L'indépendance belge

1168 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1917, 27 November. L'indépendance belge. Konsultiert 04 Oktober 2022, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/fj29883q6d/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

I j8ènte année. No 280 L'INDEPENDANCE ROYAUME-UNI i ONE PENNY BELGE CONTINENT : 15 CENTIMES (HOLLANDE ; 5 CENTS) I r qtn ntr h hot rorn i ( h, place de la bourse. MARDI 27 NO\/EMBRE 1917 (3 mois, 9 shillings. ] s, DA.NE ste., high holboen, SS .c. ( 311.57 et En ..onfo i ! ' 1 1 1 t M ' rst? <■ abonnements : J g mois, 17 shillings. [-conservation pae le peogres. I TELEPHONE: e'olbobn 1773-4 teleph. : |l38-775et En vente à Londres à 3 h. le lundi 26 novembre U an, 32 shillings." J ' A PARTIR du JEUDI 29 NOVEMBRE NO S BUREAUX SERONT REINSTALLÉS TUD0R M ©USE, TUB0R STREET LA SITUATION Lundi midi. rie se poursuit, mais on ne signale au Les troupes britanniques rencontrent curie opération d'infanterie dans cett< c résistance plus vive idans la région région. Cambrai, où l'ennemi concentre en En Flandre, l'incilénienoe du temp te des hommes et des canons. rend impossible, momentanément, tout Ceux-ci risquent cependant d'arriver avancé, niais si une bonne gelée suave m tard, car nos alliés, redoublant d'ef- naît, les opérations da-ns le secteur d rt.s ont' encore élargi la brèche qu'ils Passchendaele seraient certainement r| aient ouverte dans la- ligné Hinden- prises avec une vigueur nouvelle. itg et malgré des hauts et des bas, la L arrêt des armées austro-allemande taillé prend une tournure nettement sur la ligne du Piave et entre la Lr'ent; Wvable à nos amis. 'semble être définitif. Une tentative de m le setsteur le plus rapproché d# Allemands de franchir le fleuve en bar ubrai : région de Fontaine ot de Bour- 1U6ttes * éte frustrée grâce a la precisio. i-lM troupes britanniques 6mz fait des d<* batteries italiennes -qui, tan wrès satisfaisants, enlevant aux Aile- f"»1» Plame, 49 'dans les montagnes iads la plus grande partie du Bois de fal£ des Miracles. - * union et occupant le village du même ,,Pans e 1 e e e A ,cl cal m.'Ces deux positions furent vivement d Asiago) les Italiens, clepui, dix jours sputées et changèrent de mains plu- résistent avec bravoure, et dansla regio_, m fois pour lester finalement aux des Monts Tomba et Monfenera 1 ennemi lins de nos alliés. La conquête du Bois attaquant en rangs serrés, a subi des per Bourlon et du territoire adjacent a .tes_severee. , . >grandement facilitée par l'emploi d« . Berlin annonce, mais sans autre preci l, dont les armées britanniques sem- «on de heu des engagement, favora >nt être largement pourvues. S'il est "f entl'«'la Brenta et le ' ai, comme le dit le communiqué de . troupes britanniques n ont.pas eu . îrlin, que trente de ces entassés ter- ^tervenir jusqu a présent, mais les offi snvjs gisent désemparés devant les li- clers d etat-major des deux armées cl ,f - -, ■ c, secours parcourent toute la région ani aes allemandes, il n en est pas moins , „ r ... . . , 0 , . .. . ... > , ~ x i„ , de se fiamihariser avec la topograpni B&cut ablô que, c est grâce * à leyr em-, * n 1 fe'eu escadres qu'est due la victoire de 11 Pay®- . . , m- Celle-ci aura, on peut en être , t1 Macédoine 1 ennemi, après un bom w, y lendemain, car les positions bardement très intense, au cours duque ue les troupes britanniques viennent de ^ a lance de nombreux obus asphyxiants mquérir placent l'ennemi dans une si- » planche une attaque en force a 1 oues atioi, des plus désavantageuses. Lac Ooiran ™ais ses ^%rte;n"on t , i • i i ■ i £ abouti qu a un ociiec. Les routes et lignes de chemin de ter ~ , , ,, -, , n i • , i . .i Dans les milieux alliés on s attend ge rat Cambrai est 1# centre ne- sont plus , , , , -, u +• -, n n? i • * neraJement a une recrudescence d act] une grande utilité ail adversaire, puis- ... -, , i , . , , Ar ,, ,.i-j • -, ., . , n vite, de la part de l eiinemi, tant en Ma le 1 artillerie britannique peut lies pren- , -, , e , 1 r . cédoine qu en Albanie, puisque le xiévÉ e sous son teu et qu avec la possession , \ -, , , x, J T) , , toi j* x i loppeinent des événements en liussie v s hauteurs de Bourlon, distantes de 1MX f 3 . ;, 1 j n i - liberer des troupes dont une partie ser ois kilométrés seulement de Cambr-ai, . 71 ,, • c -, vraisemblablement utilisee sur le iron >s allies disposent d un poste d obser- , . , , , , . , r f i , balkanique, en vue sans doute de repla ition qui leur permet de surveilder tes , . n , m , , a , -, , 1 ^ v , ,, cer île roi Constantin sua- le trône et d mes allemandes sur une très vaste eten- , , -, a , ~ , ,, .j, chasser les Allies de Salonique. îe. rar suite de 1 avance considérable ri , , . , -, 1 . . , z , . Car c est au point de vue baukaniqu i proton deur, les troupes britanniques , 1 v r, ', h -, n que la détection russe est appelee a exei nt a meme de prendre de iianc cer- 1 , . , , ,■ . ~ , , , \ tt* i i cer le contre-coup le plus serieux, et c es mes parties de m ligne Hmdenburg, „ , \ •*- , . , ,. AS , , -o n & , î j ■ la Roumanie et la Grèce qui sont part] ts Unéant et i3ulileoourt, et c est cet r. v , . , , v 1 . -, - , . . , * culierement mteressiées a ce qui va se de -antage qui -a permis aux troupeau- ^ ^ pét d et Bel^in_ ndaises notamment, d attaquer cette li- Jjes Altemanfte ne Teulent ellten(jfepar ie et d en occuper 2,000 métrés d un , ,, 1 r ,, , 1 • • 1er d un armistice, parait-il, qu a coiku «il bond. - ,. , ' , r ■ - ; . tion que les .armées russes «se replien e dernier bulletin signale des pro- d'emblée à 60 kilomètres-,^i arrière de es substantiels faits -dans le secteur de positions qu'elles occupent actuellement œimes, qui se trouve à la base clu sali- ,p0int de vue ou on en est à Pétri !n! Cle^ ^ans ^es ennemies. La grad. on passera par toutes il es condî îgion de Mœuvres est comprise dans Ja tien r • - rua n des. En réalité, nos enne pe de support (ligne Siegfried) de la.m;£ , pas besoin de conquérir UÂ nieu^e ligne H in denbur g, et cette cler- .[ ^ régnent -n maître^ par l'entre !tie s Croule, tranche par tranche, m,*se de leurs agents les extrémistes, trai us ia Tigouréu^e poussée dû maréchal tres à lem. patriej traîtres à laôause dt ,IIa' _ ( Alliés et soutiens du'militarisme prussie Le communiqué de Berlin s'évertue à èt de l'autocratie impériale. anquilliser il opinion publique,en Aile- Mais ne confondons.pa-s les extrémiste agne, très inquiète, paraît-i' à l'an- avec la Russie. Celle--ci n'a pas encor ffleé clu succès britannique" et la mise parlé, puisque l'Assemblée Constituant 1 disponibilité de plusieurs généraux, n'est pas encore formée, et ceux en Rue «ponsablès de .cet échec, ne corsi-ilue qU; 'ont parlé ont désavoué le régim Mme mediocre consolation. ianarcliiste et ses partisans. Soutenant indirectement lés troupes L'Ukraine, le Caucase et la Sibérie on "tanniques, les Français ont dédlanché proclamé leur indépendance, la Finland "e nouvelle ofiensive à Verdun où, après se détache et on dit que Kaledin et se H courte mais violente préparation cosaques sont résolus à combattre le ^ou artillerie, ils enlevèrent aux Allemands vernement léniniste jusqu'au bout. Ce îiu lignes successives de tranchées sur lui-ci,.en attendant ^e vendre la Bussi n Iront de trois kilomètres et demi, aux Prussiens qui ont martyrise les pc l"si que les vastes abris souterrains oon- pulations polonaises, s'efforce de discré ïutts par l'ennemi dans -les flancs du ditér les Puissances Aliées en publiant le lVlu sud du Bois .d© Caures. Au cours traités secrets que ces dernières ont cor e cette fructueuse opération, nos amis clus jadis, mais dont les clauses anne jurèrent 80Q prisonniers. xionnistes ont été, depuis ilors, répudiée Au nord de l'Aisne, le duel d'artille- par les principaux intéressés. M LE mm OGSIDENT^L résistance opiniâtre, nos troupes on , " pris d'assaut l'importante, position de I'âVûNfP cifu rAMRDAï minante près du bois de Bourlon. A l'es l AVAMLL oUR CAMdkâI de ce bois, quelques progrès ont été rés «s combats à Bourlon — 9774 prisott- lisés dans le voisinage de "Fontaine Notr ^rs et plus de 100 canons capturés' Damt;*A 1,ouest du bois> nos troupes on Lon ri rrva t i* , fait de nouveaux ^progrès dans les ligne i^ondres samedi matin. - Des opéra- Hindenbur„ à ^ s1it. le Canal cl •0] lt f conduites avec succès à Nord et dans les environs de Mœuvres ne f ambrai. Après un combat Plus à l'ouest-, le régiment des Ecossai -5'11®) dans lequel l'ennemi offrit une de Londves ont canturé un éperon in portant permettant d observer la ligne c Hindenburg au nord et à l'ouest. ^ Dans le voisinage die Bullecourt, nos troupes, ont conquis pJ :s de terrain pen- i dant la nuit, capturant une puissante <; : position enqemie, ainsi qu'un -certain ( nombre dé prisonnicif, 1 Depuis le comme ifvment des opéra- c tions du 20 novembre, plus de 100 canons ont été pris pai nous, y compris . plusieurs canons de gros calibre, allant 5 jusqu'à 8 pouces. 3 Samedi, 9 h- 30 du soir. — Un violent 3 combat a eu lieu pendant la journée dans ^ . le voisinage du bois de Bourlon, où l'en-3 nenii a fait plusieurs tentatives détermi-. nées, à l'aide de- troupes fraîches, pour f reprendre du terrain, dominant perdu ^ 3 par lui la. nuit dernière. Ce matin, une | j puissante attaque allemande a forcé nos | s troupes à céder iin peu de terrain dans ^ * cet-tc cgion. Pkis tard dans la journée, j nos troupes ont contre-attaqué ét ont ré- • t tabli leur ligne antérieur. Sur l'extrême j droite de front Hé bataille méridional, ' nous a.vons amélioré nos'positions dans le voisinage de Banteux et nous avons 1 capturé plusieurs prisonniers. , ' (Sur le front de bataille d'Ypres l'ar-1 tillerie ennemie- a de nouveau été active ' dans-'ie secteur de Passcliendaele.) ] Dimanche,. 11 h. 37 .du matin. — Le 6 combat dans le_ bois d' Bourlon et. dans j les environs a continué hier dans l'a- , près-midi et dans la soirée, avec une _ grande opiniâtreté derpart et d'autre, " l'ennemi contre-attaquant plusieurs j fois. ' ' J 1 Dans la nuit du 23 ripvembre de puis-" santés' contre-attaques -allemandes for-^ cèrent nos tj'oupes à se, retirer du village J de Bo'i rlon qiir jaaais \A •' ->.n® occupé lors ^ de no,:"! première avaiiee, ^et le 24 no- 6 > vembre une puissante attaque livrée par ^ l'ennemi, plus à l'est, nous repoussa sur ^ une courte distance sur la colline dans le bois de Bourlon. Plus tard dans la - matinée, une contre-attaque victorieuse - livrée par- nos troupes refoula l'ennemi - de .la colline et avant-midi avait réta- - bli notre ligne sur la lisière septentrio- | a nale du bois de Bourldri. Le combat a • a continui' pendant l'après-midi et au cré- t puscule, l'ennemi a de nouveau attaqué - arec de puisantes forces du nord-est, 1 e forçant nos troupes à,rëculer légèrement 1 dans le coin nord-oriental du bois, e Au début de la soirée, nos troupes ont 1 - de riouve.au attaqué et ont réoccupé le ( t villagt de Bourlon, capturant, après une c - lutte acharnée, dans laquelle des, déta- . chemei'ts ennemie offrirent une résis- 1 tance obstinée ên certains points fortifiés 1 _ du -village. Le -village de Bourlon, et ( _ pou ainsi dire tout le bois de Bourlon, 1 t ainsi que la colline derrière luivsont ac- 1 3 tuelleme t en nô- mains. 1 t ; Dimanche, 10- h. 30 du soir. — Il y a - encore eh de violents combats aujbtir- - d'bui à 'est de Canibrai. A midi, l'ennemi a violemment attaqué les positions occupées par nous dans le voisinage de . Bourlon et est parvenu -a refouler nos | troupes de certains points du village. ' n Nos positions dans le bois de Bourlon et 1 sur le terrain dominant celui-ci, sont in- ' s t-acte^. Les combats ont. également été J e violents sur les lignes d'appui d'Hinden- bufg à l'ouest de Mœuvres., où des p-ri- ! _ sonniers ont été faits. Le nombre de prisonniers faits par i: nous depuis le commencement de nos , opérations dans la matinée du 20 no- . vembre atteint actuellement un total de , e 9,774 hommes, y compris 182 officiers. s : SUR LI FROIT MEMbiONÀI- e « Un combat entre Allemands Le correspondant du "Giornale d'Ita- ' s lia" dit que la semaine dernière la bri- ! gade Regina a soutenu une défense ma-gnifiqhe contr.e l'ennemi,' combattant . s jour et luit «dans des conditions clûna- tériques terribles, la température étant, ■ tombée a dix degrés sous zéro. La gévé-t ri-té des perteé infligées à l'ennemi est confirmée ; le 21c régiment de Scliueiaeii ^ et le 31e régiment de Landsturm oi. L été presqu'entièrement annihilés, et s'x di-e visions ennemies entières, dans le-secteur t entre la Brenta et le Piave, ont dû se , s retirer pour se reformer. A un point, , dans le combat de Tondarecar, une lutteI terrible a eu lieu pendant quelque temps| s entre deux régiments allemands qui nei .- s'étaient_pas reconnus, et ils ont dû subir[ le lourdes pertes avant d'avoir décou- \ ert leur méprise. Le cajsitkine Teschowitz, un prisou-liér autrichien, a déclaré que l'AUema-;ne éjait convaincue que la paix serait signés avant là Noël et que Hindenburg' enteirait d'atteindre (une décision en ommençant une autre grande bataille. : EN AFRIQUE ORIENTALE La participation belge Le ministère dejs colonies pubiie le ommuniqué suivant à la date du '2i no-eihbre 1917 : Refoulé cle Malierige par nos troupes n Afrique Orientale, Fennemi s'est re-iré précipitamment vers tte sud. Le 16 lovembre, une compagnie appartenant à m détachement belge, a attaqué un dé-achenient ennemi à'Livale et a capturé e chef clu détachement et cinq soldats ndigènés, mettant les autres en fuite, /ennemi a abandonné une mitrailleuse, lu matériel de guerre ainsi qu'un hôpi-aïde campagne dans lequel se trouvaient leux officiers et 20 soldats allemands blancs) blessés. D'autre part, une clépèche de Ndanda lit que le restant du corps principal alle-nand, sous les ordres du général von jettow-Voirbeck, continue à être pour uivi à traders le plateau de Makonde. je combat a eu un caractère des plus sé-'ères et les troupes coloniales britan-liques ont exécuté de l'excellente be-ogne. En plus, des captures déjà signa-ées, elles se sont -emparées' de deux chi-urgiens, d'un dentiste, de quatre aides dlemands (blancs) ainsi que de 530 indi-;'ènes. Les Allemands licencient tous leurs lôpitaux dans la contrée et tous les rri-onniers britanniqties Ont été libérés. EN PALESTINE La marche sur Jérusalem Londres, dimanche.' —t Le 21 novem-)re nos troupes, ont. pris d'assaut laliau-eur de Ne.bi Samvil, le site de l'antique dispah, qui se trouvé à kilomètres à 'ouest de la route de Jérusalem â Xa-)lus (Shechem) et à 8_ kilomètres de Jé-•usalem. Des contre-attaques répétées iar les Turcs ont été refoulées. L-'enné-ni a bombardé la Mosquée contenant les ■eliques et la tombe du prophète Samuel [ue nos troupes avaient soigneusement >vitée. Nos troupes montées qui s'étaient ap-irochées de Beitunia (à 2| kilomètres au iord de Nebi Samvil) le 21 novembre lernier, ont été refoulés sur une dis-an.ee de près de 5 kilomètres par une missante contre-attaque et se maintien-îent à présent dans Beit-Ur-el-Foka Beth-Horon supérieur). âOTODfe de la GUERRE ARGENTINE — Le gouvernement argentin étudie mé proposition faite par les. Puissances led'Entente tendant à l'achat par celles-:i d'une partie de la prochaine récolte jour l'exportation. Les Puissances Aliées fourniraient le charbon nécessaire jour le transport de la récolte dans les lorts. autriche-hongrie — Un arrêt, clans l'arrivée de la farine i Vienne menace de famine la popula-:ion de cette ville. Le Dr Trasitch Pavitchitcli, député ,-ougoslave, "a fait, le 19 octobre, au Keiçhsrath autrichien, le récit des souf-'rances endurées par lui et par ffes com-latriotes, emprisonnés et tués par mil-iers^ le gomrernement austro-^iongrois-loursuivant l'extermination systémati-pie clés Yougoslaves. — Répondrant à des; interpellations à a Chambre de Hongrie, le premier ministre a déclaré que le roi de Hongrie ^empereur Charles) s'opposerait à toute livision du pays en nationalités distinctes.,chine' — Le Premier Ministre de Chine, qui avait offert, puis retiré, sa démission il y a quelques jours, est de nouveau démission nai-ie. Le motif en est la révolte complète du Hunan, qui a chassé de la province les troupe? du Nord, et l'inexécution par les gouverneurs des provinces centrales des ordres donnés par le Cou - iiiiiiHiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinii[[i[iiiiiiiiiiiiinimiiiiiiiii[iniiiutiiii![ , | , 1^-nTrn-[— — • . ' . - "' V.- •- _ AVIS aux VOYAGEURS . Congestion du trafic A la suite de la fermeture a une heure plus avancee de la soiree des magasins et bureaux, les services actuels r.eduits déjà, de l'Underground, des Tramways, et des 'Bus, circulant dans l'enceinte de Londres, sont exposes a la congestion et des lors a des retards. Les personnes qui visitent les magasins, qui se rendent-aux theatres, et tous ceux qui sont a meme de le faire, sont particulièrement invites a coopérer a la circulation reguliere des services fonctionnant aux heures où les gagne-petit se rendent a leurs fonctions ou a leur domicile, en ne se déplaçant pas entre 5 h. e'c 6 h. 30 de relevee les cinq premiers jours de semaine, et entre 12 h. 30 et 1 h. 30 de relevee les samedis. - The London General Omnibus Co., Ltd., Electric Railway Kouse, Broadway, Westminster, S.Wjl iiliiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiNiiiiiiiiiiiiiiiniiiii AUTOUR de la GUERRE CHINE — Suite vernement pour la répression de la rébellion.espagne — A un banquet organisé pour célébrer les succès des candidats libéraux aux élections municipales, le coriite Roma-nones a montré la nécessité pour l'Espagne de poursuivre sa politique étrangère an faveur des Puissances occidentales, si aile veut continuer à exister. etats-pnis — Jeremi .O'Leary, éditeur du jour- . nal "Bull," est poursuiivi pour avoir attaqué la politique étrangère des Etats-Unis. Son nom _ avait été mentionné dans la correspondance récemment rendue publique, entre l'Allefhagne et l'ambassade d'Allemagne à Washington, aa sujet d'actes de sabotage. Un autre Irlandais, Thomas 0'Callaghan; a été arrêté aux Etats-Unis sous l'inculpation du meurtre dë deux policenteli au "cours de la révolte des Si-nn Fein én Irlande. — La première unité "de la nouvelle flotte marchande dont le* Etats-Unis ont décidé la construction vient d'être lancée dans un chantier de la côte clu .Pacifique. C'est un navire d'acier de 8,800 tonnes. D'autres navires seront lancés en décembre, conformément au programme établi. Ils comprennent. 3 navires d'acier de 26,100 tonnes et 3 navires de bois de 10,500 tonnes. Suite à la 4e page

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel L'indépendance belge gehört zu der Kategorie Liberale pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1843 bis 1940.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Themen

Zeiträume