La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

404874 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1915, 27 May. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Seen on 13 November 2019, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/2v2c825q37/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Jeudi 27 Mai 1915 N° 199 Jeudi 27 Mai 191S LA BELGIQUE ADMINISTRATION ET RÉDACTION 31, Moni&gne-a.ïix-Herhes-F'otaçfères, BHUXELiLES BUREAUX : DE 10 à 17 HEURES Jos. MORESSËE, Directeur JOURNAL QUOTIDIEN LE NUMÉRO : ÎO CENTIMES f La petite ligne. 5 " î ! ; I T fr. 0.40 » Réclame avant les annonces . .. . . 1.00 ANNONCES { Corps du journal J 4-, 00 ! Faits divers • ....! 3.00 f Nécrologie . ï i ï i 0 . . . . i 2.00 Aujourd'hui : SIX pages. LA GUERRE 297° jour de guerre La journée du 24 a été mouvementée, sui le iront do l'Ouest, dans la section corn prise entre le littoral et Àrras. Lies Allemands ont renouvelé leurs atta ques au nord et à l'est d'Ypres. Le rapport du maréchal Frcnch, que nous avons publié hier, reconnaît que les Anglais on été forcés d'évacuer plusieurs tranchées, qu< l'eimemi a pénétré sur deux ou trois points dans leur ligne, qu'ils onb ensuite partiel lement rectifiée, à la suite de combats noi encore terminés. Les Allemands annoncen qu'au cours d'engagements au nord d'Ypre5 ils onfi réussi à occuper la fermel Vlamin-gho et lo château situé au nord de Wieltje et que d'autres engagements à l'est d'Ypres ont fait tomber entre leurs mains la ferme Bellewaarde, en mémo temps qu'ils leui permettaient d'avancer 'dans la direct-ior d'IIooge, c'est-à-dire dans 1e secteur compris à l'est du point où se croisent la voie terrée vers Roulers et la route de Menin. Venant après les contre-attaques fructueuses réceates des Alliés, cette avance annoncée par les Allemands remet les belligérants en présence à 3 kilomètres _ an nord et à l'est d'Ypres : on en peut- inférer l'opiniâtreté extrêmo qu'ils mettent, d'une part à garder, de l'autre à enlever le solide point d'appui que constitue maintenant la vieille cité flamande. Entre Armentira-os et Arras aussi la lutte est redevenue ardente. Au nord de La Bas-sée, les Angïais poursuivent une offensive qui, suivant une dépêche de Paris que Berlin conteste, est en nouveau progrès. Dans lo secteur commandé par lo massif de Notre-Dame-do-Loretto —• autour duquel on se bat non seulement au sud, mais au nord et à l'est — les attaques succèdent aux contre-attaques sans répit, mais n'arrivent jusqu'ici à procurer à aucun des belligérants un avantage vraiment marquant. Plus au sud-est, c'est aux alentours do Neuville-Saint-Vaast que porte l'effort) principal. Les Allemands y ont entrepris, avec lies forces importantes, une contre-offensive décidée mais qui, suivant Paris, n'a pas atteint l'objectif qu'elle visait. * * * Sur le front oriental, les opérations recommencent à prendre une allure déroutante dans le centre de la Galicie. Logiquement on se fût, attendu à y voir so manifester d'abord une résistance opiniâtre des •Russes et se produire ensuite la contre-ïfBSairo vigoureuse que leur imposait en Juelque sorte la nouvelle situation militaire •ésultée de l'évacuation par eux de l'ouest le la Galicie et des Carpa-hes. Leur re-joncentration annoncée sur le San, le fait tussi qu'ils ont approximativement maiu-enu, depuis plusieurs [jours, leurs posions au nord de Przemysl dans le secteur lo Jaroslaw, et enfin certains progrès lo»-taux, notamment ceux signalés par les sommuniqués do Pétrograd do.s 2'3 et 24, [uo nous publions ci-après, étaient do nature ure à confirmer cette thèse. Or, d'après les lernières dépêches de Berlin et de Vienne, les ivérements sont loin de s'y conformer. Les Austro-Allemands, opérant dans le secteur .6 Jaroslaw, ont soudain prononcé un nou-rel et vaste mouvement d'offensive vers le ord de Przemysl et en même temps leurs orces massées dans la région du Dniester upérieur ont accentué leur pression au ud-est do cette place. Lo premier résultat *> cette double initiative a été de permettre iix assaillants tfel s'établir à ,1/1 kilomètres u nord de Przemysl en occupant Dro-ojow; le second résultat a été de teur ermettre de progresser à l'est de Jaroslaw, ù ils ont pris successivement possession es différentes localités situées le long do i ligne qui va, dans la direction du sud u nord, de Drohojow à Makaw'sko en 'aversant le San à proximité de Radymno. lu sud-est de Przemysl, les Austr<>-Âlïe-lands, qui récemment attaquaient la ligne lussakow-Krukienice, affirment de nouveaux rogrès à la suite do l'attaque générale recommencée le 24 et qui continue depuis surë )ut le front s'étendant du nord de Jar<r$> iw au nord-ouest de Sambor. Au sud-e» j e Sambor, les llusses ont également à Jj. éfendre contre les tentatives répétées on 3ui-s adversaires pour atteindre la Strij, a}i ord do la ligne Drohobycz-Strij, et tàeh<?» e s avancer sur Lemberg. De furicuix con& a&s ont eu lieu, notamment à Stonsko à* kilomètre au nord-est de Droliobycz. ' Enfin, si rien de nouveau n'est survenu ans la \ allée du Prutli et s'il apparaît lue dans la Pologne du Sud les Tinsses ont iraient à défendre leurs nouvelles pofâ-, ions, il semble que depuis leur retour of-j ensif récent leur Situation au nord du siémen soit devenue moins favorable. Dans a région de Shawlen, malgré l'importance! forces qu'ils ont mises en ligne, les Al-emp.nils ont réussi, grâce à une contre-of- Ils !??• â r'-,ahli!' Iours Poêlions. lossiem \ infïf ® nr"vcs (?a.ns 10 secteur de routx» rnaïS"6*' *ne défaite sérieuse aux! ■lii la Dubissa pf T^é6s qui avaient fran-i r v« 1 . î qu ils lcs ont reietressur: gauche do cet affluent du Niémen. «rt'Tra nonvdles^rohtî^!8tr0'ita,îMn0' à .ris dans la nu» Ltua» ,™d. intrichienne, les dépêche,, ne dSint m ore que le passage dp li î" "" hienno, du Tyrol et do h r™-"n0- au » ,Wr /ITALIE ET LA GUERRE Vienne, 23 mai : Les manifestations patriotiques ont atteins e soir une intensité extraordinaire. Après i déclaration de guerre et lorsque uml ■ d0 1 Empereur a été publié, aes roupes se sont- formes spontanément- et ont ■averse la ville en chantant des chansons at-notiques et en poussant des „hoch" en honneur de l'Empereur, de l'Allemagne o la flotte et de^ l'armée. Des discours Va-gotiques ont été prononcés devant lo mi-lst:;ro CÎG g-ucirre et devant les monu-leats commémorant les héros des temps ass;v«. Les soldats et les officiers ont été objet- de manifestations enthousiastes. L'indignation profonde des classes popu i laires s'est traduite par les cris ; ,,A ba; les traîtres ! A bas l'Italie !" La foule est cependant restée digne. Pt-omie, 24 ma! : Des manifestations continuent dans toute l'Italie. A Florence, on a mis en branl< lê.s cloches que Pietro Capponi sonnf en 1494 lorsqu'il souleva la popidatior de Florence contre Charles VIL La ba stlique do Saint ^ Marci, à Venis^, es' pavoiséo comme à l'époque où les 'Vénitien: partaient à la conquête du Levant. A Oenea de Palcrme à Turin, de Tarente à Milan on se remémore les jours glorieux di i pa-ssé. Presque tous les députés se sont présen , tés comme volontaires à l'armée ou à 1: , marine. M. Barzilaï a écrit une lettre ai ministre de la guerre, rappelant qu'en lSTS l au moment où les complications en Orien avaient réveillé les espoirs do libérer le • provinces italiennes, il s'était mis à la disposition de Garibaldi. Aujourd'hui, après trente ans d'une patiente attente, il offre 1 do nouveau ses services pour la guerre d( 1 libération. Le fils du général Cadorna est- nom-mi lieutenant dans Te régiment do cavaleri ;!ommandé par son grand-père en 1866 pen dant la guerre contre l'Autriche. La fill« du général Cadorna, religieuse à Florence a demandé l'autorisation de servir la Croix Kongè. Comme il y a en ce montent un millior d'hommes sous les drapeaux, le manque d< main-d'icmivre se fait sentir dans les ate liers et dans les usines. La plupart de: patrons ont décidé de laisser ouvertes le; places de ceiLx qui partent au front et con tmueront à payer les appointements et le.' salaires à leurs familles, D'autres patron? donnent du travail aux femmes des mili laires. Certains services publics, notamment les tramways, emploieront un grand nombre $ femmes. . J Vienne, 24 mai : L'ambassadeur italien, accompagné^ u< Son personnel, a quitté Vienne ce soir^f ro ioiu'nant en Italie par J^^SiviK,^ Il ç pas eu d'mcidciif. Rome, 25 mai e Le célèbre ténor Caruso et le comjÇ.sî-teur Puccini ont mis leurs villas à la disposition de la Croix-Kouge italienne. V Amsterdam, 24 mai : iLa mallo des Indes, qui faisait escale Naples, ne touchera plus ce porti, vu l'état de guerre. Zurich, 25 mai : Lcs renforts destinés à . la I.ybie et concentres a ironie et. dims les environs on t i'to |||Il,-3 « trichienno de la Cliiessa et do la Tarca, au sud du Tyrol. , M^lîfn, 25 mai : L'Italio ayant déclaré no pas s'opp.Qseï au séjour des représentante diplomatiques auprès du Vatican, l'ambassadeur austro-hongrois est donc parti sur l'ordre do son gouvernement-, Rome, 25 mai : L'Espagne a accepté de défendre les intérêts des sujets austro-hongrois en Italie. lun Autriche-Hongrie, les intérêts italiens seront protégés par les Etats-Unis. Kome, 25 mai : Pendant la nuit dernière, on a enlevé les armes autrichiennes du Palaajzo Vonezia, siège de l'ambassade d'Autriche à lîome. Pome, 24 mai : Le baron von Macchio est parti ce soir par train spécial, avec le personnel de l'ambassade, pour la Suisse, où l'attend un train autrichien. Le prince Schonburg, ambassadeur autrichien auprès du Vatican, accom-lit nfn M f Berne, 25 mai : Les gouvernements allemand et austro-hongrois ont fait savoir au Conseil fédéral suisse qu'ils respecteront strictement la neutralité S»to mny qimnreiTO 'ferait"'au "TS" guerre, quoique les circonstances soient modifiées par l'intervention do l'Italie. D'autre part, lo gouvernement italien et le Conseil fédéral ont échangé les notes , suivantes : n* *" " ■ iiwfrTTtWrrBMrrTi i r, i , s IXJCLAKATION DU GOUVERNEMENT îTAXilKN.'— I.e gouvernoment do S. M. lo roi d'Italie a à cœur de confirmer au Conseil fédéral helvétique les déclarations faites à l'égard de la neutralité perpétuelle do la Suisse et de P inviolabilité du territoire suisso que le gouvernement a eu l'honneur do lui faire en date du 19 août 1914. Le gouvernement de Sa Majesté est fermement résolu à observer strictement et loyalement, en ce qui concerne la Suisse, tous ses devoirs do belligérant. Il désire, à cette occasion, exprimer le sentiment de la parfaite confiance que lui ont inspirée les déclarations du gouvernement suisse contenues dans la note du S août concernant la fermo volonté du peuple suisse et du gouvernement do maintenir la neutralité et les devoirs qui en découlent. DÉCLARATION DU CONSEIL FÉDf> RAJL. — Au moment où l'Italie est sur le point ~ do participer aux événements, lo Conseil fédéral suisse a à cœur de confirmer au gouvernement royal italien les assurances formelles de neutralité . absolue contenues dans sa déclaration du 5 août de l'annéo dernière et renouvelées dans sa note du 26 août de la môme année. Le f Conseil fédéral est fermement résolu à observer loyalement et strictement, dans ses relations avec l'Italie, tous ses devoirs de '^neutre. Il saisit l'occasion d'exprimer les '.sentiments de pleine confiance que lui inspire la note du 19 août 1914, dans laquelle .le gouvernement royal italien déclarait gqu'il était résolu à suivre dans l'avenir pomme il les avait suivis dans lo passé, les principes fixés par l'acte du 20 novembre ; 1815 concernant la reconnaissance de la î neutralité perpétuelle de la Suisse et de ; l'inviolabilité de son territoire. Au surplus, lo • Conseil fédéral a chargé ses am-» bassadeurs de notifier, aux gouvernements •auprès desquels ils sont accrédités, que la • déclaration de la neutralité suisse est con-> ïirmée. Le gouvernement impérial allemand a demandé au Conseil fédéral suisso s'il était clisposo à prendre en mains la représenta- "" iion des intérêts allemands en Italie pon-r | liant la durée de la guerre qui vient, d'écla-! 1er. Le Conseil fédéral a décidé d'accepter cette mission amicale et honorable et a con-; jséquemment donné à son ambassade à Rome m les instructions nécessaires. ' Le gouvernement royal italien a demandé au Conseil fédéral s'il était disposé à ro« ' présenter les intérêts italiens en Allemagne^ qu ^ Lo Conseil fédéral a accepté cette mission tre amicale et honorable et a donné les instruc- du lions nécessaires à son ambassade à Berlin, mi ï ■' "* . « *. p- t Rome, 25 mai : de/ Le Roi se rendra au grand quartier géné- à [ ral pour se mettre à la tête de ses troupes, tr? J Chiasso, 24 mai : Le duc d'Aoste, qui commandait jusqu'à ^ 1 présent le 10e corps d'armée et qui sera ol ' probablement investi du commandement d'une ■ année pendant la guerre, a été victime d'un ;L , accident d'automobile sur la route de Mestre | a T révise, près de la frontière autrichienne. ^ 1 Le duc a été légèrement blessé, do .même rp( [ que quelques-uns de ses officiers d'ordon- soj 5 nance. Rome, 24 mai î <*- A partir d'aujourd'hui, les communica- ^ t lions téléphoniques interurbaines ont été i suspendues^ jusqu'à nouvel ordre, en. Ital». . Nv, co . Athènes,--^iîiai : hit ; j L'ambassadeur italien, M. Garsoni, a Vic . fcuitté Constantinoplo aujourd'hui, avec tout , flo personnel de l'ambassade. ti w ^ ' \ (llTiasso, 25 mai : en Un train de voyageurs qui se rendait à J Ancôno a été endommagé par une bombe ^ d'aviateur. i fac Chiasso, 25 mai : Le commandant militaire a ordonné de peindre en gris la madone dorée qui se «,r, ! trouve sur la pointe la plus élevée du *' Dôme de Milan. Des ouvriers enlèvent les vitraux pré-cieux du Dôme et mettent en sûreté les L autres oeuvres d'art- du Trésor de l'église uu Venise, 24 mai : de La localité frontière italienne Pontobba, nG titr la ligne Vienne-Venise, a été abandon--. née par nlIlMWtf teiiIttWtMtei tir",r p;j Biigano,. 2o mai : (fR: Le départ dit. prince de Biilow ei de l?iimtjassa<leur prussien près du Vatieau, iJnïsi que tles amo.;i4saaeiirs bavarois auprès du Quirinal et du Vatican, s'est e!-fcetué sans incident. L'altitude do la popu-Stion italienne, aussi bien pendant- lo ira- ~ il dos, diplomates vers la gare qu'au *d<3- 'j,(-jiu't du train, a été exemplaire. ( . M Plus de 150 Allemands se sont cmb.ir-lués dans le mÈme train et 11'ont pas àé St' ftiolestés. ; J. s- ba j Berlin, 25 mai : l Les journaux annoncent que M. BolIotiA 1K: ambassadeur italien^à^Beilin, SUR MER | Londres, 25 mai : le Dans la baie de Bengale, un navire am- -bulancier, qui se rendait de Calcutta en Mésopotamie, a coulé le 17. L'équipace a c,t été sauvé. ,IT . . . nei Christiania, 24 mai r oni Les deux vapèurs ..Salerno" et ..San dix José", do la ligue norvégienne do l'Ame- se rique du Sud, qui avaienC été retenus assez no; longtemps à- Greenock et à Swansea, ont feu été libérés. Le ,,Salerno" a dû décharger lo tiers de sa cargaison, tandis que 900 tonnes de la cargaison du „San José" ont été saisies. LES FAITS DU JOUR ï Xos^ lecteurs ont été tonu.^ au courant C des délibérations et résolutions du Congrès international des femmes qui s'ost tenu à w La Haye les derniers jours d'avril. Mines Jane Addams, Maemillan, Sckimmer, Genoni etJacobs qui avaient reçu mission du Con- -f j gi'è-s do porter à chaque gouvernement la ^ '' résolution en faveur de la paix, étaient, aX( après s'être rendues auprès (lu gouverne- t ' mont hollandais, immédiatement narties imir | Ijondies. ' j;'".1' Ces dames viennent d'être reçues avec les S ,plus grands égards par les ministres As- rilu j, quitli et Groy. Ce début a été si encouru- 10■ - r géant, que le comité a résolu de se rendre se immédiatement dans les autres ciinitales. w g l'rofitant de leur présence à Londres les ; déléguées ont présidé une grande assemblée I ;<de toutes les femmes anglaises, écossaises 23 |et irlandaises adhérentes au Congrès mais ^ qui n'avaient pu so rendre à La 'iiave. Dans uno séance qui dura de 10 à 5 - h.' noti toutes les propositions du Congrès furent Examinées et approuvées. Le comité inter- t,- national fut aussi reçu par les anciens mi- À "istres Trevolyan et Burns qui, étant cnn- tre la guerre, ont démissionné du oabinct tant Asquith. Les membres do l'Independent La- do bour Party ont particulièrement encouragé sub les femmes à poursuivre leurs efforts ntU s j ciFistes. 'g 'l Signalons encore ces piquantes réflexions de Mme Addams, la présidente du Congrès I /'et de la délégation : ° sjr i- — J'ai, dit-elle, acquis uno grande exilé- \ rienco de l'internationalisme à Chicago, cou- li^n tre d'immigration. Là se rencontrent des & gens de presque toutes les nations du rs»! monde. Ils commencent par fort peu s'en- onci étendre entre eux, mais à la fin ils m ...., viennent à un merveilleux accord, et c'est îiïu'o la femme qui a exercé la plus forto in- îi-oi r fluenco pour obtenir co résultat. Pourquoi g u gie serait-il pas possible de réaliser quels j :que chose de semblable dans les relation.'; nw publiques fcteniationales f Avec de la riiiv Bonne volonté et do la foi, les sentiments Son j-nationaux pourront avec le temps s'unir et JIik ;so fondit pour la grande œuvre de la tact coopération internationale." , COMMUNIQUÉS OFFICIELS Communiqués allemands Berlin, 20 mai. (Communiqué officiel d-di.) : Théâtre de la guerre à l'Ouest. Nious avon» repoussé aisément une atta a nocturne que l'ennemi a entreprise con la position nouvellement conquise à l'es bois de Bcllewaardc. Le nombrp de. Irai lieuses enlevées aux Anglais est i ?sent de 10. Au nord-est de Givenchv ; Anglais de couleur ont réussi hier soi s'emparer d'une partie saillante do nota nchéo de première ligne. Plus au sud :re L-iévin et la hauteur de Loretto, dam près-midi, les Français, échelonnés su: 0 grande profondeur, ont entrepris un< mde - attaque qui a tout à fait échoué 1 nord et au sud do la route de Souche; Bètiluno, l'ennemi était parvVnu tou .bord à pénétrer dans nos tranchées,mai: i contre-attaques nocturnes nous ont fai ;-agner toute notre position, 100 Françaii it restés entre nos mains. De fortes attaques répétées, dirigées pa s Fiançais blancs et do couleur, contr< 5 lignes au sud do Souciiez, se son ■o'liées complètement devant nos obstacles ennemi a subi partout des pertes • tre: isidéiables. Dans les combats près de 1; utetir de Loretto, un régiment d'infante de Silésio s'est distingué. Une attaqm îeiuio dans la partie est du bois L< OtL'0 a été aisément repoussée. Au suc ~Lent>, nos aviateurs ont abattu un avioi îemi Théâtre de la guerre à l'Est. Sous avons repoussé quelques faibles at ju»?3 nocturnes. Théâtre de la guerre au Sud-Est. L'offensive de l'armée du général vor ickcnsen fait de bons progrès. Au sud do Radymno, nous avons pris le vil je de Swiete après un violent combat. Li ssago du San a été également forcé ï st do Eadymno, après que des troupe? trichienncs eurent pris d'assaut la têt< pont à l'ouest du San. Plus au nord s troupes, après avoir livré combat, on! eint la région à l'est de Lazy, à l'es' iiaszki et la ligne do Korozenice à Za low (sur lo Laboy,azo\ma). Le nombr< i prisonniers et le butin augmentent. * » * Vienne, 2T) mai (Officiel de ce midi) : Au contre de la Galicie, les armées al 3s" attaquent d'importantes forces russes ■ le, front allant de Sieniawa an Oniestei >érieur. L'armée du général-colonel vor .ckônsen, dans la formation do laquelle nbafc lo 6o corps d'armée austro-hon lis, a pris Radymno et s'est avancée i st et au sud-est de cette ville vers 1< n. L'ennemi, qui a tenté par do nom iirses attaques de reconquérir le terrain xïu, a été repoussé jxvrtoutj il a perdi: ss de 21,000 prisonniers, 39 canons e! ls de 40 mitrailleuses. Les armées Pu-ilo.. et celles de Bohm-Ermollli, qui avari; it au sud-est de Przemysl, ont gagné di rain en livrant des combats acharnés »,s ont repoussé l'ennemi contre lo vqï-it de Clonia. L'attaque continue sur tou! front. jx situation ne s'est- pas modifiée sui reste du théâtre de la guerre au nord- Vu sud-ouest, de petits détachements cn-nis, composés principalement' d'Alpini, passé la frontière, en différent-s en-its, dans le Ttyrol et on Caririthie. IN sont retirés là oïl ils se sont heurtés à ; positions et lorsqu'ils ont essuyé notre * * * 1-onfitantinople, 25 mai (Officiel) : .e vaisseau de ligne anglais ,,Triumph'; 3té torpillé et a coulé cette après-midi dans golfe de Saros. ( ,e „Triumph", qui avait été lancé en >3-, déplaçait 12,000 tonnes. Son équipage composait de 700 hommos. Communiqués des armées alliées %ris, 24 mai (Communiqué officiel de heures) : ur plusieurs points, entre Steenstraete et •es, l'ennemi a fait des attaques après ir fait usage de gaz asphyxiants. Ces ques ont été repoassées. )ans la région au nord dJArras, les tbats ont duré toute la nuit. Nous avons 130 prisonniers. Au nord du village Lvillè-SaintHVaast, l'ennemi a entrepris sieurs contre-attaques, qui ont été arrê-par notre feu. Le combat d'artillerio poursuit avec intensité. ur le reste du front, rien à signaler. aris, 24 mai (Communiqué officiel de heures) : rntre Nieuport et Ypres, vifs combats ■tillerie, provoqués par le tir efficace do •o artillerie lourde sur les chantiers de ersyde, au sud-ouest d'Ostende. u nord do La Baissée, les troupes bri îiques ont réalisé de nouveaux pro.Très. n nord de Neuville-Saint-Vaast, les Ai inds ont, avec des forces très impores, tenté une attaque. Pris sous lo fer; notre artillerie, ils ont été arrêtés et ont l de grosses pertes. ir le' reste du fron^, rien de nouveau ïgnaler. ♦ • • ondres, 25 mai (Rapport du maréchal John French) : l est d'ïpres, quelques parties de nos es ont été perdues hier,à la suite d'une juo de l'ennemi, qui s'est servi do gaz ivxiant.s. Ces parties do ligne n'ont p:-p >rc été reconquises. Les quantités de que les ' Allemands ont utilisées ont étv: considérables que jamais. Le gaz a éC etô par des cylindres sur un front de ille pendant quatre heures eb demie, a ligne a; été égalemeut bombardée ai en de grenades dégageant des gaz. as liants. "A* certains endroits, le gaz : îô imo couche de 40 pieds do hauteur i partie de notre ligne est restée i: >. Partout, l'attitude do nos hommes a ontré qu'en prenant les précautions né cessaires, ils peuvent résister ù une attaqv do ce genre. » * * 5 Londres, 26 mai (Officiel) î Le nouveau Cabinet a été constitué c la fa<;on suivante : Premier ministre, .M. Asquith; ministi sans portefeuille, lord Landsdownej grau t chancelier, sir Stanley Buckmasler; prés J dent du Conseil secret, lord Crcvve; gard l secret des sceaux, lord Curzonj chancelic • (|u Trésor, M. Mac ELenna; secrétairo d : l'intérieiu', sir John Simon, Foreign 0?fict » sir Edward Groy j colonies, sir Bonar Law , secrétairo d'Etat pour les Indes, M. Chan . berlain; guerre, lord Kitchener; munition de guerre, M. Lloyd George; premier lor i de l'Amirauté,^ M. Balfour; commerce, M llunciman ; président do l'administration le ; cale, M. Long; chancelier du duché d ' Lancaster, M. Churchill; secrétaire en ch< ; pour l'Irlande, M. Birrell; secrétaire pou ' \ Ecosse, M. Mac Kinnon Wood; présider J du département de l'agriculture, lord be ' bourne; premier commissaire pour itrava: et (Constructions publiques, sir Ilarcourt président dix département de Pinstructio 3 publique, M. Henderson; attorney gùnéra j sir Edward Car son. i *sf)me, 24 mai (Officiel) ) o-aCrr > dwîlarée, les Autrichiens auraient attaqu l *e côto do l'Adriatique, plus à cause ô l leffct moral à produire que pour obtenî un résultat d'importance militaire. Mais de mesures avaient été prises pour faire face «ces entreprises, et ies amener à être d • pcourto durée. En réalité, do petites unités navales cr nemies, des contro-torpilleurs et des torpi! leurs, ont bombardé la côte le 2! mai, d 1 . 4 a G heures du matin. Des aviateurs oc • .tente d'attaquer l'arsenal de Venise, mai ■ ils ont été forcés de .s'éloigner, après un i ^courte canonnade de nos torpilleurs. . •' Les navires ennemis qui se sont trouvé t dans le rayon de notre tir ont été bombai ■i dés par notre artillerie. Ils ont été attaqué r également- par lui de nos aviateurs et pa i un dirigeable qui croisaient au-dessus d ; l'.Adriatiquc. Les localités suivantes ont été attaquées , • I orto-Corsini, où la- défense a* forcé l'er ncnii à s'éloigner; .Ancôno, où une nftanu s e»t taite pour couper la lig-ne de clirani ub ter, mais cetto attaque n'a causé qu - depats facilement réparables; Barlefe fpu a été attaquée par un aviateur et u ^contra-torpilleur, qui ont été mis en fuit ipar-un do nos navires, appuyé par de torpilleurs; Jesi, où des aviateurs enncni; ont jote des bombes vers le liall d'avio tion, sans atteindre leur but. * * « j Rome, 23 mai (Oi'fieiel). : : A la frontière de la Carinthië, l'artiUrj-i autrichaonno, le 2o mai, à, 7 heuros t: i soir, a ouvert, sans résultat, le feu contS f nos positions. Pendant la journée du 2-4 mai, notre ai tillerie a lait feu sur les positions occi peôs par l'artillerie ennemie. Ije long do la frontière du Frioul, ne troupes ont avancé partout en ter ri toi ro er s nemi et n'ont rencontré qu'une faible rj > sistance. Nous avons occupé Crapporctto t | ies hauteurs entre lo Judrio et l'Isoni 9 avec les localités do Cromons, Versa, Céi '' vignano et Terzo. L'ennemi se retire jo jg détruisant los ponts et en incendiant le '1 maison§. i Nos contre-torpilleurs ont ouvert le fe '-.contre un détachement ennemi à Porte P'iiso et ont débarqué des troupes, qui oû {ait prisonniers 70 Autrichiens. Ces prison ïiiers ont été transportés à Venise. No pertes se chiffrent par un mort et peu d 'blessés. * * * Pétrograd, 23 mai (Communique officie du grand état-major général) : Dans la région de Shawlen, l'ennemi s» maintien# toujours dans ses positions forti liées près de Bubise. Les forces ennemies qui, près de Rossieny, avaient passé sur 1? rive gauche de la Dubissa, ont été rejetée* sur l'autre rive. Sur le front du Narew, dans la valléo d* la Pissa, nous avons repoussé une attaque ennemie. A gauche de la Vistule, l'ennemi, soutenu par un violent fou d'artillerie, a vainement «enté*, pendant ces derniers jours, de repousser celles de nos troupes qui se trouven sur la rive droite de la Rawka. Au sud de la Pilica, l'ennemi a tenté de passer à l'offensive près do Klimontow, mais il a ét' repoussé par uno fortjo contre-attaque dans la nuit élu 22 mai. En Galicic, l'ennemi se tient sur la dé fensiivc; toutes ses actions militaires ont eu le caractère de contre-attaques. Entre la Vistule et Przemysl, nous avons gagné un peu do terrain Sur la rive gauche du Sa h inférieur et nous avons repoussé quatre contre-attaques dans la région de RuelnifL Au nord-est ele Sonia a va, nous avons its-poussé l'ennemi hors du villan-e de Dobrï. Dans la nuit du 22, nous avons repouss-5 une contre-attaque allemando sur le front Makowisko-Wietlin. Entre Przemysl et les grands marécages du Dniester, l'eimemi a continué, lo 21, ses tentatives pour percer notre front entre ÏTitssakow et Krukienico; il n'a pas réussi. Dans la nuit du 22, nous avons pris l'offensive dans la région du Dniester. Nous avons serré l'ennemi et nous avons pris 900 .hommes et 4 mitrailleuses. Sur le front de la rive droite du Dniester, il y a eu, le 22, un combat opiniâtre dans la région do Stonsko. L'ennemi est arrivé plusieurs fois jusqu'à nos tranchées, i.-as il a été chaque fois repoussé. Violent feu d'artillerie de Dolina jusqu'à Moloméa, « * » Pétrograd, 24. mai (Communiqué officiel mu grand état-major général) : Dans la région de Shawlen, nos troupes *nt occupé la rive gauche eles rivières Windau et Dubissa. Sur le cours inférieur o la Dubissa, notre front s'est avancé vers: l'ouest. En Galicie, nous avons forcé l'ennemi à so tenir sur la défensive sur presque tout le front, sauf en. quelques secteurs devant Workhol-Poelwoline-Gonssakow, où il a tenté " ele nous attaquer, le 22, mais sans succès, e L'attaque que nous avons entreprise, dans la nuit ^ du 22, sur la rive gauche du Dniester, «'est développée le lendemain, malgré des contre-attaques. Noi<s avons conquis les villages de NoweHBurtsehitze, de c Alt Burtschitze, do Tschernikow, de Dolo- bowo ainsi qu'uuo partie d'Estruwe. 0 Le calme règne au delà du Dniester, sauf d entre le Tsche-Tschwa et la Lomnitza, où [. l'ennemi a vainement tenté do nous atla- 0 quer dans la nuit du 23. * * * c Pétrograd, 24 mai (Communiqué officiel de l'état-major de l'armée du Caucase) : [ Il n'y a aucun changement à signaler g dans la situation. tl ; DÉPÊCHÉS DIVERSES i' Rotterdam-, 25 mai : t Lundi soir, 520 Belges, hommes, femmes et eulants, ont quitté Rotterdam pour l'An-; gleterre à bord du vapeur ., Copenhagen". 1 * * » , Paris, 24 mai : Un aviateur allemand a laissé tomber samedi huit bombes sur Paris, sans toutefois occasionner de elégâts. Les aviateurs français ont obligé l'avion ennemi à s'éloi- 0 . gner. é ♦ * « e i Tokio, 25 mai : v Le baron Kato, ministre des affaires f f'étrangères, a déclaré au Parlement, en ré-<l ponse à une interpellation, que lo gouver-e uement a conclu un compromis avec la ' Chine en vue d'éviter la guerre. La re-mise ele Kiao-Tchéou était décidée avant e l'ouverture des négociations. { Aucune puissance étrangère n'est inter-s venue. e • * * Pékin, 25 mai : ^ I^cs Etats-Unis ont adressé au gouverne-^ ment chinois une note déclarant qu'ils nr r peuvent accepter la conclusion entre la q Chine et le Japon d'un accorel qui violerait les droits concordataires des Etats . Unis et eles sujets américains établis en Chine,' où qui léserait l'intégrité politique e et territoriale do la Chine et porterait at-A teinte à la politique do la porto ouverte. 6 Une note identique a été adressée au Japon. * e * 1 a Paris, 25 mai : s Le général d'Amado est arrivé à Paris, s U a été re$u par M. Millcrand, ministre de la guerre. « * * Compiègnè, 25 mai : Lundi matin, vers 0 heures, un avion allemand a survolé ltessons-sur-Matz. Il a e été poursuivi par des aviateurs français. 11 mais s'est échappé dans la direction de e Noyon. ^ Berne 25 mai : l | Le Pane a demandé à la Suisso si elle à ^tait disposée à laisser soigrîcr *sur son t territoire les blessés de toutes los nations i- ^belligérantes. J^e gouvernchïènt' sùrssc*"*a eîé-t "elai-é ffîi'il " était prêt à accueillir au total i, f20,GiX) blessés, soit 10,000 hommes de eha- - Ique groupe de puissances en guerro. Les i ; uations intéressées régleraient les dépenses, s La Franco et la Belgique ont eléià accepte" ce; le proposition, et l'on «-'aitend1 à j : l'aeqTtîêscenieut de l'Allemagne, de l'Au- - | triche et de l'Angleterre. t | Quant aux blessés russes, leur transport - -serait trop difficile^ « * * Londres, 25 mai : Lo Coiuit-y Concil elo Lonelres a décidé que les employés des tramways qui so sont L mis en grève et- qui sont aptes au service militaire doivent remettre leur uniforme. En s mOme temps, un appel a été fait aux hommes ayant dépassé l'âge militaire pour les , remplacer dans leurs emplois. * * 4» Paris, 25 mai : Le ,,Temps" annonce que l'aviateur-alle-, raand qui a survolé Paris avant-hier a jeté huit bom'vos. Cinq sont, tombées à proximité de la Tour Eiffel. L'avion a ensuite survolé le quartier de Javel et a encore jeté trois bombes, qui sont tombées dans la rue Chasscloup-Lau-bat sans causer d'importants dégâts. Après quelques minutes, l'avion s'est enfui, six avions français s'étant élevés x>our lo poursuivre. * * • Pékin, 25 mai : L.e.traité sin'o'jn-ponais -a été signé oe midi. ♦ * » Washington, 25 mai : A la réunion de la Conférence financière J américaine, le président Wilson a exprimé, J en présence des membres du Cabinet et des r fonctionnaires supérieurs des deux Amé-"*\riques, l'espoir que l'Amérique indique^ au nlBiide le chemin de la paix. Lisbonne, 25 mai : Les désordres ont recommencé au Portugal. Dans la plupart des villes, des bandes armées provoquent «des troubles. On craint des émeutes pour le 15 juin, premier Joot des élections. Le croiseur espagnol „Espania" reste à Lisbonne, en attendant que la situation soit redeyenue normale. Du 10 au IG mai, plus de 500 personnes ont été tuées. Madrid, 25 mai : La reine ci'Espagne a échappé ù un grave accident: elle ^rentrait en auto, quan.et dans un tunnel elle manqjna d'entrer en collision avec une autre auto dans laquelle se trouvaient les enfants de l'infante Don Carlos. Le chauffeur de l'infante lança sa voiture contre les parois du tunnel, et l'auto fut brisée. Personne ne fut blessé.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection