Le bruxellois: journal quotidien indépendant

573 0
16 February 1916
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1916, 16 February. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Seen on 12 November 2019, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/q52f76810q/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

3® Année. - N° 499. Editiôn B C1H® CENTIMES MÈf.CBEDI 16 FÉVRIER 1916 ABONNEMENT POSTAL, ÉD. B Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3S% Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des ïbonnements TRIMESTRIELS; ceus-ei prennent court» les ! Janv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octo». On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois ou même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois l Mois Fr 3.00-Mk.2.40 Fi-.|,50-Mk Î.20 0 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Le Bruxellois ANNONCES — La ligne Faits divers et Eches . fr. 2.00 Nécrologie . 1.00 Annonces commerciales . 1.00 > financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.20 La grande ligne 0.49 o TIRAGE : 75.000 pàp inT;p (Rédacteur i:n Chef : Maro «Je SAT^M i Jsnimt Quottâlen bâiiendat ! Rédaction, Administration, Publicité, Vente ; BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS Derniers Commués Officiels ALLEMANDS Théâtre de la guerre rte l'Ouest Berlin, 15 février. (Communiqué d'hier -— Au sud-est d'Y près, après une violen préparation d'artillerie et de lance-bombe nos troupes ont enlevé les positions anglais sur une étendue de font de 800 mètres enx von. Les ennemis qui défendaient les ira; citées ont été tués en grande partie; 1 ofj eier et quelques douzaines de soldats ont é faits prisonniers. Sur la route de Lens à B thune nous avons, avec succès, fait jouer ut mine et occupé le bord de Ventonnoir. L'ai versaire a continué à bombarder Lens et l faubourgs. A u sud tic la Somme, les Frai çais, ayant échoué dans leurs attaques à grenade, l'action s'est poursuivie sous la fo me de violentes luttes d'artillerie et a du: jusque dans lu nuit. Au nord-ouest de Rciv les Français ont essayé de nous attaquer l'aide de gaz asphyxiants, mais ils n'ont oi tenu aucun résultat. Eu Champagne, ut violente canonnade préparatoire a été suivi d'une attaque peu énergique, dirigée eont\ notre nouvelle position au nord-ouest de Tt hure. Elle fut aisément repoussée. A l'est « la Meuse, notre front entre Flabas et Orni a été virement eanonné. Près d'Obersept, lt Français ont échoué dans une contre-attaqi nocturne entreprise contre la position qi, nous leur avons enlevée. Théâtre de la guerre de l'Est La situation générale n'a pus changé. Su le front de l'armée du général comte vo Bothmer, il y a eu de vives luttes d'arlillt rie. Près de Grobki (sur le Sereth, au norc ouest de Tarnopol), un aviateur alleman dirigeant un aéroplane de combat, a abatt un avion russe, dont le pilote et l'observâtes sont morts. Théâtre de la guerre Sud-Est Rien de nouveau. Théâtre de la guerre des Balkans La situation n'a pas changé. Cologne (Rhin), 15 février. — A la suit d'une tempête de neige, les commitnicatior télégraphiques vers l'Allemagne septeniru nalc et orientale et en grande partie vers l Hollande, ont été complètement détruitei Les télé grammes vers V Allemagne septei. tnonale et orientale subissent des r et ara considérables. AUTRICHIENS Théâtres dï la guerre russe Yieiuio, 15 février (d'hier). — Pas d'évt nements particuliers. Théâtre de la guerre italien L-.es combats d'artillerie sur le front d li.toral ont été hier très violents en que-ques endroits. Notre nouvelle position, cor, quise dans la région du Rombon,a été mai?, tenue contre plusieurs attaques ennemies. Théâtre de la guerre Sud-Est Les forces de combats austro-hongroise, opérant en Ibanic, ont atteint, avec leu avant-troupes, l'Arzon inférieur. IJennev s'est, retiré sur la rive méridionale. ITALIENS Rome, 15 février. — Comm. ofj. du 13 févr. -Activité habituelle de notre artillerie sur l< pentes orientales du Monte-Biaenna (vallée o Largarina) de mcmc, contre des détachemen\ ennemis, particulièrement contre des colonnes ci train, dans les environs de Luscrna (vallée de l'A ticoj et contre la gare Caidonazo (vallée de Su g t. ■no). Dans la vallée du Scxien, nous avons incet dié par un obus la chaumière des Dolomites, s tuée dans la vallée du Fischlcin. Dans le bassin c Flitsch (Isonzo supérieur) l'ennemi a réussi, a matin du 12 février, après une attaque par su prise et prononcée par des forces numériquerner supérieures, à pénétrer dans nos tranchées de l région du llombon. Dans le secteur de Gôrz, noi avons réduit au silence des batteries ennemies,qi ont bombardé de St-André Rubbia et de F - ■n nos positions à Podgora. FRANÇAIS Paris, 13 février (15 heures). — Au nord é Tic sur Aisne, notre artillerie a dispersé quclqui fractions ennemies gui s'étaient avancées jusqu' nos fils de fer. Au nord-est de Baissons, l'cnnen a pu, à la suite d'un bombardement, atteindre ni tre tranchée aux environs de la route de Croit. Une contre-attaque l'a rejeté aussitôt. Vcnnen a laissé des morts sur le terrain; nous avons fa quelques prisonniers, dont un officier. En Champagne, au nord-est de la butte du Me nil, l'ennemi a dirigé cinq contre-attaques succe, sives hier en fin de journée et au cours de la nu sur les tranchées conquises précédemment pc nous. Toutes ses tentatives ont été repoussées. E Lorraine, activité des deux artilleries dans les se, teurs de Rciïlon et de la foret de Parroy. Dans l même région, plusieurs reconnaissances ennemi( ont étc dispersées par notre feu. Paris, 13 février (23 heures)■ — En Artois, I journée a été marquée par une série d'attaqut ennemies, depuis la côte 1!,0 jusqu'au chemin o Neuville à la Folie. Dans la matinée, premièi 63 tentative sans résultat, à l'ouest de la côte l.'r Dans l'après-midi,après un bombardement violet de nos positionst l'ennemi a attaqué en quat: .) points différents de notre front. Trois de ces att• te ques ont été arrêtées net par nos tirs de barrai s et notre feu d'infanterie. Au Tours de la quat'i „ me attaque, l'ennemi a réussi à pénétrer dans n, tre tranchée de première ligne, à l'ouest de la eô HO. Il en a été chassé par une contre-attaque h médiate qui lui a infligé des pertes sensibles. ~ Un avion ennemi, eanonné par nos batteries,c tombé en flammes à l'est de Givencliy. Au sud i "- Prise, une attaque a la grenade sur nos ouvrag-le a échoué. I- A l'est de l'Oise, nous avons bombardé les étt oS blissemfints ennemis en face de Fontcnoy. Enti Saisons et Reims, Vartillerie ennemie a été pa r ticulièremcnt active dans les secteurs de Soi sons, Chassemy et PompeUe. Nos tirs de barrai , ont fait avorter des actions d'infanterie en pr< ' paration. En Champagne, au cours d'une aetio l'l de détail entre la route de Navarin et celle c u Saint-Sovplet, nous avons fait quelques prisoi >- niers. A l'est de la route de Tahure à Sommepi \e l'ennemi a pris pied dans quelques éléments de w. •e tranchées avancées. En Argonne, tir de destrio •e lion sur les organisations de l'ennemi au nord à l- Foyr de Paris. En Haute-Alsace, une attaque ci <e nemie à Niederscpt a étc enrayée par notre arti lerie. s >,■ ANGLAIS e Londres, 15 février. — Comm. off. du quartit e britannique en France, sous la date du 13 févria Au cours de la nuit dernièreJ nous avons fa< sauter une mine à l'est de Hullueh, ensuite non avons occupé l'entonnoir sans subir des perte: " Pendant la journée, vive activité d'artillerie rcc n proque à Buthuille, à l'ouvrage retranché dit H( hen::ollernl à Cuinchy et à Ar menti ères. L'ennt l- mi a bombardé nos tranchées à Hooge et au Nor d de cette localité. A Tpres( activité fébrile dt y aviateurs. j. Londres, 15 février. — (Officiel.) — Le cro seur Arethusa a heurté une mine à la côte orier taie. On le croit perdu. Environ 10 marins de l't 'ipage se sont noyés. RUSSES Pétrograde, 15 février. — Communiqu officiel du 13 février, 7 h. 40 soir. — Don le secteur de Riga, dans la région d'Olai e " de Bersemunde, vif combat d'artillerie. No tre artillerie a -provoqué dans le camp en ne " mi une explosion à proximité d'Eser, ' 4 kilomètres au sud-ouest d'Uccliull. No; loin de Jacobstadt, des détachements aile ''' maruls ont tenté de s'approcher de nos tran chces à l'ouest de¥ Liivenhof, nos détache monts les ont repoussés dons vne contrc-atla que. Le feu d'infanterie a été le plus nourr . à Llluxt, dans le secteur de Dunabourg, ic les Allemands ont également employé de grenades à main remplies de gaz suffo quants. La tentative des Allemands d'en cercler le village de Garbunowlca, qui a ét enlevé par nous, a été déjouée par le feu d barrage de l'artillerie. • '^>"0 ■' ■ -■ ■ ■ Dernières Dépêches '. Au Monténégro. — Rappel d'un diplomate russ ' Berlin, 15 février. — On annonce de Yi«un au Bcrliner Lohal Anseiger : Le Ze-it mande d Lugazio : L'ambassadeur russe actuel à la cou monténégrin© a été rappelé. Son successeur n'es ~ pas oueore nommé, 's En Albanie e Berlin, 15 février. — Relativement à la march :s en avant des troupes austro-hongroises vers Va c lona-DurazKo, un rapport du Bcrliner Tageblat dit que l'es envahisseurs ne sont plus séparés d port de Duiazzo que par la route maréeageii.s d© la côte. Cologne, lu février. — Havas annonce e Ooniine on le télégraphie d'Athènes, à L " Kohi. Zeitung : Les Bulgares ont oecup f Fieri, à 30 kilomètres au nord de Yalona a ù 65 kilomètres au sud de Du-azzo. s La Grèce et l'Italie j■ Athènes, 15 février. — Une nouvelle du Coi a ricre délia Sera du 9 février appelle l'attentio sur ce fait que les esprits sont très montés e' Grèce contre l'Italie. Non seulement^ les ami germanophiles mais même les vénizéiistes son e contre les Italiens. L'organe principal des part: :s sans des Vémzi listes, Né a Hcllas ne veut tolère à aucun© occupation de territoire grec par des soi ii dats italiens et annonce que les Vénizélistes a[ ). puyeront sans restriction, dans cette circonstau I. ce, le gouvernement grec, i i Guerre sous-marine t Berne, 15 février. — En commentant la not allemande et au.stro-hougi oiee relativement à 1 s- guerre sous-marine, le Bund écrit : Cette mesur s- provoquée par la campagne anglaise, signifie un 'l nouvelle aggravation de la guerre navale, oonfcr r laquelle les neutres pourront difficilement récla n mer. On permet ainsi aux neutres, par l'ajourne ment de la mise en vigueur de cette mesure, d a prévenir leurs sujets. En commentant le d'fféreai germano-américain, le Bund dit : L'Allemagne n doit pas craindre qu'elle aura de nouvelles difi; a cult-és avec 1 Amérique à la suite de cette aggra 's vation, car l'ordre aux forces navales allemande e s'appuie sur la voie indiquée par le gouverne e ment américain lui-même. D- Nouvelle déclaration de Caffney lt Munich, 15 février. — L'ancien consul général e américain ù Munich, Caffney, continue ses divul-gâtions sur l'Amérique dans le MUnchentr Zei-ir tung. Gaffney tait ressortir que Ils trois derniers è- événements des derniers jour;; : 1» conduite fu-ture de la guerre sons-mariae contre l'Angleterre, -e l'entretien avec le chancelier de l'Empire et la re-> traite du ministre do la guerre américain Garri-son, ont déchiré tout à coup le réseau d'hostilité vis-à-vis do l'Allemagne. Y.'iieon a voulu faire 'c passer au Congrès américain, grâce à son minis-?s tre de Ja. guerre Garrisson, un projet militaire, mais le congrès a montré qu'il no veut rien 6a-l" voir des projets do Wilson ; celui-ci a subi de ce 'e fait une grave défaite. Wilson a cru entendre r" dans les journaux anglo-américains la voix du s" peuple américain et il n'a pas compris que toute e cette campagne de presse a eti le plus grand char. latanismo de toutes les époques et de tous les siè-n oies. « Nous, Américains, conclut Gaffncy, nous ■e avons toujours dit que Wilson no représentait l~ pas lo sentiment du peuple américain, mais nous '> sommes vraiment heureux, maintenant, que la 's représentation américaine a fait finalement eon-naître son opinion à Wilson. Je suis convaincu e que le désaccord entre l'Allemagne et l'Amérique est terminé. Les nombreux patriotes de co côté-ci ■" et de l'autre côté de l'Océan savent, combien sont urgemment nécessaires les meilleures relations entre l'Amérique pacifique et l'Allemagne com-battant pour la paix. » Le Portugal et l'Entente ■t Amsterdam, 15 février. — Le correspon- < s dant de la N eue Zucrcher Zeitung à Amster-'■ dam a interviewé un diplomate portugais venant de Lisbonne, sur l'éventualité d'une participation du Portugal à la guerre mon- : ~f diale. D'après oe diplomate, le Portugal ne f se joindra à l'Entente ni maintenant,ni plus tard. De l'alliance anglo-portugaise ne dé- ; coulerait pour le Portugal aucune obliga-_ tion de participer aux guerres de l'Angle-terre. La révolution qui a eu lieu au mois < de mai 1915, aurait été indubitablement fo- j montée et soutenue financièrement par l'Àn-gfëtciït!'.: ï/upinlon puotique ni l'armé lie é veulent rien savoir de la guerre. ^ Le combat naval dans la mer du Nord 1 t Rotterdam, 15 février. — Le collaborateur ma- < - ritime du Daily News écrit au sujet du combat - naval au Doggersbant. Le front de la mer du ; Nord a une longueur de 700 milles et sa protection efficace contre des raids ennemis est presque impossible. Le danger existera toujours que , !a confiance dans la suprématie entraîne avec elle une dépréciation dangereuse de ce que l'ennemi est capable de faire. j Berlin, 15 février. — Comme l'annoncent . ■ les journaux, il s'agissait, lors du combat au Doggerhank, de navires anglais tout , neufs, construits pour- les services de laines et de défense contre les attaques aériennes. ; Ils sont du type de petits croiseurs, filent , 16 nœuds et ont un équipage de 78 hommes. Ils étaient en service depuis janvier. Guerre aérienne L'Agence Stefani publie : Samedi après-midi, , des aviateurs ennemis ont survolé Codigora en Ferrara, Bottrighe en Rovigo et Ravenna. Quinze civils ont été tués et plusieurs autres ont été 2 blessés par les bombes. Les dégâts matériels sont e minimes; à Ravenna, Fhôtp'ital civil, où est logé « o uno ambulance de la Croix Rouge, et l'Eglise ' r St-Appoiinarixis ont été touchées.Lo parvis de e?I-t ie-ci a été détruit eu partie. La Belgique et le traité de Londres i Nouveaux refus d'adhésion. e Zurich, 15 février. — Le collaborateur des i ~ Neuc Zuricher Zeitung à Amsterdam, apprend de t source autorisée que le gouvernement belge est J décidé, comme auparavant à ne pas adhérer au 0 traité de Londres, malgré les efforts constants do la presse des fugitifs belges, pour pousser 1 gou- ( : vernement dans cet engrenage. 1 En Hollande. — La navigation 3 Amsterdam, 15 février. — Le service journalier Flessîngue-Londras, do la Compagnie de Navigation «Zeeland» sera restreint à partir du 17 février. Les navires partir ont de F.'.essingue les lun- ' di, mercredi, vendredi et samedi, et de Londres, •' 3 les maidi, jeudi et samedi. 1 3 Course de croiseurs anglais ! s Copenhague, 15 février. — On écrit de Bergen t au PolitiJcen : Des navires norvégiens ont ren- - contré la semaine dernière, de gros détachements ! r de la flotte anglaise sur la route du Dcggerbank 1 . à la côte norvégienne. Ils se composaient prinei- < - paiement d'escadres de croiseurs légers. Les na- - vires norvégiens ont également renconixé des croiseurs anglais dans l'Atlantique. Os raids sont < sans doute en rapport avec la chasse au Môve. ' e Au front italien 1 a Vienne, 15 février. — Le quartier de la presse e de guerre écrit au sujet du bombardement du e château de Dunio : L'artillerie lourde italienne c a détruit en grande partie les trois quarts du - château de Duino : L'artillerie lourde italienne . été détruits ou endommagés. Des meubles de gran-e de valeur sont en-seve'is sous les décombres et sont [ détruits. On évalue .les dégâts de construction à e 400,000 couronnes et la valeur du mobilier et ta-. bleaux détruits à environ 100,000 couronnes. On _ n'a pas à regretter la perte de victimes humai-£ nés. Le voyage de Briand Berne, 15 février. — Le député Deviane, tou jours bien informé, prétend, d'a.près la Gazctta del Popolo, que Briand n'a pas touché, dans son entretien avec les hommes d'Etat italiens, la question des relations de l'Italie avec l'Allemagne. Cette situation ne subira donc pas de changement. Les embarras do l'Italie Berne, 15 février. — L'Avanti, dans un article de fond, exprime l'espoir que les Français se seront convaincue, lors de leur séjour au front italien que l'Italie a déjà suffisamment de difficultés à surmonter. Navires marchands ennemis Berne, 15 février. — Le journal Marina Mercantile Ilaliana publie une correspondance de Marseille dans laquelle il est dit que les vapeurs marchands français sont armés pour faire la chasse aux sous-marins allemands. Essad Pacha Lugauo, 15 févr.— On confirme qu'Essad Paclia s'est embarqué avec ses mercenaires pour Corfou pour se joindre à l'armée sierbe. Avant son départ, il a décoré tous les officiers serbes — on ne dit-, naturellement, pas de quel ordre. Wilson et le Chancelier de l'Empire Washington, 14 février. — La retraite du secrétaire de la guerre, Garrison, a été au coup de foudre dans le ciel £r"ein. Des bruits de graves différends couraient depuis Longtemps depuis la démission de Bryan. Grarrison voulait une armée d'après le modèle continental. Wilson jeta les propositions de Garrison au panier en accédant au lé-sir du Congrès de formel' une milice l'Etat. Les entretiens de journalistes américains xvec le sous-secrétaire d'Etat, Zimmerman ït avec le Chancelier de l'Empire, ont proluit une grande sensation et a ouvert les yeux du pays.Tous les cercles officiels s'empressent d'exprimter leurs regrets, qu'une fausse impression puisse régner. Personne l'a jamais voulu l'humiliation de l'Allemagne et aucun gouvernement américain l'aurait jamais essayé <de le faire. Les en-:retiens accomplissent visiblement le but l'ouvrir les yeux du public sur le danger juii gisait jusqu'à présent dans l'attitude du gouvernement vis-à-vis de l'Allemagne. Le .t>t H; r obligatoire en Angleterre Iteru-c-j.'dam, xevrier, —un annonce "de [fondres au Telegraaf, en date du 13 février, ju'il est probable qu'un avis sera publié ;elte semaine, appelant sous les armes, 15 nouveaux groupes Derby. Ceux qui ne se >ont pas présentés volontairement avant le 1er mars, seront incorporés par contrainte Londres, 15 février. — (Télégr. de l'Agence Reuter.) — Un décret royal rappelle .es célibataires sous les armes. Contre Lord Fisher Amsterdam, 15 février. — La campagne le presse du Morning Post, contre Lord Fisher, prend une certaine extension. Les rois anciens amiraux Noël, Moore et iVeller s'en mêlent maintenant — ils encouragent dans des lettres adressées au Mor-xing Post, la campagne contre la noniina-ion de Eisher, comme premier Lord de .'Amirauté et invitent le public à ne pas se laisser tromper par des manigances et l'avoir toute confiance en Balfour. Fin d'une mission française Genève, 14 février. — On annonce d'A-,hènes à Havas : Comme le mandent les journaux,le gouvernement grec a informé le :hef de la mission française pour les travaux publics, Renard, qui est en Crête, ju'il se voit obligé de considérer sa mission :omme terminée,attendu que le traité expire e 14 février, en raison des difficultés financières du pays. Bombardement de Belfort Bâle, 15 février. — D'après le Journal ihace de Belfort, une grande partie de la population civile a quitté la ville à la suite lu bombardement. Berlin, 15 février. — Des fuyards, qui sont arrivés de Belfort, en territoire suisse, )ut raconté, d'après différents journaux du nafcin, que les obus allemands ont provoqué le terribles dévastations. Des rues entières feraient gravement endommagées par le feu le l'artillerie allemande et environ 50 mai-tons se seraient complètement écroulées. Wilson se portera candidat Washington, 15 février. — (Reuter). — Wilson i formellement consenti à se porter candidat jour lxi réélection comme président de la répub'i-[ue.Politesse diplomatique Berne, 15 février. — Des journaux de Milan :ontiennent la nouvelle que Salandra rendra la .•Lsite de Briand après la fin des travaux par'e-nentaires. Il se fera accompagné par Zuppelli, Daueo et Barzilai. Retour de voyage Paris, 15 février. — Briand et Léon Bourgeois sont arrivés à Paris, de retour de .'Italie. Bombes sur Milan Lugauo, 14 février. — L'Agence Stefani annonce : Ce matin, vers 9 heures, quelques îéroplanes ennemis ont paru au-dessus de Milan. Bombardés violemment par les canons de défense et attaqués par les escadrilles de no« aviateurs, ils s'éloignèrent iprès avoir jeté quelques bombes qui n'ont occasionné que 'les dégâts matériels. Six civils ont été tués et quelques-uns blessés.' En Crète Amsterdam, 14 février. (Privé.) — Un journal de cette ville annonce : D'après un télégramme de la Canée, en Crète, un navire de guerre français a débarqué à Hora-Pitra un détachement qui arrêta un avocat musulman et se retira ensuite. En Perse ?■'^rograde, 14 février. — On 'annonce de Téhéran a l'Agence Télégraphique de Pétrograde : Le gouvernement russe a décidé que l'ambassadeur turc en Perse, qui a été arrêté avec des Autrichiens qui clin s-aient avec lui,«ara- transféré à Bakou et de là en Turquie par la Russie. L'attaché militaire autrichien et les autres personnes arrêtées seront en-voyés en Russie comme prisonniers de «ruer- ' O re. Le roi des Bulgares à Vienne ^ ienne, 1-1 février. — Le Roi des Bulgares est arrivé ici ce matin. Il a été salué à la gare au nom de l'Empereur par l'archiduc Charles-Eïançois-Joseph. Une grande foule lui a fait une ovation enthousiaste. La ville est richement pavoisée.L'Empereur a octroyé à l'ambassadeur bulgare Tonschew l'ordre de la Couronne de Fer de Ire classe. Episode de la guerre à l'Ouest Berlin, 14 février. — Le correspondant de guerre du Bcrliner LoJcal Anzeiger au quartier I. et R. de la presse de guerre a vu une batterie de mortiers qui a eu une intéressante aventure avec un prince allemand. La bat ter:® a participé à plusieurs sièges à l'ouest, et eut à subir un assaut, le 2 septembre, lors du siège du fort 7. Le siège suivait son cours, lorsque, par un élan vigoureux, les Français parvinrent à enfoncer la faible ligne allemande. La batterie des mortiers se trouvait donc entre deux fronts. L'ennemi s'était déjà avancé à 100 pas de la batterie lorsque retentit derrière elle un bourrait puissant. Les grenadiers du Roi passèrent à l'assaut pour sauver 1a batterie. Un officier vigoureux,#méprisant la pluie des balles q.ii l'accueillit, les précédait. <t C'est un fils de l'Empereur qui conduit EassimMsi-JLiW-xnoirsiilsme provoque par cet événement fit des merveilles. La poussée irrésistible refoula, les lignes épaisses des Français. La batterie fut entretemps démontée et fut immédiatement transférée à X... pour la remonter. Là elle armrit que son sauveur était le prince Eitel-Friedrich. La batterie revint de à... au front où elle participa vigoureusement au bombardement des forts. Succès des Senoussis Constantinople, 14 février. — Les Senoussis ont encore infligé une défaite aux Anglais en Egypte. 5,000 Anglais ont été refoulés à l'intérieur du pays sur une distance de 5 kilomètres en subissant des pertes en hommes et en matériel. En Mésopotamie Londres, lô février. — Le général Hawey est tombé dans les combats livrés sur le Tigre.Il com. ra-enda d'abord en Egypte, puis aux Dardanelles et finalement- en Mésopotamie. Les victimes de r 8 Arabis » Cologne, 15 février. — En Hollande, lo bruit court qu© lors de la perte de l'Arabis 200 maleiois ont péri. - Essad Pacha abandonne l'Albanie Vienne, 15 février. — On annonce de Lugano au Neue Wiener Journal : D'après dos journaux do Milan Essad Pacha a, par un décret, remis entre les mains du commandant en chef italien l'administration de l'Aibanie. Combat près de Durazzo Budapest, 15 février. — D'après une nouvelle du journal Patris, d'Athènes, les troupes bulgares et austro-hongroises on-t attaqué les troupes serbes, monténégrines et italiennes qui se trouvent à Durazzo. Las défenseurs sont appuyés par la flotte. Dans le port, des vapeurs armés sont an-crés pour lo cas d'une évacuation nécessaire de Durazzo et pour transporter ailleurs les troupes et les munit ons. Durazzo évacuée Budapest, 14 février. — Ijô journal bulgare Kambana annonce de Corfou : L'état-major italien a décidé d'évacuer Durazzo. Les troupes de Durazzo ont, été transportées à Valona. Sur mer Malte, 15 février. — Reuter annonce : Le va-peur anglais Springwelll (5,593 t.) a été torpiilé en route pour les Indes. L'équipage a été sauvé. ta Grèce reste nesire calgri tout La Grèce continue à souffrir de la situation insupportable créée par l'Entente et surtout par Venizelos. Le peuplo commence .à se rendre compte que c'est à ce dernier qu'il est redevable de la, violation de sa neutralité et de la orise économique qui en résulte. Le blocus des côtes grecques s'étend de l'île de Corfou au golfe de Gavalla; voilà ce que la Grèce a guigné en restant neutre. I/O gouvernement ketirei a pris une posit on plus ferme. Les partisans do Venizelos sont surveillés' et dans le peuple la haine croît de jour en jour contre eux. Veri.ze'.os, sous l'influence de l'Entente, avait l'intention de se rendre à Saloniqu© pour y former un gouvernement révolutionnaire., Au dernier moment il aurait renoncé à co plan. On présume qu ;1 se retirera complètement de la politique, ce serait là le plus grand service qu'il pourrait encore rendre à sa patrie. Nous avons

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Add to collection

Periods