L'écho d'Anvers

583 0
26 October 1914
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1914, 26 October. L'écho d'Anvers. Seen on 18 October 2019, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/j38kd1rd9m/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

No. 17bis. Lundi ^!6 Octobre 1914. 10 centimes. L'ECHO D'ANVERS Organe officiel des réfugiés belges en Hollande. Paraît à Midi. „ Direction-Rédaction : ARTHUR DE GERS. ^ ^ Paraît à Midi. Bureaux: Bergen=op=Zoom, Boschstraat 68. Edition spéciale de 6 heures Avis aux Réfugiés. Le comité central d'information à Anvers communique les renseignements suivants : 1. Selon une déclaration du commandant d'Anvers, Yon Bo-denhausen tous ceux qui observent les prescriptions de contrôle peuvent entrer et sortir librement à Anvers. Exception est faite pour les jeunes gens qui ont été dans le service actif. Les jeunes gens de la classe 1914, qui ont été appelés sous les drapeaux peuvent rentrer en Belgique et ne seront pas considérés comme prisonniers de guerre, mais ils ne pourront quitter le pays. Les parents seront rendus responsables de leurs enfants. Les aumôniers et toutes les personnes aux services de la Croix-Rouge ne seront pas considérées comme prisonniers de guerre. 2. Les fonctionnaires au service de la ville d'Anvers et des communes environnantes sont invités à rentrer. 3. Les Belges qui croient avoir droit à des dommages-intéréts du fait que leur maison a été détériorée par le bombardement, feront bien de confier leurs intérêts à un avocat belge.Les Hollandais peuvent s'adresser au comité pour les Hollandais ou à l'avocat M. Rutgers. 4. Les autos et les voitures pourront être réquisitionnées contre paiement par les autorités allemandes. Un-service d'autos sera organisé entre Anvers et Bruxelles, départ café de Ridder en face de la gare centrale. Il faut retenir les places 24 heures à l'avance. 6. Le bureau ne répond qu'aux demandes faites par l'intermédiaire des comités locaux ou des bourgemestres. Ces demandes devront être faites à l'aide de formulaires obtenables à LaHaye, Lange Yoorhout 5, et à Roosen-daal, Brugstraat, 5. La vaillance des troupes roumaines. Notre excellent confrère (d'Indépendance Roumaine » publie l'article suivant concernant la valeur des soldats originaires des provinces roumaines de l'Empire austro-hongrois : Contrairement à des versions répandues sur l'attitude des troupes roumaines de Hongrie, au coui s de la campagne actuelle, il y a lieu d'attirer l'attention sur un ordre du jour relatif au 12ème corps d'armée, composé pour les trois quarts de Roumains, ordre du jour extrêmement élogieux. Ce corps d'armée s'est battu héroïquement à Krasnik et a tenu tête à l'ennemi, pendant six jours, aussi bien dans l'attaque que dans la défense. Il a pris part à la batailfe de Krasnik où, à un moment donné, deux divisions austro-hongroises luttèrent contre onze divisions d'infanterie et cinq divisions de cavalerie russes. En Galicie également, les troupes roumaines firent preuve d'une grande vaillance. Lors du combat de Dunajew, en Galicie, [ le 62ème régiment roumain d'infanterie, qui se recriîte à Marosvosorhely, reçut l'ordre de refouler l'ennemi qui se tenait dans la forêt près Dunajew. Le régiment, dont le mot d'ordre est « Toujours en avant », se mit en mouvement. Mais la tâche attribuée à tout le régiment fut accomplie par une seule compagnie et ce avec une telle bravoure, qu'au moment où le 62ème commença l'attaque à la baïonnette aux cris terribles de « hourra ! » les trois bataillons russes abandonnèrent leurs positions et jetèrent les fusils; la compagnie de Roumains prit plusieurs mitrailleuses et fit 70 prisonniers. Le commandant de la compagnie a reçu une haute décoration. En Belgique. Avis aux Corps spéciaux de la garde-civique. Quelques membres des corps spéciaux de la garde-civique d'Anvers, ont pris l'initiative de se réunir Mardi 27 octobre à midi au «Nederlandsch Koffiehuis», Grand' place, Bergen op Zoom, afin de discuter les dispositions à prendre pour un retour éventuel à Anvers, Het Handelsblad van Antwerpen. Contrairement aux avis que nous avons reçus de divers correspondants hollandais, les délégués du « Handelsblad van Antwerpen » nous écrivent que leur organe ne paraît pas et que leurs bureaux sont toujours fermés. Dépêches parues ce matin. A l'Ouest. PARIS, 25 octobre : 11 heures. La bataille violente entre Nieuport et La Lys continue. LES ALLEMANDS ONT REUSSI A TRAVERSER L'YSER ENTRE DIXMUDE ET NIEUPORT.A l'ouest et au sud de Lille, les attaques de l'ennemi ont été repoussées. Au nord-ouest de Soissons et dans le territoire de Craonne, les Français firent quelques progrès. Sur les hauteurs de la Meuse, un violent duel d'artillerie est engagé. En Woevre, l'artillerie lourde française vise les principales routes de liaison des Allemands vers St Mihiel. En Argonne, on a constaté que tout un régiment d'infanterie Allemande a été décimé dans les bois au cours d'un combat au Nord de Galade. LONDRES, 26 octobre. Le correspondant du « Daily Chronicle», qui suit l'armée belge dit que la bataille à l'extrême aile gauche, près de Nieuport, continue à l'avantage des alliés et que les Allemands se retirent au Sud d'Ostende. Quoique de petits détachements ennemis aient réussi à passer l'Yser, au sud de Dix-jpude, ce fait ne prouve pas que les Alliés ont été battus en ces points. Vne proclamation du Roi Albert. LONDRES, 26 octobre. — Le gouvernement Belge édite un journal officiel intitulé «Le Courrier de l'Armée». Dans le dernier numéro paru le Roi Albert s'adresse à son année et dit entre autres : Quoique pour le moment la ±>elgique soit occupée par l'ennemi, notre pays a conservé partout l'estime de son union et son prestige : voilà pourquoi l'indépendance de la Belgique est assurée plus que jamais. En Afrique. JOHANNESBURG, 25 octobre. Une nouvelle poignée de révoltés de la bande Maritz vient d'être capturée aujourd'hui. Nos Tilfimm Le cbeléra dai>s l'armée Autrichienne VIENNE, 25 octobre (W. B.)— Par suite des sévères mesures sanitaires qui ont été prises, le nombre do malades, atteints de choléra a fortement diminué. Général von Moltlfe malade BERLIN, 25 octobre (W. B. sous réserve) — Il parait que le général von Moltke souffre actuellement aux poumons et de la bile. Le général ne quitte pas son poste et est soigné au quartier général même : son état a déjà sensiblement amélioré. Le ministre de la guerre von Falkenhayn le remplace momentanément.Le commandant de l'«€ 9» BERLIN, 25 octobre (W.B.) Le capitaine-lieutenant Wed-digeri de l'U 9 vient d'être décoré de l'ordre «Pour le mérite». LONDRES, 25 octobre (Reuter) Le torpilleur anglais «Badger» a réussi à couler un sous-marin allemand près de la côte Hollandaise. Le proue du «Badger» est légèrement endommagée. A l'Est. LA HAYE, 25 octobre. — Les armées Russes ont traversé la Vistule sur une large étendue sans rencontrer sur la rive gauche du fleuve le moindre mouvement offensif de l'armée allemande en retraite. Dans les retranchements près d'Ivangorod, occupés par les corps de réserve de la garde allemande, les Russes ont trouvé beaucoup de munitions abandonnées.L'aile droite des Autrichiens continue à résister BERLIN, 25 octobre. A l'est, les troupes allemandes ont commencé l'offensive contre Augustow. Dans les environs d'Ivangorod 'en Pologne nos soldats livrent un combat corps à corps avec les Autro-Hongrois. Ils firent 1800 prisonniers. Les Morts. Copenhague, 25 octobre (W.B.' L'écrivain danois Gustave Jean Wied est mort hier. LONDRES, 25 octobre. (R. 0/ Cet matin mourut Sir Charles Douglas, chef de l'Etat Majoi du Royaume et premier membre du Conseil de guerre. L'importation de sucre interdite LONDRES, 25 octobre. Le gouvernement anglais vienl d'interdire jusqu'à nouvel ordre l'importation du sucre. Cette mesure a été prise dans le bul d'empêcher les Allemands e1 les- Autrichiens d'écouler une partie de leur production en Angleterre par des moyens détournés. Le gouvernement s'est assuré déjà ues stocks très importants de sucre, ce qui lui -permettra de maintenir pendant de longs mois les prix actuels. Le ministère Roumain reste. LONDRES, 24 octobre. Le ministère roumain qui avait présenté au nouveau ioi sa démission collective a repris ses pouvoirs sur la prière du souverain. Dernière Heure. Le bombardement d'Arras. LONDRES 26 octobre. Le correspondant du « Times » s'est rendu jeudi à Arras (Atrecht) ; il constata que les Allemands ont bombardé le beffroi et complètement démoli ce monument historique. Le motif ? Parce que les Français le jour précédent avaient abattu une tour sur laquelle l'ennemi avait placé des mitrailleuses.L'hôtel de ville est également en ruines, En Flandres. SLUIS 26 octobre (particulier). Hier à 11 heures, dans la direction de Zeebrugge, on put entendre le bruit d'une formidable explosion. On suppose qu'une partie des travaux maritimes a sauté. A West-Capelle, une patrouille Allemande a passé dans la matinée.Aujourd'hui les bruits d'artillerie n'ont pas été perçus. Des bombes sur Verdun. LONDRES, 26 octobre. Samedi dernier un aviateur allemand a jeté quatre bombes sur la ville de Verdun. Elles ne firent aucun dégât. Avion allemand abattu. LONDRES, 26 octobre. Un aviateur Français a poursuivi un avion allemand à l'est d'Amiens et réussi à l'abattre. Optimisme Anglais. LONDRES, 26 octobre. Le « Times » dit que du front de l'ouest nous n'avons pas reçu de nouvelles décisives, mais que la situation des alliés au cours de ces derniers jours est tellement favorable, qu'on peut s'attendre à la prochaine évacuation d'Ostende par les Allemands. Les Pertes Allemandes à l'ouest PARIS, 25 octobre. — Depuis 1 les engagements au nord de la France et en Belgique, les Allemandes ont subi des pertes con-( sidérables. Devant le front d'une seule di-. vision, les Français — dans leur , marche en avant — aperçurent 1500 morts sur un intervalle très restreint. Hier les alliés fireut 600 prisonniers.La bataille dans la foi êt d'Argonne semble être très meurtrière pour l'ennemi. La répercussion de la guerre dans l'Amérique du Sud. La guerre européenne actuelle permet aux pays d'outre-mer, et particulièrement aux nations sud-américaines, de constater combien la vie y est difficile, lorsqu'il est impossible de compter sur l'approvisionnement de l'ancien continent. „ Quand la vie est normale, écrit à ce sujet l'Etoile du Sud, de Rio-de-Janeiro, et que les commandes faites en Europe par les importateurs parviennent régulièrement, il semble que rien ne peut faire changer ce cours naturel des choses.Malheureusement il faut maintenant se convaincre qu'il n'en est pas toujours ainsi ! Il y a, en effet, à peine deux mois que les hostilités ont commencé, et déjà' bon nombre d'objets indispensables nous manquent. Au Brésil et en Argentine, notamment, le commerce qui se plaignait déjà souffre encore davantage à l'heure présente. Cette situatiou difficile est encore plus angoissan-sante à Buenos-Aires qu'à Rio de Janeiro. Il va sans dire que le commerce de luxe, e'est-à-dire la confection importée, est lui aussi victime de la difficulté d'approvisionnements. Nous pouvons d'ailleurs ajouter à cette liste la presque totalité du commerce de détail, qui, n'ayant pas de gros stocks sera condamné pendant combien de temps, à ne rien vendre, parce qu'il ne trouve rien à acheter 1 " Correspondances. A. Huon. — Par libéré du service militaire, j'entends ceux qui ont tiré jadis un bon numéro et ceux qui ont été réformés pour défauts corporels : dans les deux cas, l'on a reçu, à l'hôtel de ville, une attestation signée par le bourgemestre. Du moment, que l'on peut montrer au Commandant Allemand "noir sur blanc,,, je crois que l'on n'a rien à craindre. Par la loi actuelle "d'un fils par famille,,, les frères sont exemptés: délivre t'on à ces derniers des attestations d'exemptions? Je l'ignore. Dans tous les cas, devant le commandant Allemand, il ne s'agit pas pas de venir avec de belles paroles et de longues explications, il faut un document sérieux. Quant à-votre cas: "blessé réformé jusqu'à la fin de la guerreà mon avis, je ne risquerais pas de rentrer. Voyez vous que les autorités Allemandes vous fassent passer un examen médical et constatent que votre blessure est guérie? Vous seriez fait prisonnier inévitablement. de Gebs RflrlOflCES. Arthur De Neef à Folkestone Tri-nity Crescent 2 désire avoir des nouvelles de ses frères Laurent et Albert et de sa sœur Marie. 6

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title L'écho d'Anvers belonging to the category Oorlogspers, published in Bergen-op-Zoom from 1914 to 1915.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods