L'indépendance belge

854 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1918, 04 July. L'indépendance belge. Seen on 28 June 2022, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/cf9j38mf6c/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

L' INDEPENDANCE CONSERVATION PAR LE PROGRÈS BELGE ROYAUME-UNI: 1 PENNY LE NUMERO j CONTINENT. . 15 CENTIMES HOLLANDE 6 CENTS 1 ■ ' ■ ■ ■ ■ T ADMINISTRATION ET REDACTION : ÏUDOR HOUSE TUDOR ST.. E.C. 4 TÉLÉPHONE: CITY 3960 BUREAU A PARIS: 11. PLACE DE LA BOURSE TÉL.: 311-57 et 238-75 .JEUDI 4 JUILLET 1918 En vents à Londres à 3 h. le mercredi 3 juillet {3 MOIS. 9 SHILLINGS 6 MOIS, 17 SHILLINGS 1 AN. 32 SHILLINGS AUX AMERICAINS! . » . A fia grande et généreuse République des Etats-Unis, A son chef, le président WiSson, universellement admiré et estimé, A ceux qui ont organisé le sauvëtage de nos malheureux Belges torturés ; qui ont épargne aux nôtres les terribles souffrances de la hideuse famine ; qui ont assuré la vie de nos pauvres petits enfants beiges, En ce jour anniversaire de leur indépendance natâonale : Nous adressons Ses sentiments émus de vive reconnaissance du peuple beige. Bientôt Ses vaillants soldats américains, se joignant aux glorieux alliés, s'élanceront en avant pour libérer notre territoire et nous affranchir du joug allemand. Gloire et gratitude à ce peuple loyal qui est entré dans la lutte sans esprit de vengeance ni de conquête, uniquement pour assurer le triomphe du droit et de la justice S Gloire et gratitude à l'éminent président Wlïson et à l'admirable République des Etats-Unis ! LA SITUATION Mercredi midi. i Le général Diaz développe méthodi- 1 ^uement son mouvement offensif dans < les Alpes vénitiennes. Après avoir con- 1 quis le Mont du Val Bella et les Cols d'Echele et del Rosso à l'ouest de la Brenta, les troupes italiennes ont corn- ] mencé mardi matin une série d'attaques 1 heureuses à l'est du fleuve, dans la ré- 1 gion au nord-ouest du Mont Grappa. Ces opérations progressent avec succès et ont déjà permis à nos alliés de s'emparer de plusieurs positions ennemies importantes. De plus, ils ont fait de ce côté près de 600 prisonniers. Les Austro-Hongrois résistent partout avec une énergie dont il serait injuste de diminuer la valeur. Hier encore,' ils ont tenté de nouvelles et très violentes attaques sur le plateau d'Asiago ; cependant, toutes ces tentatives ont été écrasées sous le feu des batteries italiennes. Là, où les vagues ennemies avaient pu s'accrocher à quelque élément de position avancée, de brillantes contre-attaques furent lancées immédiatement par nos vaillants alliés, qui firent 127 prisonniers et prirent des mitrailleuses et quatre petits canons de tranchée. Le dernier bulletin de Rome signale tjue dans les combats du 29 et 30 juin les troupes italiennes se sont emparées de quatre canons, de 15 mortiers de tranchée, de 57 mitrailleuses et d'une grande quantité d'autre matériel. La récente défaite autrichienne sur la Piave vaut de nouvelles avanies à l'empire dualiste de la part de son " amicale " alliée, l'Allemagne. Une dépêche de Vienne aux journaux de Munich nous apprend, en effet, que Berlin vient de fendre l'oreille aux principaux chefs autrichiens et que le général allemand Otto von Below a été chargé du commandement suprême des armées austro-hongroises. De plus, le feld-maréchal Koe-wess remplace le maréchal Conrad, et d'autres nominations, toutes allemandes, complètent cet ensemble, faisant des divisions dualistes des unités nettement germaniques. En France, on reste dans l'expectative de la fameuse surprise de Luden-dorff. Celle-ci n'empêche pas nos alliés de faire d'excellente besogne. Hier encore les nouvelles étaient des plus satisfaisantes et les troupes américaines enregistraient un nouveau et très brillant succès, obtenu la veille dans la région de Château-Thierry. Une attaque conçue et entièrement exécutée suivant les plans de l'état-major du général Pershing,-a permis à nos alliés de prendre d'assaut le ( village de Vaux (au nord-ouest de Château-Thierry), du bois de La Roche et ; des bois voisins de celui-ci, avançant | . ainsi leur ligne de près d'un kilomètre 2 sur un front de plus de deux kilomètres. Cette opération, admirablement con-j duite, mena les braves " Sammies " en moins de 40 minutes à tous leurs objec- ■ tifs, tout en leur donnant l'occasion de ; .> faire plus de 500 prisonniers, et de pren- ! s dre un très important matériel de • « guerre,» parmi lequel une bonne soixan- j taine de mitrailleuses. y Les Français en liaison sur la droite coopérèrent à cette action en exerçant , une vive pression vers la Côte 204. Sur le reste du front occidental il n'y ( t a rien de saillant à signaler, en dehors , de l'échec d'une entreprise ennemie près s de Belloy, en Haute-Alsace, et d'opéra- , t tions locales effectuées par des détache- . ments français, l'une d'elles leur permet- I tant de réoccuper le village de Saint-Pierre Aigle. • * S * Le secrétaire d'Etat allemand, von ; - Kuhlmann, n'est pas, jusqu'ici, démis- j - sionnaire. Aussi peut-on se demander si j t nous n'avons pas assisté à une comédie : e politique habilement montée. , ; t II semblerait, en effet, extraordinaire s que des paroles de l'importance qu'avait : a le discours du secrétaire d'Etat au Reichstag, n'eussent pas été communiquées au chancelier et n'eussent pas été approuvées par le Kaiser et son entourage.En réalité, donc, il semble qu'un simple but était poursuivi. D'abord inoculer au peuple allemand, pour la première fois, un peu de vérité. La paix lui a été tant de fois promise et une paix glorieuse que, devant les événements, il devenait prudent de le préparer à une prolongation de la guerre et à une paix tout au moins boiteuse. La censure a eu beau intervenir, avec retard d'ailleurs, la vérité s'était infiltrée dans la presse et l'impression voulue a été produite. En second lieu, en mettant à charge de la Russie la responsabilité de la guerre, en ne s'en prenant à la France qu'en deuxième r^ng, on faisait une avance à l'Angleterre que l'on accentuait en disant que pour la solution belge, qui tient à cœur à l'Angleterre, on pouvait causer. Enfin, le discours du secrétaire d'Etat déchainait les fureurs pangermanistes, qui un peu partout sortaient leurs programmes et étalaient leurs appétits, ce qui devait, croyait-on, impressionner les Alliés. La tentative, en admettant qu'elle soit, n'a guère eu de résultats avantageux sauf ceux de prévenir le peuple allemand, ce qui peut avoir des conséquences intéressantes. Mais l'Angleterre n'a pas fait un pas en avant, et les Alliés ont conservé leur calme et maintenu leurs décisions. Il faudra donc recourir à une nouvelle combinaison, à moins que l'offensive finale ne soit déchaînée, comme tentative suprême: les armées alliées s'y attendent. ■ v OPERATIONS; NAVALES Bateau belge coulé Le département de la marine afriéri-caii s annonce que le1 vapeur belge '''Chi-lier" (2,966 tonnes) a été coulé à coups de canon par un sous-marin allemand, le 21 juin, à 2,500 kilomètres de la côte américaine. Vingt-cinq survivants ont i été recueillis à bord d'un bateau à voiles. OPÉRATIONS AÉRIENNES L'activité britannique Nuit du 1 au 2 juillet.—Bombes sur l'aérodrome de Boulay (Bolchen), sur les usines Oppan, la fabrique de soude et les voies ferrées à Mannheim, et sur les ateliers de chemin de fer de Thionville. Le 2 juillet: bombes sur la gare de Trêves, les voies de garage et hangar de Coblentz. Un aéroplane ennemi abattu. Tous nos appareils rentrés. (Force aérienne indépendante). Le 1 juillet : 25 appareils allemands et trois ballons détruits; 15 forcés à descendre désemparés. De plus, deux grands appareils pour vol nocturne ont atterri derrière nos lignes, les occupants étant faits prisonniers. Huit appareils britanniques sont manquants. Trente-cinq tonnes de bombes jetées au cours de la journée et 5 de la nuit suivante. (Grand Quartier). t LES EVENEMENTS EN RUSSIE La république d'Àzerbaijan Parmi les nouvelles républiques créées dans l'ex-empire des tsars, on cite la République d'Azerbaijan, dont les délégués seraient, d'après la "Kolnische Volkszeitung," arrivés à Constantinople. " La nouvelle république ne doit pas être confondue avec la province de la Perse nord-occidentale qui porte le même nom. " La "Gazette de l'Allemagne du Nord" *• explique qu'Azerbaijan est souvent employé maintenant pour désigner le régime ■' des anciens gouvernements russes d'Eli-s sabethpol et de Bakou, qui sont limitro-5 plies de l'Azerbaijan persan. : LA CONFERENCE COMMERCIALE DE LONDRES En l'absence du premier ministre, M. i Bonar Law a assisté à la séance d'inau-- guration de la conférence commerciale t inter-parlementaire dans la galerie e royale de la Chambre des Lords, et a souhaité la bienvenue aux délégués, e MM. Hennebicq (Belgique), Chau-t met (France), et Michalacopouloï-.1 (Grèce), -ont répondu gn français à la bienvenue de M. Bonar Law. Signor Marconi (Italie), le comte Koso Yoski (Japon), sir Watson Rutherford et sir Arthur Steel Maitland, ont pris la parole en anglais. Une résolution a été adoptée à l'unanimité "invitant les gouvernements représentés à préparer et à exécuter aussitôt- que possible les mesures adéquates pour assurer la défaite de la conspiration allemande pour la domination du commerce mondial, qui a recours au dumping, à l'espionnage, et d'autres pratiques similaires; demandant que la conférence signale à l'attention des gouvernements respectifs les considérations et conclusions du rapport du comité commercial du parlement britannique, efc faisant valoir la nécessité de l'organisation d'une entente internationale du commerce.'' Dans ce rapport il est dit qu'après la signature de la paix, un boycottage général des peuples de langue allemande au point de vue commercial et économique serait trouvé impraticable ou peu re-commendable, et qu'en tous cas, dans l'intérêt de l'humanité, il ne pourrait être imposé au delà d'un nombre très limité d'années. Mais comme alternative au boycottage général il y a les restrictions et la réglementation, e'est-a-dire, un traitement préférentiel et des tarifs différentiels pour les pays alliés. La Mittel-Europa exercera des représailles, et les pays alliés faisant partie de la ligue préférentielle auront à se préparer à supporter un effort énorme de ca part. Les pays alliés devraient pourvoir, en ce qui concerne les matières premières et les industries essentielles, d'abord à leurs propres besoins et ceux de leurs alliés, puis à ceux des neutres; enfin, s'il y a un surplus les besoins de l'ennemi pourront être pris en considération, mais à un prix; plus élevé. Sir John Randles a été choisi cômm* président du bureau de la conférence; les présidents des délégations étrangères ont été nommés assesseurs. M. E. Baio a été désigné comrfie secrétaire général effectif. MORT DE LORD RHONDDA Lord Rhondda, le contrôleur de l'alimentation, vient de mourir après une maladie de plusieurs semaines. Il avait organisé d'une manière merveilleuse et en peu de temps le rationnement des produits alimentaires et a certes prouvé qu'il ne fallait pas être Allemand pour être un organisateur de premier ordre. Il a rendu à la Grande-Bretagne et à la cause des Alliés d'énormes services autour de la guerre FRANCE — Un nouveau journal socialiste, intitulé "La France Libre," a lancé son premier numéro mardi. Il est l'organe de 40 majoritaires auxquels M. Albert Thomas vient de donner son adhésion. MM. Compère-Morel et Varenne se trouvent parmi ^es principaux collaborateurs. Tout son programme se traduit entièrement dans son titre. Il est pou* la guerre, toute la guerre et rien que la guerre. GRANDE-BRETAGNE — Sir George Cave, qui assistait à la .Conférence de La Haye relative aux prisonniers de guerre, a été rappelé d'urgence à Londres, où d'importantes questions actuellement soumises au Parlement nécessitaient sa présence. — Une sérieuse explosion a eu lieu dans une usine de chargement d'obus dans les "Midlands." On craint qu'il n'y ait de 60 à 70 tués ; le nombre de blessés n'est pas encore connu. On estime que l'usine pourra être remise en marche d'ici quelques jours. Dernière heure , Le communiqué britannique Mercredi, 10 h. 35. La nuit dernière après une violent bombardement, l'ennemi a attaqué "fc;. repris la plus grande partie du terrain que nous lui avions enlevé au cours de la petite opération dans la soirée du 30 1 juin (l'entendue de ce terrain n'était pas considérable). Des raids heureux ont été exécutés par nous dans le voisinage de Boyelles, . Moyenneville et Merris, quelques prisonniers étant capturés dans chaque cas. S9e année \ '' T> ' ,->v V-*" , \ n- *

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title L'indépendance belge belonging to the category Oorlogspers, published in Londres from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods