Le bruxellois: journal quotidien indépendant

530 0
05 December 1916
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1916, 05 December. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Seen on 13 July 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/w950g3jx20/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

__ i,y. &;~jx£Ù gjaa^f;-& ffiifr%Y'ft $jj&v 4->.% CP®§^ v?''^'' pMgaarewwr»» ,m„,|| i w m » n n i i iimi m ' M«ro èuTsA^M î S j^llS*BI&l Qli@flilligî IHiêlSÊEli^fiSf ii I Rédaction, Administration. Publicité, Vente : . 1 . 1UIIB|»BMH«III ■■ | BRUXELLES. 45, RUE HENRI MAUS abonnement postal, éo. g Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique pï à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours tes ÏJA.W. 1 AVRIL 1 Juillet 1 OCTOB. Orç peut s'sbonner toutefois pour les peux derniers rroia ou même pour le dernier mois de chaque trimestre au pm de* 2 M<*> 1 Mois Fr 3.00-.Mk5.40 Frl.50-iMk.1.20 TSRAGE: 90.000 PAR JOUR ANNONCES — La ïîgne' Faits divers Ct Echos . îr. 5.00 Nécrologie *. 2.00 Annonces commerciales . 1.50 » financières. „ . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.40 La grande ftgtie, ..... 0.75 T!f?ACE:90.000 PAR JOUR DERNIERS COMMUNIQUÉS OFFICIELS ALLEMAMÛS. BERLIN, 4 décembre. — De midi : i cie.ilre ue i,-j guerre a l'Ouest, Ftoui nu ïeld marvchal Afhrecht oe VV ur(tnn»(r;). Dm s la boncte d'Ypres et dois celle de Wytschae. te, des patrouilles anglaises à la suite d explosions de mines, se sont avancées contte nos positions.) "s patrouihes tsolees ont réussi à parvenir dans nos tianchées les plus avancées. Elles ont été vaincues en corps à corps on rejetées. Des autres armées des événements particuliers ne tont pas à annoncer. 1 tiL'àire de la guerre à l'est : Front au yejieral itkl-maieeuat prince Le«{Mil(j de Bavière : Au nord au lac Drysivjuty des forces russes se sont élancées contre nos lignas, après une vigoureuse préparation ri artillerie, biles ont été repoussées aiïsc des pertes sangMh.es. De mime a échoué la poussée de patrouilles ennemies sur la Bystriza Solot-n inska. Nos propres entreprises <> l'ouest de Tarno. pol et au sud de Stamslun ont été accompagnées de succès. \ , I ront du général-colonel archiduc Joseph. Dans les Carpathes boisées l'activité d'attaque des Russes a relâché hier, hs se sont seulement rainas, ses, sur quelques points, à des poussées peu importantes, d'aLleurs facilement restées. Un feu d'artillerie plus intense semble devoir voiler l'affaiblissement des attaques. La pression russe a été encore ligoureuse au front oriental de la Transylvanie. Dans la volée du Tro.'osul i ennemi est parvenu à 1é l'user de minimes progiès. Des troupes allemandes et ànstrc-hongr oises leur ont arraché plus vers le hid une position de hauteur, dernièrement perdue. Groupe d'armée du feldinaréchal minéral von Mackeusen : Le 3 décembre a apporte la décision dans la ba-taihe sur^ l Argesul. Elle est gagnée. Lçs opérations de l'armée du général d infanterie von Falkînhayn --commencées mi-novembre par la bataille victorieuse de Targajia et des forces allemandes, bulgares et ottomanes qui avaient franchi le Danube sur la nue septentrionale, ont été crffromêes de succès. „L armée du Danube, sous le commanttemeni du* gênerai d'infanterie Kaséh, venant de Smstoiv, le groupe d'armée du UcMçnant-géncral kttetme, 'qui tUvS&ÇÇfr. t-\ Lt '■£» .... - , >_ groupe d'armée du lieutenant-général Krafft von Delmctisingen, qui, après des combats rudesresf sorti des montagnes le long de ïArgesul, et les troupes allerhanaes et austro-hongroises, sous le commandement du lieutenant-général von Morgert, progressant vià Campolv.ng, ont achevé leur fonction entre le Danube et les montagnes. - L'aile gauche a pris hier Jargovistc. Les troupes du Uev.lenml-général Krajfl von Delmênsingen, portant de Pitesii ont poursuivi leur marche x'ictoneuse, ont battu complètement la Ire armée roumaine, et jeté ce qui en restait au-aelà de Tilti, point de jonction de la voie ferrée de Bucarest vers Campolung et Pitesti, dans les b'as de la valeureuse 41e division d'infanterie, sous le commandement du lieutenant-général Schmidt von Knobelsdorff. Stir la rive gau-' che de l'Argesul, an nortt-onest et à l'ouest de Bucarest, le combat s'est poursuivi et a progressé avec succès. Au sud-ouest ae la forteresse, les Roumains, qui, d après l'ordre découvert, avaient l'intention de battre l'armée du Dannbe par partie, tandis que. leur aile septentrionale, — la Ire armée, — se main, tenait, ont été rejetes au delà dn Neajiovu vers l Argesul. Au sud de Bucarest, il fallut repousser de vigoureuses attaques russo-roumaines. Ici également, vous avons itiftigé une grava défaite à ïennemi. La cavalerie et les aviateurs ont réussi à interrompre la voie faire à l'arrière de l'armée roumaine. La loiiduiie de nos troupes, au cours des combats victorieux, fui au delà de%iout éloge, leur endurance la marche, énorme. Le riche pays et les véhicules capturés à l'adversaire, remplis de provisions, <;ni facilité l'approvisionnement des troupes. L'ar-viêe roumaine a subi les pertes sanglantes les plus lourdes. Aux milliers de prisonniers des journées précédentes, nous en avons ajouté hier encore plus de 8000. Le butin en engins de campagne et en matériel de guerre de tout genre est incalculable. Près de l'armée du Danube, 35 caftons; près de Tilu, 13 locomotives avec beaucoup de matériel roulant sont tombés en nos mains. Les opéialions se poursuivent méthodique::'.ont; de nouveaux combats sont imminents.Dans la Dcbrondja, pes d'opérations de quelque importance. , v Front macédonien : Sans'influtfice sur nos combatsj qui cherchait ttne décision en Roumanie demeura la perte d'un Monteur, située sur la rive orientale de la Czerne, enlevée hier par les Serbes, ainsi que le transfert d'une partie de notre position qui s'en- suivit. BERLIN, 3 décembre (officiel). — La bataille sur l'Argesttl, an nord-ouest de Bucarest, a été gagnée par la neuvième armée. Sa Majesté l'Empereur a ordonné, à cette occasion, que le 4 décembre, les cloches des églises en Pmsse et en Alsace-Lorraine sonnent. BERLIN, 4 décembre (officiel d'hier soir). — Rien de particulier à l'ouest ni à l'est. En Roumanie, progrès accompagnés de succès sur ï Argesul. Sur le front en Macédoine, rigoureux feu à Monas-tir et à Granuste. AUTRICHIENS VIENNE,t 3 décembre. flieâtFo do la guerre ù l'Es!. Groupe d'armée du fddmarvehal général von Mackcnsen Au sud-ouest de Bucarest, l'ennemi a essayé au moyen d'une poussée en avant, de foires importantes et rapidement rassemblées, d'amener une di- ! version. Les groupes d'attaque ennemis furent pris sous notre feu du sud et de l'ouest et reietés au-delà du Niasloiv. Simultanément, des troupes allemande passèrent l'Argeschn « l'ouest de Bucarest. Ait sud et an sud-ouest de Gaesii, des divisions austro-hongroises et al.emandes brisèrent de nou-veav la résistance roumaine.,D'autres colonnes du Séri' .d v. FaUcenhayn pénétrèrent aans la vallée de la Dambovitza. J^es prisonniers faits hier en territoire roumain dépassent 2,800; nous avons capturé 15 canons. F» oui du eo!o«e!-Bénéral archiduc Joseph : L'offensive de l'ennemi dans les Carpathes continue. Les attaques de l adversaire sont principale- I nient dirigées contre la région, située des deux côtés du Trotus supérieur el contre notre position dans l angle sud-est de la Galicie. Comme les fours précédents, l'ennemi fut refoulé partout avec de fortes pertes. Front du fetomaréchal générai prince Leopold de lia vivre ; Aucun événement particulier. llieàtre de ta guerre italien. Le combat d'artillerie ù l aile méridionale dn front du littoral a duré jour et nuit. ilieufre do la guerre Sud-lïst, Rien d'intéressant. TURCS CONSTANTINOPLE, 3 décembre. ~ Communiqué du 2 décembre ; frioiii uu uaucaso : Sur l'aile droite nous avons, lors d'une reconnaissance, prononcé une attaque victorieuse, Nous avons • refoulé des détachements avances russes. Pas d'à-, vénements importants sur le restant du front. Front de tiaiicie. Nos troupes ont repoussé'le 30 novembre dans le secteur de la Zlota-ljpa, plusieurs violentes attaques russes; elles poursuivirent l'ennemi dans ses positions primitives et ramenèrent des prisonniers. Frotii ae, ta Dobrusclia. Au front de nos troupes, violent feu d'artillerie cl escarmouches. Front dn Danube : Nos troupes avançant aa nord du fleuve dans la direction de Bucarest, ont continué leur marche en avant et ont repoussé victorieusement plusieurs violentes attaques de l'ennemi. wxwçekF ■ Aucun événement important sur les autres fionts. ■ BULGARES SOFIA, 3 décembre (officiel de ce jour) : t l'l'onl en AJacedoiue ; . Nos positions au noru-vuest de Bitolia ont été violemment canonnees.. Nous avons rejeté, par une contre-attaque, un assaut dirigé sur la hauteur 12*8. Sur les autres secteurs du front, faible canonnade. trom roumain : Dans la Vlacme, la marche en avant coniinae. Nous avons fait 200 prisonniers el capturé un canon. Sur le Danube, jeu d'injaniene. Entre Czernavoda et Oetïna, jeu d'artillerie.1 Dans la Dobrudscha, les Russes ont continué aujourd'hui leurs attaques désespérées contre l aite gauche ae nos positions. Après un violent feu d'artillerie, d'infanterie el de mitrailleuses, qui a duré pendant toute la journée, jusqu'à 6 heures de l'après-midi, les Russes ont prononcé -U septiime attaque, livrée au cours des dqrnwrs deux jours. De l'artillerie lourde a appuyé l'attaque, du côté de la rive gauche du Danube. L'adversaire a pu s'approcher à 300 pas de nos tranchées, en exécutant, particulièrement an sud de Saiisko), des attaques d'une violence extrême-, ail cours desquelles il s avança en colonnes assez épaisses. Néanmoins, l'attaque fut repoussée sur tout le front par nos régiments inébranlables, avec des pertes sanglantes pour l'ennemi. Le valeureux 19e régiment (Sr.hijnen) s'est particulièrement distingué. Trois automobiles blindées ont pris Part à l attaque, dont deux ont été détruiies par l'artillerie et la troisième chassée.Nous avons laii prisonniers 132 soldais appartenant aux 10e, 39e et 40a régiments d'infanterie sibériens el au 242 régiment d'infanietie russe. Les troupes Uir- • que s ànt capturé une automobile blindée sur laquelle ils ont fait prisonniers 20 officiers anglais et 6 soldats. * SOFIA, 2 décembre. Front en ,'iiacedotno : Au. nord-ouest de Bitoliat nous avons repoussé piir notre jeti, une attaque ennemie. Nous avons repoussé plusieurs attaques préecaées d'artillerie préparatoire et d'activité de lance-mines, que l'ennemi avait prononcées aux enviions de Grunischte. Dans la région de la Moglena, sur les deux rives du Vardar, et au front de la Belasitcha, feu inler-rratient-d'artillerie. Faible activité sur la StrVbma. Par le fan de nos canons, nous avons dispersé deux escadrons ennemis près d'Osman-Kamila. Au front de la mer Egée, deux hydro-avions ennemis, qui se dirigeaient de l'île de Thasos vers Porto, l.ûgos, furent accueillis par le feu de notre artillerie et de nos mitraille uses.En même temps, deux hydro-avions allemands s'élevèrent à leur rencontre. Les deux hydro-avions ennemis furent abattus, l'un tom-b t sur le soi, l'antre dans la mer. Nous avons fait prisonniers les 4 occupants, dont l'un est blessé. Front roumain : Noire marche en avant continue en Valachie. Après avoir passé sur la rive gauche du Neajlow, nos divisions qui marchent sur Bucarest, ont soutenu un violent combat avec l'adversaire, le rejetèrent et lui occasionnèrent de lourdes pertes. Nous iivons fait 370 prisonniers et capturé 21 eanons.Nous approchons du cours inférieur de l'Argeschn. Sur la Danube, enire Tutrakan et Czfrtiawoda, feu d'infanterie. Pr*'s de Pepina et de Tutrakan, feu d'artillerie. Dans la Dobroudsctia, les Russes ont attaqué quatre fois notre aile droite dans le courant de la journée. entre Satiskioï et le Danube, mais chaque fois ils furent repolisses. Nous avons fait prisonnieri , 30 soldats du régiment d'infanterie russe n. 37 e. capturé 4-, mit rai IL uses. ' Vers 2 h. de l après-midi, deux automobiles blindées s'approchèrent de nos positions, mais furent chassées par le feu de notre artillerie. Dans la nuit du 2 décembre, vers 2 h., les Russes attaquèrent nos tranchées avec un.-acharnement extraordinaire, mais furent refoulés ai'^p des perles sang.antes par nos inébranlables '■égimi'nls; l'adversaire subit de lourdes pertes. FRANÇAIS PARIS, 3 décembre. — 3 h., p. m. ! . ^ Ai u sud de la Somme /eu d'artillerie in tense dans à*région de Birleux. Partout ailleurs nuit ca.me. Aviation. — Dans la nuit du 2 au 3 décembre enire 5 h. el 10 h. du soir, sept de nos avions ont jeté 720 kilogrammes ae Project,^ .s sur les vs-'n** Th.on-ville et ies gares et cantonnements de l'aviation ennemie à Etain. Dans la soirée du 2 l'ennemi a lancé de nouveau ae sprojecliks de gros calibre dans la direction de Nancy. PARIS, 3 décembre. ■— 11 h., p. m. ; La journée a été marquée par une assez grande (aligne a artillerie au sud. dè la Somme dans la région de Behoy en Sanierrc et sur la rive droite at la Meuse dans les secteurs de Vaux cl de Douau-monl. En Argonne lutte ae tnines sans action d'infanterie. Rien à signaier sur le reste du front. PARIS, 3 décembre : Armée d'Orient ; Le mauvais .temps persistant entrave les opérai fions .Rien à signaler. RUSSES ^ PETROGRAD, 2 décembre (officiel). — Daft^Jes Carpathes boisées, les combats continuent pour la possession des hauteurs on s élèvent à 10 verstes au sua-ouest du village de Rrymeiv et à l'est de Kiritbaba. front de Transylvahie, les combats continuent dans les vailécs de Troiy.:.-iii, de S- * Czeboniasz et d Uzu. l, ennemi noiis opj?ose une résistance acharnee et entreprend ces contre-attaques contre vue série de hauteurs occupées, par no? troupes. ROi>- &iN «-v Jx*——v: ifx"iTiy< 't? aiaa et vo d-oy«. s-r** • — , . Moldavie etsur lajrcntière septentrionale de Valachie, attaques d'infanterie e tcanonnades.Le mauvais temps 'entrave les opérations. Dans ta vallée de la Dam'oovitza, nos troupes se 'sont repliées vers le sud. Sur le front occidental, dans la région de Pilesci, nos troupes sont violemment attaquées et ont été obligées de se retirer un peu. Sur la Glavaciocu et le Neajiovu, le combat continue avec la même violence. Lans La Dobrouascha, nous avons violemment attaqué les positions ennemies el nous sommes arrivés devant les obstacles en fil de fer barbelé que nous avons déj àtraversés sur certains enaroiis. ITALIENS ROME, 2 décen}bre (officiel). — Dans la vallée de Fella, un détachement ennemi, appuyé par le feu da l'artillerie, a tenté, le 30 novembre, d'attaquer nos positions établies sur te mont Granuda; il a été repoussé avec des pertes. Hier, l'activité des deux artillerie? a été très grande sur iont le front, surtout dans la vallée de l'Adige, sur le haut plateau d'Asia-go et sur le Carso. Des avions ennemis ont lancé des bombes sur Vicence. H n y a pas eu de victimes. L'église de la Sainte-Couronne a été légèrement endommagée^ANGLAIS LONDRES, 1 décembre (officiel da soir). — Aux environs de Gueude.cov.rt et sur les deux rives de l'Ancre ,pendant.la journée, violente canonnade ennemie; nos batteries ont riposté à ce feu. En. d'autres secteurs du front, très grande activité réciproque des mortiers de tranchée. LONDRES, 2 décembre (officiel de l'après-midi). — Au nord d'Ypres et près de Gueud&court, activité de l'artillerie ennemie. Dans le secteur de Souchy, l'ennemi a entrepris-deux petites attaques que nous avons repoussées. LONDRES, 2 décembre (soit\>. — Canonnade étendue ci intermittente Sur notre front des deux rives de l'Ancre. Dans le courant de la journée, un petit détachement ennemi pénétra dans nos tranchées au nord du Sars, mais en fut rejeté aussitôt. Activité réetpraque considérable de mortiers de tranchée à proximité d'Ypres, Armentières et de la redoute de Hohenzollren. Dernières Dépêchés Le sort do i;i Roumanie. \ ■ Berne, 2 décembre. — Le journal ultra-socialiste « Ber/ier Tagewacht » écrit, sous le titre de « La Roumanie jetée par terre », ce qui suit : « ... Au surplus, le sort de la Roumanie fournit une nouvelle preuve irrécusable de l'impuissance militaire des petits Etats, et à cet égard elle peut servir d'exemple aux* criards belliqueux que représentent les excitateurs à la-guerre, dans d'autres petits pays. L'année roumaine ne disposait ni de ressources techniques, ni de ressources purement militaires suffisantes pour se mesurer,avec un adversaire équipé, prêt à la bataille et disposent des ressources guerrières les plus étendues.Elle ne pouvait faite plus que de jeter ses hommes en campagne, et compter pour le restant sur le secours des Russes, ou pettr dire mieux : les Roumains n'ont été et ne sont rien d'autre que de la chair à canon pour l'Entente. Geile-ci pourtant laissa ses « chère ïîtii»s » en plan. C'est ainsi que s'accomplit ii fond le sort inévitable d'un petit Etat, dont le6 chefs, aveuglés par la folie des feOi 1 | i I grandeurs ei par l'inconscience, se risquèrent, so couleur d'utiliser une conjoncture d'événements a paremment favorables, à faire de la politique de co quête, sans disposer des ressources militaires < techniques suffisantes à cet effet,ressources qui.dai l'âpre lutte des grandes puissances impérialistes,sa indispensables plus qu à. aucune autre époque pr cédente. L'appel ans secours do la Roumanie, Nous lisons dans le « Diisseldorfer General Anze ger » : Kronstadt, 2 décembre. — Le « Vittorul » repre duk tin article, dont 1 auteur paraît appartenir a gouvernement roumain. L article déclare que 1 Roumanie est sur le point de ptrdre tout son san gi âce à sa résistance héroïque contre un ennemi su périeur en nombre. Les saciifices saugian..s de 1; Roumanie sont proportionnellement plus élevés qu< ceux des autres puissances de l'Entente. L'articli dit,que les trois quarts au moins de l'armée rotimaini sur pied ont été anéantis et que les pertes en offi Îciers sont particulièrement énormes. Dans leur in décision, les ailrés ne veulent pas s'apercevoir qtu la Roumanie devient une articulation de la grande chaîne constituée par la Belgique, la Pologne, U Serbie, le Monténégro et la Grèce et qui a é.é créée par l'indécision et l'organisation défectueuse. Il n'esi pas difficile de dénigrer l'armée d'un Etat persécuté par le malheur et dont les alliés ne suivent pas la voix de leur devoir. Leur malheur se complique de l'abandon de l'amitié. On discute à fond dans la presse des alliés, si un courage puis vigoureux n'aurait pas pu conjurer les événements. Les listes des pertes répondent de la bravoure de l'armée roumaine. On verra dans ces listes que les chiffres de prisonniers ne sont pas proportionnés aux pertes en tués et blessés. La Roumanie se trouve aujourd'hui entre deux alternatives. El.e n'est plus a meme de defeadre indépendamment ses fronts étendus. La Roumanie na plus d officiers pour mettre sur pied d-î nouvelles formations. Seuis ies alliés pourront exiger le sort de la Roumanie de façon à ce qu'elle prenne une voie profitable à elle-même et à ses alliés. Pour autant qu'on le sache, c'est l'article le plus véhément que la censure aitjaissà casser ~,,T7,'rl s,;TB®a"i «n.Grèce. dcâ ministres, LillllBPOS, a Visite aujourd'hui, à 4 h., Ses blessés anglais et inspecté les mesures prises à l'égard des blessés grecs et anglais dans les diverses infirmeries. Lambros a déclaré à un délégué de l'agence Reuter que le gouvernement a décidé de rétablir l'ordre. Le ministre de la guerre a donné des ordres d'enlever les barricades devant les maisons, dans diverses parties de la ville, d'où quelques personnes isolées avaient tiré sur les soldats chargés de maintenir l'ordre et sur des citoyens. Athènes, 1 décembre. — (3 h. après-midi, Havas). — La situation devient plus grave. Vers 2 heures.de l'après-midi, les ambassadeurs Guillemin, Demi-doff et Elliot qui se trouvaient à l'ambassade française, se rendirent au Zappeïon, où se tenait l'amiral Dartige du Fournet*. Des coups de fusils furent tirés de divers endroits et le feu des mitrailleuses se mettant de la partie, 11 y eut beaucoup de victimes. Athènes présente l'aspect d'une ville assiégée. Des bandes de réservistes partiellement en uniforme,partiellement en tenue civile, circulent dans les rues et tirent des coups de feu dans la directionjles maisons habitées par des Vénizelistes, ainsi que contre les maisons 'avisinant les maisons contiguës aux ambassades de France et d'Angleterre et contre l'ceole d'Athènes. Athènes, 1 décembre (11 h. soir, Havas). — Une nouvelle réunion des ambassadeurs de l'Entente, à laquelle prit part l'ambassadeur- italien, s'est tenue à l'ambassade de France. L'escadre a décoché quelques grenades, pour réduire au silence, les canons grecs qui avaient été braqués contre le Zappeïon, A minuit le feu cessa: L'Entente et ses finances. Rôlraile de l'émission des bons du trésor . français et anglais en Amérique. On annonce-de New-York à Reuter : MM. Morgan et Co annoncent,que l'émission projetée de bons du Trésor anglais et français n'aura pas lieu. Une nouvelle particulière de Reuter annonce ce qui suit : Dans leur avis, MM. Morgan et Cie font ressortir que la vente des bons du Trésor anglais et français, pour un montant déterminé et payables en dollars à New-York, n'a jamais constitué une subdivision essentielle des plans financiers des puissances alliées," mais que le projet de cette vente avait été proposé il y a quelque, temps en vue de l'éventualité d'obtenir de ce fait un crédit donnant satisfaction à la demande de banquiers américains, tendant à émettre une valeur à courte échéance et pour un montant déterminé qui permettrait au gouvernement d'être toujours prêt à déposer son or à New-York au prorat^ d'une somme suffisante pour couvrir les bons échus. En outre, on a pris en considération que l'émission de ces bons serait à la fin de la guerre une mesure excellente pour assurer la situation financière de l'Amérique, pour autant que ces dettes de gouvernements étrangers,! venant à échéances régulières, auront pour effet d'éviter le retrait de l'or du marché américain. Dans leur avis, MM. Morgan et Cie font ressortir encore que le reirait de l'émission projetée des bons du Trésor anglais et français a eu lieu conformément aux ordres des gouvernements français et anglais qui désirent ainsi accomplir un devoir de courtoisie vis-à-vis du Fédéral Reserve Board qui est tin clément gouvernemental, dont le secrétaire et le contrôleur de la Trésorerie sont des membres ex-officio.t A i m Su $0 Le but d'AiSquitli. p- Londres, 3 décembre. — (Reuter. -- Officiel) i- On communique qu'Asquith aurait décidé de con >u seiller au Roi, de remanier le gouvernement dans i< îs but d'opérer une continuation plus efficace de h it guerre. La crise des charbons en Italie. Berne, 3 décembre. — D'après le « Secolo », la crise des charbons s est accentué en Italie. Le pris i- des charbons qui était tombé à 170 lire, il y a quelques semaines est de nouveau monté à 200 et 2!0 k. lire, avec tendance à'la hausse. La crise minislérieUe en Angleterre. ÎJ Londres, 3 dée. — L' «Observer» écrit : Hier soir 3 des bruits circulaient d'après lesquels Lloyd George et Bonar Law se retireraient. Comme motirs de la ^ crise politique, le « Weekly Dispatch » dit qije ^ Lloyd George aurait proposé la formation d'un con-; seil de guerre plus étroit avec l'adjonction de Car-: son, mais à l'exclusion d'Asquith et de Baifour. Un ordre du jour de S. M. Chartes Fr. Vienne, 3 novembre. — De la presse du quartïcj général : S. M. Apostolique I. et R. a fait parvenir l'ordre du jour suivant à l'armée et à la flotte « Exerçant mes droits de souverain, je prends îo commandement supérieur de l'année et en mêm» temps le commanuèment supérieur des forces df combat totales de mon armée et de ma flotte. Je nom. me en qualité de remplaçant au commandement supérieur le feld-mai échal archiduc Joseph. » Un congrès agricole à Budapestb. Budapest, 3 décembre. — Les associations pour 1 économie central-européenne allemandes et austro-hongroises se réuniront en Congrès 4 lîudapesth la H et le 12 décembre prochains. Guerre maritime. Amsterdam, 2 décembre. — On signale comme coulés : les vapeurs anglais « Eggesford » (4,414 t.) et « Briardene » (2,701 t.). Les equipages furent sauvés. D autres nouvelles signaient que le vapeur japonais « Nagata Maru », le voilier anglais « Elgtae », ' le chalutier à vapeu? anglais « Concord » le vu•#**- ' suédois « Douglas » (1,170 t.), le troisji&v îrjn.- " fais « fndiâna » (178 tonnes) ont tn5 eofties. ae-'fsfrftfassautf'' mîrvegienire a "xcmares, ~ie vapeuï norvégien « Aud », jaugeant brut 1,182 tonnes,-a été coulé le 30 novembre»par un sous-marin. L'équipage a été débarqué à Penzance. Rotterdam, 2 décembre. — Le « Nieuvfe Rotter-damsche Courant » annonce que le vapeur néerlandais' « Kediri », coulé, faisait route de Batavia à Marseille. Copenhague, 2 décembre (Ritzau). — Le vapeur « Douglas », jaugeant brut 1,177 tonnes, appartenant au port de Lândskrona, a été coulé le 1 décembre, à 120 miles au large de Lindesna, par un sous-marin allemand. L'équipage composé de 17 hommes a été entraîné dans ses canots jusqu'à la côte du Jutland où il fut recueilli et débarqué par des pécheurs danois. Chargé d'ammoniaque, de machine et de goudron de houille, il faisait route de Grî"ts-by à Skien en Norvège. Copenhague, 3 décembre. — La Direction bén<'n le des postes annonce qu'a été saisi, lors de la \ isii. à Leith* tout le courrier possaL du vapeur danois « Vesta », en route, de Thorsliavn à Copenhague et du vapeur «Cérès», en route de Copenhague pour Islande ; donc tous les deux dans le service intérieur du- pays; Londres, 3 décembre. — Lloyds annonce : Le vapeur grec « Burcombex » et le vapeur norvégien « Skjôlduls n ont été coulés. Le vapeur anglais « Ja-trar » aurait également été coulé. Londres, 3 décembre. — Lloyds mande de Fal-mouth : Le vapeur hollandais « Lena » faisant route de New-York à Rotterdam a débarqué hier l'équipage du tapeur anglais « Briardine » (2701 tonnes) qui a été coulé hier. Disparition do millions russes. Stockholm, 1 décembre. — Des fonds destinés aux fugitifs russes, plusieurs millidns de roubles ont disparu, d'après l'a Utro Rossii », sans laisser de traces. D'après les données officielles du ministère de l'Intérieur, on avait alloué, il y a quelque temps, aux fugitifs 45,440,000 roubles et apparemment payés. Une grande paitie de cet argent n'a toutefois jamais été distribuée aux fugitifs. Les mineurs anglais. Londres, 2 déc. (Reuter.) — Le gouvernement a \ accordé aux mineurs des Galles du Sud une augmentation de salaire de 15 p. c. . Nouveaux bons du Trésor anglais. (Reuter.) Un arrangement a été conclu à Tokio, d'après lequel des bons du Trésor anglais, se montant à 10 millions de livres sterling, seront offerts au public. L'intention du Trésor anglais est d'acheter des dollars et de se^servir en cette occurrenca du cours du change actuel entre le Japon et l'Amérique. Une transaction analogue a déjà eu lieu e# juillet. m «min """" ' 1 DEPECHES (Reproduites de l'édition précédente.) La Démission de Llmjû Oeorye Londres, 3 décembre. — « Reynolds Newspaper x annonce : M. Lloyd George a demandé sa démission, étant mécfmtent de l'irrésolution et des retardement.1» dans la direction de la guerre. Son exemple sera probablement suivi par Bonar Law et par lord Derby, n'est probable que Lloyd George entreprendra immé-i diatement une campagne énergique dans le pays. 3mo Année - N. 787 - Ed. 1 ' „ " . CINQ CENTIMES Mardi 5 Décembre 1916

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Le bruxellois: journal quotidien indépendant belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods