Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

794 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1915, 19 June. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Seen on 13 July 2024, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/cj87h1fh4k/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Samedi 19 Juin 1915 Cinquante-huitième Année No 17.337 & RÉDACTION VLEMINCKX, 14 ANVERS Téléphone 3761 LLOYD ANVERSOIS Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires Annonces : 25 centimes la petite ligne. — 50 centimes la double ligne 1 franc la ligne sur double colonne Adresses industrielles 50 centimes Émissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au lignomètre. — Les titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent Observations météorologiques de M. F. Agthe, opticien, rue Léopold, 51 Anvers, 19 juin 1915, 9 1/2 h. du matin — Baromètre 767,5- — Thermomètre cent (max) t- 21.— Thrnnom cent, [min.) 1 9 5. — Pluviomètre - m/m—Vent. N.-N.-E. Prévision : Nuageux. Astronomie zU juin Le er du soleil 3 h. 28 m. matin -= ! 3 28 Coucher du soleil ? 59 . soir = .19 59) Lever de la lune li \ 45 „ matin ^ (11.45* Coucher de la lune • 11 », 31 „ soir '23 31) Premier quartier le 20 juin . . 2 „ 24 „ soir — (14.24) Pleine lune le 27 juin ... 4 „ 27 „ matin - 4.27) Dernier quartier le 4 luill. . . 5 . 54 „ matin = ( 5.541 Nouvelle lune le !2 juill. . • 9 31 „ matin = ( 9 311 Haute marée à Anvers Matin Soir 20 juin 8 h. 6 m. .= 8 h. 6) I 8 h. 20 m. == '20 h 20 21 iuin 8 h 47 m. = 1 8 h 47) I 9 h. 18 m. (21 h. 18) 22 juin 9 h. 54 m. ' 9 h. 54) | 10 h. 29 m. 22 h. 29) (Heure belge). Hauteur du Rhin Cologne 18 juin 2,66 m Strasbourg 16 juin — m Huningen 16 „ 2,88 Laulerbourg „ — . Kehl 3,53 „ Maxau Mannheiir 18 „ 4,52 „ Germersheim „ — ,. Caub 16 „ 2,92 „ Mayence „ 1,78 .. Ruhr or t 18 „ 1.76 „ Bingen „ 2,50 .. Duisbourg 16 „ 1,81 Coblence 2,75 „ Waldshiit . — .. Diisseldorf „ 2,47 „ Lobith ., 11,38 „ Hauteur du Main Hauteur du Neckar Francfort 16 juin 2,03 m. Heilbronn 16 juin 0,55 m Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee Frêves 16 juin 0,16 m Constance 18 juin 4,41 m Port d'Anvers ANSIVAGES DU 18 JUIN Steamer His.tklhueber's 9, (le Hoboken .. Charbonmèrh XI, de Willebroeck. » Union V, de Bruxelles. » M ici. v et i a VIII, de Bruxelles. » Sïai) Amsterdam, de la Hollande. » Telfcgraai IV, de la Hollande. » Amstel IV," de la Hollande. » KROMHurr XII, de la Hollande. Bateau-moteur Anna, de Niel. Eclair IV, de Bruxelles. » jeannette, de la Hollande. Allège Stanislas, de Calloo. ». John, de Burght. » ..ULiENNE, de Merxem. » gouverneur, de Merxem. » Torpilleur, de Moll. » François-Elise, de Moll. » Rupel, de Niel. >» MarxetVirgjnie, de Willebroeck. » Rosalie II, de Mali nés. » cîi.adiator, de Bruxelles. » Elza-Albert, de Bruxelles. .> Constantia, de Louvain. » Jeune' Adolphe, de Liège. » Caramtje, de Liège. » Le Jeune Edouard, de la Hollande. » Margo, de l'Allemagne. DEPARTS DU 18 JUIN Steamer Parsifal, pour Willebroeck. » Stad Amsterdam, pour Biuxelles. » Amstel IV, pour Bruxelles. » Eugénie, pour la Hollande. » Risteluueber's IV, pour l'Allemagne. Bateau-moteur Rust Roest, pour Baesrode. » Artois I, pour Louvain. » Vischhandl'l, pour la Hollande. » Zoesie Mahkie, pour la Hollande. Allège Stanislas, pour Calloo. Angélique, pour Rupelmonde. » Entreprendre, pour St-Job. » Fontenas II, pour St-Job. » Primo, pour Massenboven. » Gabrielle 2, pour Bree. » Gabrielle, pour Bree. » Charleroi, pour Glieel. » L'Aurore, pour Moll. » Jeune-François, pour Bruxelles'. » Magasin Flottant, pour Bruxelles. » I ïidel, pour Bruxelles. » Appolon, pour Bruxelles. » Constant ex Eenigf.n zoon Constant, pour Louvain. » Escaut, pour. Tournai. » Meuse, pour Tournai. » Adèle, pour Tournai. » X° 9, pour Charleroi. » N° 17, pour Charleroi.- » Marie, pour-Charleroi. » Lôdewijk, pour Charleroi. » L'Etoile, pour : Charleroi. » De Vrouw Debora, pour la Hollande. » Hoop op Zegen, pour la Hollande. » Op Hoop van Zegen,. pour la Hollande. » De vue Gebroeders, pour la Hollande. » De;Vrouw. Cornelia, pour la Hollande. » Beersse 2, pour la Hollande. » Ristklhueber's : Il,i pour l'Allemagne. LA NAVIGATION INTERIEURE La navigation. entre les écluses diiicanai de la. [' Campine (Dam) n'est permise les dimanches t iours < [ de fête qu'entre 8 et 10 heures du matin 'H OLDENBURG-PORTUGIESISCHE D AMPFS CHIFFS-RHEDEREI Messieurs les chargeurs par steamer * PORTIMAO » f sont informés de ce que l'armement a décidé de décharger la cargaison restant encore à bord du j vapeur à partir du 5 juillet prochain. Les intéressés sont priés de prendre immédiaie- -ment réception de leurs marchandises, sans, quoi ï elles seront mises en entrepôt ou en magasin à leurs frais, risques et périls. Des marchandises ayant été déchargées de ce ; vapeur et réquisitionnées par le gouvernement belge î au mois de septembre 1914,-l'armement décline toute i responsabilité quant aux manquants éventuels, l casse, détérioration de la marchandise, etc. Pour tous renseignements complémentaires, r s'adresser aux agents : Siebert & Co, ARRÊTÉS (.'application rie l'arrêté du 20 mai. dernier (Bulle-I tin officiel des lois et arrêtés n° 77 du 29 mai 191;"):. I concernant la réglementation du commerce des y.jn-! mes de terre de printemps, est étendue aux locâli;és I de Lierre, Duffel, Hemixem, Ranst.et Boom, da:rs la | province d'Anvers. L'autorisation prévue par l'arrêté précité se i ;. a -t cordée par le président de l'administrati .» i civile 3 d'Anvers. Bruxelles, le 10 juin 1915. Le Gouverneur Général, en Belgique, Baron von Bissing ColoneLGénéral. J'ai appris qu'on négocie les bons de réquisition de I 1 Administration militaire allemande à des pr.x .|■ u I souvent on pourrait qualifier d'usuraires. Durant, I d'une -part, qu'on n'exploite pas la situation icono-| inique défavorable de certains détenteurs de l-ms I et, d'autre part, que l'acheteur de bonne foi se lie a I quoi s'en tenir, j'insiste sur ce que les bons do ié-I quisition ne sont pas des valeurs mais uniquement I çles reçus établissant que les fournitures, qui v sont I inscrites, ont été réellement effectuées. Je i lets !e B public en- garde contre l'achat et la vente de ce.-I bons, Bruxelles, le 15 juin .1915. Le Gouverneur général en Belgique, Baron von Bissing. Colonel-Général. AVIS Communications officielles du Gouverneur Général I Le Conseil Fédéral, partant de la loi concernant I les facilités d'importation temporaires du 4 août 1914 Journal officiel des lois, p. 338) a décidé que les I plantes potagères à l'état frais du n° 33 du tarif douanier, pour autant qu'elles ne jouissent pas encore de la libre entrée, resteront, jusqu'à décision contraire, exemptées de tous droits d'entrée. Ces exemptions entrent immédiatement en vigueur.Tombent sous le n° 33 du tarif . 1. Chou rouge, chou blanc ou pommé, chou de Milan, à l'état frais.... 2. Artichaut, melon,' agaric (y. compris champignons et truffes), rhubarbe, asperge, tomate, à l'état frais.... 3. Toutes les autres plantes potagères, par exemple, aubergine, cornes grenues, topinambour, chou non pommé, chou-fleur, cresson de fontaine, salade romaine, pois (en cosses), concombres, salsifis, jets de houblon, carottes, ail, épiaire, chou-rave, laitue pommée, courge, épi de maïs (non nnlrsj, chou marin, raifort, panais, plants (1e persil, pourpier," radis, laitues,• choux de Bruxelles, carrés de salade, civette, scorsonère, céléri, épinards, chicorée de Bruxelles, oignons, ainsi que les feuilles et les niantes, dénommées sous le n° 4, à l'état frais... 4. Feuilles de laurier, armoise commune, bourrache, estragon, mapjoWne, thym potager, persil *n branches, poireau, feuilles de sauge, aspérule reine .des bois) et autres feuilles et plantes servant ;ï | -1 -t er les aliments et consommations, à l'état frais. Bruxelles, II juin. — Déférant au désir des intéressés allemands qui veulent entrer en communication télégraphique avec les districts des légumes hâtifs, l'administration des postes à Berlin a décidé que les intéressés peuvent, pour le commerce des 1: -gumes, entrer en communication télégraphique avet les commissaires civils de Malines, de Louvain et de Turnhout. Cette facilité de communication aura pour effet de favoriser et d'accélérer les négociations La correspondance avec la Hollande AVIS SUPPLEMENTAIRE (Voir Lloyd Anversois des 17 et 18 courant) La correspondance postale entre Bruxelles, Liège et Verviers et leurs faubourgs et banlieue, Anvers, Hasselt et Welkenraedt, sans faubourgs et banlieue, d'une part, et les Pays-Bas, d'autre part, n'est autorisée, à partir de ce jour, pour les communications de nature « personnelle », que par cartes postales. Des communications purement « commerciales » peuvent encore ètré expédiées dans les lettres,mais elles ne peuvent pas contenir plus de deux pages d'une feuille de lettre de grandeur ordinaire et doivent être écrites lisiblement. A partir de ce jour, la correspondance par lettre ou par carte est également autorisée dans les mêmes conditions entre les endroits belges déjà cités et les soldats et civils belges internés dans les Pays-Bas.Les mandats-poste peuvent également être adressés à ces soldats et à ces civils ou être expédies par eux. Le trafic postal avec les soldats belges est exempt .d'affranchissement. Les envois de lettres qui ne sont pas conformes à ces prescriptions ne sont pas expédiés, mais renvoyés aux expéditeurs. RÈGLEMENT pour les communications postales dans la région de l'Etape de l'Armée En vigueur à partir du 21 mai 1915 Le service postal établi par l'Inspection de l'Etape pour les habitants de L'Etape est restreint à la Belgique et l'Allemagne. Le règlement suivant doit être observé en détail : l" On admet les lettres, cartes postales et échantillons jusqu'au poids maximum de 350 grammes, en langue allemande, flamande et française. Des lettres chargées et recommandées et des colis ne sont pas admis. 2° Pour les mandats-postes, qui peuvent être déposés aux bureaux de poste d'Alost, Audenarde, Courtrai, Gand-Sud, Sottegem, il faut observer des prescription^spéciales que l'on sait apprendre aux bureaux de poste ambulants où se fait aussi le payement des susdits mandats. 3° Il y a en Belgique à peu près 1800 endroits participant à la communication postale. Une liste alphabétique de ces endroits se vend pour 20 cts au bureau postal de chaque commandanture 11 faut, qu'on expédie les lettres dans des enveloppes ouvertes et affranchies, et qu'on mette le nom et l'adresse exacte de l'expéditeur au verso. 5? Les lettres t«"\itant des questions militaires ou politiques ne sont pas admises. G° Les commandantures énumérées sous l'article 10 acceptent les lettres et cartes-postales à expédier. 7° Tarif des ports pour des envois postaux : Service à l'intérieur de .la Belgique : lettres les 20 grammes, 10 cts ; cartes-postales : simples, 5 cts ; avec réponse, 10 cts; échantillons: jusque 100 gr., 5 cts; depuis 100 gr. jusque 200 gr., 10 cts; depuis 200 gr. jusque 350 gr., 15 cts. Service avec l'Allemagne : lettres, pour les premiers 20 gr., 25 cts ; pour chaque 20 gr. en plus 15 cts ; cartes-postales : simples, 10 cts ; avec réponse, 20 cts ; échantillons : jusque 100 gr., 10 cts ; pour chaque 50 gr. en plus, 5 cts ; (poids maximum 350 gr.) 8" Les timbres sont vendus par les « Commandantures ». 9° Pour les envois postaux adressés de l'Allemagne ou du territoire du Gouvernement Général de la Belgique aux habitants de l'Etape, le règlement suivant doit être observé : a) U faut, mettre les lettres venant de l'Allemagne ou du Gouvernement. Général de 'la Belgique, en doubles enveloppes. Seulement l'enveloppe extérieure doit être affranchie. L'enveloppe intérieure, ouverte doit porter l'adresse exacte du destinataire. U faut ajouter en. outre le nom de la prochaine « Com-mandanture ». Par exemple : Monsieur N. N. Rue Royale, 1 Grammene près Deynze. Il faut, adresser l'enveloppe extérieure et fermée : An die Etappen-Inspektion Gent. Postlagernd Bruessel. Remarque : Il n'est pas permis de porter plusieurs lettres sous une enveloppe à l'Inspection de l'Etape. b) Les lettres venant des-communes de la région de l'Etape et destinées pour la région de l'Etape portent sur l'adresse la remarque : via Etappen-Inspektion Gent, Les lettres destinées pour la région de l'Etape sont expédiées d'après les articles 1, 4, 5, 7. 10° On a établi jusqu'à présent des bureaux postaux auprès des «Commandantures» de: Gand, Thielt, Courtrai, Alost, Eecloo, Deynze, Beernem, Audenarde, Grammont, Termonde. Lokeren, St-Nico-las, Ertvelde. li° On admet aussi la communication postale avec les prisonniers de guerre belges en Allemagne, d'après les règlements susnommés. « L'Agence belge des renseignements pour les prisonniers et les internés-sous le patronage de la Croix Rouge de Belgique» Bruxelles, Marché au Bois, 12, renseigne sur les questions concernant les prisonniers de guerre belges. Les lettres échangées avec les prisonniers de guerre sont franches de port. Elles doivent porter au recto la remarque « Kriegsgefangenensen-flung ». 12° Les envois qui ne répondent pas au règlement ne pourront pas être rendus aux expéditeurs, etiseront anéantis par l'Inspection de l'Etape. Le Commandant Militaire Allemand. L'aide du Brésil à la Belgique Dès le début des hostilités, un comité belgo-bn'si-lien désireux de venir en aide aux éprouvés Je. la guerre se constitua à Rio. de Janeiro sous la pi évidence effective de M. Hamoir, un belge qui a épousé la fille de l'ancien ministre brésilien des affaires étrangères, et la présidence d'honneur de M. DM-coigne, ministre de Belgique à Rio de Janeiro. Des fêtes de charité s'organisèrent un peu jartooî: des collectes pour les Belges furent faites par 'es enfants des écoles, etc. etc. Le total des sommes récoltées dépasse le .million, et, malgré cela, le Brésil veut encore continuer m :us la voie charitable.qu'il s'est tracée. One cette généreuse nation reçoive l'assurance des sentiments de reconnaissance des Belges. Actes de Sociétés, déposés au Greffe du Tribunal de Commerce d'Anvers Il résulte d'un acte en date du lr juin 1015 passé par devant Mtrès Gheysens et Cols, tou-- deux notaires, à Anvers, que le capital, social de la « Société Commerciale et Financière Belge », société anonyme k Anvers, capital actuellement de 4.500.000 francs a été augmenté d'une somme de 300.000 francs par la création de 300 actions privilégiées nouvelles de 1000 francs chacune qui ont été souscrites par les propriétaires des actions ordinaires et libérées intégralement au moment de la souscription. Nomination. — « Lloyd Rhénan », société anonyme de transport, à Anvers. L'assemblée du 26 avril 1915, a réélu comme administrateur M1 \V. Grote ; décide de surseoir au remplacement de MM. E. C. Pfaue, \Y. Heizler et .M. Foulon et désigne M* E. C. Pfaue pour remplir les fonctions d'un second commissaire. Réélections. Bilans. - « Comptoir Levant et Méditerranée (anciennement Tonnelier et Sche-pensj », société anonyme, à Anvers. Mr Charles Campbell est réélu administrateur. Bilan au 31 décembre 1914. c — Société anonyme « L'Industrielle Belge », à Anvers, Mr Louis Van de Put, receveur particulier, à Anvers, est nommé administrateur pour achever le mandat de feu Mr le baron von Mirbach ; cette nomination sera soumise à la prochaine assemblée générale des actionnaires pour être ratifiée. M1' Frédéric Portalis est réélu administrateur. Mr Gustave Hensmans, comptable à Anvers, est élu commissaire en remplacement de feu Mr Jules Stappers. Bilan au 30 septembre 1914. ■ — Société anonyme « La Rural Belga Sud-Aineri-cana », à Anvers. Bilan an ;31 décembre 1914. — Société anonyme « De' Éerste Belgische Verze-keringsmaatschappij », à Anvers. Bilan au 30 avril 1915. — Société Coopérative « De Libéral e Bakkerij van Autwerpen», à Anvers. Bilan du P avril 1914 au 31 mars 1915. — Société anonyme « Commerce d'Importation et d'Exportation », à Anvers. Sont réélus : Mr Alfred Grisar, administrateur, et M1' Fernand Walton, commissaire, Bilan au 31 décembre 1914. — « I.e Phénix Belge », Société anonyme d'assurances et de réassurances; à Anvers. Bilan au 3! décembre 1914. Réouverture de la frontière On annonce de Maestricht que la frontière 1 ol-lando-belge est à nouveau ouverte au trafic. Evénements de Mer SINISTRES, AVARIES, ETC. Trafford. — Londres, 17 juin. — Le st. angl. t» a f ford, en route de Cork à Sydney, a été co i ' 1 hier dans la mer d'Irlande par un sous-marin aile ma n !. L'équipage est sauvé. Ville de Bruxelles La Ligue des Industriels et des Commerçants Modem Palace, 147, rue Neuve, à Bruxelles, lr étage, de 15 h. à 17 h.) ne s'occupe des bons de réquisition- que pour ses membres. Le relevé des bons se clôturera vers la fin juillet. 1915 et le nécessaire sera fait pour en activer le règlement par les autorités signataires en cause. Prière donc de se faire inscrire au plus tôt. (Cotisation 2 francs). A part cela l'intervention .est toute gratuite. Plus nombreux seront les membres de la Ligue, plus de poids elle aura pour hâter la solution de cet important problème qui permettrait de remettre en circulation de nombreux capitaux indispensables au relèvement de l'industrie et. du commerce. BELGIQUE A L'OBSERVATOIRE D'UCCLE L'Etna en éruption Les tremblements de terre et le Sismographe L'Etna est en éruption, Catane et Messine redoutent une nouvelle édition du désastre qui désola la Sicile en 1906. Après le tremblement de terre qui, il y a quelque temps, anéantit Avezanno et sema de ruines l'Italie centrale, la menace actuelle n'est guère faite pour rassérener l'Italie. La terre tremble, là-bas, en Sicile, et ses trépidations sont enrégistrées partout, dans tous les observatoires de l'Univers, à Uccle notamment. Disons quelques mots des fameux sismographes enregistreurs si peu connus qui ont noté ces convulsions sismiques, en ont fixé les moments critiques et photographié les diagrammes, automatiquement, avec une précision absolue. Le petit édifice qui abrite dans ses caveaux ces appareils enregistreurs est à une certaine distance des bâtiments centraux, un peu à gauche et en arrière des deux grandes antennes du poste de la té légraphie sans fil. C'est, une sorte de pavillion analogue à la morgue d'un hôpital, et surmonté d'une tourelle conique pointue. Un escalier en escargot de vingt marches mène dans la crypte ronde bétonnée où sont encastrés les appareils protégés par des cages de verre et des cuirasses mobiles. L'électricité éclaire ce réduit circulaire. QU'EST-CE QU'UN SISMOGRAPHE ? La sensibilité des quatre sismographes d'Uccle est telle que la seule entrée dans la crypte suffit pour y déranger les aiguilles enregistreuses. Les appareils en ont pour une bonne heure après visite, avant de se remettre à la normale. Les premiers sismographes furent installés là en 1898-1899 par M Lagrange, avec le concours d'un-généreux mécène (1). Ils étaient du système Bosch. Ils furent envoyés, il y a quelques mois, au Katan-ga, où un professeur de Louvain va les monter à El isabethville. En 1911, on les remplaça par deux sismographes de Wiechert et. deux autres, inventés par un savant russe, le prince Galitzine, de Moscou. Le professeur Wiechert, directeur de l'institut géo-phisique de l'Université de Goettingen, s'est inspiré du «pendule asiatique». Son pendule est une masse métallique, du poids de 1.000 kilos, maintenue isolée et absolument immobile par une suspension à la cardan. Le bâti en acier, soudé à un monolithe de granité encastré dans le sol bétonné, est en relation avec le bloc-pendule, à l'aide de deux leviers à direction E.O. et N.S., butés contre deux puissants amortisseurs. Si la terre reçoit une secousse sismi-que, le bâti et ses assises oscillent et ce mouvement, si faible qu'il soit, se transmet aux leviers fixés au pendule inerte. Ce mouvement de translation horizontale est transformé, par un dispositif ingénieux, en un mouvement rotatif, qui, à son tour, impressionne deux aiguilles mobiles. Celles-ci se promènent. sur un tambour qu'actionne \.n mouvement d'horlogerie réglé par synchronisme avec une pendule marquant l'heure officielle. A chaque heure, ce tambour, qui est. recouvert de papier enduit, de noir de fumée, avance transversalement d'une quantité constante: et les zigzags blanchâtres que tiacent. les aiguilles sur le papier noirci sont dautant plus échevelé que les oscillations des leviers du bâti ont été plus accentuées. On a un « diagramme » dit « séismogramme ». Un même appareil, suspendu à des ressorts à boudin et muni d'un pendule de 1,500 kilos, sert, avec un autre dispositif, à enregistrer de même les'oscillations verticales. Le prince Galitzine a construit un sismographe électrique plus sensible encore qui photographie automatiquement l'amplitude et la durée des oscillations ou des mouvements de la croûte terrestre. Il a pris comme base le pendule horizontal de Zôllner, suspendu verticalement par deux fils tenus et réduit à linertie jusqu'à l'apériodicité par un amortisseur magnétique. Le courant induit provoqué par la moindre vibration du sol est envoyé dans un galvanomètre enregistreur ei. par un système de miroirs d'incidence et de réflexion, renvoyé sous forme de faisceau lumineux, plus où moins intermittent, jusqu'à un tambour. Celui-ci tourne à l'aide d'un mouvement d'horlogerie et est recouvert de papier photographique. Le gelatino-bromure reçoit ces rais de lumière dont l'intermittence varie avec la durée des mouvements transmis au sol. On développe 1e cliché négatif comme une plaque ordinaire, et l'on obtient un diagramme aux arabesques plus amples et plus nettes qu'avec le sismographe de Wiechert. Le fonctionnement de ce dernier est, par contre, moins coûteux. Un savant japonais a construit récemment un sismographe nouveau basé sur le pendule asiatique de Wiechert. Le Japon, terre volcanique, fut, du reste, un des premiers à étudier la sismographie. COMMENT S'ANNONCENT LES SECOUSSES DES TREMBLEMENTS DE TERRE ? La secousse se transmet par une série d'ondulations. L'onde est due à la condensation et à la compression de la matière. Ces ondulations vibratoires sont de trois espèces. Les ondes, longitudinales ont une vitesse double des ondes transversales. Elles parviennent les premiers au point où siège un sismographe enregistreur, car elles cheminent en ligne droite à partir du foyer du tremblement de terre. Les ondes superficielles, restant près de la surface de la croûte terrestre, parcourent un plus long chemin et n'arrivent qu'en troisième lieu aux appareils. Si la secousse sismique est très violente, celle-ci peut, faire plusieurs fois le tour de la sphère terrestre et revenir s'enregistrer plusieurs fois sur un même-sismographe.Enfin, la différence de temps entre l'arrivée-des diverses ondes permet de déterminer empiriquement la direction du centre du tremblement de terre. Des cartes planisphériques- spéciales situent alors ce point sur la surface du globe. QU'EST-CE QU'UN TREMBLEMENT DE TERRE? Finie, paraît-il la théorie du noyau semi-liquide qu'on nous enseignait naguère à l'Université. Remisée l'hypothèse du feu central. La masse terrestre serait non homogène, mais comparable à une immense marqueterie dont les étages, les strates ou les blocs se tasseraient périodiquement par contraction ou fendillement, tendant à réduire d'autant le volume de notre planète avant la dislocation et l'émiet-tement final dans l'espace sans borne.. -Ces glissements seraient les tremblements de terre, dits <• tectoniques», intéressant seuls les grandes profondeurs du sol (jusqu'à G0 kilomètres), ('.'est à eux qu'il faudrait attribuer les secousses récentes du Borinage. Au reste, une secousse très comte, mais soudaine, ébranle beaucoup plus la surface de la terre qu'une ondulation plus forte mais pli s lente. Quant aux tremblements de terre dits volcaniques, ils seraient dus aux i: oiivei enis internes de .vagues de matières gazeuses.ou inc.iiidescentes et semi-fluides renfermées dans de vastes cavités ou poebes de la croûte terrestre. Le volcan fonctionnerait c >mme une soupape de sûreté, un exutoire de la pression interne de ces réservoirs ignés. Le centre même de la terre garderait la rigidité de l'acier, sinon sa densité. Seule cette hypothèse expliquerait la transmission des ondes vibratoires enpe:;drées par les secousses.sismiques.Le sismographe enregistre ces oscillations, pour peu qu'elles soient violentes, jusqu'à une distance de 20.000 kilomètres, c'est-à-dire aux antipodes. LES LIGNES DES TREMBLEMENTS DE TERRE La carte des foyers de ces secousses sismiques se complète chaque jour. Une cinquantaine de ces foyers sont repérés sur la carte du globe. Ils suivent deux grandes lignes de fracture de l'écorce terrestre qui forment deux cercles paraboliques. L'un est le cercle alpino-caucasien-hymalayeu. l'autre est le cercle indo-japonais-malais. Tous deux passent par les sommets des plus hautes montagnes et côtoyent les plus grandes profondeurs des océans et des mers. Un foyer récent vient de se revéler entre le Congo Belge et l'Afrique Orientale Allemande. Ils sont le siège de volcans éteints ou en activité. (1) Le premier «sismoscopej» fut, suivant un document exhumé par un savant anglais. M. Mill. imaginé par le Chinois Chio-Çhio en 136 après Jésus-Christ. Pina, en 1750, construisit un type de sismographe. Le père Hautefeuille, mit l'appareil au point. En 1889, on constata que les ondes se'.propageaient, uniformément dans toute la m >:se du globe. TURQUIE LE CHEMIN DE FER DE BAGDAD On mande de Constantinoplé que le turinn de Bagtsche, long de 5 kilomètres, est terminé. ( < tunnel traverse la chaîne de montagnes principale d'Amanus et relie la ligne de la plaine de Kiliki avec Aleppo (Syrie septentrionale). On travaille depuis quatre ans à ce tunnel, le plus long du chemin de 1er de Bagdad. La République de Guatemala Le Guatemala, voisin du Honduras est limité à l'ouest par le Mexique, au nord par le Mexique et le Honduras britannique, à l'est par le golfe de Honduras et par la république de ce nom, au sud par le petit Etat de Salvador et par l'océan -Pacifique. Sa superficie est de 125.000 kilomètres carrés, peuplés de 1.364.300 habitants. La capitale est Guatemala. Traversé au sud par de hautes montagnes qui bordent le Pacifique et prolongent la sierra Madré mexicaine, le Guatemala est. occupé, dans sa partie centrale, par des plateaux que parcourent des sierras volcaniques dont quelques sommets atteignent 3.500 et 4000 mètres d'altitude. La chaleur, accablante dans les régions basses, est supportable dans les parties montagneuses. Les pluies sont, fréquentes, surtout, sur le versant oriental, de mai à octobre. Elles alimentent des rivières nombreuses et abondantes, mais courtes. Les principales sont le Motagna et le rio Polochie, qui se jettent dans le golfe de Honduras ; la rivière Usamacinte n'appartient au Guatemala que ..par ses affluents : les rios de la Passion, Chipoy et San-Pedro. Les cours d'eau qui drainent la région méridionale et vont au Pacifique ne sont que des torrents. Sur les plateaux s'étendent quelques lacs, comme le lac Dulce ou d'Izabal et les lacs Peten et d'Atitlan. Dans ce pays si arrosé, au climat si varié, vit une population mixte qui se compose, pour un tiers, de blancs ou ladinos, et deux tiers d'Indiens. Parmi les Indiens, les plus connus sont les .Qui-chés, qui ont possédé une brillante civilisation dont témoignent des ruines nombreuses. D'une façon générale, blancs ou Indiens se livrent peu à l'industrie ; ils vivent surtout de l'agriculture. On trouve à la fois, au Guatemala, les cultures des pays tempérés et celles des pays chauds. Le maïs réussit à toutes les altitudes et forme le fond de la nourriture des habitants. Le blé, l'orge, les légumes croissent également, en abondance. La cochenille a été longtemps le principal produit, du Guatemala. Mais son exportation ayant diminué depuis qu'on sait extraire les couleurs de la houille, on a développé les plantations de café qui ont donné d'excellents résultats. Le pays produit, enfin du cacao, du coton, de l'indigo, et ses forêts abondent en bois précieux. Le commerce extérieur se fait par le port de Bar-rios, sur la mer .des Antilles, et par ceux de Cham-perico et San-José, sur le Pacifique. Il comprend l'exportation du café, de la cochenille, de l'indigo, etc., et l'importation des produits manufacturés d'Europe. La Guatemala, qui forma jadis, dans le Mexique espagnol, avec l'Etat de Chiapa, une capitainerie générale, et se sépaira, en 1823, du Mexique, devenu indépendant, pour entrer dans la Fédération des Etats-Unis de l'Amérique centrale, constitue, depuis la dissolution de celle-ci, en 1840, une république autonome gouvernée par un président élu.pour quatre ans et un corps législatif .ou Congrès. Elle est partagée en vingt départements. L'armée comprend 2500 hommes en service actif, et une réserve de 35.000 hommes. BREVETS — Les propriétaires du brevet belge n®. 253943, du 19 février 1913, pour palier à billes pour cycles, désirent s'entendre avec industriels pour la vente ou l'exploitation de leur brevet. — Les propriétaires du brevet belge n° 264257,du 29 janvier 1914, pour dispositif d'étanchéité pour paliers à billes, désirent s'entendre avec industriels pour la vente ou l'exploitation de leur brevet en Belgique. — Le propriétaire du brevet belge n° 211852, du 6 novembre 1908, pour roulement à billes à double rangée, de faible largeur et avec ouverture d'introduction des billes d'un côté, désire s'entendre avec industriels pour la vente ou l'exploitation de son brevet. — Le propriétaire du brevet belge n° 211851, du 6 novembre 1908, pour procédé de fabrication .de roulements à rangs de billes multiples et avec cage de fixation, désire s'entendre avec industriels pour la /ente ou l'exploitation de son brevet. Crédit Foncier Belgo-Suisse du Mexique Messieurs les, actionnaires sont priés d'assister à. l'ASSEMBLEE GENERALE de notre société qui se tiendra le lundi 21 juin prochain, à 12 heures du matin (heure allemande), au siège social, 23, place de Meir, à Anvers. ORDRE DU JOUR : 1° Communications des administrateurs et des commissaires sur le bilan au 31 décembre 1914 ; 2° Adoption du bilan et du compte de profits et pertes ; 3° Décharge aux administrateurs et aux commissaires ; 4° Nominations statutaires. Pour être admis à l'assemblée-, Messieurs les actionnaires auront à se conformer à l'article 32 des statuts. L'Epargne Immobilière NAAMLOOZE MAATSCHAPPIJ De 1111. aandeelhouders worden venvittigd dat het aantal aandeelen nedergelegd voor de buitengewone algemeene vergadering van 7 dezer het door de wet bepaalde quorum niet bereikt hebbende, eene nieuwe vergadering belegd is op 28 Juni a. s., om 15 uren, in den zetel der maatschappij, Jezusstraat, 16, te Autwerpen. Overeenkomstig de wet zal deze vergadering geldig beraadslagen welke ook het aantal neergelegde aandeelen zij. DAGORDE: Wijzigingen aan art. 16, 19, 22, 25 en 32 der stand-regelen.Art. 16. — Benoeming van den schrijver buiten den raad. Art. 19. — Alinéa 3 (nieuw). Onvereenigbaarheid tusschen de functiën van beheerder en van commis-saris en deze van bestuurder of agent der maatschappij.Art. 22. — Jaarlijksche vergadering op 2n Dins-dag van April Art. 25 en 32.—Overeen te brengen met de nieuwe wet. De HH. aandeelhouders zullen zich te schikken hebben naar de bepalingen van art. 25 der stand-regelen.SCHELDE & RYN SOCIETE ANONYME Compagnie d'Assurances à Anvers Messieurs les actionnaires sont convoqués à l'AS-SEMBLEE GENERALE ORDINAIRE qui sera tenue le mercredi 30 juin 1915, à 6 heures précises du soir, au siège social, rue de Naples, 120, à Anvers. ORDRE DU JOUR : 1° Rapport du Conseil d'administration et des commissaires ; 2° Approbation du bilan et du compte des profits et pertes ; 3° Fixation du dividende ; 4° Divers. Pour pouvoir assister à l'assemblée, Messieurs les actionnaires doivent cinq jours francs avant l'assemblée avoir déposé leurs actions au siège social conformément à l'article 20 des statuts. SERVICES DE BEURT réguliers et rapides entre ANVERS-GAND et vice-versa ET ANVERS-BRUXELLES et vice-versa Prix avantageux. Prise et remise à domicile SIMON SMITS & Co BUREAUX : Afo VERS : 13&15, RempartSte-Cathérine. BRUXELLES : 88, Rue Meyel-GAND: 17, Quai des Tanneurs- LES VAPEURS T0URNAISIENS Beurt ANVERS GAND-T0URNAI Vapeur " TOURNAI II „ en charge jusque samedi soir, Bassin du Sud, quai Flamand. Pour frets et renseignements s'adresser Sté An. L'UNION, Quai Flamand, 36 Mannheimer Lagerhaus-Gesellschalt (Agence Générale) En charge pour DUISBURG-COELN k bateau MANNHEIM 22 A suivre par des départs réguliers Pour frets avantageux pour TOUTES LES DESTINATIONS RHÉNANES s'adresser aux bureaux Canal au Sucre, 5, Hansa Huis. Transports pour toute la Belgique de marchandises par service accéléré et à prix réduits S adresser : 65, RUE SANDERUS, ANVERS. La maison s'occupe des formalités de sortie. KARL SCHROERS - VOSS & LANGEN (ARMEMENTS RHENANS) Forfaits pour toutes quantités et toutes destinations. En charge : " VOSS & LANGEN 8 " Pour DUISBURG - RUHRORT - DUESSELDORF-NEUSS-UERDINGEN-CREFELDûôparts : Tous les 5 à 6 jours, sauf imprévus. Pour frets s'adresser : 35, QUAI VAN DYCK, (Entrée rue Sanders,2) HELVETIA-LIJN. GOUDZWAARD & K0LFF, ROTTERDAM Geregelde dienst met snelvarende stoombooten : ROTTERDAM Afvaarten iederen WOENSDAG en ZATERDAG, goederen worden dagelijks aangenomen. Agenten te ANTWERPEN : Firma SIMON SMITS & Co, 13-15, Kathelijnevest. Agenten te BRUSSEL: Firma SIMON SMITS & Co, 88, Rue Van Meyel■

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires belonging to the category Financieel-economische pers, published in Anvers from 1858 to 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods