Le bruxellois: journal quotidien indépendant

314 0
08 January 1916
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1916, 08 January. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Seen on 09 April 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/mk6542m28k/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

3® Année. - N° 460. Edition B riM» fEMVIKBfl ABONNEMENT POSTAL, ÉD. B Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique et à j Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les 1 Janv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octob. On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois ou même pour le dernier more de chaque trimestre au prix ae : c 2 Mots 1 Mois 3.00 - Mk.2.40 Fr.J.50 - M tr.l.20 TIRAGE : 75.000 par jour Le Bruxellois r Rédacteur en Chef : i Mal'o <3Le S AI^M | ® émm <mm é -M& Journal Quotidien Indépendant ■ & I Rédaction, Administration, Publicité, Vente : BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS MEDI 8 JANVIER 1916 ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. 2.00 Nécrologie qo Annonces commerciales . 1.00 » financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.20 La grande ligne 0.40 TIRAGE : 75.000 par jour Le service obligatoire voté en Angleterre _ Démission des représentants oarârs au sein du Cabinet anglais Derniers Communiqués Officiels ALLEMANDS Théâtre de la guerre de l'Ouest Berlin, 7 janvier. (Communiqué de midiv f-~ Rien de nouveau. Théâtre de la guerre de l'Est Un détachement russe avait réussi, hier, a s établir dans un cimetière situé au nord de Czartoryslc; cette nuit nous l'en avons délogé.Théâtre de la guerre des Balkans La situation n'a pas changé. AUTRICHIENS Rectification Vienne, 5 janvier. — Une dépêche de Reuter provenant de Saint-Pétersbourg, annonce que nous avons évacué Tschernowitz et que toutes les hauteurs dominant la ville sont occupées par les Russes. Cette nouvelle est naturellement mensongère d'un bout à l autre, comme cela résulté CL'une comparaison avec nos communiqués officiels. Dans la capitale de la Bulcovine, rien ne-s'est produit qui puisse ressembler de très loin à une mesure d évacuation. L'esprit parmi la population est des plus rassurant. La vie publique est celle de tous les jours, 21 n'y a, du reste, aucune raison pour qu'il en soit autrement. Les Russes se trouvent à l'est de Tsche) nowitz, la ou ils sont depuis des mois, à la frontière de l'Empire. Aucun soldat russe ne s'est rapproché d'un pas. C'est <. ainsi qu est Vétat des choses en annoncée par Reuter. De ce fait, sont également conteslées les indications transmises à Cadorna que contiennent les communiqués russes du 3 janvier, au sujet des progrès constants de l'attaque russe. Du reste, les intentions que poursuivent les cercles cle Saint-Pétersbourg sont si flagrantes qu'il n'est pas nécessaire d'en dire plus. Théâtre de la guerre russe Vienne, 6 janvier. — L'activité combat-tive en Galicie orientale et à la frontière bessarabique a relâché hier sensiblement. L'ennemi a pris de temps en temps nos positions sous un feu d'artillerie. Son infanterie n'a été en action nulle part. Dans les autres parties du front nord-est aucun événement d'importance spéciale ne s'est produit.Théâtre de la guerre italien Au front du littoral, le feu d'artillerie a augmenté de nouveau par endroits. Au nord de Dolje, nos troupes ont de nouveau repoussé plusieurs attaques avec des pertes sanglantes pour l'ennemi et elles ont maintenu ainsi la position conquise. Dans le territoire de frontière du Tyrol il y a eu dans les secteurs de Buchenstein-Riva des combats d'artillerie plus animés. Théâtre de la guerre Sud-Est Au nord de Berane, à l'ouest de Rozaj, les troupes de l'armée du général von Kôvess poursuivent favorablement, en progressant, leurs attaques contre les Monténégrins .Dans le territoire de Bocchedi Cattaro, l'artillerie s'est montrée, dans les derniers jours, active des deux côtés. Sinon, la situation est restée inchangée. ITALIENS Rome, 6 janvier. — Dans le courant de la journée du 3 janvier, deux aéroplanes autrichiens ont volé dans la direction de Vérone, mais ils furent to-uchés par le feu de nos batteries avant même d'atteindre leur but; ils volèrent vers le nord en jetant quelques bombes qui n'occasionnèrent pas de dégâts. Dans la région de Kreuzberg, près de Gometico, le feu bien dirigé de notre artillerie contre un camp ennemi dans la vallée de Flischlein força un fort détachement ennemi de se retirer vers Moos. Le feu de nos batteries détruisit également, sur plusieurs points, les retranchements ennemis. Sur le Karst,l'ennemi attaqua de nouveau nos positions au M' -.ie San Michéle et fut de nouveau repoussé avec pertes. D'audacieuses entreprises de nos patrouilles nous permirent de faire environ 30 prisonniers. FRANÇAIS Paris, 5 janvier (15 heures). — Au cours de la nuit, après un bombardement violent, l'ennemi a prononcé une assez forte attaque contre nos tranchées entre la côte 103 et la butte à Tahvre.L'attaque a été repoussée. Bien d'important sur le reste du front. ■PaJ M, 5 janvier (23 heures). — Entre Soissons et ucims, notre artiUerie a pris à partie les laiteries ennemies et causé des dégâts importants aux i ouvrages ennemis de la région au nord-est de Vailly. En Champagne, nous avons exécuté sur divers points du front ennemi des tirs de destruction qui ont bouleversé les tranchées ennemies et piovoqué l'explosion d'un dépôt de munitions. ANGLAIS Londres, 5 janvier. — Activité d'artiïle. ne habituelle. Une attaque ennemie contre notre avant-poste à Marioourt, a été repoussée par notre feu d'infanterie. Plusieurs de nos aéroplanes ont jeté, avec succès des I bombes sur Douai. Un aéroplane allemand a survole Boulogne et y jeta quelques bombes sans occasionner des dégâts. RUSSES ' j Pétrograde, 5 janvier. _ (Communiqué du 4 janvier). Aii sud du Priepet, dans la région de hachecha Wola (34 km. au nord-est de Liafalowka), nous avons refoulé les Aile- û mands. Dans la région de laStrypa moyenne a nous avons retranché le terrain gagné. P ., Les tentatives des adversaires de repren- ° dre les retranchements perdus, ont été re- q' poussées avec de grandes pertes pour l'en- ^ nevn. Au nord est de Tschernowitz, le com- ti bat acharné continue. Nos détachements ont de nouveau occupé une partie des positions ™ ennemies. A ou s avons repoussé la contre- * ïïtfviyva, ~"<p-anaes~ perlés. TJân's cette ré- * ' gion, un de nos détachements a fait prison- S° niers 18 officiers et 1,043 hommes et pris m 4 mitrailleuses, TURCS m ti Constantinople, 5 janvier (S h. du soir). — Au E front des Dardanelles, le matin du 4 janvier, duel p< d'artillerie assez animé et lancement de bombes, re L'ennemi dirigeait principalement son feu contre qi notre centre et contre notre aile droite ; un croiseur ennemi et un cuirassé ont pris part à ce feu. L'après-midi, un cuirassé et un moniteur ont q violemment bombardé les mêmes positions, mais ils v n'occasionnèrent que des dégâts insignifiants à une d petite partie de nos tranchées. Notre artillerie a Je riposté énergiquement et a bombardé très effica- d cernent les points de débarquement à Sedd-ul-Bahr m et à Teke-Burun ainsi qu'une concentration de c: troupes. Notre feu a atteint un croiseur ennemi t< qui arrêta alors son feu. j Le 3 janvier, nos batteries de l'Anatolie ont via- g lemment bombardé les points de débarquement à Sedd-ul-Bahr. La riposte de l'ennemi n'a pas été efficace quoiqu'il gaspilla une quantité énorme de n munitions. Le 2 janvier, les mêmes batteries ont bombardé des troupes ennemies qui travaillaient y à Sedd-ul-Bahr et dans les environs de Sedd-ul- o Bahr ainsi que près de Telce Burn. Leur efficacité fut très considérable. Un de nos aéroplanes a fait un raid de r&con- ti naissance heureux dans la direction d'imbros et u au-dessus de Sedd-ul-Bahr, et il lança sur le point 1« de débarquement au nord de Sedd-ul-Bahr et sur d les navires qui se trouvaient en cet endroit trois g bombes. Notre butin a Ari-Burnu a atteint 2,000 d caisses de grenades à main, 1 cuisine de campa- n gne avec un matériel complet, une quantité de t: caisses de munitions d'artillerie. Sinon rien à signaler. Dernières Dépêches Le service obligatoire voté en Angleterre ; Londres, 7 janvier. (Reuter.) — Dans la f séance de la Conférence ouvrière, tenue hier l après-midi, les débats ont été très animés, l1 Les cliefs ont prononcé des discours très mo- r dérés, mais ils furent à plusieurs reprises F interrompus par les irréconciliables. Le mouvement était très vif quand Hemderson 11 prit la parole et déclara qu'il no combattrait pas la proposition du service obligatoire. La i Conférence vota par 1,710,000 voix contre j, 9-34,000 la proposition des cheminots d'après s laquelle la Conférence devait se déclarer contre la loi, malgré la déclaration des trois ministres ouvriers qu'ils se retireraient s'il « ne leur était pas laissé entière liberté. Chambre des Communes i Londres, 7 janvier (Reuter). — Les débats an i sujet du service obligatoire ont continué devant t une Chambre bondée. Le socialiste indépendant I O'Brien et le chancelier du duché de Manchester c l'approuvèrent ainsi que les libéraux Robertson ot s Eard. Le libéral Jones critiqua le projet, mais i promit de soutenir le gouvernement. i Ralfour déclara qu'il s'agissait d'une question]1 & W 'W m d'honneur extraordinaire; lo projet est te plu grand coup dont on puisse frapper la vie libérai en Angleterre. L'Angleterre a fait plus qu© ce qu ses amis, ses ennemis et la nation ont considéi. comme possible. Le projet a été adopté en première lecture pai 403 voix contre 105. Le résultat du vote a été sa lue avec une vive approbation, la minorité s< composant en grande partie de membres Maniais et nationalistes et étant moindre qu'on ne s'y était attendu. Londres, 7 janvier. — La Chambre des Lords a idopté en deuxième lecture la^ loi du Parlement. Démission des Représentant ouvriers au sein du cabinet anglais Londres, 7 janvier. — Henderson, Brice 't. Roberts, les représentants du parti ou-rrier au Ministèrè se sont retirés. Réponse de Sarrail à la nota de proîesiâîlsrs grecque Budapest, 7 janvier. — Le journal Az Est lande de Salonique : Le général Sarrail a remis rant-hier la réponse à la note de protestat.on du réfet de police do Salonique, relative à l'arresta-on des consuls des puissances centrales à Saloni-îe. Il est dit. dans .La réponse que les arrest ations ■présentent une mesure militaire qui fut néces-ire dans l'intérêt des troupes de l'Entente, so ouvact en Macédoine grecque. Bucarest, 7 janvier. — L'agence télégraphique iglaise annonce que les bâtiments consulaires s chargés d'affaires arrêtés à Salorsiqij©. ont cie urce bien informée que le gouvernement grec a igé également dans cette affaire des éolaircisse-nts de la part des puissances de la Quadruplice. Le journal Minerva annonce : mercredi dernier i conseil des ministres a eu lieu dans l'habita->n du président du conseil roumain, Bratianu. il premier lieu on a discuté les questions de la >litique extérieure. Ensuite on a parlé des ar-stations des consuls à Salonique, thème sur le-lel un débat s'est engagé. L'atrestat>n des consuls à Salonique Sofia, 7 janvier. — Le journal Utro annonce l'une ambassade neutre à Sofia a reçu la nouille que le gouvernement anglais s'est déclaré isposé a mettre en liberté les consuls arrêtés Oatis cas où quelques représentants de l'Angieu-i îe, 3 la France, arrêtés dans les capitales des pu;s-• nces coalisées seraient mis en libertés • les n^go-ations franco-anglaises à ce sujet sont presque irminées; la décision collective de l'Angleterre et à la France sera communiquée au gouvernement rec. Mise en liberté des consuls arrêtés Milan, 7 janvier (Agence Stefani). — On an-once d'Athènes au Giornale d'ltalia< Les am-assadours de la Quadruplice ont informé le gou-ernement grec que les consuls arrêtés à Salonique at été mis en liberté. La Roumanie se met en garde Bucarest-, 7 janvier. — Au conseil des m'nistres, îœiu mercredi, dont nous avons parlé déjà dans n autre télégramme de Bucarest, oa a donné éga-nient connaissance aux ministres roumains des erniers télégrammes arrivés du théâtre de la narre, de la Bucovine. Les commandants des gares-frontières ont reçu ordre de veiller ri goure use-lent, afin d'empêcher toute violation de fron-ère.Le premier prince d'Albanie Les événements aux Balkans appellent los re-ards vers l'Albanie, de manière qu'il n'est pas ms intérêt de rappeler le premier prince d'Al-anie. C'était Ali ïebe'in, un chef de tribu alba-ais qui vivait à l'époque de la deuxième moitié u. XVIII siècle. Son énergie et sa brutalité lui ermàre-nt déjà dans sa jeunesse,de régner sur plu-ieurs tribus. Il utilisa une fortune qu'hérita sa mille pour équiper une armée contre la Turquie. 1 força le Sultan à reconnaître l'indépendance de AJbanie et so fit nommer Pacha de SaAima. Il égna en maître absolu ©t maintint l'ordre. U prit lusietirs fois contact avec Napoléon Bonaparte, >rs de la campagne du nord de l'Italie. Mais l'a-îi'bié ne dura pas. Comme empereur, Napoléon nvoya même une armée contre Ali Tcbeli; c&lle-i ne.,fit pas grand'chose. Pa-s à pas, les Turcs arvinrent à restreindre l'influence d'Ali. Fina-anent-, il fut fait prisonnier et exécuté avec toute a famille. L'incident du « Persia » New-York, 7 janvier. (Sans fil du représentant u Bureau Wolff.) Dans la discussion de l'incident du Persia, les ouirnaux du matin commentent en détail l'an-lonce officielle d'hier, que le président et le secré-aire d'Etait Lansing ont iptris toutes les mesures lossibles pour obtenir des rapports détaillés sur ette question délicate et qu'ils agiront, dès qu'ils eront édifiés. Un télégramme de Washington dit: Sn raison d'un crise si difficile et si grave comme 1 ne s'en est pas présenté depuis la guerre civile, iVilson met en mouvement toutes les ressources ie la machine gouvernementale, afin de pouvoir constater la valeur des démentis, les protestations et los assurances de l'Autriche-Hongrie. Les nouvelles^ des journaux affirment qu'aucune démarche précipitée ne sera faite. On annonce de Washington à YEyening Post : Les cercles officiels admettent la justification de la plainte qu'a-ussi longtemps que les Alliés armeront leurs navires marchands, les Américains seront constamment en danger et que le gouvernement de Washington sera exposé à des complications. Il n'est pas improbable que cette complication conduise à une • nouvelle politique. Mais aussi longtemps que k* faits de l'incident du Persia ne sont pas éclairais et que la bonne foi tes puissances centrales n'est pas atteinte, on ne peut s'attendre à une démarche dans ce sens. Pertes anglaises Londres, 7 janvier. _ La liste des pertes porte .Le nom de 32 officiers et 658 hommes. En Chine Rotterdam, 7 janvier. — Un télégramme de Pékin à 1 Lxchange Telegraph annonce que de nombreuses exécutions de soldats ont eu lieu. On a également désarmé de nombreuses troupes qui n'inspiraient pas confiance. Le service obligatoire Londres, 7 janvier. — (Reuter.) — A la conférence ouvrière nationale qui délibère au sujet de la question du service obligatoire, le député Uod-ge a proposé que les représentants du parti ouvrier seraient libres et sans contraint© dans leur . vote sur la loi. ( Les compagnies de navigation et le canal 2 de Suez ' On mande de Copenhague, 7 janvier, qu'à j la suite des derniers torpillage dans la Mé- I ditez-ranée, toutes les compagnies de navi- x gation hollandaises et japonaises ont décidé, ë Vc J rxrvr iaj u u "* — t Mines dans la Mer Rouge j- Zurich, 7 janvier. — On affirme dans les cercles do navigation italiens que de nombreuses mines flottantes ont été posées dans la Mer Rouge ; elles constituent un grand danger pour la naviga- '■ tion. Quelques vapeurs auraient déjà coulé. r L'aviation française Bâle, 7 janvier. — La crise de l'aviation occupe ^ toujours les cercles parlementaires en France. La t commission de l'armée, du Sénat, a décidé d'ein- r tondre le plus tôt possible le ministre président ^ et le sous-secrétaire d'Etat de l'aviation. Henry c Béranger a été nommé membre de la sous-commis- sion d© l'aviation, et est chargé die faire rapport au j sujet des travaux de la commission dans cette ques- j tion. - j Le « Natal » c Londres, 7 janvier. — Le nombre des manquants ' du croiseur Natal s'élève à 380. 1 i Le traité de Londres j Zurich, 7 janvier. — Les Neue Zuricher Nach- c richten apprennent de source spéciale, que le traité de Londres contre la conclusion d'une paix séparée, contient, en dehors des dispositions dirigées, contre le Vatican réclamées par l'Italie, une stipulation quo l'Italie recevra pour son adhésion au traité, une somme de 2 milliards. Les charges militaires anglaises Christiania, 7 janvier. — On annonce de Londres : Le collaborateur parlementaire du Daily Chronicle apprend que les Aillés délibèrent au sujet de la question difficile de savoir dans quelles proportions l'Angleterre devra participer à la guerre au point de vue financier, des fournitures d'obus et du nombre de soldats. Le journal de Lon- ^ dres esit d'avis qu'il est facilement compréhensi- ( ble qu'on délibère à ce sujet; car, si l'aide militaire de l'Angleterre n'a pas été limitée, celle-ci ne peut continuer en 1916 à consentir à ses alliés des emprunts au même prorata qu'en 1915. L'ancienne chanson 1 L'Angleterre veut épargner ses soldats au détriment de ses alliés I Perte d'un sous-marin anglais La Haye, 7 janvier. — Non loin de l'île de Texe] un sous-marin anglais est coulé en dehors des eaux territoriales. Un croiseur hollandais a sauvé tout l'équipage qui fut débarqué à Heider. La Haye, 7 janvier. — Le département de la marine annonce que .le navire de guerre hollandais Noordbrabant est venu au secours sur la hauteur de Texel, en dehors des eaux territoriales hollandaises, à un sous-marin britannique qui donnait des signes de détresse. Tout l'équipage, composé de 32 hommes fut sauvé par le croiseur hollandais. Le sous-marin a coulé. En Italie Milan, 6 janvier. — Il résulte des relations do Mussolini, l'éditeur du Popolo d'Italia, que les soldats italiens reçoivent journellement do l'oau-de-vie de manière que leur conduite laisse à désirer. Le Popolo d'Italia réclame aujourd'hui la saisie de tous les biens allemands en Italie. La censure a biffé plusieurs passages de l'article. On fait en Italie une vive propagande pour le nouvel emprunt de guerre; à cet effet on y mobilise tout. Guerre sous-martae Vienne, 7 janvier. — Des journaux de Milan contiennent la nouvelle que des sous-marins enne- mis ont été aperçus dans le port de Salon'que. Baie, 7 javier. — On annonce de ilarsciijê à H-avas : Le vapeur Lornak, venant d'Alexandrie via Malte, est arrivé ici, hier matin. -Lundi soir U a ete poursuivi pendant plusieurs heures pa. un sous-mai-m ennemi. Dès que le sous-marin fut signale, le commandant fit augmenter la vitesse et , o vapeur oontinua son voyage en évitant d'exposer so flanc au so-us-marin et en naviguant en zig-aag. Aménité anglaise Vienne, 5 janvier. — Extrait d'une lettre d'un officier anglais adressée le 2 décembre d Athènes lau 1er lieutenant sir F..., au ministère de la guerre à Londres : « Je ne su's pas inquiet au sujet des attaques de nos ennemis actuels. Ce que je crains, c'est la trahison grecque. Nous ne devons pas oublier que ce peuple est la canaille <io l'Europe. Qu'il n'a jamais rien conquis, ma s que les puissances de l'Entente actuelle lui ont fait cadeau, par exemple des îles Ioniennes ou de la Ciète ou que d'autres l'ont assisté à des conquêtes. Par exemple, les Grecs sont redevables de SaJon.que aux Bulgares et aux Serbes. Il me semble qu'une connaissance superficielle du caractère grec suliio pour faire reconnaître que nous courons le danger d'être attaqués par eux à l'improviste dès que les Bulgares et les Allemands seront à leurs fron-lières. » L'offensive russe Bucarest, 6 janvier. _ On annonce de la frontière bessarabique : Dans tous les endroits des communes bessarabiques, il a été affiché un manifeste du tzar sommant les trou-pes combattant lans la Bessarabie septentrionale à prendre Tscher. lowitz pour la Noël. Le gouverneur général de Bessarabie menace ceux qui tenteraient de fuir en toumanie pa.r le Pruth ou ceux qui favoriseraient :ne semblable fuite d'une peine de 3,000 roubles amende, de 3 mois d'emprisonnement et du ban-allé des projecteurs qui repèrent pendant la nuit i rive roumaine. Rectification Vienne, 5 janvier. — On annonce du quartier de i presse de guerre : Des journaux étrangers ont eproduit récemment la nouvelle, provenant ap-laremment de Londres, d'après laquelle un torpilleur italien aurait coulé, le 26 décembre, un na-ire autrichien chargé d'armes, taudis que deux orpilleurs italiens auraient capturé un sous-main austro-hongrois. Ces deux nouvelles sont in-entées de toutes pièces et manquent de tout fon-.erne nt. Le communiqué russe du 1 janvier annonce lit-éralement : « Au nord de la station d'O yka (30 lilom. à l'est de Luck), nous avons progressé p'us oin et avons retranché le terrain conquis. » Cette ommunication se rapporte aux faits suivants : je 29 décembre, à 2 h. 30 du matin, un détache-aent russe s'avança vers notre position entre la oute et le chemin do fer Klewan-station Olyka et ut repoussé. En réalité, il n'y eut pas même en ette région des combats de patrouilles. rtftii fTl ijflf ETRANGER FRANCE. — Interpellation sur la crise le l'aéronautique frartmiise. — Paris, 7 janvier. — M. Laffond, député, qui sert en qualité de pilote d'avion, interpellera le gouvernement à la prochaine séance de la Chambre sur la crise de l'aéronautique française. FRANCE. — Troubles en Tunisie. — Le Secolo ipprend de Paris, 5, qu'à l'occasion de la rev.sion les recrues indigènes, des troubles sang'ants ont sclaté la semaine dernière à Tunis. Les indigènes iuraient chassé les commissions de recrutement et luraient assassiné un de leurs membres, un com-iiaiulant français. FRANCE. — La crise verrière. — La verrerie française traverse une crise intense. Nombre de magasins de Paris, grands et petits, refusent do livrer du vu, de la bière ou du cidre à quiconque n'apporte oas son flacon à remplir, même si le client y met le prix habituel de la consignation ie la bouteille ou du litre. A la quatrième page les journaux, une annonce informe les possesseurs ie boutoi'les du type Saint-Galmie-r que les marchands d'eaux minérales les leur rachètent 10 centimes; d'aucuns, même, les payent 11 centimes. Avant la gueire, elles valaient couramment 5 centimes. Un verre de lampe coûte le double, voiro même lo triple de ce qu'il était vendu avant la guerre. Même augmentation insolite sur les verres à boire, les oarreaux de vitre, etc. La crise des bouteilles surtout se fait sentir chez les fabricants d'eaux gazeuses, les brasseurs, les cmbouteilleurs de toutes boissons populai res, .'lesquels vivent sur leur stock et sur les quelques bouteilles d'occasion qu'ils parviennent à acheter.Encore les payent-ils à un taux excessif. La bouteille est montée de 10 à 20 fr. le cent, le litre à 34 fr» Dans le Saumurois, on a payé récemment jusqu'à 45 fr. la bouteille à verre épais pour vins mousseux. Bientôt on no pourra plus s'en procurer à, aucun prix. Tout le commerce des eaux minérales, des boissons gazeuses, de la bière, du vin et du cidre en bouteilles, menacé dans ses intérêts immédiats,,

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Le bruxellois: journal quotidien indépendant belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods