Méphisto: organe périodique du Théâtre royal d'Anvers

423292 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1914, 15 Januar. Méphisto: organe périodique du Théâtre royal d'Anvers. Konsultiert 15 Dezember 2019, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/4j09w0b128/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

NUMÉRO l'O CK.Vn.MI^ 39e ANNKK 15 JANVIER 1914 - »° H JOURNAL HEBDOMADAIRE PARAISSANT TOUTE L'ANNEE PRiX D'ABONNEMENT Un AN (Belgique) .... Fr. S.OO (Étranger .... 10.OO L'abonnement se poursuit jusqu'à refus formel, 'es abonnements prennent cours le 1" octobre de cllaqu-e année RÉDACTEUR EN CHEF: Georges Warfaaz, 51, RUE OS Y. Téléphone 17 21 Anvers Bruxelles : -68, rue Maes. Les annonces sont reçues an bureau du Journal Il sera rendu compte de tous ouvrages dont DEUX exemplaires seront envoyés à la rédaction Les manuscrits ne sont pas rendus. Les articles signés n'engagent que leurs auteurs. Dos Artistes MQXSIKl 11 nui VI;'.I) TlwAtre Iiuijal de lu \1 annule Les Théâtres Théâtre Royal La Fille du Far-West Ce fut une .soirée triomphale. il n'y a pas à dire, et Puccini eokuul une fois de plus, les bravos enthousiastes de in population annersoise, avide ne sensations violentes. Ce n'est pas que' celle nouvelle partition ail un rapport, même le plus éloigné, ivee 1 Art, fut-il musical ; non. Puccini n'a sans doute pas ambitionné cej.n et il a fichlrempnl bien l'ait. Rient il est. plus anjj-aausical, rien n'es! moins artistique que cette œuvre créée à l'intention de \L\L les Américains ; c'<;st d "ailleurs probablement pour cette raison^ue le public goûtera celle absence de musique cl ce débordement excessif de mups de revolver H de situations violemment dramatiques. Disons rapidement un mot de la partition, si partition il y a '.!! Cette fois Puccini a complètement changé sa manière et c'est grand dommage. Ici, il n'y a plus I ombre de mélodies, pas plus d'ailleurs que d'orchestration, c'est une débauche rte dissoauances, rie quintes hurlantes, et d'octaves constants. Parfois une série de coups de tam-tam ou de pi/.zicalis à la "contre-basse remplacent pendant des dizaines de mesures 1 inspiration absente, et si de temps en temps, une lambeau de phrase vient nous rappeler l'auteur exquis de la Bohème cl de \lanon Lescaut, bien rit-! un coup de pouce est doimé à- l'orchestre et Iwmle mélodie cesse comme par enchantement. Ces voix y sont on ne peut ptus arbitrairement traitées: passant tout le lemps d'un bout de la gamme ,a l'autre- sans aui une transition, les chœurs sont morcelés, bref, si J.u Fille du Fnir-West est certainement un «drame poignant, si pas toujours vraisemblable, il ne peut en tous cas nullement se prévaloir du ilStre ■ de ©ramw Lyrique » '!'! Telle qu'elle est. l'œuvre a obtenu hier soir «n gir&s., très -gros suec<ès et Monsieur Corin, notre sympathique directeur, y avait certes tous les droits. Il ,a monté la «ouyelle pièce avec les soins ies plu» artistes et nous n'avons vraiment pas la moindre erj&pie a formuler., ce fut parfait sous tous h s rapports. Les décors sont simplement merveilleux el ■ le Maître ©u'boscq s'est surpassé. Les deux premiers «ont originaux dans leur exotisme, et le troisième, qui nous transporte au sein d'une forêt (le la Californie, est d'une profondeur et d'une vérité saisissantes. Les costumes sont très exacts et fort soignés, et tous les accessoires témoignent d'une recherche pa tiente et artiste, c'est réellement très bien. L'orchestre, sous l'habile direction du Maestro Frigara. a été à la hauteur d'une tâche extrêmement ardue, nous n'avons que des éloges à lui adresser. Les chœurs n'ont jamais eu à chanter d'œuvre aussi difficile, je dois dire qu'ils furent parfaits de finesse et. de nuances. Comme jeu surtout ils firent merveille et une fois de plus on a pu se rendre compte de ce qu'ils pourraient réaliser dans les œuvres du répertoire avec un peu d'initiative et de bonne volonté. El venons-en à l'interprétation. Le triomphateur de la soirée fut sans conteste Monsieur Mario, \otre jeune et vaillant ténor a soutenu avec une habileté et une adresse, auxquelles il ne nous avait peul-élre pas toujours habitués, un rôle particulièrement difficile. Vocalement et scéni-quement il se mon Ira parfait. Et quel beau gas !! ("('■tait vraiment le bandit mexicain de fière allure et de noble prestance, aux yeux de braise et aux cheveux fous. Il fut tendre et emporté, tour à tour, et sut trouver les accents les plus pathétiques lors du lamento du troisième acte, qui est musicalement parlant, le moins mauvais des trois. Mademoiselle Cesbron s'est, une fois de plus, affirmée tragédienne de grande valeur,dans un rôle où d'ailleurs le jeu tient la toute première place (sans calembour). Elle a décidé du succès de la partie, et sa vigueur tragique et son emportement au second acte ont déchaîné des tempêtes d'applaudissements. Si physiquement elle n'est peut-être pas tout à fait la femme du rôle, qu'on s'imaginerait plus forte el moins « demoiselle »,grâce à une implacable volonté et à une stupéfiante adresse scénique, Mlle Ces-brou est parvenue à dominer toutes les contingences contre elle accumulées et à sortir victorieuse d'une partie dangereuse entre toutes. Ceci est grandement à l'honneur de la belle artiste. Elle el M. Mario ont été acclamés sans fin par une salle en délire! .Monsieur Simarel était, m'a-l-on dil, malade, faisons-lui donc crédit jusqu'à la prochaine représentation. 11 a d'ailleurs joué et chanté fort, consciencieusement un rôle antipathique et fatigant. Les autres rôles sont légions, tous furent tenus a la perfection. M. Dubressy, un original tenancier d'auberge, M. Legros, un rude et fort gars, prêt à toutes les besognes ; M. Maudier, dont la jolie voix fut très appréciée ; M. Yiroux, fort bien typé ; M. Maréchal, habile à son ordinaire; M. Roberli. jeune Anversois à l'accent par trop « terroir » ; M. Plumer, qui devrait bien s'essayer dans un emploi plus important ; Mlle Zenska, enfin, admirablement costumée et grimée,- tous el toutes ont contribué au succès de cette mémorable soirée. Dans ce bulletin de victoire, j'allais oublier deux des généraux qui ont le plus travaillé au magnifique résultat acquis : MM. Yiroux et Bonvoisin, régisseurs compétents qui, lorsqu'ils le veulent, réalisent des merveilles et font naître et palpiter la vie et mouvoir les masses chorales de façon à satisfaire les plus vétilleux. Tout était minutieusement réglé, et, au point de vue scénique, ce fut un réel spectacle d'art. Résumons-nous. Le Royal a l'ail un très gros effort, dont le succès le récompensera sans nul doute à en juger par l'accueil triomphal de mardi. Trois rappels au premier, cinq au second el à la fin six ou sept rappels et des acclamations. Et voilà la Fille du Far 11 est partie pour une série de fructueuses représentations. GEORGES \\ \RE \ Y/. 1 Coulisses yy SPECTACLES ANNONCES .-Jeudi iS. «La Fille du Far-West» Vendredi 16, «La Mascotte»; Samedi 17, (( Carmosine » ; Dimanche 18, «Faust» «L'Ile e.11. Fleurs » « La. Xavarraise » ■ ' Mardi 20, « La r ille du Régiment » (Mlle Alice Bérelly) et « La Xavarraise » ; Jeudi 22, En l'honneur de M. Viroux, «Le Barbier de Séville » ; Samedi 24, «L'Attaque du Meu-lin»; Dimanche 25, (abonnements supendus) La Fille du Far-West » et « I.a Mascotte » Mardi 27, « Mme Butterfly»;; Jeudi 29 : «La Fille du, Régiment» et «Jean-Marie»; Vendredi 30, Rép. populaire «Les Huguenots»; Samedi 31, «Carmosine»; Dimanche 1 février : « L'Attaque du Moulin et « Rêve de Valse », M. VIROUX inaugurera l'ère des représentations « en l'honneur de ». Xotre actif et méritant régisseur général est en outre chacun le sait, un premier comique de magistrale envergure, marquant tous ses rôles d'un cachet de bon ton très apprécié. On le fêtera d'autant plus que dans « La Fille du Far-West » il a montré, une fois de plus, ses qualités d'habile metteur en scène. M. LEMAIRE est engagé pour l'an prochain, en qualité de fort ténor. Il chantera également les demi-caractère.LES CHOEURS ont choisi pour leur représentation à bénéfice « Werther » avec le ténor Lapelletrie, de l'Opéra-Comique et Mme Garcherv. «Paillasse» avec Mme Cesbron et M. Mario. I.A SEMAINE. Jeudi dernier, « l'Ile en Fleurs » l'œuvre charmante de M. Ludovic Stiénon du Pré a obtenu un très vif succès qui se confirmera sans nul doute dimanche prochain. Dimanche, dans « La Bohême », M. Mario obtint un succès triomphal-Salle comble et tout-à-fait enthousiaste. LE JEUDI 22, en l'honneur de M. Viroux, on donnera une sensationelle représentation du Barbier de Séville» M. David, l'excellent ténor et Mlle Mathieu-Lutz, l'exquise artiste de l'Opéra-Comique, prêteront leur concours à cette soirée. yy ON A DONNE la première représentation de l'opéra «Le Château de la Bretèche », d'Albert Dupuis, au Grand Théâtre de Lille. Cette représentation avait fait événement, et la presse locale s'est occupée beaucoup de l'œuvre de notre concitoyen qui joifr-t, outre frontière, d'une très flatteuse notoriété. M. ABONIL est au Caire où l'applaudit beaucoup. MME DORIANI va débuter sous peu à Monte-Carlo où on l'annonce comme une révélation. MME CESBRON a chanté lundi à Bruxelles chez le comte et la comtesse van der Burcht. î a»PHENIX BELGE5SÏ3H Siège SOCial : Rempart Ste-Catherine, 55, ANVERS. Administrateur-Directeur: René KINART

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Méphisto: organe périodique du Théâtre royal d'Anvers gehört zu der Kategorie Culturele bladen, veröffentlicht in Anvers von 1875 bis 1925.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung