La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

484 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1917, 29 July. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Seen on 16 September 2019, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/mk6542kt73/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

ÎS Centimes r>'.- X DES ABONNEMENTS 2 1110.\ (a>ât, septembre;, !r. Ô.ÎO; 1 moi3 (août), !r. Ï.9S, Lu déminiez rf abonnement sont reçues exciusx-vonen: çar les buretvtx et les fadeurs des postes. — Le.i réilarnaitoi* concernant les abonnement* doivent «fcre ad'tisJe* sxiUiisivcmerit auj? bureaux de yoste, 45ISISISTR1TI0H ET H?3ÎCT!53: Cl, W*»nîaîîa8-e«x-îlnrbfia»Polas^o*4 SMW3ÏÏG3. ommee st^masxmffrn'. r^^vr^rTTrfleœCTEneESCESSSQSiS® LA BELGIQUE PRîX u£S ANNONCÉS Peitlte annoncer, ia li^ne, tr 0.t>ÎJ -*. ftécÀntr,** avant les annonces, 1? ligne, lr. i .2). — Co'-ps journal, la ligns, tT. 5.00.— Fbit* divert, la li^riA, Ù 0.75» — Kierolo-jie, la U. £.5Ci. — (k>i& dis Eleveurt, la !ign«, t'r. Î-ÎÏÛ. Bureau» eso 9 è 17 heurta. Oîrôcîlai) ei jUalaisIraliaa : ££ ;? j^Viî n-i-» JO> WOHE3SÈC, OIRcOTElifl Aujourd'hui : HUIT pages. LA GUERRE 1,09i° jour de gusrrs I/offensive des Centraux en Galicie est ton;ours en plein, développement. EUe a réalisa des progrès marquants dans le secteur do Tarnopol, où. le gênerai Bohin-Lr-rnolli engage des forces considérables qui gagnent du terrain dans toutes les directions, en dqp:t de la résistance farouche oa certaines Ijrigades russ&s restées fidoies. Après celle du Sereth supérieur, la vallée du Sareth moyen est main tenant aux mains des Centraux depuis Tarnopol jusqu'à Czortkovr, soit sur 65 kilomètres. Trem-bow'.a et Ozortkow ont été pris aux. Eusses, qui battent en retrait© vers la rivière le iSbrucg, dont le cours, parallèle à celui du Sereth dont il est distant de 30 à 40 kilomètres, marque la fromijro entre la G-alicie et la province russe de PodoUe. Entra 13 chemini de fer de Buozacz-iOaortiko'w et le Dniester, les liasses continuent à battre pr£cipit}ainmeirt en retraite. Ils sa refirent aussi avec rapidité au sud du fleuve, couvens tant bien que mai par leurs arrières-gardes : déjà ils ont abandonné Koloiuoa-, leur centre d'opérations dans le sud-est de la Galicie, ville de 85,000 habit-rate, située à 40 kilomètr-s à Test de Nad'wcrnei. Enfin, leurs troupes qui occupaient les passes des Carpaihes se retirent do leur» cOté à travers la Bueovine, setrréeB de xxrcs par 1*» avant-garuDos du général von. Koyess. Seal, lo front dos Russo-Roumains tient bom en Jloldkivie : ils sont raOme parvenus ù amplifier leurs récents avantages entre 1» vais supérieurs de Suchitza et Putna, où ils ont occupé les localités de Soveja et INegri'csci. Pour remarquable toutefois qu'il soit dans les circonstanceis actuelles, ce suc-cèe n'est pas suffisant pour iniluencer sérieusement la situation militaire dans laquelle l'offensive soudaine et formidable de leurs adversaires a placé les armées russes du sud. » • * Il n'est guère possible de se faire illusion, »ur le caractère dif»iciie de cette situation. Elle sa résume dans uu fait bruu l, à savoir que sur o-X> kilomètres de front, dopuis Tarnopol jusqu'à la frontière roumaine, les armées russo-s battent en retraita, disons mieux, fuient 011 débandade vers 1 est. Plus l'aile gauche d'attaque des Centraux réussit à s'avancer vers la ^ routière rasse au dielà du ^ Sereth, plus les Russes engagés sur 1e Dniester et dans les Carpathes sont oLLgé» Cfe précipiter leur fuite pour échapper à un encerclement toujours menaçant, a l'heure actuelle, la percée de leur front les a déjà forcés d'abandonner aux Centraisx environ l^,Ouo des 23,000 kilomètres carrés cta territoire autrichien qu'ils étaient parvenus, au prix d'extraordinaires sacrifice», à occuper en Galice et en Bucovine. Or, rien 11e permet, encore ce dire que leur retraita so't en*'in près d'être enrayée... Il faut donc reconnaître que l'année russo £ubit un véiitablo désastre. Le Comité des ouvriers et soldats ne s'y trompe d'ailleurs point, car il s'est hâté de proclamer la Patrie cil danger. Il avoue l'écroulement de l'arm e et la catastrophe que constitue pour elle la contre-olYens^ve des Centraux. Par exemple», ce qui est de sa part stupéfiant — et combien peu rassurant pour l'avenir ! — c'est quo pour sauver la Patrie, pour rétablir la discipline dans 1 armée, il ait fait donner des pouvoirs absolus aux hommes de gouvernement qui précisément sont responsables du désastre. N'est-ce point, eu effet, le ministre de la j guerre, M. ICerenski, qui, par iu:e ^ocliv-maiion exaltée, a déchaîne l'offensive du gén^i-al Broussi'of, qui l'a lancée contre un ; adversaire qui le lai^ait irès ir.tnquillat Au lieu de profiter de la trêve inespérée que l'ennemi lui accordait de la sorte — au «né}xiis, scmble-t-il, dtb ses propres intérêt^ militaires — pour réorganiser et rééduquer celles de ses divisionsi dont on _n'ignorait mémo pas à l'étranger le mauvais esprit, M. KGreuski a eu la fatale idée ds dr-cider une offensive dont seul le succès eût été capable de faire excuser la précipitation. Or, voici qu'au contraire, apr^s quellues avantages momentanés, cet ta opération irré-flécîiie constitue pour la Kussie un d'sis ie qui plonge ses alliés dans une inquiétude Bxtr'ine. Etudié à la lumière de ces faits, M. Ke-reeski apparaît coapaible d'une criminelle légèreté : on ee demande vraiment- comment il est possible que cet homme, qui a en-traW1 son pays dans l'abîme, persiste à se cramponner au pouvoir et à votuloir même exercer une véritable dictature. Celte obstination ne peut manquer de déchaîner les passions, de compliquer à l'extrême les effroyables difficultés avec lesquelles la Russie nouvel 0 est aux prises, ^ que seuls dos hommes nouveaux et vraiment qualifiés auraient quelque chance de surmonter. Peut-être dirait-on — et non sans raison •— que M- Kerenski a eu la main forcée par ceux, les Auglais et les Américains surtout, qui tiennent les cordons de la bofurse. No us répondrons qu'un, homme d'Etat digne de ce nom n'eût pas dû se laisser entraîner dans une aventure par des politiciens étrangers, irresponsables et" impré-i voyants. m * * Ou peut dire à oe propos que l'Entente c'a guère non plus la main heureuse dans }« choix des hommes qui dirigent ses des-■fcinées militaires et politiques. Combien de fois depuis trois ans n'avons-nous pas entend» ses journaux proclamer que l'unité d'action était seule capable de rédkiire à merci les Puissances Centrales ! Combien a*avons-nou* pas vu se réunir de e-onfé-rence# chargées dû réaliser cette fameuse nnit'é d'action, dont jamais pourtant on n'a trouvé la moindre trace dans la conduite do» opérations ! Récemment, c'était à la défection, momentanée de la EAissie qu'il fallait attribuer Fécheo de l'offensive des Anglais, des Français et des Italiens. Si la Russie, affir- 1 maiemï à l'envi officiels et officieux, avait Buâvi le mouvement, c'en était fait de l'Allemagne !... Or, voici que le 1er juillet la •Russie, contra toute attente, entre dans la ( danse et fait massacrer sas fils pour forcer , -le front des Centraux en Galicie. Tout le ( iU'inde s'attendait à voir los Alliés, mettant ; leurs actes di'accord avec leurs discours, appuyer cette action inespérée par des offensives simultanées dans 1 Ouest et tiu sud de l'Europe. Eh 1 bien, non : une jfois de plus, les semaines so suivant sans fane, sur les autres théâtres do la guerre, 1 un quelconque des A Liés se décide à mot- < 4re J^ccasfion à profit. Pis encore : on < ^ que, siir l'Aisne at en Champagne H initiative resta aux mains des Allemands, « qui en profitent pour infliger aax Fnui- 1 rais, coup sur coup, des revers, localisés mais sérieux. Ce n'est que vers le 20 juillet, lorsqju'ar-ri ve l'annonce de la défaite russe, que las Auglais se décident à faire tonner sans trêve leurs omons en ila^vire. Encore t '-r-dent-ils vraiment trop à rîéclancher l often-sive que leuirs Allié® attendent avec un.e i Impatience extrême. Et si cette offensive so déchaîne enfin, qu'arrivera-t-il 1 Assurément elle a les pius grandes chances, vu 6 sa longue prciparation par l'artillerie, de ^ voir son d but couronné dos premieis s ;c-" ces habituels, mais on pent craindre, à rai-u son précisément de la durée inusit é de 1 ceKe préparation, que les Allemands aient " eu le temps ce faire le nécessaiie pour être a en mesure, aussitôt subi lo premier choc, • de tenir 'tête à l'attaque escomptée. 3 * * * 5 On nous d'ra peutrcti-e que c'est surtout 1 en pareille matière que la critique est aisée ■ et 1 art difficile. Sont l et nous en. conve-» nons volontiers. Mais nous n'en prétendons 2 pas moins que l'incohérence évidente des 1 opérations militaires elle l'Entente ne se peut " expliquer que peur l'imprévoyance ou l'im- 3 puissance. Dès lors, 11 n'y a pas cfieuts: stations ; si c'est por imprévoyance que pèchent ses ohefs militaires qu'on les remplace -t si ce sont Las moyens matériels qui • continuent à lu" faire défaut, que ses diri- 1 géants la disent pour empêcher que l'opinion. c publique s'égare plus long-'.emps, et qu'ils " rentrent les disoours fanfarons dont la mar-5 che décevante de£ événements révéla l'elxas- 2 péi-anle légèreté. * Après tant d'autres discours du même genre 1 pror.onc s à Londres, à Paris et à Rom>., " M. Lloyd George vient, encore, le '2>l juillet. > de prononcer sur un ton plein de dédain I une h.iiangue dans laquelle il affecte à l'égard de sjs adversaires des sen-timeats de t commisération, de pitiî presque.Or, à l'heaTo 5 même où l'éoho de ses phrases entraînantes - [jarvcnûit aux popaLations de l'Entente, la » nouvelle arrivait — e."royabla réponse ! — II du désastre des armées russes en Galicie. i Comment s'étonner g"s lors, après tant ■ d?amères déceptions déjà subies, que le * moral des civils s'aigrisse, que Les soldats épuisés par la guerre des tranchées récri- ï minent, bref, qu'une vague de protestations 1 s'élève de partout dans les pays alliés à l'adresse des hommes n/iastes dont l'attitude imprudente fait dire par les neutres :x que la lut;a actuelle représente la guerre des phraseurs contre les homme» d'action. : Ce sont, en effet, des actes et non plus _ des discours que les peuples de L'Entente s réclament. Si ceux qui ont jusqu'à, présent s dirigé ga barque sont impuissants à la mener s en ooq port, il faut qu'ils disparaissent et t et-dent la place à d'autres, plus agissants, ï plas pondérés, qui 11e soient pas compromis a pour s'être obstinés dans une ligne de con-à duite qu'ils sont devenus impuissants à t modifier. Car on a 1 impression que plutôt 3 de reconnaître que la route choisie par eux i, n'est pas ia bonne, les pilotes qui tiennent 1, îa barre finiront, par orgueil personnel, par - jeter leur navire sur le r^cif qu'ils • refusent l de voir. 11 faut changer do pilote au plus tôt, tan- - cËs qu'il est temps encore-.. o - > La guerre sous-marins » Amsterdam, 27 juillet : Dans 1 après-midi, à l'ouest de Te- el, le 5 sous-marin anglais „E. 55" a arr'tj les : vaj:>eurs néerlandais ,,,Bata^ier II" et .,Zeo moeuw", et a mis un équipage <$9 prise à " leur bord oiojns T intention de les amener. Cet incident s'est pas-sé dans l^s eaux territoriales iw'erlandaises, étant donné qu'à 1 l'apipuache des torpilleurs nûerJaïiQfaaa 1^ ! équipages de prise ont quitté les naviies. A bora du ,,Batavier II", les Anglais paraissent avoir ouvert une soupape, car le navire a bientôt coulé. Le ,,r2eemei:i"w'; sera Vraisemblablement amené à Amstariliam. 0* annonce que les Anglais auraient fait prisonnière une partis de P équipage du ,,Batavier II"; toutefois, cet'e nforuiation ! n'est pas confirmée jusqu'à présent. ♦ * * | La Haye, 27 juillet : Le ministère de la marine publia la note suivante : ( _ — Il r^suHe d'une communication; du mi- l nist^re c\s afrai re" étrangères que le gou- ; vernoment britannique a annoncé que lr« ] limites do la zone mairitime déclarée djange- 1 rauses seront mod-fiées au plus tard le 1er < septembre. ^ # la Haye, 27 ju'l.ct : L'interdiction d'exporter reste <51 vigueur c pour les navires néerlandais qui doivent 6e 1 servir de la voie dite libre j par contre, il t a été décile que les petits navires peuvent 1 partir à destination des pays Scandinave». * ^ » Christiania, 28 juillet : ] L'Amirauté russe annonce que le vape>«rr ,,Thorsdal" a été coulé le 24- juillet. Vingt hommes do l'équipage ont été sauvés. Le voilier ,,Vaarbud" a été coulé le ( 25 juillet. ( c t L'Allemagne et les Etats-Unis ' Londres, 26 juillet : On mande de Washington au „Daily Mail" que d'ans 1<j mémoiie qu'elles ont ré- ? mi3 à M. Wilson les autori ts niaritin;©-; [ dsclarcnt qu'il s'imposa a'efât^prendre une grande offensive maritime a tout à la fois unô formidable attaque aérienne sà l'on veut mettre fin au danger des sous-marins p i^e mémoire ajoute qu'il £iut fatalement s'arf!e;idi-e à la victoire de 1 Allemagne si 1 lce Alliés restent sur 1a i Pensive, les s ans }] marins détruisant un million de tonnes en l un mois et le tiers seulement de ce ton- u nage pouvant être remplacé dans le même temps par do nouveaux bateaux. * 41 * Rotterdam, 28 juillet : On mande de î\ew-York que lcS autorités refusent aux navires néerlandais l'auto-r>satiaa de partir, de sorte que les cargai-sons doivent être débarquées. Bâle, 27 juillet : Le fils cadet de l'ancien prés-dent ïteo-sevelt fera pirtie du corps d aviateurs américains qui partira sous peu pour l'Europe- ri » o Paris, 27 juillet G L'Agence H a vas apprend de New-York que les grandes banqv.es américaines ont ^ consenti au Canada un prêt de 100 millions tc oe dollars 6 p. c., remboursable dans deux ^ ans. r*. Les événements de Russie Pûriis, 27 Juillet : Le „Petit Parisien" apprend &3 Pétro-gra£ que M. Kerenski a ordonné la lerée en masse de tous le? hommes âgés de 18 à 46 ans, sans distinction de rang ou d!a position. M Tua les membres de l'ancienne fa>-mille impériale seront incorporés sans grade. iBeme, 28 juillet : On mande de Pétrograd au ,,Bund?' i — Lo ministre do la guerre a dèciiîô de> supprimer les congés aux soldats qui sont sur lo front, pour éviter l'encombrement sur les voies terrées. * * Londres, 28 juillet : Le correspondant à Péfcrograd du Mail ' écrit : — Do nouvelles troupes ont été eavoyées au front miricfconal. Les régime::ts suspecte sont peu à peu remplacés par des troupe restées fidèles au gouvernement. Il s'impose (lue la retraite des Russes continue provisoirement. Les armées se retirent précipi-t ara h . eut vers la frontière russo-bessiira-biehne ; leurs communications ouït été sour vOnt coupées. ♦ * # "Vier.ne, 2G juillet : On mande de Budapest à la ,;Wiener Al-gemeine Zeûtung" : Il ré-suite d'it-foimations de source privée quo toutes lei» autorités ei les banques r;;o-ses ont déjà quitté les villes de la Galieie Orientol« et de la Bucovine et sont arrivés en piutie à Pétrograd, en partie à Kio;v. Le» nombreuses écele3 ouvertes dans las villes de la Galicis orientale depuis l'invasion russj ont été fermées et le personne enseignant renvoyé en Russie. Les connu errants russes ont -reç-u ordre de liquides, leur.s stocks eudéans quarante-huit heares et de retourner en Russie; [jar suite de l'encombrement des voies ferr es, il leur est interdit d'emporter leurs btocks de céréale^ » Paris, 23 juille* : On manda ce Pétrograd au », Petit Journal" : — l.e Conseil â?x ouvriers et soldats & refusé de donner au gouvernement les pouvoirs illimités qu'il demande. * . * * Pétrograd, 27 juiiiet : Les délégués des divers organismes socialistes tîQndront le 'SI juillet pnochain, au (.'nnd-Opvra do Moscou, un grand Congr» * national auquel assisteront tous les de-p tués de la Douma. Cet après-midi., le président du Conseil des ministres s'est rendu «ù la séance tenu t en cornmtm j>nr les comités centraux éu-Oonseils des ouvriers et soldats et du Co rail des paysans et les a invités à partioi-,ncr à c« Congrus - A cet'e occasion, M. Kerenski a prononcé un discours dans leauel il a dit : — Les coups qui nous sont portés sur le front et à l'arrière du froLt sont si vio lents que nous devons met re toutes nc«? forces en œuvre pour nous défendre et pour sauvegarder la liberté conquise au prix dr. tant ae peines. Le gouverneme:;t demander.: à ce Congrès auqr.ei je vous invite à prendre part, de continuer à l'aic.er dans sa tv che si difficile et- dans ia poursuite de s-v* 'outs. Il exposera aux meoibres da Congr. s en toute franchise, Ja situation telle qu'elle est. La perche du front a fourni à la c • tre-révoluti'oii un prétexte de L>ver la t i \ niais le gouvernement est fermement r's i.i à combattre de toutes ses forces l'anarchir. et il ne souffrira pas que le pays revienne 1 à son ancienne forme du gouvernement.'' M. Kerenski a terminé en priant le Comité exi'ciilif de rompra toute relation avec les éléments dont les efforts te .idem t à donner eorr*s & la contre-révolution. M Tschei.'so, président ou Conseil /W ouvri cr.'s et, soMats, a répondu à ce ditscour . en affirmant que le gouvernement peut être rassuré de trouver dans la Commission nu appui solide pour sauver la révolution sis Ilus^e. *** I Pétrograd, 23 juillet : 1 I^e ,, Rousskija Volga" annonce que la République sera proclanux? au début du mois d'août. Le gouvernement a èécidi de ne pas attendre jusqu'à la' convocation c,> l'Assemblée constituante. * Berne, 21 jinllet : On mande de Pétrograd à l'Agence télégraphique de la presse suisse : — La Russie a. cédé aux Etats-Unis ï\ partie de l'île Sakhaline que lui avait lais.. sée ie traité de paix de Portsmouth. * Berlin, 28 juillet ; On mande à la „Naiional Tiier.de'' q^o depuis deux jours une nouvelle révolte a éclaté à Pétrograd. Lo gouvememerut a fa : i immédiatement intervenir la force ann-e. Des combats se sont livrés entre soldats et révoltés et se sont terminés pxir la viotoi'e complète des troupes gouvernementales.. « Pétrograd, 27 juillet : Le R«vla de l Oukraine a d eidé de prédite la _ dénomination de „Diète de l Oukraine indépendtan'e". I.e gouverneaiént a refusé d'autoriser ia création de régime-rs polonais ei. oukramiens, tB^imaut quo la constitution de troupes autonomes présenterait tui grave danger pour la cohésion oe l'armée. * Pétrôgnod, 27 juillet D'apns les journaux, les macvimaln^es continuent è, manifester contra la guerre à Odessa, à Ilostofî, a Astrakhan et à Poi tavva. J^a garnison de Rostoff a passé, aux maximalistes. * * » Paris, 27 juillet : On mandto de Londres à l Agence lia va» : Ives jonrnànx de Ï'é-ïrograd annoncent que M. Le.iiae aurait été arrêté à Oserki, eu Finlande. ^ » Pétrograd, 27 juilkt : le „Djen" apprend de Tabri?: que le j>arti pCr3an unifié est parvenu à fiuro révoquer e gouverneur-général russophile, ae Sircj^r tiechi, dont la succession F,era reprise pn*r Kaikousar-Cherif-erl-Daouleh.En même terni s, 'instructeur russe do la police a été oon/'-J-iié.— DÉPÊCHES DIVERSES Le Ilavre, 27 juillet : Le baron Doyens, ministre belge des a(-faires étrangères, a donné sa démission p>oar des motifs de santé. « Paris, 27 juillet :* * Voici la résolution prise j>ar la Conf-> rence de l'Entente au sujot des t.err, cires occu!;k-s militairement par les Alliés en Gr<:C3 : — I.a France, la Grande-Bretagne et l'Italie évacueront à bref délai les^ territoires qu'ils occu^ut dans la Yi \] e-Grèae, en The>saiie et en Epirs. i.e, i taliens évacuen-oait . pTOvisoircnieut le triangle formé p»ir la route conduisant à I Sanli-Quaranta et la frontière de l'Epire. ; en attendant qu'un accord intervienne entre l'Italie et la Grèce au sujet du rétablisse-rneat de l'administration ci'âlo eous lee or-dr<^ d un commissaire grec. La France, la Grande-Bretagne et l'Italie maintiendront, pendant toure la derte de la guerre, leur ■baise militaire et navale de l'île de Cor-fou, qui reste sous la souveraineté da ]a Grèce."* COMMUNIQUÉS OFFICIELS Il 11 Comaïaïuquét des l'uissaace» Ceatrale». Berlin, 2S juillet. — Officiel de oe midi : y Théâtie de la guerre à l'Ouebt. Armées du feld-maréchal prinee-ûéritier rs Ruppracht do Ba\ ièie : r- Sauf à de courts intervalles, ia violence >•> du feu des deux artilleries a persisté sur le e feout do bataille en Flandre. Ce matin, uu i- très violent feu roulant a été encore une i_ fois déchaîné sur un large front, t- En Artois, aussi, violents duels d'artiile ^ r;e intermittents. Armées du prince-héritier allemand : Au sud d'Aihes, doux nouvelles ataques françaises, dirig»jes contra les positions que *■- nous avons conquises près du Chemni dis Dames, ont échoue ; l'ennemi a subi d« e f;>rk-s j>ertes. Pour le reste, abstraction faite >- d'une rccrutiescence passe gère du feu en e Champagne et_ sur la Mease, les ope'rntioTLg s continuent à être peu importantes. ' Arm'-es du feld-marcohal duc Albrecht de WurtemU-rg : Rien d'essentiel à signaler. Au cours de nombreux combats aériens, , nos ennemis ont perdu 13 avions. * Nos aviateurs ont bombardé cette nuit - des gares et d^s installations militaires de Pans et ont observé que leurs projectiles ont atteint le but. Malgré la forte d'.îe;.f«> des Français, no« aviateurs sont rentres indemnes. Théâtre de la guerre à l'Est. Front du feld-maréchal prince Léopolï & de Bavière : Ar.n es du général-colonel voo Boebm. ErmolU : Nos divisions ont raicore gagné da fccsr-ra«n à 1 est et au sud de Tarnopoi. n Des deux eôr's du Dniester, les arm%> h russes battues continuent leur retraite en s détruisant de romhrauses routes et voies icrc es. iiki poursuivant l'ennemi, nc>s corps 1 d'armée ont franchi la ligne Jagielnica-t ilorotk-nka- Zablotow. Front du général-colonel archiduc Jo-seph : Les troupos do l'aile septentrionale approchait de 1a vallée du Pruth, en aval do ivolGmea. r Dans les forets des Carpathes, à l'oucs: de la route S c i e t>: n- Fu ndul- M oldo tvi u, sur L. les hauteurs, des tronptos aîl.'mand.C3 et austro-hongroises ont arraché quelques po-sitions à 1 ennemi, qui résiste encore. Sur la Putna supérieure, des foroas de l'aile méii :ir,n;.[e se sont retirées s0:1s la pression que des troupes ennemies supe- * rieares en nomire exercent sur les versants orientaux des montages du Bereozk. 3 Auprès des arm es du felJ-mareclial ven • M ickensea et sur" le front eu Macédo»no, la situation est inchangée. i * • Berlin, 28 jnil'ct.*— Offici 1 d'hier »o1r: Ê Ijù. bataille d'ariillerie continue on Flan- die. Daais la Galicie orientale et d.;ns le-Carpatlios Ixjis.'s, 1 enuemi bat en i<tr.iita. ; Motie maicho en avant no s'est pas arrêtée. * Berlin, 28 juillet. — Officiel : Dans la. angia j.^, nos sous-marin* ô ont 'encore coal; 20,5w tonnes bmit. Parmi les navires détruits se trouvaient quatre k vapeurs armés chargés — l'un d'eux était convoyé par des chalutiers à vapeur anglais — ainsi que les voiliers anglais „0inor-wic" et ,,El.enezer", transportant tous deux du charî>on d'Ab.gIct-*rre en France. >!•- 5 * ♦ j \ ionne, 2S juillet. — Officiel d'hier : > Front de l'Est. Front- des armées du felJhc3ar-chal-g»m.'lral von Mackcnsen : * Rien de changé. I : • • I { Front d'arm e du colonel-géa^ral archidu-, Joseph : A la suite de nou veaux combats livrés sur le c(.nirs supérieur de la Su-sita, les localités de Soveja et. do Negrileflci sont tomliées au pouvoir de F ennemi. Du-ls les Carpathes bols,'s, le front ru^se. fléchit déjà sur toute la ligne allant du a f.lé des TartaiO? ;-usqjje dans la région de Kirli'oab-a. Des i.rnen.is h.oïivefis ont icfoulé l ennemi au delà du Capul. Les forces austro-hongroises et al'eman-des commandées pitr le colonel-général von Kôvess se sont avancées dans la direction du nord-est eu longeant le cours supérieur des rivières de montagr.es. Front des arm/es du fell-maréchal-geméial prince I-éopoldi de Bavière : Le mouvement offensif effectué par les trou [-es du colonel-général von Bûkm-Er-molli mène de succès en succès. Des çontingenls de l arm e du colonel-général M ri tek, le Fie î^gimeut d'infanterie west^ialienne ..Jung Starhen'berg" et àe& <V tic; enents bavarois se sont, au oouxs de la nuit, emparés de La ville de Kolomea,- h la suite de combats acharnés soutenus contre 1 .- arriéré-garde» tusses. Sur lo riv0 nord du Dniester, les îtl'.i w approchent de Fembouchme de la Strrpa. CKorthoy et Tieml-ovla sont tombés au [x>uvo:r des Al'emands. Au nord <le Trembovja, les Russes, s'cti-hartip-snnt do nouveau, ont vainement feu • 'e 'iincuses a.tfcaqn-a en niasse. Partout, le-.irs retours offensifs se sont écroidés avt de lourdes portos pour les' assaillants. A l'est de Tarnopol, l'ennemi a été refoulé de nouveau. Front italien. Eu plusieurs endroits, re.:rudeseence d'ac-tivité de l'artillerie de part et d'autre; sauf cela, aucune action particulière. Front des1 Balkans. Rien da nouveau. * * * tienne, 28 juillet. — Officiel : Théâtre de la guerre à l'Est, Sur la Putna, l'ennemi a réussi à avancer l gèrement son front P.rè3 (fc Sojeva, nous avons r-poussé dos attaques. { Pr;.s de 1 virlababa, les t'oupes austro-hongroises ont, rejeté les Russes de ie;as t positions éta-blies sur les hauteurs. Le mont Tommaîik a été pris d'assaut par des régiments a'l \uands. Les troupes coalis «s avançant au sud du Dniester et, serrant de près l'ennemi qui recule, elles approchent 1 de la frontière occident :1e de la Bucovine ( Au nord du Dnia t"--, les- Russes jeoulem i vers ZbrnC75. La- r-vière de Jagielnich a été i franchie par des troupes coalisées. A F es; de Tr owla et de Tarnopol, on Signale. 1 aussi un gain de terrain. <. Théâtre de la gueire italien-Sur le front de i lsonzo, violent duel d'artillerie. Pour le reste, rien de nouveau à signaler. * , Soiïai, 27 juillet. *— 'officiel : « Sur le front ei Macédoine, dans la rvS- 0 ci OU de la Tvîoflpnîi.. «>n sn<T da T>niro.n -ow a a o Tcrf e stv» *;»•> l, canonnades assez violentes. Sur le reste da front, faible fau d artillerie. . Diins la r gion de 1a Mogïena, près de Monte, uu détachement da reoeonaissauoe ennemi a été repoussé par notte feu. Sur la ^trouma intérieure, escarmouches eu-re patrouilles et avant-postes. e bur la front en Roumanie, entre Mamuh-6 diô et Tulcea, dans les eaviron* du village u de Garvau, violente canonnade, e * * o Constantinople, 27 juillet. — Officiel : Sur le front du Caucase, plusieurs rea-contrej» ont ou lieu entre des détackesmeriâs de reconnaissance ennemis nos troupes g de a:ireté) elles s© sont terminées eu cotre e faveur. a Sur lo front du SinaXi la nuit da 26 jmL e lot, violente canonnade réciproque. Due de e nos patrouilles, forte de trente homme*, a 1 rencontré une troupe d'attaque ennemie ai-« péri cure en nomlnra et armée de fusils aatotmatiqucs. Notre patrouille a attaqué û i ennemi à La baïonnette et au moyen, de j groiîades à main et l'a repoussée. Quatre soldats anglais sont restés entre nos mains. 1 Berlin, 27 i'ùllot. — Officieux : Ijo 26 j-.iillci enoor®, noire u.-arche ç-n f'Yftnt k fait d hiiptvititnta progrès dans la. ("îralicio ori«a- 5 tala. Coium© les jours pr-c-tîents, vos- troupt?e, ^ vl4oi4oi|^a et enthousiafetes, marchent do succès 6 eu succès, avyo l ura vaillants coanara-les an>tro a honfcroiis. Parîout où les Russes ont r^i?té au*. eoàcuï'es Qui les ehar-saieat, devant eïlos, iis ont i-té vain m. ia rapileni^al ot oomplôtomeoi. A'u. ivorvî et k l'est de 'l\vraopol, au milieu ca ooaubatt d acharn a, nous avouâ progressé jus9qu.au sect^.ir d ^.')i decri'.a e1 d'EDicaua ; à cet endroit, \ix Ru-a s 01a subi de tr*a fort-'** p?itsa. A fy.X) nv*-^ tre3 de distaar-«s, nos. batUiiea ont t r- dans le^ musse-' compacte* des eolonnes ru>« s lanc 'te -„ l'attaque; noUe tir a, sans aucun doute, eu pow elloct do leur douijer un baia de aang dont l'hor reur hai; #>ra à janfcaia la m'œoire do? v&ti^ueura 15 et ét-s va r;-ue. Le» jjertea russes osit t' io« t - au:-ei lourde-, ao cours cl<^ (iOmb-: ;* qui e .^nt s livrés uu sikI de Trembowla. où noos avons y foro» le p-6-"~age du Sere:H. Entre la hauteur de Dolhe et la )■ - -aîîtS de Janow, e taêe à 10 k5io-lûi'rtres au sud ce Trftn;bmv',a, I<s3 Ri.».? f« or.i attaqué à deux reprises avec ua-o e'-^r'-sive vio ^ leih'ie, en ichoLonojaoi leurs colonne» d'a-:s ut ju»-qn'ou 14 vag'.ies de profondeur. Ces deux afca.-qu^s oiit 1 tô î-cpou e'e» d'une manière sanglante. EiUj-a 1e Seroth et le l>nic-t&r. mstre marclie •3 eu avani a contiluuw avec rapid'.t'. 1a ville de Kolojuea, que nous avous conquise aprèe un ;t oo^i'ittU r.c'.-;'.' n n a mis efiire nos nu-ans un r jtjluâ importunes pciiuis de j>in<<tion <10 la vall © iiu Pruth. où re rejoignent dea rouies <* des 1 voies ferr,!es importantes au sud du Lteieeter et " ckb Carpaii es. 11.au sud, sous la pui?sanîe pou.cs'e qw S nous e:;er;ous du nord, lo front roumain. ©4 ^ bmnl») jusqu'à pnoximkj imm <Uate de la frontière rouiî.iKvinie. Le froul rusi- dee Cwrpsutnee s'fcrojole jusqu'au eectyur de Jiirliba-W. 1-a ro-s t't-ite r;!-=»j s'étend ains-i s;>r uu énorme Iront 0 kilouulires. La rtsiasanco qv® les Russes i noua ont opposAe près de Baba-Luuowa <t près 1 de Z-'ilvie, n a pas «'tô à mt-me do sauver le.rr oihr.aion dan» te sectejr du front. L\ina la lcvv ii5* de MikrJlozyn situ e imx»'Vl'ialemên4 au uord d# ia hauteur du col de Ja' l r:':c&, h» Russes : ont CoaifLis dea atrocit s qui d passent ea in?*- reur tout ce qu'ils ont fait jusqu'à pr sent. -, A l'Ouest, sur le front en Flandre, le 26 juil-1.6 forts d'iiacliements de reûoûuiaia-^n e eu-nesnl- q"i cb-r -:aiout à tû'.er nos li;.;r.*:3 sur fly-icurs points, on< 't!- <-c nouveau rcpou?s a en î^-rtie Fnr notre feu de dèJfetisc et ea partie par lie-s contr'-atlnque". ; ua asre.i gran-1 nom)>i'e de s. prise;-n-'crTî 0 .. rsst'-s entre nos mains. Comme j les jours j.-r cMonis, noiiro arilii-rio ou gag; e dans un (r^« puissant duel avec 2eà batterie en-J ne;r,ies. Sur le front fa l'Aisne, mous avons lenu le 9 terrain gugné au sud d'A'Il-'a? et au nord-ouest de la ferme d'Hurtebise. fontre pi'.«e".><8 atfcv . qi:e3 emn^mie3! qui se sont d-'jà en partie cOrou-i-es sous note© fou de barrage. A cet (.n,.roit, '-o feu de l'artillerie ennemie csi» devenu très vi'-'iv.t ie soir. A ti Iw^utc® du soir, dfimporli mk'a î'T 'ea frayer.isfa ont attaqué, à deux reprises-, • lies ont 't'A chaque fnia repou^a'ea et ont subi do tn:® fortes pe:tîs. Lue nouvelle attaque, pro 1 i:ono:-e par les Français le 27 juillet à 5 l> urs j du matin, après un i« roulant, a eu lo m "n e sort. Far.6 l'eues ce la Champagne. Jes pertes su. bie~ par K» Fran aia, au cours des attaques pro-q r.orc i.i près du Hocbberg, ont < t • ex1 r.iordinaire-me".t lourdes. îy b a via tente ont banco des bombes sur d-ss t abr:3, i?e-j. gar-.^s et de> dépôts de muidVoca en-5 noniis. A plusieurs endroits, nous avons cooptai*} ^ que des incendies ont éclaté. * Berlin, 27 juillet. — Officieux Le service d informations français eîSaie, k .1. i-.r.t i s comnv.iniqurusses ou en retardani i 'eur ptublicntiou» d'atténuer la L'rwic': de La -a-^ tastrophe 0 ui a fondu î-uir les Russes dans la Galicie orientale. O'et ainsi que le radiot 1-gramme •'« livon ( 10 heures du soir) publie, sw les combats qui ont eu lieu prè=* « e Kalusa, un 1 communiqué on l'on peint, sous le< pLv:e vive î cou'euT», la dè'on-c h.'ToSque d'*s Russes et Ici • vnins assaut3 des Alleawnds. Le- raai->i'l 'gramn.e oub'-ie tout?;cl3 de dire .que cca combats ont eu lieu près de KaluSz il y a huit Joujs, que Ka [ liiez depuis lonf^temps d'i^ entre les marne des Aliénions Pt do- AutiiirUîeïS, ct se tr«vu , V"t. !o 21 Juillet déjà, à 30 et fô lmlomi 1res à ' I arrière du nouveau front allemand- L© commu • niriuô do Lyon n-'glis'# 10 fait que ie front russe en Galicie oriental- avait d'ji enioncé le 23 juillet- sur une • te-idu© de 2ô0 ki-lomèlroa et une profondeur de 50 à GO kilomètres. Communiqués des armées ailïéejs raris, 27 ;ui]]et. — Oi'ficiel de 3 heures : L'activité des d&ux ar.illeries s'est maintenue tares vive au cours dé la nu t sur tout le Iront Cerny-femie (3'Ilurte'»s , Siuis action d inuvi.ter.e. Des renstâgûetoeûîs ojm. plômentaires sur l'opération exécutée pfvr l enpemi, dt:.s ja soirée du 20, depuis ia région est d'Ilurtcbisa jusqu'à ia région sud de La Bovelle, il rcsalte tiua 1 eai-nemi avait lancé, à l'attaque, par values successives, nue division avec ei/ecti/g por-t':S au maximum et soutenue clle-mês»e en arrière par une division fraîche. Le peu cf'importance des résultats obtenus marque lY-oiioc d'un tel eifort. • E11 Champagne, dans la région de» Monts, au sud et à l'ouest de Moronviuiers, l'ennemi, après un bombardement imense, a exécuté cinq attaques successi\xs qui t.outos imt échoué sous nos feux. A 1 e&t d'Aube-rive, après une ]rjparatiou d'artillerie, courte et violente, plusieurs groupes eiino-mis, commandés par un officier, ont ci' ec-fcué un coup de main. Un combat acharné s en est suivi an cours duquel l'adversaire a I.iissé sur je terrain de nombreux morts, parmi lesquels l'officier.- Ijutte d'artillerie moins violente eur le% dieux rives de la Meuse. Nuit calme sur ie reste du front. * <« * Pans, 27 juillet. — Officiel de 11 heures : Actions d artillerie intermittentes sur la plus grande partie du front, plu» vive# dans le secteur Aillee-llurtetyee, esu Champagne dans la région du Mont-Haut et. »ur les deux rives do la Meuse. . 1-a nuit- dernière, un ûoup de main ter,*; ' par l'ennemi «\ l'Hartmannsweilerîioji a . oompl'temont échoué sous nos t»ra do mi- j tarai lieuses. 11 a laissé de nombreux morts sur la terrain, » 1 . . * * ( Lovwfres, 27 juillet. — Oui ci ci : Cette nuit, un combat local s'est Tvré ' dans les environs de la ville basse do \Yurne-ton, vers le sud-ouest; nos troupes en ont ensuite expulsé l'ennemi et ont fait dœ prisonniers. D'imporlantcs forces aJlemandcs -S ont jrroronc-é une contre-attaque qui a ramené nos d'tachaments dans leurs tr.i.f> chfes de départ. D'autre part, nous avons fait 20 piieoa-niers au cours des attaques prononcé*» l& nuit t'Ofiiière jxir nos troupes prés do Monr ciiy-ie-l'roux au sud-ouest de I41 lîass'e et au nord-est d'Ypres. En exécutant une attaque au sud-est 03 i>ouzaucourt, l'ennemi a subi de* pertes aiijl-s. Le fou ce ï'artilierio allemande a étô pinfi violaat que d'habilude près d7Armenti^rés- lliar soir, des combats aônens acharjié# se sont livrés. Deux appareils allemand* ont été descendus ; deux des nôtios quent à l'appel. » Londlrcs, 26. juillet. — Officiel de l'armé» • ri' Orient : - En dehors de l'heureux coup de main qa» nous avons dirigé contre liomoefes, n-xcn - qous sommes bornés, la seXaine dioruièr# ' à exécuter des opérations aériennes. Nos avialeurs ont bomboa-dié la gare Ai Pronc,. les camps ennemis établis près <1# 1 Ser^s et de Demir-Ilissar, ainsi que Ici d^. p>is situés pri.» do Pettitsch-Dedli. * it • Rouie, 27 juil et. —Officiel : Près de Malga Zerez, à l'est âo Gar'ia» dans la vallée do Gordevolle ©t dans 1* Boîte supérieur, opérations ôe nos p<v» trouiUes ont amené des escarmouches qo se sont terminées en notre faveur. Des teuunives d'attaque (2a. détachement ennemis ont été repoussées par nos avmcsiH postes à l'entrée du val Dogha, sur le il'-'ta. bon et près du Dosso Faiti. L-e duel d'art''1-ri0 sur la front (hi Trewn tin a été très modoré; il a été violent nie* dans certains secteurs du front des Alp«a Juiienneis, surtout entre la Dosso FaHi «d Costan-jevizza. ♦ o * Pétrograd, 25 -"uillei. — Officiel : Sur lo î rouit à l'ouest, dan» la direction de Vilna, canonnades. Lo feu de l'iUitL Ci * ennemie a été plus violent dans la régioa de Sm;Tgon et de Krewo. A l'est da Taraopoi, s >us la pression à* t'ennemi, nos troupes.se semt retirées Rue le3 rivières Jimiezdcchno et Euigizeaap. Au nord de TrsmixxwLa, des forces a'i^ mandes supérieures aux nôtres ont attaqué nos positions établies sur la Ni07.no, dar® la direction do Dochniuiw, et ont pe; oa no ligne. Nos troupes ont vainement tenté d« rétablir leur sitnatiofn primi ive. ir'imultaiwk meut, eu perdant nos posi.ions établies *0*: la SeTetb, au sud Oe Trembowla, uaa> légion de Salavicz-Podgaritsch^dy l'enu^ui s'ost déployé vers ie nord-est. Bas consà* quence, celles de nos troupes qui occupaioai nos positions dans la région de Taui-bowla se sont retirées vers l'est. ï/iniéb rior'.té numérique de nos troupes et lour mauvafe moral ont été cause que nos coo^ tre-attaques n'ont pas donné de résultat important.En poursuivant ses attaques vers le fi !o long de la îive occidentale du Sereth, l'ennemi a occupé Janow, BondzancAr & pzTvini--Vâ. L'artillerie ennemie de gr .a calibre a via, 'crament bombardé la r!ve du Scruta àin». la rég-ion de Eabilowloki. I/O 25 juillet au soir, nos trcures osiâ commencé à se retirer du Sereth vois l'est. ftans ces^e, des détichemonia refusent d"/>« )>jir è. leur» chefs et q-. i^ent sponfmémo:.^ leurs positions. Toutefois, il convient d« signaler, à côté de ce trtste C'cumpie, que ' d'autres troupes, coaisciente» ds leur dévolr* résistent aveo acharnement à l'ennemi malgré le peu d'hommes qu'elles pouvant lus opposer. Ces derniers temps, lo 416c r'gime'<it l'infanterie s'est particulièrement d'isia^uéj au cours d'un terri1'le combat, il a peréii» presque tous ses officiers supérieur», y ccuv. pris son commandant. Le long du Sereth e* du Dniester, nos troupes ont continué à se re-irer ver» 1s sudo-U sous la pression de l'ennemi. Ia '25 juillet au scir, elles se butaient sur la ligno Kos«ow-Darycz. Entre 1e Dniester et lea Carpathes, protégées par leurs arrière-gardiea, noii» tt-ouf-nea ont encore reculé vers l'eS-l; ei'e^ on* évacué Mezielno et Tlumacz. Sur I3 fro^t en Roumanie, le 25 juillet, le^ h -o.ipes roumaines et ler- nettes orsC continué à refouler l'ennemi qui recule vert l'ouest sur la Susata; elles ont oceirpà 1* li^ue formée par les villages da ^OQfiVJ^ Ceuril et Widra. Au cours des combats livrés les 24 et ^ juillet, les Eommains ont fait plufl d'iat millier ds prisonniers; il» so sont- e-npsv és, en outre, de 33 canons, de 17 mitrtiiV de 10 lance-mines et d'un important matériel de guerre- Quant à nos trouves» elles ont fait un millier de prisonniers viron e1. imt capturé 24 canons. Sur» le front du Caucase, la situation esf inchangée- Dépêches Diverses Paris, 28 juillet : Le ,,Temps" annonce quo le dépôt m grenades de Yitry-Claye (département d« : eine-Ojj-Marne) a sauté panda,: t lu nuit d« '2ô au 26 courant. Un autre d pôt, vcâsàn du premier, est en danger- Malgr- leurs iorts, les pompiei-s de Paris n'ont pu euo^ pîclier lo feu de "se communiquer aux bara,, quemenls d'un camp proche. Leî lueurs du ; t incendie ont été vues à Paris, qui e*t (luttant de 25 kilomètres. o "» * Jassy, 28 juillet : Le nouveau cabinet roumain cci composé de huit libéraux e1 de cinq conservateurs, Le général Janoorosco a été nommé ministre de la guerre. M. Craetanef, ministre du commciiee, a été chargé d'u ministère dcA travaux publics. » * * Berlin, 27 juillet : On mande de La Haye au ,,Berliiter Ta-;: e^la!.t'' o-ue le gouvernement anglais a àè* cidé à }éin/^ar do la .franoe et de l'Italie, de dénoncer tous ses fcitaités de ooDiimoa^ et de renf»in5r l.s pourparlers etigïigt* ior» •Je la Ootif/rïnce écœiomique de l'aria. U estime cette mesure- nécessaire à titre* dr» co-rre-mesure eoctra la paix économique ■{•ne les industriels anglais considîérerJl, comme un nouveau but de guerre de i Allemagne.• » » Londies, 27 juillet : M. Mao l'iierson, sous-te:r 't^ire! d'Etat^ a déclaré qu'au cours de 1a dyuxiôme atta .i.hie.'iue dirigée sur Lotndre^ les Alits mandfe ont descendu deux avions anglais ? deux autres appareils angla's tombé# pour d'autres raisons. Doux aviateurs bri-tnuniques ont été tués au coure, du combat et un troisième a éfcé blessé. Un observa^ ■eur a succombé à ses blessures. » * Dublin, 26 juillet : Le Couvent irlandais a été ajourné nU

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods