Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

318 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1915, 28 July. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Seen on 02 June 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/z89280650x/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

ANVERS, Mercredi 28 Juillet 1915 Le numéro 10 centimes Cinquante-huitième Année - No 17.369 ^QÏgECTION & RÉDACTION : VLEMINCKX, 14 ANVERS ^ ) ';'ty^ r/o'Teléphone 3761 °A*Ê «>,<£/ LLOYD AHVERSOIS Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires Annonces : 25 centimes la petite ligne. — 50 centimes la double ligne 1 franc la ligne sur double colonne Adresses industrielles 50 centimes Émissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au liynomètre.— Les titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent. ———— Observations météorologiques de M. F. Agtlie, opticien, rue Léopold, 51 Anvers, 28 juillet. 1915, 9 1/2 h. du matin — Baromètre 762 — Thermomètre cent (max) (- 19 — Thermom cent, (min.) -1- 12. — Pluviomètre0,6 m/m—Vent. Ouest. - Prévision : Pluie. Astronomie 29 juillet Lever du soleil 4 h. 3 m. matin = ' 4, 3) Coucher du soleil 7 „ 35 „ soir = '19 35) Lever de la lune 8 43 „ soir = (20.43) Coucher de la lune .... 7 „ 40 „ matin = ' 7 40) Dernier quartier le 2 août . . 9 „ 27 „ soir = (21.27) Nouvelle lune le 10 août . . 10 „ 52 „ soir = <22.52. Premier quartier le 18 août . 2 „ 17 „ matin --- ( 2.17) Pleine lune le 24 août ... 9 40 „ soir = (21.40) Haute marée à Anvers Matin Soir 29 juill. 5 h. 16 m. = ( 5 h. 16 ' I 5 h. 34 m. 17 h. 34) 30 juill. 5 l>. 49 m. - ( 5 H 49) 6 h. 7 m. = '18 h. 7. 31 juill. 6 h. 25 m. = ' 6 h. 25) | 6 h. 42 m. (18 h. 42) (Heure belge). Hauteur du Rhin Cologne 24 juill. 2,43 m Strasbourg 23 juill. 3,32 m Huningen 26 « 3,01 „ Lauterbourg 5,13 .. Kehl .. 3.49 Maxau „ 5,07 „ Mannheiir „ 4,25 „ Germersheim „ — „ Caub 26 ,, 2,48 „ Mayence 26 .. 1,42 „ Kuhrort „ 1,39 „ Bingen . 2,! 6 „ Uuisbourg 26 „ 1,39 .. Coblence .. 2,41 „ Waldshiit 3,38 ., Diisseldorf „ 2,04 .. Lobith 26 „ 11.04 „ Hauteur du Main Hauteur du Neckar Francfort 26 juill. 2,04 m. Heilbronn 26 juill. 0,45 m Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee Trêves 26 juill. 0,12 m. Constance 26 juill. 4,31 m Port d'Anvers ARRIVAGES DU 27 JUILLET Steamer Amsterdam, de la Hollande. Bateau-moteur Kromhout XII, de la Hollande. » Vischhandel, de la Hollande. Allège Ristelhueber's I, de Hoboken. » Savara, de Merxem. » Petrus, de Merxem. » Iris, de St-Job. » La Jeune Florentine, de Bree. » Arbeidsvrucht, de Waesmunst'er. » Emma, de Boom. » Joséphine, de YVillebroeck. » Charbonnière 7, de Bruxelles. » Jeanne, de Liège. » Leeuw van Vlaanderen, de Tournai. » Au travers de tout, de St-Gbislain. » Zaïre, de la Hollande. » Twee Gezusters, de la Hollande. » Klepper, de la Hollande. I)rie Gezusters, de la Hollande. » NÔoit Gedacht, de la Hollande. » Ebenhaezer, de la Hollande. » De Valk, de la Hollande. » Drie Gebroeders, de la'Hollande. » Drie Gebroeders, de la Hollande. » Drie Gebroeders, de la Hollande. » Elizabeth, de la Hollande. » Grevelingen, de la Hollande. NVeltevreden, de la Hollande. » Vrouw, .Tohanna, de la Hollande. » Vrouw Johann a, de la Hollande. » Twee Gebroeders, de la Hollande. » De Mossel, de la Hollande. » Twèe Gebroeders, de la Hollande, » Vertrouwen, de la Hollande. « Bayern 20, de l'Allemagne. » Intrépide, de l'Allemagne. DEPARTS DU 27 JUILLET Steamer Telegraaf ii, pour la Hollande. » Union ii, pour Bruxelles. » Stad Amsterdam VI, pour Bruxelles. Bateau-moteur Sciieldestroom I, pour Baesrode. » Jeannette, pour Lokeren. » Artois I, pour Louvain. » Fac-tor II, pour Bruxelles. Allège Stanislas, pour Calloo. » Joiin, pour Burght. » Trio, pour Merxem. » Charlotte, pour Moll. » Bertha, pour Niel. » Ma Pensée, pour Ruysbroeck. » Deux Frères, pour Ruysbroeck. « Odille, pour Bruxelles. » Halevy, pour Bruxelles. » Frieda, pour Bruxelles. « Iris, pour Bruxelles. » Griffon, pour Mons. » Grand Porteur, pour Mons. » Savara, pour Mons. » Céleste, pour Mons. » Philomena, pour la Hollande. » Jonge Polydoor, pour la Plollande. » Vischhandel, pour la Hollande. » .Tan, pour la Hollande. » VroUw Louisa, pour la Hollande. « Jonge Piet, pour la Hollande. » Vf.randering, pour la Hollande. Mossel, pour la Hollande. » Nif.uwe Zorg, pour la Hollande. » Vrouw Cornelia, pour la Hollande.^ « Twee Gebroeders, pour la Hollande.' » Twee Gezusters, pour la Hollande. » Zf.euw, pour la Hollande. » Drie Gezusters, pour la Hollande. « Klepper, pour la Hollande. » Grinthandel 2, pour la Hollande. » Charbonnière I, pour l'Allemagne. ARRÊTÉ Il est strictement défendu aux habitants de pénétrer dans les terrains et sur les voies servant à l'exploitation des chemins de fer et surtout de franchir les voies ferrées à. des endroits où le passage n'est pas expressément autorisé. Les contrevenants seront passibles d'une amende de 300 marcs au plus ou d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 6 semaines, à moins que les lois militaires ne prévoient une peine plus rigoureuse.Le présent arrêté entre immédiatement en vigueur. Bruxelles, le 17 juillet 1915. Le Gouverneur Général en Belgique, Baron von Bissing Colonel-Général. Vacances judiciaires L'assemblée générale des magistrats du tribunal de première instance a décidé que pendant les vacances judiciaires qui s'étendent sur les mois d'août et de septembre, des audiences de vacations auront lieu aux dates suivantes : , Audiences de référé, tous les mardis, à 9 heures. Audiences civiles, le même jour, à 10 heures. Audiences correctionnelles, tous les mercredis et jeudis, à 9 heures. Pour les affaires urgentes, tels que loyers, on se réserve de fixer, suivant les exigences, des audiences supplémentaires. Notes de jurisprudence JURISPRUDENCE NEERLANDAISE. LA PERTE DU « CERES » Le tribunal de Rotterdam s'est occupé de l'affaire du steamer Ceres, de la Koninklijke Nederlandsche •Stoombootmaatschappij, qui le 25 juin, a péri près de la Côte suédoise, soit en heurtant une mine sous-marine, soit en étant torpillé. La question était de savoir si le capitaine, Mr Th. Schenck, pouvait être rendu responsable de la perte de son navire en suivant la route ordinaire, et s'il était tenu de prendre des mesures exceptionnelles. Le tribunal a prononcé l'exonération de toute faute au profit d'il capitaine, en déclarant qu'il ne pouvait raisonnablement prévoir la catastrophe qui a frappé le Ceres et qu'on ne peut lui reprocher de s'être conformé à ses instructions, lorsque ses commettants n'ont pas jugé nécessaire de lui en donner de spéciales. Evénements de Mer SINISTRES, AVARIES, ETC. Clan Galbraith. — Christiania, 23 juillet. — Le navire norvégien Clan Galbraith, dont on avait annoncé la perte il y a quelques jours, est arrivé sain et sauf à l'embouchure du Shannon. Gadineli. — Aberdeen, 26 juillet. — Le chalutier angl. Gadinell, a été coulé dans la. mer du Nord, par un sous-marin allemand. L'équipage est sauvé. Grangewood. — Londres, 26 juillet. — Le vapeur angl. grangewood, en route d'Archangeil pour Le Havre a été torpillé par un sous-marin allemand dans la mer du Nord. L'équipage^ est sauvé. General Radetsky. — Berlin, 23 juillet. — Le vapeur russe General Radetski de Riga, jaugeant 2118 tonnes, a été coulé près des îles Shetland. L'équipage a été débarqué à Peterhead. Leelanoff. — Ç)n mande de Londres que le vapeur américain Leelanoi-f, allant d'Archangel à Belfort, avec un chargement de lin, a été torpillé par un sous-marin allemand. L'équipage a été sauvé et débarqué à Kirkwall. Parkwood. — Archange!, 23 juillet. — Le capitaine et l'équipage du vapeur échoué Parkwood sont arrivés ici. Le capitaine rapporte que le navire s'est rompu au milieu et que les machines et les chaudiè- i les sont gravement détériorées. Le vapeur est considéré comme une épave totale. l Sjomanden. — Vardo, 23 juillet. — Le vapeur norvégien Sjomanden, en route pour Archangel, s'est échoué à 20 milles à l'Ouest de Vardo et se trouve dans une position dangereuse. Un vapeur de sauvetage est parti pour les lieux de l'accident. Strathcono. — Londres, 25 juillet. — On mande de Honolulu que le navire anglais poseur de câbles Strathcono a sombré près (les îles Fidji. Le navire poseur de câbles Iris a annoncé, par télégraphie sans fil, qu'il s'est porté au secours du Strathcono, mais qu'il n'a pu recueillir qu'un seul survivant. BELGIQUE LE NOUVEAU REGLEMENT SUR LES CHEMINS DE FER A partir du premier août entrera en vigueur un nouveau règlement des horaires, et du tarif pour le transport des voyageurs, des bagages, des marchandises, par petite et grande vitesse, ainsi que du bétail. Il sera valable pour tout le réseau des chemins de fer exploité par les autorités militaires, sur le front ouest du théâtre de la guerre. Tous les règlements provisoires publiés à partir du 16 décembre 1914 ont été revisés et unifiés. Une série de dispositions complémentaires y a été ajoutée, notamment : a) pour les lignes nouvelles rendues à la circulation ; b) pour le transport des marchandises par wagons ouverts, fermés ou dépourvus de bâches ainsi que pour le prix et le mode de location de ces bâches ; c) pour le changement de classification de quelques marchandises. On peut se procurer_au prix de 0,50 centimes le nouveau règlement, dans toutes les gares de marchandises, ou à l'administration des imprimés de la direction militaire générale des chemins de fer h Bruxelles, 13, rue du Louvain. Réponse des Etats-Unis à la note allemande Berlin, 24 juillet. — Officiel. — Voici le texte de la note remise hier après-midi par l'ambassadeur à Berlin des Etats-Unis au ministère des affaires étrangères : Par ordre de mon gouvernement, j'ai l'honneur d'informer V. Exc. que la note du gouvernement impérial allemand du 8 juillet courant a été l'objet d'un examen attentif de la part du gouvernement des Etats-Unis. Il .regrette de devoir dire qu'il l'a trouvée très peu satisfaisante: en effet, elle néglige de s'occuper des véritables divergences de vues existant entre les deux gouvernements ; elle n'indique .aucune voie sur laquelle les principes reconnus du droit et de l'humanité dans une affaire formant un sérieux objet de litige puissent être établis ; au contraire, elle propose certains accords capables d'entraîner une abolition partielle de ces principes et d'en éliminer les effets. Le gouvernement des Etats-Unis retient avec satisfaction le fait que le gouvernement impérial allemand reconnaît sans réticence la validité des principes que le gouvernement américain a défendus, dans les diverses communications qu'il lui a adressées, concernant la proclamation de la zône de guerre et l'emploi de sous-marins contre des navires marchands sur la haute mer. Ces principes sont la liberté de la navigation en haute mer, l'obligation d'établir le caractère et la nature de la cargaison d'un navire marchand préalable à sa légitime saisie ou à sa destruction, le respect enfin de la vie des non-combattants, qui ne doit être mise en danger en aucun cas, sauf celui où le navire résiste ou tente de fuir après avoir été sommé de se soumettre à la visite, le fait pour un belligérant d'user de représailles (« belligerent act of retaliation ») étant en lui-même illégal et le fait par lui de justifier une mesure prise en excipant d'une nécessité de représailles impliquant l'aveu de l'illégalité de cette mesure.C'est pour le gouvernement des Etats-Unis une déception a mère d'apprendre que le gouvernement impérial allemand s'estime délié dans une large mesure de l'obligation d'observer ces principes — même dans les cas où il s'agit de navires neutres, — en prenant pour prétexte la politique et les pratiques poursuivies à son avis par la Grande-Bretagne vis-à-vis du commerce neutre au cours de la présente guerre. Le gouvernement impérial allemand doit comprendre que le gouvernement des Etats-Unis ne peut discuter qu'avec le gouvernement de la Grande-Bretagne la politique de celui-ci en ce qui concerne ses obligations envers un gouvernement neutre, de même qu'il n'a pas à tenir compte de l'avis des autres gouvernements belligérants quand il discute avec le gouvernement impérial allemand la méconnaissance injustifiable, par certains commandants de la marine allemande, des droits dés citoyens américains. Des agissements illégaux et inhumains, quelque justifiés qu'on puisse les prétendre vis-à-vis d'un ennemi qu'on accuse d'agir en violation des principes du droit et de l'humanité, ne sont point défendables dès qu'ils ont pour effet d'attenter aux droits des neutres et de violer notamment leur droit à la vie. Si un belligérant ne peut exercer de représailles contre son ennemi sans attenter à la vie et à la propriété des neutres, l'humanité aussi bien que la justice et le respect de la dignité des puissances neutres doivent lui commander d'y renoncer. Toute discussion sur ce point constituerait en l'espèce une atteinte impardonnable à la souveraineté des pays neutres atteints. Le gouvernement des Etats-Unis ne perd pas de vue les circonstances extraordinaires ni les modifications fondamentales entraînées par la présente guerre, au cours de laquelle a été mis au service de la guerre maritime un outillage dont l'existence ne pouvait même être soupçonnée lorsqu'ont été éta-olies les règles du droit des gens actuellement en vigueur. Le gouvernement des Etats-Unis consent donc à prendre raisonnablement en considération la tournure nouvelle et imprévue prise par les méthodes de la guerre maritime, mais il ne peut permettre qu'un seul des droits essentiels ou fondamentaux de son peuple puisse être suspendu par une simple modification des circonstances. Les droits des neutres en temps de guerre reposent non sur des convenances, mais sur des principes, et les principes sont immuables. C'est aux belligérants qu'incombe le devoir de rechercher les moyens d'y adapter les circonstances nouvelles. Les événements des deux derniers mois ont clairement démontré qu'il est possible de maintenir les opérations des sous-marins, telles qu'elles sont caractérisées par l'activité de la marine impériale allemande dans la zône de guerre, en concoruance essentielle avec les usages reconnus des méthodes de guerre régulières. Le monde entier a suivi avec un intérêt et une satisfaction croissante l'exposé des conditions dans lesquelles les commandants maritimes allemands auraient pu l'assurer. Il est incontestable que les sous-marins pourraient intervenir sans provoquer les critiques que leur intervention a soulevées, et que les causes principales qui ont éveillé des susceptibilités pourraient être éliminées.Etant donné que le gouvernement impérial a reconnu l'illégalité de sa manière d'agir, en invoquant, pour la justifier, le-droit de représailles, et en présence de l'évidente possibilité de maintenir dans les nouvelles méthodes de la guerre maritime les règles en usage, le gouvernement des Etats-Unis ne peut croire que le gouvernement impérial s'abstiendra plus longtemps de désapprouver l'attitude insouciante dont son officier de marine a fait montre lors de la perte du « Lusitania », ni qu'il ajournera son devoir d'offrir une indemnité pour les pertes en vies humaines américaines, pour autant qu'un dédommagement puisse être offert pour la destruction ' inutile et illégale de vies humaines. Sans méconnaître l'esprit, amical! dans lequel le I gouvernement impérial allemand a offert d'autori- 1 ser, après accord spécial, la libre navigation de certains navires déterminés sur des eaux dont l'accès, contrairement aux droits des neutres, est momentanément interdit, le gouvernement des Etats-Unis ne peut accepter cette offre. L'acceptation en impliquerait, outre le danger pour les autres navires d'être exposés à des agressions illégales, une dimiimtiohi et, par suite, l'abandon des principes que le gouvernement américain défend et dont en temps de calme réflexion toutes les nations reconnaîtraient la légitimité. Le gouvernement des Etats-Unis et le goûverne-f meut impérial allemand poursuivent le même but élevé. Dès longtemps ils se sont tout deux efforcés d'obtenir la reconnaissance dè ces principes que- le gouvernement des Etats-Unis défend si solennellement. en ce moment ; ils luttent tous deux pour la liberté des mers. Le gouvernement des Etats-Unis continuera à lutter sans compromission et à tout prix pour cette liberté, de quelque côté que parte une agression contre elle. Il invite le gouvernement impérial allemand à collaborer avec lui, en ce moment où cette collaboration peut obtenir le meilleur résultat pratique et où le but élevé qu'ils poursuivent en commun peut être atteint de la manière la plus efficace. Le gouvernement impérial allemand a exprimé' dans sa note le vœu que ce but soit atteint, dans une certaine mesure, même avant la fin de la. présente guerre. Il peut en être ainsi. Le gouvernement. des Etats-Unis ne se sent pas seulement obligé d'insister pour la protection de ses propres citoyens contre toute violation ou toute méconnaissance de leurs droits, de quelque côté qu'elle vienne à se produire, mais il est également intéressé au suprême degré à voir les belligérants eux-mêmes concourir à la réalisation du but élevé qu'il poursuit, et il sera prêt en tout temps à offrir son intermédiaire comme celui d'un ami commun auquel échoit le privilège de proposer une voie à suivre. En attendant., le gouvernement américain se sent le devoir, précisément à cause de la haute valeur qu'il accorde à l'amitié qui a depuis longtemps et sans interruption uni le peuple et le gouvernement des Etats-Unis et 'le peuple et le gouvernement de l'Allemagne, à insister solennellement sur la nécessité d'une observation consciencieuse des droits des neutres dans la situation critique actuelle. Son amitié même pour le gouvernement impérial l'incite à dire à celui-ci qu'il serait éventuellement obligé de considérer comme une démonstration dont 'la bien veillance serait délibérément écartée, tout nouvel acte que les commandants de navires de guerre aile- , mands viendraient à poser en violation des droits des neutres, dans le cas où des citoyens américains seraient en cause. Le commerce extérieur de l'Angleterre Ci-après nous donnons les chiffres officiels du commerce extérieur de l'Angleterre. Importation Exportation 1915 1914 1915 1914 £ £ £ £ Janvier .. 67.401.006 68.005.009 28.247.592 47.806.165 Février .. 65.268.814 62.053.651 26.176.937 41.261.797 Mars .... 75.590.918 66.947.315 30.176.066 44.518.661 Avril .... 73.678.288 61.626.830 32.169.733 39.946.822 Mai '. 71.604.400 59.099.290 39.618.000 42.051.190 Juin .... 76.117.000 58.281.652 33.233.000 39.872.976 CHILI LE NOUVEAU PRESIDENT On télégraphie de Valparaiso que Mr Jàn Luis di San Fuentes vient d'être élu président de la république du Chili. Le parlement se réunira le 31 juillet pour confirmer cette élection. TRANSVAAL La fédération des propriétaires de houillères du Transvaal vient de faire don de 100.000 tonnes de charbon au gouvernement anglais. Dangers que court la santé des ouvriers dans les usines et les magasins, moyens de les éviter D'après un règlement américain Un grand nombre d'hommes et de femmes meurent à la suite des mauvaises conditions dans lesquelles ils travaillent. Certains métiers abrègent de 10 à 15 ans la vie de l'ouvrier. Dans beaucoup de cas, des malaises peuvent être évités. Les mauvaises conditions existantes sont généralement dues à l'ignorance. Elles n'engagent pas l'ouvrier au travail, elles empêchent au contraire de travailler et l'expose à toutes sortes de maladies.Beaucoup d'ateliers ne sont pas suffisamment éclairés, et les ouvriers doivent faire des efforts pour voir. Les accidents de travail sont souvent les suites du manque de lumière. Les poussières les plus nuisibles sont les poussières de métal, de minerais, provenant du polissage et de la manipulation de ceux-ci. Certaines poussières animales, comme la poussière des os, des poils, de la nacre sont aussi nuisibles que les poussières des minerais. D'autres poussières, par exemple, dans la cordonnerie sont moins ' dangereuses que celles des petits morceaux d'acier que les ouvriers sont exposés à respirer ; mais toutes sont cependant nuisibles. Le meilleur moyen d'éviter la poussière dans l'air est d'essayer de la supprimer. S'il est possible, il faudrait aiguiser à l'aide d'huile au lieu d'aiguiser à sec. Il faudrait enlever la peinture avec de l'huile au lieu de se servir de papier émeri, si cela est possible. De cette façon il n'y aura pas de poussières dans l'air. Le nettoyage de l'atelier devra être fait avec un linge humide au lieu d'un linge sec, ceci pour la même raison. Pour protéger complètement l'ouvrier contre les poussières dangereuses, il doit porter un bon respirateur. / Tous les gaz et les vapeurs devraient être évités dans les ateliers, qu'ils soient délétères ou non. Les poumons doivent respirer l'air pur et non pas de gaz. Les vapeurs des acides et la poussière de chaux ne causent pas de maladies, mais elles sont nuisibles aux muqueuses du nez et de la gorge, et l'homme qui les respire, s'expose à des rhumes plus ou moins graves. Tous les gaz devraient être évacués par des ventilateurs. Non seulement les poussières causent la tuberculose mais aussi les pièces surchauffées et. peu aérées peuvent provoquer cette maladie Comment peut-on rendre l'air respirable dans les ateliers? Par une bonne ventilation qui renouvelle continuellement l'air. Dans une petite pièce contenant peu de personnes, on doit renouveler l'air en ouvrant la fenêtro par le haut et par le bas. Dans les grandes pièces, il. est nécessaire de se servir de la ventilation artificielle. Les pièces où les ouvriers travaillent dans une haute température, salles de machines, fonderies etc. devraient être organisées de façon à les aérer le plus possible. Un point des plus importants est la pureté de l'eau et ensuite la quantité. Il ne faut jamais boire l'eau du canal, car celle-ci est un poison et occasionne la fièvre typhoïde. Rien n'est plus dangereux que de boire à la tasse ou au verre d'une autre personne, car l'on ne sait pas, si cette personne n'est, pas tuberculeuse. Il est très important qu'il y ait dans une usine suffisamment d'eau, tant pour boire que pour se laver. Dans les usines où l'on emploie des poisons, il devrait y avoir à la disposition des ouvriers de l'eau chaude, du savon et des brosses. Pour les chauffeurs et autres ouvriers exposés à une grande chaleur ou dans un endroit malpropre, il faudrait des douches. Les serviettes doivent être en papier, ou mieux vaudrait que les ouvriers eussent chacun leur propre serviette. La serviette en commun propage toutes sortes de maladies. Il devrait également y avoir rn vestiaire bien propre pour que les ouvriers puissent y déposer leurs vêtements en rentrant et les retrouver en bon état pour la sortie de l'usine. Un réfectoire est indispensable pour les ouvriers qui déjeunent à l'usine ; il doit être séparé des ateliers et répondre à toutes les questions d'hvgiène. La production du caoutchouc Sumatra Caoutchouc Maatschappij (Paneh, Bila.li, Sumatra's Oostkust) La production du mois de juin s'élève à 38.766 i E. P. Voici le tableau comparatif : 1915 1914 1913 1912 (E. P.) Janvier 32.952 17.180 5.617 — Février 33.039 14.757 6.181 — Mars 30.837 15.418 7.726 — Avril 31.278 17.621 8.820 378 Mai 39.428 18.522 9.910 880 juin 38.766 18.220 10.474 1.374 Juillet — 20.484 11.013 1.596 Août — 20.484 11.687 1.670 Septembre * — 24.020 12.127 1.916 Octobre — 24,229 12.568 2.428 Novembre — 25.441 12.792 3.090 Décembre — 32.243 14,167 4.845 — 248.619 123.082 18.177 PARTIE COMMERCIALE CAFE Santos, 24 juillet. — Statistiques hebdomadaires : Cette sem. Sem. préc. (balles) Arrivages hebdomadaires . . . 353.000 269.000 Stock . 1.080.000 843.000 Transb. hebd. vers : Amérique du Nord 4S.000 18.000 Hambourg — — Pays-Bas — 29.000 Autres pays d'Europe .... 67.000 36.000 Ventes réelles 185.000 77.000 Prix du N° 4 st 5700 r 5800 r Prix du N° 7 st 4700 r 4800 r Rio-Janeiro, 24 juill. — Statistiques hebdomadaires. Cette sem. Sem. préc. (balles) Arrivages hebdomadaires . . . 47.000 44.000 Stock 347.000 324.000 Transb. hebd. vers : Amérique 'du Nord 11.000 11.000 Hambourg — — Pays-Bas ....... Autres pays d'Europe .... — 28.000 Ventes réelles — — Prix du N° 7 N. Y. st 4975 r 4900 r Change sur Londres 12 31/32 d 13 3/32 d CEREALES ET FARINES Bombay, 2-4 juillet. — Graines. — La quantité flottante des Indes à l'Europe s'élève comme suit (en quarters) : Froment Graines de lin Cette Année Cette Année sem. préc. sem. préc. Calcutta vers l'Angleterre 83.000 — 108.000 233.000 Kurrachee et Bombay vers l'Angleterre . 1.205.000 780.000 25.000 — Vers le Continent . . 20.000 90.000 25.000 167.000 Total vers l'Europe . 1.308.000 870.000 158.000 400.000 COTON Bombay, 22 juillet. — Coton. — Fin M. G. Bengal pour déc./jànv. transbord. Rs 186. Statistique de la semaine 1915 1914 (balles) Arrivages de cette semaine . . . 18.000 16.000 Arrivages depuis le îr janvier . . 2.366.000 2.803.000 Exp. vers l'Angleterre cette sem. Exp. vers l'Angl. depuis le 1 janv. 58.000 65.000 Exp. vers le Continent cette sem. — 12.000 Exp. vers le Cont. depuis 1 janv. 236.000 925.000 Exp. Chine/Japon cette semaine . 22.000 13.000 Exp. Chine/Japon depuis 1 janv. 1.114.000 1.041.000 Chargé mais pas encore expédié — — Stock 805.000 804.000 GRAINES OLEAGINEUSES Londres, 23 juillet. — Graines de lin. — Quantité totale flottante vers l'Europe : Cette semaine Année précéd. Anglet. Contin. Anglet Contin. (en quarters) Indes 133.000 25.000 233.000 167.000 Républ. Argent. . 140.000 117.000 70.000 245.000 Russie ..... , — — 4.000 13.000 Etats-Unis ... — — 21.000 2.000 Total . . . 273.000 142.000 328.000 427.000 Semaine précédente : 281.000 quarters vers l'Angleterre et 151.000 vers le Continent. INFORMATIONS FINANCIERES COURS DU CHANGE Rotterdam, 27 juillet. — Londres, fl. 11,85 1/2. Berlin, fl. 50,27 1/2. Paris, fl. 44,12 1/2. Amsterdam, 27 juillet. — Londres, fl. 11,79 à 11,89. Berlin, fl. 50,05 à 50,55. Paris, fl. 43,85 à 44,35. Suisse, fl. 45,87 1/2 à 46,37 1/2. La Senembah se range parmi les plus fortes socié tés de tabac de Sumatra, ce qui est d'ailleurs indiqué suffisamment par le cours de ses actions. Grâce à une politique ultra-conservatrice, la direction a non seulement amorti à un florin toutes les concessions de la société, mais, de plus, elle a graduellement formé nn fonds de réserve statutaire qui au 31 décembre 1912 s'élevait, à 1.300.000 florins et des réserves spéciales de plus de 1.200.000 florins. Cepen dant, nous avons pu constater chaque année que, si brillante que soit la position, la direction affecte toujours une partie des bénéfices à un renforcement des fonds de réserve. C'est ainsi qu'en 1912 le bénéfice disponible pour un capital-actions de 1.500.000 florins était de 2.200.000 florins, dont il fut affecté 530.000 florins aux amortissements, tandis qu'en vertu de la répartition statutaire des bénéfices le fonds de réserve reçut une dotation de 230.000 florins. Un solde bénéficiaire de 1.700.000 à 1.800.000 florins, comme évalué pour l'exercice 1913, aurait permis la distribution d'un dividende de 80 p. c. au capital-actions agrandi, pourvu que la direction ne créât aucune réserve. Cependant, ceci étant très invraisemblable, il était clair que la distribution resta cette année-là au-dessous de 80 p. c., et la déclaration d'un dividende intérimaire de 30 p. c. put être considérée comme une indication que le dividende total ne dépasserait pas 70 p. c. La Société de tabac Medan, est gérée par la même direction que la Senembah. Cette société, dont les actions ont été cotées 220 p. c., a acheté en 1912 deux-entreprises étendues à Sumatra qui jouissent d'une excellente réputation et dont le tabac atteint presque toujours des prix extrêmement satisfaisants. C'est ainsi qu'en 1912 il fut vendu 5509 balles de tabac de ces deux entreprises à un prix moyen de 168 cents par demi-kilo. En vue de cet achat, la Medan, qui travaillait avec un capital-actions de 1.800.000 florins, a émis dans le courant de 1912 1.800.000 florins de nouvelles actions, dont la moitié fut remise aux anciens propriétaires et 900.000 florins offertes à 206 p. c. aux anciens actionnaires de la Société Médan. Par suite de cette opération, le capital-actions émis est actuellement de 3.600.000 florins ; la prime réalisée à l'émission suscitée fut affectée à l'amortissement du prix d'achat des nouvelles concessions.Après un amortissement supplémentaire de 220.000 florins prélevé sur les bénéfices de 1912, les concessions de la Société Medan figurent au bilan pour 1.025.000 florins. Les résultats de 1913 ont été assez satisfaisants, bien qu'ils soient décidément inférieurs à ceux de l'exeicice précédent. Il a été vendu 15.722 balles de tabac à fl. 1,38, contre 17,115 balles à fl. 1,50 en 1912. La Nederlandsche Rubber Mij fut fondée au mois de novembre 1909 avec un capital-actions de 3 millions de florins. Elle fut créée sous les auspices d'une des toutes premières maisons amsterdamoises ; néanmoins, on était généralement d'avis que l'entreprise était décidément surcapitalisée, de sorte qu'en 1913 le cours baissait au-dessous du pair. L'entreprise se développa d'une manière assez satisfaisante ; à la fin de l'exercice 1912 elle comprenait une plantation d'environ 540.000 hévéas et de 840.000 caféiers ro-busta. La récolte de caoutchouc en 1912 fut de 95.000 demi-kilos ; la production de l'exercice 1913 fût évaluée à 200.000 demi-kilos. Société anonyme des Verreries de Mariemont a Haine-St.-Pierre, (Belgique). — L'assemblée générale tenue le 8 juillet 1915 a approuvé les comptes de l'exercice 1914-15 au 30 avril 1915. Le rapport annuel nous apprend que, pendant i année sociale, le Conseil n'a pu entretenir l'activité des usines que jusqu'au 20 août. 1914. Les événements actuels ne Lui ont point permis de recommeiu-er enc-.re la fabrication. Les bénéfices réalisés au cours de cet exercice se montent à frs 78.717,48. Le report à nouveau de l'exercice 1913-14 est de 46.544,23, soit ensemble frs 125.261,71, contre 4-39.652,58 en 1912/13. Le bénéfice de l'exercice en revue a été affecté • aux amortissements sur immeubles, frs 28.759,93 ; aux amortissements de frais de guerre, œuvres d'assistance, moins-values diverses, etc., frs 59.193,. '. Le . solde de 37.308 francs 08 c. a été reporté à nouveau. MM. Emile Francqui, administrateur, et le bar m Fernand de Macar, commissaire, sortants, ont "té réélus dans leurs fonctions respectives. ASSEMBLEES DE SOCIETES Société anonyme des Sablières de Peissant. — L'assemblée générale ordinaire aura lieu le mardi 10 août 1915, à 10 heures, au siège social de la société, à Peissant. BILAN Situation du Département d'Emission de la Société Générale de Belgique au 22 juillet 1915 Actif Encaisse métallique et monnaie allemande frs 86.841.672,28 Prêts sur avoir à l'étranger 17.438.822,36 Prêts sur bons du trésor d'Etats étrangers 1.360.000 — Prêts sur bons des provinces belges (art. 6, § 7, des statuts) ...... 320,000.000,— Effets et chèques sur la Belgique . . 46.971.939,61 Prêts sur valeurs nationales .... 8.069.634,25 Actifs divers 2.812.405,73 Total général . . frs 483.494.474,23 Passif Montant des billets en circulation frs 340.884.314,— Avoirs en comptes de virement . . . 139.726.533,14 Passifs divers 2.883.627,09 Total général . . frs 483.494.474,23 ROTTERDAMSCHE LLOYD Prochains départs de ROTTERDAM vers les ports habituels des INDES NÉERLANDAISES S/S « MENADO » le 4 Août (s. i.) S/S « X. » le 18 Août (s. i.) Pour frets et tous autres renseignements, tels que eux concernant l'EXPÉDITION D'ANVERS, s'adresser aux Agents RUYS & Co„ 9, Quai Van Dyck, Anvers. Export & Import Trading Co S. A. 15, LONGUE RUE DE L'HOPITAL, A ANVERS STEIGER, 10B, A ROTTERDAM Exécute tous ordres sur marchandises hollandaises, règlement par crédit de Banque confirmé à Amsterdam ou Rotterdam. KARL SCHROERS - VOSS & LANGEN (ARMEMENTS RHENANS) Forfaits pour toutes quantités et toutes destinations. En charge : " VOSS & LANGEN 5 " Pour DUISBURG - RUHRORT - DUESSELD0RF-NEUSS-UERDINGEN-CREFELDDéparts : Tous les 5 à 6 jours, sauf imprévus. Pour frets s'adresser 35, QUAI VAN DYCK, (Entrée rue Sanders,2)

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires belonging to the category Financieel-economische pers, published in Anvers from 1858 to 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods