Informations belges

331 0
10 October 1918
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1918, 10 October. Informations belges. Seen on 07 June 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/862b854960/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

N° 837 10 Octobre 1918 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publicatioa. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 29, rue Jacques-Louer, LE HAVRE (Seine-Inférieure) France. Le Gouvernement belge et le chantage allemand.— Le Gouvernement belge est en rapport depuis plusieurs semaines avec les Gouvernements alliés au sujet des mesures qu'imposent les méthodes de pillage et de destruction systématiques que l'ennemi met en œuvre dans les territoires qu'il est contraint d'évacuer. La Belgique a été, pendant les débuts de cette longue guerre, exposée la première aux attentats des armées allemandes. Au moment même où un nouveau chancelier allemand proclame son souci du bonheur des peuples et sa volonté de travailler à la délivrance de l'humanité, le Gouvernement recueille les échos de nouveaux excès auxquels l'armée allemande se livre en Belgique occupée. Depuis la côte jusqu'au delà do Bruges, la population mâle de 15 à 45 ans est arrachée à ses foyers, soumise au traitement le plus brutal et astreinte au travail forcé pour les besoins militaires de l'ennemi. Du monde entier s'élèverait une clameur vengeresse si les armées allemandes, au moment de quitter le sol belge, y renouvelaient, avec un redoublement de cruauté, les excès qui marquèrent l'invasion et si elles entreprenaient de consommer la ruine du pays par le pillage, l'incendie et la déportation en masse des populations. La victoire belge des 28-29 septembre 1918. Télégramme adressé par l'amiral Sir David Beatty, commandant en chef la Grande Flotte britannique, à S. M. le Roi des Belges. La grande flotte, honorée tout récemment de la visite de Votre Majesté, suit avec admiration les progrès de la vaillante armée belge qui, en coopération avec les forces alliées sous le commandement de Votre Majesté, cueille les premiers fruits de la victoire qui doit rendre la Belgique à son peuple héroïque. Une mission protestante belge aux Etats Unis. — Le pasteur P. Blommaert, aumônier en chef du culte protestant de l'armée belge, se rendra prochainement aux Etats-Unis, chargé d'une mission de propagande dans les milieux dos églises protestantes américaines. Au nom des soldats protestants belges, il remettra un message à la Fédération des Eglises du Christ aux Etats-Unis, en réponse au message que celles-ci ont récemment fait adresser à l'armée belge par leur secrétaire général, M. leDr Macfarland. (xx) — L'importance de la victoire belge des Flandres. — Une opinion du « Temps ». — Le lieutenant d'Entraygues, chroniqueur militaire du journal Le Temps, de Paris, termine ainsi un article intitulé : « L'Offensive en Belgique » et daté du front de bataille le 5 octobre 1918 (numéro du 8 octobre 1918) : « Le succès est donc plus qu'estimable ; il est susceptible, quand on lo voudra, d'en entraîner un plus grand encore, puisqu'il y a les pertes subies par l'ennemi sur le terrain même de la bataille. Il avait en secteur 4 divisions bavaroises, 2 divisions prussiennes, 1 division saxonne, toutes décimées. Il avait en réserve 4 ou 5 divisions, qui sont étrillées ; cela veut dire une perte de 1,500 à 2,000 hommes par régiment. « Après le premier choc, les Alliés ont dû se mettre au travail pour refaire un réseau de communications derrière leur nouveau front. Songez qu'aux premières heures, à travers cette lande semée de mares aux routes minées par l'ennemi en retraite, il était impossible d'acheminer des convois et sur certains points il avait fallu ravitailler les unités en progression par des avions. N'oublions pas qu'il est aussi difficile de circuler dans les Flandres marécageuses que sur les plus hauts pics des Alpes italiennes. Dans l'avance, il faut prévoir des temps. Retenons l'essentiel en attendant mieux et partageons le sentiment qu'a dû éprouver le roi Albert quand il a vu ses poilus former les faisceaux devant Roulers. » (xx). — Le 26 septembre 1918, un leader conservateur allemand réclamait encore, au Reichs-tag, l'annexion de la Belgique. — Au cours des débats de la commission plénière du Reichstag, dans la séance du 26 septembre 1918, quelques jours avant la crise de chancellerie due aux défaites subies par les centraux, le comte Westarp, l'un des leaders du parti conservateur, s'exprimait en ces ternies : « Nous ne démordons pas de notre point de vue en ce qui concerne la Belgique et l'indemnité de guerre. La Belgique ne peut pas être livrée à nouveau à elle-même et l'Allemagne n'est pas en état de supporter les dépenses occasionnées par la guerre. En ne renonçant pas à la Belgique et en réclamant une indemnité de guerre, nous nous rapprochons de ia paix. » Telle est, du moins, la relation qu'en donne le Vorwcirts du 27 septembre 1918. De pareils discours justifient amplement la méfiance des Belges envers tout ce qui vient d'Allemagne, où les sentiments suivent avec servilité les fluctuations du baromètre militaire.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Add to collection

Periods