L'indépendance belge

481 0
29 November 1917
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1917, 29 November. L'indépendance belge. Seen on 02 December 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/7p8tb0zp12/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

L'INDÉPENDANCE I n^VAllMC-ilMi < OMP DPPJKJV BELGE CONTINENT: 15 CENTIMES (HOLLANDE; 6 CENTS) ADMINISTRATION ET REDACTION: : s, DA.NE STR., HIGIi HOLBORN, W.C. 1. mr.CTHOHE: HOLBORN 1773-4 i BUREAU A PARIS : 11, PLACE DE LA BOURSE. (311-57 et TELEPH. : {238-75 JEUD5 29 NOVEMBRE 1917 En vente à Londres à 3 h. le mercredi 28 p,o/. (3 MOIS, 9 SHILLINGS. 1 ABONNEMENTS : J 6 MOIS, 17 SHILLINGS. V CONSERVATION PAR LE PROGRES. VI AN, 32 SHILLINGS. J H PARTIR du JEUDI 29 NOVEMBRE NOS BUREAUX SERONT REINSTALLES TUD©R HOUSE, TUD0R- STREET Ï,A SITUATION ■-T Mercredi, midi. Les Allemands ont contre-attaque € | force hieï les positions britanniques dai I le bois de Bourlon, mais ils 11 ont .pi réussi à fairç lâcher prise à nos .allie "1 .Ceux-ci, après avoir refoule les colonn d'assaut ennemies, ont déclanché à lei tour une contre-offensive qui leur a pe mis d'avancer leurs Jignes dans /la r sion des villages de Bourlon et de Fo1 taine et de faire 500 prisonniers . Ce succès local est d'autant plus in [ portant que l'ennemi a concentré d'ass< 1 sérieuses réserves —'trois divisions, p: ■ ràît-i(l — dans ce secteur, qui commanc toute la région de Cambrai, et qu'il poi sède un intérêt supérieur à reprendi .possession de ce poste d'observatio [ idéal. Parmi leb prisonniers faits par n< amis, il en est qui étaient, trois jou'i ayant encore, sur le front russe, et pa |l ew 011 sait que l'état-major allleman écréme les régiments actuellement sur ( ! front, en prélevant les éléments les pk jeunes, qui sont constitués '/n bataillor fde 1,000 à 1,000 hommes, lesquels soi mvovés en Franco et eti Belgique pou y remplir les vides. Ce système permet à nos 'ad versa ir< de nous tromper quant à la répartitio exacte de leurs troupes ët d'envoyer su ile iront occidental des renforts sérieu Iems affaiblir — apparemment — 1< leffectiis qu'ils maintiennent ytfi face d< t Eusses. Il serait intéressant de savoi f depuis combien de temps les Allemand [ pratiquent ce système. Toujours est-I que l'exposé confirme l'opinion que noi I avons,toujours exprimée ici, à savoir qr I nos adversaires ont depuis longtemjc [mis à profit 'l'inactivité qui règne su S le front russe pour en retirer des effet : tikqiii ont joiié sans aucun doute v. tôfi considérable dans la. résistance alh 1 mande en Filandre .«({; sur l'Aisne, aim | que dans l'offensive contre l'Italie, i Les Allemands sont gens trop prat iques pour laisser moisir, en face d'ur I arméç russe décapitée et désorganisé* Nés troupes dont le concours, sur de [ champs de bataille pilus actifs, est de n£ turc à retarder un échec qui menace c [prendre lies proportions d'un désastre, j Le général Hindenburg voudrait bie I rééditer le coup de la Somme, afin cl [ îiuver son matériel, mais la vigilant Il et l'esprit d'entreprise dtis Français < ■ des Anglais ne le lui permet pas, et il ef ■ obligé d'accepter la lutte sur le terrai K choisi par Pétain et Haig. Ne pouvar ■ ss retirer, l'ennemi continue donc de s ■ battre 'et, seflon' son habitude, il se b£ I bien et nous fait payer aussi chèremer ■ que possible chaque pouce de terrai ■ qu'il doit céder. S Le travail qui sei fait actuellement su ■.tout le front occidental est un trava I Préparatoire, I ! M est beaucoup question, depuis quel ■lues jours, d'une nouvelle offensive qn ■ préparent, prétendûment, les Allemand au sujet de laquelle on se perd en cor ■jectures. Ce bruit est motivé par la fei I nieture délia frontière suisse, et on raj ■ Pelle à ce propos que l'offensive d |l ^s°uzo. a été précédée par une mesui I analogue, destinée voiler des mouv< S r,1'ents de troupes révélateurs. Faut- i. voir dans les préparatifs ennemis, si pré en paratifs ^1 y a, une tentative contre I lans front français ou le front italien? Le ,pas deux hypothèses peuvent facilement s> j.és." justifier et il y en a. même une troisièm mes qu'on aurait tort, a. notie avis, de ne leur gliger. Nous voulons parler de la viola per- tion éventuelle du territoire suisse qui ré- dans/ les 'circonstances actuelles, et mal gré les risques qu'elle comporte, doi être, en ce "moment, particulièrement ten jm_ tante .pour nos adversaires. ssez On sait, par ides indiscrétions aile pa_' mandes, que si la Bedgique avait eu se. nde frontières mieux gardées et si elle avai jos- disposé de l'armée dont des partis d'op dre position en. Belgique ont toujours -fai jon ressortir la nécessité, l'Allemagne aurai probablement choisi comme victime ls nos ®l"sse Plutôt que la Belgique. Car, li UTg comme cliez nous, le terrain était soi gneugement préparé en vue de cett< éventualité.. La germanophilie de cer tains éléments militaires et diplomati ilus <lues"e:s:Pos'®e publiquement (affaire Kuhl mïnn) a permis à tout le monde de voii ont la trame du complot allemand, et de xè cents incidents : troubles à Zurich et dé couverte de bombes sur la ligne de Schaff house, constituent des phénomènes don '.res d'aufres que nous ont eu, sans doute, l 10n se préoccuper. Les Allemands ne sont pa; SU1 à un crime près, et chez eux, on le sait e,ax nécessité fait loi. . les * des roir 11 ds t-ill ous que •' nps ,?IU Le temps presse'pour nos ennemis. Il lec sont obligés de faire flèche de tout bois ,j11 et 'comme ils n'on,t pas le choix de; e~ moyens, il est bon d'envisager toutes ue nsi éventualités. La résistance italienne est toujour a^1_ aussi splendide. Avant-hier, la situatioi u,ne était, très critique à l'est de la vallée! d. 3®e' la Brènta, où les troupes italiennes qu défendaient le Col délia Berretta étaieir Ba" isolées par suite d'un feu de barrage en 1 nemi, mais .des troupes siciliennes par e- vinrent à forcer le barrage et leur arri nen vée opportune sauva la journée, de En Albanie, un échec local des troupe nce albanaises sur l'Osum a été réparé grâo !'et à l'intervention de troupes italiennes, est s.ur le front ,de Verdun les Françai ain ont arrondi encore leurs gains sur la riv. ant droite de la Meuse, et sur le ï'ardar e 3 se la Strouma les Alliés ont aisément re bat poussé des attaques locales déelanchée eut par l'ennemi. ain ' La situation en Russie est stationna-ire Des efforts sont faits, dit le correspondan sur du "Times," en vue de constituer ui rail gouvernement de coalition et, dans a • but, une conférera entre différents chef, militaires et politiques a eu lieu au granc quartier-général. Ajoutons que le com mandant en chef, général Dukhonin, ^e fuse de reconnaître l'autorité.du gouver nement léniniste et qu'il annonce l'in fention d'arrêter les émissaires que 1< gouvernement, a délégués pour procède: Jel- à son remplacement. C'est clans ees con que ditions que* s'ouvrent les élections pou: nds l'Assemblée Constituante. on- Malgré cet état de choses, la Russi< ter- sera représentée à la grande Conférence ap- inier-alliée qui va se réunir à Paris et ; de laquelle, comme on sait, J/s Eta.t,s-Uni; ure seront également représentés. De toute, ive- les conférences inter-alliées, celleTci ser; t-il certainement la plus importante. ™ ' t r5 uo woupes reveiateurs. r ai 438 ■ . 1 »P LE FRONT OCCIDENT 769 I • g ! I L'AVANCE SUR CAMBRAI gquf! I 500 nouveaux prisonniers I Londres, mardi matin. — Dans —re ■J'Uit l'ennemi a lancé une nouvelle c ,rta« I !®#aque contre nos positions dan 425 I^01n oord-est du bois de Bourlon. L ^ Inique a été repoussée. S I ' ^ 35 du soir. — Ce mf i0' p 1 aube, des attaques locales ennen livrees da.ns les environs des villages cl Fontaine Notre Dame et Bourlon à con duit à de violents combats. L'ennemi puissamment renforcé, a contesté notr avance avec une grande opiniâtreté, e la la dutte a ©u des alternatives diverse con- pendant la journée. Finalement, nou is le avons avancé notre ligne et fait plus d j'at- 500 prisonniers. Dans l'après-midi, l'ennemi ' a tent atin d'attaquer la position-occupée par nou mies dans la ligne Hindenburg, sur l'epero; à l'ouest de Mœuvres, mais il a- été re-i foulé par notre feu. L'artillerie ennemie a de nouveau montré une grande activité à l'est et au nord-est d'Ypres. H2 La croix de guerre française à des soldats américains La Croix de Guerre française a été re-, mise à un capitaine, trois lieutenants, un sergent, deux caporaux et six soldats *c américa-ins qui se trouvaient daus la sec-e& tion de tranohéè récemment a.ttaquée par se les Allemands. ie> t §m LE FRO^T MERIDIONAL i, • 1- LE COMMUNIQUE ITALIEN it Lutte violente dans les montagnes 1_ Lundi après-midi l'ennemi, après avoir furieusement bombardé notre po-' sjtion sur le Col délia Berretta, jusqu'à ^ l'est de la vallée de la Brenta (et à en-viron trois kilomètres de San Marino), a lancé 'contre elle, dans une attaque en .j. masse, l'infanterie de toute une division. La lutte qui s'ensuivit a été très jî vive et les défenseurs, isolés par un vio-'.cl lent feu de barrage, auraient peut-être J" été forcés de se rendre étant donné le c nombre des attaques et la violence des assaillants, s'ils n'avaient été secourus par l'arrivée opportune des valeureux Siciliens de l'ancienne gt glorieuse bri-,r gade d'Aoste (5e et 6e régt), accompa-gnés de détachements du 94e d'infante-rie (brig. de Messines) et du bataillon ^ des Alpins de Val Brenta. Ces troupes ayant traversé avec "élan'' la zone de ^ mort, se ruèrent sur l'ennemi avec une iîrésistible impétuosité, emportant tout t, devant elles et l'obligeant à se retirer ' avec de lourde^ pertes et laissant des prisonniers entre nos mains. En Albanie. — Dans la nuit du 25 au j 26 novembre, l'ennemi a ftircé le passage de l'Osum, entre Çipan et Koblara, y attaquant nos bandes albanaises. La prompte intervention de troupes régulières refoula l'ennemi, lui infligeant de lourdes pertes, is ; S OPERATIONS NAVALES ;s . • Steamer américain torpillé Vingt-et-un survivants du stëamer ^américain "Actœon" sont arrivés au jj port de Camarinas, Espagne. L' "Ac-rl: tseon," navire de 5,000 tonnes, a été torpillé dimanche. Trois canots avec le r. reste de l'équipage, sont encore man-quants. — Reuter. ^ LES EVE^EMEKTS • EK RUSSIE is Les élections à la Constituante re Le 25" novembre ont commencé à Pé-ït trograd les élections pour l'Assemblée 2- constituante, qui devaient se terminer îs hiér après-midi. Le premier jour de scrutin, la ville est restée calme et il n'y ?. a eu aucun signe d'excitation. Le temps, it extrêmement froid, a. peut-être contri-n bué a maintenir cette tranquillité. >e Les Bolshevistes et les groupes de fs l'opposition, dont le centre d'activité est d l'Hôtel de ville, ont publié d'éloquents 1- appels à leurs électeurs. Les premiers 3- prient tous les citoyens d'amener leurs r- femmes, sœurs, servantes, etc., à l'urne, 1- alors que les seconds insistent principale lement sur le maintien de l'ordre et :r s'efforcent de dissuader la population, de 1- porter des armes dans les rues. Chaque ir parti accuse l'autre d'avoir intrigué pour retarder les élections. A Moscou le le scrutin a été remis au 2 décembre. f La grève des fonctionnaires •a La grève dans les divers ministères et 3 administrations publiques continue. Au fS ministère des finances, seul'le département de la caisse d'épargne reste ouvert. Au ministère des voies et commu-~ nications seuls les départements assu-'e rant le ravitaillement des vivres et la dé-!" fense nationale continuent à travailler. 'j L'Association des cheminots a égale-'e ment limité son activité à l'approvision-;t nément des denrées. Aù ministère de -s l'instruction publique, par un seul émis ployé n'est resté à son poste, Il en est le de même au ministère du commerce, exception faite pour les départements :é s'occupant du ravitaille., ont en combus-is tifclcs et en vivres. Le services des télé-n graphes et des téléphones sont en plein '-^désordre, étant donné l'inexpérience des employés nouvellemênt nommés, u • Dimanche dernier une série de vdé-u crets" ont paru, annonçant la révocation d'un certain nombre dé'hauts fonctionnaires du ministère des finances et de la Banque d'Etat, ceux-ci ayant refusé de reconnaître l'autorité du nouveau gouvernement. Tous ces révoqués ont été systématiquement privés de leurs pensions, sans égard pour leurs années de service. De plus, il est annoncé que tous les fonctionnaires et employés qui refusent de reconnaître le gouvernement-seront traités de la même façon. Yingt-quatre heures leur ont été données pour faire leur soumission.. Il semble douteux que les petites garnisons qui gardent les banques dans les villes de province pourront prolonger leur résistance. ,s Le comité central des Soviets annonce Sa ferme résolution de vaincre l'opposi-tion des fonctionnaires du ministère des a finances et des banques, et de reprendre lui-même le contrôle des dépenses de 1, l'Ets.i, Le gouvernement militaire !g MM. Tchernoff, Avksentieff et Miliu-koff, ainsi que les généraux Verkhovsky, e Ivanoff, et d'autres, ont assisté à Iji conférence de? chefs politiques, convo-quée au quartier-général de l'armée, dans le but de constituer un gouverne-ment représentant tous les partis. Aucune tentative n'a encore été faitj pour remplacer le général. Dukhonin, , commandant-en-chef, qui déclare qu'il n arrêtera tous les émissaires envoyés par :g le "gouvernement" pour effectuer son e remplacement. e Les communications entre Berlin et t Pétrograd 1 Berlin et Pétrograd sont en communication par T.S.F. Ce fait est signalé par l'ambassadeur des Etats-Unis à Pé-u trograd, au département d'Etat de ;- Washington. ' " L'ordre troublé à Kharbine T T " / 1 */ Un telegramme hdressé 'de Pékin à e New-York dit que le désordre- augmente à Kharbine, où les étrangers ont été attaqués par les habitants. Les représentants consulaires des Puissances ont informé les autorités russes que si elles ne peuvent pas assurer la protection des étrangers, ils feront appel au-x troupes y britanniques, américaines et japonaises pour collaborer avec les administrateurs russes et chinois pour sauvegarder la sé-curité publique. - LA CONFERENCE IRTER-AtLIEE La Conférence inter-alliée commence £ ses travaux cette semaine. ,M. Lloyd George et d'autres membres du. Gouvernement" britannique sont arrivés à Paris, ainsi que le général Cadorna et signor Nitti-, ministre de® finances d'Ita-e lie. Le colonel House et le général Bliss, r délégués des Etats-Unis, y étaient de-e puis quelques jours. M. Vénizélos est ar-v rivé avec les délégués britanniques. '* il ■ . L'AFFAIRE PAIX - SEAILLES e , ^ Déposition de M. Pairilevè s M. Painlevé a été interrogé hier par s le Capitaine Mangin Bocquet. au sujet . de l'affaire Paix-Séailles. Questionnée > c sur le point de savoir si la communica-t tion rapide de documents de Salonique e à l'Allemagne aurait pu avoir une in-e fluence désastreuse sur la situation é militaire des Alliés en Orient, M. Pain-e levé a répondu que tout individu qui aurait remis ces documents à l'Allemagne serait un misérable traître,'même si sa trahison était restée sans oi'fet, :t Quant à l'hypothèse que la diviilga'ion u a causé la ruine de la Roumanie parce ■- qu'elle aurait permis à la Bulgarie d'en- - voyer contre elle, en septerribre 1916, le - gros de ses forces, cela est purement de - l'imagination. Entre les mois de juin . et septembre 1916 ni les Bulgares ni Ips Allemands 11e transportèrent a .cun de . leurs détachements du front de S&îoni-. que à celui du Danube. 1 i.E umim - DES mm SCANDINAVES S C'est aujourd'hui qtîe les rois scandi-, .1 «avée se réunissent à Christiania, avec s leurs premiers-ministres et leurs ministres des affaires étrangères. Pour la première fois 'depuis long- - temps, les intérêts des trois royaumes - sont les mêmes. Pendant longtemps, la t Suède a craint une expansion russe vers 3 l ouest, tandis que la Danemark considé-1 l'ait la Russie comme un pa3~s spéciale-t ment intéressé au maintien de l'iutc-3 grité/ danoise. Les derniers événements 3 ont dissipé les craintes de la f/aède et ? certains commencent à s'apercevoir en ce J paj-s que la domination allemande daus la Baltique pourrait amener une sorte d'hégémonie hanséatique sur la Scandi-L" navie. La politique des gouvernements Scandinaves continuera cependant à être neutre. ; AU.T0U8 de la 6IJERBË ; ALLEMAGNE — L' "Osservatore Romano," l'organe du Vatican, dément lies rapports _ récemment publiés par Jes journaux al-j lemands disant- que la Papè allait faire ! un nouvel appel de paix aux deux grou- - pes de belligérants, ' — Le pamphlétaire allemand Maximi-lien Harden, a été autorisé à "faire reparaître son journal le "Zukunft," et à' reprendre la parole en public, ce qui lui j avait été interdit""» la suite d'une con-férence faite à Berlin et dans laquelle ii j avait dit que l'indépendance devait être rendue à la Belgique. AUTRICHE-HONGRIE — Le ''Zeit." de Vienne signale un accroissement inquiétant dans le nombre , de cas de maladies de», la peau en'Autri-' che, maladies que les médecins n'attri-3 buent qu'à une nutrition impropre. La capaoité de travail des classes laborieuses a considérablement diminué- . ETATS-UNIS I e — M. Stone, le président du Comité . des relations'étrangères du Sénat, a ex- - primé ï'avis qu'une déclaration de guerre - à l'Autriche, à la Turquie et à la Bulga-e rie était vivement à conseiller, afin de s simplifier la situation actuelle, pSut-ôt s anormale, attendu qu'en fait les Etats-s Unis sont en guerre avec ces pays. ,s v — En présence de la récente rédaction dans le nombre de navires torpillés, le bureau des risques de guerre a abaissé „ le taux d'assurance dans la zone so;is- - marine de 5 à 4 p.c. (i KTAGN*'- 1 — Une étoile de bronze sera décernée . aux militaires qui ont fait la campagna ^ de 1914. t — M. Arthur Henderson, comme se- - crétaire du British Labour Party, a , reçu 'un télégramme de M. Camille - Huysmans, disant que.le moment est fa-" vorable pour examiner à nouveau la question d'une conférence à Stockholm. M. Henderson soumettra aujourd'hui ce télégramme au' Conseil exécutif du Labour Party. — Les ouvriers d'une usine d'aéroplanes sont en grève. Ils veulent que les r négociations entre patrons' et ouvriers t n'aient plus lieu paV l'intermédiaire des e délégués nommés par leur trade-union, - mais par l'intermédiaire des délégués 3 d'atelier. - — Les ouvriers tisserands demandent 40 p.c. d'augmentation de salaire en j plus des 20 p.c. déjà reçus depuis le . commencement de la guerre. Les patrons 3 offrent 10 p.c. maintenant et 5 p.c. en plus en février. 1 — Le Comité exécutif des chemins de ? fer a déclaré 11e pouvoir majorer son [ offre d'augmentation de salaires; elle ^ est de 5s. par sem'aine, tandis que les ; hommes demandent £1. Le cabinet de j guerre aura à décider. j — On annonce la mort de sir Starr . Jameson, l'un des pionniers, avec Cecil Rhodes, du développement de l'Afrique du Sud. Se croyaait. à mêrft© de faire réussir une révolte à Johannesburg, il fit au Transvaal une incursion armée qui échoua. Les Boers le firent prisonnier; il fut désavoué par le Gouvernement britannique, jugé et condamné en Grande- - Bretagne. 11 fut plus tard Premier Mi-c nistre de la Colonie du Cap. ..... No 282

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title L'indépendance belge belonging to the category Oorlogspers, published in Londres from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods