Le trait d'union: bulletin de guerre des anciens du collège Notre-Dame de la Paix

178 0
01 November 1916
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1916, 01 November. Le trait d'union: bulletin de guerre des anciens du collège Notre-Dame de la Paix. Seen on 30 March 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/wp9t14vg1q/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

LE TRAIT D'UNION BULLETIN DE GUERRE des Anciens du Collège Notre » Dame de la Paix Adresser toutes les eommunieations à R. Vflfi BEfiEDEjM B. 223 NOUVELLES DE NAMUR (Namur en juin 1916) Suite de la relation d'un de nos- amis qui affranchi la frontière le 21 juin dernier : X<k: 9 Défense est faite d'abattre toTrt~afbre de plus de 25 centimètres de diamètre et tout résineux de plus de 5 centimètres de diamètre. Ce qui revient à réquisitionner ou du moins à se réserver tous les' bois. De même pour les chevaux, rafle complète de tous nos beaux brabançons. Les boches laissent à nos fermiers, pour les travaux agri. coles, quelques bêtes malades, ce qui ne les empêche pas de menacer de peines terribles, le cultivateur qui laisse un pouce de terrain inculte. Par suite d'un accord avec le comité américain de ravitaillement, le bétail ne peut plus être réquisitionné. Mais il est acheté à tous prix par des marchands d'occasion, — le prix moyen est de mille francs la vache — et expédié vers l'Allemagne. Il en est de même des chèvres et des moutons. Quant aux porcs, dont les boches sont très friands, défense de les tuer sans autorisation. Grâce au Comité national d'alimentation et à l'aide des Américains, on a de quoi manger ; mais il ne faut pas être difficile. Dans les magasins, beaucoup de marchandises encore, mais à des prix fous; viande, 10 fr. le kg.; graisse, 12 fr. ; chocolat, 10 fr. le kg.; farine, 80 fr. les 100kgs. ; pommes de terre, 50 à 75 fr. les 100 kgs ; le beurre. 7 fr. le kg.; œufs, 6 fr. 50 les26 ; le sucre, 2fr. 10 le kg., etc. Le prix des vivres pris dans les magasins a donc triplé. Le cuir pour ^chaussures est très rare. Beaucoup de personnes circulent en sabots. ■ Il s'est créé une foule de sociétés de secours qui fonctionnent très bien grâce à la grande charité publique : œuvre du vêtement, des chômeurs, des pauvres honteux, du dîner économique, du café, des chaussures, de l'œuf, de la suralimentation des malades, etc. Ce qui est détruit à Namur Grand'Place : depuis la rue du Pont jusqu'à la rue du Bailly, tout le pâté de maisons sauf les Quatre fils Aymond et cinq maisons formant le coin des rues du Bailly et des Brasseurs ; depuis la rue de l'Ange jusqu'à la rue de Bavière, tout le pâté sauf le derrière du cinéma. — Rue de Bavière : Le Café de l'Univers et deux maisons, jusque chez le docteur Triffaux ; Grand' Place aussi : la Pharmacie Hermanne et la maison suivante. llue Saint-Nicolas : depuis chez M. le curé jusqu'à la place Courtenay et quatre maisons rue Courtenay. Depuis Oberling jusqu'à deux maisons avant la caserne d'artillerie. Plaine Saint-Nicolas : depuis chez Brumagne jusqu'à la rue qui mène au Pont-de-Luxembourg. La maison en face de chez Wandeleer et la maison voisine. Rue Rogicr : depuis le Café de Malines, (y compris deux maisons rue Pépin prolongée;, jusqu'à l'entrée de la rue Del vaux. Borne! : une vingtaine de maisons sur le haut de la rue de Bomel, près du réservoir d'eau de la ville. La Plante : le magasin Gesnot et les maisons suivantes jusqu'au Café du Funiculaire; autour de la propriété Magery, une vingtaine de maisons le long de la chaussée de fiinant. Bouge, Champion, Waret-la-Chaussée, Cognelée, Temploux, ont eu beaucoup de maisons brûlées. Eugène DUPIÉREUX Eugène DUPIÉREUX, éléve du Collège N. D. de la Paix de 1903 à 1909, entré dans la Compagnie de Jésus en septembre 1909, fut assassiné par les allemands, à Tervueren, en août 1914, dans des circonstances particulièrement odieuses. Un de ses confrères, témoin de ses derniers jours et de sa fin tragique, nous communique les notes suivantes : Pendant la semaine qui suivit la bataille de Hauthem-Sainte-Marguerite et la retraite de l'armée belge sur Malines, Eugène DUPIÉREUX se dévoua entre tous au secours des blessés. Le 19 août, tandis que les allemands entraient dans Louvain, il apprit que plusieurs des nôtres restaient abandonnés le long de la route de Tirlemont. Il se porta immédiate- N° 3. — Novembre 1916.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Le trait d'union: bulletin de guerre des anciens du collège Notre-Dame de la Paix belonging to the category Frontbladen, published in S.l. from 1916 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods