Le bruxellois: journal quotidien indépendant

889 0
10 February 1917
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1917, 10 February. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Seen on 17 October 2021, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/pr7mp4xd80/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

4m* Année - N. 851 - Ed. S CINQ CENTIMES Samedi 10 Février 1917 ABONNEMENT POSTAL, CD. R Bruxelles - Province - Etranger 3 mois t Fr, 4.50. • Mk. 3.6Ô Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceut-cl prennent cours les 1 Jâky. ! Avril 1 Jcillet 1 Ocroft. On pents'aboœier tontefoîs pour le* ceux derniers moîs on même pour te dernfer mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois î Mois Pr.3.00-Mk.2,40 Fr.t.50-Mkl.20 TBRAGEïffG.OOO PAR JOUR Le Bruxellois . m i ■ isssraal IfflHlpisaai2 m ' rrrrtimunn-i ■ «i i iiiiwittu biii ■■■■a*-™—■———m mm——bwh——— iiii mini ■«—mw———aiwbawoi■— : g ANNONCES — La ligna Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologie 3.00 Annonces commerciales . 1.50 » financières. . . 1.00 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.50 La grande ligne 1.00 ■i i. i ,q i. i m. TIRAGE : ItO.OOO PAR JOUR DERNIERS COMMUNIQUÉS OFFICIELS ALLEMANDS» BERLIN, 9 février. — Message officiel, midi : Théâtre de la guerre à l'ouest. Dans la boucle d'Ypres et dans celle de Wytschae. te, ainsi que depuis l'Ancre jusqu'à la Somme, b ne vive lutte d'artillerie a régné. Dans la matinée, les Anglais ont attaqué près de Serre; ils ont été repoussé s. Sur la rive nord de l'Ancre, après une courte pause, de nouvelles attaques ont commencé, an cours desquelles nous ororts perdu un peu de terrain près de B aille scourt. Au nord du bois de StPicrre-Vaast, il n'est resté aux Anglais d'jnte poussée totalement avortée qu'un endroit de pénétration étroit, qui est barré. Entre la Meuse et la Moselle, une compagnie, après une préparation d'artillerie efficace s'est a-vancée près de Flirey, jusque dans la troisième ligne française et, avec des pertes propres minimes, a ramené 26 prisonniers. Théâtre de la guerre à l'est. Depuis la Dana jusqu'au Danube ,pas d'opérations U'une certaine envergure. Fi ont de Macédoine, Rit n de nouveau. • Les aviateurs ont accompli en janvier; malgré ■h'i froid rigoureux, leurs missions les plus importantes d'observation, de reconnaissance et d'attaque. Nous avons perdu durant le mois écoulé 34 avions. Les Anglais, Français et Russes ont perdu dans les luttes aériennes et par tir venant de terre 55 avions, dont 29 ont été constatés s'abattant au delà des lignes et dont 26 sont entre nos mains. En outre, trois ballons catrtifs ennemis ont été abattus dans tes flammes; nous n'avons pas perdu de ballon. BERLIN, 8 février : La protection des intérêts allemands à l'étranger ennemi, pour autant qu'elle a été exercée jnsqu ici par les Etats Unis,, a été reprise, en général par fa Suisse pour la Russie et par la Suède pour l'Egypte, par les Pays-Bas dans la zone française,an Maroc et dans la zone de Tanger. Le règlement de la représentation de nos intérêts dans quelques territoires et localités, dont la Suisse ne peut pas se charger, reste réservé. Le gouvernement espagnol est chargé de la protection des intérêts américains dans l'Em ire ainsi que de la protection des Japonais, des Roumains cl ries Serbes, exercée jusqu'ici par les Etats-Unis, de manière que leur représentation est maintenant déjà compétente pour h protection des Rtisses, des Français, des Belges et des Portugais. Par contre la garde des intérêts anglais a passé à l'ambassade et aux consulats hollandais. BERLIN, 8 février, soir, officiel : Violente canonnade intermittente dans la région de la Somme. Près de Sailfy, des combats par'iels se déroulent. Aux autres fronts rien d'essentiel. AUTRICHIENS VIENNE, 8 février, officiel : Théâtre de la tjHerre à l'Est. . Une tentative d'attaque de l'ennemi à l est de la vallée de Casinn a été anéantie dès le début. A l'ouest de Woronosyn, des troupes d'attaque allemandes, ayant pénétré dans la position ennemie, causèrent de lourdes pertes aux occupants et ramenèrent quelques prisonniers, sans avoir subi elles-mêmes la moindre perte. fhéîlîre ite ta (pierre italien. i A part quelques petites cittrepises près de Tol-mein et à Valorisa, du sud-est de Roveredo, qui se sont terminées en notre faveur, il n'y a aucun événement intéressant â signaler. Théâtre «le la qajèr.ce «n Purf-Kst. , Dans la région de Berat, un avion italien, a été abattu par un gendarme en patrouille. BULGARES SOFIA, 8 février. — Communiqué du 7 février : Front macédonien : ; L'ennemi a bombardé sans résultai avec de l'artillerie et des mines une partie de noire position dans la courbe de la Czernn et sur la rive gauche du War-dar ,ainsi que nos tranchées ds_ noire poste à la hauteur de Palmich Des détachements d'infanterie ennemis qui essayaient d'avancer vers le village de Palmich, ont été repousses complètement avec des pertes sensibles pont eux. . * i Sur le restant du front, calme relatif. Un aéroplane ennemi a été touché par notre feu. Il tomba à 'trois kilomètres de la côte près du village de Kale Tschiflik. Front roumain : Calme. FRANÇAIS PARIS, é février. — Officiel, 3 h-, p. m. : Sur le front de Verdun combats à la grenade et lutte d'artillerie assez vive dans la région de la pâte 304 — Bois d'Avocourt.Nous avons capturé une patrouille ennemie près de Bonzée. En Alsace rencontres de patrouilles dans les secteurs de Metze-ral, d'Aspach ci de Seppois.'Nuit calme sur le reste du front. i Aviation ; Dans la naii du 6 au 7 février un de nos avions a lancé six bombes sur les établissements militaires de Lahr (Grand Duché de Bade). La même nuit une de nos escadrilles a bombardé le terrain â'aviation ennemi de Mariakerke. PARIS, 8 février. — Officiel, 11 h., p. m. : Lutte d'artillerie assez vive an sud de la Somme, 'clans les régions de Deniécourt et de Lihons. En Ar-gonne dans te secteur de Bolante nous avons exécuté sur les tranchées ennemies un coup de main qui nous a permis de ramener une vingtaine de prisonniers. Rien à signaler sur le reste du front. '' Aviation : Des avions ennemis ont lancé, des projectiles sur la région de Pont-Saint-Vincenl. Quatre personnes de la population civile ont été tuées, cinq blessées. RUSSES PETROGRAD, 6 février, officiel. — Sur la front à l'Ouest, sur la Beresina, après un violent bombardement de notre position établie dans la région du village de Zaberesina, rennemi a attaqué nos retranchements dans les environs de ce village. Il a réussi â s'emparer d'une petite île el d'une tranchée défendue par une de nos compagnies; une contre-attaque... (le reste manque). Sur le front en Roumanie, nos détachements d'avant-garde ont rejeté l'ennemi hors des tranchées établies dans la région située au sud de la rivière de Slanicu et ont repoussé des conire-attaques ennemies.Pendant ta nuit, Fennemi, fort de deux compagnies, a pfissé la Sereth sur la glace près de Surai, au sud-est de Focsani. Il a attaqué nos retranchements,mais il a été refoulé , sur l'autre rive par notre feu. ITALIENS ROME, 7 février, officiel. — Dans le Trentin. le duel d'artillerie a été surtout violent dans la vallée de l'Astko. Dans la vallée de Sugana, nous avons dispersé el mis en fuite un détachement ennemi qui tentait d'attaquer nos positions les plus avancées établies sur le Maso. Les Autrichiens ont laissé des armes et des munitions sur le terrain. Dans le Kusten'aud, canonnades. Quelques grenades ont touché Gorz. ANGLAIS LONDRES, 7 février : Par suite d'une pression, effectuée continuellement sur les deux rives de l'Ancre, l'ennemi s'est vu obligé^ d'évacuer le. village de Grandcourt, village qui se trouve actuellement tout entier en nptre pouvoir, de mê<ne que les travaux de retranchement dans les environs. Nous avons fait un certain nombre de prisonniers. Les Allemands ont suht de lourdes pertes au cours des opérations qui se sont déroulées depuis quelques jours dans celte région. Un coup de main ennemi, effectué cette nuit contre Grandcourt s'est échoué dans notre tir de barrage. Nous avons pénétré au cours de la dernière nuit dans les lignes ennemies au sud-est t*e La Bassée, nous avons tué un certain nombre d'ennemis, détruit b'sk urs abris et ramené des prisonniers. Ac-'•<? intense c'en deux r/ités de Variillsria an nord de la Somme cl Coarceletles et entre Armeulières et Ypres. Nous avons effectué en plusieurs endroits du front un feu de riposte efficace. Nos aviateurs ont poursuivi hier avec succès leurs opérations de bombardement. Au cours de nombreux combats aériens, 3 avions ennemis ont été forcés à l'atterrissage ; ils étaient endommagés. Deux de nos avions ne sont pas revenus. Dernières Dépêches Uae bombe à Amsterdam. Amsterdam. 9 février. — Hier soir une bombe a fait explosion à l'entrée principale de la Bourse. Personne c'a été blessé et aucun dégât n'a été causé. Ou ignore tout de l'auteur. La nouvelle guerre sous-marine. La Haye, 9 février. — L' «.Lînited Press » annonce de Londres . On croit que la nouvelle guer-, re sons-marine a commanoé très sérieusement. Pendant mardi et mercredi 27 navires ont été détruits, jaugeant un tonnage global de phis de 60,009 tonnes. Ceci constitue le résultat le plus grand qui ait été réalisé dans le même laps de temps p;a<Iant toute la guerre. LadSmarehe de M. Wilson. — Un âasco. Londres, 9 février. — Le a Times » annonce de New-York q«e l'on s'aperçoit actuellement en Amérique, que l'appel du président aux neutres n'aura pas beaucoup de succès auprès des neutres de l'Europe ; de même l'indignation parmi les peuplas la-ti"S d'Amérique restera probable ment aussi d'ordre académique ; l'intention du président, d'amener l'Allemagne par une pression morale sans guerre,. » prendre conscience de son tort, paraît ar/oir échoué. L'opinion découragée en Angleterre. Francfort-sur-Mein, 9 février. — On annonce de Stockholm à la « Gazette de Francfort » : Les milieux de l'Entente en cette ville paraissent ne point se faire d'illusions à l'égard des effets de la rupture des relations diplomatiques ent;e l'Amérique et l'Allemagne. Le mécompte se trouve encore fortifié par l'impression du Ra?eo diplomatique de l'Amérique auprès des neutres. D'après des rapports verbaux, l'opinion à Londres depuis !e 1 février, est très préoccupée et en partie, là où l'on en arrive à parier des tâches gigantesques d'une tentative de percer le front allemand de l'ouest ainsi que de l'en>« voi de troupes' et des labeurs de l'Angleterre pour l'alimentation, on se trouve malheureux. Les supputations allemandes, que 'es principales provisions de l'Angleterre suffisent au plus pour quelques mois, sont considérées par un homme compétent, qui est arrivé à Gotenbnrg avec le dernier vapeur suédois, comme nullement exagérées. Oéclaratîon du président du conseil néerlandais. La Haye, 8 février. — Le ministre Cort van der Linden a fait au début de la session de la s>econde Chambre, la déclaration suivante : « Je suis actuellement en mesure, de fournir à la Chambre,des déclarations plus précises sur les graves événements de ces derniers jours. Le gouvernement a gardé jusqu'ici, à travers les circonstances difficiles de la guerre, son attitude autonome. Il n'a pas trouvé de motif pour agir autrement en présence de la guerre sous-marine renforcée annoncée par l'Allemagne. Ce qui est le droit une fois, doit à son av;° te droit même si d'autres le I violent. Le gouvernement n'a pas négligé de protester sérieusement vis-à-vis des divers be'ligérants là où les intérêts néerlandais lui semblaient lésés. Il a surtout combattu pour le principe de la liberté des mers.'Le gouvernement a protesté contre les mesures annoncées par l'Allemagne, en maintenant expressément son point de vue impartial, aussi bien en ce qui concerne l'entrave apportée à is navigation libre, qu'en ce qui concerne l'utilisation projetée des sous-marins, contre tout ce qui ne concorde pas avec le droit des gens. (Applaudissements.) Le gouvernement a trouvé aussi peu matière à changer sa politique que 1ers d'autres événements qui ont donné lieu à violation du droit des gens. Il s'en tient fermement à la politique de stricte neutralité vis-à-vis de tous les parfis, qui a toujours été approuvée par tes Etats Gé^é'-aux. Il ne se départit pas de son intention de résister par la force des armes à toute violation de notre territoire et de notre souveraineté, n'importe de eue! côté elle puisse venir. Le gouvernement espère vaincre à la fois avec fermeté et prudence. "W difficultés qui sont uns conséquence de la situation internationale.Opinions hollandaises. La Haye, 8 février. — Le « Niéuwe Courant » écrit que la réponse du mmiîtfre des affaires étrangères I.,ou d mi au chargée d'pfîsires américain à La Haye, qui a été publiés hier semi-^ffic tellement, concorde entièrement svf les vœux du peuple. Le c Nieuwe Rotterdamsche Courant » écrit que l'invitation aux nertres peut s'excliou°r uniouemePt et exclusivement par l'optimisme du Pr 'rident, oui a cru que si les nenfre-s suivaient l'exemple de l'Amérique, l'Al'emagne renoncerait » la guerre, sous-marine. Si l'AHemainjé ne le faisait point. d>® lors l'injonction du Prérident ai'x neutres, ressemble à une invitation à ces derniers, de tirer les marrons du feu pour l'Amérique. Les mines. La Haye. 7 fév. — 257 mines ont dérivé en janvier à la cote hollandaise, dont 250 anglaises, 1 allemande et 6 de provenance inconnue. Depuis.le début de ta guerre, 1229 mines anglaises, 74 françai-" ses, 253 allemandes et 328 de provenance inconnue ont dérivé à la côte hollandaise. - La ruJîiure germano-américaine. Lss jirétprvdiîe' américaines. Washington, 7 février) — En ce qufconcerne les bruits exagérés et erronés au sujet d:s mesures les plus élémentaires qui ont été prises, depuis la rupture des relations avec l'Allemagne, les dépêches de Washington font remarquer qu'Hue* que les informations persistantes ayant trait à la saisie imminente des ravir es ancn's d?ns les p~-rts américains, aient provoqué une déc'cration cat 'go-rique qu'une telle résolution n'a iamafs été prise. La prudence américaine. "New-York, 5 février (radietélégr^rime W~!ff). — Une dépêche de Washington à 1' «Associated Press» annonce que Wilson a fait ges démarches, pour que l'attitude du gouvernement reste au-dessus de toute critique, par ce temps anx'eux d'attente. On publie officiellement que le gouvernement américain attacherait beaucoup d'importance à ce que l'Allemagne et tous les autres pays étrangers n'aient aucun motif de se plaindre. Des indications générales ont été données aux fonctionnaires des gouvernants d'Etat, de toutes les parties du pays, pour éviter toute action intempestive et ce rien faire qui ne s~>it tout à fait légal, pour autant que le frit tombe dans le domaine du gouvernement. On attend des fonctionnaires qu'ils ne posent aucun acte qui puisse sembler quelque peu équivoque. La guerre aérienne. Cailsruhe, 8 fév. — Lors d'attaques aériennes nocturnes contre Kippenheim et Frsiburg i. B., les 7 et 8 février, des dégâts peu importants ont été occasionnés. L'Espagne et la situation actuelle. Madrid, 3 fév. (Retardé.) — Le ministre-président, comte Romanones, a déclaré dans les deux Chambres, que la vie économique de l'Espagne ne doit pas être et ne sera pas interrompue. Nous essayerons par tous les moyens permis dans notre attitude, de sortir de la situation difficile et espérons trouver une solution satisfaisante .Le comte Romanones sefuse de discuter la question en dttaf!,parce que ce serait en contraction avec les intérêts nationaux de l'Espagne. Finalement, il fait appel au patriotisme de tous. Le ministre des affaires étrangères a eu ensuite une conférence avec les représentants diplomatiques de tous les pays neutres. La note des Puissances centrales a été communiquée officiellement à tous les gouverneurs civils, aux autorités des ports et aux armements. Le mémoire relatif au blocus maritime a été publié dans le ajournai Officiel». la note a eu comme conséquence immédiate une hausse extraordinaire des frets. A la Bourse de Bilbao, une importante baisse s'est produite sur tous les titres maritimes et industriels. La plupart des navires espagnols ne sont pas partis. D'autres ont interrompu le chargement. Une partie des armateurs a rappelé les navires qui se- trouvaient en haute mer. Dans quelques ports, les capitaines et les marins refusent de s'embarquer. • Perte, autrichienne. Vienne, 8 févr. — La flotte austro-hongroise a été frappée par une perte très sensible. Le commandant de la marine, le grand-amiral Anton Haus, est décédé cette nuit à îa suite d'une pneumonie dont il était atteint depuis quelques jours. La guerre sous-marine. Copenhague, 8 février. — On mande de Stockholm au-« Berlingske Tidende » que le vapeur suédois « Bravalla » paraît avoir été la première victime de la guerre sous-marine renforcée. Un télégramme expédié déjà de Devonport, par le capitaine, ne contient d'ailleurs aucune confirmation de l'affirmation d'après laquelle les Allemands auraient ■ tiré sur l'équipage au moment où celui ci prenait place dans les canots. Le vapeur était assuré contre ! les risques de guerre, pour un million de couronnes, avec une cargaison pour compte de l'Arg'eterre. Berlin, 9 février. — Pour la première fois depuis le début de la guerre, la prime d'assurance pour les navires américains est aussi élevée pour les vaisseaux américains, naviguant dans la zone dangereuse, que pour les navires des nations belligérantes. Berlin, 2 février. — On mande de Christiania à la « Gazette de Voss » que le consul garerai de Norvège à Gênes a télégraphié que les autorités ont défendu aux vaisseaux neutres de quitter le port. Londres, 8 février. — Le Lloyd annonce que le vapeur anglais « Torino « 1,850 tonnes a é'é coulô P3r un sous marin allemand, l'équlrage a été pavvé. Le vapeur nirvépien <•- Sougely » a été cvlé ; Véqui-pare est sauf. Le vapeur anglais « Sillenside » (26.Q2 tonnes) a été coulé ; le cari'aine a été sai-vé et l'équipage a pu prendre place dans un canot. Le vapeur anglais c Duntloss » (2.187 tonnes) a été coulé; des 2-3 hommes composant l'équipage, six r*it été débarqués, de ces derniers deux sont morts depuis. Londres, 8 février. — On mande de Rio-de-Ta-neiro au « Times » que le vapeur brésilien « Pa-rana », chargé de 95.000 balles de café, a ajourné son départ, jusqu'à ce ou'on sache s! C^fe ou' a été indiqué par l'Allemagne comme port d'importation rour la Suisse, se trouve en dehors de la zone du blocus. , Christiania, 8 fév. — Les rescapés du vapeur norvégien «Argo», qui ^heurté une mlr>p ians son trajet de Kull, le 28 janvier, ont déclaré que 6 vapeurs enflais ont sauté dans la même matinée et au même endroit . Paris, 8 fév. (Havas.) — Des sous-marins ennemis ont coulé les navires suivants : le bateau de pêchs français «Yvonne» (163 t.) ; 1° *at«m de rê-che ang'ais «Anonymous» : les vaoeurs anglais «Crown Point» (52?8 t.), «Vestra» (1201 t.), «A-cul» (3074 t.), «Saxon Britton» (1337 t.) et «Primerose» (115 t.), ainsi que la barque péruvienne «Lor-ton (1,419 tonnes brutes). n..iJi,T«Hnri'i Hll—i I ■ DEPECHES (Reproduites de l'édition précédente.) l'Argentine et h ûuefre sous-marine Amcterdam, 8 fév. — L'Agence Reuter annonce de Bucnos-Ayres en date du 7 février : Le gouvernement argentin a. remis à l'ambassadeur allemand la réponse à la communication allemande relative à la guerre sous-marine. Le gouvernement exprime dans la note ses regrets que de telles mesures extrêmes ont été considérées r rure nécessaires et déclare que le gouvernement réglera sa conduite, comme toujours, d'après les lois fondamentales et les principes du droit des gens. L'Autrich3-Hcngrie et l'Amérique Vienne, 7 février. — Le « Wiener Allgemeine Zeitung » écrit : Les conférences entre le ministère des affaires étrangères et l'ambassadeur américain à Vienne continuent. Les relations diplomatiques entre les Etats-Unis et l'Autriche-Hongrie subsistent encore. Les conférences n'ont amené provisoirement aucun résultat. En Amérique il existe des courants et des opinions qui tendent à- rendre possible le maintien des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et l'Autriche-Hongrie. Les Alleraands en Amérique, Berne, 8 février? — L'agence télégraphique suisse annonce : Le gouvernement allemand a prié la Suisse de se charger des intérêts albmands en Amérique. Le Conseil fédéral a accueilli cette demande. L'ambassadeur suisse à Washington en a donné connaissance mercredi au gouvernement de Wilsoa. La loi sur l'immigration aux Etats-Unis. New-York, 8 février. — Le Sénat a adopté la loi^ sur l'immigration quoique l'ambassadeur japonais eût demandé des modifications au projet, et que le département d'Etat eût appuyé cette démarche. La loi contiennes dispositions très désagréables pour les Japonais ; en effet, les immigrants japonais sont considérés pour la plupart comme illettrés, parce qu'ils ne savent pas écrire une langue européenne, et quoiqu'ils puissent écrire leur langue maternelle. Un cabinet national aux Etats-Unis. D'après une dépêche de New-York au « Times », on envisage dans Igs cercles politiques des Etats-Unis, la formation d'un cabinet national, dont feraient partie plusieurs hommes d'Etat républicains, tels que Taft, Rcosevelt et l'ancien procureur général Wickersham. La rupture germano-américaine. Manifestations germanophiles. Dans l'Etat d'Ohio et notamment à Cincinnati et à Springfield, il y eut d'imposantes manifestations germanophiles. On signale également des manifestations germanophiles analogues dans d'autres localités. L'Amérique du Sud reiuse. Berlin, 7 fév. — On sait maintenant que les Etats sud-américains ont refusé" également de s'adjoindre à îa politqtie de Wilson ; ils se contesteront probablement d'une protestation. Scission dans le cabinet américain. New-York, 8 février. — Le « World » annonce que les ministres suivants ont approuvé la rupture immédiate des relations diplomatiques avec l'Allemagne : Lansing, Me Adoo, ministre des finances, Lane, ministre de l'intérieur, Houston, ministre du commerce, qui sont en même temps les personnalités les plus éminentes du cabinet. Comme le cabi net se compose de dix membres, six membres doivent avoir voté contre ou se sont abstenus. Le résultat du premier jour. Berlin, 8 février. — On annonce de La Haye au « Tâgliche- Rundschau » : D'après les nouvelles arrivées ici, on évalue le résultat du premier jour de la guerre sous-marine irréductible à 40,000-42,000 tonnes. Dans les cercles maritimes, on estime la valeur des navires coulés le 5 février de 80 à 100 millions .abstraction faite do la valeur dea chargements. Le manque de main-d'œuvre agricole en France. Paris, 8 février. — Le a Petit Journal » annonce que le ministre; de l'agriculture a invité les instituteurs français à organiser le travaii des écoliers, les travaux agricoles manquant de bras et les femmes ne pouvant remplacer seules les hommes appelés sous les drapeaux. La question du beurre en France. Paris, 8 février. — Les journaux parisiens annoncent que le gouvernement français a décidé de fixer des prix maxima pour le beurre. A Paris, ces prix entreront en vigueur le 12 février. L'insuffisance des moyens de transport français. Paris, 8 février. — Les journaux apprennent que dans le port de Rouen se trouvent 1,200 chalands avec un chargement total de 4 000 wagons de char-bo!f, et qu'à Bordeaux il y a 200,000 tonnes de charbon, destinés aux fabriques de munitions, dont le transport est impossible étant donné que les chemins de fer edx mêmes manquent de c'iirbon et de matériel roulant. Suppression de trains en France. Paris, 8 février. — Le « Temps » annonce que la Compagnie d'Orléans a supprimé plusieurs trai.ia rapides entre Paris et Tours, Bordeaux, Quimp^T, ainsi qu'un grand nombre de -trains sur les lignes secondaires. Opinions parisiennes. Berne, 7 février. — A l'excei>tion de quelques feuilles, la presse parisienne est moins con\ aincue aujourd'hui que les neutres suivront l'exemple de l'Amérique, attendu qu'à l'exception des Etats sud-américains, ils devront maintenir leurs bonnes relations avec les puissances centrales en raison de leur communauté d'intérêts. L' « Intransigeant » écrit : Même l'exemple de la Roumanie devrai: intimider les neutres. De nombreux journaux ne se font pas d'illusions au sujet de la gravité des exploits des sous-marins. Le « Temps » déclare : L'Allemagne a cherché le conflit avec l'Amérique, attendu qu'il lui appâte la liberté dans la direction de sa guerre sous-marine, ainsi que des avantages militaires et politiques. Comme elle a risqué la rupture, elle a un projet fixe qu'on devra déjouer. Plus que jamais l'Entente doit exercer une politique de circonspection, intelligente et décidée.Il serait dangereux d'être trop confiant et de se contenter de la formule que le monda entier est contre l'Allemagne. On est à îa veille de nouveaux efforts,pour l'exécution desquels l'Allemagne a lancé sa dernière provocation. « Paris'Midi » écrit que plus que jamais le sang-froid doit être la solution dans les efforts de l'Entente. « L'Heure » écrit : On ne doit pas se laisser leurrer par la perspective d'une paix prochaine, quels que soient les secours que recevrait encore l'Entente. On doit songer que la guerre deviendra plus sanglante que ja-mais et que l'Entente a besoin de tous les crédits eî de toutes les ressources pour la mener à bonne fin. Le « Gaulois » conteste l'appréciation fréquemment exprimée que îa guerre des sous marins est tin bluff. Ce n'est pas dans les usages chez les Allemands. L'Allemagne a mis toutes ses ressources au service de la nouvelle guerre impitoyable, elle veut non seulement intimider le m^rde. mais aussi inflige^ un coup réellement écrasant. Le sénaf"ur Humbert déclare daas le « Journal » : Les leçons des derniers événements l'effrayent. Il voit que l'Allemagne possède toujours l'initiative, pendant que les Alliés, discouraient, discouraient et discouraient, protestant contre des crimes, faisant appel H l'humanité et s'adressant même aux neutres. L'Fn-tente a espéré que les puissances centrales ne risqueraient pas de frapper les neutres. Maintenant que l'attitude de Wilson ne laisse pas de doute, l'Entente attend le développement de son intervention, au lieu de compter sur elle-même. Il ne faut pas d'idées et d'inventions géniales, mais de la volonté, de la résolution, de l'organisation e; la fore» du travail. Un article de fond du « Bonnet Rouge », qui paraît également douter des résultats pratiques de l'intervention de l'Amérique, est biffé comp'ète-ment depuis les premières lignes. L' « Evénement » déclcre que, si même tous les neutres se mettaient contre l'Allemagne, l'Entente devrait quamd même rassembler toutes ses forces pour battre l'ennsmî. On doit compter sur soi-même. Le « Journal du Peuple » fait remarquer que la guerre, qui est dirigée contre le militarisme prussien, donne entretemp3 naissance au militarisme américain. Explosion à Eennes. Berlin, 8 février. — On annonce de La Haye ati « P.erliner Lokal Anzeiger » : D'après un télégramme privé de Paris, une terrible explosion a eu lieu à Rennes; les bâtiments de l'arsenal ont été détruits. Il y a 3 morts et 20 blessés. Un grand incendie à Tokio. Le « Rousskia Volga » annonce que presque tout le quartier de la Cour intérieure, à. Tokio, a été détruit par une incendie. Violent tremblement de terre à Kamtchatka.- D'après une dépêche dev Pctrograd, un violent tremblement de terre s'est produit le 30 janvier dans l'extrême nord-est de l'Asie ; on croit qu'une partie considérable du Kamtchatka a été engloutie par la mer. Le sismographe de Poulkowo a été en s activité pendant 6 heures. Il a marqué finalement.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Le bruxellois: journal quotidien indépendant belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods