Le bruxellois: journal quotidien indépendant

531 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1916, 07 Januar. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Konsultiert 05 April 2020, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/rb6vx07t98/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

3* Année. • N° 459. Edition B CINQ CEHTIHES VENDREDI 7 JANVIER 1916 ABONNEMENT POSTAL, ÉD. B Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mlc. 3.60 Les bureaux de poste en. Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les IJanv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octob. On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois ou même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois 1 Mois Ff-3.00-Mk.2.40 Frl.50-Mk-1.20 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Le Bruxellois ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. 2.00 Nécrologie 1.00 Annonces commerciales . 1.00 » , financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.20 La grande ligne 0.40 TIRAGE : 75.000 par jour r Rédacteur en Chef : Maro ae ® AI,M Jcimial Quotidien fndépendsn! Rédaction, Administration, Publicité, Vente : BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS Les BULGARES en ALBANIE Le service obligatoire à Sa Chambre des Communes S 4S&&! ■ iS&iSQfc ■ M i * i xr„n j _ • _ i , _ Derniers Communiqués Officiels nbbiiiHAnua Théâtre de la guerre de l'Ouest Berlin, 6 janvier. (Communiqué de raidi.) — En différents endroits du front, luttes d'artillerie assez violentes. La ville de Lens est bombardée sans interruption par Vennemi. Au nord-est du Mesnil l'adversaire a tenté une attaque à l'aide de grenades à main, que nous avons facilement repoussée. Une escadrille d'avions ennemis a tenté sans succès d'attaquer Douai. Deux avions anglais ont été descendus par des aviateurs allemands; l'un d'eux a été abattu par le lieutenant Bôlke; il a mis ainsi son septième aéroplane ennemi hors de combat. Théâtre de la guerre de l'Est Un détachement qui s'avançait en reconnaissance dans la forêt au sud de Jakobstadt, a dû battre en retraite devant l'attaque de forces ennemies supérieures en nombre.Près de Czartorysk, un poste avancé de l'ennemi a été attaqué et mis en déroute. Théâtre de la guerre des Balkans Rien de nouveau. AUTRICHIENS Théâtre de la guerre russe Nos troupes en Galicie orientale et à la frontière de la Bukovine ont combattu également hier victorieusement sur tous les points. Au front bessarabique, l'ennemi développa de nouveau dans les premières bSttsi$îôJc l après-midi un feu d'artillerie des plus filent*. L'attaque de l'infanterie se dirigev de nouveau contre nos positions à Toporoutz et à la frontière de l'Empire à l'est de Prarancze, L'assaillant avança par endroits contre nos lignes, en huit rangs de profondeur. Ses colonnes s'écroulèrent devant nos obstacles, plus souvent, déjà plus tôt avec des pertes considérables ; Des régiments croates et sud-hongrois ont rivalisé en persévérance tenace dans des conditions les plus difficiles. Des attaques russes contre le retranchement de pont à Uscieczko et dans la région de Jazlowce subirent le même sort que celles à Toporoutz. Plus loin, au nord, pas d'événements particuliers. Théâtre de la guerre italien En raison des meilleures conditions de visibilité, l'activité de l'artillerie a été l'après midi, plus animée, sur tout le front du littoral. Dans le territoire du Km et notamment à O lavijà, elle atteignit une grande violence. Une nouvelle attaque contre les tranchées prises par nous au nord de Dolje et une attaque de grenades à main contre notre position au nord de Monte San Michele, ont été repoussées. Nos aviateurs ont jeté des bombes sur des installations militaires à Ala et Stiegno. Théâtre de la guerre Sud-Est Pas de changement. ITALIENS Rome, 4 janvier. — Dans le territoire de Riva, nos troupes ont occupé, après de vigoureux préparatifs d'artillerie, des positions plus élevées aux pet.les escarpées de Biacesa à la Rochetta. Après tin combat court mais violent, elles ont occupé deux tranchées aux versants du Monte Speron. Dans la région du Karst, un de nos détachements sortit de ses tranchées dans le secteur de Monfalcone, fit un bond en avant et occupa une nouvelle position plus avancée, où il se retrancha. FRANÇAIS Paris, 4 janvier (15 heures). — Aucune action importante au cours de la nuit. Dans la soirée d'hier, notre artillerie a démoli en lisière d'Andéchy (région de Roye) une maison où s'abritaient des mitrailleuses. Paris, 4 janvier (23 heures). ■— En Artois, notre artillerie a causé des pertes sensibles à des groupes de travailleurs ennemis dans le secteur de Thélus, nord d'Arras. A7os batteries ont exécuté un tir violent sur les troupes ennemies aperçues dans les faubourgs de Roye. Dans les Vosges, tirs efficaces sur les ouvrages ennemis de la région de Balschiveiler et au nord d'Altliirch. Les tranchées ennemies ont été bouleversées; un dépôt de munitions a sauté. ANGLAIS Londres, 4 janvier. — Le 4 janvier, nous avons réduit au silence, pendant un combat d'artillerie intermittent, deux batteries 'd'obusiers allemands dans la région d'Ar- mentieres. rtus Loin, au nord, près d J près, nous avons dispersé un détachement d'ouvriers allemands. Ati nord d'Albert l'ennemi a ouvert, après des préparatifs d'artillerie, ayant duré plusieurs heures, un violent feu d'infanterie de ses tranchées. Notre feu a, toutefois, empêché le développement d'une attaque. RUSSES Pétrograde, 4 janvier. — Les Allemands ont tenté de franchir la Dwina, dans la région d'Elisenhof (5 km. à l'ouest de Lenne-warden). Ils ont, toutefois, été repoussés par • notre feu. Les Allemands, dans cette tentative de s'approcher, vêtus de manteaux blancs, près de la station de Zargand (13 km. ' au sud de Liewentrof), ftirent mis en fuite. Dans la région autour de Czartorysk, l'ennemi a été chassé entre Kosciuchnoicka et la station de Podezerewuiieze (au nord du chemin de fer Kowet-Sarny) des terrains boisés. Dans la région de la Strypa moyenne, nos troupes ont franchi les obstacles de fil < de fer de l'ennemi et ont occupé en partie : des tranchées à l'est du village de Bicla- '■ wince (8 km. au nord de Buczaczt. Un ouvrage vigoureux isolé a été pris d'assaut par nous. Au nord-est de Tschernowitz, nenis avons occupé une ligne de tranchées ennemies; les , contre-attaques de l'ennemi, prononcées ici i ont été repoussées par notre feu d'artillerie < concentré, qui infligea de (fraudes pertes à l' en demi, * TURCS ! Constantinople, 5 janvier. — Le Quartier général mande : Sur le front de l'Irak, nous ! avons repoussé toutes les tentatives que les détachements ennemis, réunis près d'Ali , Garbi, ont faites, en vue de se porter au se- ] cours des troupes de Kut-el-Amara. Sur le front du Caucase, sur notre aile gauche, fusillades et canonnades intermittentes; 1 rien d'autre à signaler. Sur le front des 1 Dardanelles, rien d'important. ' Dernières Dépêches LES BULGARES EH ALBANIE Le Nouvelliste de Lyon apprend par son, i correspondant d'Athènes que les forces bul- : gares, après avoir occupé El-Bassan, sont : arrivées à Louma, à 20 kilomètres de Ti- ' rana. Il y aurait eu des escarmouches entre les avant-gardes italiennes de la garnison de Durazzo et les Albanais, qui sont commandés par des officiers bulgares. Protestations Éieriipos ts la Grèce Athènes, 6 janvier. — (Télégr. de l'Agence Reu-ter.) — Hier matin on a remis aux ambassadeurs de la Quadruplice une note qui contient une protestation énergique contra l'arrestation d© sujets de nationalité grecque. La réponse d© l'Entente, relative à la protestation contre les arrestations arbitraires dos consuls n'est pas encore remise. Athènes, 6 janvier. — L'agence Havas annonce : La note de protestation écrite du gouvernement greo re'at-ive à l'arrestation, des nationaux grecs q Salonique est conçue très catégoriquement. Elle exige La mise en liberté immédiate des personnes arrêtées. La protestation fut également communiquée aux gouvernements de l'Entente par les ambassadeurs grecs accrédités auprès de ceux-ci. D'après des nouvelles de journaxix suisses reçues do Milan, la note de protestation grecque qualifie te procédé diu général Sarrail comme un acte arbitraire sans précédent et comme une violation de la neutralité et de 1». souveraineté de la Grèce. Budapest, 6 janvier. — Le journal A Villag mande d'Athènes : Le général Sarrail a invité le gouvernement grec par l'entremise des ambassadeurs de la Quadruplice de s'opposer au passage de la frontière grecque par les troupes bulgares même au cas où elles feraient leur apparition dans les régions qui furent déjà foulées auparavant par les armées allemandes et austro-hongroises. Le gouvernement greo a refusé oette demande, de même que celle d'exiger de la Grèce que le franchissement de la frontière grecque ne pourrait se faire que par' une attaque frontale. A Salonicsue Londres, 6 janvier. — D'après une nouvelle de 1'; gence Router, d» Salonique, l'artillerie anglaise a commencé hier de s'exercer au tir. On a f.ut communiquer à la population que des exercices de tir auraient lieu. Le roi Constantin Vienne, 6 janvier. — On annonco d'Athènes : Des journaux grecs publient la teneur de l'entretien du roi Constantin avec un représentant du Daily Ghronicle i Le Roi a encore déclaré ce qui suit : si ies Jtsu gares rrar.c.li:---.oit notre trontiere. je suis convaincu qu'ils se retireront pacifique- ra; ment dès que leur entreprise sera terminée. Les r^a restions entre la Grèce et la Bulgarie sont excel-lentes. Je ne fais aucune attention aux diverses ^0;; dénonciations qui rappellent le radotage do vieil- 5ex, les femmes. m(s. En reproduisant cet entretien, Reuter n'a pas cia] donné cette partie de l'entretien du Roi. ajj: Le roi Pierre à Salonique pa; Berne, 3 janvier. — D'après une nouvelle de Sa- (]eT Ionique au Temps, il y a eu une conférence entre fjn le roi Pierre et Jes généraux Sarrail ©t Mahon. exc Berlin, 6 janvier. — On annonce de Vienne : Le 0j,]j Sudslavische Correspondenz mande d'Athènes : L'arrivée du roi Pierre de Serbie à Salonique a produit une impression désagréable dans les cordes compétents d'Athènes. La visite du roi Pierre < 3st contraire à tous les usages internationaux, est l'autant plus qu'elle est faite inopinément et sans Invitation du côté grec. Nouvelle preuve que i'En- T0, xmte considère Salonique à peine comme terri-x)iro grec. , Les Afghans dans l'Inde septentrionale h Hambourg, 6 janvier. — On annonce de Oon-stantinople au Hamburger Frcmdenblatt : Les a 'orces do l'Emir d'Afghanistan ont de nouveau yei 'ramchi la frontière et ont passé dans l'Inde sep- 1 lentrionate. Comme .l'annonce le Sedai Islam, pa- art •aissant à Bagdad, il y eut un combat entre envi- ave •on 10,000 afghans et des troupes indiennes,dans çaj equel les anglais ont subi une défaite sensible.Les ■égiments coloniaux anglais ont eu plus de 1,000 ,ués et 1,000 blessés. Plus de 4,000 Hindous maho- , ^ nétans, sous prétexte d'avoir favorisé les afghans >nt été emprisonnés. ser A l'Est | àe Vienne, 5 jarMer. — Le commandant militaire ictuel de Vienne, comte Salis-Seewis, a été nom- poi né gouverneur général du territoire serbe occupé est »a.r les troupes austro-hongroises. • ave Russes graciés ] Bâle, 6 janvier. — Havas annonce : A I'inter- pre rention du roi d'Espagne, 8 Russes condamnés à nort ont été graciés par l'empereur d'Autriche. Général renvoyé € j Vienne 6 janvier. — Le général de brigade ita- gei> ien Satinas a été pensionné. C'est le 60me géné-■al italien relevé sans indication de motifs, de 6on , jommandement, depuis le début de la guerre. 1 03.6 Nouveau remaniement H16 dans le gouvernement belge Berlin, 5 janvier. — On télégraphie du Havre >ar Genève qu'un changement est imminent bu ] niniatère belge. Le ministre de l'agriculture Hti- qu< eputte et le ministre du travail ont l'intention ne,< le se retirer et de passer leur département à un g]£ représentant de la gauche, afin qu'on puisse for- (ju nar un ministère de concentration en y appelant les représentants du commerce en vue du rétablis->ement économique de la Belgique. Le gouverne-lient belge veut, en outre, remplacer tes repré- 1 sentants diplomatiques auprès des Etats neutres st alliés par des hommes nouveaux. 38, Le Pape continue ses efforts en faveur de la pais Milan, 6 janvier. — La Perseveranza de Milan affirme, que le pape continue ses efforts en faveur de la pais. Ces temps :ier~ yf niers, il se serait particulièrement efforcé reï d'exercer son influence sur les puissances de sia l'Entente, mais sans succès. L'Entente n'au- ^ & rait donné que des réponses évasives. Le pape aurait dit que les plus grandes difficultés ne proviendraient point des puissan- (1}1 ces centrales, mais de l'Entente. cie Les colis postaux pour le Danemark P0' Copehague, 6 janvier. — Les colis postaux, qui avaient été saisis par les Anglais avant les fêtes de Noël, à bord du trans- oe atlantique danois Oscar U, viennent d'être '01 rendus et sont arrivés à Copenhague. Mais ^ on en a retenu quelques-uns, pour faire une enquêet au sujet de leur contenu et de leur j destination. [>r£ La flotte des Alliés aux Dardanelles éo.a Athènes, 6 janvier. — La flotte anglo-française ^tQ des Dardanelles a reçu l'ordre de revenir à Salo-nique. Devant Salonique se trouvent des unités de fen la flotte visiblement destinées à intimider la Grèce et à empêcher une action agressive éventuelle de celle-ei. mi: Pertes anglaises tca Londres, 6 janvier. — La dernière liste dc-s per- m;-tes contient les noms de 89 officiers et plus de 500 ^ hommes. ( Le recrutement en Angleterre am Londres, 6 janvier. — (Reuter.) — La nouvelle Vv. que quatre groupes Derby seront encore appelés mo sous les armes, est confirmée. Il s'agit des céli- gli bataires de 23 à 26 ans. esc Les sentiments à Londres poi Berlin, 5 janvier. — Le correspondant à lîotter- poi dam du Lokal Anzeiger a reçu d'un représentant feu d© banque rentré de l'Angleterre, les communica- ég; tions suivantes au sujet des sentiments des cercles nu de la City de Londres : Une profonde anxiété rè- 1 gne dans le monde commercial de Londres. Lors- lar que le 30 décembre j'eus à faire, à Ja Banque Dal- un a ml, un haut fonctionnaire me déclara : Je vous coi ie, vous les Hollandais; cette guerre a été en-îée par un gouvernement insensé. Maintenant, h; is devons marcher, coûte que coûte. Car, per- <3< , ce serait la fin de l'Angleterre. Mais atten- qi encore quelques mois; la guerre sera alors ter- p( îée et nous ferons ators les comptes de nos bé- à iees. Au lieu d'aller à Athènes, Kitchener au-t dû s© rendre à Saint-Pétersbourg, afin de User ses anciens plans, c'est-à-dire d'amener j soldats russes en Flandre. Le service obliga- ' •e nous met la oorde au oou. Nous ne nous la:s->ns pas étrangler. Si l'industrie et Jes corps de >ier se soumettaient à cette pression, nous ré- I nerons, comme garantie, que l'Angleterre et ses p és profitent des premières possibilités d'une x favorable. Le service obligatoire doit êtro la nière et la plus courte disposition en vue de la d' de la guerre. Le monde commercial est presque d' lusivement du côté des adversaires du service ra gatoire. ou ?eut-on percer les lignes ve et les tranchées modernes? 3n a beaucoup discuté oette question : -il possible de rompre les lignes de ternies, qui selon l'expression du Daily Mail ît à travers l'Europe occidentale, comme ^ ix murailles de Chine parallèles, défen- ro îa par une artillerie d'une puissance rayante, des dizaines de milliers de mi- pi-illeuses et des centaines de milles cou- pa ts de fils de fer barbelé. pa jfs général de Lacroix, dont le dernier e icle dans le Temps fut fort remarqué, ■R< iu© que les trois srrandes offensives fran- <lé A . 1 2.. . . crçy ses, d abord en Ci mipagne, purs en Ar- enfin le 25 septembre en Champagne et L< Artois, se sont écroulées contre les eys-les de défense qu'elles devaient traver- ; il ajoute cependant qu'il * persiste s j>a roire qu'une percée n'est pas impossible, q, is les. «iiprpssio.a.^ \n ô m f> rloii* il ao ir exprimer son opinion, montrent qu'il complètement en désaccord là-dessus ic d'auitres critiques militaires français. je Dcdly Mail lui, dans son éditorial du ai mier janvier déclare sans ambages qu'il n, croit pas à la possibilité de percer les -races de défense du front en France. t • *1 1 1 n'y aurait qu un moyen, dit-il, de pas- gl , c'est de voler par dessus! s et il pré- ise, sur.un ton sceptique, la formation (]( ne escadre de machines volantes telle- p] nt formidable qu'il ee déclare modeste- tj. nt incapable de l'imaginer. 0( Les pertes anglaises en France Paris, 6 janvier. — En réponse à une îstion posée à la Chambre des Commu- i, au sujet des pertes subies par les An- ^ .is à la bataille de Loos, le représentant ministre de la guerre a déclaré que le al des pertes anglaises sur le front ouest, ^ xe le 25 septembre et le 8 octobre, a été 773 officiers morts, 1,268 blessés, 317 ^ nquants, plus 10,345 hommes morts, .j 095 blessés et 8,848 manquants. j L'affaire du « Persia » P' [jondres, 6 janvier. — Le Times se fait sgraphier de Washington, que le gou- ^ Miement américain désire apparemment " ;oudra pacifiquement l'affaire du Per- , ' , comme on l'a fait pour le cas de ^ .rabic et pour celui de 1 'Hesperian. 30,000 sacs postaux perdus Le Nouvelliste de Lyon apprend du Caire 3 lie vapeur Persia avait à bord un pré- r ux courrier pour l'Egypte. 30,000 sacs staux sont allés à fond avec le navire. Deux généraux italiens tombés Des journaux suisses annoncent que les j néraux italiens Bettoia et Trombi sont nbés. ? Sur mer ^ ' 'ienne, G janvier. — On annonce d'Athènes : 1 vapeur-transport de troupes français sur lest naviguait les feux éteints, a eu une collision n s de Malte avec um vapeur anglais, qui avait L lement ses feux éteints. Le vapeur français qui 1' it gravement avarié, coula bientôt. A bord ee ]( uvait également, d'après des journaux grecs,.La (j ime de l'ambassadeur français à Athènes, Mme j illemin, qui s© rendait à Paris, via Marseille. , vapeur anglais parvint à sauver Mm© Guille- . î et l'équipage du vapeur français et à les ' nsporter à Malte. Les bagages de Mme Guille-î et de nombreux documents de l'ambassade nçaise, oint disparu avec le vapeur, îologne, 6 janvier. — Un destroyer allemand, îonce-t-on de Stockholm, poursuivit le vapeur a Ikan, quii était en route d© Copenhague à Rau- 13 avec de la contrebande. Le Vuikan voulut se n ser le long de lia côte danoise, mais dût faire p aie dans le port d© Landskrona, en raison de la r îrsuite du sous-marin. Comme le Vulkan trans- } •te des marchandises dont l'exportation est dé- ( du© et que le transit par les ports suédois est ^ Jement défendu, le vapeur ne peut pas conti- j ar son voyage. ïoek van Holla-nd, 6 janvier. — Le vapeur hol-.dais Lcga de New-York à Rotterdam, a heurté I a min© au sud dxi phare Gallopa. Le navire a c itinué son voyage» I Copenhague, 6 janvier. — Le vapeur de Copen-igue, United Sifites, qui quitta New-York lundi m nier annonce par télégramme radio graphique, i il aurait changé son cours mardi matin sur ap->1 <Ju vapeur grec Thessalonlki, afin de se porter sou secours. Londres, 5 décembre. (Beuter.) — Le va-eur Bonvilston est arrivé à Alexandrie avec l proue endommagée. Ymuiden, 5 janvier. — Le vapeur Delf-md, du Lloyd Hollandais, à son retour de uenos-Ayres, s'est échoué à l'entrée du ort. L'équipage se trouve encore à bord. L'Italie et la Grèce Paris, 6 janvier. — L'agence Havas annonce Atiiènes: Officiellement on démentit la nouvelle après laquelle des t..^up©s italiennes avance-ient vers le territoire de l'Epir© septentrional marcheraient à travers ces régions. Le gou-rnement italien a déclaré que les troupes italien-s ne franchiraient pas la frontière d'Albanie. L'expédition de la Paix Berlin, 5 janvier. — Grâce à l'obligeance des toiités allemandes, l'expédition pacifique de M. trd pourra traverser l'Allemagne pour se rendre La Haye. Mais les membres do l'expédition n'au-at pas le droit de descendre du train spécial,en lemagne, ni d'avoir sur eux des écrits, des im-imés, ni des appareils photographiques. Le dé-rt de Copenhague aura lieu vendredi. La plu-rt des membres de l'expédition s'embarqueront 12 janvier sur la transatlantique hoLiandais itterdam pour retourner à Nets-York. Seule la légation d© la paix restera à La Haye pour né-sder avec les puissances belligérantes. i presse grecque et l'arrestation des consuls Lyon, 5 janvier. — Le Progrès de Lyon apprend Athènes que la presse gouvernementale grecque >teete, avec un© violence extraordinaire, contre rrestation des consuls des puissances centraie.M. naris aurait fait à plus'eurs personne; l '.-m dé- - i ^5 , ■ un r 1 -i ùiuu d u L'arrestation des consuls à Saloniqua Athènes, 5 janvier. (Keuter.) — Ce ma-cl une protestation écrite a été adressée aux nbassadeurs de la Quadruplice concer-mt l'arrestation de sujets grecs. La ré-mse de l'Entente à la protestation con-rnant l'arrestation des consuls n'est pas icore arrivée. Christiania, 5 janvier. — Le Ministère ïs Affaires étrangères a demandé télégra-îiquement à Athènes des renseignements îtaillés an sujet de l'arrestation du vice-msul norvégien Seefelder à Salonique. Le résultat en Turquie des arrestations à Salonique Constantinopie, 5 janvier. — L'ambas-de américaine en cette ville n'avait reçu er soir encore aucune réponse a la démar-ie de la Porte. Les journau : disent, il est ■ai que la Turquie a décidé d'attendre lelques jours et de ne pas prendre immé-atement des mesures de représailles, mais s déclarent que le gouvernement, si la ré->nse n'est pas arrivée dans un jour où ;ux, exécutera de suite les mesures de re-•ésailles, — déjà décidées contre 1 s sujets i puissances de l'Entente. Le Tanin com-ente l'incident de Salonique et les leçons en tirer et déclare ^ue cet incident hon-ux doit particulièrement servir de leçon la Grèce. Les concentrations de troupes, s fortifie tions, ainsi que l'arrivée du roi rbe à Salonique, signifient que les puis->nces de la Quadruplice veulent s'établir îfinitivement à Salonique, qu'elles pour-lient bien mettre à la place d'Athènes, imme capitale, la Grèce gouvernée par les. La Quadruplice montrera à la Grèce ie les Anglais et les Français régnent au-lurd'hui en Grèce. Nous ne savons pas par aelle politique, la Grèce se laisse encore ener, mais nous croyons que la souverai-eté grecque se trouve dans un danger réel, e journal exprime finalement l'espoir que incident de Salonique servira à convaincre ■s naïfs combien est fausse l'affirmation es Français et des Anglais qui ébruitent epuis des années par les moyens qui sont leur disposition, qu'ils combattent pour ; droit. Etats-Unis Washington, 5 janvier. (Reuter.) — On jblie officiellement que le gouvernement gira aussitôt qu'il aura reçu des renseignements suffisants. Les conférences du Cabi-et ont été ajournées parce qu'on n'avait as encore de renseignements suffisants, rais le Président a déjà conféré au sujet de a situation avec plusieurs membres de la Commission du Sénat pour les Affaires trangères. Le secrétaire d'Etat Lansing a élégraphié aujourd'hui aux consuls améri-ains à Alexandrie, au Caire et à Malte iour qu'ils réunissent des rapports de resapés du Persia et les transmettent télégra->hiquement en les résumant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Le bruxellois: journal quotidien indépendant gehört zu der Kategorie Gecensureerde pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1914 bis 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume