Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

777 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1915, 31 August. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Seen on 02 July 2022, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/zw18k7625w/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Le numéro 10 centimes Cinquante-huitième Année No 17.398 rrrnmECTiON & rédaction : W l4^\UE VLEMINCKX, 14 jgUf) anvers - 1 g b v^ ^WTéléphone 3761 /T / LL0YD ANVERSOIS Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires Annonces : 25 centimes la petite ligne. — 50 centimes la double ligne 1 franc la ligne sur double colonne Adresses industrielles 50 centimes .Émissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au lignomètre.—Les titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent. Observations météorologiques de M. F. Agthe, opticien, rue Léopold, 51. Anvers, 31 août 1915,9 1/2 h. du matin. — Baromètre 765.5 Thermomètre cent (maxj 4- 18. — Thermom. cent, (min.) 4 10,5 Pluviomètre 3 m/m.—Vent. N.-O.— Prévision : Ondées. Astronomie 1 septembre Lever du soleil 4 h. 55 ra. matin — Coucher du soleil 6 „ 31 „ soir = '13.; Lever de la lune 9 7 „ soir = (21. Coucher de la lune .... I ^ 50 „ soir = '13 f Dernier quartier le 1 sept. . . 2 „ 57 „ soir = (14.' Nouvelle lune le 9 sept.. . . 12 „ 53 „ matin = (12.î Premier quartier le 16 sept. . . 7 „ 21 „ matin = ( 7.1 Pleine lune le 23 sept. ... 9 „ 35 „ matin — ( 9.: Haute marée à Anvers Matin Soir 1 sept. 7 h. 52 m. = ( 7 h. 52) I 8 h. 10 ai. - '20 h. 2 sept. 8 h. 31 m. ' 8 h. 31) 9 h. 3 m. — '21 h. 3 sept. 9 h. 38 m. = ! 9 h. 38) | 10 h. 14 m. 22 h. (Heure belge). Hauteur du Rhin Cologne 28 août 2,14 m Strasbourg 28 août 2,88 1 Huningen M 2,05 „ Lauterbourg „ 4,55 Kehl * 2,80 „ Maxau „ 4,48 , Maunheim 29 „ 3,70 „ Germersheim „ 4,20 , Caub 30 „ 2,20 „ Mayence 29 „ 1,10 , Kuhrort „ 1,08 „ Bingen 28 Jt 2,00 , Duisbourg 28 „ 1,27 „ Coblence 29 „ 2,19 , Waldshut H 2,86 „ Dusseldorf 28 „ 1,90 , Lobith „ 10.40 „ Hauteur du Main Hauteur du Neckar Francfort 29 août 2,25 m. Heilbronn ,29 août 0,27 Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodenseï [rêves .29 août 0,09 m. j Constance 30 août 3,86 i Port d'Anvers ARRIVAGES DU 30 AOUT Steamer Wilford IV, de Tamise. Helveiia VIII, de Ja Hollande. » Amstel II, de la Hollande. TelegraaI'' III, de la Hollande. Bateau-moteur Koophandel III, de Louvain. Zoesie Markie, de la Hollande. Allège Uoel VII, de Doel. » Louis, de Hoboken. » Iîayern VIII, de Hoboken. Ne me méprisez pas, de Tamise. » Flora, de Tamise. » Marie Thérèse, de Ryckevorsel. Teniers, de Moll. » cormoran, de Liège. Hodolphe, de Liège. » N ier Gezusters, de Louvain. » Constantia, de Louvain. « Le Royal, de Bruxelles. « Victor, de Bruxelles. » Elisa, de la Hollande: » CORALlE, de la Hollande. » Marie, de la Hollande. » Ludovicus, de la Hollande. » Jeune Charles, de la Hollande. AMFortas, de la Hollande. » .Jan, de la Hollande. iniet ai.tiji) voor den wind, de la Holland " Nieuwe Zorg, de la Hollande. Ivlèpper, de la Hollande. » De Mo s SEL, de la Hollande. Bayern XXI, de l'Allemagne. » /.uidland, de l'Allemagne. DEPARTS DU 30 AOUT Steamer Âmstel h, pour Bruxelles. liateau-moteur Zoesie Markie,. pour Bruxelles. Allège Union, pour Schooten. Sophie 1 herése, pour Neeroeteren. petit Emile, pour Burght. » Ienmina, pour Boom. » Emma, pour Boom. » Vaderland, pour Louvain. » Louis, pour Mons. » Union tait la force, pour Mons. » Alhertine, pour Mons. AVIS relatif à la vente de navires Félix, 440 tonnes ; Simone, 440 tonnes ; Pierre, k tonnes. Les navires peuvent être examinés à leur mou lage au n° 52 nu bassin Amerika. nés intéressés sont invités à faire leurs offres l'autorité soussignée. Anvers, Je 25 août 1915. Le commandant du Port Louran contre-amiral. L'intérêt général exige l'application conscie cieuse de toutes les mesures prises pour la lui contre la rage canine. 11 est rappelé de nouveau aux intéressés, que to chien doit être pourvu d'un collier indiquant le ne de son propriétaire. Les eniens sans collier seront considérés comr n'ayant i>as de maître et seront tués. Anvers, le 28 août 1915. Le Commandant, Frhr. von Bodenhausen Général-major. avis LA LAINE BRUTE Arrêté du 28 juillet 1915 du Gouvernement généi en Belgique. « Afin d'empèclier les spéculations et la haus arbitraire des prix, toutes les dispositions juridiqu relatives à la lame brute résultant de la tonte d'à tomne de cette année sont déclarées nulles. » Comme suite à l'arrêté mentionné ci-dessus Comptoir de Bruxelles de la Société anonyme po l'achat des laines destinées à l'armée, 90, rue de Loi, est prêt à acheter au comptant la laine bru résultant de la tonte d'automne de cette année, < même que les stocks d'origine plus ancienne. Bruxelles, le 24 août 1915. Le Gouverneur Général en Belgiqi Baron von Bissing Colonel-Général Notes de jurisprudence LA QUESTION DES LOYERS. — ENCORE l PROCES DE THEATRE. — DIVERGENCES. Nous avons signalé les divergences radicales q se sont manifestées dans des procès en diminutn •le loyers intentés par des locataires de salles < théâtres pour cause de non-jouissance. Nous avoi fait connaître les décisions diamétralement opp sées des tribunaux de première instance d'Anve et de Bruxelles. Voici un nouveau procès de cette nature qui vie: d'être jugé dans la capitale. Mr Delferrière, directeur de telle salle de spect ele (Olympia), avait cité le propriétaire pour s'e fendre dire que l'exploitation théâtrale avait é '^possible pendant la période comprise entre '' août et le 6 décembre, et que le loyer, en cons I'ience, n'était pas dû. C'est en effet le 3 août que tous les théâtres de •apitale, y compris les cinémas, ont été fermés. L'o upant n'autorisa la réouverture des théâtres qu later du 6 décembre. Il en résulte que c'est par suite d'un cas de fori ûajeure que le demandeur s'est trouvé dans l'ir •ossibilité de tirer parti de la chose louée. Telles étaient les conclusions du directeur. t Le tribunal n'a pas accueilli celles-ci et a jugé qi 'action manque de base, que les, loyers sont dus'. Appel a été interjeté. Evénements de Mer SINISTRES, AVARIES, ETC. Biakemoor. — South Shiélds, 27 août. — On espè pouvoir renflouer dans une coUple de jours, le v peur Blakemoor qui s'était échoué il y a enviri cinq mois près de Elamborough Head. Palmgrove. — Londres, 27 août. — Suivant ui communication du Lloyd's, le steamer angla Palmgrove a été coulé. (Le Palmgrove jaugeait 3100 tonnes, était constri en 18% et appartenait à la firme Alexander & Ma. à Glasgow). Réassurances Londres, 28 août. — Baron Driesen (s.), GO gm Fairmount (s.), 00 gns ; Jean ara (s.), 55 gns ; Mutl. (s.), 50 gns; Penrhyn Castle (v.), !J2 gns; Syuic (s 45 gns. Port de Rotterdam Pendant la semaine écoulée il est entré au Nieuv NVaterweg 09 navires dont 02 pour Uotterdam. Pe dant la même période de 1914, le Nieuwe Waterwt a reçu la visite de 50 navires dont 52 pour Botte dam. Depuis le lr janvier il est arrivé : Nav. Ton. net re Nieuwe Waterweg 1915 2.687 2.929.127 » 1914 7.110 8.828.023 Rotterdam 1915 2.013 2.901.131 » 1914 0.517 8,307.706 belgique LES COMMUNICATIONS POSTALES A BRUXELLE Liste des bureaux de poste ouverts au public dai l'agglomération bruxelloise : Bruxell-es l, Place de la Monnaie ; Bruxelles Boulevard Barthélémy, 7-8 ; Curegiiem, rue Rossin 5 ; Etterneek, rue des Bentiers, 48 ; Forest, PI ai Communale ; Ixelles, Chaussée d'Ixelies, 27 ; Jett rue Van Autryve ; Laeken, rue de Molenbeek, 3; Molenbeek-Saint-Jean, Chaussée de Ninove, lit Saint-Gilles, Place Maurice van Meenen ; Sain Josse-ten-Noode, chaussée de Louvain, 172 ; Schae beek, rue Boyale Sainte-Marie, 98 ; Uccle, rue de i Poste. Les guichets des bureaux susmentionnés sont oi verts les jours ouvrables, de 9 à 1 et de 3 à 7 (H. C. Ils sont fermés les dimanches, exceptés ceux c Bruxelles 1, qui restent ouverts de 9 à 11. Tous ces bureaux de poste acceptent les envo recommandés. De plus, les bureaux suivants : Bruxelles I, F< rest, Jette, Ixelles, Laeken et Uccle, sont ouverts l'acceptation et au payement des mandats-poste. E outre, les bureaux suivants de l'arrondissement <J Bruxelles sont ouverts au public : Assohe, Ai dergliem, Boitsfort, Grimberghen, Hal, llaerei Hoeylaert, Lembecq, Lennick-St-Quentin, Londerzee Lotli, Merchtem, Overyssche, Bhode-Ste-Genès< lluysbroeck, Saventhem, Ternath, Tervueren, Vi vorde et Woluwe-St-Lambert. Ces bureaux sont ouverts au service des envo. recommandés et des mandats-poste ; ils assurent 1 distribution dans toutes les localités situées dan l'arrondissement de Bruxelles ; la distribution aur lieu une fois au moins par jour ouvrable. Dans h localités où il n'existe pas encore de bureau d poste, les facteurs ruraux assureront lé service de recommandés et des mandats-poste. En outre, le facteurs seront porteurs d'un approvisionnement d timbres-poste pour la vente au public. HAINAUT La zone frontière Depuis le mois dernier, l'Etape ayant été avancé* Tournai se trouve hors de ses lignes. L'arrêté d l'Autorité allemande indique en ces termes la noi velle zone frontière : « La ligne que l'on ne pourr franchir que muni d'un passe-port part au Sud d Bossuyt, remonte l'Escaut jusqu'à Péronnes,. suit 1 canal de Pommerœul à Boucourt et sera formé pour la dernière partie jusqu'à Flamengnit par 1 frontière franco-belge. Au Nord la délimitation d la ligne à partir de Bossuyt a été déterminée d'un part par la ligne frontière de la province du Ha naut et d'autre part par la ligne frontière de 1 Flandre occidentale et de la Flandre orientale ». D'après cette indication, l'Escaut étant la lign frontière et la ville de Tournai, étant à cheval su le fleuve, le paragraphe suivant a été ajouté : « Pou la ville de Tournai (rive gauche) la ligne qui n pourra être franchie que sur production d'un passe port sera formée dans la plus grande partie par le limites ordinaires de la ville.» Cette ligne commence à l'écluse de Constantir traverse les prairies derrière les arcades, barre I faubourg de Maur à la hauteur de la maison Me mour, passe par la chaussée de Boubaix et le Clie min "Vert, pour couper la route de Lille à la barrièr d'Orcq, franchit la chaussée de Willemeau, à que: ques mètres du cimetière du Sud (Mulette), pou redescendre à travers la campagne jusqu'à la gar de Saint-Maure. A partir de ce point, elle suit L voie ferrée jusqu'au pont du chemin de fer d Chercq, où elle se termine. Les grèves de mineurs Un bienheureux accord vient d'intervenir entr les grévistes et leurs patrons sur la base d'une aug mentation de salaire de 10 p. c. Les traits sont donc descendus comme en temp normal. Notre industrie Le compartiment métallurgique est plus que cal me, puisque l'on ne fabrique plus guère ni du fei ni de l'acier, ni de la fonte. La grosse constructioi achève des commandes en cours, pour vicinau: principalement. En verrerie, les stocks s'épuisent, on compte su une prochaine reprise en verres à vitre. Les usine à coke, avec récupération de sous-produits, chômen toujours et ont grand'peine à se débarrasser de leur ■ stocks, couvrant les vastes cours. Les faïenceries e les produits céramiques travaillent, mais avec de équipes restreintes. Beste le département du bâti ment qui, lui aussi, se trouve dans le marasme, eu traînant avec lui la briqueterie, la cimenterie, le fours à chaux, les carrières et la menuiserie-char penterie. Seules, les usines qui profitent élu chû mage pour agrandir leurs halls et améliorer cer tains services techniques, bâtissent quelque peu. E X TÉRIE U R ANGLETERRE L'industrie saline L'industrie saline en Grande-Bretagne est alimen tée par des sources salées de Cheshire, du Durham du Lancashire, du Staffordshire, du Worcestershire du Yorkshire et par les marais salants de l'île d< M an. La production totale a été en 1914 de 2.384.656 ton nés dont 287.000 tonnes de sel marin. Deux cent cinquante-six mille tonnes ont été ab sorbées. NORVÈGE Christiana. 28 août. — La poste norvégienne serf désormais dirigée directement vers l'Amérique. DANEMARK Copenhague, 28 août. — Après de longues négocia tions, l'importation de coton au Danemark peut s< faire de nouveau comme précédemment. Toutefois les importateurs doivent donner des garanties trèi sérieuses et déclarer par écrit qu'ils ne réexporten ni directement, ni indirectement du coton ou de; produits de coton. Les commerçants qui vendent pa, reille marchandise doivent faire une déclaratior analogue. Les contrevenants sont punis d'une amen de pouvant aller jusqu'à 3.000 couronnes. ESPAGNE Le commerce extérieur Pendant le premier semestre 1915 les importati re se sont élevées à 569.74 (année préc., 594.77) milli a_ de pesetas et les exportations à 628.27 (année pi m 473.31) millions de pesetas (y compris les mét précieux). ie ETATS-UNIS Le marché du fer et de l'acier Les demandes en acier n'ont pas diminué. Elle: maintiendront et augmenteront probablement, annonce que le trust de l'aciei travaille à 94 p _ ele sa capacité. De nouveaux ordres d'achats j viennent de l'intérieur. Les prix montent : les bai et plaques sont cotées, livraison 1915, à d. 1,35 ;; 100 lb. Les produits galvanisés sont irréguliers, m nouveaux ordres d'exportation sont parvenus p ;), plaques d'étain. Les fers bruts sont fermes, niais demandes au prix fort diminuent. La production du fer brut Nous donnons ci-après uir petit tableau indiqu e la production du fer brut aux Etats-Unis, du i les .J dernières années. Les chiffres donnent la j nr duetion par jour : £• 1915 1914 1 (Tonnes) Janvier 51.659 60.808 9U „• Février ' 59.813 67.453 92 D Mars 66.575 75.768 89 Avril 70.550 75.655 91 Mai 73.015 67.506 91 Juin 79.361 63.916 87 Juillet 82.691 63.150 82 Août — 64.363 82 Septembre 7 — 62.753 83 g Octobre — 57.361 82 Novembre — 50.611 74 1S Décembre — 48.896 63 Il en résulte que la production journalière atteint'actuellement le chiffre de l'année, très fa table, 1913. :e Au commencement du mois d'août, il y avait ^ activité 234 hauts fourneaux contre 218 au comm ; cernent de juillet. Pour le mois de juillet il été produit 2.563.420 t nés contre 2.380.827 tonnes en juin. a Mines et métaux Suite. — Voir notre numéro du 30 courant, e La métallurgie du 1er repose sur la réduction l'oxyde ae 1er par le chaînon. s L mstrument par excellence de l'industrie siuér gique est le naut fourneau, qui se compose ne ae )- troncs de cône réunis par leur hase. Le cône su à rieur porte le nom ue cuve, il est en briques refr n taires et se ciiarge par une ouverture appeiee gu e lard, situer a la partie supérieure et qui se 1er i- après le cuargeuient. Deux tubes, faisant suite t, ueux ouvertures laterales, recueillent les gaz enau ]' Les étalages — c'est le nom donné au cône ii: rieur — sont en briques plus réfractaires. Au-d 1- sous d'eux se trouve le cylindre, dans la partie h: rieure duquel debouenent les tuyères d une i: s cuine souillante. Plus bas se trouve le creuset, j a vaut la paroi antérieure appeiee dame, se trouve s plan incliné. Au-dessous du creuset est ménagé a trou de coulée qui est bouché pendant l'opération s moyen d'un tampon d'argile. La hauteur d'un lu e fourneau alimenté au moyen du coke est de s métrés et au delà. Celle des hauts fourneaux alirn s tés par du ciiarbon de bois est de 10 mètres en vin e Le haut fourneau est préalablement rempli combustible. Lorsque, à l'aide de la macliine so liante, la combustion a produit une clialeur su santé, on ajoute alternativement des charges de i nerai, de fondant et de charbon, i, Le charbon contenu dans l'ouvrage se transfor: e en anhydride carbonique dans le voisinage t i- tuyères. En s elevant, ce gaz rencontre du cnarl :i incandescent qui le ramène à l'état d'oxyde de c e bone. e Cet oxyde rencontre dans la cuve le mine e chauffé au rouge sombre et il le réduit en passe a de nouveau lui-même à l'état d'anhydride carbo e que. Les gaz qui sont recueillis par les tuyaux la 0 raux sont combustibles et brûlent en produisant u forte élévation de température. Cette chaleur est i 1 Usée pour échauffer, dans des fours appelés récu. rateurs, l'air qui doit être injecté dans les tuyèr e Dans la partie supérieure de la cuve, le mine: r se dessèche, puis passe peu à peu au rouge soml r dans la partie inférieure où il est réduit par l'oxy e de carbone. Le fer ainsi réduit descend dans les é lages avec la gangue, le fondant et le charbon. I s sous l'influence d'une très haute température, gangue et le fer, se combinant au charbon, se tra; forment en fonte. Les diverses variétés de fontes peuvent être ran nées à deux types : la fonte grise et la fonte blanc! La couleur ele la première varie du gris-noir gris clair, sa densité varie de 6,79 à 7,05, elle fo vers 1200 et devient très fluide, ce qui la rend p pre au moulage. Elle est douce, grenue et se pn parfaitement à toutes les opérations du tour, de lime et du forage. La fonte blanche a une couleur argentine. Sa d< sité varie de 7,44 à 7,84. Elle fond entre 1050 et 1 degrés, mais elle reste pâteuse. On l'utilise pour 3 moulage. On l'emploie spécialement pour la fab cation du fer et ele l'acier, elle se laisse difflcilemt attaquer par la lime et se brise sous le choc. La production de l'une ou de l'autre de ces de 3 qualités de fonte dépend de la température à quelle se fait la réduction. Une haute températi donne la fonte grise et une température moins é vée la fonte blanche. Le commerce cla-sse les fontes par numéros, s i vant leurs couleurs. Les plus grises portent le n° c elles sont facilement entamées par l'outil, mais p fluides et peu résistantes. Le n° 3 est le type de r fonte de moulage, assez résistante et fluide. Le n< s est intermédiaire. Le n° 4 tTès résistant a un gra t très serré. La proportion de graphite est minii s dans cette qualité. La classification varie, pour ! t numéros supérieurs, suivant les pays. ^ Les n08 5 et 6 sont, en général, ce qu'on appe des nuances fruitées, c'est-à-dire présentant un fo gris avec des taches blanches ou un fond blanc a\ 5 des taches grises. Toutes les fontés sont blanches delà dn n° 6. Les fontes se divisent en quatre catégories au po: de vue des emplois : 1° Les fontes de moulage, presque toujours gris mais parfois teintées : a) Ces fontes doivent toujours être très fluid-afin de pénétrer facilement dans les parties les pl fines des moules ; b) Lorsqu'elles sont appelées à supporter des forts mécaniques, elle doivent être tenaces ; c) Si les pièces doivent être travaillées à la lii ou aux machines outils, la fonte de moulage d ' avoir de la douceur. Des combinaisons et des mélanges résultent : qualités désirées par l'industrie ; 2° Les fontes d'affinage pour puddlage. Leur ce leur est gris clair, truitée ou blanche ; 3° Les fontes elestinées aux fours Martin-Siemen 4° Les fontes Bessemer. > Ces deux dernières qualités sont employées da la fabrication de l'acier. t Les diverses opérations qui s'appliquent à la : brication du fer ont comme complément logiq • celles qui transforment ce dernier en acier. L'acier est un fer moins carburé que la fonte. Ce qui distingue essentiellement l'acier du f< ; c'est la faculté qu'il possède d'acquérir des propr tés nouvelles, lorsque, fortement chauffé, il est s ; biteinent refroidi, par immersion, dans un liqui froiel. Cette opération est connue sous le nom i trempe. Le fer ainsi transformé a acquis une dure telle, qu'il raie le verre et résiste à l'action de lime ; il a gagné, en même temps, une grande ék ticité, mais il est devenu cassant. La résistance éle trique du fer dans cet état a aussi augmenté. Les procédés de fabrication de l'acier se divi en deux groupes : Les premiers, tombés pour ainsi dire en désuét " fournissent : l'acier naturel, l'acier puekllé et I'h cémenté ; les seconds donnent l'acier au crei •• l'acier Bessemer et l'acier Martin Siemens. Disons ici quelques mots sur deux appareils portants : le convertisseur Bessemer et le four i tin Siemens. Le convertisseur Bessemer consiste en une gn . cornue mobile autour d'un axe horizontal et e On laq,ielle on introduit la fonte silicieuse mainte en fusion. Dans cette cornue on injecte par la ' ' tie inférieure, après l'avoir redressée, un cou •res cl'air P,lissant 9ui po^e la fonte à une tempéra uar très élevée et brûle dans la masse les éléments ét De &ers- On brasse ensuite la masse incandescente ; du ferro-manganèse ou du spiegeleisen, qui, par j manganèse, la débarasse des dernières quantité! siliceuse et d'oxyde. L'acier est alors coulé en gots. Une seule opération peut donner jusque tonnes d'acier. ant L'appareil Martin Siemens est un four à révert ant dont,la tôle surmontée d'une voûte repose sur >r°- plaques en fonte sous lesquelles l'air circule li ment. C'est dans l'espace ainsi formé, et qui £ Vit pelle le laboratoire, que s'effectue la combustion laboratoire communique, au moyen de galeries •172 tinctes, avec- les récupérateurs (c'est le nom do à quatre chambres placées généralement deux ■147 deux, à droite et à gauche, au-dessus du fou: .759 remplies de briques empilées à claire voie). .039 valves peuvent les mettre en communication, 1' ■^1<J avec l'air extérieur, L'autre avec le gaz résultan •6^1 la combustion, tandis que les deux chambres côté opposé se trouvent en même temps en com ■531 nication avec la conduite de la cheminée. Une : 1^ pie manœuvre des valves renverse cette disj -^3 tion qui permet de restituer au laboratoire 987 grande partie de la chaleur des produits de la c a bustion, totalement perdue auparavant. La temp v°" ture résultant de cette utilisation atteint pratit ment 1700 degrés environ, ce qui permet de for eu le fer et l'acier dé sole en grandes masses. en" (A suivrl Dn- • _ partie commerciale CAFE Rotterdam, 30 août. — Cote à terme : Santos, s( auj., 43 7/8 ; préc., 42 7/8. Good ord. Java, 50,— de superior Santos, 46,— c. Amsterdam, 30 août. — Cote à terme : Santos.se Ux; auj., 43 3/4 ; préc., 43 3/8. * Le Havre, 30 août. — Recettes au 28 août à 1 ^c_ 44.000 b., et à Santos, 155.000 b. Bu. Rio Janeiro.Cours du change sur Londres,12 7/3 me COTON a La consommation du coton pour l'année derni as- établie en milliers ele balles de 400 livres se clii le" comme suite : es~ Angleterre 4.730 Ie" Continent 4.938 Ju" Etats-Unis 3.807 Je~ Indes 1.354 un un Total 14.829 ulJ Dans la consommation du coton aux Etats-L Lpo n est Pas compris, bien entendu, celui consommé Mexique, au Canada, ni le coton brûlé. Les chiffres, pour l'Inde ne comprennent que )I.1" filatures de Bombay et de quelques lieux envii nants. Liverpool, 28 août. — Coton, soutenu. Vendu 10 ni b. Importé 8.120 b. Amér. Middling disp. 5,55 d. A ricain, Brésilien et Indien 5 d., Egyptien 10 d. ne liasse. ies Liverpool, 28 août. — Statistique ele la semaine on Cette sem. Sem. p ir- (balles) Ventes pendant la. semaine. . . 47.880 45 .'ai desquelles sur spéculation . . 3.690 l int desquelles pour exportation. . 1.570 2 ni- L'importation s'élevait à . . . . 29.548 31 té- stock 1.252.220 1.305 ne Exportation réelle 7.412 7 [t,f" New-Orlcans, 28 août. — Coton Middl., disp., n 9,25 ; préc., 9,13. al ESSENCE DE TEREBENTHINE a"e Londres, 28 août. — Essence de térébenthine. Ai ricain, disp., auj., 34/9; préc., 34/9 ; sept./déc., a 35/6 ; préc., 35/6. 'p Savannah, 28 août. — Essence de térébenthine. la cote : auj., 37 à 37 1/4 ; préc., 37 1/4 à 37 1/2. GRAINES OLEAGINEUSES ie- Du luth, 26 août. — Graines de lin. On cote : se ie. auj., 1,68 1/2 c. ; préc., 1,61 c. ; oct., auj., 1,70 au préc., 1,62 c. ud HUILES VEGETALES ■°- Londres, 28 août. — Huile de lin. On cote : di: auj., 26/3 ; préc., 26/3 ; sept./déc., auj., 26/3 ; pr< la 26/3. Huil, 28 août. — Huile de lin. On cote : disp., a 23/6 ; préc'., 24/-; sept./déc., auj., 24/3; préc., 24/6. le PETROLE ri- Philadelphie, 28 août. — On cote : Standard Wh nt auj., 7,50 ; préc., 7,50. dX MARCHES DE NEW-YORK ET DE CHICAGO la- New-York, 28 août. Te Froments. — Importations ports Atlantique, 450. 'e" bushels, même jour année préc., 1.294.000 bushels. Exportation de toutes les places à l'Est de Ro( Mountains, 810.000 bushels. 1 ; Ventes pour export., — boatloads de 8000 busln North Spring I, auj., 1061/4 ; préc., 1071/4. Red VY la ter, auj., 1141/4; préc., 112,— ; sept, anj., 1061 Maïs. — Importations' ports Atlantique, 80. n bush., même jour année précédente, 65.000 bushi Exportation de toutes les places à l'Est de Ro( Mountains, —,— bushels. Ije Ventes pour export.. — boatloads de 8000 busln lcj Mixed n° 2 disponible, auj., nom. ; préc., nom. ec Café. — Ventes, 5.000 balles. On cote : sept., ai lu 6,17 ; préc., 6,19 ; déc., auj., 6,35 ; préc., 6,37 ; jai nt. sent auj., 6,40 ; préc., 6,43; mars, auj., 6,51 ; préc., 6,5 mai, auj., 6,62 ; préc., 6,66 ; Rio n° 7 disponible, au ude, 7,— ; préc., 7,—. .cier Coton. — On cote : Middling Upland, auj., 9,8 iset, préc., 9,65 ; recettes journalières, auj., 5.000 balle préc., 9.000 b. ; on cote : août, auj., —,— ; préc., —,-im- sep., auj., 9,73; préc., 9,46; oct., auj., 9,90; préi vlar- 9,65 ; nov., auj., 10,— ; préc., 9,75 ; déc., auj., 10,1' préc., 9,94 ; janv., auj., 10,33 ; préc., 10,06 ; févr., au Jide 10,43 ; préc., 10,16 ; mars, auj., 10,58 ; préc., 10,2! [ans avril, auj. ,10,68 ; préc., 10,39 ; mai, auj., 10,78 ; pré< nue 10,51. par- Petrole. — Ral'f. en caisses auj., 9,75 ; préc., 9,1 rant Raff. en barils, auj., 4,— ; préc., 4,— ; Crédit liala ture ces, auj., 1,60 ; préc., 1,60. Standard White, auj., 7,E ran. préc., 7,50. lvec Huile de coton. — Prima summ. yell., sept., au, son 5,83 ; préc., 5,65 ; disp., auj., 5,75 ; préc., 5,65. ; (je Saindoux. — Western steam., auj., 8,40; prêt lin_ 8,371/2. 10 Sucre. — Muscovades à 96. Centrif, auj., 4,7( préc., 4,70 ; id. raff. Eagle Stand, granul., au. ère i » préc., * , des Essence df, terebenthine. — Auj., 391/2 ; préc., 40,-bre_ Suif. — N. Y. Prime City auj., 6 1/2; préc., 61/ Frets pour céréales- — New-York à Liverpool, au. Le 10 d. ; préc., 10 d. New-Yorlt à Londres, auj., 10 el dis. préc., 10 d. par bushel. nné Frets p.our coton. — New-York à Liverpool, au nar 1»~~ : Préc-. 1 —• ,vet Frets pour pétrole. — New-York au Royaum Des Uni, auj., 10/— à —; préc., 10/— à —. une Chicago, 28 août. , de Froments. — Importations places Ouest, 1.070.0 du bushels, même jour année préc.. 1.452.000 bushels. mu- On cote: sept., auj., 97 1/4 ; préc., 97 1/2; dée >im- auj., 95 5/8; préc., 95 1/2 ; mai, auj., 100 1/2; préc osi- l(,,) 1/4. une Maïs. — Importation des places de l'Ouest, 320.0 □m- bushels, même jour année préc., 843.000 bushels. 5ra. On cote : sept., auj., 73 7/8; préc., 73 1/2 ; eléc., au; [ue- 63 1/2 ; préc.-, 63 1/4 ; mai, auj., 64 3/4 ; préc., 64 1/ dre Avoini:. — On cote : sept., auj., 36 1/8 ; préc.,*36 1/ déc., auj., 36,— ; préc., 36,—. \ Saindoux. — On cote: sept., auj., 8,02 1/2; préc 8,02 1/2 ; oct., auj., 8,15 ; préc., 8,17 1/2 ; janvier, auj 8,80; préc.,. 8,82 1/2. Messpork. — On cote : sept., auj., 13,60; préc 13,62 1/2; oct., auj., 13,77 1/2; préc.,'13,77 1/2; jan\ auj., 16,45 ; préc., 16,47 1/2. Ribs. — On cote : sept., auj., 8,47 1/2; préc., 8,52 1/ oct., auj., 8,60; préc., 8,62 1/2 ; janv., auj., 8,87 l/S c- ; préc., 8,90. Siiortribssides. — On cote : auj., 8,— à 8,6f pt-, préc., 8,02 1/2 à 8,67 1/2. <10' Informations industrielles l d. Anciennes Usines Defuisseaux, à Baudour. — Cet société aurait obtenu, il y a peu de temps, quelque commandes importantes, ce qui lui a permis d'auj û'e, menter, dans des proportions assez sérieuses poi ffre le moment, le nombre des ouvriers que ces usine occupaient depuis le début des hostilités. Les Verreries des Piges, à Dampremy, ont rallum leurs fours et fabriquent de nouveau les verres à v très, etc. au Transports pour toute la Belgiqu les de marchandises par service accéléré et à prix réduits lin? S adresser : 65, RUE SANDERUS, ANVERS La maison s'occupe des formalités de sortie. 250 ran Mannheimer Lagerhaus-Gesellschalt (Agence Générale) 2oo _____ 02? En charge pour DUISBURG - COELN - MANNHEIM le bateau KOELN 49 né A suivre par des départs réguliers ujPour frets avantageux pour TOUTES LES DESTINATION RHÉNANES s'adresser aux bureaux Canal au Sucre, 5, Hansa Huis é1-: L. DENS & Co jp.. Beurt ANVERS-GAND & vice-vers; 3c., Le bateau moteur FRANCO-BELGE, en ckarg au No 7 des bassins. Le service se fera régulièrement le Samedi de chaque semaine, [te P°ur frets e* renseignements s'adresser à ANVERS : L. DENS & Co, Meir, 52. GAND : L. DENS & Co, Quai du Pont Neuf, i :ky KARL SCHROERS - VOSS & LANGEf >is: (ARMEMENTS RHENANS) m- Forfaits pour toutes quantités et toutes destiiatiens. En charge « VOSS t LANGEN 8 » M" » « VOSS & LANGEN 2 » ky Pour ' DUISBURG - RUHRORT - DUESSELDORF NEUSS-UERDINGEN-CREFELD ij., Pour frets s'adresser 35, QUAI VAN DYCK, (Entrée rue Sanders,2 s SCHELDE LIJN sf- Directie C. LANDMAN ne Geregelde directe schroefbootdienst ROTTERDAM AN»;™N ' AMSTERDAM AN„T™EN | en VICE-VERSA je Voor vrachten en inlichtingen zich te wenden tôt de Agenten : | J. F. âr F. SCHELLEN e- Nationalestraat, 32, Antwerpen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires belonging to the category Financieel-economische pers, published in Anvers from 1858 to 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods