La Belgique maritime et coloniale

782 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1914, 11 April. La Belgique maritime et coloniale. Konsultiert 06 Dezember 2022, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/k649p30j79/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

LA BELGIQUE MARITIME ET COLONIALE Tellement à l'esprit d'abandonner la glace comme agent de réfrigération et de produire le froid directement sur le navire, à l'aide de la: machine frigorifique. L'exposition de Boulogne fournira, sans doute, dans ce domaine de précieuses indications. Le groupe III contient, en effet, la nomenclature très complète des établissements, .machines, appareils de transport et publications qui marquent les derniers progrès de l'industrie frigorifique dans son lapplication à la pêche et au commerce du poisson. Un compartiment spécial est réservé aux applications électriques à la pêche, spécialement en ce qui concerne les appareils pour l'éclairage ou la force motrice, appareils de levage, guindeaux, treuils;, soudures électriques et last npt least la télégraphie sans fil. Les causes qui semblent retarder la généralisation de l'emploi de la télégra-fie sans fil sur les chalutiers paraissent être, par ordre d'importance : i° La méfiance que suscite la mise au point du matériel actuel et le prix de revient d'un poste complet, qui varie de 4,000 à 6,000 francs ; 20 La difficulté supposée de trouver à un salaire, abordable des opérateurs aptes à rendre à bord des services autres que ceux de leur spécialité. 30 Un doute sur le rendement financier de l'innovation. En ce qui concerne le matériel, l'exposition a pour but de lever les difficultés (et les hésitations qui se manifestent encore 'dans le grand armement à la pêche. La question des opérateurs est actuellement .résolue en France, grâce aux travaux et à l'initiative d'un savant bien connu, l'inspecteur général d'hydrographie Massenet, qui, après bien des difficultés, a réussi à créer, dans plusieurs écoles d'hydrographie, des sections ra-diot'élégraphiques. ■ Cette orientation d"une des branches, pleines d'avenir, de l'enseignement maritime est digne de la plus grande sympathie et mérite de fixer toute l"attention de la Belgique, où elle est encore dans son enfance. En effet, si nous sommes bien renseigné, l'œuvre royale de Y Ibis est le seul établissement belge d'instruction maritime préparant des marins-télé-graphistes utilisables dans la pêche maritime.Au point de vue de ^exploration méthodique des parages de pêche, de la mise en valeur de la production, comme aussi sous le rapport des conditions de l'assurance maritime, les installations radiotélégra-phiques à bord des navires de pêche présentent trop d'avantages pour qu'il faille insister. Nous ne parlons que pour mémoire des 020 moyens que l'ingéniosité de l'homme a mis à la disposition des marins pour leur permettre de lutter avec succès contre la multitude des fléaux naturels et des dangers qui les assaillent : moyens tels que bateaux et embarcations spéciaux, organisation des stations de sauvetage, coffres de médicaments, mesures préventives, appareils d'extinction d'incendie. Le comité organisateur s'occupe de les grouper tous, de les faire connaître, accepter et employer par les professionnels. La commission parlementaire du commerce et de l'industrie, qui a examiné le projet de loi relatif à la participation de la France à l'exposition, a fait remarquer, avec beaucoup de raison, que ce programme, d'ailleurs très remarquable, présente des lacunes socialement inadmissibles. On s'occupe aVant tout du capital ; on ne paraît pas s'être suffisamment préoccupé du sort du travailleur. Cependant, en matière de pêche, le rôle du travailleur est prépondérant, et si l'industrie des pêches maritimes a progressé à l^étranger' plus rapidement qu'en France et en Belgique, c'est qu'on y a mieux compris 'les relations entre l'employeur et l'employé. Les progrès de l'industrie des pêches ne dépendent pas seulement de la perfection des moteurs et des appareils frigorifiques1. Il existe d"autres facteurs importants, tels que l'apprentissage maritime, l'instruction des patrons-pêcheurs, r'emploi rationné des instruments servant à la navigation ou à la recherche du poisson, le bon aménagement du navire. Pour se livrer aux opérations de la pêche, il faut savoir conduire avec rapidité et économie un navire sur les parages à explorer, trouver l'habitat du poisson, enfin, employer les engins de pêche de manière à obtenir rapidement le maximum de captures. Il n"est donc pas suffisant de considérer seulement le côté technique et commercial, il faut encore se préoccuper de l'aspect social des entreprises de pêche, c'est-à-dire de la vie et de l'hygiène du pêcheur, ce qui entraîne comme conséquence une étude de l'aménagement du navire et du gain de l'équipage. Les bateaux de pêche ont encore très souvent des installations défectueuses et les salaires des matelots manquent quelquefois de proportions avec ceux des patrons et avec les bénéfices des armateurs. C'est pourquoi la commission parlementaire estime qu'il serait utile d'élargir le programme de l'exposition et qu'elle propose de subordonner l'intervention gouvernementale à la création de deux nouvelles sections d "apprentissage et d'enseignement des pêches maritimes, visant spécialement l'instruction nautique du patron-pêcheur et une section d'hygiène et 521 d'économie sociale appliquées à l'industrie des pêches maritimes. Nous ne pouvons qu'applaudir à une aussi louable initiative. Moyennant cette amélioration, l'œuvre projetée sera complète et ce sera aVec les meilleures perspectives d'une utilisation féconde, que la Chambre française aura inscrit au budget de 'l'exposition un crédit spécial de 5,000 francs afin de faciliter l'envoi à Boulogne de délégués des prud'hommes maritimes, des communautés et des syndicats de marins-pêcheurs et des musées scolaires de pêche. Le 'port de Boulogne est voisin du littoral rbelge. Ce sera une occasion unique de mettre l'élite de nos pêcheurs au courant des derniers perfectionnements réalisés dans leur industrie. Espérons (que l'administration de la marine, la province et les localités maritimes de notre pays auront à cœur de les encourager à cet effet, 'imitant ainsi l'exemple donné par nos voisins du sud et celui donné, en,1 1912, par nos voisins de l'est, à l'occasion de l'exposition de Bergen, en Norvège . ' Ce serait la réalisation d'un des vœux les plus sympathiques qui ont été formulés à Gand, aux IIe Congrès maritime national. CH. DEZUTTERE. Dans le service des malles A son tour — et eru réponse à la lettre de M. l'intendant général pensionné Depière, que nous avons insérée dans notre dernier numéro — M. Hamman, député d'Ostenide, nous adresse la mise au point que voici : Messieurs, La Belgique M\aritinie et Coloniale a bien voulu reproduire, d'après Y Analytique, ce que j'ai "dit à la Chambre lors de la discussion du budget de la marine. Ce compte rendu étant fort incomplet, certains lecteurs de vla Belgique Maritime m'ont reproché des lacunes, et entre autres l'intendant général pensionné JDepière signale que j'ai omis de remarquer l'économie faite par l'Etat sur les traitements des trois marins en congé à l'étranger. Si la Belgique Maritime voulait bien insérer le te'xte complet de ce que j'ai 'dit "à la Chambre, plusieurs reproches tomberaient, et notamment ce dernier. Aux Annales parlementaires, page 1455, ire colonne, 18e ligne en comptant du bas, vous lirez : « et légitimement devraient toucher leurs émoluments actuellement écono* misés par l'administration ». Je me permets de vous envoyer ci-inlclus le te'xte complet de mon discours et vous serais obligé de le comparer avec l'extrait publié par la Belgique Maritime et Coloniale il y a quinze jours. Je n'ose vous demander de publier in exieftsp ce que j'ai lu et dit, mais [je me permets de croire que bien dfcs reproches tomberaient. Agréez mes salutations les plus disriii-. guées. H A,MMAN, Représentant,, à "Ostende. 522

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel La Belgique maritime et coloniale gehört zu der Kategorie Financieel-economische pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1905 bis 1921.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume