Le bruxellois: journal quotidien indépendant

279 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1917, 27 April. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Seen on 23 February 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/kh0dv1dq6b/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

ABONNEMENT j>ûSTAL. ÉD. g Bruxelles - Province - Etranger 3 mois ! Fr. 4.50. » Mk. 3.60 I.es bureaux de Doste en Belgique •t à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMES! RJEl.S; ceux-ci prennent cours les 1 Janv. 1 Avril 1 Juillet 1 Ocroa. On peut s'abonner toutefois pour le» deux derniers mois on même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois 1 Mois £r.3.00-Mk.2.40 Frl.5O-Mk.1,20 TIRAGE : IfÔ.OOO a h r» iniiD r-T utimini' luiiiiÉiriii imrwii»rwn wirrtiiMiii-i'it ■. ■ —i »ii—wn'ii *<" '■■■ ■ Rédacteur en Chef : Af'nnmtirl Joanial îlisiyian istitëps&âaiii | Rédaction, Administration, Publicité, Vente : | BRUXELLES. 4% RUE HENRI MAUS - ANNONCES 1 — La ligna Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologie 3.00 Annonces commerciales . 1.50 » financières... 1.00 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.50 La grande ligne 1-^0 TIRAGE :!IO.OOO PAR JOUR Derniers Communiques Officiels EBîaaisnSiHis Officiels ALLEMANDS BERLIN, 26 avril — Officiel de midi : ï'iiL'àtïe de la guerre â l'Ouest. Groupe d'armée du teld-maréchal prince iiBiisier ituppreent ae ôaviere; Hier, l'ennemi n'a pu masser ses forces prè d'Arias que pour des attaques partielles. Au sud d< lu Scarpe, ses vagues d attaques ont assaiji nos h gnes à tiois reprises, el Vois }ois elles ont dû re fiuer. La lutte a artillerie, dans quelques secteurs, perauré avec une intensité considérable. Près d I Gravel.e, notre position touche aux confins du villa ge. fôroupe d'armée du Kronprinz allemand : La situation générale est inchangée. La lutte d'ar I tillerie s'est restreinte à des tronçons de front hmi tés. Près de la ferme d'Hurtebise et à l'est de ce S endroit, nous avons notablement amélioré notre po | sition sur la croupe du Chemin des Dames, par de poussées, au cours desquelles nous avons fait pri sonniers trois officiers et plus de 160 Français.Dan la soirée, l'ennemi a attaqué, après une violente re I connaissance a'arliàetie, des deux côtés de Braye sur une largeur de 3 kilomètres; il a été repouss I en essuyant des pertes sanglantes. En Champagne 1 il n'y a eu que des combats à coups de grenadej Groupe d'armée du duc Albreeht : I , Pas d'événements spéciaux. .Evénements aérions. Hier, l'ennemi a perau six avions, dont le lieu tenant Schiifer en a abattu deux, son 22e et son 23 adversaire* Théâtre de !a guerre à l'Est. Au sud de Riga, près de jacobstajit, Smorgon, f ouest de Luck, a l'est de Zloczow, sur les bords d la Zlota Lipa et le long de la Putna et du Sereth, l'ai tion des Jeux russes s'est accrue et corrélalivemer H notre }eu de représailles. Front en jsttaceaoine : D'après des déclarations de prisonniers faits loi du combat au lac de Doiran, le 24 avril, il resson H qu'en cei endroit, les Anglais ont effectué avec d H s:es }o<-crs sur vn iront étroit vue attaqu H 'tendues. La xailtgqte inffflféri H 'toutes ses positions d, en, communauté avec Us tm H trailleusjs et batteries allemandes et bulgares, e.l a infiig ' à l'ennemi de lourdes pertes. BERLIN. 25 avril. — Officiel du soir : Près d'Arras, les Anglais n'ont attaque que sur ! rive méridionale de la Scarpe, au nord de Moncfiy à trois reprises. Trois fois ils furent repoussés ave dei péri s considérables. A' l'Aisne et au front de Champagne, situation in changé.'. A l'Est rien de nouveau, La guerre sous-marin». •BERLIN, 25 avril ; Il fuut ajouter a nos derniers succès sous-marin les aé.ails suivints. Parmi les navires cou és se trou raient : un croiseur auxiliaire anglais de la c.asse ai «Baralong». jaugeant 4921 tonnes; les vapeurs an gkis armes «t\ne», «Brunch»,jaugeant 3472 tonnes «Peinage», l/2-l tonnes, «.Unwoti», 2diH tonnes «Tornngton», 559/ tonnes, «Toronto», 2066 tonne. . cinq cupi.àmes et trois hommes cm été faits prison niers; tes vapeurs anglais « Kitty Wake », 1866 tort ■ nés, qui étaient escortés et ont eu torpilles au mihei de leur escorte; «Murden Sibirus», 3500 tonnes Chargé de bois; le vapeiv-tank «Rosa Lincl», 6531 tonnes), charge d'hui.e de graissage; uCaurnhiti» 4981 tonnes; les vetners anglais «Maria» ri «Ro■ chestcr Castle»; les navires de pêche anglais «Pre-cedent», «Broierhoft Cy», 568 tonnes; les votheu français «La Uunkerquyisç», «Marine», HéLne», le vapeur ,taii'en « Penser o», 2633 tonnes; le lapeui portugais uCaimnho», 2768 tonnes; les vapeurs norvégiens «Re.nmk», chargé de 10,000 tonnes de ce-réa.es, pour compte du gouvernement français, venant de Buenos-Ayres; «Star», chargé de bois et de pâte à papier; « Ganta », «Boken», «Fielai», «l'a ■ ris», «I'ti,a»; les voiliers norvégiens «Sylfiden», chargé de bois; «Glenlora», «Polyiarp», enarge de Charbon ; le vapeur grec « t'ixos »; les japeurs du-nois «He'gu», «K. J. Fjord»; les voiliers aaneis «Uu.cn», chargé ae charbon; «H. B. Lindemann» et IuAstracea»; ,cs schooners hollandais «Ncptunus», tcVoorwaarts», charges de charbon, et «Prins lien drilc»; le vapeur suédois «Atalanta» • 1" voilier suédois «Anuiniiii.»,-chargé de bois de mines en outre, 8 vapeurs et 3 v.'.iwrs dont tes noms n'ont pu être établis,parmi lesquels 3 vapeurs, qui furent torpilles au milieu de u-ur escorte. BERLIN, 25 aviti : Des torpilleurs sous le commandement du lieute-nant-capituine Assmann ont attaqué, pendant la nuit du 24 au 25 avril, la forteresse et la rade de Dun-kerque. D une distance de 3,000 mètres, 350 grenades explosives ont été lancées sur v»* installations du port qui ont été éclairées au moyen d'obus à fusées. La riposte au feu par les batteries de la côte est res:ée inefficace.Après le bombardement .a rouie navigable a été visitée pour chercher des navires de la flottille de patrouille. A cette occasion un couit combat a eu lieu avec 2 iorpil.eurs Irançais, comme nous le supposons,dont l'un a été coulé,a;tèint par uns torpille. Un autre navire de patrouille, rencontré peu après, a été détruit pir le feu de notre artillerie. Des ten atives laites pour sauver les survivants des deux navires ennemis coulés, ont dû être.abandonnées, parce qu une violente canonnade fut dirigée contre nous venait du côté de là terre. Tous nos propres navires sont revenus sans dégâts el sans fenes. k Mise au peint. BERLIN, 24 avril. — Dans le radiotélégramme de Paris, du 23 avril, 5 heures de l'après-midi, on annonce que des préparations allemandes a'attaques ont été efficacement bombardées à l'est de Ciaonne par l'artillerie française. L attaque allemande n'aurai pu déboucher vti cette raison. A cette occasion, on déclare : Une attaque allemande n'a pas été pro-jetée et à P\us forte raison préparée dans cette ré-gicn. Des préparations d'attaques françaises ont pu Cire déjouées et arrêtées. La complète dénaturation ,e~ des fait sne doit apparemment servir qu'à motiver ' a le feu préparatoire français sans raison r'être contre •i e des préparatifs d'attaque t allemands supposés; nou-'a l'elle démonstration de la valeur que l'on peut attacher aux communiqués français. De même native ' r que ceite nouvelle, inventée de toutes pièces, doi-il ■' vent être considères les rapports des Français qui, 1 ' après l'échec du grand plan d'offensive français, ont Cl' été ob igés d'annonrer à tout prix des succès au ~°~ peuple irançais et à ses a.iiés. Comme ils n'étaient eS pas en mesure de le faire, ils ont exagéré des parti-n cularités insignifiantes et les ont transformées en de grands succès. Je" AUTRICHIEN* ssé VIENNE, 23 avril : nei La situation est inchangée partout. es• BUiLtiAKiiS SOFIA, 25 avril. — Officiel du 24 avril : fieat en Macéaoïns: Entre les ,acs de Varaar et de Doiran, pendu m -n~ toute la journée, violera feu d'artillerie ennemi, qui devint assez acharné notamment au sud de Doiran. S Vers le soir, des détachements d injontene s'avancèrent à l'est de Matchzukowo. mais ils furent chas-> à ses par notre feu.Fuible feu d'aitillerie sur les au-de tns parties du front. ac- mont en isournanio: ent Un mcnicor,qu:. bombardait du canal Si-George no< positions à l'est de Mahmudia, a été chassé pat notre feu. orS FRANÇAIS yrt, PARIS, 25 avril. — Officiel de 3 h. p. m. : ,ue Entre Somme et Oise, nuit relativement calme. rie . ' ".J£ï-r?: de' La Fère a ete arrête par ta riposte, at notre artijerie. Dans h région de l'Aisne, noui ,Je avons réalisé quelques progiès au sud-est de Cerny en Laonnois ei tait des prisonniers. Une attaque ennemie lancée ce matin après un vioient bombarde-^ ment dans les environs d'Hurtebise et sur le pk-teau de VaucL ic, a été arrêtée net par nos feux.En !i' Champagne, près du Mont-sans-Norn, nous avons 1 ' (gaiement piogressé et capture des prisonniers e) un canon. L ennemi a' tenté infructueusement près ,n~ de Tahure et Maisons-de-Champagne plusieurs coups de main, qui ont échoué. Ses détachements de choc ont laissé ae nombreux morts dans nos fi.s de ter. En haine A sace, dans la région d'Aitimeitz-weiler, une de nos tccov.naissances a pénétré dans :ns tes lignes ennemies et ramené des prisonniers. PARIS, 25 avril. — Officiel de 11 h. p. m. ; a'1 Le lut.e d'artillerie a continué pendant .a journée tn~ sur l'ensemble au front. Au n rd de Vauxailion,une "s> attaque ennemie de nos tranchées a été enrayée cei ~s' api ès midi par les feux de notre ai tillerie et de nos les mitrail.euses. H se confirme que l'ennemi a subi ,n~ ce matin un sanglant échec dans sa tentative sur la )r!~ terme Hurtebisc. A.rrêié une prrmisr- par nos cu tirs, il a renouvelé peu après son assaut. Une de ' nos contre attaques, vigoureuse, l'a rejeté dans ses 35 lignes. Au cours de l'action, notre artiUerie a pu prendre sou s son feu et disperser dimport<~nts ras- °~ semblements aans la région au n. rd du plateau de e~ Vauclèrc. Rien éi signaler sur le reste du Iront. ■is n; PARIS, 25 avril. — Officiel de l'armée d'Orient : ur Journee pins calme dans ta région de Monastir et ,r_ de. la Czerrui. Les positions ennemies entre ,e lac ■e.. Tahinos et la m r ont été bombardées avec la coopé. ,e, ration de ,a marine. L'avia ion britannique a repous- de sé aes avions ennemis et bombardé des dépôts à a_ C-stovo. RUSSE ' ie PETROGRAD, 24 avril. — Officiel : u'iom a l'Ouest: iA Feu < rcciprcque. Reconnaissances d'éclaireurs et action aéri un . "■ i'ioiit en Roumanie: Fusillade habituelle, plus intense dans la région c~ à l est ae la voie terrée Marasesu-Focs^ni ; dans les e< mentagnesi la neige tombée atteint une couche de 70 re ceiUimètr. s. "s iront du Caucase: Feu réciproque et reconnaissances d'éclaireurs. ITALIEN ROME, 24 avril. — Le duel d'artillerie s'est v poursuivi hier aans h vadée de la Laganna. 7 On signale des mouvements plus intenses à l'ar- s 'ière des lignes ennemies. Dans te haut Coiaevo,e, dans h nvit au 23. un te détachement ennemi a tenté de pénétrer dans nos ,e positions aans la zone de Cicoiiiprovedil. Mais it ;e fut conlre-att.,qué et dispersé et il dut abandonner il entre nos mains des armes et des munitions, ie Un autre attaque vers Gabrir, au nord ouest de is Tolmino, a subi le môme échec. L'adversaire a é essuyé de sensibles pertes. ?. Sur le Iront julien, dépuis Gorizia jusquà la •s mer, actions a--scz vives d'artillerie. i- Sur le Carso nos détachements ont traversé e les réseaux de fil barbelé de l'ennemi, pris d'as- ,s saut et occupé ensuite une position avancée dans s les environs de Cas'.agnavizza. Ils y ont fe.it pri- I sonniers les défenseurs. ANGLAIS de LONDRES, 25 avril. — Officiel : an- Les forces de combat turques en Palestine, ayant ues obtenu des renforts, occupent une forte position s'é-nne tendant de Gaza dans la direction de Bersaia. La connu- sol dation des positions conquises par .es troupes bri _ an, tamiques devant les lignes principales turques con-;ro- imite à progresser. Notre urdkerie appuyée par la ré- co.Lboraiion des avions a fait sauter un dépôt de mu-pu mtions à Gaza. 'lon LONDRES, 24 an il. — Hier soir, et pai alter-ver nonce pendant la nuit, la violente bfiXtilU a. con-ltre tinuc sur tout le front aepuis Croisilles jusqu'au ou~ nord de Gavrelle. Continuellement l'ennemi a réi-ita~ téié ses contre-attaques sens rêsu'tat. Il s'est battu 111 f avec acharnement sans s occuper de ses pertes. Nous avons conservé les posd■■ —- enlevées par l:ll> nous hier. Nous avons réalisé d'outrés progrès à ont i>est Monc'ny-le-Preux et aux environs de au Rceux. Une contre-at'.aque particulièrement violente, di-rigie sur le village de Gavrel.e, a été repoussce avec succès. Le nombie de prisonniers aépesse déjà 1,500, dent 30 off cic-rs. Au sud de la route de Bapaume-Cambrai nous avons gagné du terrain ail cours de la nuit sur un large front. A l'est d'Epehy nous avons atteint le canal de Saint-Quentin aux environs de Vemdhuile. k"'lt Plus au nord mus nous sommes emparés des Qui vi.loges de Villcrs Piouich et de Beaucamp. Nous "an- avons fait des prisonniei s. LONDRES, 23 avril. — Officiel de Mésopotamie: P^iiLatU la nu il du 22, l'ennemi a évacué le reste de la position d'Istabuiat. dont nous avions déjà occupé et tortifu. quelques parties ia vei.le. Le 22 mai, nos nos troupes ont continué à poursuivre l'ennemi, ont im fan des prisonniers et se sont emparés d'un obusier de 140 mm. Dernières Depêcnes Jjva vjmvnis au xtomi f™ .. î. de ,ous Berlin, 25 avril. — ^ur le ittera1, nous avons ca ,my norme avec succès, le .avril un chasss-syus-ma-en_ rins ennemi et Gétruit par te feu de nôtre artillerie an hangar d'avions enii.-mi. pj_j. Une attaque anglaise prononcée de bonne heure gn à 10 kilomètres au nord-ouest de St-Quemm, con-ons tre la .igne a avant-garass Villcrs Plouiet-Beaucauip, . ei a été rtpoussée avec de iouraes pênes pour l'enn^-irès m'- Apiès une nouvel.e préparation' a arti.lori;,nous ,urs avons abandonné ess dv.ux lcca.ites à l'adversaire. . [>c Au sud de Vendhaille, nous avons réussi à réuecu-per notre ligne de postes '.t à ramener dts prison-ltz_ niers. Noui avons egaiement occupé, au cours de ans combats animes uitoruurs, la ferme de l'Ascension et la Maison Rougfc, à l'est oe Le Vergnier. Près de Saint-Quentin, le teu d'artillerie a été moins animé. Le long de l Oise, l'ac.ivité d'artillerie a reaou-,ue bié d'intensité. A l'Aisne, le vicient fou d'artillerie '"'c s'est calmé en Que ques endroits. En Champagne,au cei conriaire, il a augmenté partiellement d intensité. nos prè3 de Brimant,deux grandes attaques de patrouul.s "bl ennemies, précédées d'une violente préparation ' la d'artillerie, ont été repoussées. Une tentative de R0S percée ennemie a également échoué au sud-ouest de cle Vaudresincourt. Au sud d'Apremont, nos troupes scs d'assaut ont pénitré dans les positions ennemies et P'1 en ont ramené plusieurs prisonniers. ^ Bénin, 25 avril. — Le 25, les Ang ais firent également d."s efforts déses.p;rés pour décider le sort en leur laveur près d'Arras et neutraliser lour grave it : défaite du 23. De même que le Jour precedem, lss et a..aques prononcées avec .a dernière énergie pai les lac Ang ais échouèrent cett. bis encore avec des per-pé- tes sanglantes contre le mur inébiaolablft des vail-us- Isats dtfenseurs al.emands, résolus jusqu'à la mort. : à Sans leur apporter le moindre succès, la journée du 24 a doublé les pertes anglaises. D'après les informations de nos aviateurs, des lignes entières an-g.aises d'at.aque ont été tout simplement balayées parle tir précis de nos mitrailleuses. D'autres niass.s ^ d'assaut ang aises furent prises sous le feu destructeur des obusiers et des canons -de campagne allemands et furent complètement broyées. En bcau-; coup d'endroits gisent des automobiles anglaises dé-(e truites, environnées ds morts qui avaient cherché 70 un abri derrière les tanks cémantibu.és. C'est surtout d-îs deux côtés de la route Arras-Cambrai que les tués ang ais forment littéralement barrière. 24 avtil, avant-midi. — Le foyer rî^s batailles au nord de la Scarpe a été, comme hier, le petit village d.ï Gravelle situé le long de la route Arras Douai, esi autour duquel des combats acharnés ss sont développés avec des alternatives de chance. Les décoon-]r bres du vil.age ont été serrés de près par nos troupes et en trouvent exposées à un vio.ent feu de gre-un nades allemand. A par; cela, tout le rrorn au sud de ,^s Gravelle est entre nos mains. Sur le restant du front, u au nord de l'aile d'attaque, il n'y eut pas da com-bats violents avant-midi. Par suite de leurs pertes élevées et sanglantes de l'après-midi, les Anglais durent prendre un dc temps de repos, tandis qu'une forte patrouille aile-a mande put s'avancer au sud de Hulluch jusque da..~_s la troisième tranchée anglais.?. Au sud de la Scar-la pe, les divisions anglaises saignantes, dont les réserves toutes fraîches furent rapidement décimées sé par le fou allemand, ne parvinrent pas à prononcer is- une forte attaque. A l'occasion de la reprise de la ns j gare de Rœux, que nous avons mentionnée hier,nous n- | avons fait un certain nombre cio prisonniers, dont ' quelques officiers, et capturé plusieurs mitrailleuses. 124 avril, après-midi et soirée. — Sur l'aile d'attaque septentrionale, Lï feu d'artillerie, animé jusque-là, a de nouveau repris notablement en intensité vers la tombée du jour, notamment sur la ligne à l'ouest de Lens-Avion-Oppy. Il a duré toute la nuit avec une grande violence. Des batteries anglaises qui s'avançaient à l'est de Bailleul ont é+é anéanties. Après que l'artillerie allemande e'.<t tout broyé sur son passage, nos troupes pénétrèrent de nouveau l'après-midi dans le village de Gravelle. °n- Au sud de la Scarpe, un feu des plus violents a . sévi l'après-midi. Après une préparation d'artille-->n- rîs des plus fortes, les Anglais ont'procédé vers 5 heures de l'après-midi, des deux côtés de la roui? tu- Arras-Cambrai, sur le secteur du front Moncny-Chérisy, à ds nouvelles attaques prononcées avec er- une violence extrême. Les vagues d'assaut massées 3n- sur plusieurs rangs de profondeur, s'ecroulèrent 'au sous notre feu, au milieu du front d'attaque, avec les pertes sanglantes les plus lourdes. Sur Les deux Mu ailes, de nouveaux combats se déchaînèrent, qui es. aboutirent à des corps-à-corps acharnés, disputés par des deux côtés avec la plus grande âpre té. Le reu ; à d'artillerie ennemi se retira vers le sud, dans la ré-de gion de Quéant. Le même après-midi, nos aviateurs mentionnaient l'arrivée de réserves anglaises, qui devaient combler les pertes sanglantes des divisions anglaises abattues. 25 avril, matin .— Feu violent pendant toute la nuit contre l'aile septentrionale et contre Gravelle, où l'on s'est battu avec acharnement la nuit durant ei même encore le matin. Au sud de la Scarps, un ous violent combat d'artillerie a fait race toute la nuit. un Depuis la soirée, le feu ennemi sévit avec une force toute particulière dans le secteur de Heudecourt jus-de qu'au sud de Vis en-Artois. L'évacuation du territoire occupé à l'ouest des par les Allemands. ous Berlin, 26 avril. — J.e nw.usport des habitants uu. terri oire évacué encre Arras et Sois-sons s'es/tfecLugj couuaireiiicnt aux lau^s^s llë.' ounue^s cle journaux anglais et irariyaia, au-sic spiumeut sans ruuesse. j-.os iiauiUun.s accueu-oc' ureuL geiictraitment lavis ue 1 evacuaiioa wi, avec gruuil calme eu ils oui eue. suiusammeiu ont ue temps pour emporter ues bagages et uus lier uoteuouea ae mt,iiase, même pius uu il lie leur rue pciiiiis, ue maint ie que ie iiaiisp.ort ùe rnaiti i es jjieunereo liiipori«.u^UB en a -oui ten. tf our eeue raison, ios à raves truiue.s , abattus, uoiu le bois est une manière piecieu-y Se pour i InuUijU'ie IlllliUUi'e, lie pUxciiû etiC «ftiUijm'MÉÀ *,e» aroies u'-ueu' ek<i.V'.vsafcAiià-iod'lu.-; potij que îeur^eumH^TuéTTTiL piote-ca j Éfàr ie-s uo.oxuiC» en maruie eonue les avia-na- teurs, au couis au pi-mteaips eu oe 1 été. JLes jftj, ficsies ir.uiyi.jse, ei. angian-e auiiiiient calom-nieusenieiii. cc înieiitioii^iiouieiit que ies a.-uros truiuers om, e>,e <luaaus ou scies a, inoi-tie p«.r la rage ue la uoauucuou. en Ouij le Dn" i>i(.ent.iOnelleiuâi(. que uOut.es ces Ctispositions UP> muici-ires constjÂUenc ues mesures militaires ne- jjuui se ciecr un gtacis loiune, comme l.s >us uciges i onl tau pour iinveis. re. -t,a. population maocuiiiie et féminine cle lo eu- a eu u..a a ete transpoixee ; mais les mè.es jn. avec Uc:s en.auts en uessous ae 15 ans, îes- iciit avec leuis eniaritS. I B îoute ia popuia^on ue fciaint-yuentin a été de tran..poriee en arriéré aes positions. Uans ces circonstances, ia îieiuvéne que des ^ jeunes leniines ont ete encnanieès, e^t une al-teiauon meenante ues rai.s. j.ues etaieut 118 avec leur loinnie, et pouvaient cnoisir cires-,au mêmes, autant que ce lut possible, lenuion té. ue leur séjour, i^e lait que les naoïtants ont l.s ui^pOoe juoqu au înoinent ue i evacuettion ae ion grenues qutintites ue vivres et qu JiS« possédé liaient encore aes métaux et ues matière» qui de iSajsis uepius longtemps en Allemagne, >es prouve avee qu^ne cousiueiation les autorités e; anomai.a..,s ont a^x. tour te nom, u xu'fas la population enticre luit les enuioits ou 1 on c.mut te bomL.arde-înent împitoyaoïe ue3 Anyiais. en 1 i-es Anglais a/ouenc ies succès alieieardj. I Rotterdam, 25 avril. — Le correspondant omciel [es anglais Gibbs, mande du quartier général anglais en France : :r- il- « Dès le début de notre a.taque lundi matin, on ,rt_ s'est battu toujours plus àprement et plus c-piniâ- ée trement des deux cô.es. Il est manifeste que l'cnne- in- est fermera.ni résolu à défendre, .l'accès vers la jj. partie s.pt.nuionale de la ligne Hindenburg. hier, a,r de nouveaux renions ont été amenés. Des messes de i.s troupes, couvertes par le f.u des batteries, se sont iC- avancées cans ia direction de Vitry, en Artois, et ie. ont précédé sans tarder à ies contre-attaques. Elles u - réussirent a refou'ev par-ci, par-là, nos troupes et é- à gfgner qu terrain. lié Le village de Guémappe, occupant la val.'ée, for- ir- mait b point central de nos assauts. Lundi matin, ue it lut pris par des roupes écossaises, mais nous le reperdîmes aans ie courant de la journée. Jusqu'au au VO et 11 avril, le vil âge de Alonchy était une petite ge localité inconnue ; actuellement, il est le théâtre des li, plus violents combats. Hier et aujourd'hui, l'artil- p. lerie al.emande l'avait choisi pour but et déchaîna n- contre lui une pluie de munitions explosives, de u- sorte que ce n 'était plus un vi.iage, mais un amas ds e. ruines. En face du village, il y a deux forêts si- ie tuées sur une hauteur, qui commandent le vil a&e. it, De cet endroit, l'ennemi entreprit ses contre-atta- n- ques et il réussit à refouler nos premières lignes. Des troupes écossaises exécutèrent une attaque sur es une partie de Guémappe. Leurs lignas avançaient et m eulaient a.te.rnativement, tandis qu'el'es prenon- e- calent leur at aque sous un feu infernal. Un nn- ~~s ment, elles fléchirent pour éviter le tir de barrage, r- mais après s'être reformées, elles prirent d.? nou- é- veau de l'avance. Eu égard à leurs flancs découverts, es les Ecossais durent pourtant se retirer encore da- er vantage. la Le nouvel hymne national russe. 1S Le journal moscovite « Bousskoje S'ovo » ut annonce que te nouvel hymne national russe s. est déjà composé et qu il sera répandu parmi la population, par la voie des journaux et en brochures. Ce nouveau chant est conçu dan? l'esprit) de ia « Marseillaise » et ne lait aucune allusion ni a un souverain m à uu président ni à aucune autre autorité ; il ne parle que du peupie, du liore .Busse et d'une forme ae gouvernement démocratique. Le jour de la publication du nouvel hymne national sera l'été dans toute la Russie comme un jour de fête nationale. Le nouveau commandant de l'armée russo gu Caucase. Les journaux suisses apprennent que le général Judenitch, qui avait commandé naguera les lorces du Caucase, vient d'être nommé commandant en chef de cette armée, en remplacement du grand-duc .Nicolas Mcolajevitch. Les israélites dans r armée russe, L'Agence Télégraphique de Pétrograd annonce que, d'après les journaux, 2,600 Israélites seront promus officiers au mois de juin. L'Hospitalisation d'invalides de guerre en Norvège. Stockholm, 26 avril. — Un a commencé à transporter eu .Norvège les prisonniers de guerre invalides, internés en Kussie. Le 16 avril, quelques centaines d'invaliues allemands et autrichiens, parmi lesquels se trouvaient également des omciers, sont arrivés a Hapa-randa. Ces hommes sont partis pour ia JNorve-ge où ils resteront internes proviooirement. Plus de gaz à Nice. Genève, 26 avril. — Le maire de Nice a fait savoir à la popua.tion que ia vi le de Nice sera complètement privée de gaz à- partir du 5 mai. L -ncement du plus grand navire de gueno du monde. Les journaux lyonnais apprennent de Washington que le plus grand navire de guerrè du monde, le superdreadnought « New-Mexico », jaugeant 32,000 tonnes, vient d'ê.re lancé. Le rosuitat aes e.ections japonaises. Londres, 26 avril. — L'Agence Reuter apprend de Tokio que les résultats des élections géntiraieë con-sti.uent une victoire pour le gouvernement, qui a gagné 50 sièges. C'est une défaite pour lî-s natfo-5 nalistes et un succès pour M. Terautchi, qui veut ; un rapprochement amicai avec la Chine, des relations étroites avec la Russie et désire soutenir efficacement les Alliés. Les a nettoyeurs » français. Berlin, 25 .avril. — Lois du premier »=«%ut refoulé . _r-*<r rte 'Wtt.Qtisaiia, les Frasais- ©coopèrent Tto=~ rant deux heures, les tranchées allemandes près de ia ferme de l'Orphelinat et la ferme de Distte. Lors de la reconquête de celles-ci par nés troupes, tes Ai-c-mancs y trouvèrent la garnison poignardée, y Compris les blessés abandonnés. A 1.'-Orphelinat,un Allemand encore vivant lut trouvé atteint d'un poîtp de revolver dans le bas-ventre. II a déclaré que p.u avant 1 arrivée des Allemands, un officier français avait déchargé à deux mètres de distance son reyol-ver sur les blessés. Des prisonniers, stur ïesqu;ls on a trouvé des coutelas, ont avoué qu ils avaient reçu l'ordre de tuer tous 'es prisonniers et tous ies blés, sés. L'agitation royaliste en France. D-puis quelque temps, les royalistes français déploient uni? vive activité que la presse radicale française observe avec une vive inquiétude. La ligue royaliste « L Action Française » a ouvert dans son organe une souscription, prétendument destinée aux combattants du front, mais destinée en rea-li.é à entretenir l'agitation dans l'armée. Elle a atteint déjà 40,000 francs et la nxitié de oette somme a été souscrite par la duchesse de Vendôme, dont l'époux est prétendant au trône de France et et)/retient une cour à Neuilly où il parait que ss trament des intrigues et des complots centre le régime républicain. F-armi les signataires de la liste figurent pr sque tous les membres de la haute noblesse française.L@ torpillage du «Uanegal» et du «Lanfranc». Londres, 25 avril. (Reuter.) — De l'Amirauté anglaise : Le 17 avril au soir, les navires-hôpitaux « Donegal », jaugeant brut 1,882 tonnes, et «Lant.anc» 6.287 tonnes, ont été torpiLés sans avertissement préalable, alors qu'i.s transportaient des blessés vers Ks ports anglais. Vu l'habitucte qu'ont les Allemands de torpi.er des navires-hôpitaux sans avertissement préa.able et tenant compte de ia circonstance que les signes distincîifs et l'éclairage de pareils navires en font un but par trop facile pour les sous-maiins allemands, i, n'était pas possible de rendre connaissables pus longtemps de cette façon nos navires-hôpitaux. Bien que ces navires transportassent des blessés, ils n étaient pas extérieurement rccc-nnaissables comme navires-hôpitaux. Les deux navires étaient escortés de navires de guerre. Le t Donegal» transposait des Anglais légèrement blessés, dont 29, et en outre 12 hommes d équipage,sont portés manquants. Ils se sont probablement noyés. Le «Lanfranc» transportait 234 officiers et soldats anglais blessés, 167 prisonniers allemands ainsi qu'un service médical de 52 personnes. Le vapeur avait un équipage de 123 personnes, dont deux officiers anglais blessés, un membre du service médical, 5 hommes d'équipage, 4 officiers allsmanda blessés et 10 soldats allemands sont portés manquants. Des vaisseaux-patrouihes anglais ont sauvé 152 prisonniers allemands blessés, au risque d'être torpillés eux-mêmes. La façon illégale et inhumaine des A.lemands de faire la guerre contre les navires marchands, se fait depuis quelque temps également contre les navires-hôpitaux portant le pavillon de la Croix-Rouge et trouvant complètement en règle, d'accord avec les stipulations de la Convention de La Haye. Ce « summum » de ia barbarie a placé le monde dans une situation sans exemple dans l'histoire de la guerre civilisée. Elle ne peut être légitimée nî par n'importe que,le altération du droit international, ni par la démonstration la plus probante des nécessités de guerre. Il faut remarquer à ce sujet que : le gouvernement allemand a fait, le 29 janvier, une déclara- 4m® Année » N» 926 - Ed. j$ £1181) SEHTIMES Vendredi 27 Avril. 1917

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Le bruxellois: journal quotidien indépendant belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods