La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire

126 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1914, 24 Mai. La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire. Konsultiert 17 November 2019, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/p55db7wm4v/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Troisième Année. — n° 21 Dimanche 24 Mai 1914 Le Numéro : 1 O Centimes La Semaine JOURNAL SOCIALISTE HEBDOMADAIRE politique ADjVIirilSTÏSRTIOrl : Antony Neuckens 43, rue de l'Education, Bruxelles Î^ÉDRCTIOlSl : Max HALLET et Camille HUYSMANS 17, rue Joseph-Stevens, Bruxelles HBOlSlflHlVIErlTS : Belgique : 5 francs par an. Etranger : S francs par an. SOMMAIRE : La Propagande cléricale. — Chronique de la semaine. — Le Port de Zeebrugge. — Le Dilemme des radicaux français (E. Remea) — Les Sources de la morale moderne (Redskin). — Le Socialisme en Grèce. — Théâtres. Demandez tarif des annonces à l'Administration : 43, rue de l'Education, Bruxelles. La propagande cléricale M. Berryer a annoncé à Liège que les élections de mai 1914 renforceraient la majorité cléricale. On le saura ce soir. ■ Nous en doutons! L'impression dominante du corps électoral est qu'il a été dupé il y a deux ans. Cette impression peut donner des résul-tats*plus considérables que cinq années de propagande. Les électeurs, quels qu'ils soient, n'aiment pas qu'on se moque d'eux. C'est justement cette dominante qui a déterminé l'attitude des cléricaux. On dirait qu'ils sont las et fatigués. Leur imagination, ordinairement féconde, paraît stérile. M. Helleputte se borne à rééditer sa propagande de 1912. Dans le Condroz, on raconte que les socialistes vont déterrer les morts. A Verviers, MM. Davignon et Borboux, gentilshommes accomplis,.se livrent dans leurs journaux aux personnalités les plus vulgaires pour essayer de déconsidérer leurs adversaires. Les curés tonnent dans leurs chaires. Les vicaires courent par les sentiers. Le clergé est toujours debout. Les éliacins cléricaux crient sans conviction dans l'espoir de se voir récompensés de leur ardeur... i Comme propagande, c'est maigre! N'espérez pas non plus que ces messieurs discutent des idées ou des actes politiques ! A Gand, M. Maenhaut répond à des questions qu'on ne lui pose pas et il ne répond pas aux questions qu'on pose. En pays wallon, le coq ne chante plus et l'on dirait que personne ne se préoccupe des fameux griefs ! A Huy-Waremme, le marquis Impériali et le comte de Liedekerke affichent très au-dacieusement des mensonges. Ils impriment que le Parlement a voté une loi accordant aux vieillards une pension d'un franc alors qu'ils savent que le projet Hubert ne donne pas cette somme. Ce qui est plus joli, c'est qu'ils ont voté contre la pension d'un franc. L'on aurait cependant tort de croire que ce sont les cléricaux qui ont décroché le prix d'excellence à la foire des stupidités. Le pompon revient aux progressistes liégeois et en particulier à l'Express, journal radical. Notre confrère a peur du collectivisme dont il dénonce les horreurs. Et tout y passe ! Partage des biens, triomphe de la fainéantise, destruction de la liberté et de la civilisation. C'est plus fort qu'une peinture de l'enfer, brossée par le gros moine traditionnel. C'est bête à faire pleurer un rhinocéros. A mesure qu'ils s'éloigneront de nous, les libéraux reprendront les procédés cléricaux.M. Van Hoegaerden n'a-t-il pas, au nom de la liberté, renvoyé des ouvriers, coupables d'avoir manifesté en faveur du Suffrage Universel? De ta bourgeoisie, soit fier, ô mon pays. Chronique de ia Semaine UN AMI de M. Hanrez nous affirme que, contrairement à ce qui a été dit dans un arti-culet paru dans notre dernier numéro, M. Hanrez aurait demandé au Sénat que la loi sur les habitations ouvrières soit votée telle quelle au lieu d'être renvoyée à la Chambre. Possible. Mais il a eu le tort de déposer des amendements et de donner au gouvernement le prétexte de proposer le renvoi du projet à la Chambre. En ce qui concerne le reste de l'articulet, nous avons dit et voulu dire que nous regrettons de voir un radical s'élever contre une extension du droit d'expropriation, sans laquelle une loi sur les habitations ouvrières ne constitue qu'une fantasmagorie. M. STEENS a donc répondu à la question qui lui a été posée. Il a vendu ses deux parts de la Grande-Boucherie.C'est tout ce qu'il fallait savoir. Pour justifier son acte, l'échevin de l'état-civil a prétendu qu'il avait pris des engagements il y a dix-huit mois et qu'à cette date la ville n'avait pas de projets concernant la Grande-Boucherie. L'échevin se trompe. La ville a toujours eu des intentions. Elle ne les a pas affichées. Il est d'autres projets qu'elle n'affiche pas. Et pour cause! Même du temps de M. De Mot, en comité secret, il a été question de cette affaire. M. Steens le nie. Nous l'affirmons. Le public jugera entre ces deux affirmations. M. Steens nous a accusé de « dénigrement systématique ». L'accusation est plaisante dans la bouche de gens qui ont donné leur haute appréciation aux organisateurs de la jolie campagne contre la majorité du Conseil des Hospices.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire gehört zu der Kategorie Socialistische pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1912 bis 1914.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume