La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

530 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1917, 09 March. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Seen on 07 July 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/8911n8017h/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

LA BELGIQUE PRIX DES ABONNEMENTS UN MOIS (mars) 2.65 Jm demandes d'dbanneinent sont rcqnes exclusi-xemem par les bureaicx et les facteurs des postes. — Les réclamaiions concernant les abonnement* doivenl être adressées c&cl.usivetnent aux bureaux de poste• ADB1SISTRATI0N ET RÈDACTiOM: SI, R5ontagne-aux-Hcrbes-Potaa£:>*os, Bruxelloa. PRIX DES ANNONCES Pedies annonces, Ia lijme, fr. 0.50. — Ittölay,*c$ acant Us annoncest la ligno, fr. t .25.— Corps du journal, la ligno, fr. 6.0®.— Faits divers, la li^ac, fr. 3.75. — hëcrotogte, la liguo, fr. 2.50. — üoin i. des Eleveurs, la ïigne, fr. 1.90. Bureaux de 9 a 17 heures. Direction et Administratian: ff Jg i?fe'V8>'-ts £G3. MORESSÉE, DIRECTEUR A NOS LECTEURS En nous exous;nt mardi do la dure n'ces giXé quo les circonstances nous imposaieni do réi tui re légèrement lo fonnat da notr< journal, nous ilisions quo 1'aggravation d* ia crise uu papier qui nous y coutraignai no serait que momentanée. Nous pereistonf ib lo croire, mais il faiidira qpicltfibes jourt en co re do i»atience. Nous -imprimoufl aujourl'hui sur un for mat encoro ian fcmeinet plus Kduit, et li quanlitö do papier (Jont nous disposons m sous pormet d'assurer quo fort au justa li lirago oompiet do notro numéro du joucr. On nous per metara d'ailleurg do faire ©b server que c'e>t • pi-óoisément 1'importante d notro Urage — plus important que ne 1< fut celui des jouroauü beiges les plus ré pnndus d'avant la giierre — qui nous> ac cule a oette' pïaiible néoessité; Nos leefceurs peuveint teaiir pour certaïi que nous avons pris et qua nous pfrendtroi» encoro tantes los mesures que perajt dictei uno sage pr •vayance au vuo dö leur donrvx au joar Jo jou.r la quanUtó de icctJura i loqud.'e ils out droiü. Nous avons uu troj vii désir de lou.r proyiver nohre gratitud pour la fidélité dont ils fout prouve ; 1'égard! do 'nocre journal, po ui' négliger riec do co qui pour^a être fait a leur profil. LA GUERRE S495 jsur de guerre Pas de faits de guerre notables. Le guerre sous-marine Berlin, 7 mars. — Officdel : Dans la Mcdi.orran.Le, nouet avons coul 8 vapeurs el 7 voiliers représentant uni jciugo totale d ï -iKj;(AX) tornooi. Dans co ncm bre, il y avait un transport dc8,CC0 tewmet environ, a cargaisou: oomplê-o et qui t'u coul6 Ie 19 février, prés do Porto d'Anzio puis, le 20 f^vrier, lo vapeur norvégiei ^Deravoro'' (2,700 tonnes), aliant do Gêne h Loudxos avec ces oolis divers; le 22 f.; vrier, 4 voiliers itaJUens, chargé d)e char bon et de deur-es alimeaitaires a destiuat or do 1'Italië; le 24 f^rier, au sud de l'i]e d< Crète, un uanspjrt do 8,000 tonnes ea\*iron arjijó <} - canons do 15 ceatiuiètres et pro t-ego im' uno esoorte de clialutiors, ainsd' q«i; le vap:ui- grec ^Mloulis-''' (2,918 tonnes}-, aliant en Angleterre avec des graines d{ cüton; Ie 2G f-vrier, le vapeur armó au-glais ,,Clan Farquhar" (6,858 tonnes)9 al lant en Aiugieterre aveo uno cargaison, dt cotoït de tho ét du jiue; lo 27 ï \ rier, 1 vapeur armé angüais ,,Brodmore; (4.071 tonnes), transportant de la viando t'iigori fi-C, a dostination do i'Angletrrre. Un ca pilaino et deux •mecaniciens out «'t»- fait prisonn iers. 9 * • La Ilayo, 8 mars : Uno lisio publréo par Lloyds L-,t qui viem d'i'UV' coanue a. La Hajye, signale le& per-tos die navirê> jusqir au 2S fé vrier; _ a parti] dit lt.r mars, les- lisfces kaljituoiles 'ne son }ilus pubiiéea, nd par 1'Agemce EeatoLi n j.'.ir Lloydis. La .dleraiière lis te doune le; noms saivamis, dont ume partie eet d'ójï coraiue : 2,4 fiVrior : ,yBelgia", ^linerg/', „Inver-couildJ", ,,.Tolin Miles", Monarch" e-„Watblield".26 févrior : ^Atlios1", .yEonoficeat'', „Fal c m'', ,,Grenadier". „iYserl'', ^Lionghirsti*'' ..Minas" et „Trojm-Princo". 27 février : rvAgTues", .,Algier", „Doi-o tby", „Frolio', -,Ge>K. Bon een", „Nosira f-i^iiora-Do-Porto'' et ,,Salvo". 2S f--vrier : .,Arie^'', „Tlannah", „CroaS d:all', ,,ïTead5ey", „Laooaia", „OpalM o1 „Scagul". * . * « Paris, 7 mars : Le ministra de la marine annonce qu3 1 contra-torpikear ,,Cassini", chargé du £Cr vico d - patrouille dan.s la Módliterranée, « ót/j tiofl ) illó lo 28 £óvrier, a, 1 lieur»^ dk matin^ par un sous-marfn alleanaod. Ia soutq aut\' poudTes a fair, expiosioni et li naviio u couló en moijis do d>us milintes lx1! c-omma/njdant, 6 officiers tt 1Ö0 eous du'i.oiei'S et solckiits ont p'éri; 2. of fii^iers 32 sous_oi'ficiers ef sol dat s ont dtó ssauvós # * Berlin, 8 mai^5 : On mande de La Haye a Ia u/TSglicU Bwindsehaiii" : — f.es va.pe-.us anglais ,,Brigade'' (45: tonnes), ,, Cemturion'' ^1,828 '«tonnes), ,,Aries-t' (S,071 tonnes), ,,Dorothy" (3,8C6 tonnes; ct ,,IT(;a{?e;j''' (4,953 tonnes), aiinsi que troi: potits chaliiticTS è, vapcrar anglais c-t ur vo:liei\ ont «.'té coulCs. * * * Copenhague, 8 mars : Le corresaondant de 1'Union tcl^graphiqu. appre id do source bièn rnform'e qu'au dé but do janvier, pr?:s de Port-Skïd', ua gïand croi^our rasse a touché une mine etacoulé. * * ♦ < , 7 mars : A'n l'oxis.ence do Li lor dc 1819, M. "Wil 603i a- (iécidii do rötirer l oaxlro d! ariuer 1-ja .navirm maiciiands jusqu-'a, co qiuc lo tjri-bimaJ sajii'-rioar alt dxjiiné son avis sur l? qui>-ti«>;i: do sivóir si, en prcsence de 11 si tuii'f.ion: actitel'o, lo gourvernement? fédéra peuit i 'vsser oütre a cètta loi. Si la cfêcisiOE dit tii'unal suip»rieur était affirmative, M, Wilsonj autoris^rait imméd-iattement rarme-ment d: s navires marchands. Dans la n<>ga-iive, i! '•■,->n;Voquei,ait lo S/inat ©n s^i'm. oc--traordinaiie pour obtonir leg pouvoir» quo lo denvii ? Oongrès n'a pit lui donner. Si cettg dCi-.'iière mesure devait efcre prise, qiiinze jours au moins se passsraien<) encore avant la réuniom ditr Sénat. Cetle noiTvellc merite confirina-tio'n'. ^ t Washington, 7 mars : La Commission ctu Congrès1, comp^s'e de democra.t'-'s et de r^mWieains, a d'oid'' c'o ycooomDiand^i au Btuvu' do mort fier», rè. glemeut intérieur, do lelie manièro que 1 & d'sciL&sijns puissent être clötur 'es i la m > joritó des» deux tiers des membres presents. Cologne, 7 mars : On mande d'Amsterdam & la ,,Ga^et.e de Cologne" : •— D'aprts uno inforuiaüooi do Newv,Ycrk. re^uo par un journal d'Amsterdam, M. Lan. sing a annoncé quo la Bulgaris a - envoyó aux Etats-Unis une note qui^ aboutira. eins doute 4 la rupturo d<es relations diplomati-ques entre les deux pa.ys. On m) conna-t ]>as encore la teneur d - cct' e nole, qui sera jyubli "e A» bief d lai. IVaatte part, l'Ag'once liadio de Genöve pi-étend quo, par oruiro do son goinvorno-menij, lo ministro de 'Bulgarie a Washington a demandé sts passeport«. * rn r Washington, 7 mars : I-e tribanal sup a^eur des Etats-llnis a confirmó 1'arr't du teiTounal de Virginio ; 13,1,0wit que i.'„Ap)>am" a violó la neu-tralité d'es Etatö-Unis en eut-j.ant a ïlampt-ton-Roads avec un équipage do prise aüe-marvl a bord. ii * Milan, 7 inai-s : 1/ Agéntzia Amoiacana apprond' que lo trodsi^aie paqiuebot brcsdlien, qui doio tra-verser La zone barree pour gagner VEu-rope, est en ïeliird. * Hf Madridt, 7 mars : La iiouvöllo i-épondiuo & rétraugc;* quele gouivecn«menti e^pagno» aurait auftj-risó La vente d'une partie dö bi f lotte di3 (B.l ao 'i 1' jVngletcrro est ineacaole : le gouvernemen 5 n'a pas autorisó paroille vente.. » » * uBeiiliin', 7 mars : On mande do Budlapest au ,,Berlinor Lo-, «val Anzeig;r" que d'apfès lo oorrcsppndiaait ' de F,,,Az Est'' sur lo front macédlowien, la guene des sou^marins y exeirce une gr.ivo répercussion. La pénurie des munifcions, qui • est manifeste1, sembie jauer un grand! uolo ' dans le» modifications de tactique da .ir^né- • ral Sarradl. Alors quo jusq.u ici las ALiés 5 commenvaient ei; torminaieut toutes» leui'S ' attaques par un feui roulant, on_ remarvjuc : que leur canonnado est bion moins violenta 1 et qu'e'lfl devioat mome rare maintai-M.t-'* * Berlin, 7 mars : l Lts communicaties radio-télógrapJiiques ! av©c 1'Aniérique n'ont étó interrom{?uos quo , penriiant peu do temps. Lc dérangemóit a éti • réparé et les comuuunicaaoiLs ont étó aussi-j tot reprises. * & > Berlin, 7 mars • Le secrétaire dPEtUi Dr Zimmei maan, a fa* t am ïeiirésentaait de l'„Associated: PrLSV" cfest déclarations dont voici un résumé: — Les> instruciions tiansmiseü a M. yoflf Eckardt, le ministro d Alleaiagno a Mexico, montrent elairement que PAUemagne n'a pas eu tic plus grand dósir quo do vivie \;n parfaite amitió avec les Ei^ats-Unis. Ton-totois, en i"enfoi\ant la guerre sousunarine, i'J fallait compter aveo la possi'bUite db voir l'Amér'quo nous déclarer la gueiTO, ct o'est '' uin q^aemeni en vue do oette éventualitó que nous avons1 chargé notre ambassadeiu.* au . Mexique do p.roposcr cortaines mesmes de . céfonse Ie point o^Scnt-id rósidait c'ans | l'ordro formel transmis i\ M. von 'Eekai-dt do n'ouvrir des negociations qui'après uno déclaration do gjUCiTC de l"^\imériqu0 a PA1-l^magne.Aui surplu?, il convien: do no pas perd'ra do vuo que l'Amérique nJavait pas lo moiii-dro motif dö s'indigner ocmnio ello 1'a fait. II sufflt do rappelei- que M. Wilson, il y a moins de quatro semaines, a tenté (ï'ameu-ter contre nous tous les- pajya neautres et ' rfue Pinvitation qu'il leur a adrossée dians co but n'avait rien de condiitionnel. II y a licit do rappeler, en outi-e, les informatione pubLiées' par un grand journal argentin, disant Que, dès 1'annce dermëre, les Ktaci-Cnis s'étaient efforoés dc faire prendiio par toutc^ les rópubliques suct-américaincs 1'rn-gogtment de nous d^clarer la gueiTO. Enfin, je rappellerai le ton eitraordlinairement accrljo de la récente réponse de la Chino a Ia note annon^ant 1'extensioii d"u ohamp | di'action de nos sous-marins. Dès quo fut connue cetfce róponse, nous avons exprimé l'opimion que lo langage trancbnnt dont ello usait ne pouvadt étro que la conséquenee d'une violcrite pression e^ercéo pias Washington sur Pékin, notre lxirrage maritimo n'>'tant de nature a at'fecter en aucune sorte le^ intéréts do la Chine. Quanrli on est 5 logé dans une mai&on de verre comme M. Witeon, on devrait se gardCr de toneer > des pierros daus le jardiu dj'autrui. • 9 * «9 Beri n, -ft mars : ■ On mande de Lugano au ,,Berlir>er Lok al L Anzo'ger" : — Tc! is fes services italiens s>3 raltachant a la dóienso des navires mai-jchandfe contrö les attaques des sous-marins viennent d'otre reunis sous la direction dl'un' amiral-inspecteur, quji- dispose db tous les moyens de dó-, fense e>b d'attaquo sur 1L'eau, sous 1'eau et dhns les airs. II pent, entre autres, armer, les navires marohands et concluire des ac-coi-d's avec los nej.it.res au sujet du traile'i mont a appliquer autx navires marchands italicns eü au,x eauix territoriales. Les pré-fets et toutcs les" autorités civileS et militaire? doivont obéissance a 1'amiral^insix}---tcur.* * * Milan, 7 mars : On mandb .de Rome au ,,Corrieio della bora" que le ministère de la marine a dé" cidé do susixjndii-o dte a present la publica-tdon jouiiaaiière d^s «tatistiques de navires coulés par les sous-marius'. A 1'avenir, L) nombre db» navires coulés- eora annoricj a-u début de cJvaque sj.maine. ' * * Ilorne, 7 mars : Lö )>r ui tl ooarfc que Ie vaisseau de lignc „Giulio Cesare'' s'est perdu a la suite d'un sal3otage. Le fait, n'est- toutefoite pa.^ enoore eonfirmé. Le „Giulio Cesare'' dóplaco 22,400 tonnes et a constrtiit en 1911. Paris, 7 mars : Sir Albert Staiiile^y, ministro anglais. du commen-oe, est arrivé & Paris, accompagné dr un cerfcain nombro de fonctionnairos br'r tanmiqueK, jx>ur termjiner les pourparlers engagt's exitro la France et 1' Angleterro au sujet d'unio attónuatiion a. aj^oitor dans les mesures restrictives concernant les impor-tations eu Grandsi-IBretagne. II s'est déjè-eatretenu avec M. Clémente!, ministre fmn-. <;ais d!a coanmerce. * • * LonJres, 7 mars : Le gouvernement ne rSquisitionne actuel-loment cles navires que pojui- des vayages en Australië ot en Nouvelle-Zélande. On dit que les réquisitious seront prochainement étendues autrafic aveo F Oriënt et l'Ecxtr^me-Orient.♦ « M La Hayo, 7 maïs : Lts assureurs prótend^it que le vapeur anglais ,,Perseus" (6,,728 tonnes), qui s'est [>erdu pix*» de Oolomlx), avait a bordl une caigaisou d'une valeur de 8 millions. * * L^t Haye, 7 mars : Lo vapour anglais „Priucess Meiita", avant de rentrer dïuis le Ni-iawe Waterweg, avait jet-ó scs cauonsi jpar-dessua bord. * * * Beiim, 7 mars : A 1'occasion do 1'arrivé© dons un, port néeiiandais du navire armé anglais ,,Pri'n-'■es3 -Melita'', qui y est entré on invo^uant 10 manquo d;'eaui ct la prcsenco d'un malade ;i bord;, on présente les observations eui-vantes concei'nant 1'attituide adoptie par les PayswBas vi-9-arvis des navires armés. Le Livre Orange pablié en octobre 1915 e\(pose que lo gouvernement n-erlandöis est di avis que la neutralité lui irnpose d'assimilor les navires' maucbands armés aux navires oon-:-idér^iS, aiüx tenues d'e Partiele 4 dld !.adé-claraticai; de neutrajité des Pays-Bas, commo navires do guerre* En raisou de cetto as-similation, les ruavires marchandsi armés no i^euvent d'onc, en principe, entrer dans les j.orts irxirlanusiis. Lcij dc-olaration de neutralité no fait d' exee^tions que pour los ca3 spécialement préoisi^s di'avarie ot de d.tress^, et, i>ar consequent, Ic manquo dl'eau ctu la préeencö de malades ül boi-d n'est pas un mcu-: susceptible dfe jast; fier l'eatrée de ces navires dans les eaux territariales n'erlan-daises. Lo naviio do guerie on le navire niarohand armé invoquant un de ces motifs poiir entaCi- 'dans un port néeriandais vioie ia neutralité des' Pays^Bas; le gomernenieat uéerlandiais a 1'oblagation de 1 inteamer im. nvxlit tü'iKaifc avec son équipage.dès qiu'iL esi consfeaté qu'il n'a pas été contraint d'entrer dans !e port par avarie ou dttresso. Cc nru-virö, en revaiiche, ne devrait pas être interne s'il i\vait pénjétr- dans losi eaiix néer-lacicSaises -wis en avoir eu Fintention, p{ njotamment il y avait étó for®3 ]»r la pour suite rits aous-marins*: dans cc cas, ea if^et, il ue toaul)erait p«is sous 1'apipiioafion1 ■•le 1'article 4 qui ^rêciso qu'il n'y a viila-tion do la neutralité qu'en oas d'in tenten formel ie* * * * Amsterctim, 7 mars : L-'„ Alui-moea llandels'blad.' annonce que, . endia'nt La semaine dn 25 février au 3 maïs, 'ünjq navires seuiecmenfc sont en trés dimsi 1?, port d'Amsterdam, oontio vingt-six pendant !a période oorrespondante de 1916. » 6> * Rotterdam, 7 mars : Lq „Nieuvve Rotterdlamhobe Courant" annonce que, pandant la semaine du 25 février au- 3 mars, sept navires seulement somt 6a-trés ü, Rotterdam, contre oinqu ante-sepit i>en-d!ant Ja semaine 'correspondente de Païinée préc^der.te. • * ■> La IIa\e, 7 mars : Le Bureau dé oorrespondance annonce que ni le Trust transiocéaniqua nièerlandais, ni ies aimateur» n'ont fait la moindre ïuouvelle '^anccesioni au gouveiaiement britanniqua eu •••change de llaiutoriSatioa qu'it a donnée aux navires néerlandais de ne plu£ faire escalo dans les porls anglais. « I^a Haye, 8 mars' : On annonce qu'A. bord du va.pciu* anglais coulé ,,Kopenhagenv se trouvait le secrétaire de la légation des Pays-Bas h Lon-dres, baron van Nagell, et- sa femme ainsi ([uo le comto d£ Limburgv-Stirum, courricr du ministère des affaires ctrangères- D'après uno information de Londres, ocs trois/ hauts lonc-tionnaires sont rentrts sains et- eaufs dans la mctropole- * * * La Ilave, 7 mars : En présence da désarroi qui règne dans la navigaticn, les grands importateurs dc pétrole ont d^ci.lté de ne plus livrer provi-soirement; que 75 p. o. des quantitós de 1 trole qu'ils ont fournies, pendant la période l CijTrespondajite de 1'année dorniérCi » • ai (Jopealiague, 7 mars : Le ministre de la justice a inteidit la publication de ton te information relative au mouvement d'es navires arrivant dans Je» ports da<nois ou les quittant et au nombro des navires se trouvant dans lea ports ea chargement ou en dcchargement. • * * Chi-istiania, 7 mars : D'apr.s le ,,Morgenbladet" le gouverna-ment britannique a auto ris j le^ navü'es mar-chaméLs norvégiens a faire «scale a Halifax au liea de Kirkwall. C'ette autorisation e^i dennée saus condition auix vaf)eurs des lignes réguli&res, tandis que des navires ,.tramp" doivent d'alxwd faire uai' voyage obligatoire. I^es pourparlers sa poursuiveat enooro au su.iet des paquebots, Piusiöurs navires norvégiens sont arrivés 11 y a longxemps Ilajifax et y ont ét'^ retemus pendant des «/.marnes en attendant une dK-cision, souvent au grand dommagede La caigaison. Aujóurd'hui, le courrier postal' anglais eet do nouveau arrivé; le dernier journal anglais entró ejy IS'orvége porte la d^te dn ^2-0 février. ► COMMUNIQUÉS OFFICIELS Coinuuoiquus des Puissances Centrales. Benin, 8 ma/ra. — Oificiel d« oo micii : raêitre db la guerro i 1'Ouest. En Champagne seulement, violente cauon-i nacte; sur les autres secteurs du front, lo j calme a généralement régpé jxir uu teoips couvert et par des tempé tos do noigo. Au coui's di'attaques de rcoonnaissanOj e.fectuees entra Ia Sommo et 1'Oise, 17 Angiais et Francais ont dfcó faits prisonniers et pla^ sieurs mitraiLeuses capturée«. Théatra de la guerre ü, 1'Est. .Pas dfopórattions im portantes & sigaaler. Eafcre Wiiejlta et Molcdteczno, nos aviatours ont lanoé des bombes, qui ont fait d Yaiilor un train do chernin de fer russe. Front macédonien : Au nord du lao de Doiran, ©soaimcucheü entre avanü-postes. * * {Berlin», 8 mars. — Officiel dl'hier soir : On no 'Signale aucune action do quelquo importance, ni de 1'Ouept ni de 1'Est/. 9 • 1» « iBeriin, 7 mars'. — Off'iciel : A l excepbion de violentes canonnades' et de 1a grande activité des patrouilles, Hes opérations n'ont étó im portantes lo 6 mars que prés du bois des Caurières'. Les Fran-rais fon't des effcorts opiniatres pour ropitn-dro les positious qu'ils ont perdues a eet eadtroiü le 4 mars. Pendant tou»:e la jour-née, les nouvoLles positions allemandes et leui* hinterland' ont été pris sous un violent feu d artillerie repéré par tes obsorva-tions des aviaieurs» enncaais. Au feu roulant qui a dluré depuis1 5 h. 30 jusqui'a 7 heuros a succédé une attaque qui n'a pit généralement se développer sous Ie feu des-tructeur de nos baü^ries ot de nos Lance-minos. Sur les points oü les Francais ont reussi a soitir de leurs tranche©-, ils ont rapoussés par lo fou de nos mitrail-leuses.' Pend'ant la nuit, la violente eanoa-nado ennemie a ét|ó repriso différenles iois, mais de nou velles attaques n'ont p« se d'ó-reloprper sous notro feu de d«feaso efficace. Des patrouilles allemandes ont avancé jus-qu^aux ti-anchées ennemie^ et ont constató que les pectes sangüantes d'es Francais étaient importanties. I-es nouvelle.s posdtaons conquises1 sont restées comploticment entre nos mains'. Les Francais ayfint déja annoncé pur ra-ddotélégi-anime, lo 6 mars, 5, 1 heuie dim inatin, qu'iisi avaient reconquis lours pod-tions', ei tou-tes ileurs tönta-td'Tes ayant en réalité éohoué, lo service de tülégraphie sins fil francais se volt obligé dö ti-avestir dc nouveau les faits. La tour Eiffil radiot jlé-graphio le 6 mars-, a 4 heures da l'aprtó-midi, que les Allomands tentent de repren-dre les positions en questïon, alors qu'iV nous seuait bien dilïicilo do prononccr pa-rei'iles tembatives, étant donné quo nous nfavons pas oédó un pouee du t^iraiiL con-quis lo i mars. ft * Vienne», 8 maïs: —1 Ofais-iel dhier midi : 1'ionts de 1'Esfc et du Sud-Est. PJen do changé. Front itaiien. Sar la front est) du Tyrol, dts comfeats livrés dhins plusieurs secteiur© sö scanfa ter-minés a notro avantage. Un detachement ea-nemi s'avain^ant contre nos picsitions prés de l'embouchui'e du Maso, a ohassé. Dans. deax attaques nocturnes t»^nt^es o»ntre nos positions db Coeta'bella, los Itftliens ont échoiué de-van t la tonaco résistanca de nos trouipes. Une tentativo dirig.ee controle mon'te Sief s'est imm^diateanenb écrouil^o sous motre feu do barrage. Une eixrJbsiien de mines- visant nos posiiions en eet endlroit a> ea ]>our unique etfet ^'e^idomma-jer celles des Italiens. * * £ Sofia., 6 hiars. — Olficiel du grand ótat>-major : Front maCLdonaen'. Faiblö activité de 1'artillerie sur toutle front. A 1'ouest de Bitolia, esca-rmouches entre patrouilles. Nos postes ont capturé uno pa>. ti-ouille franyaise. Dans la vallée du Vardar, activité des avions. Dans la plaine de Serès, grande activité des patrouilles. Une compagnie anglaise, apjiuyce pai des mitrailieusas, s'est avancée contre ie villaga de Koepri; oKo a- étó regue par le feu de nos avant-postes et a d!ü s'enfuir dans la direotion du village da Kunili. Front roumain. Entre Tuloea et la mer, fusillades reciproques entre détachements dravanfc-j»os'tes. Engagements entre patrouilles sar la glacé du bras Saint-Gecrges. - * * Sofia, 7 mars. — Officiel du grand état-major : Front macédonien. Sur tout lo front, faiWes canonnadeS et feu de mitraiilleuses. U"ne compognie an-giaise a tenté d'attaquer nos portee a 1'ouest dtu lac do Doiron ; ello a étó rer pouSiSéo par notre feu. Front roumain. A Pest do Tuloea, une compagifcio rasse, tentant de passer sur la glacé du bras Saint-Georges, s'est approchée de nos postes ; elle a été dispei-sée par notre fusillade et notP3 canonnade. * ♦ * Constant in ople, 6 mars. — Officiel du .grand1 quartier général : Sur le front du Tigre, le 5 mars au ma-tiai, deux régiments d»3 cavalerie anglaise, six automobiles blind.-es eft deux casnon-nières ont attaque, sur ten'e et du fleuvo. nos avant-pos{es a 1'ouest de Azizas, a 80 lrilom^tres au sud-ésfc de Bagdad. L-.ati- taque a été repoussé et 1'ennemi a subi dé i'ortes pertes. Nous avons fan parisoniniiers J. ofSicier et 3 soldats. Dans l'aprèsJ-midi, 1'infanterie anglaise a ranouvelé 1 aitacjue ; celle-ci eu le sort de ia precedent©. Nos avant-postes, apres avoir i-cmpli leur taoho, ont éte ruplit's par ordro dans 1'après^midi sur notro pos'tion principale. Sur les autres t'ronta, pas d'événement imporiant h signaler. * * * Constantinoplo, 7 mars. — Oi'ficiel du grand quar-ior général : Sur lo front du Pigi'e, ie? Anglais ap-procbent en hfsitant ce nos positions. A quelques endrciis seulement, il y a eu des engagements ontre patrouilles do reconnais-sance.Sur le front du Sinaï, les tenfcative^ faites par les Anglais jxmr attaquer noti-e a'le droit-c ont été repoussées par nos avanb-postes.Une escadrille d'avions ennemis a lano$ des bombes sur ja gare de TelcaL-Cheris; les explosions n'ont pas occasionné do déu gfits. Nos oanons de défense ont djsasadu un avion ennemi; le pilote el 1'obscrvateur out été faits prisonniers. Sur le front en Galicie, dans les envi-rons de Dzick ielany, au cours d'un combat l-i vré a 1'aide de jets de ^renades a ma in, nos troupes onc repousso 1'attaque d im bataillon russo et lui ont infligv'' do fortss pertes. Sur les autres fronts, pas d'év^nements importants i\ signaler. Communiqués des armées alliées Paris, 7 mars. — Officiel do 3 heures • Entte Oisc et Aisno, nous avons exécutó un coup d'e ma in sur les tranchées adlvers^e de Qucnnevières et ramené quinze prisonniers.En Argonue, dans la région du Four-de-Paris, nou8 avons fait oxploser une mine, dont nous avons occup£ 1'entonnoir- L'en-nemi a tenté plusieurs coups de maih au nord-est do Flirey, ainsi qu'au bois Bou-chot, nord de Saint-Mihiel, et vers Am-mcrtzweilbr; nos tiis de barrage ont a-r-rêtó net 1'ennemi et lui ont infligó dés per! es. Nuit calme parivut ailleurs. Ayiatiou : Dans la ]ourn''e du 4 mars. 1'jwljudant Casale a abattu sonj sixièmê avion ennemi ; l'ap{>areil s'est éerasi sur le sol dan^ _ bi région do D-ieptie. Dans la journ^e du 6, un de no? niloles a attaqué de j:rèsi un ,,Rumpler" et 1'a abattu dans nes lignes au nord de La,val. * fi; ♦ Paris, 7 mars. — Officiel do 11 hetHres : Sur le front do Verdun, nos batter»es ont pris sous leurs feux dos d tichemeniis eiï-nemis t\ la lisit-ro nord du bois .do Malan-court. Tire de destruction effioaces sur les organisations ennemies du bois des Eparw ges. I-a lutte d'artillerie a été a?8ez ac-tive dans l^s se;téurs dc Maisons-de-Cham-pagne et d'Emlerménil. ltien a signaler sur 1e resto du front. Aviati.on : lx; ,,Rum pier" abattu la 6 mars dans nos lignes au nord de La«val a tf.5 d-osceaaju par le lieutonant Pinsard ; c'est le cinquième avion ennemi dont co pilote a triomphé jusqu'ft co jour. * * * Londres, 6 mars. — Officirl da sodn : La nuit dernière, nons avons fait c!eJ noui-veautx progtó- au nord-ouest d'Mes et au nord de Puisieu'xra-u-Mont. Au lover du ;.our, nous avons effectaé un; coujp de main contre les tranchées allesman-des établier a 1'est de Bouchavesnes1. Le9 détachements ennemis, qui sa préparaden t & contre-a-tfeaquer, ont été dispers \s par le feu de nctre artillerie. • ïtanie, 6 mars. Officiel dit grand quartier génC\ral : Ponxlant La nuit du 4 au 5_ des détachements euinemis, qui tentaient d^approcher de no3 positions établies dans la valKb do l'Assas le long de la iive gauche, eni face de Campovere et de Dejfc, ont étó ra(pide-ment rei>ouss^a. Uier, notre artillerie a été de nouveau efficacement en aclion entre 1a. vallée de Travigiuolo et le Coi-dovole supérieur. Dans la partie sap»:'rieuro dc la vallée de San Pelegrino (Avasio), 1'ennemi a dirigé successi-vement deux violentess oontrö-aitaques contra les positions que nous a.vons conquises dans le massif de Costabelia; jl a étó chaque fois nettement repoussé. Nos troupes sa sont enuparées d'un' canon et d'une mitrailleufcfo. Sur le front des Alpss Juliennes, la nuit dernière, des dlitachemcnts ennemis ont de nouveau.' attaqué nos positions établies au sud d'e Vertoiba; ils ont été repoussés, ont subi des pertes sensibles et laissé quelques prisonniers entre nos mains. • * * Pétro.grad,. 6 mars. —\ Officiel dm grand: quartiftr généi*al : Sur le front & l'Ousst, la 4 mars, uni de nos dirigeables a snrvolé et bomi>ard)é Ba-ranowitscbi, malgré les attaques des avions allemands et le feu de défense des canons ennemis. Dan6 io« onviions de la gare de Wo noszki, sur la ligne de Sarny-Kovel, le sous-lieuteaant a-viateur André Je\v a des-cendu un dicrigeable allemand qui est tombé en f Lammes; 1'équipage a été fait prisonnier. Sar lo front en Roumanie, canonnades r2>-cdproques et opéraitioms de reconnaissauoe, Sur le front du Caucase, nos troiiipes conti nuent a poursuivre les Turcs qua se ro-tirernt dia 'Bidsehar (Porse); olies ont oecupió los villages d'Hussiednabad ct do Chariak. Dans la direcbion d'Hamadan, ruoe tmupes ont attaqué les Turcs, qui ont oooupé le col ó'Assailaban. Dans la région dtu^e au sud'-ouest du; >ac d'Algoi, les Turcs, poursuivis par Hos tro^ pes, se retirent Tere Devledaftad1. Ceux qui s'enrichissent Ceux qui se ruinent Qu'iV s'entéier dans unc guerre d «^ïtejrmi-nation sans issue, les grande peuplcs euii'o^ pées se ruinent au profit dj leurs dmge-roux concurrents d'outro-mer, o'était 1^ une vérité devenuo banale. A diverses reprises déjè, nous avons constató les fabuleuK bé-néfices r^^s 's aux EtatsuUnis sur le»s> c«om-mandes militaires de 1'Entonte ; nous avons apvpréció le caraotère radical de la trane^or-mation qui est r^snlt V- do Pextraordinaire afflux do capitaux diiigts sur ^ew-York par ces commandes, et nous avoiïs aignalé( aussi les ambitieux projets 'visant è. fnire do la grande ciiió américaine Ie principal ccntie fiinancier du monde- I^j Japon vient im média temen-ü ajvrèsl l'Aménque en ce qua. concerne l'iöi|xxrtance des profits réalisés sur les commandes militaires que lui tramsmettect ses ailiés, prin-crpaiemont la Russie. De m*mv? ome les Etats-Unis, lo Japon, dont les ivserves d'or 60 somt ra^idemeat accrues de 330 millions do yons avant la guerre jusqu'a j-rès de 700 millions, le Japoiu, dont l indusirie n^arrivé pos a. satisfaire aux ordres dont elle est surchargóe, s'inquiète dès üt pr 'sent da meilleur parti qu'il lïouira tirer de» arm es financières quo la folie de aes 'alli 's lui nvt dans les mains. Lo présent a beau &re radieux, il n'eai-p?che pas les espr is prévoyants du Japon dc se próoccupcr dSji. de 1'avenir. Tout na.. tureillemeiit, c'est vers la Chino que se porto' leur < ifetention : le Culeste Empire ré-sei'voj en effet, d'énonnos débouchéc h 1'in^. dustrie nipponne pour après la guerre. D'une part, la culture inferieure et la paui-vretó de la population chinoisa favorisant 1'exportation dCs produjts ix>iv maivhé da Japon: d'auitro part, celu/i-ci peut import ia-do la Ohme quanoité de matièros prcmièa'es. Jusqu'ici, lo Japon importait do 1'Arné-rique el de 1'Egypte le coton n4'0-sair0 a son industrie textile; le fer em)ployé j>ar ses asines métallurgiques vonait dé divers pays, ]>rincipalemerii de 1'Angleieno et de la Bolg/iquo. Aujourd'hui, lo Japon travaille a s'aïfranohir de ces dépendance^ et s'or-ganaso j>our trouver eu Chino le coton Cl le fer dont il a bct>oin. SfystCma-t Lqaemejiii, les Nipjp-ons travaillent a mefc!|ce la maiin siu' les grands gisemants de mincrai de feu*, de la Chine ot & en 6l«a*ner la coneur-renco Ouropéenne et amétricaine. BreT, les Japonais exploitent trC-s habi-lement Lt sJtuation privilégiéo quv- ieur a, e-r6ée le oonflit mondial. Une Ijanque eino-japonaise est en ^oie de formatiion. Ua Banque de Formosei, grace a de xniütapleö succursale^ en China, coopérera aveo la banque nouvelle a i'avoriser les intórêts oommer^iaux du Japon dans 1 Empire du Milieu. -V Shanghai, une ' écalo j iponoase vient d'être fondée; do .ouaes Jaj>onais s'y préparent è représonter des firmes nippon-nos en Chine. D auires mesures Iris com-plètes, visant au mwue bi^ ne ta.rd!ai'Oiit plus a être réalis'es. En tcn]>s ordinaire, les visies économie ques ambitieuse3 du Jajion s.ir la China auraient ïx poine eu lo temp» de se révéler qu'elk's aura-ient soulovó en Europe, pr,in-cii>alement ee Angleterro, un tol la général. Mais las gi-andes naüou6 euroj^janes son® trop achamées k s'onti-e-dótruire j>our poui-voir, encore songer a dét'endre des préro-gatdves auxquelles, il y a quelques annóe:^ elles n'cassont pas tol ré qu'on fcauch&t. I^e Japon n'a plus riesu & redouter d elles : seuls, les Etats-Unis sont en mesune, sinon de s'opi>oser a 1'exécut'on des projaibs du Japon, du moins do lui fairo économique-ment une ooncarrenca sérieuse. Aussi, les Nippons, qui, d^s a présent, se coasidèrent en Chine comme c'iez. eax, ont déj& revendiqué le droót de s'intéresseu fiuoncièrement dans toutes less en örepriWrs américaines en Chine ou d'cxercer sur ee^ entreprises un comrole réel. En fa'.t., les Japonaas pril^ndent tjue l'Amérique, tour comme 1 Angletorre du reste, dispose do par le monde, d'assez de débouch.'s por-r renoncer a ohercher a s'inmlanter dans des temtoiies sur letsquels le Japon est résolu a éfcablir sa Suprématic. * • * 1'eadant que 1'Amériquo et le Japon' forcent ainsi de développer et do rendre définitifs les avantage^ économirjues quo raveuglement persistant de leurs ooneur-renfis leur concè:le, 011 ea esti arrivé^ danjs certains pja^ys do la vieijLle Europo. a d-si-rer la oontinuation de la guerro, pour per-mettre d'envisagor ayec moins ó'e crainte le^ redoutables problèmes financiei's qu'ello a en trainee . En ca qui concerne la France, qu;a rai-son do 6a richossa l^gendaire et mailgré l'insuffisance do ses dnitiatives commerciale-4 et industrielies, on se plaisait ü. croife Ca-pablo de surmonter les pires éverataaliités financièrea, nous trouvons pai- exemniLe, dans le „Nouvellisto do Lyon'% un cri d^aliarma qui en cit long sur les rejvagv.« oxeroés par la guerre dans la fortune p^ blique des Etats belligérants. — Nous sommes en droit de nous de-mander comment, écrit eet organe, !e sort da la guerre ne nous met pas en état d'exiger ce 1'Allomagno mincue les dódom-magements auxqueuls nous avons droit, nous serons a même de liquider une detite qui, après trois années de gnerre, atteindrr 1O0 milliarclB, dont les intéréts se mcu!te-ront annuellement a 5 mil'.iards, qui s'a-joutei'ont aux 6 milliards que compoi'te lfl budlget annuel ordinaire de la France- Oom-ment un pays, qui s'est imposé d'e® sacri-l'ices presque surhum-ains, dont la evia éco-nomique a été bouleversóe pendant troés ans, dont les contrées les plus niches aotu ravagées eft ressemblent k un dis art, qui % sacrifió la fleur de ses travailleurs ot de sa jeunéssc, s'arrangora-t-il pour x?rOBÏaai<o annuellement la somme énorme die 10 nril» aarcö t Ne vaut-il pas mienx alles' j»id-qu'au bout et se saigner & blaoc ponnéeaty tcr cetle éventualité 1 Le rapportet^r Aimond «fitime que Vendredi 9 Wlara 1917 JOUR.NAI* QUOTIDIEN — £.e Numéro : ÏO Centimes 4-* Année. zagWKft»aea«s^HBiw.iii'M iii'ibhb . - N 0 832

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods