Le matin

707 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1914, 29 August. Le matin. Seen on 04 October 2022, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/s756d5qm59/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

igarnedî 29 Août 1914 ^me EDITIOM - CirVQ ÇjgfSM^IlMJE:^ -nTffWSfcj 21me Année N° 241 PÉDAÇTION L. VIEILLE BOURSE, 39 '*5 ANVERS Téléphone Rédaction î S17 i Un an ir. fi S.OC* rS ; Six mois . » « . . « ÎÏO I Trois mois .... 3 SO l Un an ..... • Ï6.00 , -i.inm < Six mois ..... 8.Î5» lst's I >jroiS mois .... îî ■ OO L France, Angleterre, Allemagne et Union Ke> trimestre, fr. O.OO -Hollande et (jjti-Duclié, par trimestre, fr. Y .OO» Liment se poursuit jusqu'à refus formel. LE MATIN JOURNAL QUOTIDIEN ADMINISTRATION ^©.'VIEILLE BOURSE, 39 AWVERS Téléphone Administration : S<S1 G. de CAUWER, Directeur Annonces : Annonces la petite ligne, fr. O.SO Annonces financières id » 1 OO Réclames la ligne, » fi .KO Faits divers corps id. » 3 OO Chronique, sportive id. > îî OO Faits divers fin " id, > îi.OO La Ville id. « SJ.OO Emissions - Prix à convenir. Les annonces de la France, de VAngleterre et de 'l'Amérique sont exclusivement reçues à Bruxelles chez MM. J. Lebégue & <>• NOUVELLES DE 3 HEURES Ess Anglais coulent deux croiseurs Chez les Français! allemands et en incendient un troisième LONDRES, 28 août.— Le Pressbureau annonce que des orpilieurs et croiseurs cuirassés britanniques reviennent en ion ordre de ia baie de Heligoland où ils coulèrent deux Liseurs allemands et incendièrent un troisième qui s'enfuit (rarement avarié. f première victoire navale anglaise [es! confirmée—Toute l'avant-garde I allemande détruite — Plusieurs I,destroyers" allemands coulés I AMVEMS, 2B août. — L© Riinisire d'AsigjBeïerre à Bhêiel St-Anioine ©î l'attaché rflteâp® ¥i©sîEi©Eîf si© ■écSarer officiellement qu'une sgrasîëi© bataille nawal® West Siwi*é© cette nuit è iSeligcSand. La fl®ft© anglaise fcçKtSèregsaeBat ^icteriens© ©t â détruit teasf© îiavâni-«dé de la flotte al!©§Ba.ndl©,» Plusieurs «destroyers» ■lisEisis ©ait été ©©ylés. La première bataille navale ouveaux détails — L'escadre [ anglaise n'est pas avariée < ■0HDRES,29 août.— Communiqué clu Press- : Mu, — De bonne heure ca mat'n une opé-ftn ils quelque importance a été tentée ins la baie de Heligoland!. Un fort détachent de contre-torpilleurs, soutenu par des s «iseurs légers et des croiseurs cuirassés, lissant de conoert avec des sous-marins in-rcepta ei attaqua ties croiseurs et contre-Wleurs allemands, gardant les abords «du ferai de l'Allemagne. «s informations parvenues jusqu'ici à l'a-Wé indiquent que l'opération a été heu-ttiet fructueuse. contre-torpilleurs anglais eurent un ®" Engagement avec les contre-fiorpilleurs "Wands. Les contre-torpilleurs britanni-tts reviendraient en bon ordre. Aucun n'a-®'<> coulé. Deux conire-torpiileurs aîle-«nfe ont été coulés et fie nombreux sont en-^wmagés. Les croiseurs légers et les croies cuirassés attaquèrent les croiseurs al-' S|itls. La première escadre de croiseurs *»'* coula le «IVIainz» sans subir de grosses »ies. La premiere escadre de croiseurs UlrM3és coula un croiseur du type Kôln». ''autre croiseur disparut à travers le "pillard. |j était fortement embrasé et pa-"®a't près de couler. Tous les croiseurs a!- ; attaqués étaient aussi battus. j -satire de croiseurs cuirassés échappa gisement sans être avariée par les atta-iî;il'cS sous"IT|a''ins et par les mines flot-if''5' '-'eCG3dro des croiseurs légers n'eut : ^ perte, mais le croiscur léger «Ama-, " c! le contre-torpilleur «Laertes» ont jr,,j ar:=s' Aucune autre unité n'est grave- ( s- avar'êe. Les pertes en hommes ne se-Pas importantes. Note . ' der;, «Maiii2» est également un bâti- ' Ï3 îype «"In». Les deux croiseurs cou- Wru'-t'0nc t'es bâtiments identiques jau- tonnes et filant environ 27 nœuds. < Ils sont armés de 10 canons de 10.5 à tir rapi-le, de deux mitrailleuses et deux tubes lan-:e-torpillas. Leur équipage se compose de >79 hommes. Les deux croiseurs ont été lan-3és en 19D9. Mouvelie confirmation ANVERS, 29 août. — Communiqué officiel lia ministère de ia guerre 3e Belgique: Ce matin, de bonne heure, une opération )oncertëe d'une certaine importance a eu lieu iontre les Allemands dans fa baie d'Héligo-and. Des forces importantes de destroyers assistés de croiseurs légers et de croiseurs cui-■assés, travaillant da concert avec des sous-marin, ont intercepté et aitaqué les destroyers illerrsands qui gardaient les approches de la ïôie allemande. Sette opération a été heureuse rt a donné des résultats sériaux. Les destroyers inglais ont engagé une action importante avec jeux de l'ennemi ; tous les destroyers anglais sont intacts et sont rentrés en bon ordre. Deux destroyers allemands ont été coulas et plusieurs endommagés. Les croiseurs ennemis ont été engagés contre les croiseurs et croiseurs cuirassés anglais. La première oscadre des îroiseurs légers a coulé le NMainzD et n'a subi que peu û. dommages. La première escadre (5e croiseurs cuirassés a coulé un croiseur de la slasse « Kôin » et un autre croiseur allemand a disparu dans le brouiiiard sous un feu violent et sur le point de couler. Par conséquent tous les croiseurs allemands engagés or.t été vaincus. L'escadre de croiseurs cuirassés anglais attaquée par des 3oue-marins et das mines flottantes a réussi à îos éviter et est restés intacte. L'escadre de croiseurs iégers n'a pas cubi de dommages. Le croiseur de flottii'a « Amethysi » et le destroyer « Laertes » sent sndomtnagés. Aucun autre navire n'ast touché sérieusement. Les pertes britanniques en vies humaines ne sont pas importantes. Los offt-jiers qui commandaient cetta action habilement menée étaient: les amiraux Bealty Moore et Christian et les ceitimcdcras Keyes Tyrwhitt et SçoîSenoiçgh «: lierre austro-italienne sera!! tiiiieite ^ ' ,[V^S, 29 août. —A l'«Echo de Paris-', de Genève. — La s-*1"6 ^uricher Zeitung" apprend ds Rems que 5a guerre j.^p°"ita!ienne est imminente. Elle affirme, malgré tous ies "£Rtis, l'existenpe d'un accord ari{o>!taU.en. Bavas»RëUtér m La fatigue — One lutte effroyab! PARIS, 29 août. — L'« Humanité » dit que ralentissement des Aiiernands est dû évidei ment pour une large part à la fatigue d troupes allemandes, qui est chez elles comn chez nous extrêmemant grande. Far exemple, combat se livrant à forces égales entre Fra çais et Allemands dans le bois de Rambcrv lers fut sans issue, les troupes ayant fini, ri deux côtés et par lassitude, par se retirer t bois. Il est certain, suivant des récits concc dants de divers prisonniers, que les troupes : ismandes manquent de vivres et ne semble pas s'être attendues à rencontrer une rési tance aussi rude. Elles ont maintenant le se tirnant d'être engagées dans une lutte effroy ble. Les troupes allemandes subirent des pe tes considérables. — Havas;Reuter. Communiqué du ministère : Sa s tuation n'a pas varié PARIS, 28. — Communiqué du ministre t la guerre du 28 août, 23 heures. — La situatic sur le front, de la Somme aux Vosges, e identique à celle d'Euer. Les Allemands p raissent avoir ralenti leur marche. — Hava Les pertes allemandes PARIS, 28 août. — La situation ne s'est p, modifiée sur tout le front, la marche des lemands s'est considérablement ralentie d deux côtés qui ont combattu pendant plusieu jours et qui sont fatigués. Les pertes des deux côtés sont terribles, ma les Allemands .ont, souffert le plus. Un prise: nier dit que deux régiments, le U2me et 124me, furent réunis en un seul, et il n'e reste plus qu'un effectif très réduit. A Hirsosi, les Allemands seraie repoussés PARIS, 29. — La Liberté dit que le comk engagé au nord de Hirson est devenu moi: intensif. Les voyageurs de la région raco tent que les Allemands furent repoussés. • Havas-Reuter Un manifeste au pays PARIS, 28 août. — Le conseil des ministi réuni dans la soirée a approuvé les termes manifeste adressé au pays et conclut ain Français, le gouvernement nouveau vie de prendre possession de son poste d'hc neur et de combat'. Le pays sait qu'il pt compter sur sa vigilance et son énergie que de toute son âme il se donne à sa défen: Le gouvernement sait qu'il peut compter s son pays et que ses fils répandent leur sa pour la pairie et la liberté. Au côté des arm,i héroïques belges et anglaises, elles reçoive sa?>s trembler le plus formidable ouragan fer et de feu qui se fût jamais déchaîné s un peuple. Tous se tiennent droits. Gloire eux, aux vivants et morts. Les hommes to bent mais la nation continue. Grâce « tant d'héroïsme la victoire fini est assurée. Le combat capital mais non i cisif se livre. Quelle qu'en soit l'issue la lu continuera. La France n'est pas la prt facile que l'insolence da l'ennemi s'imagii Français, le devoir est tragique mais simp Repousser l'envahisseur, sauver le sol sa souillure de ia liberté, de son étreinte cle\tcnir tant qu'il faudra et jusqu'au bo Hausser nos esprits, les âmes au dessus péril. Rester maîtres de nos destins et pi dant ce temps les alliés russes marchent d' pas décidé vers la capitale de l'All'cmag que l'anxiété gagne. Ils infligent des revi multiples aux troupes allemandes qui se plient. Nous demandons au pays tous les sacrifia les ressources qu'il peut fournir en homm et en énergie. Soyez fermes et résolus. Q la vie nationale aidée par Ijes mesures fine, 'cières et administratives appropriées ne s< pas suspendue. Ayons confiance en noi mêmes. Face a la frontière. Nous avons méthode et la volonté. Nous aurons la v toire. Suivent les signatiîres de tous les ministre — Havas. El Autriche- ioigrii L'attaque combinée de Cattaro -Deux forts démantelés MILAN, 23. — Le Carrière dalla Sera i qu'un feu combiné des na\ive^ ariglo-franç; et des canons des Monténégrins reprit la ni du 20 au 27 août contre les forts autrichie de Cattaro dont deux auraient été démanteli Après un bombardement de 6 heures, une ] tite escadrille autrichienne,aurait tenté vaii mont ^ sortir dp l'île f.l'iersoi M—B—MWCTB—il'i'i1 Jitn iMtMWgg*»!Wg«ms«»cgcra«aagsacEr- '-"^.TipaaawfpaK'.-^îKaragK Les fessas tétant iiitetiîn SAINT-PETERSBOURG, 28 août. — OFFICIEL. — Le^ ' Russes occupèrent Allenstein après avoir refoulé les AEse-i mands et m a! g ré les renforts reçus par ceux-ci. ! En Galicie, Ses Russes continuent à progresser, ils déci-; mèrent un régiment autrichien dont ils capturèrent un s drapeau. IïOTE. — iSLIleaîsteiîi, vïîl© «le Prusse orientale, sus* i'Al'e, - îsfiïjseint <im IPi-egel, lialjîtîmtts. B^e cei-ele cî'AiïeiîsSeïn 5 eompSe '2"y habitants. En Galicie, les Bsssn sont à 20 miles le Lmterg! PARIS, 28 août. — Un communiqué de 3 heures 1/4 dit qu'en Galicie, ies Russes, prenant une offensive vtgoureusa après des engagements heureux à Romanoff, marchent sur Le Tiberg^ d'où ils ne sont plus distants que de 20 milles. Havas-Reuter IVOTK. — ïLeniiHierg, «*aî>îîïtïe «Je l'anciernie tfSHÏêeîe oï-îcsîS.:sîe, i 'ïï,y,S$4tS> Sîîïttîîarsts. J&. © Ci îtilomètice® tle la îVonsî î4>B*©i meELLEKÏ SYUPTUIie ANVERS, samedi, 1 heure. — On nous ap- . pays, chassent devant aux. prend que vendredi et dans la nuit de vendredi , D'autre part, il nous revient tse scurca gi-à samedi tGO trains allemands ont traversé néràlement bien informée, que les Aliamancîs la Belgique dans la direction du Sud-Ouest dégarnissent Bruxelles, eù il n'y auraiJ plus au Nord-Est. que 2,030 hommes de troupes. 160 trains représentent les moyens de trans- Ce sont là cîas signes évidents que la situs-port d'un corps d'armée avso tout son charroi, tïon devient vraiment mauvaise pour le."! AI-II faut entendre par là que les Allemands lemands dans leur propre pays, puisqu'ils sent dégarnissent leur front sur ia frontière îran- o&ligés ds faire appel à leurs corps d'ar;jié« çaise et sont obligés de renforcer leurs trou- opposés aux asiles franoo-belgo-arsgiais et à pes en Prusse que les Russes, envahissant le leurs troupes ^'occupation en Belgique. , Chez les lisses Oiiez les Anglais AHenstein a été pris après trois jours de combat LONDRES, 29 août. — One dépêche officielle cie Saint-Pétersbourg datée d'aujourd'hui* confirme l'occupation d'Alienstein après trois jours de combat. L'offensive tie la Russie est poursuivie vigoureusement. — Havas-Reuter. Pour gagner du temps RGiVIE, 29 août. — On mande à la «Tribu-ns-), de Saint-Pétersbourg, que l'étaî-major russe a pris des dispositions pour hâter la marche de l'armée par la Pologne vars Po-sen et Berlin. — Havas. Les Japonais promettent aux Russes plusieurs corps d'armée PARIS, 23 août. — Lo «Petit iourria!» raçoit do Rome une dépêche que Saint-Pétersbourg annonce que la gouvernement japonais a fait savoir au gouvernement russe qu'il mettait à sa disposition du matériel de génie et si nécessaire plusieurs corps d'armée. SUR IHEU La flotte autrichienne ANTIVARI, 28 août. — On signale la présence dans les bouches du Cattaro de trois cuirassés autrichiens de la classe Monarch, troi* croiseurs de second rang, une douzaine do torpilleurs et plusieurs navires de commerce affrétés comme des transports. Le " Kaiser WLIheim der Grosse " avait été bombardé parle "High-%er"LAS PALMAS, 28 août. — Le vapeur allemand Arucas . arriva ici. Il dit qu'il se trouvait à Rio de Oro avec 4 autres vaneurs pour ravitailler do charbon le Kaiser Wilhehn der Grosse ior.sque le Uignflyer les bombarda. L'A m cas put s'échapper. Le capitaine de VAriteas. dit" qu'il vit îe Kaiser Wilfiehn der Grosse sombrer et suppose que les autres charbonniers allçirnnds ont été coulés ou cap-tarés par les Anglais. — Havas-Reuter. Des renforts anglais — L'enthousiasme aux lindes LONDRÇS, 28 août. — Voici la suite cîe la séance de la Chambre des Lords : Toutes les pertes de l'armée en France sont remplacées et il y 12,000 hemmes prêts a partir danc ce but. Lorel Orewe dit que le gouvernemont fu; profondément impressionné par l'immense vague d'enthousiasme et de loyauté qui traversa les (ncles et due sans doute au désir de la population indienne de voir les soldats indiens combattre aux côtés de ieuro camarades dans l'armée anglaise. On sait aux Incie3 que les troupes africaines aident l'armée frar-çaise et ce serait un désappointement peur les Indes si elles n'étaient permises de prendre part à ia lutte en Europe.^ L'armée serait ainsi renforcée par des troupes possédant un entraînement excc!I.e»t et qui certainement fourniraient la meilleure pï'auve clo leur valeur. Naturellement les positions aux Indes seraient sauvegardées ei Lorxl Craiva ne croit pas qu'il y aurait des irouiilos à l'inii* rieur en raison de ï'entiiousiasrr.e prévalant dans toutes les classes de la population. — Applaudissements.) — Havas. Une lettre de M. Âsquith LONDRES, 29. — M. Asquith a adressé aux Lordmaires de Londres, Dublin, Cardiff, au Lordprévot, d'Edimbourg une lettre disant que l'heure est venue de combiner tous les efforts nationaux pour stimuler l'organisation publique et les efforts nationaux au cours de la lutte la plus importante, dan ; laquelle notre peuple fût jamais engagé. Nulle personne en état, de contribuer à 'accomplissement de cette entreprise d'une urgence suprême n'a droit de se tenir à l'écart. M. Asquith propose d'abord la convocation sans délai de réunions publiques, non seulement dans les grands centres de population, mais encore dans toutes les régions urbaines et rurales, afin de faire bien comprendre la justice de la cause et le devoir de chaque citoyen. M. Asquith propose que les quatre principales cités montrent le chemin. Il est, prêt à donner personnellement tout le concours possible, et assure que l'on peut compter sur là collaboration des chefs de tous les partis politiques. — Havas-Reuter. ~ LC3 SOLDATS GlLGES A FOLKESTGf'l LONDRES, 29. -- À Folkestone, les soldats belges ve,ntis du camp de Shorncliffe, visitèrent la ville, et furent partout l'objet de :.:nni-festation. enthousiastes de la part de la population. — Havas-Reuter.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Le matin belonging to the category Liberale pers, published in Anvers from 1894 to 1974.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods