Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

681 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1915, 17 August. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Seen on 25 September 2022, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/1v5bc3tn34/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

ANVERS, Mardi 17 Août 1915 Le numéro 10 centimes Cinquante-huitième Année - No 17.386 DIRECTION & RÉDACTION ^O^RUE VLEMINCKX, 14 Mf\ ^ANVERS ^^v^/^jyiéphone 3761 LLOYD ANVERSOIS Annonces : 25 centimes la petite ligne. — 50 centimes la double ligne 1 franc la ligne sur double colonne Adresses industrielles 50 centimes Émissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au liynomètre. — Les titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent. Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires Observations météorologiques de M. F. Agthe, opticien, rue Léopold, 51. Anvers, 17 août 1915, 9 1/2 h. du matin .— Baromètre 763,5 - ri.nrmnmàlri> rpnt Imayl 4- 21 —Thprmnm rpnt. Imin 1 -J- 19 Pluviomètre 9,2 m/m.—Vent. O.-N.-O. —Prévision : Beau (orageux Astronomie 18 août Lever du soleil 4 h. 33 m. matin — ' 4,33, Coucher du soleil 7 „ — „ soir .= '19.—) Lever de la luue 2 .. 17 „ soir = (14.17! Coucher de la lune .... 9 „ 36 „ soir — '21 36' Premier quartier le 18 août . . 2 „ 17 „ matin — ( 2.17! Pleine luue le 24 août ... 9 40 „ soir • — (21.40! Dernier quartier le l sept, . . 2 ., 57 „ soir — (14.57! Nouvelle lune le 9 sept.. . . 12 „ 53 „ soir ~ (12.53 Haute, marée à Anvers Matin Soir 18 août 8 h. 10 m. = ' 8 h. 10) I 8 h. 35 m. '20 h. 35 19 août 9 h. 14 m. = 9 h. 14) I 9 h. 59 m. 21 h. 59 20 août 10 h. 42 m. = (10 h 42) | 11 h. 34 m.- '23 h 34 (Heure belge). Hauteur du Rhin Cologue 14 août 2,42 m Strasbourg 6 août 3,71 m tluiiingep .. 2,60 „ Lauterbourg „ 5,53 .. Kehl « 3,24 „ Maxau .. 5.^0 „ Mannlieiir. „ 4,28 „ Germersheim „ 5,30 „ Caub h 2,61 „ Mayence 14 „ 1.50 „ Kuhrort „ 1,55 „ Bingen 2,26 „ Duisbourg „ 1,55 ,, Coblence 2,54 „ Waldshiit _ — ,, Dûsseldorf „ 2,18 „ Lobith „ 11.18 „ Hauteur du Main Hauteur du Neckar Francfort 14 août 2,10 m. Heilbronn 14 août 0.42 m Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee ireves aoui ra. | constance 11 août 4,io m. Port d'Anvers ARRIVAGES DU 16 AOUT Steamer Rhenus XXIV, de la Hollande. >» Eugénie, de la Hollande. Bateau-moteur Anna, de Niel. » KoopHANDEL 11, de Louvain. » Imi'erator, de Bruxelles. Allège Stanislas, de Calloo. » Doel VII, de Doel. » Henri, d'Austruweel. » Hélène, de Merxem. » Laissez-Dire, de St. Job » Fontanas V, de Lokeren. » De Vlaming, de Bruxelles. » Bayern XI, de Gand. » Rubens, de Charleroi. » Schaldis, de Charleroi. » Jonge Polydoor, de Ja Hollande. » Henri, de la Hollande. » Jan, de la Hollande. » Cornelia, de la Hollande. » Cano, de la Hollande. » Rhenania XXIV, de la Hollande. Ondernemi-iNG, de l'Allemagne. DEPARTS DU 16 AOUT Bateau-moteur Bateau II, pour Bruxelles. Artois i, pour Louvain. Allège Marguerite, pour Scliooten. » Joseph, pour Turnhout. » Fontenas I, pour Turnhout. » Emile, pour Niel. » Marie Louise, pour Willebroeck. » Mon Désir, pour NVillebroeck. » Piiaraïlde, pour Bruxelles. Joseph, pour Bruxelles. Rusa, pour Mous. » Léonie, poua' Mous. » CÉLESTINE, pour MOUS. » Philemon, pour Mons. » Hélène, pour Mons. » Salva, pour Mons. » Borussia, pour l'Allemagne. Notes de jurisprudence MARCHANDISES SE TROUVANT A BORD D'UI NAVIRE ALLEMAND SAISI DANS LE PORT D'AN VERS APRES LA DECLARATION DE GUERRE MANQUANT. — PROCES EN RESPONSABILITE Le tribunal de commerce d'Anvers, — référendair Mr Ayou, — vient d'avoir à juger un procès intént par les courtiers de navires, mandataires des cons gnataires de la cargaison d'un navire allemanc 1 Hispania, contre la Antw. Zeevaartmaatschappij, 1 Scheepvaartmaatschappij, l'Union, la Mercantil and Snipping Cy et la Stevedore Cy Gylsen à raisoj des faits suivants, tout d'actualité : L'Hispania se trouvait dans le port d'Anvers lors que la guerre éclata. Le capitaine, Allemand, fu expulsé, le navire saisi et placé sous la garde de 1: commission des prises. Quand Anvers fut occup par l'armée allemande, l'armement reprit possessioj du navire, et la Stevedore Cy fut chargée de trans liovtev en magasin des marchandises se trouvan sur ce vapeur. — C'est alors qu'on constata un man quant, — d'où procès en responsabilité. I Société assignée chez ses agents. Validité d cette assignation. Une des sociétés défenderesses, la Zeevaartmaatsch a été assignée chez les agents de celle-ci, qui décla rèrent que la défenderesse élisait domicile che eux. Cette assignation est-elle valable ? Le tribunal décide que les agents, engageant le marchandises et récoltant le fret, avaient le pou voir de faire pareille reconnaissance. On ne peut obliger les tiers à fournir la preuv écrite d'un mandat exprès à cet égard, parce que c soht les agents eux-mêmes qui détiennent cett preuve. Il suffirait, dès lors, d'une entente entr< eux et leur mandant, pour causer préjudice à ceu: qui ont agi suivant la pratique ordinaire du coin mer ce en se fiant à leur parole. L'ajournement est déclaré valable. II. Armements syndiqués. — Pas de responsabilii collective pour un vapeur de l'un d'eux. Aux termes de l'art. 46 et de l'art. 59 de la loi mari time du 10 février 1908, le propriétaire d'un navir est responsable des marchandises dont se charge 1 capitaine. Il résulte des débats que les deux premières pai ties défenderesses ne sont pas, ou, plus exactemenl il n'est pas établi qu'elles soient co-propriétaires d la marchandise. 11 est constant, par contre, que 1; troisième était propriétaire. Si, par conséquent, il n'existe entre les trois pre mières qu'un groupement d'intérêts, lin syndicat | ayant pour objet de desservir, sous la dénomina tion de ligne X..., les besoins du trafic d'Anver; l'ers la Méditerranée et le Levant, au moyen de: steamers appartenant à ces trois armements, mai: à des taux de fret et à des conditions uniformes réglées de commun accord, - ni les affréteurs n les destinataires ne sont en droit de considérer le: deux premières défenderesses comme é|ant respon sables des' steamers appartenant à la troisième sous prétexte que les demandeurs, agents généraux pour le fret de ces "trois sociétés, ne spécifient pas dans les'connaissements à laquelle des trois appar tient le steamer qui effectue les transports. Les demandeurs ne peuvent soutenir non plu: qu'elles auraient consenti à oonclure l'affrètemen litigieux parce qu'elles croyaient avoir pour co , contractantes les deux premières défenderesses puisqu'elles se sont adressées aux demandeurs sa m rien spécifier à cet égard. L'Union est donc seule maintenue en cause. III. Hors le cas de force majeure, la responsabi demeure. L'expulsion du capitaine peut-elle être conside comme un cas de force majeure, l'éxonerant. l'obligation de délivrer la marchandise enarget |. son bord ? U. — Non ; le chargement n'est pas resté sj surveillance ; la garde a dû être exercee sous contrôle de la commission des prises. Les demandeurs n'ont pas à prouver une fa dans le chef des préposés de la commission. Car la responsabilité qui pèse sur l'armement celle qui résulte de sa situation de débiteurs corps certains et déterminés, responsable de 1 délivraison à moins de prouver un cas de vi force majeure. Au surplus, la défenderesse n'établit pas que manquant soit dù à une cause survenue à J'époi où le navire était saisi. IV. Clauses d'exonération. — Inapplicabilité. La défenderesse peut-elle se réclamer de clau d'exonération figurant dans 'les conventions d 1 l'rètemant ? Une clause porte que la responsabilité de l'an teur cesse dès que les marenandises ont quitté pont du navire, dans chacun des cas qu'elle dé mine, — parmi lesquels ne rentre point le cas i sent ; — et comme il ne s'agit donc pas de « n' porte quel cas », cette clause ne i>eut être invoqi. Une autre clause prévoit Je cas où le capitai empêché d'achever l'ouvrage commencé, "décha la marchandise en allèges ou dans un dépôt dans une station de quarantaine ou dans tout ai; port convenable. Mais elle ne vise pas le cas de l'espèce, où l'an ment est obligé de rendre la marchandise s; avoir pu entreprendre le voyage. Enfin, une troisième clause exonère du vol et la saisie constituant le fait du prince (*). Ici, on ne prouve pas le vol. Et quant au reste, la circonstance du bombar ment de la ville, pendant lequel la marchand était déposée dans le corps du bâtiment, ne < pense pas l'armateur de s'expliquer avec quelt précision au sujet de la marchandise. — Le systè contraire aboutirait à lui permettre de ne ren aucun compte des valeurs composant la cargais y en eùt-il pour des centaines de miLle francs. D'autre part, on ne peut invoquer le fait du prin Le contrôle et la garde laissés à la commission prises ne constituent pas une cause de manquant V. Conclusion. En conséquence, la responsabilité du nianqu; incombe à la défenderesse. (*) Fait du prince. En droit : Un acte de gouver ment qui fait fonction de force majeure et auq on ne peut résister. Evénements de Mer SINISTRES, AVARIES, ETC. Gypsum Queen. — Liverpool, 14 août. — Le cci taine du steamer Médian, arrivé ici, rapporte av passé à 49° 15' Nord et 22°' 24' Ouest l'épave schooner Gypsum Queen. Suivant rapport antérie ce navire avait sombre au cours d'une tempi L'équipage avait été recueilli par le steamer Cy.mi (Voir Lloyd Anversois du 5 courant). Kiruna. — Wick, 13 août. — Le steamer Kirii.n été abandonné. (Voir Lloyd Anversois d'hier). Pema. — Hier, 16 courant, ont été mis en ve publique^ à Rotterdam, par ministère du court expert A. Kievvit, environ 100.000 kilos amandes palmier concassées, plus ou moins avariées par feu et l'eau et provenant dù bateau Pema.(Voir lie Anversois d'hier). Réassurances londres, 14 août. — amiral courbet (v.), parti 26 févr. de Seattle pour le Royaume-Uni, 50 gi Baron Driesen (s.), 60 gns ; Cap Horn (v.), 92 gi Hendonhall (s.), 60 gns ; Jeanara (s.), 55 gns ; Penri Castle (v.), 90 gns ; Samui (s.), 80 gns. 4 m - BELGIQUE BRUXELLES Caisse des propriétaires e. Un Comité de défense vient de se constituei e Bruxélles. GAND i L'exportation d'osiers hors des limites de l'étf e est interdite. i Les contraventions seront punies d'une amer pouvant s'élever à 500 mark ou d'une peine de j son correspondante, sauf application de peines p t sévères conformément à la loi. i Port de Louvain Louvain, 14 août. — Les arrivages de bateaux a^ 1 maïs pour la firme « Maïserie de la Dyle » de St (leur & Cie, travaillant pour compte du Comité s( nombreux. Ces bateaux après déchargement doiv< 2 se rendre à Bruxelles pour y prendre chargenn charbon vers la Hollande. C'est le seul mouvcnn à signaler dans le port. Pour le surplus, affai: nulles. Les .beurts ont des voyages réguliers m avec chargements incomplets. Port de Rotterdam 5 Pendant la semaine écoulée il est entré Xieuwe Waterweg 80 navires dont 75 pour Rott dam. Pendant la même période de 1914, le Nieu Waterweg a reçu la visite de 36 navires dont 30 pc Rotterdam. Depuis le 1er janvier il est arrivé : Nav. Ton. net r Nieuwe Waterweg. . . 1915 2.548 2.799.52 1914 7.012 8.710.56 Rotterdam 1915 2.482 2.775.41 1914 6.428 8.196.291 EXTÉRIEUR ANGLETERRE L'exportation des charbons La statistique d'exportation des charbons angl; constitue le tableau suivant : Poids en tonnes 1915 1914 Diminuti i Janvier à juin 36,15 38,38 — 25 i Juillet 3,73 6,92 — 46 ". Total 39,88 45,30 — 37 Valeur en £ 1915 1914 Diminuti ; Janvier à juin 18,74 25,01 — 25 = Juillet 3,24 4,72 — 31 ° Total 21,9S 29,73 — 26 °/, ; On sait que le gouvernement anglais a décidé q seulement sur autorisation exceptionnelle les ch: bons peuvent être exportés. DANEMARK La marine marchande Le bureau des statistiques de Copenhague vit de publier un rapport sur la navigation et la n l ine marchande pour l'année 1914, dont nous < trayons les chiffres suivants : Le nombre total des navires, battant pavillon ( ; nois, est de 3985 vaisseaux de tout genre d'un t( nage minimum de quatre tonnes, jaugeant un to de 481.728 tonnes registre. lité Sur ce nombre, 3372 sont des voiliers et 613 so: des vapeurs, au tonnage total de 293.000 tonnes développant une force de 75.385 chevaux vapeur. r<-'e Tous les vapeurs, ou à quelques exceptions prè (le sont construits en tôles de fer ou d'acier. il On constate un mouvement croissant dans le 1101 bre et le tonnage des vapeurs dans les cinq demi U1S l es années ; ainsi l'augmentation pour ceux-ci a é 10 de .bu navires jaugeant 89.700 tonnes registre, tand que la flotte de voiliers montre une décroissant llt,e continuelle, mais lente. Le nombre de ceu^-ci, est vrai, a augmenté, niais leur tonnage total e'st baissé de près de 12 %. tle La valeur de la flotte de commerce danoise e îur estimée à 140 millions de couronnes, soit à peu pn aie 190 millions de francs. E11 ce qui concerne la navigation, en l'an 191 le l'entrée des navires étrangers dans les ports dano Iue se chiffre par 33.007 jaugeant 5.978.000 tonnes, do; 16.366 voiliers et 16.641 vapeurs. La sortie a été ( 33.179 navires avec à peu près la même proportic seg de voiliers et de vapeurs. ,al- Environ les deux cinquièmes de la navigation d noise ont été dirigés vers les ports anglais ; la Suèt suit dans la proportion d'un sixième ; viennent e je suite la Russie, l'Allemagne et les Etats-Unis. er Les résultats sont, paraît-il, très remarquables, irg[ l'on tient compte que la guerre maritime n'a, poi im ainsi dire, pas diminué le trafic total, la diminutic de la seconde moitié de l'année étant compensée pi ' l'augmentation constatée pendant la première nu. rojé Le rapport remarque enfin que plus de la moit x du trafic du Danemark vers l'étranger s'est fait p; des vaisseaux étrangers, mais il note qu'en 1914, il ne a eu un grand progrès, tant absolu que relatif dai inc la part qu'a prise la marine nationale dans ce tr inb fie. ^ Ce sont principalement les voiliers suédois et li vapeurs anglais qui concourent dans le pommer avec les autres pays d'Europe. La navigation de c d botage, par contre, est faite exclusivement par di ■ e navires danois. Et cette navigation est important j. si l'on considère le grand nombre d'iles danc me ses aux v'^'es tr®s importantes parmi lesquelle { d'ailleurs, Copenhague, la capitale. Ire ITALIE on' Une des grandes compagnies de navigation it liennes La Navigazione Generale Italiana a trou> ^e- un moyen original de servir les intérêts de l'expc Jes tation italienne en Egypte, en Cyrénaïque, en Ti politaine, ou en d'autres contrées où existent di comptoirs italiens, et d'augmenter, par voie de co int séquence le trafic des marchandises sur celles ( ses lignes qui desservent ces pays. La compagn accorde le passage gratuit aux industriels et nég ne- ciants italiens ou à leurs représentants qui se re ne] dent pour affaires dans l'une des contrées précitée Le voyage doit commencer et finir dans un po italien. Les intéressés -ont à faire attester par Chambre de commerce italienne de leur circonscri tion, que le but de leur voyage est réellement cor mercial et, pour le retour leur billet doit être vi; par l'un des agents de la compagnie de navigatic . dans les pays visités. pi_ ETATS-UNIS oir La situation de l'industrie métallurgique clu La dernière situation trimestrielle du Steel Tru ur> est beaucoup plus satisfaisante qu'on 11e s'y attei 'Ie- dait généralement. Les recettes ont été considér 1IL- blément plus importantes que celles que l'on esp rait, et ce fait est une nouvelle preuve, de l'améli 1 a ration prévue dans la situation d'ensemble c l'industrie métallurgique. La demande pour l'exportation des barres d'acii 1 ( s'élève actuellement à 350.000 tonnes. Les demandi ~ les plus fartes pour l'exportation et aussi pour l'ii térieur proviennent principalement des usines c 1 munitions- qui fabriquent des shrapnells. Vingt y" vingt-cinq pour cent de la production des usirn principales est employée pour la préparation d — matériel de guerre. Le Steel Trust a pu ainsi au; nienter sa production. Les prix des denii-produi sur les marchés de l'Ouest continuent à progresse le Les rondins sont plus rares et la pénurie de ferr< is ; manganèse cause des inquiétudes dans les cerch is ; .des aciéristes. IYlN U. S. Steel Corporation Le nombre d'ordres non exécutés de la U. S. Ste< — Corporation s'est augmenté de 251.408 tonnes pei dant le mois de juillet dernier et comportait à 1 fin du susdit mois un total de 4.929.000 tonnes. C après tableau comparatif : 1915 1914 1913 1912 . (Tonnes) Janvier 4.249.000 4.614.000 7.827.000 5.380.01 Février 4.345.000 5.026.000 7.657.000 5.454.0C Mars 4.255.378 4.654.000 7.469.000 5.305.(X •pe Avril 4.162.000 4.277.000 6.979.000 5.665.0( Mai 4,264.354 3.998.000 6.324.000 5.751.0( de Juin 4.677.592 4.033.000 5.807.000 5.807.0( •ri- Juillet. 4.929.000 4.158.589 5.399.000 5.957.0( us Août. — 4.213.331 5.223.000 6.163.(H Septembre — 3.788.000 5.004.000 6.552.0* Octobre — 3.462.000 4.514.000 7.594.01 Novembre — 3.325.500 4.396.000-7.853.0( Décembre — 3.837.000 4.282.000 7.932.0< ec PEROU Nouveau président de la République ;nt On annonce de Lima que José Pardo a été él président de la République du Pérou. Sut JAPON "es Le commerce extérieur lls Pendant le mois de juin 1915 le montant total de exportations du Japon s'est élevé à £ 5.545.035 (ai — née précédente, £ 4.811.377). Pour les six premiei mois de cette année le montant était de £ 30.091.24! soit une diminution de £ 1.115.724 comparé à la m au me période de l'année précédente. er- Pendant le mois de juin 1915 les importations j ^'e sont montées à .£ 4.414.755 (année précédente, £ 6 mi '"r lions 492.153) et pour .les six premiers mois de 19: le montant était de £ 28.874.012 ou £ 9.399.359 e moins que pendant la même période de l'année 191 -S- En juin 1915 les exportations ont surpassé les in > porta.ti.ons de £ 1.130.280 (année préc., £ 1.680.775) < pour les six premiers mois de 1915, l'excédent d( exportations sur les importations était de £1.217.2: » (année préc., £ 7.066.404). Les dernières découvertes dans le domaine des engrai I. Un nouvel ammoniaque. Source d'azote. — D lls puis longtemps, on a prouvé d'une façon certain la présence de sels d'ammonium dans le jus des be on teraves. En 1868 déjà, des chimistes estimèrer qu'une fabrique de sucre qui produit journellemer 1000 hectolitres de jus est à même de produire ans: 300 kg. de,sulfaté d'ammonium. Jusqu'à présent, 0 n'a guère encore tiré profit de cette découverte, bie que le besoin de sels ammoniacaux se fasse senti on toujours de plus en plus. Un savant vient de traite le problème de la production d'ammoniaque comm » sous-produit de la fabrication sucrière ; il a contrôl — les chiffres des auteurs antérieurs et il a fixé U » principes théoriques pour la" mise, en pratique d — procédé. "t1 Nous, ne pouvons entrer ici dans les détails d'o: ir- dre technique.; l'essentiel, c'est le résultat fina dont il faut retenir que, par exemple, une fabr que de sucre brut d'activité normale et fbnetior naut régulièrement donne en moyenne par jou 98.58 kg. d'ammoniaque correspondant à 382,7 kg. d sut sulfate d'ammonium et en une campagne de 90 joui ia- (au maximum) cette fabrique produit 344.5 quintau >x- ou 17.225 kg. de sulfate d'ammonium tiré des éman lions ammoniacales provenant seulement des sati la- rateurs, lors de la décomposition du suc. Ce sont I m- certes des quantités énormes, qui 11e s'en iront pa tal en pure perte, et l'attention est, somme toute, att rée sur le fait qu'il y a actuellement pénurie de nu it tières azotées, spécialement de combinaisons ammo-et niacales ; d'autre part, Je besoin d'ammoniaque ne fera qu'augmenter, parce que vraisemblablement la s, fabrication de levure devra employer partiellement les sels ammoniacaux pour en tirer l'ammoniaque u- nécessaire à la levure. è- II. Fabrication quasi gratuite d'albumine fourra-té gère. — Les aliments albumineux, que nous impor-^ is tons en grande partie de l'étranger, ne sont pas •e seulement devenus très chers, mais ils ne sont plus il guère à obtenir. Maïs la chimie agricole vient de a lui rendre un service nouveau d'une valeur inestimable, notamment par la fabrication quasi gratuite' st d'albumine fourragère. îs Lors de la fermentation de la trempe de pommes de terre, la levure transforme en albumine les 4, substances azotées qui ne sont pourtant pas des is albuminoïdes (amide). On peut obtenir une augnien-ît tation de l'album iue en semant sur la trempe des le sels d'ammoniaque ; cette adjonction ne peut se 11 faire qu'en petite quantité, mais une augmentation réelle peut être obtenue en allongeant la trempe, 1- puis en remuant et en aérant la trempe pendant, la le fermentation. 1- On obtient ce mouvement et cette aération en laissant la trempe ensemencée de sels ammoniacaux et si très allongée dans là' cuvé-matière, où elle est sou-ir mise, pendant la fermentation, à un mouvement et n une aération intenses par le brassoir. La façon de tr travailler sera exactement déterminée dans l'Institut i- pour les industries de fermentation pour la prochaine campagne. 'é ni. Les engrais minéraux ne produisent leurs ir effets que quand les substances dissoutes dans l'eau .v sont amenées aux racines des plantes, ce qui se fait 1S normalement par les pluies. Si l'on veut obtenir par ï- les engrais chimiques des effets rapides dans le jardin potager et dans les vergers, 011 aura soin d'ar--s roser abondamment, pendant la sécheresse. :e Bibliographie i- Vient de paraître, éditée par les établissements s, Aug. Gilles, rue de Mérode, 96, Bruxelles, une intéressante brochure in-8° : « Le Moratorium et le Commerce », par Mr Maurice Tienrien, avocat à la Cour d'appel de Bruxelles, secrétaire de la section de L;> droit commercial de la Chambre de commerce de re Bruxelles, avec préface par Mr Brunard, sénateur, r" président de la section. En voici le sommaire : Chapitre I. — Arrêtés royaux des 3, 4, 9, 18, 22 !S août 1914 ; loi du 4 août 1914. Chapitre II. — Section I : Les retraits de fonds Ie sur les dépôts en banque. — Section II : Le paye-ie ment des valeurs négociables. Motifs et examen des arrêtés des 3 et 9 août 1914. Rappel de la loi fjflan-çaise du 13 août 1870. Débition des intérêts par le s- tiré accepteur ou non ; par le tireur qui a remis des effets à l'escompte. Les'effets impayés par suite a du moratorium perdent le caractère des dettes exi-gibles. Ils ne peuvent être inscrits au débit d'un y, compte courant, ni être opposés en compensation. 'e La Banque qui omet d'aviser le tireur du non-paye-11 ment des effets remis à l'escompte ne peut lui réclamer le payement des intérêts moratoires. Chapitre III. — La situation actuelle au point de vue économique. Le prix de cet opuscule est de fr. 1,50. On souscrit au bureau du Lloyd Anversois, 14, rue Vleminckx, à Anvers. ^ INFORMATIONS FINANCIERES BOURSE DE NEW-YORK ;s New York 14 août. 1- H août ; 13 août '4 août 13 août Hypothèques nom. m 1/2-1^/4 Ontario«£Western,or. i?6 3/4 25 1/2 5 Chants.Londr. C.T *.7025 4.71 75 Norinern Paci,'., ord. 107 1 '2 108 1/4 a Chgen. Lundr.BOd.v 4 65 4 67 — Norfolk«tWestern,ord 107 1/2 '07 — is Change-s. Paris vue. 5,90— ; 5 89 - Norf.&West.4%c.obl 104 1/2 104 1/2 u Change s. Berlin , 811/2 811/2 Pennsy.'vania, ord. 108 3/4 108 1/2 y_ Aigent .... 473/8 47 7/8 Philad. & Read., ord. '47 3/4 147 — Philad.<£Read.,lepréf 80 1/2 80 — ,h' FONDS GreatNorthern, 1 epréf 118 1/2 U8 1.'4 Amérique 2 p. c. obi. 97 I/2 9"1'2 Tex .s & Pacific, ord. 12 12- )- Atch. i. i S. F. •% 102 '/2 102!/' Southern Pacif., ord. P9 1/2 89 3/8 ,o Aich. T.<£S. F. a.ord. 102 3/8 102 1/2 Southern Rail/*., ord. 16 1/8 16 1/4 Atc.T.AS.F.Mgb.4% 92- 9^ Southern Railw.,préf. 48 — 48 — Atch.T.<feS.F. a.préf. 98 1/2 98 !/2 Union Pacific, préf. '30 3/4 '31 - Am.Car&Foundryor. 70.1/4 68 7 8 Union Pacif.4%, obi. 93 1/2 1 , Baltim. & Ohio, ord. 82 3/8 82 !/s Wab.S'Louis«£Pac.,o. 1/4 1/4 ' Canad. Pacific, ord. '53 - 152 'U Wab.S'Louisi£Pac„pr !/4 ]/\ 1- ChesaD & Ohio, ord. 45 7/8 45 "/8 Amalgamai.Copper,o — — — _ a Chic. cfeNorth West. 0. 125 — :.6— AnacondaGopper.ord 6;3/4 67 3/8 Chic.Milw.iSt.Paulo 82 3/4 8^3/4 U.S. Steel Corp..ord. 73 1/4 74 — Rock Island ord. . 161/2 163 !\ U.S. Steel Corp., préf. 112 3/4 112 3/4 Am.Smelt<£Ref.Co,o. 80 — 79 1,2 U.S. Steel Corp.5% Bethl.Steel Corp.,ord 290 23t - 2e H. Obi. 102 3 8 102 1/2 Denv.à Rio Grande,0. 5— 5 1/2 lntern.Merc.Mar.,ord )0 Erie Railway, ord. . 27 5/8 .27 1/2 Intern.Merc.Mar., pr. - ui Erie Railw., le préf. 43 — 433/S Americ.BeetSug.,ord 59 1/2 5S !/2 Erie Railw., 2e préf. 3^ 1,2 34 18 American.Can. ord. 59 7/8 58 3M ,u Erie Railw. 6en. Lien 66 3/4 663'4 Unit. SugarC°, ord. 45 — 45 — 10 Illinois Central,ord. 100-1/2 100 1/2 Amer.Hide<£Leath.,pr 34 1/2 34 1/2 10 Kans. City South., ord 28 — 283/3 Amer. feUTel., ord, 122 3/4 122 7/8 in Kan .CitySouth.,pr. 57 3/4 58 Am.Tel.4%conv.obl. 96 — 96 — ... Louisv.«feNashv.,ord. 113 1/2 1133/8 lntern.Cont.Rubb%o 7— 7- Nat.Rlw.ofMex.,1pr. 14— 14- Int. Merc. Marine «> Nat.Rlw.of Mex.,2pr.! 5 - 5 41/2%. obi. 68 3/4 66 — )0 Wiss.Kans.(èTex.,ordj 8 8 - Pittsburg Coal. ord 25 — 24 7/8 10 Miss.Kansas&Texasi CentralLeather,ord. 42 42 1/8 Kl 2e h.g.-obl. 513/4 513/4 lnterbor.Metrop.,préf 7'7/8 74 — Missouri Pacific.,ord I 7/8 ! 7/8 lnterbor.Metrop.,ord. 19 3/4 '9 3/4 lu N.-Y.Centr.<£Huds.,o i 90 3 4 90 '/4 Studebaker Cor., ord. 99 1/2 94 1/2 Mont.Dom.S'.Corp. „ Etablissements d'Ellicom, société anonyme, à Rep-pel-Brée. — Bilan au 31 mars 1915. Perte, fis 9707,53. Chocolat Baron, société anonyme, à Anvers. — Bilan au 30 juin 1914. Bénéfices d'exploitation frs 76.639,87. lS La Hantes, société anonyme, à Leval-Chaudeville. — Bilan au 31 mai 1915, Bénéfice industriel et divers, ■s frs 32.207,54. > Distillerie et Sucreries réunies, société anonyme, à Bruxelles. — Bilan au 15 août 1914. Balance crédites, frs 119.652,56. e Compagnie générale des Bois du Nord, Glaces et ■ 1. Verres à Vitres, société anonyme, k Marcinelle-Vil-5 lette. — Bilan au 30 avril 1915. Créditeurs divers, frs u 209.950,08. i. Société générale belge-argentine, société anonyme, 1- établie à Anvers. — Bilan au 31 décembre 1914. Solde >t créditeur, frs 9058,88. s Fonderies tongroises, société anonyme, à Tongres. 0 — Bilan au 30 juin 1914. Bénéfices, frs 17.152,12. Union et Prévoyance, Compagnie d'Epargne, de Retraite et d'Assurances sur la Vie, société anonyme, à Bruxelles.'— Bilan au 30 juin 1914. Report à nouveau, frs 7305,58. S Société anonyme belge d'Huiles et Vaselines, à Anvers. — Bilan au 31 décembre 1914. Bénéfice net de 1914, frs 194.227,15. e Société anonyme pour l'Importation des Huiles de r Graissage, à Anvers. — Bilan au 31 décembre 1914. j Solde en bénéfice, frs 84.790,95. ;j Bains et Lavoirs d'Outre-Meuse, société anonyme, à Liège. — Bilan au 31 octobre 1914. Solde crédi-n teur, frs 15.6-47,16. 1 Charbonnages de Patience et Beaujonc réunis, so-r ciété anonyme, à Glain. — Bilan au 30 avril 1915. e Solde créditeur, frs 276.306,28. 1 Comptoirs en Chine (The China Commercial and s Industrial Cy Ltd), société anonyme, en liquidation, i» établie à Ixelles. — Situation au 31 déoembre 1914. Solde débiteur au 31 décembre 1914, frs 496.527,49. La Bâloise, Compagnie d'Assurances sur la Vie et contre les Accidents, société anonyme, siège social à Bâle (Suisse). — Bilan de l'exercice 1914. Bénéfi-r ces, frs 3.987.553,26. e Société générale de Fours à Coke, systèmes Le-s cocq, société anonyme, à Bruxelles. — Bilan au 31 k mars 1915. Créditeurs, frs 116.604,76, Compagnie « Albingia », Hambourg-Dusseldorf, société anonyirie<-à Hambourg.. Bilan au 30 septem-1 bre 1914. Bénéfices, frs 230.238,35. s La Persévérante, société anonyme d'Assurances générales et de Rentes, à Bruxelles. — Bilan au 30 juin 1914. Immeubles,, frs 402.650,—. Mines de Wolfram. — Assemblée annuelle du août. — La séance est ouverte à 11 heures et le pr sident, après constitution du bureau, donne la p rôle à Mr Scailteur, chef comptable de la socié pour la lecture du rapport. Ce document rend un hommage ému à la mémoi; de Mr Edgar Door, ingénieur-directeur de la sociét ^ décédé au siège d'exploitation, en Espagne, voi plusieurs mois. i Toutes communications étant impossibles du fa de la guerre, ce triste événement ne fut connu Bruxelles qu'en juin dernier «t immédiatement h Palante fut désigné pour aller là-bas. Il y trom toutes les écritures dans l'ordre le plus parfait la machinerie en excellent état, seulement, comn bien on pense, l'exploitation avait cessé depuis Ion temps. Malgré tout cependant, le bilan clôture par ui ; perte de 4303 francs seulement, perte qui n'a aucui espèce d'importance si on veut bien envisager cet circonstance que le minerai a augmenté de 10 francs à la tonne. Dès août courant, la marche normale reprendi pour l'emmagasinage. Les comptes sont adoptés à l'unanimité, décliarf est donnée aux administrateurs et commissaires Mr Renders est nommé aux lieu et place de Mr : Door. L'assemblée apprend que le coupon 1914 sei payable aussitôt que les circonstances le permt tront. L'avis du Conseil d'administration est que l'affai a devant elle l'avenir brillant que l'on entrevoya au début. Deutsch Luxemburgische. — Les actionnaires de Deutsch Luxemburgische viennent de se réunir prétendent recevoir un dividende ; ils s'opposent ce que la société constitue un dépôt en banque. Société anonyme des ateliers de construction de Meuse, à Sclessin. — Le solde du coupon n° 20 (exe ci ce 1913-14) sera payable par trente francs cont remise de ce coupon à partir du 1er septembre pr chain. * Société anonyme des charbonnages de Bonne-Fi 8, rue de Hesbaye, à Liège. — Echange de titres. Les titres anciens de la société, munis de leur feuil de coupons, coupon 55 ataché, devront être échang > contre des titres nouveaux avec feuille de coupoi attachée, coupon exercice 1914 portant le n° 1. Agence Havas. — Le bénéfice net de l'Agencé' H vas pour 1914 s'élève à frs 642.250 (contre frs 1.414.8 - en 1913). Le dividende pour 1914 s'élève à frs 25 (co tre frs 60 l'année précédente). Marconi's Wireless Telegraph Co. — Bien que cet entreprise ait réalisé une augmentation de bénéfi de 110.392 livres sterling pour l'année 1914, l'asseï blée a cru prudent, étant donné que, par suite 1 1 la guerre, la suspension de l'activité de quelqu filiales importantes est devenue nécessaire, de din nuer de moitié le dividende, de sorte que les actioi ordinaires ne touchent que 10 % au lieu de 20 °/, les actions de préférence, en conséquence, toucli ront un dividende de 7 % contre 17 % l'année de nière. — 100.000 livres sterling sont versées à la 1 serve qui n'avait rien reçu de l'exercice 1913, et report à nouveau est conforme à celui de l'ann dernière (77.000 livres sterl.). Le bilan de la socit' pour 1914 ne contient pas les comptes du gouvern nient anglais pour l'usage des stations sde la sociô depuis le commencement de la guerre, les bas pour les indemnités n'étant pas encore établie L'assemblée escompte pour l'exercice en cours 1 accroissement des affaires ; il existe d'importan ordres de la Grande-Bretagne, ainsi que des col nies et des gouvernements étrangers. SOCIETE ANONYME D'ARMEMENT DENDER & SCHELDI A ANVERS MM. les Actionnaires sont priés d'assister à l'A: SEMBLEE GENERALE qui se tiendra le samedi ! août, au siège social de la société, 28, rue Os à 15 heures (II. B.). ORDRE DU JOUR : Approbation du bilan de l'exercice 1914 P. S. — Les titulaires d'actions ne seront adm aux assemblées générales que s'ils ont déposé leu: actions ou en ont .fait connaître les numéros, tro jours au moins, avant la date fixée pour l'assemblé au siège de la société. Transports pour toute la Belgiqu de marchandises par service accéléré et à prix réduits S adresser : 65, RUE SANDERUS, ANVERS La maison s'occupe des formalités de sortie. Mannheimer Lagerhaus-Gesellschait (Agence Générale) En charge pour DUISBURG - COELN - MANNHEIM le bateau KÔELN 14 A suivre par des départs réguliers Pour frets avantageux pour TOUTES LES DESTINATION RHÉNANES s'adresser aux bureaux Canal au Sucre, 5, Hansa Huit L. DENS & Co Beurt AN VERS-GAND & vice-vers; Le bateau moteur STAD ROESSELAERE, en charj au No 7 des bassins. Le service se fera régulièrement le Samedi de chaque semaine. Pour frets et renseignements s'adresser à ANVERS : L. DENS & Co, Meir, 52. GAND : L. DENS <ê Co, Quai du Pont Neuf, KARL SCHROERS - VOSS & LANGEI (ARMEMENTS RHENANS) Forfaits pour toutes quantités et toutes destinations. En charge « VOSS & LANGEN 8 » » « VOSS & LANGEN 2 » » « VOSS & LANGEN 5 » Pour DUISBURG - RUHRORT - DUESSELDORF NEUSS-UERDINGEN-CREFELD Départs : Tous les 5 à 6 jours, sauf imprévus. Pour frets s'adresser 35, QUAI VAN DYCK, (Entrée rue Sanders^

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires belonging to the category Financieel-economische pers, published in Anvers from 1858 to 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods