea^.ent être risumles comme sait: Les vaillantes troupes (le Ja lie armée ont "été 14 ponbs sous le feu de l'ennemi et ont franchi l'Isonzo la nuit du 19 août; elles ont ensuite dfeigô une attaque contre 1e haut plateau de Bainsizza, avam-ant vi-g'oureuSeiment eontre le front Jelinik-Yierb. Puis nos troupes ont cfcéboaié les trois lignes de dc-feaise ennemies de Semner, de Kobiiek et do Madioni, tandis que d'autres troupes les attaquaient de front et les perçaient malgré l'opiniâtre r-âàstance des Autrichiens. Cette hardié manœuvre a ea pour conséquence la chute du monte Santo. T-es troupes de la Ile armée poursuivent maiiuenant leur marche en avant oontre la lisière orientale diu haut plateau de Bainsizza et refoulent l'ennemi, dont les impor-t '.nts d.'t ichements de. mitrailleuses et- d artillerie légère opposent une résistance acharnée. Au cours des combats livras du 10 au 23 août, les unités suivantes se sont particulièrement distinguées par leur l>ravoure e; leur élan; les 33e et 34e brigades d!e Li. vourne, le« 95e et 9C<e brigades. d'Udine, les 127e et I2^e brigade» de Florence, les 2570 c{. 258e Ijrjgades de Torlona (?), les 2Gie et. 262e brigades de l'île d'Elbe, et lo 279e régiment d|? infanterie (.brigade dl'tfiaèHca \, les Ire et 5e brigade de ftèroiarrûeri , lêï régiments 6, 12, 14, 21), les d'tncboments de lanceurs de bombes 9 et 13 et les 2e et 14e bataillons des pionniers et du génie. Snr le Karst, la bataille a 't'* inteiTom-pue hier. Nous avons néanmoins réalisé dz légers progrès qui nous ' ont permis d'3 rectifier et de fortifier les positions que nous avons conquises. Les tentatives d!" attaque ennemies ont échoué sons notre feu. Le nombre des prisonniers entrés jusqu'à présent dans nos camps de concentration s'élève à environ 600 officiers et 23,000 soldats. En outre, nous avons capturé 75 ca,-nons, parmi lesquels 2 mortiers do 305 mm. et de nombreuses pièces de calibre moyen. De plus, nous nous sommes emparés d'un grand nombre de chevaux, d'un avion en bon état, de nombreuses lance-bombes et de mit-ailleuses, ainsi que d'un matériel de guérie ae tout genre, par au lequel plu^erns automobiles servant au transport des munitions. Les difficultés extraordinaires que rencontrait le ravitaillement de nos troupes d'ans cett3 région dépourvue d'eau ont <'té partiellement vaincues grâce aux importants dépôts de vivres que l'ennemi a abandonnas dans sa retraite. * Sr . pétrograd. 26 août- — Ofnc.cl : . Suy le front à l'ouest, la r'-gion ôa Baranowitschi, îfè# grande i ' r- till^rje c::i.û ie. I>a.n-s ce te r^i-^î, les avian tours ei^ne-mis con.liuitent à tire t.- s aci fs. Dai"; la d'rec'ion Vladimir-Yolyr-sk, i» nuit du 20, l'fri'":e-ni a dirigw une .attaque cancre un^ partie de notre r/jsitiou «'tabiie ! au iiO'rd die Scholny; il a été re .cn-sé ; ar nuire feu. A de nombreux endroi.s. nos aviateurs ont lanoï dc^ bombes sur 1^3 ! ign.s ennem.es. Sur le fi-Ou.t en Roumanie, dans la regi.«j sitiKe au Siîd-oueat de la ville de Seretli, l'ennemi a de nou veau pris 1 oifeasive et a réussi tout d'abord à occuper une pàrlie-dé nos tranchées. Nous avons prononcé une contre attaque qui a rétabli notre situation. Dans lv direction tie ICczd^-Vasaiheiy, des attaques -ennemies ont été repou--s« xy> au nord de Groz^scy et au nord-est do Soveja. Les événeméfiis de Russie Concres, 28 août : Le „Daily Mail" annonce que le goib-verrjeu. ent a ratifié le 21 août la Conven-:ion de Londres conclue entre les Alliés pendant le règne du Tsar et j ar laqu^iba lefe puissances de 1 r^ntente g interdisent da conclure line paix s;;pàr'e. * * » Home, 28 a.oût : On mande de Pétrograd au ,,Messngcr6^ : — Le gouvernement anglais a propose au -'gouvernement russe de transférer le i^au et sa fam.lie en Ang'.eierra a bori d'un croiseur auxiliaire. Jusqu a pr.gmt, la gouvoinement russe n-'a pas donn« ue réponse définitive à cette proposition, que re-pousse la majoré du Uonseil des ouvrira et soldats. # ♦ » Pans, 27 août : On mande de Pétrograd aux journaux que les grands ducs N;coi,as-M.i-chaelovi-ch es Paul-Alexandrovitch ont, au nom de ia famille Lomanof, adressé une lettre au p-i\'^i-dent de ia commission préparatoire de^-tious- nationales, M. MaLmakof, poai protester contre la décision prise d exclure du flroit de vote les membres de la famiLe do .'ancien Tsar. Celui-ci a signé, lui aussi, celte protestation'. w * Moscou, 28 août : Le généralissime Kornilof est arrivé à Moscou. Prennent part à la Conférence, 2,îKX) dft. légués des divers organismes poli iques, tels que la Douma, le Conseil des paysans, le Sov et, les administrations municipales, •a Fédération des zomsf.os et àji villes les organisations industrielles et bancaii'os, les l,Nédé ratio us professionnelles et un grand nombre do savants. La session principale sera prolongée jusqu'au 28 août, pour por-mjttre à 91 d'épigmo qui se sont fait ins- cr.re tardivement de prendre la pan le. * * * Pétrograd, 26 août : A la Conférence de Moscou, M. NefcraS-sof. ministre des finances, a déclaré que, depuis le début de la révolution lesdépen. ses de 1 Etat, avaieut considira!,lement augmenté. Ln 1914, tous lus nnoîs, environ 219 millions de roubles-papier ont été mis en circulation: en 1915, 223 miUitms, et en 1916, 290 mi Y. ms. Pendant les deux pre_ miers mois de l9i7, les émissi.ms mensu^ l-fos de roubles-papier se sont élevées à 423 millions et, depuis le mois de imirs. la moyeni;e est de 832 millions par mois. Le? comités de ravitaillement seuls demandent un de-ni-milliard de roubles par an. Le ministre a fait ressortir que lr-s dif_ ficult-és ■î'inanei rCs de l'Etat sont dues surtout à l'augmentation- extraordinaire des sa. lairesi; c'est a^nsi que les. ouvriers des Usines Poutilof ont des exigences qui cofue-ra-ie- t celte année 90 millions de roubles si elles étaient acceptées. Les difficultés financières proviennent aussi de la retir e minime des impôts, des t*xes, e c. Même les impôts directs, fortement augmentés, ne peuvent couvrir les dépenses de l'Etat et des», impôts indirects doivent- n loess"ûrernent ère établis. M. Nékrassof a ensuite énunv'r ' les me* sures qu'il a prises pour renfor er la situation financière du pays et a dCclaré que !o gouvernement serait forcé de recourir à-jjlu-sieurs monopoles commerciaux, c:;tre autres à celui dn sucre, du thé, d s ailu> mettes,, etc. Le ministre a exprimé ensuite la conviction que des mesures de rigueur ne seront pas nécessaires pour que les citoyens fassent preuve d'ordre et d'esprit de s cr^ice, ver! as indispensables x>our défendre et sa-a-' er la i>atrie. » * * Londres, 28 août : On mande de Moscou au ,,Times'5 nue des anarchistes ont tenté vendredi de 'aite dérailler un train dans lequel voyageait io généralissime Kornilo''. » * ♦ P 'trograd, 28 août : On annonce officiellement que le goto-vérnement a voté un projet relatif h l'évacuation de la capitale. * * 4 Pétrograd, 28 août : M. Wunnu'tclienko. président du ConseSI de l'Oukraine, dans un récent interview accordé au e irrespondant de 1',.intransigeant", a exposé l'opinion du gouvernement de l'Oukraine au* &'u;et de la gnerré. Le télégramme du correspondant, retenu jusqu'à pres^nt par la censure russe, vient d'aire publié par les journaux de Moscou M. Wunnutchenko a déclaré qu'il avait la conviction absolue que l'Aî^magne ne sera pas vaincue, mais qu'il croyait ans à qu 'el e serait forcée do conclure une paix sans annexion et sans indemnité. En conséquence, il demande que le gouvernement appuie la Conférence de Stockhoim. Il s'est d'claré adversaire de celle de Moscou, qui favorise la propagande eu faveur de la continuation ue la guerre. Londi^s, 2S août : On mande d'Odessa au „Timc«'-' ; — Le Conseil des ouvriers eJ soldats de C':©"Son a énergiquemènt protesté oonîr® l'arrivée de la famille royale de Roumanie et du Cabinet roumain dans e^te ville. Le Soviet a pris possess on de la résidence du gouverneur, qui avait été mise h la d'ispo-s't on du Éoi de lloumamie. Les ;uifa' da Cherson s® sont joints à Ta protesta.ion du Soviet, étant donné la politique antis'mite suivie par le gouvernement roumain. * * * PétrogM, 28 août : - I/jyTs'vvèstijâ" aimonce que des grèves ont éclaté dans 77 charbonnages du bassin du Donctz. La production de charbon pendant le mois do juillet est en diminution do. 50 p. c. s?ir celle de là période corresu pondante de 1916. Le journal craint que l'industrie et les chemins de l'e* .russes n'ai 11-ut au devant d'une eataçîro-he

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie gehört zu der Kategorie Gecensureerde pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1914 bis 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume