Le bruxellois: journal quotidien indépendant

319 0
17 February 1916
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1916, 17 February. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Seen on 21 October 2019, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/2r3nv99z9c/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

3* Anne*. N° 500. Edition B CINQ CENTIMES JEUDI 17 FEVRIER 1916 ABONNEMENT POSTAL ÉO, B Bruxelles - Province - Etranger S mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 ) «t bureaux de pc^lc en Belgique-1.t » 1'JHraûger n'acceptent que des ►boftnements TRIMESTRIELS; ceux-oi pienncm cours les I Jarv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octob. On peut s'abonner'toutefois pour les «îet'.x derniers mois ou même pour le dernier mois de chaque trimestre »u prix de : 2 Mois 1 Mois f> 3.00-«1-2.40 rr.i.50-MM.20 0- TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Le Bruxellois ANNONCES — La ligne Faits divers et Eches fr. 2.00 Nécrologie 1.00 Annonces commerciales . 1.00 » financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.20 La grande ligne. ..... 0.40 0 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR RÉDAcrtuR p.n Chef : Mare cle SATvM isnrnal Quotidien Indépendant Rédaction, Administration, Publicité, Vente BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS Le Roi Nikita veut quitter la France Derniers Communiqués Officiels ALLEMANDS Théâtre de la guerre rie l'Ouest 1ierlin, 16 février* (Communique de midi. — Hier au soir, le.s Anglais ont, à trois re prise#, mais sans succès, attaqué la positiot que nous avons conquise au sud-est d'Y près J.eurs perles &n prisonniers s'élèvent au total à une centaine d'hommes. En OHumpa gne, les Français ont de nouveau tenté de reprendre leur t esienne position au nord-oues de Tahure; cette tentative a eu le menu échec que celle de la veille. Partout, les opérât-ions ont été entravées par des tempête, de pluie. Théâtre de la guerr« de l'Est liounasques de neige sur tout le fi ont; au euu événement important. Théâtre de la guerre des Balkans Rien de non veau . AUTRICHIENS Théâtre- de la guerre russe Vienne, 16 février (d'hier). — En Galicu orientale, activité de combat plus intensi des aviateurs ennemis, sans succès. Au nord ouest de Tarnopol, un avion russe a été des vendu par un aviateur de combat allemand les occupants sont morts. Théâtre de la guerre italien Au front en Carinthie, Vartillerie enne mie a canonné hier nos positions des deii-côtés de la vallée de la Seisera et de la valléi de Secbach (à l'ouest de Raibl).Vers minuit elle a ouvert un feu nourri contre le fron entre la vallée de la Fella et le mont d> Wisch. Au voue* de la soirée, les italien i/îU attaqué nos positions, —Hew-v-', &?.-■* ii tr ; tt«*W JCZLU-! 7 '■ , t :t dr tjrandés vertes ■ TÎ ont aie ''pousse Les violents combat^artMerie au front d> littoral perdurent. Une de- nos r-cadvilles aenennes, compo V de 1J aé ^planes, « i-UOJidé de bombes l , jtê fabriques de Milan. Nous avon ./ ,:o»*taiè rèénorme/yttt^ es de fumée. Le °f/i($&rs observateur^ ont, méthodiquement \JJ \, ' •'~f Jc/homhes, sans entraves d: feu dartdle^ l1e$ n&ropianes de défens /'• • ï\combat aérien s'est partou décide en notre faveur. Les aviateur s en ne mis ont abandonné l„ partie, En outre, plu sieurs avions ont jeté avec succès2- sur une fabrique à Schïo. Tous nos appareil sont re venus sain -et sauf. Théâtre do lu guerre Sud-Est Rien de nouveau. ITALIENS h,orne, 14 fécr. — Dans la journée d'hie des combats d artillerie, particulièremen violents, à l'Jsonzo supérieur, où l'on >i gnale également des mouvements de troupe ennemies et une grande activité de ce côt< aux travaux de défense et, d'approche. FRANÇAIS l '-'lis, 1.', février (lô heures). — En Artois, non avons fait sauter une -mine au sud du chemin d< >\euvil'i: à la Folie. Au sud de la Somme, une at toque de nos troupes, dirigée hier en fin de jour nec sur les ouvrages ennemis au sud de Frise nous a permis d'occuper quelques éléments d' tlaiuhées- Une contre-attaque de l'ennemi a et, fauchée par notre feu. Une compagnie enn?-itiu « été entourée et décimée. J.e capitaine et 70 sur-virants se sont, rendus. Le chiffre total des prisonniers actuellement en notre pouvoir est d'une centaine. Pi.us.eurs mitrailleuses sont également restées dans nos mains. Au dire des prisonniers, intcrrojéi, ci daines le nombre des moits restés sur le terrain, les pertes de l'ennemi ont été considérables.}.n Champagne, au cours de l'attaque exécutée hier par l'ennemi, à Test de la route de Tahure à Sommcpjf, nous avons fait exploser trois fourneaux de mines, préparés d'avance, sous les éléments avances où l'ennemi avait réussi à pénétrer. Ses tentatives pour pousser jusqu'à notre tranchée de soutien ont complètement échoué. Malgré les vertes sérieuse# causées par l'explosion de nos mines et par notie tir cl'artillerie, l'ennemi s'est maintenu dans les éléments avancés. En Haute-Alsace, hier, une nouvelle action de l'infanterie ennemie à l'est de Sapt, précédée d'un violent bombardement, a mis l'ennemi en possession de 200 mctres de tianehces environ. Une. contre-attaque immédiate nous a rendu la plus grande part'edu terrain occupé. Les actions d'artil-Icne, continuent très violentes dans cette région. Paris, 1J, février (23 heures). — En Belgique, notre arti'lerie a fait sauter un dépôt de munitions ou nord de Boesinghe. Au, nord de Soissons, i.lan* la soirée d'hier, après un vif bombardement, l'infanterie ennemie a essayé de déboucher par là route de Tenuj et par la rire droite de l'Aisne. File a été arrêtée net par nos tirs de barrage. Au plateau de Vauclerc, tir efficace de notre artillerie sur un saillant de la ligne ennemie. En Champagne, actions d artillerie très vives dans les régions de Tahure, Massiges et Navarin. .4u-) cune attaque d'infanterie. En Haute-Alsace, à l'est de Sapt, un bombardement intense a été effectué par l'ennemi sur les cléments avancés que nous lui avions repris au '■ours de la nuit. Vans la même région, nous avons pris sous notre tir de barrage des renforts ennemis qiiî s'efforçaient de progresser par petits groupes venant de Sied' ri ara. ANGLAIS Londres, 16 février. — Comtri. off. du quart, général britann. en France sous la date du 1J février : 17 combats aériens ont eu lieu au cours de la journée d'hier. Une grande machine ennemie à 2 moteurs a dû atterrir derrière la ligne ennemie. L'ennemi a fait sauter -pendant les dernières ?.) heures, sept mines. Au sud de la tranchée S, les c.j-p'osions ont été précédées d'un violent bombardement à quoi s'est joint une faib'e attaque d'infanterie. Peu d'ennemis scidcmcnt ont atteint nos tranchées ; ils en furent alors chassés ù coups de grenade$ à main. Londres, 16 février. — T)e l'équipage cle l'Are-' -thus% 12 personnes sont signalées manquantes et S blessées. RUSSES Pélrograde, 16 février. — Comm. off. du H fév. — 11 heures du soir. — Le violent feu réciproque s'est poursuivi entre Olai et l'île de JJ'lcn. " avons pu constater d'heureuses porté''i de notre ar- ■ tille rie. Dans la région de Dunaboûrg, l'ennemi ' s'est servi de <jaz asphyxiants. TURCS ' Constantinople, 11 février. — Au front de l'Irak on a constaté que l'ennemi, à la suite ? de l'attaque imprévue et heureuse que nous ic camp dngiciïs de Bàtiiïo, près cte 1\'orna, ■ s'est enfui et a abandonné des objets de eam-1 peinent, plus de 000 tués. En outre, un petit détachement ennemi a également été cn- ' cerclé dans ce combat et complètement 1 anéanti. De plus, l'ennemi a subi, à i o- <i s sion de l'attaque imprévue que nous avons * prononcée contre SuIc-el-Schick, entre Korna , et Nasria, des pertes considérables. Un agent 1 politique anglais a été arrêté. Sur deux points les forces auxiliaires ennemies, dont I le camp était installé dans les environs, ont - été obligées à la retraite lorsqu'elles arrivé- - rent au secours. Elles abandonnèrent une * quantité de tués sur le terrain. Près de Fela-s lue et de Kut-el-Amara, pas de changement. Au front du Caucase, les combats d'avant-poste ont augmenté de violence au centre et s'étendirent dans ces deniers jours sur quelques points jusqu'aux parties ai-an.écs de la position principale .De s attaques enne uries '' ont été repoussées par des contre-attaques, t Deux aéroplanes russes ont été endommagés par notre feu et forcés à atterrir. Sinon, rien s de nouveau. ' Constant inople, 16 février.— Bu front de l'Irak, un de nos aéroplanes a survolé la position de l'artillerie ennemie près de Kut-El-Amara et a jeté avec succès 12 bombes qui ont eu une grande por-s fée. Après la défaite dans la bataille de Bat i ha, à l ouest de Korna, l'ennemi a abandonné sui les routes de retraite un grand nombre de tués. Jj's per- ■ tes que l'ennemi a subies dans la dite bat-ail!< s'é-, lèvent, pour autant,qu'il a été constaté, jusqu'ici, ■ à 2,000 hommes et 300 animaux. Au front du Caucase, l'ennemi a perdu, lois d<^ violents combats de positions qui ont eu lieu ces derniers trois jours, malgré le froicl et la neige, J.000 tués et GO homm''s prisonniers.. •4u front des Dardanelles, -«n croiseur, un nio-nitor et un torpilleur de l'ennemi ont lancé, le 13 courant, sans succès, 20 obus contre Teke Burnu. A la suite du contre-tir de nos batteries ds la côt'', ils furent obligés de s'éloigner. Près d'Aden, dans les forêts près de Scheïh Osman et Elu-Aile, un détachement éelaircur ennemi a été attiré 'dans un guct-apcns et a été presque complètement anéanti. Les survivants se sont enfuis dans lu direction de Schcik Osman en abandonnant tout les bagages.— Dernières Dépêches Le Roi Nikita veut quitter la France Bucarest, 10 février. — Le D'meniatu écrit : Le iOi Nikita ne paraît pas satisfa-i't d© .son .séjour en France. Il a rriû Je gouvernement fiançais, d'examiner s'il ne peut lui procurer un séjour dans un pays neiure. La France approuverait l'émigration en Amérique. J.e roi Nikita préfère la Suisse. Il ne veut d'aucune façon attendre la fin de îa guerre en France. Le bombardement aérien de Milan Berlin, 16 février. — Le Beriiner Togcblai! an-nonco de Zurich : I)e> wagons do marchandises arrivés de Miian à Cliia.sso, portent très Visiblement les traces d'un bombardement ; ils sont même partiellement très endommagés. Çeg wagons fournissent ia prouve qu^3 lors du bombitrdemeni de Milan, la gare des marchandises a égalemem été atteinte. ' Berne, 10 février. — Coi» nu il résulte des récit du Seco'.o, .les appareils austro-hongrois ont cau*< les plus grands dégâts dans la partie de la vill< autour de ia Porta Romani).Les bombes qui ont- étc iSncées ici ont été probablement, destinées à la caserne do Médicis. Les autres bombes sont tombée: entre la Porta Venezia et la Porta Fàlta-, .partit de la ville dans laquelle se trouve 1a gare centrale Le nombre des- morts, seloif le Secv'.oÇ s'é.èvu a* moins à 15,celui des b'-Ccséà à 80,entre eux de nom breux blessés grièvement. Lorsque les aviateurs en nemis sont apparus sur la ville, deux avions ita liens se sont d'abord élevés et ensuite un troi sième, afin de les pourchasser. Berne, 10 février.— Keiatif à l'attaque aérienin de Milan, qui eut lieu avant-hier, les journaux di matin de Milan, annoncent- que la mort de quel ques blessés grièvement a augmente le nombre de victimes à 12. Environ 20 blessés grièvement on dû être transportés dans les hôpitaux. La nouvelle d'un deuxième bombardement ne S1 confirme pas. Vers 3 heure?, deux avions autri chiens furent annoncés, se trouvant on route d' Breseia à Milan, bien i-econna;issabîes, comme cou: du matin à la croix noire sous les ailes. lis ne son toutefois pas apparus au-diessus de Milan.Les jour naux critiquent le mauvais .service d'avertisse ment. Comme la population a cru d'abord assiste à un exercice d'aviateurs italiens, les rues et !e toits étaient remplis de monde. En. Egypte Berne, 16 févr'er. — J.e journal Ordini, parais sant à Ancona publiv un rapport daté du Ca-rre le 2 février, d'apiès Jequel le Grand Sînou«irà il demande'des Anglais de cesser la lutte à la tron tière occidentale, a répondu qu'il est impuissan vis-à-vis de.s rév-Oltéa—- ràlîfe <l'Kgvpto. convo soumis par des mesure* énérgîque®. Le Khé divo a exprimé ses profonds regrets au su jet du fait qu'il dût êtiv spectateur delà fusilhid des rédii's. 11 a demandé au général Maxwell qu les officiers qui ont commandé le feu contre les ré difs, soient traduits devant la justice. Entretenip le décret relatif à l'appel sous les armas des réel if, a été le\é. Le Khédive est très méeontont et fati gué. Les Anglais ont offert la succession au princi Tussum. On croit que l'ancien ministre-présiden Mohamed Saïd Pacha reprendra la présidence. Pertes anglaises Londres, 16 février. — La d rn'èic liste des per. tes contient les noms de 104 officiers et 1,072 hommes.Chute «d'un aviateur anglais Londres, 16 février. — Kainham, un des meil leurs aviateurs anglais, a fait une chute d'un hauteur de 700 mètres eoi essayant un appareil il a été transporté à Hôpital dans un étal inquiétant. Au Mejlque Rotterdam, 1G février.— !Juere(-ara a été proc'a mé provisoirement cajiMale lu Mexique. Cette proclamation a eu lieu parée qie des bandes de partisans de Zapala ont paru d ns les environs do Mexico (ville). Cètte nouvelle n'es, pas t ès cla re, car on disait que Ga.ra.nza (reconnu cornu© président provisoire par le gouvernement américain), et Zapata, colla, boraieait tant bien que mai ensemble. Querctara est situé dan.1 la province du menu nom. Cette ville est célèbre dans l'histoire du Mexique ; .le Congrès mexioaii y ayant siégé en mai 1848. Le 29 du même moV, on y a ratifié la paix de Guadelupe Hidalgo »\ >c les Etats-Unis. De plus, 1 empereur Maximilioi a été fusillé à Queie-tara, le 29 mai 1867. La ville e-st située à la gi mde ligne centrale du chemin de fer do Mexico (au,nord-ouest do Mexico. Ville). Aviation Berne, 16 lévrier. — Le ,i<Miie avia-leur Maurice Chalhoub, auteur de plusieu rs opérettes, est tombé avec son appareil à EtampéJ et a été carbonisé. Haute trahison de l'attaché militaire roumain à Paris Budapest, 16 février. — Oii annonce de Paris au l'est i Hiiiap .- L'agence Fçurirer annonce que l'enquête introduite par le tribunal mii taire roumain, a- établi que le général Jonescu. attaché militaire roumain à Paris, a fourni des documents militaires importants à un Efat de» Balkans,voisin de la Roumanie;; Tués par leurs propres compatriotes Berlin, 16 février. — Kn jiinvier, la population du territoire beige et français, occupé parles Aile mands a beaucoup souffert par le feu de leurs compatriotes et des Anglait.. Une statistique soi-gpemo des pertes donne les c!( ffro» suivants : tués: 10 hommes, 13 femmes, 12 enfants ; ïiîèssés : 28 hommes, 43 femmes, i'7 enfants. Au tot<tl, il y a donc eu en janvier, dans Je territoire occupé, 133 personnes, tuées ou blessées par loin v-compatr oteis et par les Anglais. Nouveaux plans financiers Londres, 16 février. — Les banquiers américain» bien connus Barris, Strong et AVertheim sont arrivés. ici. Sur mer Genève, 1G février. — In vapeur anglais avoe un important chiu'peinent cle 'cuivra a couieuans x.i jmeuiterranee, u après une non-' velle du Progrès. L'équipage a été sauv.é et est arrivé dans lit l>:n'e de liuugie. Un voilier français s'-est Lrisé contre une mine flottant o près de La lloelielle. Les autorités du . port ont pris les mesures nécessaires pour rendre 'dus ,lr 1-e trafic de la côte. Amsterdam, 16 février. — D'après un télégram-s me de Londres à Lloyd, le vapeur hollandais T.< o-• nora (1155 tonnes brutes) s'est échoué en cours de . route, de Sundvall à Rotterdam, au nord de ; F-riedr ichsh a v en. Berlin, 16 février. — Dans ce» derniers jouis, i des nouvelles ont été souveut. (reproduites dans la ; presse étrangère au sujet de la perte d'un grand navire de guerre allemand au Ka.4tega.t-, On nous i informe de source autorisée que toutes les nouvelles de ce genre reposent complètement sur.des in-. vendons gratuites. M. Briand et le Cardinal Mercier Paris, 16 février. — Le Temps confirme qu© M. Briand. s'est rencontré à Rome avec le cardinal Mercier. Le président du Conseil a pu s'entretenir pendant vingt minutes avec 5 le cardinal. La Skouptchina serbe à Nice Berne, 1G février. — D'après l'Agence Té- - légraphique Suis-se, la Skouptchina serbe -sera ouverte au commencement de niai, dans l'Opéra de Nice. Les journaux français et la pénurie du papier Paris, 1G février. —D'après l'Agence Ha- - vas, lés représentants de la presse française r ont exprimé le désir que dans l'intérêt coin-3 nfun de tous les journaux, l'on examine le moyen de diminuer le nombre de leurs pages. La raison de cette mesure est la difficulté grandissante que l'on éprouve à se pro-' curer du papier. Cette pénurie de papier est. 1 causée en premier L'eu par le manque d'où-L vriers. Nouvel emprunt de l'Entente aux Etats-Unis - Arment que la conclusion d'un second em- - prunt anglo-français aux Etats-Unis — emprunt is élevant a 400 millions de dollars — serait imminente. Les Anglais à Salonique . L'Agence Télégraphique Suisse mande . d'Athènes, le 16 fév rier : Sur la foi de rap-; ports secrets venus de Salonique, on dit dams certains milieux grecs que le consul d'Angleterre dans cette ville fait donner le conseil aux réfugiés qui ont dû quitter leurs - villages .sons la pression des événements mi-■ litaire3. de se faire naturaliser anglais, Ce fait paraît inquiétant à Athènes, parce que l'on croit pouvoir en conclure que les Anglais envisageraient une occupation permanente de Salonique. Suicide d'un diplomate Berlin, 16 février. — 1 je Beriiner Tage-blat annonce de Lugano : Le premier secrétaire de l'ambassade italienne à Londres, M. Centaro, s'est, suicidé hier. L'ancien ambassadeur italien h Constan-tinople a été nommé préfet, poste qu'il avait déjà occupé auparavant. La neutralité de la Roumanie \ieune, 16 février. — On annonce de Bucarest.— Le ministre-président, Bralianu, a » formellement déclaré à l'ambassadeur italien que le gouvernement roumain ne songie o s à modifier son point de vue actuel. La Roumanie persévérera dans la neutralité armée jusqu à ce que la nécessité de l'existence du pays lui commandera une participation à l'action. En Mésopotamie Londres, 1G février. — La situation du corps d'expédition anglais à l'Irak es! considérée comme si grave dans les cercles compétents à Londres, que le chef actuel de L état-major de l'armée des Indes, le général Percy Lake, a été chargé du commandement en chef, Manifestation anti-gouvernementale à Londres Rotterdam, 16 février. — Le Xicuwe Rotte'rdamsche Courant reçoit un télégramme détaillé de Londres an sujet tle la réunion tenue hier après-midi dans la City de Londres, sous la présidence de Lord Deven-port, contre la politique du blocus du gouvernement. La réunion avait à certains moments le caractère d'une manifestation antigouvernementale.Les noms d'Asquith, Gfey et I'rench ont été accueillis par des sifflets et insultes et il y eut un grand enthousiasme, quand Lor 1 Devenport déclara : Une seule chose est nécessaire, c'est-à-dire, qu'on chaise le gouvernement.Le résultat de la loi sur le service obligatoire Londres, 16 février. — Les aimées île millions anglaises, annoncée, si - papier, paraissent fondre à vue d'oeil, dès qu'on les examine de près. D'après le Times, la loi sur le service obligatoire ne donnera pis-plus de 600,000 homme», ; ' on incorpore tous les ceiiDaïaiics ne io a -iu ans, c est-a-<Uie, les 28 groupes du système Derby. Les mariés ne peuvent pas être appelés provisoirement selon la loi. Ce chiffre est atteint comme suit. : On croit qu'en Angleterre et en Ecosse, il y a 1,869,01)0 jeunes gens âgés de 18 à 40 ans. 810,000 de ceux-ci se «ont ' lit inscrire; l,02f),000 qui ne se sont pas fait inscrire, seront râtelés maintenant. De ces 840,000,il ne restera pour l'armée qu'environ 843,000 hommes, fi on déduit les indisponibles et les impropre s. De l'autre mas-e, de 1,029,000. on en a déclaré -'>71,840 indisponibles, de manière qu'il en reste 050,160. D'après les évaluation» on croit que la moitié environ sera oropro au service. Le ministre de la guerre compte donc v|ue îel<'L«l dep. jeunes gens aptes au service ne s'élèvera qu'à 600,000 hommes. Bombardement de Belfort Genève, 16 février. — Des fugitifs de Bel-: fort, arri vés en Suisse, annonc ent que les obus allemands ont causé des dégâts terribles. Des rues entières ont été endommagées par le feu de l'artillerie lourde allemande. 50 maisons se sont écroulées. On ignore encore le nombre de tués et. do blessés. Les cercles aisés s'enfuient à Lausanne. La Douma Bâle, 16 février. C mine on l'annonce de Pétrograde, le ministre do l'intérieur russe Chwostow a déclaré aux représentants de la presse qu'il laissera siéger la Douma jusqu'à juin. Les blessés de Belfort Bâle, 16 février. •— Comme l'annoncent les journaux suisses, plusieurs trains avec des blessés de la région de Belfort sont, arrivés lundi en Savoie. Un croiseur anglais sur une mine On mande officiellement de Londres, 15 S'A* A yitvt mine sur la côte orientale. On croit qu'il est entièrement perdu. Une dizaine d'hommes de l'équipage se sont noyés. La perte de 1' « Arethusa » Rotterdam, 16 février.— La nouvelle officielle de la perte du croiseur anglais Arethusa sera difficilement digérée en Angleterre attendu que ce navire, par sa participation a la grande bataille navale dans la mer du Nord, était un des navires de combat anglais les plus populaires, 11 représentait toute une nouvelle cla,-se de croiseurs destinés par leur grande vitesse, i à attaquer les flottille- de destroyers. Guerre arienne Lugano, 1G février. —- Le personnel du train de voyageurs arrivé à Chiasso de Milan annonce : Des aviateurs autrichiens ont jeté hier matin, vers 10 heures, cinq bombes sur Monza, près de Milan. Plusieurs personnes ont été tuées et 30 blessées. Lugano, 16 février. — D'après les dernières nouvelles au sujet du bombardement aérien de Milan, on a déjà compté 12 tués et. 70 blessés. Les stations de chemin de fer ont principalement été inondées de bombes. On a jeté d'autres bombes sur lïrsscia, Bergamo et Treviglio, qui ont en tous cas causé de grands dégâts. A Rome l'attaque aérienne sur Milan a provoqué une grande-surprise et de la consternation. Lugano, 16 février. — Avant-hier après-midi des aviateurs autrichiens on t de nouveau paru au-dessus de Milan. On ne donne pas encore de détails au sujet de ce second bombardement. A m ^ ETRANGER ANGLETERRE. — La scandale des fonds de guerre. — Sous ce titre, le Daily Chvonicle réclame une administration plus fcérielEe dans la plupart djes «fonds de secours» belges.pou.r lesquels on rassemble tant d'argent en Angleterre. 11 y a plus de cinquante de ces œuvres, dont tiois sont administrée» avec toutes les garanties voulues. En ce qui concerne la plupart d,s autres fonds, le Dut1!/ Ch ronilie prétend qu'on y manie l'argent avec la p'us coupable négligence. Rares sont ceux qui jus.tiiiem; de l'emploi des sommes réunies. Saiis vouloir insinuer que cet argent ne trouve pas l'emploi régulier, le journal croit'devoir attirer l'attention du gouvernement sur lo fait que n'importe qui peut collecter de l'argent sans qu'il soit exerce aucun contrôle pour l'emploi des fonds recueillis. D'après lui, le gouvernement devrait exiger, de 1a part des œuvres visées, des rapport** réguliers sur leur gestion HOLLANDE. — ].c nouveau ministre bulgare à Lu liage. — La reine de Hollande a. reçu hier çn audience M. Hadji-Mitcheffj le nouveau minietr* bulgare à La Haye. RUSSIE. — La disette de charbon à Petrograde. — D'après la Gazette de la Bourse d^^'étrograde, 15, dans presque tous le» établissements communaux de la ville, tes stocks de charbon sont près d'être «puisés. La centrale d'électricité n'en » plus quo _ jusqu'au 20 février. Les stocks -de pétrole sont également près d'être épuisés, La consommation 3

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Le bruxellois: journal quotidien indépendant belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods