Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

563 0
31 December 1918
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1918, 31 December. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Seen on 09 July 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/154dn40k91/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

ANVERS, Mardi 31 Décembre 1918 et Mercredi lr Janvier 1919 Le numéro 10 centimes Soixante-unième Année - No 18,194 PRIX DE L'ABONNEMENT : PAYABLE PAR ANTICIPATION : Intérieur . . . . Frs 11,50 par trimestre. Hollande et Grand/ i-s-js Duché de Luxembourg i " 1 " Autres pays de l'Union Postale Frs 16,— par trimestre. On s'abonne à tous les bureaux de poste LLOYD ANVERSOIS Annonces 50 centimes la petite ligne 75 centimes la ligne fr 1,50 la ligne sur double colonne fr 1 la ligne pour convocations d'assemblées Émissions, Annonces financières et dresses Industrielles et Commerciales : Prix à toivemr s annonces sont mesurées au lignomètre.— Lee res se paient d'après l'espace qu'ils occupent Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires ADMIS PAR LA CENSURE AVIS Les bureaux de la rédaction et les ateliers étant fermés demain, le journal ne paraîtra pas. AVIS Ce numéro oontlent le b2* TIRAGE peur amortissement et primes de la Ville d'Ostende 1898, em prunt a» ïr. zfc.i/z.îjiro. Hauteur du Rhin Celefa* 27 ééc S Ai m. Strasbourg 27 déc. 2.59 m HurfH** » '.é2 . Lauttrbwrg „ — . Kehl . — „ Maxau . — . MumiIimm . 3.68 „ Germerskei* , — , Caub „ 2.30 „ Mayence • 1.73 « Ruhrert 2.S5 „ Bingen m 2.38 m Ouisbtuag . 1,M . Coblence . 5 01 . WalWÎm . — H DnueMerf . 2.SI „ Ltkitit . — . Hauteur du Main Hauteur du Nedta/ Francfort 27 iée. 2,3» m. Heilkr.w 27 déc. 4.50 m. Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee Trêves 27 ééc. 3.79 m. Constaice 27 ééc. 3.31 m- Observations météorologiques de M. F. Àgthe, opticien, rue Léopold, 51. Anvers 31 déc. 1918, 10 H. du matin. - Baromètre 752,5.— Thermomètre cent, (max.) I- 8. Thermom. cent, (min.) -f 6. — Pluviomètre : 0,t m m.—Vent : S.-S.-O.— Prévision : Pluie. Port d'Anvers ARRIVAGES DU 30 DECEMBRE 1918 Steamer Temschk 2, de Tamise, avec 4 tonnés marchandises diverses. » Union 2, do Bruxelles-, avec 180 tonnes marchandises diverses. Bateau-moteur Louis Ghémar, de Bruxelles, avje 27 tonnes marchandises diverses. Allège Pelagie, de Raevels, avec 100 t. sei&le. Henri, do Wijghmael. avec 280 t. vivres. Hizart, «Je Vilvorde, avec 312 t vivres. » ELIÉ, dp Bêeringèn, avec 50 t. vivres. » Stad Aniaverpen 7. de la Hollande,, avec J44 t. cacao. » Robur, de la Hollande, avec 610 t.. farine. » Wilhei.mi.na, de la Hollande, avec 632 tonnes froment. DEPARTS DU 30 DECEMBRE 1918 Steamer Temschk 2, pour Tamise, avec 3 tonnes mar- e li a il d i ses d i v erses. Allège Ei.ise pour Merxerri; avec 215 tonnes marmelade.» AQUAOOR, pour Bruxelles, avec 575 t. riz. Evénements de mer Auklam Packet. — Sletterhage, 22 déc. : Le vapeur alleniantl AXJklam Packet, de Lubeck à Aalborg, avec une cargaison de kali, «'est échoué ce midi à Skad-egnnjd et s'est rempli d'eau. L'équipage est sauve.et a mis pieid à terré' à Ebeltoft. Carlito. — Haanbourg, 27 déc.: Le temps s'étant cal'mé, la- .position du schooner hoQilanidais Carlito, ancré, comme nous L'avons dit, près de Skagen, s'est beaucoup amollioré. Toutefois, les communications dii navire*avec la terre ne «ont pas encore rétablies. Gabrrelle. — Rotitendam,.30 'déc.: Le cargo néerlandais Gabrielle, de Norvège à Amsterdam, a touché les récifs près de Skudiesiiess et a été réduit à l'était 'd'épave. L'équiipage est sauvé. Haresfield. — Cuxhaven, 25 déc. : Le bateau à vapeur anglais Haresfield, en quittant le port, s'est échoué ;i Vogeilsarud. /Les vapeurs Albadross et Per.setjs sont, partis pour prêter, assistance. Navire inconnu échoué. — Warfum, 28 déc. : Un navire à deux mâts, dont on ignore jusqu'ici la nationalité, s/est échoué sur la Noordwesb- ou Rottu merplaat. On essaye de lui porter secours. Poolzee. — Maassluis, 28 déc. : Un curemôle, que remorquait 'le toueur Poolzee, s'est renversé, par gros temps, près de Doggersiba«nk-Sud et a sombré. L'équiipage a été sauvé. Texelstroom. -A Fless'ingue, 30 déc. : Le bateau à vapeur Texe.istroom, assista de dieux toueurs, a été remorqué à Rotàemdam pour y être examiné. Woensdrecht. — Maaseluis, ;i0 d:éc. : Le bateau^'à vaipeur Woensdrecht, de Londres à Rotterdam, avec une cargaison de poix, s'est échoué, par gros temps, huer après-midi, en entrant dans le Watenveg, près de la halise rouge n» 3. Il a été relevé à quelque temps de là assisté du bateau à vapeur du pilotage. Remorqué par le toueur Ursis, il s'est rendu à Rotterdam, ayant le timon faussé. zeeland. — I.lmuiden, 20 déc. : Le lougre néerlandais ZEÈi.ANn. paati ce matin à 11 h. 40 m. pour Fowey, a été' ramené par un toueur l'après-midi à 3 li. 25 m. dans le poit, ayant un défaut au moteur et ayant perdu une ancre et çhaine. , „ Al!.- navigation Notre tonnage Le Lloyd Royal Belge a acheté un ceitain nonibre de navires> d'iwr total de 200.000 tonnes. Plusieurs de 'arriveront très probablement bientôt (à Anvers. Eclairage de l'Escaut Aux renseignements que nous avons fourni déjà, W faut ajouter que les feux de Santvliet sont provisoirement nempQajcés par deux lanternes, exhibant un feu blanc fixe, visibQe dans un rayon de 3 lieues marines. Le feu blanc fixe de Kruiss'chans a été rallumé. Terschelling Une communicatioiiii du Pilotage poi*te que la VIie-sloot continue d© ne pas inspirer grande confiance et la profondeur : à l'entrée a des alternatives fou changeantes. Vers Folkestone La partie de mer qui était indiquée sur les cartes de 3'amirauté anglaise comme étant fermée à la navigation, esit i^edievenue libre. Cette pa-rtie comprenait : Limite N.-E. : une ligne tirée de la maison connue sur Abbots Gliff à la bouéeUni-mineuse «N.-E. Fol'kes-tohe Ga-te ». Limite S.-E. : une ligne tirée de ia bouée lunrii-neuse « N.-E. Folkestone Gâte » au bateau-^phare North Folkestone. Li.miite S.-O. : une .ligne tirée du bateau-phare ' North Folkestone à la tour Martello n° 2, située près1 de CoptHpoint. Position CopItHpoUït, environ <51° 5' lat. N. et 1° 12" long. E. Lancement de navires Rotterdam, 28 déc. : Ce midi, à 13 h. 30, a, été lancé avec succès au clKintier De Klotp, à Sliédrecht, le cargo à vapeur Bouwnummer 131, pour compte hollandais et. construit avec certificat, ftrst «lass Britisch Corpora/bion for the Sunvvey and Regristry o-f Shipping, certificai Inspection de Ta navigation et certificat Navires en bois^ Les dimensions sont : loaigueur 56 mètres, largeur « m. 65 ; deaihveigTit capaoity cij'ca 1100 tonneaux. Diminution de frêts Nous apprenons qu'incessamment les frèts en destination du Cungo seront abaissés. LA VILLE A LA SOCIETE DE GEOGRAPHIE Le conseil de la société de Géographie d'Anvers va se réunir incessamment sous la présidence de M. Maurice de Cock. Nous avons eu le plaisir de rencontrer celui-ci complètement, remis «Je la maladie qui l'avait frappé sur la teri-e d'exil. Il a re<'ou-vré toute son énergie. Le sympathique président est décidé à faire renaître à brève échéance toute l'activité de cette société importante (loin les soirées de conférences furent toujours instructives, des plus attrayantes et parfois très brillantes. .Certaine de ces soirées fit salle comble dans lé plus* vaste local du Jardin Zoologique. On peut compter sur la société de géographie pour contribuer à redonner de la vie à notre belle ville d'Anvers. SERVICE PHARMACEUTIQUE Au l*r janvier prochain,, les pharmacies suivantes resteront ouvertes toute la journée, les autres pharmacies se formeront a 14 heures : Anvers: C. Theus. Reimpart Ste-Gatherine, 41 : E. Dol, rue d" -Jardin des Arbalétriers, 21 ; A. De De Maever. rue Dambrrtgge, 211; .1. Herman, Longue me d'Argile, 273; J. Jiolilansée, rue de l'EspJa-na<le. 24: Phai-ma'ie, KipdoJiT. :-?<►: A. Josien, Cliaii'ssêe de Matines 12 : V. Van Dainine, rue Car n-ot, 64 ; L. De Nave, Chaussée de ÎVPaliiies, 155; Ern. .lanksens, Chaussée St-Bema-rd, 117 ; P. Verstraeten, rue du P'agot, 3 : Aint. Melllaerts, Rivage, 8 ; Pharmacie, Longue rue des Images, 203 ; Pharmacie, rue du Vanneau, 73. Berchem : Ph. Hetemoi-tel, Grande Chaussée, 128 ; H. Ponne<t, rue de la Station, 111. BORGERHOU'r : A. Wyckmans, Chaussée de Tuiti-liOut, 38*3- SERVICES RELICIEUX à lu mémeire «le Mes selcHits tombés au champ d'hennesr H^liM du Hsprit. — Ton» le* lundis à • l/> ta. Relise .^t.-Georg«'*. — Tou# le* .lundi» i 7 ta. Relise St.-André. — Tous le« lundi* à 7 h. Eglise St.-Josépli. — Tous le* lundi* à 7 ta. tëgl. SS. Michel et Pierre.— Tous le* merereiit a 7 ta. Effliee st.-Paul. — Tous lei jeudis à 7 h Eg'lite st.-Augu»t™. — Tous les rendredi* a 7 U. Eglise Xofre-Dame. Tous les.samedis à 7 ta. Itflise St.-Jacques. — Tous les samedi* à 7 ta. Egl. St. Charles Borromée. — Tous le* samedis à 7 I*. Cflise .*f.-Antoine. — Tous les *îi«edi* à 7 h Chambre de Commerce d'Anvers COMITE CENTRAL Séance du 28 décembre 1918 Présidence de m. Castelein L'assemblée générale statutaire est définitivement fixée au 1er février prochain. La tenue du poil aura lieu les 20, 30 et 31 janvier. — Le Comité désigne les membres de ila commission spéciale qui sera chargée de faire connaître les desiderata du commerce d'Anvers aux représentants délia Belgique à la. conférence de la paix. — Le Comité constitue aussi la commission char gée 'd'établrir 'les revendications du commerce d'Anvers pour île règlement des réquisitions en Inasse qui ont frappé les maisons de la place. — M. le Pjésident rend compte de ila cori-sepon-dance échangée avec le gouvernement au sujet de la reprise du trafic. 14 a insisté une l'oi.s de' plus sur L'urgente nécessité, quelque opinion que A'on en ait, de créer des gi'ompements régionaux.Certaines bi-an clies se sont constituées 'déjà, et pendant la période transitoire actueMe, il n'y a pas d'au-tre moyen de faire reprendre île commerce d'exportation. Le Secrétaire général, ff. Georges Bi.ocrt. Les f€«rmal«5 dv demandas "de licence d'importa-•t:ion> .peuvent être obtenues au greffe de la Chambre de commence d'Anvers. Gouvernement militaire delaProvince d'Anvers AVIS Il m'est signalé que des conimerçaaits mettent «n vente certains articles provenant des magasins militaires ou cantines de l'armée. Je rappelle à la population que cette pratique est illicite et. que conformément à l'arrêté-loi du 15 décembre 1917 : 1°) Sera punie d'un emprisoniueuieint de huit jouas à troiis mois et d'une amende de 26 francs à 1000 ''francs ou d'une de ces peines seulement, toute personne autorisée à se fournir dans les magasins ou cantines de l'armée belge ou des armées alliées, qui aura revendu un objet, quelconque, acheté par elle dansées magasins ou cantines, à des personnes non autorisées à s'y fournir ; 2°) Sera punie des mêmes peines ou d'une de ces peines seulement, toute personne non autorisée à se fournir dans les magasins ou cantines de l'année 'belge on des aimées alliées, qui aura acheté des marchandises qu'eMe savait provenir de ces établis sements. Fait au Gouvernement militaire le 30 décembre 1918. Le Générai-Major. :• / Gouvernement militaire de la province d'Anvers, Mahieu. Extérieur PAYS-BAS Pertes de la flotte de pêche Pendant les quatre années de guerre, il n'y a pas moins de 166 bateaux de pèche néerlandais qui se sont perdus. De ce nombre 15 à peine ont péri par suite de fortune de mer. Les 151 autres doivent leur perte à des causes qui sont en relation directe avec la situation de guerre. 43 ont sauté en touchant des mines, dont 5 en 1914, 13 en 1915, 2 en 1916, 5 en 1917 et 7 en 1918. 41 lougres et treilers ont été détruits par des sous-marins allemands . 1 en 1016, 30 en 1917 et 10 en 1918. 64 navires se sont jjerdus par suite de causes ignorées. Depuis qu'ils ont quitté leur port d'attache, | on n'en a plus eu de nouvelles. 4 chaloupes de pêche ont été écrasées par des navires de guerre. FRANCE Aéroplans On assure que dans le commencement de 1919 se tiendra à Paris une conférence à laquelle, outre la France, prendront part les Etats-Unis, l'Angleterre, l'Italie et. la Belgique en vue d'arrangements à prendre au sujet de «la circulation dans les airs». Les conclusions de cette conférence devront être acceptées dans la rédaction du traité de paix par l'Allemagne et par ses alliés. I>e très importantes questions, en effet, sont ve nues se placer à l'ordre du jour après ces quatre, années de guerre en fait d'aéronautique. Celle-ci a pris pendant cette période un essor gigantesque, et, outre le problème à, résoudre de la circulation dans les airs, la conférence devra, suivant I'Echo de •Paris, s'occuper des mesures, par lesquelles oii puisse empêcher Iles Allemands de changer en quelques instants îeui'S grands avions, destinés à l'usage de communications postales et commerciales entre *'-les grandes villes, en avions de combat qui pourraient menacer la sécurité du territoire français. INDES ANGLAISES La Deutsch Asiatische Bank «>u apprend que la Hongkong and Shangaï Banking Corporation a été invitée à procéder à la liquidation de la Deutsch Asiatische Bank. ETATS-UNIS Plomb L'American Smelting and Refining Cj e abaissé le _p.rix du plomb de 6 1/2 à 6 cent. Acier On réclame aux Etats-Unis la protection énergique /te l'industrie américaine au moyen d'un tarif protectionniste approprié. REVUE INDUSTRIELLE" ' Dans le Hainaut Contrairement, à ce qu'on avait espéré, la reprise ne s'est pas accentuée dans les mines du bassin borain il y a huit jours. Au contraire, fin de l'avant dernière semaine, on constatait plutôt une régression due au manque d'accord au sujet des salaires. ! Actuellement, il y a un nouveau conflit, et la 1 Fédération des mineurs du bassin vient de protester I contre les modalités du ravitaillement qu'elle •ètiine i insuffisant et contre le manque de combustible. Elle réclame plus de nourriture et la gratuité de son charbon. De plus,- elle demande la reconnaissance d'associations syndicales. Tout cela s'ajoute û la question de la. limitation des heures de travail et ,'i lu hausse des salaires. Il én résulte un malaise qui ne facilite pas la reprise complète. Les Fédérations des mineurs du Centre et du bassin de Çharleroi ont présenté les mêmes revendications que leurs collègues du Borinage au sujet des salaires et de la durée de la journée. Les importantes fabriques de chaussures du Borinage qui occupent, en période normale, plus lie 2.000 ouvriers sont toujours inactives par suite du manque de matières premières. Les industriels ont entainc des négociations avec les autorités en vue d'obtenir le matériel mécanique qui leur a été vole par l'autorité allemande. Les industriels charbonniers du Hainaut se plai-. gnent beaucoup de la cherté considérable du bois de mine. Comme les importations ont cessé, on doit se contenter des bois indigènes et on cote à présent de 100 à 110 francs le mètre cube, ce qui est considérable. Ce prix élevé s'ajoute à la. cherté du fret. Pas de changement important à signaler dans l'industrie métallurgique. Ï1 y a bien quelques ateliers de construction qui1 tentent une reprise partielle, mais c'est dans dc-> conditions des plus difficiles et avec des personnels tout à fait restreints. Dans le bassin de Çharleroi '.des négociations sont entamées entre les patrons; et la Fédération des métallurgistes. Les associations ouvrières réclament : 48 heures de travail par semaine, la semaine anglaise, 1 fr. 25 de salaire minimum par heure pour les ouvriers qualifiés et 1 franc pour les non-qualifiés, le payement à la semaine et la reconnaissance du syndicat. Les verreries-gobeleteries s'organisent en vue d'obtenir l'envoi des matières premières et de reprendre le travail, mais ce n'est pas chose facile. En sorte que la non-activité est presque complète. Dans le Borinage, notamment, toutes les usines chôment. — ^ Relations commerciales ang'o-belges La Légation britannique vient de recevoir un télégramme du Foreing Otftce d'après lequel les restrictions imposées en Grande-Bretagne à la fabrication, rimportatidn et l'exportation de marchandises ont. déjà été largement relâchées, et que l'on est en train d'abolir graduellement le contrôle maintenant en vigueur sur les matières premières. On a tout lieu d'espérer que le commerce d'exportation pourra bientôt reprendre son cours pour autant que la question du tonnage le permettra, et sauf clans les industries qui ont été le plus désorganisées par suite des besoins de guerre, on s'attend à ce que les fabricants britanniques seront bientôt à même de remplir, pour ainsi dire, toutes les commandes qui leur seront, faites. Le contrôle des prix .est maintenu dans la mesure nécessaire pour stabiliser le marché et on ne peut pas prédire en ce moment quand il sera possible de le relâcher complètement. Les-'matériaux qui ne sont pas entièrement disponibles en ce moment, comprennent les câbles métalliques, le fil d'acier, le f'qr blanc, les matériaux de chemin de fer et de consthiction navale. D'autre part les aéroplanes, les objets en bois, pièces métalliques en série, l'acide. suH'uriqué, etc., quUont été fabriqués en quantités excessives pour les besoins de la guerre pourront être livrés de, suite. PERSE Le commerce extérieur de la Perse s'est ress-inti de la guerre Nous trouvons dans.le tableau général des importations et des exportations publié par l'administration des douanes persanes quelques détails intéressants. Voici d'aborcl Une comparaison pour les q intre dernières années fiscales. L'année, en Perse.- ccm-mence et finit au premier jour du printemps" Années Export Import Titaux 1913-1914 647 456 L!(;3 1914-1915 499 396 895 1915-1916 ..., 464 377 S41 1916-1917 495 434 929 Les chiffres sont en millions de Urans. :.e Iran valait respectivement 0 fr. 45, () fr. 40, o fr. 44 et 0 fr. 77 pendant les quatre années susdites, dont les trois dernières sont des années de guerre. Nous donnerons ensuite quelques chiffres reiatifs aux importations en Perse, pays par pays, unis en prenant seulement, par. comparaison, ceux de la dernière année avant la guerre et ceux de l'année écoulée . 1913-14 1916-17 Eu millions de krans Bussie ; 355,$ ^27, Grande-Bretagne 97,6 70,6 Indes anglaises 80,4 ;.r;8.9 Allemagne 30,3 1,4 Turquie ' 22,3 1,2 France et Colonies 19^6 1.9 Belgique 15.4 1.3 Autriche-Hongrie 8.9 0,4 Italie 5,6 0,2 Afghanistan .4,* 5,6 Oman ?,i 5,3 Hollande et Colonies 1.4 3,9 Chine 0,5 3,4 Egypte 0,01 3,6 Il y a recul pour la plupart des pays importateurs, mais il y a progrès sérieux pour les Indes anglaises, l'Afghanistan, l'Oman, la Hollande, l'Egypte et la Chine. En ce qui concerne, les exportations de Perse, les pays acheteurs se classent comme suit : 1913-14 1916-17 En millions de krans Russie 302.1 299.4 Turquie 36,9 6,8 Grande-Bretagne 33.3 33,9 Indes anglaises 23,8 53,3 Italie 10,5 — Etats-Unis d'Amérique 10,2 9,4 Oman io,2 5.* Egypte. 5,0 23,4 France 4,ti 0,01 Afghanistan 3,0 .1,6 Allemagne 2,9 — Chine 1,1 0,02 Ici aussi il y a recul pour divers pays, mais il y a progrès sensible pour les /Indes anglaises et l'Egypte. La classification des importations et, des exportations d'après le système axlopté au Congrès International de Statistique commerciale de Bruxelles de 1910 donne les résultats suivants en 1916-1917. Importations Exportât* : Va- Va- ; Poids leur Poids leur Animant vivants — 3.8 — 16.6 Boissons et objets aliment 27.4 135.6 60.5 169.5 Matières brut* et préparée* 23.1 33.0 138,6 214.8 Produits fabriqués 11.5 291.7 (1.7 30.8 IMatièr* préc*p* et monnaies — 30.7 — 2.2 Totaux — 494.8 — 43.T9 Les chiffres sont en millions de batmans (3 kilos) pour les poids et en millions de krans pour les va- ! leurs. Le commerce extérieur se fait au nord par 1 Enzeli, Astara, Mec-lied, Tauris, Mechedisser et Ben- j der-Guez, et au sud par Mohammerah, Bouchir, j Bender Abbas et Kermanchah. Lorsque les communications sont normales, Téhé- > ran reçoit des colis postaux en abondance. Si nous passons à l'examen détaillé des importa- ' lions, nous constatons que la Russie a. importé en i 1916-1917 des tissus de coton pour 86,7 millions de j krans ; du sucre en pains pour 41,2 millions ; du ± pétrole pour 8,5 millions : des fils de lin et de chan- f vre pour 6,1 millions ; du sucre pour 6 millions et ] du thé pour 5,9 millions de krans. Quant aux expor < tations de Perse, la. Russie a acheté des fruits pour \ 85,2 millions ; dii riz pour 62,9 millions ; du coton i brut pour 52,8 millions ; de l'opium pour 33,6 mil- Ij lions ; des bœufs pour 14 millions ; des laines brut j pour 13 millions : des raisins pour 9.7 millions, et des peaux préparées pour 8,7 millions de krans. Suivent d'autres produits avec des sommes moindres. La Grande-Bretagne et les Indes ont importé en Perse des tissus dé coton pour 98.5 millions ; du sucre pour 25 millions : de l'argent, en lingots pour 19 millions ; des fils de coton pour 14,8 millions : du thé pour 13,2 millions ; d«& ouvrages an fvr pour 10,9 millions et du riz pour 10j2 millions de krans, et oui acheté en Perse du pétrole pour 43,7 millions ; de l'opium pour 16,9 millions ; des gommes pour 6,: millions et de la laine brute pour 5,7 millions de krans. L'Egypte a. importé en Perse du sucre pour 3,( millions et a acheté en Perse du pétrole pour 22,f millions de Krans. La Belgique a pu encore importer en 1916-1917 du sucre en Perse pour 1,3 millions de krans. A l'importation en Perse les produits se classent comme suit : tissus de colon, 188,4 millions ; suer» 81,9 millions: t.hé 23,1 millions ; argent en lingoh 19 millions ; fils de coton 18,5 millions ; -pétrole 13.1 millions; ouvrages en fer et acier 13 millions ; monnaies d'or et d'argent 11,6 millions : riz 10,9 million? de krans, etc. A l'exportation de Perse, la classification est I;: suivante : fruits, 90,4 millions ; pétrole,- 66,7 millions riz, 63 millions; coton, 53 1 '2 millions: opium, 4-1,( millions ; laines brutes, 19,3 millions, animaux vi vants, 16,6 millions et tapis 13,4 millions de krans Suivent d'autres produits avec des sommes moindres Le mouvement d'entrée et de sortie des ports per sans a été en 1916-1917 de 2,883 bateaux jaugeani 556,990 tonneaux pour la .Caspienne; et de 3,475 ha teaux jaugeant 883,620 tonneaux pour le Golfe Per si que. Le pavillon russe domine dans les ports de h Caspienne : le pavillon anglais dans ceux du Golfe Per-sique, suivi de loin des pavillons japonais e' persan. Les colis postaux reçus a l'éhéran contenaient sur tout du thé, des tissus et des objets d'habillement. Parmi les voyagéurs entrant en Perse et en sor I tant, les Russes sont les plus nombreux, puis le.' 1 Anglais, les Afghans et les Turcs. IJ y a peu de voyageurs d'autres nationalités. Japon et Colonies hollandaises La direction de la Société royale hollandaise de.-paquebots a été interrogée au sujet du projet de communication maritime entre les îles de l'Archipe indien, et des vues qu'elle a eu sur la positior actuelle et future de cette navigation coloniale pai excellence. Nous résumons la réponse : Avant tout se présente ici le problème de la cori currence japonaise. Il convient, de dire que jusqu'à présent la concur rence de la part, du Japon n'a pas été 1111 facteui déterminant en ce qui concerne nos deux pays. Le drapeau de l'empire japonais a paru, il es vrai, plus souvent qu'avant la guerre dans les eau> indiennes et l'Osaka Shosen Kaiska a in-auguré e> 1918 quelques voies de .communication régulières mais durant toute l'année qui se termine il ne ses pas présenté en fait de nouvelles perspectives. Au commencement de .918 le Nanyo Yusën Kum 3 maintenu un service dé trois, semaines, en trois s» maines sur la route du Japon viâ Hongkong, Singa pore, Java, Balijk Bapan, Hongkong.le Japon; l'Osak; Schosen Kaisha, une voie mensuelle entre la Chine Manille, Siogapore, Java, Makassar, Hongkong... •},< Japon ; pendant que la Nippon Yusen Kaisha cares sait le projet d'ouvrir la ligne Saïgon-Singapore Celebes-.Ta.pon, projet qui parait n'être pas venu : exécution. A côté de quelques compagnies plus pe tites,,la Minami Taiheyo Boyçki Kaisha et le Nany< Boieki Kaisha mirent au début de petits vaisseaux ensuite de plus grands navires en route, pour embar quer à Celebes Nord, ù destination du Japon, du co prah, qui paraît un article très voulu sur le marcht Nippon. Néanmoins, depuis que la ligne- Jàva-Chine-Japoi à cause de cette concurrence se mit à relâcher i Menado, — qui. d'ailleurs n'est pas à propremen parler un port, mais uniquement une rade — l'artich en question fut directement, transporté, par les 11a vires hollandais, et ces cargaisons ne furent plu: expédiées viâ Macassar. Depuis lors, la situation est restée à peu près sta tionnaire. Il est néanmoins malaisé de prédire de quelle façon l'expansion japonaise se- propager, à l'égard de la navigation des Indes. C'est un fait reconnu que les frais d'exploitalioi pour entreprises japonaises sont peu élevés en re gard de ceux des armements européens, et. cette in fiuence se fera certainement sentir partout. S'il venait à être prouvé que l'extension du eoin-merce et de 11 navigation japonais n'est pas seule ment le fait d'intérêts personnels, .mais en nièm# , temps une entreprise nationale, dans ce cas le mefl l£.ur moyen, de la part des compagnies hollandaises pour combattre cette concurrence, est la mise à disposition d'un tonnage suffisant, eu ayant égard i surtout aux besoins spéciaux des colonies. C'est en concordance directe avec les considéi t i tions qui précèdent epie la direction a décidé la construction de sept nouveaux navires qui ont tous ; cté commandés à des chantiers hollandais. Il faut y joindre les cinq vaisseaux réquisitionnas par les alliés. Pour le surplus, la situation des compagnies de navigation s'est à ce point fortifiée, que l'on peut en visager l'avenir avec confiance. AVIS aux réceptionnaires et chargeurs * Je et pour la NORVEGE et la SUEDE Ces dsux lignes de steamers reprendront leur ser vice dans la première huitaine de janvier sauf imprévus). - Les agents, G. De Keyser & Co ««nal St.-Pierre, fc, Anvers WESTCOTT & Co ANVERS Armemagence maritime, atfrètement, eomm^titi; expédition et assurances Agent» généraux des lignes suivantes : ELLERMAN LINES Ltd ELLERMAN & BUCKNALL STEAMSHIP Co Ltd ANVERS à CAPE-TOWN, ÂLGOA BAY et EAST L#N*»*N ; NATAL, DELAGOA BAY et BEIRA. WESTCOTT l LAURANCE LINE Ltd ANVERS à GIBRALTAR. MALTE, ALEXANDRIE »t .•»£*>A; MALTE, PJREE, SYJRA, SMYRNE, 8ALONIQWE, CONSTANTINOPLE, BOURG AS, VARNA M DANUBE ; MALTE, ALEXANDRIE et la COTE HALL LINE Ltd ANVERS à PORT-SAÏD, PORT SOUDAN, DJIBOUTI, A»EN, MUSCAT, BENDER ABBAS, BUSSORAM. 1 transbordement pour BAGDAD, etc.). 1 Les services reprendront aussitôt qu* l»s gto- eonstances le permettront. WESTCOTT & Co. v 21, Canal des Brasseurs NAUTILUS STEAM SHIPPING'Co (GULF LINE) AN*BR*,. CHILI; PEROU et l'EQUATCWt 9m- «ervioe reprendra aussitôt qu# lee éneen le permettront. 1 Agents généraux à Anvers. WESTCOTT & Co. 21, Canal des Brassfmrt 7^our toutes vo» expéditions, transport dédouanement, assurances, consignation de marchandises et de navires, adressez-vous à: SIMON SMITS. & Co AGENTS MARITIMES — EXPÉDITEURS « ^Y.1RS- ■ : 13"15' r-emP- Ste-Cathérine A LIVERPOOL : 17, Water Slreet, A GAND. , . : 37, rue de Borna Al, WAwDc c, ... A BRUXELLES: ( seront réouverts au AU HAVRE. . : 67, rue Jules Lecesne, A OSTENDE . : ( plus tôt. A BORDEAUX : 48 quai des Chartrons. A LONDRES. : 22-23,GreatTowerStr.E.C.3 A MARSEILLE : 62, rue de la République. Services réguliers de vapeurs entre Ja Belgique, l'Angleterre et la France ===== Départs réguliers dans les dîjx sens auront lieu sous peu. ' RUYS & Co AGENTS MARITIMES & EXPÉDITEURS, ANVERS Agents des Lignes suivantes : Services réguliers entre : GREAT CENTRAL RAILWAY [ Anvers et GRIMSBY, „„„„ desservant tout le Centre de l'Angleterre Stoomvaart Maatschappijen : ROTTER- DAMSCHE LLOYD,, & "NEÇERLAND,, ■ Anvers et les INDES NÉERLANDAISES HOLLAND - AMERIKA LI/N ^ Anvers et PROGRES0, VERA-CRUZ, tlULLANU AMtKiKA LlJN , TAMPICO et PUERTE MEXICO BIBBY LINE - , Anvers et COLOMBO e< RANGOON via i Liverpool Stoomvaaii TELEGRAÀF - H. BRAAK-\ » . nmttpdn a . MAN & Co ( Anvers et ROTTERDAM et vic»-vers» Stoomv Reederff J. H. VAN SWIETEN Anvers et AMSTERDAM et vl»»-vers« Les servie»» rsprendront aussitôt que les circonstances le permettront. . Les Agents: RUYS & C»., i: c 9, Quai Van Dyck, ANVERS. F. ALËXANt)ER I • J—' -t -i a. X \ J-/ X V 87 Rempart. Mipdoi», «IVBKk §! ARMATEUR ET COURTIER DE NAVIRES Entreprises de transports maritimes en général Spécialité : Grand et petit cabotage,'^ Mer* d'Europe, Baltique, Nord d'Afrifie. •• ■ autant que possible mais généralemeul ,par vapeurs belges de tous tonnage*. Avis est donné par la présente que les services réguliers suivants s#ront immédial»--J'^organisés aussitôt que les circonstances le permettront. ' !-• ANVERS—MIDDLESBROUGH-ON-TEES desservant tout le N.E. d>n Royaume U*i ^ •• ANVERS-GRANGEMOUTH, service le plus économique desse< vatit toute l'Ecoss«. Ces deux lignes belges ont été créées et régulièrement maintenues depuis Ï5 ans. Occasiofis régulières et nombreuses de chargements complets d» e* tws Lendre« a litres ports Anglais, Ecossais et Irlandais. ,TSeul exportateur du sable blanc de CaiùpMie de toute première qualité (best B«)gm ^ii^-sand de la Société anonyme «Les Nouvelles Sablières dt Moll Belgique). ■h TJ°ur ®°u® ^nseignemeiits, MM. te» industriels#. Impoitat-eurs et exportateurs à'i^fasser dès maintenant à | F\ ALEXANDER, 27, Rempart Kipdorp, 27 - ANVERS 1

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires belonging to the category Financieel-economische pers, published in Anvers from 1858 to 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods