L'indépendance belge

494 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1918, 30 April. L'indépendance belge. Konsultiert 09 Juli 2020, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/mg7fq9r69b/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Iî INDEPENDANCE RF.LGE CONSERVATION FAR LE PROGRÈS ( ROYAUME-UNI: 1 PENNY LE NUMERO CONTINENT. . 15 CENTIMES ( HOLLANDE .5 CENTS ar iÊb ADMINISTRATION ET REDACTION: BUREAU A PARIS: ' MADHI 9f> AVRIL 1918 (3 MOIS. 9 SHILLINGS TUDOR HOUSE, TUDOR ST., E.C. 4. U, PLACE DE LA BOURSE. ' .. ABONNEMENTS-! 6 MOIS. 17 SHILLINGS r_ l _ * », i rt L. I- I . LA SITUATION» Lundi, midi. Ê Dans la lutte désespérée qui fait rage | 'n ce moment en Flandre, nos vaillantes * troupes belges-tiennent un rôle qui, pour j? li'être pas toujours de premier plan, n'en est pas moins important. Samedi elles re- : poussaient des avances dans la région au sud du lac Blanka-ert et hier elles reprenaient, dans une brillante contre-attaque, un avant-poste dont les Allemands étaient parvenus à s'emparer. Entretemps d'autres tentatives, adverses étaient prévenues par nos vigilants artilleurs, dont le feu très précis fit de larges brèches dans les colonnes ennemies destinées à monter à l'assaut de nos lignes. Nos batteries, ont également soutenu un duel prolongé dans le voisinage de Dix- , mude et ont exécuté des salves dévastatrices dans les régions de Merckem et de Boesinghe. Dans leurs derniers communiqués les . Allemands affirment avoir occupé de non- : veaux villages dans le saillant d'Ypres, que nos alliés britanniques auraient évacués sans contrainte directe de la part de . l'ennemi. Ce repli, dont les bulletins de sir D. Haie ne soufflent mot, trouverait une justification très plausible dans la prise du mont Kemmel et la pression « exercée sur les deux côtés du canal d'Ypres à Comines par les divisions du général von Arnim, qui occuperaient à présent la fameuse Colline 60, tant contestée l'an dernier. Sur le front au nord de la Lys, entre Voormezeele et Meteren, il n'y a pas eu d'opération de grande envergure depuis quarante-huit heures. Ceci ne veut pas dire que les efforts allemands se sont ralentis, il s'en faut. En effet, nos adversaires ont divisé leur action en de multiples attaques locales poussées avec une ppiqiâtre énergie, notamment vers Vggjp? ' î&êtâêfe et Lcrcre. Dès vendredi dernier, des assauts violents lancés contre Voormezeele, au nord de Saint-Eloi, se brisèrent contre la résistance des troupes britanniques, qui infligèrent une sanglante défaite aux assaillants, tout en leur capturant quelques centaines de prisonniers. La lutte reprit samedi dans ces parages et les Allemands parvinrent un moment à occuper le village, pour en être rejetés bientôt par une brillante contre-attaque. Dimanche encore, ils revinrent à la charge, mais aux derrières nouvelles tous leurs essais restèrent vains, les vaillants Tommiçs tenant ferme les- positions c-onvoitéés par l'ennemi. Les combats ne furent pas moins déterminés à Locre, village situé dans le vallon qui sépare le mont Kemmel du mont Rouge et du Scherpenberg. Ici oe sont les splendides troupes françaisés qui se distinguèrent dans des oorps-à-corps épiques, infligeant à l'ennemi des pertes énormes. Les Allemands attaquèrent trois fois Locre dans l'après-midi de vendredi, et trois fois ils en furent repoussés en désordre.' Mais renouvelant leur effort avec des troupes fraîches, les barbares parvinrent dans un quatrième assaut à occuper les ruines fumantes du bourg. Toutefois, le succès ne fut que de courte durée; les» diables bleus à la tombée de la nuit lancèrent une terrible contre-attaque qui leur rendit tout le village et les positions adjacentes. Samedi matin les Allemands reprenaient néanmoins leurs attaques et parvinrent une fois encore a refouler les Français de Locre. Les batteries françaises firent pleuvoir sur le village une quantité considérable d'obus toxiques. Cette préparation terminée les troupes françaises repartirent à l'assaut et réoccupèrent le bourg, qu'ils semblent toujours tenir pour le moment. Du côté de Meteren, les Australiens sont à l'ouvrage et donnent beaucoup de mal à l'adversaire. Jusqu'à présent ces troupes d'élite ont repris du terrain et ont atteint les confins du village. La lutte se poursuit ici très favorable et l'on peut attendre son développement avec confiance. Il y a eu également une attaque locale ennemie dans le voisinage de Given-chy ; celle-ci toutefois s'est terminée par un échec complet pour les assaillants. Dans la nuit de vendredi les Allemands sont parvenus à réoccuper l'avant-poste britannique dans le voisinage de Festu-bert, qui leur avait été arraché il y a trois-quatre jours. Dans la région d'Arras et de Lens il y a eu une certaine activité combattive. Des détachements britanniques ont exécuté des raids fructueux dans les sec- li. teurs de Lens et de la côte 70, ainsi qu'au rage ! sud de Gavrelle. intes i Au sud de la Somme les combats dans pour secteur de Villers Bretonneux-Han- n'en gfrd ont continué vendredi après-midi et s re- dans la soirée, à l'avantage de nos Allié», n au La ligne franco-britannique a encore été ; re- avancée en certains points, et une atta- e-at- que ennemie lancée avec le concours de y le- chars d'assaut a été bjisée. Le nombre irer. des prisonniers faits par nos Alliés dans srses cette région dépasse 900 officiers et sol- ,rtil- dats. La journée et la nuit de samedi irges se sont passées dans un calme relatif, des- l'artillerie restant néanmoins très active ;nes. de part et d'autre. La canonnade a at- i un teint une furieuse intensité dans la nuit Dix- , de samedi à -Vi'llers Bretonneux, sur la ista- Luce, et à l'ouest de Noyon. :t de Une attaque allemande livrée vendredi à l'ouest de TheUnes a également 3 les échoué. Les trovjpes du général Pé,tain non- ont exécuté une série de coups de main lires, heureux dans la région du canal de éva- l'Oise, près de Loivre et au nord-est de •t de Cornille, au cours desquels elles ont fait s de un certain nombre de prisonniers. srait Bien que dans son ensemble la situa- s la tion ne sait pas défavorable, il serait ision .jaaif de celer que la menace dans le nord anal reste' inquiétante. • De ce côte les Alle-; du' mahds' cyit^acquis des succès tactiques nt à c( une réelle importance, et le sort con- cî'Ypres reste incertain. Au point de vue stratégique cependant rien n'est ntre compromis. Les Alliés suivent sur ce s eu terrain le même but que l'ennemi dont puis i objectif évident est d'anéantir l'armée pas britannique en lui tuant le plus d'hom- t ra- mes possible. Or. à cette guerre de des- [ver- traction voulue par Ludendorff, c'est mul- l'armée allemande qui s'épuise dans des une proportions t-tUes que ses plus belles con- qoç- : nnètes perdent toute leur valeur. Et "* (Telle'd|«i) {ôii esô «ùniirnîoe par de a<*iu- vio- breux prisonniers qui révèlent presque aord unanimement le mauvais esprit qui rè- i ré- gne parmi les troupes allemandes. Tous qui signalent que les lourdes perte^subies de- aux puis le début de l'offensive ont provoqué |uel- tant aux armées qu'eA Allemagne un utte désenchantement qu'aucun succès ne , les parvient plus à atténuer. Il est évident l oc- qu'il ne faut pas prendre à la lettre étés toutes les déclarations de prisonniers; que. néanmoins, il est certain que le moral l la des troupes teutonnes baisse en raison elles directe de la prolongation de la résis- vail- tance toujours vigoureuse et déterminée ions dés Alliés. Et ceci nous indique la voie à suivre pour vaincre: "Tenir," pour dé- nos soldats et "CVoire en la Victoire" LS ]e pour les-civils. du En Italie l'activité de l'artillerie se oe ranime par intermittence. On signale qui également de nombreuses actions de pa- orns trouilles, dont la plupart furent favora- jrtes bles à- nos Alliés. rent Sur le front macédonien, les troupes ven- britanniques ont volontairement aban- issés donné les trois villages qu'elles avaient ■ 6f. occupé il Vy a une dizaine de jours, lors bar- de leur raid dans la vallée de laStrouma. . aô- Des batteries bulgares ont violemment du bombardé ces villages, peu après le dé- qU6 part de nos alliés, croyant évidemment à la que ceux-ci s'y trouvaient toujours ! •ible it, le La situation en Hollande reste inchan- ga. gée. On incline cependant à croire à un ient arrangement, quoique l'Allemagne sem- rent avoir réclamé non seulement le droit s de de transit du sable et du gravier pour rent 368 œuvres de»guerre, mais encore l'usage con_ des chemins de fer du Limbourg hollan- prg. dais pour soulager les lignes belges qui lises servent au transport des troupes et du ie matériel vers le front. enir * L'organe semi-officiel du Vatican, le • _ "Corriere d'Italia" déclare qu'il est ri-cjg dicule de trouver une violation de la neutralité du Saint-Siège dans l'attitude ^ du Cardinal Logue ej; des ecclésiastiques t qui, en Irlande, s'opposent à la conscrip-,, tion. Comme citoyens privés ces ecclé-011 siastiques, dit le "Corriere d'Italia," 1V6C sont toujours libres de mettre leurs actes en concordance à ce qu'ils croient devoir *°" être leur devoir dans leur pays. ï'®n" D'autre part, une dépêche nous ap-Par prend Qu'une vive sensation a été constats- tée à Vienne à l'annonce que le nonce mds du Pape avait ouvert une enquête disci-oste plinaire contre le prince-archevêque de stu- La.ibach, qui est accusé de s'être mis à la y a tête du mouvement des Slaves du Sud, dont les tendances sont qualifiées de îs il haute-trahison. L'enquête du nonce a ive. été ouverte à la requête du gouverne-exé- ment autrichien et avec l'approbation sec- du Papa- LA GUERIE MONDIALE q°'*J SUR LE FRÎ NT OCCIDENTAL dans — —•" H™; SUR LE FRONT BELGE îdi et fe^été conimuni <ué hebdomadaire atta- Sur l'ensemble du front, activité d'ar- rs de tillerie moyenne: ient intensè, sauf à imbre notre droite, où i i lutte d'artillerie a at- dans teint, par morrien s, un degré de grande k so!~ violence. Nos bateries ont bombardé des ™ -1 travaux ennemi- vers Schoorbakke, ' a -1 ' ainsi que les corr minications et les bat- lc n,e teries allemande de la foret d'Hout- 3d cLu- , , nuit ur la ^os Patrou'"e ont très actives et ont ramené journellement des prisonniers. I ven- .. . . , , , Tiien' -^otre aviation , i execute de nombreux vols. Plusieurs combats ont été livrés; e,tam . , main au cours "e ' ,un 'e ces combats trois de j c|0 nos aviateurs ont attaqué quatre avions ,sj. allemands, faisan partie d'un groupe de t fait P'us ^ appareils, et ont abattu l'un de feux-ci,, qui est tombé en flammes iitua- dans nos lignes. serait »-d EN AFRI0ME ORIENTALE Aile- 0 i(lu®? Nouv " lande sort _ r ,, . j. Dans 1 r portugaise n'est ^es inouvCi £s britaiini- ,1Y. ques conve • ,asa et de ia ur ce ' ° . . dont cote, ont amène la retraite des forces i,rmée principales allem ,ndes vers le sud, jus- hom- 'a rivière Liuio. D'autres colonnes 3 des- britanniques et portugaises approchent c>es£ de Lurio par le s id. is des EH ARABIE Et .. iWa' " Voie ferrée occupée e? que , ii rè- Comme résultat des opérations exe- Tous cutées par les troupes arabes du Roi du ss de- Hecljaz contre le chemin dé fer du Hed- /oqué îaz> au cours de la semaine finissant le , un 24 avril, une section de la ligne, s'éten- s 116 dant sur 85 kilomètres au sud de Ma'an, ident a occupée effectivement. lettre — liers; flPER iLES noral aison TT -• - . Un coi aticue resis- nillée Le 22 avi 20 du soir, i vole cinq destroyers autrichiens furent ren-pour contrés et attaqués par deux destroyers oire" britanniques dans l'Adriatique. Les unités ennemies prirent la fuite cher-le chant un abri dans le port fortifié de gnaie Durazzo, poursuivies par les deux bâti-e Pa" ments britanniques qui avaient été ren-vora- forc^s par c}nq navires de guerre britanniques et par un contre-torpilleur fran-Çais- La chasse se prolongea jusqu'à < a ,an" minuit', moment où le contact avec l'en- a'lorr nein' perdu. 0 Les deux destroyers qui attaquèrent la u m'i • \ s • ment ennemie, très supérieure en e ^ forces, n'ont subi que quelques avaries ment saîls imP0riances. Leurs pertes totales , s'élèvent à sept tuçs et 19 blessés. Les pertes et dégâts subis par l'ennemi ne ■"ha 'i SOn^ Pas connus- à un "^e •'ollr su^van^ Durazzo fut attaqué sem par des liydroplanes britanniques. La droit seu'e unité de combat qui se trouvait Dour daus Port était une canonnière. Les appareils britanniques ont bombardé la )llan- ^age d'hydroplanes ennemis, jetant une s uj tonne d'exploçifs avec d'excellents ré- jt du sultats- Les héros de Zeebrugge L'Amirauté britannique annonce que n, le les pertes subies par la, marine dans l'au-st ri- dacieux raid exécuté récemment sur 3e la Zeebrugge et Ostende sont de 161 tués, itude 28 morts de blessures, 16 manquants et .iques 383 blessés. scrip- Sgt OPÉRATIONS AÉRIENNES actes eveir L'activité des aviateurs britanniques Le mauvais temps a entravé les opé- s aP" rations aériennes. Néanmoins les pilotes britanniques ont abattu, dimanche, deux îonce ^ T- . ' disci- aeroplanes ennemis. Dans la journee de ie de samedi, l'infanterie britannique avait s à la également abattu deux appareils alle- Sud, mands. es de Pendant le mois de mars, les aviateurs ice a britanniques en France ont jeté 37,179 erne- bombes sur les lignes ennemies, alors que ation les pilotes allemands n'en ont jeté que 2,465 sur les lignes britanniques. aviNi H LES EVENEMENTS EN RUSSIE La chute de Kars FAL Le communiqué turc annonce la capture de la forteresse de Kars, avec 860 r y—« canons non endommagés, et une grande quantité de munitions et d'autre matériel de guerre. e ,, Une contre»révolution (?) > /i Q I"- ' , L' " Aftonblad " de Stockholm dit que au a d'après des, rumeurs qui circulent, l'ex- ; a at- Tsarévitch a été proclamé Empereur de ;rande Russie, et le Grand Duc Michel régent, dé des D'autres bruits venant de Finlande di- lakke, sent que des émeutes ont eu lieu à Pétro- s bat- grad, et qu'un mouvement contre-révolu- Hout- tionnaire y a éclaté. Avance allemande en Finlande vfs et j e général von der Goltz a pris Ta- rison- vastehus (sur le chemin de fer Hel'sing-fors-Tammerfors), après un engage- breux ment. ivres ; i —— Zt la cuerre commerciale jpe de ALLEMANDE u l'un mmes apprend à Christiania, de source sûre, qu'un certain nombre de grandes firmes allemandes et austro-hongroises, E y compris la» Compagnie orientale allemande, le Nord Deutscher Lloyd, etc., ont constitué à Brème une puissante as-i^aise sociation sous la raison sociale de Euro-lanni- Pa'sche Handelsgesellschaft. " Le but r-u, i.j de cette association est de (1) contrôler forces et centraliser l'importation du commerce I -us_ en produits de guerre, animaux, végé-ônnes taux> textiles, minerais et matières pre->chent mièreg de tous genres, venant de Russie, de Perse, de Manchourie, de Chine, du Turkestan, de Roumanie et de Finlande; (2) organiser une union de tous les ox-portateurs dans les pays mentionnés ci-dessiis. qui se trouvaient en relations d'affaires avec l'Allemagne avant "Ta ; eXié- guerre ; (3) priver les neutres qui com-'oi du mercent avec les Alliés des produits des Hed- pays mentionnés ci-dessus, ainsi que de ant le tout commerce avec les Puissances Cen-;'éten- traies; (4) organiser un boycottage et Vta'an miner la position commerciale et financière des neutres favorables à l'Entente; (5) former un bloc commercial des Puissances centrales, comprenant les Puissances neutres favorables à ces Puis-i sances. s Officiellement, cette association sera i soir, mise en liquidation un an après la signa-t ren- ture de la paix, mais elle continuera à royers fonctionner officieusement." j eg Peut-être cette initiative ouvrira-t-elle cher 'eS veux aux na'fs qui se bercent encore d'illusions en ce qui concerne la guerre ine cle économique qui suivra forcément la si- bati- gnature de la paix. e ren-Titan-fran- LA LETTRE DE L'EMPEREUR isqu'à r ♦ ■ 1 en- D'après la " Vossische Zeitung," l'âme du mouvement pacifiste dans les eut la cercies de la cour d'Autriche est la du- 6 chesse douarière de Parme, mère de l'im- v aries pératrice Zita. C'est elle qui aurait dé- .otales cjdé l'Empereur Charles à écrire la fa- . meuse lettre. Le journal boche prête 1,11 ne comme motif à la Duchesse le désir de , placer son fils sur le trône de France ; taque c>es(: pOUrquoi elle voulait lui voir jouer a le rôle d'un médiateur de la paix, rem- >U^Le P''ssant les vœux de la France au sujet ,, ,s de l'Alsace-Lorraine. la ____________ t une ts NOUVELLES REVELATIONS DU DR. MUHLON ® que ; l>au_ Le Dr Muhlon, ancien directeur des sur usines Krupp, vivant actuellement en tués Suisse, dont nous avons déjà publié les nts et révélations antérieures sur la responsabilité de l'Allemagne, en ce qui concerne la guerre, publie dans le "Journal de m Génève" un article intéressant sur les tentatives allemandes pour neutraliser là déclaration de M. von Bethmani -jues Hollweg au Reichstag, lorsqu'il a affirmé 3 opé- 1ue to.rt fait à la Belgique serait ré-lilotes Par® en jetant le doute sur la réalité de la neutralité belge, doutes qui, dit le Dr. ' d€UX Muhlon, ont été surabondamment ré-îee de futés aux yeux de quiconque est capable avait de réflexion. aile- Il ajoute:: "Aucun Chancelier n'a jamais retiré la phrase prononcée le 4 ateurs août 1914; on a seulement été effrayé de >7,179 la répéter trop clairement. En ce qui rs que me concerne, j'ai eu l'occasion de m'en-é que tretenir en Allemagne avec de nombreuses personnalité^ en situation d'être bieu U AN. 32 SHILLINGS S1E informées et je n'en, ai jamais rencon tré une seule qui ait tenté de la moin dre manière de faire allusion à un faute de la part de la Belgique. ;ap- Néanmoins ces accusations sont que 860 tidiemment renouvelées par d'innom nde brables mercenaires dans le seul but d'ei até- facer le souvenir de la déclaration d chancelier et de rendre les Allemand sans pitié vis-à-vis de la Belgique. L peuple allemand désire croire, en dépi de M. Bethmann-Hollweg, que les Bel de ^€S m®ri^aien^ 1® sork ^eur a été fait M. le Dr Muhlon donne ensuite comm .' ancien directeur des usinés Krupp, 1 preuve de l'innocence de la Belgique tu> Avant la guerre ce pays avait command ° u" à Krupp quatre canons de 280 mm pour Anvers. Ceux-ci étaient prêts e payés au commencement de 1914, niait Ta- comme les emplacements n'étaient pa ing- prêts, le gouvernement belge pria le ige- établissements Krupp d'en retarder 1 livraison et Krupp fit droit à cette de mande, si bien qu'au début de la guerr ; les canons, qui valaient Fr. 4,000,00C furent saisis par le ministre de la guerr de Prusse. De plus, peu avant le com mencement des hostilités, la Belgiqu jrce qui avait favorisé Krupp, bie ides c6t établissement fut inférieu ses aux manufactures françaises de canon ille- (^6 docteur Muhlon a toujours eu l'ire ,tc pression que la Belgique espérait d as' cette manière maintenir l'Allemagne d iro_ bonne humeur) se mit complètement en but ^re ^es ma™s Krupp pour des muni ôler ^ons d'artillerie nouvelles et à pein expérimentées. Krupp passa cette al r .. faire à la firme Cockerill et lorsque 1 guerre éclata, le docteur Muhlon vi P'.e~ une lettre de Cockerill annonçant 1 nnr)m millinn de franc? non . ' payement d un million ae trancs po' ,c 11 le brevet.—"Times." de ; m ox" â a fknrnni * AUlUUJKdelaMJKKKft la ALLBMAGNE )rn- — Des conférenoes au sujet de ques- des tions alimentaires auront prochaine- de ment lieu à Berlin entre des représeu- ^en- tants de l'Allemagne, de l'Autriche- et Hongrie, de la Turquie et de la Rou- an- manie. lte; FRANCE i J!s" — Le gouvernement français a décidé J!s" de nominer M. Delauney, préfet de la -us" Seine, au poste d'ambassadeur au Japon. era — D'Arragon, coureur cycliste, est 'na; mort hier au Vélodrome d'hiver à Paris, a a à la suite d'une chute. e]je — Le comité exécutif du parti répu-ore blicain radical et radical-socialiste s'est ■rre r®lm^ e11 assemblée plénière. ' sj Après communication du président concernant la politique intérieure et extérieure, M. Ripault, au nom du bureau, a fait un exposé de la politique de guerre R de l'Entente. En conclusion de cet exposé, l'assem-^ ,, blée a voté à l'unanimité l'ordre du jour Y , suivant : "Le comité exécutif du parti républi-. u~ cain radical et radical-sociali'ite, fidèle à sa constante pensée d'union, salue avec émotion l'héroïsme des soldats de la Ré-;a~ publique et des soldats alliés, affirme son ete entière confiance dans la victoire du c'e droit, enregistre avec satisfaction les ré-ce ; cr Suite a la 4e page, 2e colonne !Ct DERNIÈRE HEURE U Le communiqué britannique ^ Lundi, 10.50 matin. L'attaque ennemie signalée dafis le communiqué d'hier après-midi, dans le [es voisinage de Locre, a été repoussée par en un feu d'infanterie et de mitrailleuses. [es Un violent bombardement à l'aide de ld_ hauts explosifs et d'obus à gaz a été ou-ne vert par l'ennemi ce matin sur tout le d€ front de Meteren à Voormezeele et des [es attaques d'infanterie se développent acier tuellement. 2,. L'artillerie ennemie a montré égale- né ment une grande activité pendant la nuit é- de la Scarpe à Lens, et entre Givenchy et de la forêt de Nieppe. ir A la suite d'une entreprise victorieuse •é- exécutée par nous la nuit dernière, le >le poste dans le voisinage de Festubert capturé la nuit précédente par l'ennemi 'a a été repris par nous et nous avons fait 4 50 prisonniers et pris 3 mitrailleuses, de Un certain nombre de prisonniers ui ainsi que 4 mitrailleuses ont également n- été. capturés par nous à la suite de coups u- de main heureux au sud d'Albert et eu dans le voisinage de Neuville-Vitasse.,

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel L'indépendance belge gehört zu der Kategorie Oorlogspers, veröffentlicht in Londres von 1914 bis 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Themen

Zeiträume