Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

579 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1916, 13 July. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Seen on 18 January 2022, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/4746q1t90z/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

ANVERS, Jeudi 13 Juillet 1916 Le numéro 10 centimes Cinquante-neuvième Année No 17.664 DIRECTION & REDACTION : 14, RUE VLEMINCKX, 14 ANVERS Téléphone 3761 LLOYD ANVERSOIS Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires —MBMUM HW m—-,fi.-— ■ I. 1 " ■ I ——TTTJ il TfflnaWTT—iTïï- ' i ■! ■'! nacMMaoiBaMa»3i »■ ■' rame—r IMI m Annonces : 25 centimes la petite ligne. — 50 centimes la double ligne 1 franc h ligne sur double colonne Adresses industrielles 50 centimes Émissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au lignomètre.— Les titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent. AVIS | routes les heure® renseignées dans notre journal . d'après l'heure de la Tour. Observations météorologiques de M. F. Agthe, opticien, rue Léopold, 51. A <• 11 juillet 1916, 11 h. du matin. — Baromètre 760 — iSSi c'en"tmax,1 + 22 - Th,™*, cent (min., + 15. -uviomètre : 0,5 mlm.-Ve.it. S.-O. -Prévision : Ond«es. Astronomie 14 juillet KsiS ? !13n: Lever de la lune 21 39 „ Nouv. lune le 30 |Uill . 4 ,15 „ Coucher de la lune... 4 15 „ Prem. quart. le 6 août 23 .. 5 „ Haute marée à Anvers Matin Soir 14 juillet ... 5h.31 m 14 juillet ... 15 ... 6„ 17 „ b 18 , 39 „ {4 " ... 6.. 59 „ 16 19 19 .. Hauteur du Rhin Cologne !1 juillet 4.14m. Strasbourg 11 juill. — n, Haninten . 3.70 „ Lauterboure Keht . 4.32 „ Maxau ,. Mannheim ., 5.90 „ Germershe.nl „ - . Caub „ 4,12 .. Mavence „ 2.65 Kuhrort . 3 28 „ Bragen . 3.42 „ tluisbourg „ 2.97 .. Coblence , 3.90 Waldshiit — .. Diisseldorl . 3.8o . Lobith „ 12.60 „ Hauteur du Main Hauteur du Neckar Francfort 1! juillet 2.54 m. Heilbronn 11 juill. '-63 m Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee Trêves 11 juillet 1.38 m. Constance 11 juill. 5.10 m. PLUS GRANDES MAREES DE L'ANNEE 1916 Coefficient Fort de hauteur Philippe Anvers de la marée Hauteur Hauteur 17 juillet 0 0,99 2,48 2,49 1 août # 0,78 1,96 1,97 15 août o 1,07 2,69 2,70 Î0 août * 0,88 2,21 2,22 13 septembre o 1,08 2,71 2,72 29 septembre * 0,94 2,36 2,37 13 octobre O 0,99 2,48 2,49 28 octobre * 0,94 2,36 2,37 Il novembre o 0,85 2,13 2,14 27 novembre # 0,92 2,31 2,32 Il décembre o0,76 1,91 1,92 16 décembre * 0,94 2,36 2,37 o Pleine lune. * Nouvelle lune. Port d'Anvers ARRIVAGES DU 12 JUILLET Steanler Wilford III, de Tamise. » Telegraaf IV, de la Hollande. Remorqueur Spes Nostra, de Gand. » Maurice, de Gand. Bateau-moteur Nooru Natie ii, de Burglit. »» Drie gisbroedkrs, de Bornhem. » Anna, de Niel. » Léonard, d'Eyckevliet. \llège Gustave, de Hoboken. » Ostara, de Hoboken. » Nklly, de llemixem. » Marguerite, de Boom. » La Comète, de Boom. >. Angélique, de Willebroeck. » Devonia, de Bruxelles. » Fernande, de Bruxelles. » N'esta 2, de Gand. » Triomphe, de Gand. » M imite, de Gand. » Vici, de Gand. » Victor-Léon, de Gand. » Hirondelle, de Gand. » Proet 1, de Gand. » Léonie, de Gand. » Trop tard, de Gand. » Progrès, de Gand. » Jeune Irma, de Merxem. » Fruit de Labeur, de Merxem. » Josephine-Eulalie, de Baelenwezel. » Edouard, de Hasselt. » François, d'Auvelais. » Franciscus (A 28), de la Hollande. » Dora 23, de la Hollande. » Tvvee Gebroeders (A 13), de la Hollande. » n iet altijd voor ptîN Wind, de la Hollande. .> Twee Gebroeders, de la Hollande. Overdenking, de la Hollande. » .Ionge Willem, de la Hollande. » Oscar, de la Hollande. » Maria, de l'Allemagne. » Vlieland, dè l'Allemagne. » . Ottolam), de l'Allemagne. » Bayern 24, de l'Allemagne. DEPARTS DU 12 JUILLET steamer Wilford III, pour Tamise. » Stad Amsterdam III, pour Bruxelles. Remorqueur Siegfried, pour Gand. Justitia, pour Gand. Providence, pour Gand. Vesta II, ppur Gand. m-moteur*Scheldestroom, pour Tamise. Op Gods Genade, pour Beersse. ège Maria, pour Doel. François, pour Burglit. Bupel, pour Niel. Drie Gebroeders, pour Niel. Maria, pour St-Amand. Célestine, pour Boom. Emma, pour Lierre. Victoria, pour Willebroeck. François-Elise, pour Bruxelles. Torpilleur, pour Bruxelles. François, pour Bruxelles. Justine, pour Bruxelles. Clémence 47, pour Gand. Antoinette 35, pour Gand. COlumbia, pour Gand. Morgenster, pour Gand. Adèle, pour Gand. Matadi, pour Gand. Hélène, pour Gand. Socotora, pour Gand. Eliza, pour Gand. Honneur Patrie, pour Gand. •YIoissoneur, pour Gand. Rosagée, pour Gand. La Fayette, pour Gand. St-Jean, pour Gand. Madeleine 26, pour Merxem. Rosalie, pour Merxem. Georges et Maurice, pour Merxem. Armand, pour St-Job. Henri, pour Hérenthals. De Gerlache, pour Liège. Abonir, pour La Louvière. Port de Mer, pour Couillet. La Réflexion, pour Couillet. Garde de Dieu, pour St-Ghislain. " Gerta 7, pour la Hollande. " Knaps 6, pour la Hollande. Geertruida, pour la Hollande. D Drie Gebroeders (A 24), pour la Hollande. ' » Julia, pour la Hollande. Pharaïlde, pour la Hollande. » Clémence 2, pour la Hollande. ; » Bateau 7, pour la Hollande. ' » Madonna, pour la Hollande. ( » Gelderland, pour la Hollande. n Antonia, pour la Hollande. - Jan Blockx, pour la Hollande. ' » Vi.ii- Gebroeders, pour la Hollande. 1 » Drie Gezusters, pour la Hollande. » Nooit Volmaakt, pour la Hollande. ( » Wel tevreden, pour la Hollande. » Andries, pour la Hollande. » De Herder, pour la Hollande. » Bayern 17, pour l'Allemagne. » Werwer, pour l'Allemagne. CHRONIQUE* JUDICIAIRE , CE QU'ON NOUS VEND i 'ne instruction ouverte au mois d'août de l'année ,s 'nière et qui vient d'avoir un épilogue à la 4° ? unbre correctionnelle d'Anvers, nous montre une s de plus ce que l'on veut nous faire avaler sous c 'texte d'aliment. Sous couleur de farine pour la i sine, c'est de la farine d'os phosphatée qu'on a r rée aux acheteurs confiants - S Des gens qui s'étaient procuré en détail au prix de 1 franc le kilog. cette horrible chose vinrent se plaindre à la police que la marchandise qu'ils avaient acquise sur la foi d'une affichette collée à la vitrine d'un magasin et portant ceci : « Mise en vente de bonne farine au prix de 1 franc » était impropre à l'usage. Mr l'adjoint de police Huylebroeck se rendit aussitôt dans le magasin qu'on lui désignait, préleva trois échantillons, selon les. prescriptions, et fit procéder à l'analyse. L'expert se gaussa de lui : — Je croyais, dit-il, que vous me donniez un produit alimentaire à examiner, et vous me mettez de l'engrais entre les mains . En effet, c'était tout simplement du phosphate de cltàux avec 3 ou 5 p. c. de farine. Cela était enveloppé dans des sachets de farine américaine. Mr B..., qui faisait mettre en vente, déclara que son fournisseur l'avait trompé lui-même en lui livrant par grandes quantités cette prétendue farine au prix de 75 francs les 100 kilos. Le fournisseur en question allégua, de son côté, qu'il ne lui était jamais venu ;ï l'idée de faire passer la marchandise livrée par lui pour de la farine, et que c'était B... qui devait avoir opéré un mélange. Un non-lieu intervint en faveur de ce fournisseur. B... tut. seul poursuivi. Celui-ci persiste dans ses premières affirmations, mais son fournisseur, entendu à l'audience à titre de témoin, le somme de montrer ses factures : — Vous y verrez, dit-il aux juges, que mon prix de vente était de 55 francs ; il ne saurait donc être question d'un produit destiné à faire office de farine. — Je n'ai pas de factures, répond B... ; nous traitions de confiance, et le payement se faisait comp tant. Ajoutons que des sacs semblables à ceux qui furent livrés à B... ont été saisis chez le fournisseur, et que ceux-ci contenaient du phosphate pur. L'expert qui a procédé aux analyses déclare sur .interpellation que l'adjonction du peu de farine constatée dans les sachets vendus en détail ne pouvait faire que le produit pût servir à la cuisine. B... n'était pas assisté d'un avocat ; il s'est défendu avec une extraordinaire facilité d'élocution, et dans un idiome néerlandais très pur : il est de nationalité hollandaise. — Je n'ai qu'un mot à dire, déclare-t-il avec une belle assurance : Comment pourrait-on s'imaginer que moi, qui suis établi sur la place depuis tarit d'années, je me risque à vendre en détail sciemment un produit qui devait nécessairement m'attirer des poursuites ? Ce serait insensé 1 Le tribunal a nrononcé" son acauittement. CHRONIQUE INDUSTRIELLE CHARBONS . Dans un précédent article, nous avons signalé les demandes en concession concurrentes introduites par la Société Charbonnière de Fontaine-l'Evêque et la Société de recherches dénommée La Namuroise auprès de l'administration des mines. Une autre compétition, non moins intéressante à signaler, est celle survenue entre la Société Charbonnière d'Anderlues et la Société civile de recherches La Bruxelloise, qui réclament toutes deux une même concession. Etablissons les faits, laissant à l'autorité supérieure le soin de trancher le différend : La Société Charbonnière d'Anderlues sollicite une demande d'extension de concession de 387 hectares su)' les communes. d'Anderlues, Leval-Trahegnies et Buvrinnes, en invoquant les travaux de son puits n. 5 et la demande du 22 mars 1874, renouvelée et confirmée en mai 1899. Ive nouveau siège, dont le creusement était déjà .annoncé dans la demande de 1874, a été, en effet, creusé dans le Midi de la concession du Bois de La Haye, à Anderlues ; il porte le nom de n. 5. Il a été établi suivant les règles et les perfectionnements les plus modernes. Sa profondeur act-yelle est de 540 mètres et son creusement, se continuera, suivant les prévisions, jusqu'à 1000 mètres de profondeur. C'est seulement vers 800 mètres environ, et peut-être plus, que les galeries, dans la région du Sud, pourront être commencées dans un gisement que l'on espère recouper à cette profondeur. Les travaux de recherches et d'exploitation n'ont donné jusqu'à ce jour, aux différents étages du puits n. 5, que des résultats insuffisants. Le puits n. 5 devra, vers 800 mètres de profondeur, étendre ses travaux au-delà de la limite sud actuelle de la concession pour lui assurer une exploitation rémunératrice. Telle est la nécessité de la présente demande d'extension de la concession de la Société d'Anderl ues. D'autre part, la société civile La Bruxelloise sollicite à son tour une concession de mines d'une éten- j due de 960 hectares sur les territoires'des communes d'Anderlues, Mont-Sainte-Geneviève, I.obbes, Buvrinnes, Leval-Trahegnies et Epinois-lez-Binche. Un sondage est exécuté par la dite société de recherches au hameau d'Ansuelle, sur le territoire de la commune d'Anderlues, à 600 mètres au sud de la limite méridionale de la concession du Bois de La Haye. Ce sondage, qui a dépassé 7000 mètres, a été commencé le I1' juin 1907, au grand diamètre de 0 ni. 66. Il a recoupé 2 m. 50 de terrain quaternaire, 49 m. 20 de tertiaire, 5 m. 20 de crétacé, 322 m. 60 de coblenzien, 25 m. 80 de gédinien, 39 m. 70 de vi-séien, 366 mètres de terrain houiller supérieur, et la première veine a été rencontrée à la profondeur de P53 m. 21 sur une épaisseur de 1 m. 31, dont 1 m. 21 de charbon. A la profondeur de 984 m. 40, le sondage d'Ansuelle avait encore un diamètre de 0 m. 26, ce qui a permis de le continuer à une très grande profondeur et de recouper les nouvelles veines suivantes : I) une veine de I m. 21, à 853 m. 21 ; 2) une veine de 0 m. 58, à 862 m. 80; 3) une veine de 0 m. 76, à 882 ni. 40; 4) une veine de 0 m. 40, à 930 m. 25; 5) une vein de 0 m. 79, à 955 ni. 42; 6) une veine de 0 m. 23, à 963 m. 90, soit une épaisseur totale de 3 m. 97. Les cinq premières veines ont été constatées par Mr l'ingénieur principal des mines de Charleroi. Dans ce sondage, on pense avoir traversé une faille qui serait analogue à la faille d'Ormont, à/la profondeur de 812 mètres, en même temps que prenait fin le « poudingue houiller » qui terminait le terrain houiller inférieur renversé H. xxx L'ancienne Caisse de prévoyance des charbonnages du Centre, fondée en 1841, vient de publier son rapport annuel. En voici le résumé : Les recettes ont été de fr. 115.926,78 ; elles sont inférieures de fr. 12.382,55 aux recettes de 1914. Cette différence provient de la diminution des journées due à la continuation de l'état de guerre. Les dépenses ont été de fr. 165.179,03, inférieures h celles de 1914, de fr. 865,58. L'avoir général de la Caisse, qui était au V janvier 1915 de fr. 1.696.463,68, ne s'élève plus au lr janvier 1916 qu'à fr. 1.647.211,43, ies titres qui le représentent étant comptés, comme l'année antérieure, i 76 p. c. de leur valeur nominale. Les pensionnés et secourus des deux sexes ont 'Ouché régulièrement ce qui leur était dû depuis le "nois d'août. 1914, comme avant la guerre. L'emprunt de 50.000 francs, qui avait été fait à cet îffet, n'a pas été remboursé ; il n'a pas été nécessaire. en 1915, de l'élever à la somme de 75.000 rancs, somme prévue dans le précédent rapport m-îuèl.Les salaires payés en 1915 par les charbonnages iffiliés à la dite Caisse de prévoyance,-^ sont élevés i fr. 16.178.790,13, contre fr. 20.296.687,88 en 1914, pour m nombre d'ouvriers et ouvrières en diminution de 54 sur 1914. Le nombre moyen de journées se trouve abaissé à 05 ; le prix moyen de la journée ressort à fr. 5,01 en noyenne ; il était de 5,05 en 1914, et le nombre noyen de journées à 244. Les ouvriers femmes, jeunes garçons et vieux liivriers compris), ont donc gagné en moyenne fr. 028,40 en 1915, contre fr. 1238,66 en 1914. Evénements de Mer SINISTRES, AVARIES, ETC. Baune. — Berwick, 8 juillet.. — Le steamer norv. •aune, se rendant de Narvik à Middlesbro avec du rimerai de fer, s'est échoué sur le Boulmer South Ueel ; la chambre des machines et le coqueron vaut sont remplis d'eau. L'équipage a débarqué. Dorita. Swinenninde, 11 juillet. — Le vapeu llemand Dorita a été coulé dans le golfe de Botli-ie, au sud d'Umea, par un sous-marin, probable-ient de nationalité russe. L'équipage est arrivé à •assnitz. Fretla. — .Londres, 8 juillet. -■ D'après un télégramme de "New-York, le steamer Freda est totalement perdu. Voir Lloyd Anversois du 10 courant). Neerlatuiia. — Brouwershaven, 11 juillet — Le bateau-moteur Neerlandia s'est échoué près de Wester-schouwen.Oxonian. — Pensacola, 9 juillet. Le steamer angl. Ôxonian est retourné ici avec des avaries encourues au cours' d'une tempête et ayant le feu dans deux cales contenant du coton. Riojano. — Londres. 10 juillet. Le vapeur espagnol Riojano s'esf échoué dans la rivière James. Sîaffa. — Londres, 11 juillet. — Lloyd's communique que le chalutier Staffa a été coulé par un sous marin allemand. L'équipage est sauvé. INFORMATIONS FINANCIERES BOURSE OFFICIEUSE D'ANVERS Séance du 12 juillet. — Marché animé, un ralentissement assez sensible se produisant dans les échanges en fonds d'Etats qui cependant ne varient que dans de minimes proportions. Dans le courant de la séance des»proposilions assez nombreuses surfissent en valeurs pétrolières, cependant acheteurs et vendeurs ne parviennent pas souvent à se rapprocher et en dépit des tendances fermes du titre peu d'affaires arrivent à conclusion. En valeurs caoùt-choutières la demande des derniers jours paraît satisfaite et les transactions sont sans consistance. Rentes belges et lots de ville rencontrent toujours de la demande. Belge :î % mai, 72-73; Belge 3 % émission anglaise, 79,50-80,50 ; Bons du trésor belge 4 % remboursable 1917, 100,.rK> 101,50 ; Annuités 3 %. 76,75-77,75 ; Vicinaux 3 %, 73,50-74,50 ; Anvers 1887, 82,25-83,25 ; Anvers 1903, 70,75-71,75 ; Bruxelles 1905, 67-68; Gand 1896, 62,75-63,75 ; Liège 1897, 63-64; lot du Congo, 75-76. En rentes exotiques ou continentales il ne se présente aucune modification importante dans les prix. Cédules nouvelles, 103,50-104,50 ; Cédilles L, 107,25-108,25; Cédules K, 91,75-92,75; Cédules or. 105,50-106,50.En fédéraux Argentins le 4 1/2 1911 se présente à 9:1-94 ; l'Intérieur.4 1/2 1887 à 96,25-97,25; l'Extérieur 4 1/2, 95,75-96,75 : Argentin \ " , 1900, 79,25-80,25 ; l'Emprunt pavimentation a valu 84-85 ; Buenos-Ayres 4 1 /2 1888, 95-96. Quelques menus échanges se produisent en dettes brésiliennes. Brésil 4 1889 ou 1910, 70,25-71,25; les 4 1/2 1883 ou 1888 sont demandés à 77 A. Fundin 1914, 96-97 : l'ancien Funding vaudrait 105,50-106,50. Uruguay 3 1/2, 74,50-75,50 ; le 5 % vaut nominalement 88 environ ; la Cédille uruguayenne est ferme à 98-99. Chili 5 % 1911, 95,50-96,50. Chili 4 1/2 1889, 90 A. Fonds Chinois et Japonais. Chinois 4 1/2 1898, 85,75-86,75; Japon Railwav bonds, 102,50-103,50; 4 1/2 1905, 96,75-97,75 ; 4 % 1905, 89,25-90,25. En rentes continentales les dettes russes conservent des amateurs. Russe :i 1859, 64 demandé : % 1880, 79,50-80,50 ; 4 % Nicolas, 83,50-84,50 ; 5 'V, I.906, 94,50-95,50 : Roumain A I894, 84,50-85,50 : 4 1/2 1914, 87,75-88,75 : 5 % 1903, 97,25-98,; Bulgare 4 12 1909, 70,50-71,50. Aux rubriques diverses on demande l'obligation Trrairiways de Rotterdam vers les prix de 430. Capital Tramways de Rosario, 77-79 ; dividende Rosario, 34-36 ; fondateur Tramways d'Anvers, 57,50 demandé ; capital Electrique Auversoise, 311-314 ; actions Banque d'Anvers. 1430-1450; Crédit National Industriel, 263,50-268.50; privilégiée, 268,50-273,50. On reste bien disposé envers les .grosses valeurs pétrolifères. L'Astra Romana marque de nouveau une avance assez sérieuse enregistrant les cours de 1400 à 1475. En Grosnyi les prix s'établissent après un tâtonnement assez long entre 2665 et 2715 pour l'ordinaire ; la privilégiée se prendrait vers 2845-2875. Les autres rubriques de ce groupe sont totalement négligées. Le marché en valeurs caoutchoutières est quasi nul. F.a Sennah maintient son cours de 45,75-46,75, la Kuala Lumpur.n'a qu'un- prix nominal de 130-132 environ. Actions Tanganyika 74-76, obligations 193-196. BOURSE OFFICIEUSE DE BRUXELLES Séance du 12 juillet. — La réunion est relativement nombreuse et animée, en général, de bonnes dispositions. Le contingent d'ordres de province n'a pas donné de désillusions. Disons tout de suite cependant que la plus grande partie de l'attention s'est encore tournée vers les va leurs charbonnières. C'est ce groupe, en somme, qui donne le plus de satisfaction. Ainsi, il y a progrès en Anderlues à 940, en Carabinier à 662,50, en Centre de Jumet à 1865, en Espérance Bonne-Fortune à 562,50, 565, et on reste acheteur à 575 en Houillères-Unies à 566, 580 les preneurs à ce dernier prix n'ont pas été entièrement servis) ; en KessaJes à 1350, on La Haye à 375, 385 ; en Marcinelle-Nord à 535, 537,50, en Mail rage à 1810, 1840 ; en Rieu-du-Cœur à 530, 525 ; en Strépv a 1900. etc. On ne bouge pas beaucoup en Hainaut à 470, en div. Laura à 625, 627,50 ; en Prokhorow ord. à 170 (on reste demandé à ce prix)) et en Willem-Sophia à 570, 575. D'autre part, il y a argent en Aiseau-Presles à 1050, en priv. Bois de Saint-Ghis-lain à 95, en Chevalières à 1400 fil y a papier à 1425), en cap. Grand-Buisson à 1910, en Grande-Bacnuve à 1410, en Hani-sur-Sambre à 380, en Hasard à 770, en Horloz à 1675, en Mariemont à 2250, en Minerie à 415, en Petits-Try à 1200. en Bessaix à 21000 .et en Strépy à 1910. Les rentes et lots de ville gardent leur .clientèle habituelle, de sorte que les cours sont toujours fermes au possible. Voici les cours : Rente belge 3 %, 71,25-72,75 : Bons du trésor 4 °; 1917, 101 101,75 ; Bons -du trésor 4 % 1919, 101-101,25; Congo lots, 76,50: Vicinaux 2 1/2 % 1885 lots, 100-100,25; Vicinaux 3 % mai, 73,25-73,50 ; Anvers 1903.. 71,25-71,.50 ; Anvers 1887, 82,75-83 ; Bruxelles 1905 ex-coup., 67-67,50 ; Bruxelles 1902, 86,25-86,50; Bruxelles Maritime, 64-64,50; Gand 1896, 62,75 ; Liège 1897. 62,75-63; Liège 1905, 65,50; Scbaerbeek 1897, 60 Au groupe des cbligatiôns industrielles, les acheteurs sont toujours en majorité également. Inutile de dire donc que les prix sont bien tenus. Les titres bancaires conservent leur calme des jours précédents. Il y a argent en cap. Outremer a 477,50, on cote 1350 en Caisse de Reports, il y a acheteur en privilégiée Crédit National Industriel à 272,50, en ord. à 267,50, et en priv. Pastorale Sud-Américaine à 1060. Les affaires sont assez restreintes en valeurs de transports, ce qui n'empêche pas les cours d'être d'une fermeté indiscutable. Ainsi, la dividende Bruxellois progresse à 890 et elle reste demandée ii ce prix ; la jouissance Caire voit son cours argent progresser à 492,50, la cap. Espagne Electriques est recherchée à 117.25, la dividende fait 46,25 et la fond. 1170. En cap. Tientsin, on cote encore 717,50 et en cap. Financière de Transports on est bien à 1035. Les valeurs sidérurgiques n'offrent, pas beaucoup d'intérêt pour ie moment. Il ,\ a preneur en fond. : A tel. du Tliiriau à 117,50, en div. Toula à 170 et en cap. Wattelar à 58,50. D'autre part, la. cap. Thiriau i cote 300. la Cockerill nouvelle 1160, Ougrée 965 et la Providence Busse C 207,50. Aux petites rubriques, on relève de bons cours en B.u-.irès à 68,75, en Glaces du Midi de la Russie à 940, et en Carrières Wincqz à 50. Il y a preneur en Glaces de Bohême à 1000 et en Verr. de Mariemont à 1425. L'allure des coloniales ne donne guère satisfaction ( encore. L'ord. Katanga bouge peu à 2275, 2285 ; la : cap. Plantations Lacourt est lourde à 365, la cap Union Minière est soutenue à 1260, 1265, 1270, .et la ( Tanganyika est visiblement discutée à 74, 74,50, 74,75. Les titres de Plantations ne se modifient guère * non plus. Fauconnier cap. reste à 290, la fond, à 240, l'Hévéa est offert à 140 et la Soengei Lipoet est à 295 , 297,50. 1 C'est le calme qui domine au compartiment des 1 diverses. La Brasserie de l'Etoile est en reprise cependant à 29 ; la privil. Cartouchière Russo-Belge est s bien à 121 ; la priv. Grosnyi est lourde à 2685-2700, la cap. Tustanowice reste demandée à 41 sans offres, < la fond. Tustanowice est recherchée à 33,50 et la fond. Sucreries St-Jean se tasse A 45-42,50. Les transactions sont fort limitées en titres étran- t gers. Le Mexico-Tram, sur les dernières nouvelles 1 du Mexique, est recherché jusque 245-250 et on reste argent à ce prix. Rajah est en recul à 600-610, l'obli- i gation Rrazil Rails est fi 170 fait et argent, les Porto- £ Rico s'avancent à 120-122,50-125-127,50, la Kolomna est indécise à 507,50, la Métallurgique Russo-Belge I est bien à 1880-1885 et l'action Ouspensk est deman- i dêe jusque 85. ^ COURS DU GHANSE Rotterdam, 11 juillet. — Londres, fl. 11,49 1/4. Berlin, fl. 43,47 1/2. Paris, fl. 40,82 1/2. Amsterdam, Il juillet. — Londres, fl. 11,49 3/4. Ber- r lin, fl. 43,42 1/2. Paris, fl. 40,90. Suisse, fl. 45,60. c Vienne, fl. 30,15. Copenhague, fl. 68,55. Stockholm, > fl. 68,80. }, bourse de paris Paris, !1 juillet 11 juillet 10juillet [Il juillet iOjuillet 3% rente française. S4 63 75 Est français. — Russie |R89,Con.4% - — Rio Tinto, parts . 1 " 17 — 1735 — 4V2% Russie 1909 8130 81 20 Mexique Int. 5% ' — Serbie 4% 1895 — Lots 'urquie . ——— Espagne 4%, Etr 93 — 98 8^ Change Berlin, cojrt — Portugal 3% . . 6180 Cheos.Amsterd..courl ^245 — 244 — Turquie 4% unifié . r)9 05 59 60 Ch«8s. Londres,court 28 îô'/'a 2813>fe Banouo ottomane . — Escompte . . . I —— bourse de londres Londres H |uillet 11 juillet 10juillet' Il juillet 10iuille Co'isols. . ! 601k 61 ' / : 6 ! Sou!h. R mway. . 25 1/4 i 26 i« RépuDiiq Argeitine. 75 — - ! Union A- . . .144% 1451/2 4% Brésil . . . 571/2 ! Wab., pré. . . - - i 4% Japon . . 73 1,4 73 1/2 U.S. étee A. . 88 7/8 90!/8 Japon 1905. . 94 1,8 94 1/4 Amaig. C. ... - —- Mexique inter. . . Great Cobar. . . j Pérou, ord. ... 4 s/4 41/8 Columbia . . 46 —■ 1 4S - Pérou, pref. . . 251/4 23 3/6 Ver.. 2:p:. . . . 5! Portugal. . . . - Mexic. pr. . . . Russie 1889 . . 725.8 72 1/2 Rock Isl. ... Marc, of A. . 19 — 19 5-8 Randmine ... —— Turquie. . . . — - 1 51 1/4 Marine, pr. . — - — 31,2 % Uruguay. . 62 3/4 Shell - — 5% Uruguay . . 1 Rio Tinte ...... Acht. Top . . , ! ! 01/4 ;1'03/8 Anaconda ... - Préf. d° A . . — Schib., préf. . . - — - Denver.6 Rio Grande 16 /8 '.5 3/9 Schib., ord. . , - — Erie, ord. . . . 38 - 38 a/4 Kon. Peîr. . . _ Missouri . . 6- j 61,H Escompte . . . 5 3/32 H3/32pt Ontario A. . . Argent . . . .29 1/8 285/8d South. Pacific . . 103 !/8 102 7/3 bourse de new-york New York 11 juillet. j J " juillet IOjuillet 1 ' juillet. 16 juillet Hypothéqués 41/4-41,2 •W'/a Omar o<4Western,or 26 1/8 27 3/4 Chants. Londr. C.T 4.,6.'iu 1.76-40-Nortnern-Paci.'.,ord.il 12 3/8 '13 1/2 Ch8«s. Londr.60d.v 4,72 4 2. No: f k v Vestern.ord1130 1/4 '3' Changes. Paris vue. 5,9! — 6.31- :"w.:,,;.Vcst.4%c.obl 13R '30 1/8 Change s. Berl n 74 3/8 73 — Pennsylvania, ord. 57 3 8 1 57 7,8 Aigent .... 61 60— ; Philad. & Read., ord.! 96 7/8 98 1/8 1 1 Philad.(6Re3d.,1«préf 42 - 42 T2 FONDS I GreatNortherr Ieprél '19 — '20 3/8 Amérique 2 p. c. obi 9. 12 1 18 1/2 j Texas & Pacific, ord. 12 1/8 12 Atçji. 1. i S. F. *% 105 1/8 j 105 1/2 ' Southern Pacif., ord. 97 1 '4 98 1,8 Atch.T.AS. F.a ord 104 J/8 ' 92 7.8 1 Socth. :-°"ilw.f ord. 23 1/2 24 7/3 Atc.T.dS.F.Mgh.4% 93 - ; 93 - I Soutnn; Ha lw.,préf. 68','2 70 3/4 Atch.T.AS.F. a.p'éf. 9^ 3/4 ! 98 3/4 j Union Pacific, préf. '371'-> '38 3/8 Am.CarAFoundryor. 53 1/8 53 1/4 j UnionPacif.4%, obi 96 7,8 96 7/8 Baltim. & Ohio, ord. S9-- 8^ — , Wab.S'LouisifcPac ,0 13% '4 |/2 Canad. Pacific, ord. 178 12 178 >'2 . Wab.S'LouisdiPac, pr 49 1,2 5U 1/2 Chesap AOiiio,ord. 61 1/4 : 63 Amalgama!.Copper,o Chic.<£NorthWest.0. 129 - :29 - I AnacondaGopper, n. 79 3.8 82 3/4 Chic.Milw.ASt.Paulo 96 1/2 ?8 V4 i U.S.SteelCorp..ord. 84 1/4 85 1/4 Rock Island ord. . 2! Lj i 22 1/2 i U.S. Steel Corp., préf. >P 3/4 117 1 /4 Am.Smelt£Ref.C°,o. 92— 94 - i U.S. Steel Corp.5% Bethl.SteelGorp.,ord 440 - 442 2e H. Obi. 104 7/8 '05 1/8 Denv.dRio Grande,0. '4 — 15 — Americ.6eetSug.,ord 91 1/8 83 — Erie Railway, ord. . 35 5'8 36 1/4 ! American.Can. ord. 52 3/8 53 - Erie Railw., I« préf. 53 :/4 53% i Unit. Sugar C°, ord. 56 1,2 57 - Erie Railw., 2« préf. 44 i/o 44 ; Anier.HideALeaih.,pr 50- 51 - Erie Railw. Gen. Lien 741/4 74 — Amer. fe. 4Tel.,oid, 129 1/8 '28 1/4 Illinois Central,ord. 104'2 105 1/2 . Am.Tel.4%conv.obl. 100 j 100 - Kans City South., ord 24 5 8 '-'G - I |ntern.Conl.Rubb»r,o 12— 10 1/2 Kan*. City South., pr. 6'J 60 i |nterr.Merc.Mar.,ord 22 - 25 3/4 Louisv. «fe Nashv.,ord. '33 .33 1/4 ; ntern.Merc.Mar., pr. 80 7/8 871/4 Nat.Rlw. of Mex.f 1 pr. 23 - : 23 | |nt. Merc. Marine NStRIw.of Mex.,2pr. 5 6 ife-| 41/2 %. obi. 104 - 105 5/8 Miss.Kans.4Tex.,ord 4 3/8 1 4 1/2 i Pittsburg Coal, ord. 26 — 27 Miss.Kansas4Texas 1 ; CentralLeather,ord. 52 3/4 56 1/4 2® h.g.-obl. 46— ; 47 — j lnterbor.Metrop.,préf 74 V4 73 - V.issouri Pacific.,ord 6 5/8 j 6 % lntorbor.Metnop.,ord. 16 % \1 - M.-Y.Centr.4Huds.,o. '03 1 2 !'05 1/8 , StudebakerCor..ord. 127 - » ï33_i/2 • 1 Mon' Oom.St.Conl ! 56*1/2 Les nuances sueaoïses. J .c .gouvernement suédois vient d'émettre une nouvelle série de bons du Trésor pour une valeur de 30 millions de couronnes. L'émission est garantie à concurrence de 7 millions par la Banque Nationale, le restant étant garanti par un consortium de banques*^particulières. Produits chimiques de Laeken. — L'examen du compte de profits et pertes, joint au bilan de 1915-1916, fait ressortir un bénéfice de fr. 70.742,37, qui a été réparti de la façon suivante : Frais généraux, fr. 12.111; dividende de 5 p. c. aux actions, fr. 52.500; allocations statutaires, fr. 4800. Le solde, soit fr. 1331,37, a été reporté à nouveau. Tramways Est-Ouest de Liège. — L'exercice" se clôturant au 31 mars 1916 fait ressortir par son compte de profits et pertes un bénéfice net de fr. 448.483,02. De cette somme, 100.000 francs ont été affectés aux amortissements sur concessions ; 160.00<> francs ont «•té constitués en provision pour renouvellement," et 10.000 francs versés à diverses œuvres philanthropiques.Du restant, il a ét«'• attribué un dividende de 5 plus 2 p. c. aux actionnaires, ce qui représente un décaissement de 126.000 francs. Après prélèvement, des tantièmes statutaires, un solde, de fr. 6025,56 a été reporte à nouveau. Chemin de fer de Namur à Liège et de Mons à Manage. — Le bilan vient de paraître au Bulletin Officiel, voici le compte de profits et pertes, qui donne une idée très complète des opérations de l'année 1915 : Doit Titres et coupons d'obligations de l'an- 'lée fr. 970.951,20 Prévision fiscale sur-le susdit poste 29.043,S0 Frais d'administration, commissions, etc. 19.327,25 Patente 15.052,05 Loyer, contributions, assurances, etc 3.629,01 Pension, droits de garde des titres 4.272,75 Taxe à acquitter lorsque les coupons d'actions de janvier 1915 seront payables .. 15.052,05 Réserve sans destination actuelle précise 652.749,74 Solde à reporter 432.497,44 Fr. 2.142.575.29 Avoir Solde à nouveau fr. 432.946,64 Partie de la redevance annuelle de l'Etat pour Mons à Manage 26.187,75 Intérêts sur fonds disponibles et sur portefeuille, etc 37.298,65 \ recevoir pour les deux semestres de 1915 do l'Etat et du Nord (en capital) 1.646.142,25 Cette dernière somme est nécessaire au paiement des postes 1, 2 et, éventuellement,, 8, ci-contre (doit). ...r Fr. 2.142.575,29 Chemins de fer Economiques en Catalogne. — Il n'a pas été ditribué des dividendes pour les exercices 1914 et. 1915. Seuls les exercices antérieurs à nelui de 1914 ont don^é lieu à des répartitions. L'Auxiliaire immobilière d'Egypte, société anon. >elge, à Anvers. — Bilan au 31 décembre 1915. — Solde bénéficiaire, fr. 201.322,02. Gaz de Leuze, société anonyme, à Bruxelles. — Bilan au 31 mars 1916. — Solde en perte au 31 mars 1916, fr. 3293,62. Compagnie des Flandres, société anonyme, en li-juidation, à Etterbeek. — Bilan au 31 mars 1916. — Solde en pertè, fr. 855.373,43. Le Phare, Compagnie belge d'Assurances sur ia /ie et de Rentes viagères, société anonyme, à Mo-enbeek-Saint-Jean-Bruxelles. — Bilan au 31 décernée 1915. — Solde bénéficiaire, fr. 545,45. Tramways ''s Budapest (Budapesti Kozuti Vaspâlja rârsasag), société anonyme, à Budapest. — Bilan au il décembre 1915. — Bénéfice, fr. 8.507.797,49. Benzo Belge, société anonyme, à Bruxelles. — Bi-an au 31 décembre 1915. — Pertes en 1915, fr. 7570,78. Chaudronneries A. F. Smulders, société anonyme, 1 Grâce-Berleur lez-Liége. — Bilan au 31 décembre 915. — Bénéfice brut, fr. 359,31. ASSEMBLEES ANNONCEES 15 juillet Société anonyme des Hauts Fourneaux et Mines le Halanzy, à 11 heures du matin, 30, rue des Croi ;ades, à Bruxelles. Société anonyme Exploitations Pétrolifères, à 3 b. le l'après-midi, Chemin des Cottages, 2, à Bruxelles. Société anonyme « Chiapas », à 15 heures, au siège ;ocial, 38, rue de la Pépinière, à Bruxelles. 17 juillet Compagnie du Tramway Electrique d'Ostende-^ittoral, société anonyme, à 3 h. 1/2 du soir, rue darie-de-Bourgogne, 36, à Bruxelles. Brasserie LouTtie Dor, à 3 heures de relevée, au iège social, rue Vivegnis, 295, à Liège. Société anonyme des Cha.rbonnages de Patience :t Beaujonc, à 4 heures, au siège social, Paire des ■iarronniers, à Glain lez-Liége. Compagnie pour l'Industrie et le Commerce Ex-érieurs, soc. anon., à 12 heures, en l'étude de Me >oelaert, notaire, 47, rue Royale, à Bruxelles. Société anonyme des Boulonn-eries et Ferronne-ies Saint-Eloi, à 4 heures de l'après-midi, au siège ociàl, à Courcelles-Motte. Comité provincial de Secours et d'Alimentation iour le Hainaut, société coopérative, à 10 heures du natin, à l'Institut des Industriels du Hainaut, place Va.rocqué, 18, à Mons. A propos des valeurs congolaises Nul n'est prophète dans son pays, dit la sagesse es nations, et elle a raison tout particulièrement en c qui concerne la Belgique. Mais le scepticisme le lus enraciné, le plus acharné, ne pouvait tenir ontre les résultats de l'œuvre belge en Afrique. Le Congo ? Mais est-il une preuve plus belle, plus noble, plus flagrante, de l'initiative belge ? En effet, nous 11e devons guère nous reporter qu'à moins de quarante ans en arrière — époque dont beaucoup d'entre nous sont encore les contemporains — pour revoir Stanley traversant pour la première fois l'Afrique d'un océan à l'autre. Que de progrès réalisés depuis, quand on pense qu'actuellement plus de 2000 kilomètres de chemins de fer, que plus -de 100 steamers, permettent de traverser en quelques jours peut-011 dire, ce pays de 2.400.000 kilomètres carrés, possédant un réseau navigable de 14.000 kilomètres, qu'à, cette époque il fallait des années pour franchir après de surhumains efforts. C'est en effet en 1877 que Stanley, arrivant de Zanzibar, apprenait à ses hommes, découragés et éprouvés par le jeûne, la fatigue et la maladie, que quelques journées de marches seulement les séparaient encore de la côte. 11 faut relire ce martyrologe, assister aux dernières et tragiques étapes de cette interminable randonnée, de cette marche acharnée à travers ces contrées que l'on peut maintenant voir défiler dans l'encadrement, d'une portière de wagon ; suivre l'héroïque explorateur à travers les mille difficultés qui surgissaient chaque jour sous ses pas ; traverser avec lui, sans relâche, les eaux bondissantes de ce fleuve déferlant d'un rapide à l'autre ; écouter la sobre narration des luttes effrayantes que cette poignée d'hommes eut à soutenir, sans trêve, contre des tribus indomptables acharnées à l'anéantissement du « blanc » qui s'offrait à leurs yeux pour la première fois ; il faut, enfin, trouver, sous la plume énergique de Stanley, cette phrase : « Mes hommes gémissaient tout haut ; leurs yeux câves, leurs corps émaciés étaient pour moi des reproches vivants; leur fidélité persistait, mais leur énergie était morte. Les genoux plies par la faiblesse, le dos courbé, le regard éteint, décolorés et décharnés, hideux à voir, nous n'avions plus qu'une pensée : marcher vers l'Océan » ; il faut se rappeler tout cela pour apprécier l'œuvre hautement humanitaire que l'initiative belge a accomplie, en ouvrant à la civilisation cet immense territoire abandonné, depuis des siècles, à l'inculture, ;f l'anarchie et aux abominables pratiques de la traite et de l'anthropophagie. Stanley raconte l'émotion qu'il éprouva en 1.877, en contemplant la pâleur des cinq hommes blancs qu'il rencontra dans la région où plus tard s'éleva la ville de Borna, s'il était encore de ce monde, que dirait-il de ce qu'il retrouverait là? Que dirait-il — lui qui cependant l'a vu commencer — du chemin de fer parallèle au grand fleuve dont la descente constitua une des pages les plus vibrantes de son épopée ? Que dirait-il en. voyageant commodément en chemin de fer, là où, il y a quarante ans, la poignée d'hommes qu'il commandait s'était désespérément sentie abandonnée de ce monde civilisé dont il fut pourtant le premier pionnier ? Enfin que penserait-il en voyant les fils des sauvages qui le traquèrent sans merci, se ranger militairement au son d'un hymne national. Quarante ans . A peine une demi vie humaine ! Pas même la moitié d'un de ces siècles auxquels l'histoire mesure l'évolution des races ! La tâche de transformation était énorme. Elle fut. entreprise par un seul homme: Léopold II, qui, de 1876 à 1885, parvint à créer sur les bords du grand fleuve un pays pacifié où se trouvaient déjà toutes les choses de première nécessité, s'acquérant des droits de souveraineté par une œuvre purement civilisatrice. Après cela vint le gouvernement de l'Etat Indépendant, qui dura 23 ans. En 1908, la Belgique reçut le Congo des mains de son roi, souverain de l'Etat du Congo. En dépit de la critique qui accompagna l'œuvre royale, 011 doit reconnaître qu'au moment où la Belgique héritait du domaine africain, il existait, dans cet immense territoire, des organisations territoriales, judiciaires ' et administratives, des chemins de fer, et que l'esclavagisme était enrayé. En iiuit ans, dont près de deux ans de guerre, la Belgique est parvenue à mener à bien la majeure partie du programme x>olitkpie, économique et financier qu'elle s'était tracé. Notre but n'est pas de reprendre en détail tout le travail exécuté, niais, au sujet des valeurs spécialement intéressantes du compartiment congolais en Bourse et qui sont les titres des sociétés productrices de caoutchouc d'une part et les sociétés industrielles minières d'autre part, il nous plaît de rappeler que par des, décrets, en ces dernières années, la libre exportation de la gomme est venue remplacer les anciennes institutions prévoyant le paiement de droits de sortie et que le département minier a été tout particulièrement développé. Le travail est favorise en ce sens que les taxes ont été établies sur des bases nouvelles excessivement moins lourdes poulies indigènes. L'administration intérieure fait l'objet d une étude nouvelle et les droits et devoirs de chacun seront nettement établis. Comme nous le disons plus haut, le réseau ferré a dépassé son deux-mil-teme kilomètre et marque un accroissement de 100 kilomètres par an. Après l'établissement du chemin de fer des Chutes on commença celui des Grands Lacs et celui du Katanga. En pleine guerre s'est achevé celui du ianganyika et 011 compte terminer celui de Bukamn a la fin de cette année. La guerre peut avoir ralenti l execution de ces travaux, qui font partie d'un vaste programme en voie d'exécution, mais 11e les a pas interrompus. Les difficultés de la main-d'œuvre n'existent plus. Tout cela est réel, existe, est palpable et le septi-cisme n'a plus cjue faire en l'occurence. L'industrie du caoutchouc continue son activité ; les réserves forestières sont presque inépuisables ; \;\ période de l'industrie minière avance rapidement vers l'apogée ; l'agriculture est à l'étude et suivra. Quelques chiffres : en 1913, la quantité d'or exportée a été de J500 kilos environ ; en 1915, elle dépassa 2500 kilos ; cette année, elle sera sensiblement supérieure à ce chiffre. Au Katanga, c'est à pas de géants que marche l industrie du cuivre. La production en 1914 a été de 10.720 tonnes ; en 1915 de 14.000 tonnes ; elle 11e sera pas inférieure cette année à 20.000 tonnes, grâce à l'établissement de nouveaux fourneaux. Les découvertes carbonifères sont des plus encourageantes et promettent de fort belles productions. De différentes parts, 1*6 « terres bleues » donnent des diamants. Des entreprises se sont créées pour la production d'huile de palmes, etc., etc. Les ressources, les richesses, sont donc indéniablement abondantes. La guerre a pu momentanément amoindrir nos moyens d'action, elle 11e réussira pas à épuiser la vraie source de nos richesses, qui réside dans notre puissance d'activité. La véritable ardeur pour le travail que nous possédons nous permettra de prendre la seule revanche que tout Belge désire instamment, tant pour la Belgique que pour le Congo : reconstituer une partie plus libre, plus belle et plus florissante que jamais. Soc. Agricole de Kafr-El-Dawar SOCIETE ANONYME MM. les Actionnaires sont invités à assister à rassemblée générale ordinaire qui s ia tenue au Siège social. 11, place Léopold, à Anvers, Je MERCREDI 26 JUILLET 1916, à midi (heure allemande). ORDRE DU JOUR : A. — Communication du Conseil d'Administration (*); B. — Communication des Commissaires; C. — Nominations statutaires. (*) iYayant pu recevoir", en raison de l'interruption des communications, la comptabilité d'Egypte, il 110 pourra, en conséquence, être présenté de'Bilan. Pour assister 011 se faire représenter à l'assemblée, Messieurs les Actionnaires sont priés de se conformer à l'article 34 des Statuts. Les dépôts d'actions en Belgique peuvent s'effectuer au Siège social, 11, place Léopold, à Anvers. Transports pour toute la Belgique de marchandises par service accéléré et à prix réduits S'adresser : 65, RUE SANDERUS, ANVERS. La maison s'occupe des formalités de sortie.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires belonging to the category Financieel-economische pers, published in Anvers from 1858 to 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods