Le bruxellois: journal quotidien indépendant

315 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1916, 10 Mai. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Konsultiert 14 Dezember 2019, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/542j67bb7p/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

S— Année - N° 582. - Ed. B CINQ CENTIMES Mercredi 10 Mai 1916 ABONNEMENT POSTAL, ÉD. g Bruxelles - Province - Etranger •3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste eit Belgique ket à l'Etranger n'acceptent que des Abonnement* TRIMESTRIELS; ceux-ci fcretmcnt cours les 1 J.vxv. I Avril 1 Juillet I Octob On peut s'abonner toutefois pour les jdeux derniers mois ou mônie pour le ^dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois î Mois fr a0O-Mk.2.4O Fr-l^O-Mk.1,20 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Le Bruxellois ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. 2.00 Nécrologie 2.00 Annonces commerciales . 1.00 » financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne ..... 0.20 La grande ligne 0.50 TSRAGE : 75.000 PASfcJOUR 11 ———mm—mwc1 Rédacteur en Chef : Mare de SALM Journal Qcseti.1len Indépendant (Rédaction, Administration, Publicité, Vente : s BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS j Derniers Communiqués Officiels LA GUERRE Communiqués Officiels ALLKSiANBS BERLIN, 9 mat. — Commun'que de midi : Théâtre de la guerre l'Ouest. lin poursuivant les avantages obtenus sur la hauteur SQJf, nous avons enlevé jHusnnws tranchées ennemies situées au sud de la côte des Termites (au sud de llaveourt). L'adversaire a cherché à reconquérir le terrain perdu-sur la hauteur 30$, mais en dépit des gros effectifs qu'il y engagea, il a échoué dans cette tentative qui lui a coûté des pertes graves.Non moins infructueuses furent les attaques françaises sur la rive orientale de la Meuse, aux environs de la ferme de Thiaumont. Le nom-lire des prisonniers fiançais capturés en cet endroit s'est élevé au total de 3 officiers et 375 soldats (non compris 16 blessés). Nous avons capturé 9 mitrailleuses.Des autres fronts rien à signaler, sauf plusieurs entreprises de nos jxitrauilles qui se sont terminées à notre avantage. Théâtres de la gsurre à l'Est et dans les Balkans Bien de nouveau. Evénements sur mer BERLIN, 9 mai (officiel). — Lors (l'une rt connaissance faite, dans la matinée du 8 mai, au nord d'Ostende,deux de nos torpilleurs ont soutenu tin. combat de peu de durée avec cinq contre-torpilleurs anglais. Un de ces derniers a été atteint en plein et gravement endommagé par le feu de notre artillerie, tandis que nos torpilleurs sont rentrés indemnes. AUTRICHIENS VIENNE, 8 mai. — Comm. off. d'hier : Théâtres de la guerre liasse et Sud-Est Vas d'événements particuliers. Théâtre de la guerre italien. Quelques parties isolées da la tête de pont de Qiirs et la région de San, Marlino ent été exposés hier par intermittence au vif feu de l'artillerie. A l'ouest de l'église de cette localité une partie de la position ennemie a été démolie par une explosion de rhme formidable. les italiens ont subi à cette occasion de grosses pertes. Sur le versant septentrional du Monte Sun Michèle nos troupes cmt enlevé un petit point d'appui ennemi. Dts aviateurs ont lancé de nombreuses bombes sur les campements de l'adversaire pi es de Chiopvis, au s-ud-est de Carmons. A plusieurs endroits du. front oriental du Tyrol et près de Riva des combats plus ou moins vifs d'artillerie furent livrés. Les pertes italiennes en oîficiers Quartier de la l'resse, 9 mai. — Une statistique privée, établie plutôt sur (tes bases ré-- duites en suivant les données des journaux, et relative aux pertes italiennes en officiers, démontre que le chiffre des pertes,atteint plus de 3,000. Parmi eux on compte 5 généraux, 62 colonels et lieutenants-colonels, 10Jf majors, 5U capitaines et fonctionnaires subalter-ti<s du, même rang. TURCS GO NSTA N TIN or LE, 9 mai. — Le quartier général annonce : Au front de l'Irak dans le secteur de Fela-hie activité des deux artilleries par intermittence. La crue du Tigris a détruit une partie des tranchées des deux côtés. Nous avons aussitôt remis les nôtres en bon. état. Voici les noms des commandants supérieurs qui ont été faits prisonniers à Iiul-el-Amara : Outre le général Townshend, le commandant de la sixième division d'infanterie Pouna, le divisionnaire Matios, les commandants des 16me, 17me et ISme brigades, les généraux Dalmack et Hamilton, ainsi que le colonel Evens, insulte le commandant de l'artillerie général Smith; 651 officiers divers de grade inférieur, dont la moitié Européens, le reste Hindous. Des soldats prisonniers, 25 p. c. étaient Anglais, le restant Hindous. Bien que l'ennemi, avant la capitulation eût détruit une partie des canons et des fusils, ainsi que du matériel de guerre-, et eût jeté le restant dans le 'Tigris, il resta cependant un butin qui a été dénombré et pourra être employé après quelques légères réjiarations, notamment Jfi canons de différents calibres, 20 mitrailleuses, près de 6,000 fusils, une grande quantité de munitions d'artillerie et d'infanterie, un- grand et un petit navires, qut actuellement sont de nouveau mis en service, £ automobiles, 3 a-vions et une quantité de matériel de guerre, dont an fait encore l'inventaire. Les armes et les munitions, qui ont été jetées dans le fleuve sont retirées peu à peu. Ceux des habitants de Knt-el-Amara, qui n'ont pu passer de notre côté, nous ont accueilli avec grande cordialité et ont versé des larmes de joie à l'entrée de nos troupes,qui s'occupèrent avant tout de distribuer des vivres aux assiégés. Au front du Caucase rien d'important. A Smyrnc, un torpilleur et deux navires garde-côtes ont tirés, sur la hauteur du, détroit de Meltri, environ 100 obus sans efficacité contre les environs de Mekri. Au cours des derniers combats près de Kalii • et Divar, à l'ouest de ces localités et 15 km. à l'est- du canal de Suez nous avons pris à l'ennemi : S'/0 mulets, 120 chameaux, 67 tentes, 220 selles, 57 caisses de munitions, 100 fusils, 2 mitrailleuses, 163 sabres, une quantité de baïonnette et de conserves, ainsi que d'autres objets. Au front d'Aden un détachement ennemi, composé d'infanterie et de cavalerie a tenté le 10 mars par un mouvement de flanc de surprendre nos détachements au nord de Scheik Osman. Il fut repoussé, abandonnant des morts et des blessés. Le 15 et le 16 mars notre détachement, envoyé à Amoa au nord-est de Scheik Osman a entrepris à l'improviste un-e attaque, qui a réussi. L'ennemi abandonna Amoa, après une résistance de deux heures et se retira malgré ses lourdes batteries, amenées de Sclieiic Osman, et malgré les cations d'un croiseur qui était ancré à l'est d'Amoa. Dans cette bataille, l'ennemi perdit 7 officiers et plus de 300 morts et blessés. Par con tre nos pertes étaient d'environ 30 homems. ANGLAIS Londres, 8 mai. — Communiqué officiel da 7 mai : Au cours de cette nuit et pendant la journée activité d'artillerie réciproque dans la région Harricourt, Therpval, Arras, Lens et Tpres. FRANÇAIS PARIS, 8 mai. — Off,, 3 h., A. P. M. : Sur la rive gauche de la Meuse, les combats ont continué avec acharnement au cours de la nuit dans la région de la côte 30/f. L^ tentatives furieuses de l'ennemi se sont brisées devant ?iotre résistance et n'ont valu à l'ennemi que- des pertes extrêmement élevées. En outre une vive contre-attaque menée par nos troupes, nous a permis de chasser l'ennemi du boyau à l'est de la côte 30j où il s'était implanté hier et de faire une cinquantaine de jyrisonniers. Sur la rive droite, dans la région sud du bois d'Tlaudromont, nous avons, au- cours d'une série de combats de nuit, rejeté l'ennemi de la plus grande partie des éléments de première ligne où il avait pénétré hier. Une trentaine de prisonniers, dont de,ex officiers, sont restés entre nos mains. Il se confirme que l'action offensive d'hier, appliquée sur un front de plus de deux kilomètres entre le bois d'Hcnulromont et le fort de Douaumont a coûté à l'ennemi des sacrifices importants. Nuit calme sur le reste du front, sauf dans la région des bois de Femières et de Jury (ouest de Pont-à-Mousson) où notre artillerie s'est montrée très active. Aviation : Deux avions ennemis ont été abattus en combat aérien dans la région de Verdun. L'un d'eux est tombé aux environs d'Ornes. L'autre sérieusement touché, a été contraint à atterrir au sud d'Azanncs. Paris, 8 mai. — Il h., A. P. M. : Sur la rive gauche de la Meuse, le bombardement a continué avec la même violence sur le bois d'Arocourt et dans toute la région de la côte S0Jf. Une attaque ennemie déclanchée au cours de. l'après-midi, sur nos positions de la côte 287 (ouest de la côte 80£j a été arrêtée par nos tirs de barrage. Sur la rive droite et en IVoSvre, lutte d'artillerie assez active. A os batteries ont canon-né efficacement des campements ennemis au nord-ouest d'Euvezin (sud de Thiaucourt). Journée relativement calme sur le reste du front. ITALIENS ROME, 9 mai. — Comm. off. du 7 mai : L'activité d'artillerie a été très intense dans le secteur de Plava, où l'ennemi bombarda quelques installations sanitaires. Sur la hauteur de Scibotino notre tir bien visé a atteint plusieurs fois la position fortifiée de l'ennemi. De faibles combats d'infanterie se sont livrés à notre avantage dans la région de Marmolata dans la vallée de Vieden-de et sur le Vodil (Monte Néro). A part cela pas d'événements essentiels à mentionner. RUSSES PETROGRAD, 9 mat. — Comm. off. du 7 mai : Dans la région de la gare de Eockenhausen, à l'est de Friedrichstadt l'artillerie ennemie a canonné nos convois de chemin de fer. En Galicie nous avons réalisé vn petit progrès à la Strypa inftrieure dans la région a,u nord du village de Talowez. Dernières Dépêches Le conflit germano-américain L'Allemagne et les Etats-Unis New-York, 9 mai. — (Du correspondant du bureau télégraphique Wolff.) La note de réponse allemande est arrivée pièce par pièce et vient d'être publiée. La première partie de la réponse arrivée le matin fort tôt, à décidément causé une impression favorable, mais le sentiment plein d'espoir fléclidt à la réception du texte complet. L'opinion au sujet de la valeur des concessions allemandes est parlagée, mais elle estime, en majeure partie, que tes concassions sont acceptables. L' « flssooiated Press » annonce de Washington : Wilson et le cabinet examinent soi- M. gneusememt la réponse. La première impression était qu'elle n'était pas satisfaisante, mais elle changea un peu en raison de la teneur des nouveaux ordres donnés aux commandants des sous-marins, en attendant la décision définitive < du texte officiel. Quelques membres du Cabinet donnent à entendre que les assurances allemandes peuvent être acceptées et que les relations diplomatiques ne seront pas rompues, à moins que les ordres aux commandants des sous-marins ne soient pas respectés et que la 1 vie des Américains soit mise en danger. La séance.,du cabinet a durée 2 1/2 heures et a ] été la plus longue depuis de nombreux mois. ' Tandis que le ton général de la note faisait une impression défavorable, les cercles officiels émettaient le point de vue que la façon d'exprimer ne faisait rien à la chose, si les garanties inspiraient la confiance. — La déclara- : tion de l'Allemagne que de nouveaux ordres ont i été passés aux commandants des sous-marins ; pour qu'ils n'attaquent plus des navires marchands reconnus comme se conformant au droit des gens a été considérée comme un point essentiel. Le congrès a accueilli la note avec calme ; ses membres expriment des opinions très différentes. Quelques-uns disent que la réponse est favorable, quelques-uns en doutent en raison des conditions qui y sont visiblement rattachées ; d'autres sont d'avis que la note n'a pas fait un pas vers un compromis. Après la séance du cabinet on déclara au j département de l'Etat qu'on ne commencerait aucune, action générale eu raison de la Ion- j gueur de la note et la nécessité de l'étudier à fond. Il est improbable qu'une décision soit I prisa avant la semaine prochaine. L' a Evening Post » annonce do Washing- ( ton : H y a deux opinions au 6ujefc de la si- t gnification de la note. Si Wilson donne suit© I à son opinion exprimée il y a. quelque temps I qu'un eous-marin ne peut efficacement garan- l tir lea'vies humaines, s'il suit sa première impulsion, les relations diplomatique seront ^ rompue» si toutefois Wilson attend l'expression da toutes îe.v opinions des chefs du Uongrés et du peupîîS, il s'apercevra que ieù < opinions sont ei parb'v;éea à ce point de vue, qu'il^ lui paraîtra dot-Jeux que l'opinion pu- ] bliquss a^iroufe eettt? rupture. Lel^Etais-lîms et la réponse allemande Lo a New-York Herald » (édition pari»|en- -ne), déclare qu'il est possible que M. Lansitig, J secrétaire d'Etat, fasse dès l'arrivée du texte J complet de la note allemande une déclaration destinée aux représentante du peuple«arperi- ■ cain, déclaration par laquelle la concession J faite paï l'Allemagne serait portée à la'con- 1 naissance du publio. Il ne faudrait pas attendre d'autre manifestation officielle pour le moment; tout dépendra de la manière dont l'Allemagne tiendra son engagement. Le « Now-Yark Herad » apprend encore de l'entourage de M. Wilson, que le président croit la discussion sur la guerre sous-marine provisoirement terminée. La note allemande et la presse roumaine Bucarest, 9 mai. — Le « Vittorui » écrit au su}et de la note de l'Allemagne à l'Amérique : Les cercles officiels allemands ont certainement envisagé la possibilité, que l'Amérique réponde à la note par une rupture des relations diplomatiques. Certains pensent à Berlin, qu'une guerre avec l'Amérique ne rendra pas la situation de l'Allemagne beaucoup plus difficile. L'Amérique se trouve déjà pensent-ils, du côté des ennemis de l'Allemagne. Un conflit ouvert avec les Etats-Unis donnerait l'avantage, que les sous-marins pourront attaquer tout navire se rendant en Angleterre ou en France. Néanmoins le gouvernement allemand semble ne pas vouloir pousser les choses à bout en faisant une concession pour les navires marchands. « Zluad » écrit : La note allemande dans sa forme conciliante, qui est fondée sur le désir de ne rien rejeter concernant les droits des neutres ou non -corn batt arris fait à l'Amérique la dernière concession, qui ne signifie cependant pas un désistement au sujet de la guerre sous-marine, pas pkis que la désistement de l'Angleterre pour l'extension du blocus sur les neutres ne signifie un blocus s5km les lois de la giterre. Si l'Amérique ne veut pas admettre les motifs du gouvernement allemand, l'Allemagne n'en souffrira pas le plus. En cas d'une guerre l'Allemagne pourrait utiliser toute la force de ses marins sans aucun des ménagements dont profitent actuellement ses ennemis.DE L'OUEST A L'EST Exportation américaine d'armes en ïranle. — Violation de neutralité Londres, 9 mai. — Le « Dailt) Mail » annonce de New-York en date du 1 mai qu» l'éditeur du « Gaelic American » a exporté des armas et des munitions en Irlande et a ainsi violé la neutralité. (Et la fourniture d'armes aux alliés ?) Le service obligatoire Frontière hollandaise, 9 mai. — Les journaux d'Amsterdam apprennent de Londres : Un certain nombre de propositions au sujet du service obligatoire ont été émises hier. Radfard (libéral) demanda d'étendre également la loi sur l'Irlande. Le député King désira qu'on mette les rebelles irlandais en mesure de faire amende honorable, en s'en-jageant volontairement endéans les 30 jours après l'approbation de la loi. Le capitaine Ancery proposa de porter la limite d'âge à 30 ans. Un nouveau secrétaire d'Etat pour l'Irlande Dublin, 9 mai. — Les journaux annoncent pie le ministre des travaux publics et ancien ninistre des colonies, M. Harcourt, est nom-né secrétaire d'Etat pour l'Irlande à la place le M. Birrell. Nouvelle explosion dans les chantiers navals en France Berne, 9 mai. — Le « Nouvelliste » de Lyon annonce qu'une explosion a eu lieu dans les iiteliers de pyrotechnie des chantiers navals le Chamond. Quatre personnes ont été b'es-iées.La domination anglaise sur les mers La Haye, 9 mai. — Le vapeur « Heleua » pii est attendu depuis le 3 mai à Las Palmas ît 1' « Elisabeth » qui y est attendu pour le 11, psi avaient transporté tous deux du charbon de Hardiff à Rosario où ils furent chargés de jraens et de lin, ne purent obtenir du charbon le soute pas plus que le « Wall » qui allait le Carddff à Biserte, qu'à la condition de se •endre dans un port anglais et d'y déchaiger. -.a hausse des frets du charbon en Angleterre &ntre l Angleterre et lu France. )e l'Angleterre à awûl 1914 février 1916 inarsl9!6 )unkerque 4 sh. 4 p. 28 sh. 6 d. 32 sh, lalais 4 » 4 p. 25 » 37 » touen 4 » 7 l/2p. 23 » 6 p. 37 » Iherbourg 7 »41/2p. 23 » 6 ► B6 » it-Nazaire 7 fr. 50 c. 42 fr. 50 c. 62 fr. Nantes 7 » 75 » 43 > 62 » Jordeaux 9 » 45 » 7vf » Marseille 15 » 90 » 125 » Entre VAngleterre et les ports mondiaux les plus importants. »■ le l'Angteteire à août 19i 1 iêviief1916 : À>j9iG Vlçer 7.25 75 flo Iran 7.25 7o :ï*45 Alexandrie 7.60 80 103 ^ort-Saïd 7.— 80 105 Pirée 7.30 80 100 ilalte , 6.30 80 70 \r aplea 7.—- 80 99 ïenes 7.— 65 76 Harcelons 8.—- 53 75 Lisbonne 6.30 36 40 Dénériffe 7.30 40 45 Rio-de-Janeiro 13.— 44 70 losario 15.— 44 75 Bombay 10.— 44 130 Le sort ae m. soucnomunoi Le « Corrier» délia Sera » apprend de Pctrograd que l'accusation lancée contre M. Souchcxmlinof, l'ancien ministre de la guerre, jjorte qu'il est cause de oe qu'on ait manqué le munitions et d'armes, dans l'armée russe, uste au moment critique, où, l'année passée, a grande offensive allemande commençait.Lo général Souchomlinof a été arrêté dans son lomicile, après line perquisition et un interrogatoire. Il a été interné dans la partie la plus vieille de la forteresse de Pierre et Paul, sa femme a demandé de l'accompagner dans la prison, pour partager son sort. Sa demande i été rejetée. Interdiction aux sujets grecs de pénétrer en Russie La « Dimineata » de Bucarest annonce que 3e nombreux sujets grecs, résidant en Roumanie, qui voulaient pénétrer en Russie pour leurs affaires, ont été arrêtés à la frontière par la police. Ils ont été forcis de rebrousser shemin, pai-oe qu'il est interdit par le gouvernement aux sujets grecs, de pénétrer en territoire russe. DIVERSES La Chambre des Communas et les troubles en Irlande Rotterdam, 9 mai. — Le « Nieuwe Rotî-ar-damsche Courant » mande de Londres à la date (kl, 8 mai : A la Chambre des Communes M. Redmond demanda au premier ministre, s'il ne savait pas que les continuelies exécutions militaires en Irlande avaient provoqué une exaspération qui grandit rapidement parmi la partie de la population qui n'a pas eu la moindre sympathie pour l'insurrection, et si M. Asquith ne voulait pas, à l'exemple de M. Botha dans l'Afrique du Sud mettre immédiatement fin aux exécutions. (Ecoutez ! écoutez !) M. Asquith répondit : « M. Redmond a dès le début insisté auprès du gouvernement sur ce point. Ses représentations pour obtenir un traitement plus doux pour la majonfté des participants des troubles n'ont pas été faites en vain. Sir John Maxwell est toujours en contact personnel direct avec le Cabinet. Celui-ci a toute confiance dans sa circonspection. Les instructions générales données à Maxwell, quii s'accordent avec son propre' jugement, avaient pour but d'être le plus réservé possible dans l'application de la peine de mort, sauf cependant aux personnes responsables, à qui incombent la plus grande part dans les événements. En réponse aux questions d'autres nationalistes et radicaux, qui attaquaient la manière; dont on avait procé dé contre les rebelles, M. Asquith a dit, que les exécutions ont été ordonnées par les auto-» rités militaires, et a refusé de donner l'assurance qu'il ne s'en produirait plus, avant que la Chambre des Communes ait eu l'occasion d'examiner l'affaire. Les exécutions couliiia n. Londres, 9 mai. (Officiel.) — Quatre nouveaux rcballes ont été fusillés à Dublin, un a été condamné à 8 ans, 3 à 5 ans, 16 à 3 ans et 2 à 2 années de détention. Deux rebelles ont été acquittés. Inauguration Pctrograd, 9 mai. — (Télégr. de l'agence tclgraph. de St-Péter&bourg). — A Tabris on a inauguré solennellement la ligne de ch?oïiin de fer Tabris-Dschulfa. Les viciimas de 1 insurrection Dublin, 9 mai. — Les persones civiles tuoea à Dublin, 112, dont 20 femmes, ont été enterrées. Comme il y a manque d'ouvriers beaucoup furent enterrées sans cercueil, tout simplement dans leurs habits et ontouréea d'une couverture. La mort de la mère du général faîdmaréchal von Mackensan Ivonigïberg, 8 mai. — On annonce que la mère du feldmaréchal von Mackensen est morte dimanche, à l'âge de 90 ans, dans sa propriété de Gegleaifeld près de Hammerstein en Prusse occidentale. A propos de l'ambassadeur Gérard Berlin, 9 mai. — La « Norddeutsche Alge-meine Zeiting » écrit : Les journaux ont publié un entretien au cours duquel l'ambassadeur "américain M. Gérard a traité d'inventions malveillantes les bruits que lui et sa femme sont hostiles à l'Allemagne. L'on peut à peine croire que des gens onè répandu de tels contes. On croit parfaitement que quiconque, des milieux officiels, connaissant l'aanbaseadeur et sa femme, ne croira pas à la vérité de ces propagandes. Mais nous sommes d'avis qu'on ne peut les rejeter avec assez d'indignation. Nouvelle _ , Borne, 9'mai. — Selon le « Temps », io bureau socialiste international de La Haye annonce qu'une conférence parlementaire, de députés des partis socialistes et ouvriers,aura lieu à La Haye le 26 juin prochain. La crise industrielle en Russie Copenhague, 9 mai.— Tandis que les communications officielles, au sujet des résultats des souscriptions au nouvel emprunt intérieur russe, paraissent favorables, le « Russkoye Slowo » de Moscou écrit que le gouvernement russe se verra obligé d'émettre de nouveaux bons en papiers, afin de protéger le crédit de l'Etat, si les cercles industriels du pays continuent à prendre une attitude hostile. Le sort des chefs révolutionnaires irlandais Londres, 9 mai. — M. Asquith a annoncé à la Chambre des Communes, que seuls les principaux fomen leurs de l'insurrection irlandaise seront exécutés. Le gouvernement examine avec soin comment il faudra procéder avec la masse ' des rebelles finastasie en Angleterre Londres, 8 mai. —• (Havas). — La polioe a saisi le matériel et les brochures dans les bureaux du journal anarchiste « Freedam ». Sur mer Horten, 9 mai. — Le vapeur «Mondane» de Christiania a débarqué hier les les huit hommes de l'équipage du schooner « allrald » de Gothenburg, lequel a été torpiléé vendredi par un sous-marin allemand. L'équipage a-vait reçu 15 minutes pour prendre place dana les canots. Comme la mer était assez violente, les hommes demandèrent à être pris à bord; du sous-marin, ce qui fut fait. Plus tard celui-ci remit l'équipage à bord! du vapeur norvégien. Guerre sons-marine. Amsterdam, 9 mai. — L'agence Reuter annonce : Le vapeur « Cymryc » de la ligne de navigation White Star jaugeant 13,096 tonnes aurait été torpillé par un sous-marin allemand sur l'océan Atlantique. Dépêches (REPRODUITES DE L'EOITIGN PRECEDENTE) Le succès allemand près de la hauteur 304 Genève, 8 mai. — Le refoulement des dé- ' taohements français de la pente septentrionale de la hauteur 304, que la dernière note do Havaa déclara absolument assurée, a produit une grande désillusion à Paris. Quelques critiques avaient déjà signalé la semaine dernière oe secteur, dans lequel l'artillerie allemande avait fait des brèches terribles, notamment dans la garnison française, mais «s critiques se turent lorsque les assurances officielles avaient été publiées. La note d'hier confirme que les Allemands ont su exploit ter sur une grande étendue, par l'activité da leur artillerie, l'avantage remporté. La bataille entre Armentières et Arras Berlin, 9 mai. — On annonce ce qui suit au sujet du développement des combats entre Ar« mentières et Arrae : La bataille dans la courba d'Ypres, qut gronde déjà depuis des semaines en mêm*

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Le bruxellois: journal quotidien indépendant gehört zu der Kategorie Gecensureerde pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1914 bis 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume