La tribune congolaise et La gazette west-africaine

679 0
19 February 1914
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1914, 19 February. La tribune congolaise et La gazette west-africaine. Seen on 18 September 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/fj29883p7f/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

-*■ ~ ■« ; ■'<! o TT? : -i o> ^ yr «L» tJU.U.X V 4. £> JL' w V 1 ICI it/i1! ie Numéro : lu centimes (tiranger : io centimes) 12me Année N° 52 LA TRIBUNE CONGOLAISE ET LA GAZETTE WEST-AFRICAINE. IEdL© tod onasiclaâ re Directeur : JEAN PAUWELS VILLA SYLVI A, Avenue des Cottages VIEUX-DIEU-lez-ANVERS Les manuscrits ou articles non publiés sont détruits. La plus grande discrétion est assurée â nos colaborateurs ou correspondants. Tous droits résprvés. abo'mnemektts Belgique tr. 5.— Union postale ! Payat)les en un mandat-poste international de .. „ fr. 7.50 PAYABLES PAR ANTICIPATION Nos Correspondances Lettre de Borna La mort du Frère Justin. — La fête du «Boma-cinéma-Hennion. — Les décès enregistrés à l'Etat-civil. De notre correspondant particulier) Borna, le 16 janvier. Un nouveau et pénible devoir a rassemblé le 7 janvier tous les Bomatraciens autour d'une tombe, ■ouverte, cette fois, pour un religieux. Justijn Raus, Charles, de la commuante du Sacré-Cœur (colonie d'enfants), qui, dans la 33e année de son âge et la 16e de religion, vient de nous être enlevé si opinément et si rapidement, était un des meilleurs Frères des Ecoles Chrétiennes et sa perte sera vivement ressentie, non seulement par tous les blanc 1 qui l'ont connu mais aussi par tous les indigènes de Boma. Esprit droit et sensé, coeur généreux et sympathique, il portait un vif intérêt à la colonie scolaire et aucune des mesures qui pouvaient en assurer la prospérité et le développement ne lui était indifférente. Son expérience et son jugement, sûrs et nobles guides de sa conduite, le faisaient aimer et respecter autant que la bonté de son caractère et les excellentes qualités de son cœur. Travailleur courageux, apôtre infatigable, il donna toujours l'exemple de l'exactitude et de la régularité. Jamais il ne faillit à la tâche et cet hommage, qu'il était fidèle à remplir ses devoirs, est certes le plus beau et le plus juste que l'on puisse lui rendre. Le cortège d'amis, accourus par deux fois: le mardi 6 janvier, jour de sa mort, à son inhumation au champ de repos de Boma, et le lendemain 7 janvier à un service funèbre, célébré à 7 1/2 heures, dans la chapelle de la colonie scolaire, montre assez en quelle estime on tenait celui qui n'est plus. Que cet hommage rendu à sa mémoire, que ce tribut de regrets payé à son souvenir soient un adoucissement à la peine de tous ceux qui l'aimaient et en particulier à la communauté des Frères des Ecoles Chrétiennes. * * * Les bonnes traditions ne se perdent pas à Boma, aussi la fête de la Franco-Belge du jeudi 6 novembre dernier, avec le ooncours des artistes du vapeur «El' sabetnviller a eu son lendemain; le 8 janvier, au soir, eut lieu un grand concert de nuit organisé par le Boma-Cin» na-Hennion II est difficile d'imagi-ie: foule plus nombreuse et plus joyeuse que celle qui s'entassait à ce nouvel établissement pour entendre le fameux «César» dans son répertoire ; le succès inoui qu'il obtint peut compter comme un des plus grands qu'il ait jamais remporté dans sa carrière déjà si bien remplie. La partie concert fut de premier ordre et artistiquement exécutée par les artistes du vapeur «Elisa-bethville».Nous réitérons le vœu, déjà formulé, de pouvoir à l'arrivée de chaque vapeur de la Compagnie Belge Maritime du Congo, obtenir un concert semblable qui donnerait à Boma un peu d'entrain et de gaieté, qui lui manquent présentement, faute d'éléments organisateurs.La capitale du Congo belge ne doit pas aux yeux des nouveaux arrivants, ressembler à une ville morte; allons donc, messieurs les factoriens, un peu d'initiative artistique et les Bomatraciens vous en seront reconnaissants. Voici les décès enregistrés, ces derniers mois, à l'Etat-civil de Boma : Le mercredi 18 juin 1913 : M. Da Costa M., agent (commercial, décédé à Kabaigna (Kasai). Le 11 août 1913: M. Perreira, J., agent commercial, décédé à Kitobo (Kwango). Le 30 août 1913: le R. P. Pelegrini V. C., missionnaire catholique, décédé à Irumu. Le 12 septembre 1913 : M. Flagstad, sous-lieutenant de la force publique, décédé à Niangara. Le 23 septembre 1913: M. Petrement, J., agent de la Comfina, décédé à Loto. Le 12 octobre 1913: M. Taveira V., agent commercial, décédé à Bena-Dibele. Le dimanche 19 octobre 1913: M. De Breucker A., agent de la C. K., décédé à Tambwe. Le jeudi 23 octobre 1913: M. Drossart A. L. J., agent de la Comfina, décédé à Aluta. Le 26 octobre 1913: M. Cassart F. C., administrateur de sociétés, décédé à Kinshasa. Le 27 octobre 1913 : M. Delbek J. A., mécanicien de la Compagnie du Kasai, décédé à Baboma. Le 28 octobre 1913 : M. .Lemoine M.. À., opérateur de la T. S. F., décédé au kilomètre 200 du 2e tronçon des chemins de fer des Grands Lacs. Le 28 octobre 1913: Mme Moreau B. A. H., épouse Bal, décédée à Léopoldville. Le 2 novembre 1913: M. Rallier J., agent territorial de Ire classe, décédé à Tshela. Le jeudi 20 novembre 1913: M, Pereira A., agent commercial, décïdé à Stanleyville. Le samedi 22 novembre 1913: M. Vouets, magistrat, décédé à Stanleyville. Le dimanche 23 novembre 1913 : M. Wery, ingénieur, sous-chef de section, décédé à Kinkanda (Ma-tadi).Le lundi 29 décembre 1913: M. Sporck H. J., administrateur territorial, décédé à Banzyville. Le samedi 3 janvier 1914: M. Von Oertsen G. A. V., capitaine de steamer de la Citas, décédé à Kinshasa.Le lundi 5 janvier 1914 : M. Pierre A., éleveur de la C. K., décédé à Baboma. Le mardi 6 janvier: M. Raus C., instituteur religieux, décédé à Boma. Le dimanche 11 janvier 1914: M. Van Ahn A., capitaine de steamer de la S. E. C., décédé à Léopoldville.Le dimanche 18 janvier 1914: Mme Duren J. épouse Mil-son, décédé à Matadi. Il estinterdit de reproduire nos correspondances, à moins d'en indiquer la source, Nos Informations Départ de r«Elisabethville». — S'embarqueront, c« matin, à 8 heures, à bord de la malle congolaise «Eli-sabethville», les passagers dont les noms suivent, parmi lesquels il y en a plusieurs dont nous avons déjà annoncé le départ : • Vi ^ Noms ; -ai S Compagnies 1 Qualité S _ û û | Q Delevai 7 1 Minist. des Col. adj. supér. C. Qianpietri 5 » id. juge d'app. » Van den Berghe 2 » id. adm.terr.2 » S|aes 3 » id. ag. milit. » Mme Slaes — » id. — » L'Hoir 5 » id. ag.adm.lcl » Svihus 3 » id. lieutenant » Van Daele 3 » id. ag. milit. » Mme Van Daele — » id. — » Pieren 2 » id. sous-lieut. » Liégeois 3 » id. capt. corn"1 » Strythagen 2 » id. ag.adm.3 » Remacle 4 » id. adm.terr.2 » Halain 3 » id. s/ch.sect. » Cloquet 3 » id. cond.trav. » Qelders 3 » id. com.dist.2 » Peuman 2 » id. perc.post.2 » Schupp — » Ch. de fer Congo com.-chef » Picchi 3 » Cie du Kasaï gérant » Sommeillier 3 » Van de Kerchove » » Moore — » Foreminiére docteur » Vandeventer — » id. prospect. » de San — » id. agent » Qeenens 2 » id. » » Cajot — » Banque C.-B. » » Yates — » Ch.ferBasC.Kat. ingénieur » Tiebaut — » Bur. Exp. Belge » » Lemaire — » Pl. de Kiniati directeur » Louette — » id. agent » Mme Louette — » id. » » Van Acker — » Cgo Trad. Cie » » Mme Van Acker — » id. » » R.P. Lacroix — » Miss, des Falls mission » R.F. Kawaters — » id. » » R.P. Breys — » Miss.de Scheut » » » Six — » id. » » » VZandyke — » id. » » » V"d" Biggelaer — » id. » » » Baltursen — » id. » » Rév. Wilkinson — » Miss. Anglaises » » Mme » — » id. » » de T'SercIaes — » Privé — » Benecke — » id. — » Baade — » id. — » Mme Roskam — » id. — » Nyst — » Soc. Citas capt. s/s » Devreux — » Huileries Congo agent » Thiebaut — » Deleuse&Thieb. » » Fenasse 2 2 Minist. des Col. com. 2 cl. » Ransbotyn 2 » id. com. 1 cl. » Stoffel 2 » id. com. 2 cl. » Demoulin 2 » id. surv. trav. » Tierache 2 » id. maçon » Mme Tierache — » id. — » Van den Brande 2 » id. pos.télégr. » Marquet 2 » id. maçon » Collet 2 » id. Forgeron » Dechamps 2 » id. charpentier » Decarnière 2 » id. surv. trav. » Mme Decarnière — » id. — » Carretti 4 » id. chef chant. » Waltzing — » id. peintre » Vandenhoute 2 » id. com.chef » Saussus 2 » id. » » Renier — » id. com. 1 cl. » Remy — » id. com. 2 cl. » Engel — » id. ag. jud. » Lemaître — » id. » » Rapp — » Cie du Kasaï adjoint » Van de Veegaete — » id. » » Schmidt — » Van de Kerchove » » Steel-Brown — » Privé — » Scott — » Huileries Congo agent » Mme Cliarle — » A. B. C. — » Fils » (5 l/2a.) — » id. — » Van Hyfte — » Pêcheries dAfr. gent » Wester — » Huileries Congo » » Smulders — » id. » » Spoiden — » id. » » Moreau — » id. » » Constant — » id. » » Jourquin — » id. » » Van Herenthals — » <d. » » Horta — » id. » » Linden — » id. » » Qodard — » id. » » Carre — » id. » » Dubois — » id, » » Boeln — » id. » » Dehin — » id. » » Delvtgne — » id. » » Bare — » id. » » Vaes — » id. » > Cuvelier — » Deleuse&Thieb. » « Lammers — » A. B. C. cuis, hôtel. » Vignes 2 » Ch. de fer Congo chef chant. » Comme on le voit, les passagers s'embarquant à Anvers, sont au nombre de 96: 48 en Ire classe et 48 en 2e classe, à qui viendront s'ajouter- 15 passagers s'embarquant à La Pallice. Les partants de ce jour. — Parmi les partants de ce jour signalons: M. l'adjoint supérieur Delevai (7e départ), qui est un des meilleurs fonctionnaires de la colonie. Au Congo depuis 1895, M. Delevai séjourne depuis cette époque dans le Bas-Congo. Au cours de ces dernières années, il parcourut en tous sens le territoire du Mayumbe et obtint les plus beaux résultats dans la rentrée des impôts. Il a, en plusieurs , circonstances, été appelé à remplacer provisoirement le commissaire de district du Bas-Congo. Rappelons que M. Delevai est chevalier de l'Ordre royal du Lion, chevalier de l'Ordre de la Couronne et qu'il a reçu l'Etoile de service en or avec 2 raies. M. le lieutenant Liégeois du lie régiment de ligne, capitaine commandant de la force publique (3e départ). Après avoir accompli un terme de service de 3 ans en partie au district de l'TJélé en qualité de chef de station de Loka et au camp de la Luki,M. Liégeois séjourna au cours d'un deuxième terme dans le vice-gouvernement du Katanga où il exerça les fonctions de commandant de compagnie à Elisabethville et , ensuite de commandant de la compagnie du Haut-Luapula. Cet excellent officier a été nommé chevalier de l'Ordre royal du Lion. M. Remacle, administrateur territorial de 2e classe (3e départ), un des bons et anciens agent du Comité spécial du Katanga, auquel il a rendu les plus signalés services. M. Remacle a administré la région de Kikondja, qui est appelé à un grand avenir. Il est parvenu grâce à un politique ferme et juste, à gagner la confiance des indigènes et à obtenir d'eux qu'ils remplissent ponctuellement leurs obligations vis-à-vis du gouvernement. C'est un fonctionnaire de grande expérience des choses d'Afrique comme il en faudrait beaucoup pour administrer notre vaste et belle colonie. M. Vanden Berghe, administrateur territorial de 2e classe (2e départ), qui a résidé pendant 2 1/2 ans au district de l'Equateur. Il a notamment rempli les fonctions de secrétaire de M. l'inspecteur d'Etat Gérard et a commandé avec le plus grand succès les postes de Momboyo et de Coquilhatville. M. L'hoir, agent d'administration de Ire classe (5e départ), qui compte plus de 10 ans de service effectif effectif au Congo. A séjourné pendant six années à la zone du Maniema, puis a été attaché au secrétariat général à Boma où il rend des services très appréciés par l'autorité supérieur. M. L'hoir outre l'Etoile de service en or, est décoré de la fné-daille d'or de l'ordre royal du Lion. M. Svihus, lieutenant de l'armée norwégienne, lieutenant de la force publijue (3e départ), qui se rend au Katanga. M. le lieutenant Svihus a servi durant six ans au district de l'TJélé où il a exercé le commandement des postes de Bambili, d'Asa, de l'TJere et de Semio. Il a été décoré, en récompense de ses excellents services de la médaille d'or de l'Ordre royal du Lion. M. Slaes, agent militaire (3e départ). A séjourné durant un premier terme ininterrompu de 4 ans au camp d'instruction de Lisala, puis a été détaché au camp de la Tota. C'est un excellent éducateur de soldats, qui ont en lui un chef sévère mais juste et bon. Rappelons que M. Slaes a reçu la médaille civique pour le dévouement dont iï a fait preuve au camp de la Tota, en soignant ses soldats dont la plupart étaient terrassés par une épidémie grave de dysenterie qui régnait dans la région. M. Slaes est également décoré de la médaille de l'Ordre royal du Lion. M. Strythagen, agent d'administration de 3e classe (2e départ), qui se rend dans le vice-gouvernement du Katanga. Ce fonctionnaire a été attaché pendant son premier terme de service aux travaux de prolongement de la voie ferrée des chemins de fer vicinaux du Mayumbe et y a rendu de très bons services. M. Van Daele, agent militaire (3e départ), chef du détachement de la force publique de l'Eau Noire (district des Bangala) pendant une période de 4 années, il passa lors de son retour au Congo à la zone de la Maringa-Lopori et exerça notamment le commandement du poste de Lokolange. Cet ancien serviteur a reçu, en récompense de ses bons services, la médaille de l'Ordre royal du Lion. M. Halain, sous-chef de section (3e départ). Au cours de son premier terme de service de 3 ans, M. Hallain fut attaché, sous les ordres de l'ingénieur Pollini, à l'étude des travaux de construction d'une route pour automobiles reliant Kasongo et le lac Tanganyka. Il occupa cette situation pendant 2 ans et descendit, à Boma où jusqu'à la fin de son terme il dirigea les travaux en cours. Il accomplit ensuite un terme de 2 ans au Katanga et s'occupa spécialement à Elisabethville et aux alentours d'études et de construction de routes pour automobiles. M. Halain est un agent de valeur et de grand mérite. M. le sous-lieutenant Pieren, du 1er régiment de ligne, retourne au Congo après avoir repris pendant quelques mois son service au régiment. Ancien commandant de compagnie à Elisabethville et à Kilwa. Son retour au Katanga est vivement désiré par ses chefs qui ont eu l'occasion d'apprécier ses belles qualités militaires. M. Pieren est un jeune officier qui a un bel avenir dans la colonie. M. Gelders, docteur en droit, ancien magistrat de la colonie (3e départ), qui retourne au Congo en qualité de commissaire de district de 2e classe. Au cours d'un premier terme de service de 3 ans, M. Gelders résida à Léopoldville en qualité de substitut près le tribunal de Ire instance et du conseil de guerre et ensuite de juge suppléant près le même tribunal. Son deuxième terme de service s'effectua à Elisabethville en qualité de juge près le tribunal de Ire instance et de substitut près le tribunal territorial et le conseil de guerre de Kongolo. M. Gianpietri, juge près du tribunal de Boma (5e départ. M. Gianpietri s'embarqua, en effet, pour la première fois, le 4 août 1904, en qualité de juge près du tribunal territorial de Léopoldville. Son 2e départ date du 19 juillet 1906, en qualité de juge près le tribunal de 1ère instance de Léopoldville. Il partit une troisième fois, en la même qualité, le 28 janvier 1909. Son 4me départ date du 14 octobre 1911. Au cours de ce terme, il séjourna à Boma et occupa les fonctions de juge près le tribunal de cette ville. M. Gianpietri est chevalier de l'ordre du Lion et est décoré de l'Etoile de Service à 3 raies et de plusieurs ordres italiens. M. Sommeillier, qui s'embarqua pour la première fois pour le Congo, le 6 février 1894 (il y a donc 20 ans). Il fit un premier séjour de 4 ans au district des Bangala. En 1896, il fut désigné par le commandant Hanolet pour aller fonder le premier poste militaire dans la région de la Giri. Il rentra en décembre 1897. Son second terme date du 6 août 1898, en qualité de lieutenant de la force publique. Il fut désigné pour prendre la direction de la zone de la Giri (contrée signalée comme improductive). Après 2 1/2 mois de reconnaissance dans le haut de la rivière, M. Sommeillier y installa 3 postes (Musa-Kutu-Bomboma). C'est le premier blanc qui pénétra de l'avant dans cette région. En peu de temps il avait fait produire cette contrée et il avait réussi au delà de toute prévision. M. Sommeillier se rembarque cette fois en qualité de directeur d'un établissement commercial situé .dans cette région. Après 12 ans d'absence, il est pris du désir nostalgique de revoir la zone qu'il a fondée. Nul doute qu'avec les sentiments et la bonne humeur que nous lui connaissons, il justifie la confiance que son nouveau chef a mise en lui. Prochain départ de M. Léopold Vitta. — Nous apprenons que M. Léopold Vitta s'embarquera par le vapeur «Anversville», quittant Anvers le 12 mars prochain, pour accomplir son 4e terme en Afrique. Bien que jeune d'âge, M. Léopold Vitta, qui occupe le poste d'agent principal à Kinshasa de la société Citas (compagnie industrielle et de transports au Stanley-Pool), possède déjà une carrière coloniale bien remplie. Ayant terminé ses études à l'Institut Central Technique de Bruxelles, et après avoir suivi les cours de l'Institut Commercial Solvay dont il est un des premiers élèves, M. Léopold Vitta partit en juin 1905, comme agent de la société Citas. Il fit ensuite un séjour en Egypte dans les établissements de la société Baume et Marpent. Il reprit ses fonctions à la Citas, et effectua un second départ pour la colonie, en février 1909. Il repartit une troisième fois le 2 septembre 1911. Rappelons que M. Léopold Vitta, Italien d'origine et Belge d'élection, est le fils de M. Guido Vitta, bien connu dans le monde colonial, qui partit au Congo en 1894, pour le compte de l'Etat Indépendant, ancien directeur en Afrique de la Citas, est actuellement directeur de l'A. B. C., compagnie commerciale et agricole d'alimentation du Bas-Congo. Ajoutons que M. Léopold Vitta, très estimé dans le milieu commercial à Kinshasa, a été désigné comme secrétaire adjoint de la Chambre de Commerce du Stanely-Pool, depuis sa fondation. Prochain départ de M. Dellïcourt. — Le 14 mars, s'embarquera à Southampton pour le Katanga, M. Maurice Dellicourt, substitut du procureur général d'Elisabethville (4e départ). M. Dellicourt s'embarqua pour la première fois le 15 mars l506, en qualité de substitut suppléant et résida à Boma pour repartir une seconde fois le 24 septembre 1908. Au cours de ce second terme, il résida à Boma, puis fut désigné pour Elisabethville où l'on venait de créer un tribunal d'appel et où il exerça les fonctions de procureur du roi près du dit tribunal. Le 28 octobre 1911, M. Dellicourt repartit une troisème fois, en qualité de substitut du procureur général. Départs d'agents judiciaires. — Le 12 mars s'embarquera M. Loef, agent judiciaire et le 13 mars, M. Arsène André, chargé des mêmes fonctions. Les arrivages par la malle congolaise «Elisabeth-ville». — Voici le détail des arrivages par la malle congolaise «Elisabethville». Caoutchouc: Messieurs Bunge et Co: Compagnie du Congo belge 780 kilos, Belgika 3,100 kilos, Grands Lacs 5,700 et 1,000 kilos; Société coloniale anversoise: Kasai 40,400 kilos, Comminière 12,700 kilos, Intertropical 13,600 kilos; Crédit colonial et commercial (anc. L. et W. Van de Velde) : Comfina 15,600 kilos, Crevelde 4,350 kilos, Velde 780 kilos; Comptoir colonial franco-bel-ge : Ch. Dethier 180 kilos, American Congo Company 1.025 kilos; total 99,215 kilos. Gomme copal: MM. Bunge et Co : Compagnie du Congo belge 35,600 kilos, Foi-minière 1,800 kilos; Société coloniale anversoise : H. C. 214,220 kilos ; Crédit colonial et commercial (anc. L. et W. Van de Velde): Comfina 21,000 et 9,000 kilos; Comptoir d'Irebu: 8,700 kilos; Comptoir colonial franco-belge (Ch. Dethier) : American Congo Company 6,970 kilos; total : 297,290 kilos. Le retour de l'«Anversville». — Le vapeur «Anvers-ville» a quitté Boma le 12 février, à destination d'Anvers et sera à Dakar ce soir ou demain matin. Mort de M. Arthur Pierre. — M. Arthur Pierre, agent de la Compagnie du Kasai, est décédé à Baboma. M. Pierre était le beau-frère de M. J. Her-dies, agent de la Compagnie du chemin de fer du Congo. TJn service funèbre a été célébré lundi 16 courant, à 9 heures, en l'église paroissiale de St-Antoine, à Etterbeek. Le musée commercial de l'Union coloniale. — Lundi après-midi, à 3 heures, a eu lieu à l'Union coloniale belge, rue de Stassart, à Bruxelles, la visite par les membres de la presse des nouveaux locaux de l'U. C. B. et du musée commercial colonial installé dans ceux-ci , musée dont l'ouverture se fera durant la seconde quinzaine d'avril. Le but de cette visite était de communiquer à la presse les moyens que l'U. C. B. compte mettre à la disposition de nos industriels et commerçants poui

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title La tribune congolaise et La gazette west-africaine belonging to the category Koloniale pers, published in Anvers from 1902 to 1914.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods