La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

1965 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1915, 23 May. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Seen on 17 October 2021, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/3t9d50h72c/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Dimanche 23-Lundï 24 IVSai 1914. N° 196 Dimanche 23°Limd? 24 fVlai 1915. LA BELGIQUE ADMINISTRATION ET RÉDACTION 31, Montag'ne-auiz-IIerbes-F'otaçrères, BRUXELLES BUREAUX ! DE 10 à 17 HEURES Jos. MORESSËE, Directeur JOURNAL QUOTIDiEN LE NUMÉRO : 10 CENTIMES !» La peuto ligne. ; . xr. u.'J-iJ Réclame avant les annonces 1.00 Corps du journal 4-.00 Faits divers . 3.00 Nécrologie 2.00 Nos ateliers étant fermes à l'occasion des fêtos de la Pentecôte, le journal ne paraîtra pas demain. TA GUERRE 293° jour de guerre Lo calmo prévaut encore sur la front dans i'Ouost. Dans F Est, au contraire, l'activité no se dément pas. Toutefois les opérations n'y j provoquent plu.s, dans la délimitation du front (do bataille, les brusques variations. qu'on y avait vues pour ainsi dire journel- ^ lement surgir depuis 1e 2 mai. Au nord du Niémen, dans la région de Shawlcn et sur la Dubissa, les eombats continuent, avec des alternatives diverses, à se confiner dans les secteurs précédemment désignés. Il en est de même dans le 6ud do la Pologne, où la bataille se poursuit sur les monts Lysagora, à l'est de Kielce, ainsi qu'aux environs d'Opatow. Dans lo secteur de Przemysl, que les Austro-Allemands bombardent, la situation, à en juger par l'absence d'indications géographiques nouvelles, no s'est que peu modifiée, et si la lutte 11e diminue pas d'intensité sur le Dniester supérieur, cllo y laisse également, à un kilomètre près, les belligérants on présence sur leurs positions respectives.Cette absence do modifications notables conîirme la résistance plus sérieuse à laquelle nous nous attendions depuis quelques jours do la part des troupes russes reconcentrées, que l'on voit, notamment à l'est do Jaroslaw, commencer à entreprendre des contre-attaques do plus en plus fréquentes. p(S3 chocs très sérieux semblent donc imminents en<ro les belligérants, dont l'un essaie do tirer lo meilleur parti de ses récents sucoès, tandis que l'autre s'efforce > d'en limiter les conséquences. Attendons lesr -événements, avec une miienco d'autant plus aisée à prendre que l'attention pour l'instant est ailleurs... L'ITALIE ET LA GUERRE., Sîome,' 20' mai : nv'1 in <V>n1nrntion_ dft AT- %nlflnrJr-0.. la Chambre a nommé uno commission pour ( / ô:caininer le projet de loi dont l'urgenoe avait ét-é votée. La séance a été suspendue j pendant la réunion de cette Commission ; ' les députés n'en faisant pas partie com- l \ mentaie-nt vivement les déclarations ministé-; liolîes ct> les tribunes no désemplissaient pas. ^ A G heures, le président, M. Marcora, 1 suivi do tous les ministres, est -rentré dr.ns \ la salle- des séances. Vivement ovationné, Ip député. Boselli, rapporteur do la Com- t i mfôsion, est monté à Ta tribune et a déclaré £ ; que colie-ci propose à l'unanimité le vote *"] - du projet de loi accordant des pouvoirs ; extraordinaires au gouvernement. Les 1110- j tifs qui ont amené le dépôt du projet sont 1 d'une clarté évidente, dit-il, et lo projet f /scelle on réalité l'oeuvre du gouvernement. . qui a entendu la voix do la Patrie et qui 6 a éi-é guidé par lo sentiment de la dignité nationale. A cette heure du destin, qui nous unit j en uno seule volonté, lo vote de la Chambre a sera uno nouvello et solennelle confirmation § ilo la foi inébranlable do tous dans le droit f et la gloire do la Patrie. Lo moment est {f 'venu do remplir la promesse faite aux po- ; pulations des territoires non libérés. L'orateur a fait ressortir ensuite la confiance du pays dans l'armée, dans la ma- * rino et dans lo souverain, continuateur des glorieuses traditions do la famille. a Lo^ discours do M. , Bosclli a été salué> par une maniîés'taïio'n enthousiaste. Tous ^ Ici députés étaient debout et applaudissaient. .M. Sa-landra et les autres ministres ' knnt serré la main à l'orateur, au milieu de nouvelles ovations auxquelles a pris part lo 1 ; public des tribunes. Au milieu des cris do : ,,Vive l'Italie ! Vivo le Roi !;; lo président î do la Chambre, à son tour, a félicité lo 1 1 rapporteur. t -Le jléiiut^jjarzilai a ensuite déclaré que .les aspirations du pays ."allaient eniin so réaliser. Il a terminé en assurant qo.o x-x v Chambre, qui a donné au gouvernement uno ? • liberté d'action très étendue, avait pleine \ coni îance en lui. 0 -V- a ensuite longuement motivé lo 1 vote hostile des socialistes officiels. Le ré- c publioain Cola.ianni a renoncé à la îrnOT" ? en s'éenann*" ,,7ivo l'Italie!" M. CiecotS 1 a parlé au nom des autres sociahst,':.s cif V ^ : déclaré que, comme citoyen et comme SOc-a Ê : Jisie, il croyait de son devoir do no im f . au gouvernement de difficultés maté t ; r-'-oties ou morales. „Nous nous trouvons ; 1 orateur, en présence d'uno guerre . aefensivd, ' Les socialistes qu'il représente espèrent qu'une Europe nouvello sortira do e ; la présente guerre et que l'on arrivera an u \ désarmement tant désiré; ils veulent libérer a • |° Pr°gi-'cs et la civilisation de leurs en i traves. a~ c'oso p-i<ieilt eaiuiic la -discussion derft^do Un?*® k" pro^ d,° loi' ,c Pr6si" vS k, ï .Cuamto° a, P*», pu-oic et do. y ^ ,,TimVeS, i tous lcf assistante de- J p , î'-ononcô les paroles suivantes- • 1 „ nCm'riat celto séance historique, la ! h'm'. ?, - fcé la foi sacrée dans' les s™ ' . ;. do Mtahe. fille veut faire son de- î>?ini'onnVîrSrla 1>atrie' étaIlt convaincue quo Sr ' ï\la fermeté, la bravoure de l'armée ;, î».,trio Vaa™'0 «iliftvaront l'unité do Lt, ' latuc. Vive notre Italie!" 1 oarolefTan "S'- a cnc"r0 consacré quelques l en »ouss"!lt^1 Ct ? ^rmui& son allocution P m lo cri de: „Vive lo Ttoi u rôles." a lcilSuemoul acclamé ces pa- g A-s&Wca>peèto -Gabriele d"-\a- •' \ enthousiasme au mihcu d'«n . Tricste, 21 mjj . . a ""i on différents en- s! Jr.0J,. T V1^ci des manifestations na- '■1 ^V-S0Ua4s ont été ovationnés t *ux cris do .Aivo j, -Cologne, 21 mai : On mande de Berlin à la „Gaz3ette de jCologno" : Après quo la Chambre eût donné pleins pouvoirs au gouvernement italien, la question so pose naturellement do savoir quand et do quelle manière l'Italie établira l'état do guerre avec l'Autriche-Hongrie et avec l'Allemagne. On ne peut risquer à ce sujet quo dos suppositions. En ce qui concerne le moment où la guerre sera déclaréo, il semble qu'il s'écoulera encore quelques jours avant que le fait soit "^accompli. \Rome, 2o mai i D'après lo „Corriere délia Sera", le^gou-vernemont italien aurait l'intention de mettre fin à la situation actuelle en adressant uno noto à Vienne et en rapj>elant en mênio"'temps"' l'amtbassadeur italien. /' Budapest, 21 mai î Hier ont eu lieu de grandes manifestations, provoquées par les nouvelles des incidents qui soi passent en Italie et î\ la Çhambro italienne. Une foule do plusieurs milliers de personnes, entonnant dos chants patriotiques et ovationnant l'Allemagne et La Turquie, s'est rendue d'abord devant lo consulat allomand, où elle a chanté lo iWacht am Khein", et ensuite devant lo consulat de Turquie, où elle a poussé des ,,hoch" on l'honneur do la Turquie. Lan foule a ensuite tenté d'approcher do l'hôtel du consulat italien; mais elle en a été empêchée par la police, qui l'a priée do no pas violer les lois de l'hospitalité. La foule s'est enfin dispersée en bon ordre. Berne, 21 mai : Le ,,Bund" annonce que le gouverno-niont allemand a prié lo Conseil fédéral suisse do so charger de la défense des intérêts allemands en Italie. Lo .Conseil fédéral a accepté. Constantinople, 20 mai : L'ambassadeur italiens eu, cette après-midi, rîë'T entretiens avec le grand-vizir et îveo. le ministre do l'intérieur. Zurich, 21 mai : La mobilisation renforcée a commencé en Suisse. Los troupes rappelées en août dernier avaient été en grande partie renvoyées lans leurs foyers. En présence de la situa-ion nouvelle, les soldats ont été do nouveau rappelés sous les drapeaux. On croit lue la milice sera portée à son maximum. ivom!ifrt|Vï .trains trn.nKr^vtonfi rlosi gol- lats a la trontiero îtalo-Jiuisso. Innsbruck, 21 mai : Lo gouvernement a dissous les conseils nunicipaux des villes de Trente et de lîo-rereto, qui sont les deux localités principes du Tyrol italien. Lugano, 20 niai : Lo député de Felice a demandé au minis-ro de la guerre que les garibaldiens puisent former un corps spécial do volontaires. vO ministre a déclaré que les volontaires, louvaient choisir leur régiment, mais qu'il l'était pas possible de créer des corps spéciaux. Lès "garibaldiens ont l'intention do aire de. nouvelles démarches pour obtenir atisfaction. ^R&ne, 21 mai : fLa ,,Idea Nationale" s'étonne quo Je& mbassadeus:s des puissances centrales. ri7ont las eircorc quitté Home, la dénonciation du raité d'alliance étant, en réalité, le x)rûmier xîte d'hostilité de l'Italie. Vienne, 21 mai : La nuit dernière, les ministres se sont éunis on Conseil. ^Komo, 21 mai : \ La Chambre s'est ajournée à une époque: ndéterminée. ""•V . Genève, 21 mai : On m and» do Rome au „Journal do Ge-Love" : 'Aujourd'hui, après la séance du Sénat, Aira lieu un Conseil des ministres qui ►rendra une décision concernant la déclara- ion de guerre. - Rome, 22 mai : r Au Sénat, .M. Salandra a déposé le pro-et de loi déjà voté hier par la Chambre, oneernant les pouvoirs extraordinaires à onner au gouvernement. Après un discours loqucnt du prince Colonna, __ syndic do toaie, discours accîamo d'enthousiasme, lo lénat a adopté par vote nominal, à_ l'una-.irnité ,(ks .2dl j^nateufs présents, la réso-ution suivante : ,,Le Sénat a entendu les êclaralions du gouvernement, qui exprime i clairement la volonté de la nation, et a&se au vote sur le "projet do loi." IkBerne, 21 mai : L'Italie a prié la Suisse de se charger, :i cas de conflit, de la défense do ses in-irêts • en Allemagne. Le Conseil fédéral a scepté. DERNIÈRE HEURE, Yienne^^^g^m^i : Le gouvernement a répondu à la com-, mnication do l'Italie dénonçant le traité? 0 la Triple-Alliance par une noto qui a •é remise hier après-midi à l'ambassadeur alien. Cette noto se termine de la façon aivanto : „Le gouvernement impérial et royal re-tiSfecs\& .eoTinAi^^a^de la déclara- ion du gouvernr-juent italien, qui veut re-irenoia sa liberté do aiégociation et qui eut considérer_ comme nul et non avenu le •aité qui lo lie à l'Autriche-Hongrie, at-sidu qu'une telle déclaration est en con-•adiction formelle avec les engagements manuels quo ITtaïie a acceptés par le •alté du 5 décembre 1912, qui a fixé la urée de notre alliance jusqu'au 8 juillet 320, qui n'a permis sa dénonciation qu'im 1 à l'avance et qui n'a prévu aucune dé-onciation ni aucune déclaration de nullité vaut cette date. Comme le gouvernement alicn s'est arbitrairement délié do tous « engagements, le gouvernement impérial royal décline toute responsabilité pour s suites que cette façon d'agir peut occa-oniier." LE LIVRE VERT Home, 21 mai » Le Livre Vert déposé sur lo bureaiu do la Chambro contient, comme dernier document, la noto suivante du ministre des affaires étrangères, M. Sonnino, à l'ambassadeur d'Italie à Vienne. Cette pièce porte la date du 3 mai : „Je vous prie de faire au ministre des affaires étrangères, baron 'Burian, la communication suivante, dont vous lui laisserez copie : L'alliance entre l'Italie ct l'Autriche-Hongrie a fait ses preuves depuis qu'elle fut conclue on tant qu'élément de garantie pour le maintion de la paix. Kilo avait eu tout • d'abord pour but principal l'établissement t d'une défense commune. Les événements qui so sont ultérieurement produits et la nouvelle situation qui en est résulté© ont incité les gouvernements dos deux pays à lui assigner un autre but, non moins important. Ils ont eu leur attention attirée, au cours des renouvellements successifs do l'alliance, sur la nécessité de lui donner pour objectif l'établissement d'accords do principe au sujet do la situation dans les Balkans, en vue d'y concilier les intérêts et les tendances divergentes des deux puissances.Il est évident que ces accords, s'ils avaient été loyalement observés, auraient suffi à fournir la baso solide d'une action commune fructueuse. Tout au contraire, l'Autriche-Hongrie, au cours do l'été 1914, sans proposer à l'Italie aucun accord, sans lui faire la moindre communication et sans obéir en aucune manière à l'influence dey conseils de modération qui lui étaient donnée par le gouvernement royal, a envoyé à la^ Serbie, lo 23 juillet, l'ultimatum qui a été la cause et le point de départ do la guerre européenne actuelle. L'Autricho-IIongric, sans so soucier des engagements qui découlaient pour elle du traité d'alliance, a profondément troublé , lo statu quo dans la presqu'île des Balkans, et créé uno situation dont elle devait seule retirer des avantages, au détriment dos intérêts très importants cjuo l'Italie, son alliée, avait fréquemment affirmé et proclamé être les siens. Une violation aussi flagranto do la lettre et do l'esprit du traité ne justifiait pas seulement lo refus do l'Italie do so ranger aux côtés de ses Alliés dans la guerre qu'on avait provoquée sans demander son avis, mais encore elle a du même coup enlevé au contrat sa teneur essentielle et sa raison d'être. Plus encore, la promesse prévue par le traité, d'une neutralité^ bienveillante a. été atténuée par cette violât"™ y~ r££to.vion, la logique réclamé l'exclusion d'une nw.tmi,', bienveillante, du moment où l'un des alliés prend les armes pour, réaliser un programme diamétralement opposé aux intérêts de l'autre et airs: intérêts dont la sauvegarde a formé précisément le but principal do l'allianoo. Néanmoins, l'Italie s'est efforcée, pendant pl-isieurs mois, do créer une situation favorable au rétablissement, entre les deux Etats, des relations amicales qui doivent former la base essentielle do leur collaboration dans lo domaine de la grande politique. Dans cette intention et avec cet espoir, lo gouvernement italien s'est déclaré prêt à accepter un arrangement ayant pour but do donner satisfaction, dans uno mesure justifiée, aux désirs légitimes ct nationaux de l Italie, et capable en même temps de servir à éliminer le manque d'équilibre do la situation actuelle des deux Etats dans la mer Adriatique. Ces négociations n'ont conduit à aucun résultat appréciable. Les efforts du gouvernement royal se sont heurtés à la résistance du gouvernement impérial et rovtù, qui no s'est résolu, après plusieurs mois, à reconnaître des intérêts spéciaux à l'Italie qu'à Valona et à consentir dans le Trcuiin quo la cession de territoires insuffisants. Cette concession n'a lo caractère d'un règlement normal do la situation ni au point -de vue moral, ni au point de vue politique ou militaire. Au surplus, cette concession no (lovait etre réalisée qu'à une époquo indéterminée, c'est-à-dire a la fin de la guerre. Dans res conditions, le gouvernement italien doit renoncer à l'espoir d'arriver à une entente et se voit forcé do retirer toutes ses propositions qu'il avait faites en vue d'un acoord. Il est bien inutile de maintenir l'apparenco extérieure d'une alliance dont le seul but serait de pallier l'existence d'une méfiance réelle et do divergences de vue persistantes. I'our co motif, l'Italie assure et déclare, confiante dans son bon droit, qu'à partir de ce moment elle reprend la complète liberté do ses actions et déclare annuler eon tnu|é d'alliance, inefficace à l'avenir, aveo l'Aiflpche-Hongrie." W ^'ambassadeur d'Italie, lo duc d'Avaria, a fait cette communication au baron Burian je 4 mai. SUR MER Paris, 20 mai : Une loi vient d'accorder les crédits né-cessaires au., paiement de la cargaison du ",y.3£iiï..V I,os prBptîSfMFos âmlricams réclament 3,S20,75(i francs. Rotterdam, 21 mai : i»- Ijô vàpeur ,/Copenhague" est parti hi^r 1,11,8 ao Londres, 21 mai : I-e vapeur „Tjmiahi" s'est échoué sur les récifs de Paracel. L'équipage a été sauvé et a été débarqué ù Hong-Kong. Christiania, 21 mai : Une compagnie de navigation de 'Bergen a l'intention d'établir un service maritimo direct entre la Norvège ct la Grèce. Le premier vapeur partirait le letr juin à'destination du Pirée. Stockholm, 21 mai : Des voyageurs arrivés mercredi du sud de la Finlande à llaparanda racontent "que, dans ia"~T)âie de Finlande, ils ont entendu ; un bombardement d'une vi >lence (elle qu'à ^ IioTsTngfors IaT terre et Tes maisons tremblaient. Ils disent, en outre, qu'un navire de guerre ruese est arrivé en très mauvaia état à Helsingfors. Londres, 21 mai : Les vapeurs suédois „Ncptunus'', „Pri- ka" et „Marjif', chargés do charbon destiné à l'Angleterre, ont été arrêté par les Allemands et conduits à Svrinemiinde. Stockholm, 21 mai : Les armateurs suédois ont suspendu leur trafio vers Londres et vers Huit, en présence do l'action allemande contre les navires suédois. Syracuse, 2-1 mai : lin sous-marin autrichien a été aperçu dans le détroit de Malte^ à 30 milles de l'îjle. Londres, 21 mai : Un vapeur anglais a débarqué, à Brix-ham, les 13 hommes d'équipage de la barque ^ançaiso „Saint>Justo d'Aragon", qui a coulé, à la suite d'une dxplosion, près do Dartmouth. On pense que l'explosion est due à une torpille lancée par un sous-marin allemand. Stockholm, 21 mai : Iuê vapeur „Wolrath Tham", do la So-ci^fco de Griihgesberg, chargé (le minerai do fer, et lo vapeur ,.Nordland", do l'armement Brostom,. qui se rendaient de Narvik èi Rotterdam, ont été capturés par des navires do guerre britanniques^ et amenés en fLngletérro. -- Lçndres, 21 mai : Uno dépêche Lloyds mande de Brixhatn : iLo chalutier „Sunstar" a débarqué lo capitaine du chalutier à vapeur français ÎSamt-Juste", d'Arcachon. Le capitaine a déclaré quo son navire a été torpillé hier après-midi, par un sous-marin allemand, près do Star Point. Treize hommes do l'équipage so sont noyés. CRISE MINISTERIELLE en Angleterre Londres, 21 mai : D'après lo ,,Daily Telegraph", lo Parti ouvrier aurait deucc portefeuilles dans le nouveau ministère. H serait représenté par MM. Henderson et William Brace. Londres, 21 mai : La „Wostminster Gazette", organe ministériel, fait ressortir que le remaniement du Cabinet anglais ne justifie nullement un douto quant à l'issue de la cuerre. Les pays étrangers doivent so convaincre que les modifications apportées au ministère sont nécessitées uniquement par des motifs d'ordre intérieur. Londres, 21 mai : Lo ..Daily News" écrit co qui suit, au su.iet do la crise mmisierieiie : L'annonoe quo MM. Asquith et Grey conserveront leurs portefeuilles a été faite pour tranquilliser nos amis et alliés. Les unionistes exigent un nombre équivalent de portefeuilles pour les deux partis, soit donc dix portefeuilles pour l'opposition. L'entrée dans le nouveau Cabinet de MM. Bonar Law, Balfonr ct Chamberlain est oertaine. On ignore encore si lord Kitchener en fera partie. Londres, 21 mai : Lo Parlement s'est ajourné jnsqu'au 3 juin au lieu du 8, date 'primitivement fixée. LES fïïfsWjOOR On vient do célébrer, à l'Institut Pasteur, le soixante-dixième anniversaire d'El ie Meiv'Imikoff, sou,s-direo.teur du célèbre éta-bn£génf#ït, connu surtout pour les savantes recherches dans le monde des infiniment petits et ses explorations dans lo domaine de la phagocytose. Cette cérémonie a permis aux sociétés savantes d'exprimer, à l'illustre bactériologuo leurs félicitations et leurs vœux. Do très nombreux télégrammes lui ont été envoyés. 'Pour augmenter ses ressources, lo gouvernement canadien a l'intention d'augmenter lo port des lettres à l'intérieur du pays et do créer- un droit de timbre sur les factures. Cette mesure a déjà reçu un commencement d'exécution par l'application, sur lo timbre bicu de 10 pence, do la surcharge ,,War-tax". Un timbre spécial est émis pour les lettres recommandées. L'archevôquo do Belgrade, métropolite do Serbie; qui est président de la Commission de secours aux citoyens qui souffrent de la guerro, a fait, à l'étranger un appel à la générosité en faveur du peuple sorbe, dont il décrit les souffrances. Par suite de la guerre, le Jockey Club anglais est disposé à supprimer 75 p. c. des courses qui devraient avoir lieu. Il supprimerait notamment le Goodwoodrace, qui doit se tenir du 2:7 au 30 juillet prochain.Le professeur Gustave Roussy écrit dans la „ Pressé médicale" : Tous les neurolegistcs chargés de services spéciaux sont frappés du grand nombre des cas de psychonévrosos observés à l'occasion de cette guerre; la statistique du professeur Grasset (4l' pour 100) est impressionnante à cet égard. .On peut mémo se demander s'ils ne vont pas en augmentant depuis quelques mois, sans que le* événements militaires puissent en expliquer les raisons. Je crois donc qu'il y aurait grand intérêt à pouvoir examiner et traiter ces malades beaucoup plus tôt qu'on ne lo fait dans la zone du territoire. Il suffirait pour cela que dans chaque armée soient créés au point do filtration des évacuations des services confiés à des médecins spécialisés et qui formeraient en quoique 6orte des centres neurologiques d'armée. Sans compter les services que do tels centres pourraient rendre pour les grands traumatisés organiques du système nerveux, ils auraient pour but do dépister les simulateurs, de diagnostiquer les troubles psychiques et do traiter sur place par la psychothérapie les moins graves d'entre eux. On arrêterait ainsi un grand nombre d'évacuations inutiles, on éviterait ces longues pérégrinations de malades ou pseudo- , malades nerveux, et l'on couperait court à un mal qui, sans cela, menaccj de a'aggraver sérieusement. COMMUNIQUÉS OFFICIELS Communiqués allemands (Berlin, 22 mai (Communiqué officiel de ce midi) : Théâtre de la guerre à l'Ouest. Do nouvelles rencontres ont eu lieu entro les routes d'Estaires-La Bassée et Arras. Au sud-ouest de Neuvo-Chapelle, de nombreuses attaques partielle^, dirigées par les Anglais sur différents points, ont été rejetées. Un certain nombre de soldats anglais do couleur ont é:é faits prisonniers. Plus au sud, près do Givenchy, le combat continue. Des attaques françaises ont été dirigées contre noa positions près d'Ablaiu-Neuville, à La, hauteur de Notro-Dame-do-Loretto; la plupart d'entre elles ont été déjà arrêtées par notre feu. Une autre, attaque nocturne française, au novd d'Ablain, a atteint nos tranchées; lo combat n'est pas encore terminé. Sur lo restant du front à l'ouest, il n'y a eu quo des duels d'artillerie, principalement entro la Meuse et la Moselle. Au sud-ouest do Lille et en Argonno, l'ennemi a fait usage do mines développant d6s gaz empoisonnés. Théêtro de la guerre à l'Est. A l'ouest de la Windau, dans la région do Schawling, des combats d'artillerie so sont engagés; ils ont amené la destruction d'un régiment de cavalerie russe de la brigade Mssuri. Près de Schawlen et h la Dubissa, des attaques nocturnes russes ont été repoussées. I.te nombre des prisonniers russes faits à l'est de Podubis s'est élevé à 300. Théâtre de la guerre au Sud-Est. Aucun changement important à signaler. * * * \ îenne, 2 mai. (Communiqué officiel d'hier) : Sur lo front de la Galicie centrale, les combats continuent. Les détachements russes qui se maintenaient encore sur la rive ouest du San, en aval do Sieniawa, ont été rojetés au delà du fleuve. A l'est de Ja-roslaw, les alliés ont repoussé des atta-qucji isolées do fortes forces ennemies qui ont subi des pertes sanglantes. Le nombre des» prisonnière augmente. Au cours de violents combats noeturnes, nos troupes ont pris d'assaut uno position russe à l'est do Drohobyoz, conquis lo village do Neudorf cb oaptnré 1,800 prisonniers. La oontro-offensivo russe au delà du Dniester, dans la Galicie orientale, s'est arrêtée à la ligne du Pruth. Los Russes ont en vain tenté de rompre notre front près de Ivolomea. A cet endroit, toute1? les attaques dirigées contre notre tête de pont ont été repoussées ax ec des pertes/ énormes pour l'ennemi. Dans la région montagneuse do Kielce, où les combats auront encore çà et là, nous avons fait jusqu'à présont 4,000 prisonnier. Depuis le 1G mai, lo nombre total des prisonniers a augmenté de 20,000; depuis le 2 mai, nous en avons capturé 104,000. —^ — Communiqués des armées alliées Paris, 20 mai (Communiqué officiel de 23 heures) : Entro Nieuport et Arras, les terrains restent détrempés et difficilement praticables.La journée a été marquée par un vif combat d'artillerie, au cours duquel deux avions allemands ont été attaqués : l'un, par l'artillerie britannique; l'autre, par l'artillerie française. En Champagne, près de Beauséjour, nous avons progressé à la sape jusqu'aux tranchées ennemies, au contact desquelles nous nous sommes maintenus. En Argonne, près do Bagatelle, nous avons repoussé une attaque. Au bois d'Ailly, nous avons enlevé plusieurs tranchées, nous avons fait des prisonniers et conservé lo terrain gagné. ♦ • • Petrograd, 213 mai (Communiqué officiol du grand état-major général) : Dans la journée du 1S mai, lo combat a continué avec une violence toujours croissante dans la région située sur la rive gauche do la Vistulo, au sud de la Pitica, et sur le front en Galicie. Sur ce front, do nouvelles troupes allemandes ont fait pour la. première fois leur apparition sur le théâtre des opérations. Sur la rive gaucho de la Vistulo, à l'ouest d'Ilja, d'Opatow ct do Koprjirnica, ainsi quo dans la région située au confluent du San et do la V'istule, jusque dans la région do Nizko, nos troupes ont rejeté l'ennemi. D'importantes forces ennemies qui, après un combat opiniâtre, ont passé lo San, ont réussi à s'étendre dans le secteur situé entre Jaroslaw, Radawa et Sieniawa. Dans la région entre Przemysl et Jaroslaw, nous avons un pou resserré l'enneinii sur les deux rives du San. Des escadrilles d'aviateurs ennemis ont jeté des bombes sur Przjemys], forteresse contre laquello L'ennemi a tenté également mille autres entreprises.Au sud de Przemysl, il y a eu de vio-lerfr^s attaques, exécutées avec uno opiniâtreté spéciale dans lo secteur de Lutkow, Jatsveihio et sur la rivière de Stnviaczy, où l'ennemi a réussi à s'emparer do plusieurs de nos tranchées avancées. Sur le front do Drohobvco, Slrvi-Bo^na, nous avons également repoussé de violentes attaques ennemies. Au sud-est de Koloméa, les combats ont ïontinué sur les deux rives du Pruth dans ia nuit du 18 au 10 mai. Dans la région de Sha-wlen nos troupes continuent à ropoussoi* l'ennemi. iNous avons ineoro fait plusieurs centaines de prison-liers.L'ennemi a opposé une violente résis-*anco près du village de Kurschany, où le ïombat a continué le 19 mai. Dans les autres régions, il n'y a eu que les oscarmouohes. • * • Pétrograd, 19 mai ( Communiqué de Vétat-major de l'arméo du Caucase) : Le 18 mai, des détachements de nos troupes ont avancé un peu vers le sud dans la région d'Ollfy ct ont occupé les hauteurs de Tschahizbaba et de Kodjctt. Dans la direction vers Melazgliart, nos avant-postes ont eu des rencontres sans importance avec les 'Turcs, près du village de Kopp, a l'ouest do Melazfhart. Dans la région de Van, les Turcs ont été refoulés de la hauteur de Khantour dans la direction do Deiar. Sur les autres théâtres de la guerre, il n'y a pas do modifications. dépêchés' diverses Londres, 21 mai : \ Toutes les courses de chevaux sont interdites pendant la guerre, sauf celles do îsew-market.Londres, 21 mai T La Chambre des Communes a adopté, en troisième lecture, le projet saut la vente du vrliisKy. Ispahan, 21 mai : M. Kavor, directeur do la Banque Russe et vice-consul do Russie, a été tué à coups do fusil par uno bande do cavaliers dans 1a rue principale de la ville. • * * New-York, 30 mai : Le ministre do la guerre, M. Garrison, dans un discours prononcé à la Conférence pour l'arbitrage international, a déclaré qu'il convient d'examiner immédiatement et sans hésitation le problème de la défense nationale. 11 s'est abstenu do discuter la question; mais il s'est élevé contre l'argument des pacifistes, qui sont convaincus qu'une nation qui n'est pas préparée à la guerro oourt moins do chances d'y être entraînée.m * • Pékin, 19 mai : On annonce que lo traité entre la Chine et lo_«Japon sera signé le 20 mai. Xe ^gôuv(OTercr^t ' chinois a déclaré que, dorénavant, aucun port ni aucune île ne sera plus concédée à bail ou autrement. c * * Madrkl, 20 mai : La situation politique au Portugal est actuellement la suivante : 1-^ts démocrates triomphent, mais des personnalités républicaine^, comme M. Ma-chado, qui avait "lutté pour faire tomber 1;. royauté; le chef de§^nionistes, M. Camv cho, et le ohefî des évolutiounistes, M. AI-meida, condamnent- les derniers événemenls et déclarent vouloir, se retirer do la vie po litique. Les monarchistes sont décidés à amené: par tous les moyehs la chute du nouvea:. Cabinet. Les ministres faits prisonniers seront jugés d'après la loi, sur leur responsabilité.Lo calme Lisbonne et à Porto n'e-i que superficiel, pe^n^iye^ux troubles peuvent éclater.-tV tout instant. * * * Vienne, 21 mai : D'après des nouvelles privées, les Russes, avant do so retirer du district pétrblîfèr.-de yîmsta^yice, ont mis le feu à 72 puitï de pétrole. Ils ont soit brûlé, s'oil déver.s»' dans^Jes j^ières- -plus-de '23,000 * Wagons" de pétroleT*-" . 'iA Kolpicô, 15,qCo. tanks à pétrole seraient en fou. La raffinerie do l'Etat ne serait pas fortement endommagée; il en es! de m Aine dos raffineries des sociétés Aus tria et Galicia. Dans lo district de Boryslayr, les.., puit£ do pétrole sont Indemnes" * • * Sofia, 19 mai : Le député bulgare Genadiew, le frère d l'ancien ministre des affaires étrangères est parti pour Constantinople à l'effet d conférer avec le grand-vizir. Il est charg- d'une mission secrète. « * « Londres, 21' mai : Au cours de l'interpellation qui a e; i lieu hier à la. Oh?tftr?5fe'"d$S—(Communes ai> J sujet de l'attitude de la Suède pendant 1;' j guerro, M. Frimrose, "s^s-sS2rolaire d'Eta 1 aux affaires étrangères, a déclaré que l'An I gleterre, la Franco et la Russie avaient, a; 1 débTiriîu moîs^ d'août ; "dcViiier, donné ai | gouverhêmèiit ' suédois l'assurance qu'ils re* 1 pect-eraient l'intégrité et- l'indépendance d« ' la Suède a.ussi longtemps que la Suède resterait neutre. * * t Belfort, 21 mai : Dimanche dernier, -on. a enterré à Beîfty. l'officier-aviateur belge Lucas, qui a é\ grièvement blessé par des shrapnells allf mands pendant qu'il survolait l'Alsac< Alors qu'il so trouvait à l'ambulance* 1 général Joffro lui a remis la croix de L légion d'honneur. ■ -*• * • Tas Havre, 2-fl mai: ; L'emploi généralisé du kaki ^rend de iplus eu plus difficile toute tfTSHtte&on enta-- Îes troupes alliées. Maintenant que les Bel-jos ont également choisi cette couleur "petîî"" ewr—nouvel--uniforme-, la confusion deVieni Absolument Inévitable dans les localités où croisent les soldats anglais, français e. lœlges. On doit prêter une attention particulière aux cai'âctSristiques de cliaqùê iim-~ fojrmo pour pouvoir les reconnaître. * *. Berlin, 21 mai : Dans la partie occupée do la Pologm russe, les Allemands ont mis en circulation uno série do quatre timbres-poste avec surcharge.* * • Rotterdam, 21 mai : En Hollande, à Groeningue, des -soldat, anglais internés ont cultivé une, grand/, étendue de terrain. Déjà, une quarantaine d'hommes disposent chacun d'un petit jardin légumier. ■■ ■ > «■« | BIBL. ur iv. |

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods