Le bruxellois: journal quotidien indépendant

389 0
22 December 1916
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1916, 22 December. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Seen on 20 September 2019, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/d50ft8g68v/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

3mo Année - N. 804 - Ed. B CINQ CENTIMES Vendredi 22 Décembre 1916 MflHNEMENT POSTAL, ÉD. g Binxsâles - Province - Etranger 5 mets : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 ÎBireaux de poste en Belgique t? * fHtartger n'acceptent q.ue des Sionnemems TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les fcfeiro. ! Avril 1 Jouter 1 Octob. On Bsnt s'abonner toutefois pour les 4»ua aeruiers mois ou même'pour te tenter mois de chaque trimestre au ptïx da : 2 Mois | Mois fit3^)0-Mk.2:40 Frl.50-Mkl.20 TfHÂGE : 90.000 PAR JOUR Le Bruxellois Rédacteur en Chef : « cl e ® i le armai taailifeji Iniiipendani s wna»iWTiirTi%iaBrn 11 Rédaction, Administration, Publicité, Vente : S BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS f ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologie 2.00 Annonces commerciales.. 4.50 » financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne . , • ■ • • °-40 La grande ligne. c . . . . 0./5 TSRA0E:90.000 PAR JOUR DERNIERS COMMUNIQUÉS OFFICIELS ALLEiMAKi^a BERLIN, 21 décembre, officiel (midi): tncalre île- la guerre a l'Ouest. Groupe d'armée du prince héritier Rupp-resiil lie Caviere : Au nord d Arias, des bataillons -anglais qui avaient pénétré dans nos tranchées ies^Lus avancées après une vigoureuse canunnaue, en ont été rojéiés par une contre-attaque. Sur ies deux rives de la somme, un temps clair a favorisé l'activité combattive lie l'artillerie, qui s'est accrue dans quelques secteurs d une grande intensité-, <4 C ouest de Villers-Carbonnet, des grenadiers ae la garae et des Ju.se-tieip ae ta Prusse orientale ont pénétré dans la position ennemie, fortement endommagée put une ttmoanade efficace, et sont revenus suivant les or-lire» refus dans leurs piopres -ttgnes, après avoir (ait sauter quelques abris souterrains, avec 4 oyji-eier* et 26 soldais comme prisonniers et l mitrailleuse comme butin. Au cours de nombreux comcats aenens et par notre feu ae déjense, l'ennemi a perdu de nouveau 6 avionsjtans la région de la Somme. GitHipe d'armée du kronprfnz allemand : A eôlé (L'une canonnade minime en g< -irai, pas i'actimte d'infanterie de grande envergure. Au front de l'Aisne, plusieurs patrouilles françaises ont été repoussées. itieaire de la guerre a l'est : PruM du générai ield-uiarecual prince LeupuU; ue lia viei l; : _ Entre Dunaboiûg et le lac de Narocz, le combat i'artillerie a pus par moments une grande recrudescence. Des attaques de détachements russes au nord-est de Goduzisckki et au nord du tac de Drys-wjaty, ont échoué avec de giandes pertes. Sur le Stochod, au nord de He^enm, les Russes ont tenté vainement d'arracher à la ianawehr allemande au terrain qui avait été incorporé il y a quelques jours à sa propre position. Proui du yenerai-côlonef archiduc Joseph. Un assaut russe, quatre fois renouvelé, à Meste-canesci, sur la rive orientale de la « Goldene Bis-tritza », s'est écroulé devant la force de résistance lté bataillons austro-hongrois. Plus au sud, l'adversaire a été repoussé de ses propres positions de garde. Groupe d'armée du feki maréchal général von Macbenseji : Dans ta Granae Valachie, le feu d'artillerie est ievenu plus intense au pied des montagnes. L'armée de la UbHHlkifs'cna a ajklogel ënnStni de Quelques positions d'arrièie-garde. f roui uiarôdninéii ; Des chasseurs allemands ont maintenu contre ie fortes attaques russes la hauteur très disputée à t'est de Paralovo dans la boucle de la Czema. BERLIN, 20 décembre. — Officiel, soir : Il n'y a d'opérations de grande envergure ni au Iront de l'ouest, ni à l'est. Dans la partie septentrionale extrême de la Do-broudscha,_ l'ennemi qui avait reculé jusqu'à prêtent, s'est de nouveau disposé au combat. Dans la coude de la Czema des attaques prononcées par l'ennemi se sont écroulés devant nos po-tiiions après une viole,tic canonnade. AU '4'RICIriII.NS . VIENNE, 20 décembre. — Officiel : Bieàtre de la guerre a l'Esî. Les Russes ont réitéré hier leurs violentes alta-laes contre nos positions de Mescanesti; elles Jutent repoussées avec les pertes les plus lourdes pour l'ennemi. llieâtre de la guerre italien, iheatie île ia guerre Sud-tsi. Situation inchangée. TURCS CONSTANTINOPLE, 20 décembre: Front persan : Combats de patrouilles et d'éclaireurs favorables pour nous. Aux autres fronts rien d'important ne s'est pas-té. Dans la Dobrudscha nos troupes ont continué, avec les alliés, la poursuite énergique de l'ennemi. Nous avons fait les 15 et 16 décembre plus de • i/\ oi-iot. /*«.<■> BULGARES SOFIA, 19 décembre. — Officiel / Front macédonien : Depuis le tac de Prespa, jusqu'à la Sirouma, faible feu de l'artillerie ennemie. Le long de la Strou-tna, canonnades réciproques et engagements entre patrouilles. Au front de la mer Egée, un navire ennemi a tiré vingt-trois coups de canon sur la côte à l'est de Cavalla. frrunt roumain : Dans la Dobroudscha, nous continuons à progresser. A Babadag, nos troupes ont été chaleureusement reçues par la population. A l'est de la Valachie, les opérations se développent méthodiquement. FRANÇAIS PARIS, 20 décembre, 3 h. p. m., officiel: Rien à signaler au cours de la nuit en dehors l'une grande activité des deux artiiièifes dans la région de Louvenïont-Charnbrclies. PARIS, 20 décembre, II h. p. m., officiel: Au sud de la Somme, l'ennemi a violemment bombardé nos lignes au cours de la journée, notamment les secteurs de Belioy-eiuSanterre, Bçrny, Pressoire et Ablaincourt. Notre artillerie a énergi-quement riposté par des tirs de contre-batterie. Actions d'artillerie intermittentes sur le reste du iront. PARIS, 20 décembre. Officiel : Armée d'Orient. Rien à signaler en dehors de quelques combats 1le patrouilles sur le front de Macédoine, où la j siuie et fe brouillard continuent <î j RUSSES PETROGRAD, 19 décembre. — Officiel : Dans la région de Grabkojste, sur la voie ferrée de Tarnopol-Zioczow, nos batteries ont dispersé une colonne lïinfanterie, forte d'un baiailion environ. Au sud de Brzezany, "ennemi a bombardé, au moyen de canons de gios calibre, la région de Potutory. Dans les Carpathes boisées, des troupes ennemies, fortes de deux compagnies, ont tenté d'attaquer nos positionis établies sur la hauteur située à l'est du village de Hollo; elles ont été repoussées par noire feu. Dans la région du vi.lage de Bategu, à l'ouest de Viziru, deux escadrons ennemis., appuyés par une batterie, se sont déployés; ils se sont retirés en uésordre sous le feu ae noire artiilene. Deux canons et leurs caissons, oui été abandonnés par l'ennemi, les chevaux ayant été tués par notre feu. ITALIENS ROME, 20 déc. — Officiel du 19 dêc. : Canonnade habituelle au front du Trentin, plus vive toutefois dans la région de la vallée de l'Asti-co supérieur où notre- bdllerie a surpris par un feu efficace, une colonne ennemie en marche. Au front, des Alpes Juliennes, combat d'artillerie. La nôtre a complètement bouleversé ies positions ennemies sur le Monte Cv.ceo (région de l'iscnzo moyen), endommagé Id gare d'Ovcia (Draga) au sud-est de Gorizia et dispersé les tro'Bpes ennemies marchant sur le Carso. Des aviateurs ennemis ont jeté des bombes sur le haut Cordevole et sur Auronzo. Il, y eut quelques blessés, mais peu de dégâts. AMiLAIS . LONDRES, 19 déc. — Officiel du soir : Au lever du jour, nous avons fait squter trois mines au sud-ouest de NeuvtdeSmnt-Vaast. Au sud d'Ypres, l'ennemi a iait sauierAune fougasse; l'explosion n'a pas endommagé nos tranchées. L'artillerie ennemie a été active pendant la nuit, particuièrement à proximité d'Eau-Court-l'Abbaye. Nous avons bombardé ejjicacetnent les lignes ennemies établies à l est de Fauquessart. Sur le reste du front, l'artillerie est restée active. —— , i.. - - i - Dernieres Dépêches La réponse négative de Sirkuid. Paris, 19 déc. — Au sénat kérenger a développe son interpellation au suj^t des méthodes employées par le gouvernement, auquel il reproche son manque de prévoyance en matière militaire et diplomatique. Le président du conseil Briaud a "répondu. Au cours de son discours il en vint à parier de i offre de paix allemande et déclare que personne ne se laisserait berner par cette manœuvre allemande. Demain, dit-il, notre réponse unanime, fera sa\$ir aux Puissances Centrales, qu il est impossible de prendre au sérieux leurs oifres de paix. "• Faisant allusion au discours eu chancelier. Briand insista sur l'agonie des Puissances Centrales et dit: C'est ltj dernier biulf que l'Allemagne veut essayer. Elle veut se débarrasser de la responsabilité en essayant de faire accroire que la guerre lui a été imposée. Mais les Allemands avaient décidé la guerre depuis quarante ans et c'était bien la victoire qu'ils escomptaient. La « Gazette de Cologne » ajoute à ceci en guise de commentaire : Les paroles de Briand sont par trop enfantines pour qu'il vailile la peine de les examiner de plus près. Puisse-t-il ne pas se tromper sur un point, notamment celui qui affirme que les Puissances Centrales sont à l'agonie, car elies lanceront encore beaucoup de ces « bluffs » qui rendront la vie dure aux alliés — de ces «- bluffs » dans le genre des victoires de Mackensen et de Falkenhayn en Roumanie. Le (Iteeaars de Lloycï freorge. Opinions hd&Bdaises. Amsterdam, 20 déc. — Le «lij5» écrit : Après les déclarations ministérielles et autres, au ssin des parlements anglais, français, russe et italien, il semble bien que la colombe de paix veuille encore s'envoler. Les probabilités de paix sont réduites au minimum et cependant les déclarations de Lioyd George, très modérées, sont bien différentes de son discours sensationnel, dans lequel, brandissant furieusement le sabre, il parlait de mettre tout le monde «knock-out», et la diplomatie s'acquitterait mai de sa tâche si elle n'affinait pas les idées émises jusqu'à revêtir une forme pius amicale. L' «Aigemeen Hndelsblad» écrit : L'espoir d'une paix prochaine n'est pius bien grand, mais pour cela tout espoir n'est pas perdu. Avant tout, il faut négocier et réfléchir et Lloyd George n'a pas fermé !a porte à la continuation des négociations. Le journal démocrate «Het Voik» a eu, en lisant le discours de Lloyd George, l'impression qu'il n'y" manque pas d'éléments propres à entamer des négociations. Avant tout, il faut attendre la réponse de l'Entente aux Puissances centrales. En attendant, il faut toujours espérer. Le «Nieuws van den Dag» estime que les vues de paix doivent être considérées comme évanouies, après le discours du premier ministre augiais. Le journal conclut en ces termes : Quant à nous, nous n'ajouterons que ceci : c'est que nous ne voudrions pas nous trouver dans ia peau de ce ministre, à présent que tant de millions d'êtres humains versent des larmes ameres et attendent la décision de leurs esfîr* fftrtttatie» svea vm rage mal contenue.J Le nouveau màriisîèrç Jiusiro-honyrois. Vu la situation politique, lej conseiller secret Dr. von Spitzmùller s'est démis, entre les mains de l'Empereur, do sa charge de- former le Cabinet. Le comte Clam-Martinitz a souaiis ensuite à F Empereur la composition du nuuvâu Cabinet : Présidence et direction, le ministre Se l'agriculture comte Clam-Martinitz; intérieur, iccmte von Handel; commerce, Dr. Urban; travàl, baron von Trake; cultes et instruction publique, baron von Hussarck ; ministre pour la Gaiicie, 1> Bobrzinsky; défense nationale, baron von Georgij ministre des finances-, Dr. von Spitzmiilier, justice, baron von Schenek; chemins de fer, baron yon Forster; ministre sans portefeuille, Dr. 'Basrareither. Lite séance secrète à la Cliaail te hollandais*. La Kaye, 21 déc. — Un membre anti-révolutionnaire de ia deuxième Chambre, M. Van der Voort, a dépôsé mercredi, d'accord avec neuf de ses collègues, une motion demandant une séance secrète immédiate, afin de pouvoir 'discuter des questions d'ordre militaire et spécialement eeile de la fabrication des munitions. Le président s'est rendu à son désir et la séance a .continué à huis-clos; Line nouvelle téneJon pu; iique en 'Angleterre. Londres, 21 déc. — M, ftevilie Chamberlain, maire de Birmingham et frère d'Austin CnJfihber-laiu, vient d'être nommé chef du service civil de guerre. M. Chamberiaiù appartient au monde des commerçants. , La récolte en Argentine. Amsterdam, 21 déc. — Il-résulte du rapport officiel publié sur la récolte argentine, que le froment, l'avoine et les graines de lin ont donné 1.09 miitfon de tonnes en-dessous des prévisions ; la récolte de froment s'élève à 2.10 mSiidns de tonnes contre 4.t)9 millions ae tonnes en 1915; celle de l'avoine à 0.48 million de tonnes contre 1.09 million de tonnes et celle des graines ae lin à 0.13 million de tonnes contre 0.S3 million de totines. Crédits de guerre au Pérou. D'après l'Agenzia Americana, de Miisa, le gouvernement péruvien a sollicité du Parlement un crédit de 5 millions de francs pour l'achat de sous-marins et d'artillerie lourde pour la défense de la côte. mh. . .. . . f.eS l t ,'ivîc ' i-ûila«uin<N Stockholm, 21 déc. — Les pertes subies par l'armée de campagne roumaine,'s'éièyent, d'après les dernières listes de pertes officielles, à 272,873 soldats et 7,930 officiers; 13 généraux et 40 colonels sont portés tombés, blessés ou manquants. Le manque de métaux en llussie. Stockholm, 21 déc. — Les journaux russes contiennent des articles inquiétants au sujet de la pénurie générale des métaux dont souffre la Russie et qui est devenue si sérieuse, que ies usines travaillant pour la défense de 1 Empire, ne reçoivent plus que la moitié des métaux dont eiles ont besoin, tandis qu'un tiers seulement de la quantité de métal brut nécessaire à l'agriculture est-mis à ia disposition de ce département. Les marchés privés sont entièrement dépourvus ce" métaux ; c'est à peine si l'on offre quelques insignifiantes quan-• tîtés, qu,e des spéculateurs se s -nt procurées par des moyens illicites. Lés paysans surtout se plaignent du manque absolu ,de clous et d'autres articles- de forge. Anglais e! iiollanuats. Amsterdam, 21 déc. — Le vapeur «Amsteidijk», de ia Hoilani-Amerika Lijn, a été envoyé à Londres, par les autorités anglaises de Faiaiouth, afin d'y décharger 2,100 tonnes de sa cargaison. Les paris sur la paix chez Lloyih. La Haye, 21 déc. — La compagnie d assurances Lloyds a conclu le 19 des paris •— de êouverture — Lloyd's a conclu le 19 des paris — de couverture — d'après lesquels la paix sera signée avant la fin de juin 1917 ; ia prime a été fixée à 20 p. c. Par contre, la compagnie n'a pas accepté de paris pour une Conférence, ce qui est considéré comme un symft^-. terne favorable, vu que Lloyd's est toujours très bien renseigné. Les Etats-Unis et t'offre de paix. Ls Haye, 21 aec. — Une cvpécne de New-York adressée au «Times» s'occupe des opinions qui se font jour aux Etats-Unis au sujet de l'offre de paix. L' «Evening Post» de New-York dit que Wiison ne croit pas que Lloyd George déclinera purement et simplement la proposition et tuera ainsi dans i'ceuf le mouvement pacifiste. La plupart des gens raisonnables émettent l'opinion que l'Angleterre serait au moins ma! inspirée, si eîie devait écarter les propositions du Chancelier allemand. La presse de l'Ouest surtout .est unanime a aftirmer que l'Angleterre doit écouter ce que désire l'Allemagne. Le correspondant du «Times» croit que les sentiments des Etats-Unis vis-à-vis de L'Allemagne s'amélioreraient sensiblement si l'Angleterre répondait par un jiinple « non ». * DEPECHES | (Reproduites de l'édition précédente.) • Pas de résistance au Sfârëth? çjiiaapesrn, io aec. — r-e journal solicite « utro » reçoit de source autorisée, la nouvelle que le grand-duc Nicolas aurait tenu une délibération importante à Kiev/ au Sujet des événements sur le théâtre de guerre roumain. Il aurait reçu un rédacteur du » Novosti » et lui aurait déclaré b.ue sillon ne parvenait pas à enrayer l'offensive des Puissantes Centrales, devant le Sereth, on devait s'attendre à ce qu'une résistance, énergique ne fut 'que «tir territoira russs en Bessarabie, Le nouveau secrétaire général au Ministère d«» afiêaires étrangères eu France. Paris, 20 déc. (officiel). — Jules Cambon a été nommé secrétaire général au ministère des affaires étrangères. La situation ien Grèce. Londres, 20 déc. (Router.) — Le texte de !a nouvelle note des aiiiés à la Grèce a été établi définitivement aujourd'hui, après délibération et elle sera transmise incessamment. Il s'agit spécialement de savoir queile satisfaction l'on pourrait exiger pour l'attaque des 1 et 2 décembre, contre les forces de combat des alliés. Athènes, 20 déc. (Reutcr). — La Grèce a adressé une note aux gouvernements de l'Entente, dans laquelle elle dépeint la situation survenue depuis son acquiescement à l'ultimatum des alliés. La note îait allusion aux difficultés qui ont surgi du tait des événements dans les îles, du fait de la tergiversation des alliés à faire connaître leurs exigences et du fait de la continuation du blocus. Le gouvernement gî"ec donne à entendre qu'il sera peut-être forcé de suspendre le transfert des troupes vers le sud, jusqu'à ce qu'une solution de la situation présente soit intervenue. Berne, 20 décembre. — On mande d'Athènes à 1' « Echo de Paris La situation demeure incertaine, La presse loyaliste exige du gouverneôient qu il intervienne de façon énergique. Le radiotéié-gramme berlinois au sujet de l'offre de paix a produit une impression énorme à Athènes. Berne, 20 iCc. — On mande d'Athènes au « Corriere délia Sera » ■ Hier soir le gouvernement grec a remis aux ambassadeurs italien et russe une note de protestation accompagnée d'une copie pour les ambassades auglai.se et française dont les représentants se Souvent au Pirée. La note exige la rétrocession des îles de Syra, Nascos, Pharos, Sa-mos, Kea et Santorin, qui ont été assujetties par violence pat les vénizéistes grâce à l'appui des aiiiés, malgré que leur population fût royaliste. La note exige également le rétablissement des autorités royalistes dans i'île. Galanterie aumaise. Copenhague, 19 déc. — D'après des feuilles locales, le séjour du vapeur « Frederik VII », à Kirkwall^aurajt donné Lifta, à un incitant pénible, par suite ïïes mesures prises contre une passagère allemande de. première classe. En perquisitionnant dans ies bagages, on trouva chez cette dame allemande une valise contenant du linge pour homme, d'où les autorités anglaises conclurent que son époux devait se cacher à bord du navire. Malgré que le capitaine, les officiers et les passagers assurèrent que ce soupçon était dénué de fondement, attendu qu'ils avaient vu de leurs yeux que la dame avait pris congé à New-Y'ork de son époux, qui était chef cuisinier à bord d'un vapeur de la Hamburg-Amerika-Linie, eile dût néanmoins quitter le navire et rester à Kirkwall. L'incident a produit une pénible impression sur les autres passagers. L'ne déclaration de Clemenceau. Berlin, 20 décembre. — On mande de Genève au « Berliner Lokai Anzeiger »: Clémenceau est certain que la majorité du Sénat sera partisan d'une séance secrète pour la discussion de la question vitale de la défense du pays et'a déclaré qu'il saurait bien briser aujourd'hui la résistance de Briand à l'égard de la séance secrète. La grève générale en Espagne. On mande de Madrid au « Times » : La grève générale de 24 heures, annoncée dans toute l'Espagne en guise de protestation contre la cherté croissante des vivres, a eu lieu lundi. Les fabriques, magasins, et un certain nombre de bureaux restèrent fermés. Les journaux ne parurent point. Les autorités avaient pris certaines mesures de précaution. Le danger d'une grève des chemins de fer semble être écarté. Le trafic des wagons n'est pas interrompu. Le ministres-président Romanones et Jimenez ont déclaré qu'à leur avis, la grève n'é-«tt pas justifiée, car ie gouvernement avait fait j tout son devoir cour le ravitaillement du cavs. En Roumanie. — Les fugitifs. Amsterdam, 19 décembre. — D'après un journal de cette ville, le « Times » apprend de jassy que des fugitifs de la Valachie arrivent constamment en cette dernière ville et dans d'autres villes de la Moldavie. La population de Barlad a triplé. Galatz et Braïla sont encombrés. Les fugitifs sont principalement des habitants de viiles; les paysans restent aux champs et montrent une grande indifférence vis-à-vis de l'ennemi envahissant. La paix. Londres, 19 décembre. — Le « Westminster Gazette » écrit dans un article de fond; « Nous persistons à dire que les alliés doivent répondre aux "propositions de paix des puissances centrales, quelles que soient leurs raisons ou leurs intentions, parce que nous sommes impliqués dans une guerre dans laquelle un chiffre gigantesque d'existences humaines sont en jeu. Entretemps nous voyons que les perspectives en vue d'un résultat déterminé de la proposition de paix., si celie-ci ne contient pas plus, comme on le dit, que ie discours du chancelier de l'Empire au Reichstag, sont extraordinairement minimes. L'Allemagne se vente d'avoir fait le premier pas. Elle veut im«!s faire accroire qu'elle est prête pour des raisons humanitaires, malgré sa brillante situation militaire et ses perpectives. » La Bessarabie zone de guerre. Baie, 20 décembre. — On annonce de Pétroa'rad aux journaux suisses que la Bessarabie et les territoires de la Mer Noire ont été proclamés zone de guerre. La misère des fugitifs roumains. Stockholm, 20 décembre. — On annonce d'Odessa au « Rietch a que d'après les direa da fuji- tns roumains, on n a commence ia uepopuiation no Bucarest qu'au dernier moment, attendu qu'on devait tenir compte d'une défense éventuelle de la ville jusqu'à peu d'instants avant sa chute. En-déans les deux jours précédant la reddition de la vilie, on a expédié les provisions militaires et les valeurs de la Banque de l'Etat. La plus grande parti- de-la propriété privée devait toutefois être abandonnée. Les bandes de fugitifs roumains deviennent avalanches. On a réquisitionné toutes les grandes écoles et bâtiments publics dans les gouvernements dé Bessarabie -et de Cherson pour loger les fugitifs. Ou a installé en cours de route des stations de ravitaillement et on a pourvu les caravanes isolées de guides connaissant les lisux. Malgré toutes les mesures prises la misère est immon-®se, aucune précaution n'ayant été prise. Le journal « Pta » annonce que la chute de Bucarest et de Ploesti, les foyers de ia vie militaire et politique de la Roumanie, a produit une impression écrasante sur la population roumaine. Leîire d'uu prisonnier français à Poiucaré. A l'intervention de la Croix Kouge en Suisse, un solaat a adressé le 26 oÉtoore 1916, d'un camp d'internement allemand, une lettre au Président français, le priant de mettre promptement fin à la guerre; « Monsieur le Président, « Depuis longtemps vous deviez savoir que le peuple français veut la paix. Si vous en doutez, interrogez les soldats, adressez-vous aux prisonniers français qui séjournent actuellement en Allemagne.« Tous sont las de continuer la lutte, las de cesi^p batailles sanglantes qui ne leur procurent ni des avantages ni la paix. Monsieur le Président, jamais notre pays n'a été dans une situation semblable ! Des milliers de nos compatriotes périssent, des soldats sont tués en masses et tout cela pour des idées fantastiques qui rie se réaiiseront jamais. Monsieur le Président, votre pays se sacrifie pour l'Angleterre, qui en profite. « Faites le1 plus tôt possible les plus grands efforts pour rendre à votre pays la paix qui seule est à même de sauver, vous et votre pays, de la destruction qui vous menace. » Ce sentiment contre l'Angleterre est très répandu parmi les soldats français, Les troubles en Portugal. Londres, 20 décembre. — L-'Agenœ Havus apprend de Madrid que, d'après line dépêena d» Lisbonne, tous ies magasins de la ville sont) fermés. Des patrouilles de cavalerie traversent la ville pour empêcher les rassemblements. Le 18 au matin ie temps pluvieux a tmpôché des manifestations, niais dans la soirée, il s est produit quelques incidents. La Chambre et l'impôt sur ie revenu en France. Paris, 20 décembre. — Les J urnaux suisses apprennent <te Parts qiïe la Chambre a adopté lundi par 478 voix contre 5 te texte du.' projet de lot, sur la mise en'vigueur immédiate de rknp(5i sur le revenu, proposé par la gouvernemental et a prouvé par ia commission financière. M. Ribot, ministre des finances, a proposé?l'établissement d'un impôt qui frapperait de 10 p. c. les revenus des graiides fortunes. En outre la loi prévoit la déclaration fiscale obligatoire, sujette à vérification ultérieure; le ministre des finances a cru ne pas pouvoir aller plus loin et a combattu une motion proposant l'imposition des gros revenus jusqu'à concurrence de 25 p. c. Cette motion a été restée par 35i voix contre 163. Discours d un parlementaire hollandais. Roterdam, 20 décembre. — M. Sohkrier, membre du parlement néerlandais, a oit dans une^ailoculion qu'il avait appris que ia Suisse ainsi que ies états scandinaves seraient heureux d'offrir leur médiation en vue de la paix et désireraient voir la Hoilande se joindre à eux. Dans cet ordre d'iiiées, il a émis te vœu que le gouvernement néerlandais Montre una plus grande activité. La guerre maritime. Berlin, 20 déc. (officiel). — Un de nos sous-ma-rln a coulé le 26 novembre, à environ 50 milles ma- ' rins au nord-ouest de Lisbonne un vaisseau de ligne ennemi au moyen d'un coup de torpille. Il s'agirait du vaisseau de ligne français « Suffren » signalé comme perdu' corps et biens par le ministère de la marine française. Genève, 20 décembre. — On mande de Bordeaux au « Petit Parisien » : Quelques instants après l'arrivée du vapeur postal « Espagne », venr -t de New-Y'ork, deux vapeurs qui se trouvaient en mer ont été torpillés. Copenhague, 20 déc. — Les Anglais ont.encore saisi ces derniers jours une grande partie du courrier danois, y compris le rourrier destiné d'une partie du Danemark à une autre. On a retenu à Kirkwall l'ensemble du courrier de Noël des vapeurs danois « Island » et « Tjaldur », tous deux naviguant en eau danoise, le premier allant da Reykjavik à Copenhague, le second de Thorshavn à Copenhague. Le vapeur de ia ligne américaine « Frederik VII », retour de New-York à Copenhague s'est vu également saisir tout le courrier danois par les autorités à Kirkwall. — .d— - i A NOS ABSMES ! 1 Nous rappelons à nos abonnés qu'avec fe | t" janvier commence un nouveau trimestre. ! On peut s'abonner ces maintenant dans tous les bureaux de poste en BELGIQUE et à ; i'EÏRANGLR au prix de Ff* 4.5© ou RI, S.êO du 1" Jgnvier au 31 Mars 1SI7. Bien spécifier si on désire Ed. A ou Ed. B. | PsWès. — Chaque quittance de la poste, présentée à nos guichets ou envoyée par iet-| tre donne droit à un remboursement de 50 c.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Le bruxellois: journal quotidien indépendant belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods