Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

608 0
10 October 1917
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1917, 10 October. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Seen on 25 May 2022, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/cf9j38mc5h/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Mercredi 10 Octobre 1917 Soixantième Année - No 18.040 DIRECTION ET RÉDACTION : 14, Rue Vleminckx, 14. ANVERS ABONNEMENTS : S'adresser au bureau du journal Le numéro : 10 centimes LLOYD ANVERSOIS annonces: ' 25 centimes la petit» ligne. 50 centimes la double ligne 1 franc la ligne sur double colonne. Adresses industrielles 50 cent* • Emissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au lignomètre. - Les titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent. Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires Toutes les heures renseignées dans notre journal sont indiquées d'après l'heure de la Tour. AVIS Ce numéro contient le 170e Tirage de la Ville d'Anvers, emprunt de Fr. 183,440,000 (11>87), ainsi que le 87e tirage de la Ville d'Anvers, Emprunt de Fr. 100.000.000 (1903), qui ont eu lieu ce jour. Observations météorologiques de M. F. Agtbe, opticien rue Léopold, 51 \nven,, 10 oct. 1917. 11 b- du matin — Baromètre 748,J. — lhenr.oir.etre cent Imaxj -r 12. Thermom. cent. (min). 4 6 Pluviomètre : 2,2 m/m.Vent : O.-S.-O.— Prévision : Pluie. Astronomie 11 octobre (Communique par l'Observatoire Roval de Belgique à Uccie le;-Hruxellesi L«ver du soleil 6 h. 58m Nouv. lune le 16 oct. 3 h.41m. Coucher du soleil. ... 18 w — .. Prem quart.le 23oct. 15 „ 38 M Lever de la lune 2 2 „ Pleine lune le 30oct. 7 . 19 „ Coucher de la luue.. .16 1 _ Dern. quart, le 6 nov. !8 „ 3 m Haute marée à Anvers matin Soir 11 oct. 12 „ 40 m I 11 oct. • - — h ®- 12 . .. i „ 13 „ 1 *2 „ .. 13 .41 . 13 H .. 2 ..09 . I 13 „ 14 36 . Hauteur du Rhin Cologne 7 oct. 2.64 m. Strasbourg 7 oct. 2 13 ui. Huningen .. 3,25 „ Lauterbourg „ — « <ehl « „ Maxau . 4.74 « Mannheitn „ 2.58 „ Germersheim w „ Caub , 148 „ Mayence « 0.38 „ Ruhrort 0.48 „ Bingen „ 1 33 „ Duisbourg » 0.01 „ Coblence « 1.54 „ Waldshùt „ - .. Dûsseldorf , l 31 M Lobith 6 . 9.71 h Hauteur du Main Hauteur du Neckar Francfort 7 oct. 2,26m. Heilbronn 7 oct. °.38 i^. Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee Trêves 7 oct. 9.15 m. Constance 7 oct. 3.40 u . Port d'Anvers ARRIVAGES DU 9 OCTOBRE Steamers . Wilford 3, de Tamise. ; Union 4, de Boom. Remorqueurs : Multatuli, Alpha, Fortuna, Ever-duia, île Ga.nd ; B. A. G. Volkerak, Jacobus, Progrès, Juno, Arie, tfunze, krammer, Presto 3, de la Hoil-an.de. B.vh;aux-moieur : René 1, de Boom; Eclaia 3, de Bruxelles : Koophand.el 3, île Louvahi. Allèges : Madeleine, de Hemixem ; La-Mathilde, de Boom ; Sans repas, de Ze.Le ; Lady .Jeanne, Emma 30, de Bruxelles; Marin,. Germaine, Antoinette, Cal), Vezere, Ruysdael, Berthe, Balta, Travail & Progrès, La Duchesse, Industrie, Julienne, Lisette, Les quatre frères, Augusta, Ardent, Fiat Vol un tas, Anversois, Les trois sœurs, Tvvee gezusters, Infatigable, L'Au-da-cious, de Gand ; Franco-Belge, de Merxeni : La Cam'pine 1, de St-Lêonard ; Belgemland, de la Hollande : Sr-.loseph, VaJerie 3, Valerie 2, Fendél 34, '' de l'Allemagne. DEPARTS DU 9 OCTOBRE Steamers : WtLîord 3, pour Tamise ; Union 0. pour Bruxelles: Telegraaf 2, pour, la HoÈfônde. Remorqueurs : Amor, pour Gand ; Wàîter Albert, pour Termonde. Allèges : Nelly, Arimda, Emma Léon, Antigoon, pour Gand ; V'ier gebroeders, Rotterdam S, jx>i11-Merxeau ; Catherine, GabrieMe, pour Turnhout ; Eurêka, pour Hâceourt ; Industrie, pour Liège. Service postal A. partir du lr octobre le service ele la Caisse d'Epargne fonctionnera a nouveau au bureau postal rl Anvers 4 KieJ . On peut -obtenir tous renseignements au bureau susdit. BELGIQUE LIMBOURG L'éclairage électrique Le prix élevé et la rareté du pétrole, du c.arbure, dés bougies, etc., porté !es habitants de la campagne à reçheicher d'autres moyens d'éclairage. La préférence est donnée .'i l'électricite. Voici qu'une réunion s'esl tenue à Ëysden en vue d'étudier la question : la Société des Charbonnages l.irnbourg-Meuse se chargerait (le fournir l'installation et la lumière à la commune et 'aux habitants. Le prix fixé est de 50 centimes par kw. et procurerait le même éclairage que 3 litres de pétrole. î.'installation reviendrait à fuie somme assez élevée. La province compte un'assez, grand nombre d'usines possédant une dvtiaaio ; plusieurs des proj>rié-t a. ires de ces fabriques offrent aux propriétaires ou locataires - des habitations joignantes de fournir l'éclairage moyennant u: prix (\p revient assez ini-uime ; d'autre part, lorsque des maisons de location Situées à.proxirhilé d'une usine apartiennent au propriétaire de cette dernière, celui-ci installe de son propre chef l'électricité et donne ainsi une plus-value à sou bien, ton» en obtenant la préférence de la part «les locataires solvables. . Pour les fermes, églises, écoles et autres édifices publics, dans les régions on. n'existent pas d'usines produisant la lumière électrique,.il reste le recours à l'e61î»irage par accumulateurs. Un grand nombre d'industriels s'occupent de cette nouvelle branche de l'éclairage domestique ; ils sont vraiment surchargés de commandes. malgré le prix assez élevé de la première installation, <-a, !»• paysan a gagné de l'argent, en gagne encore et ne craint plus de lé dépenser pour se donner je confortable. Les moyens dé recharger lès accumulateurs ne font pas défaut et l'opération revient à un p: ix relativement minime. Un nouveau chemin de fer industriel est à l'étude, d'Aséll a la Meuse : il desservirait une notable pallié'du nouveau bassin houiller. l.es dispositions viennent d'être prises pour l'acquisitiotl des terrains nécessaires à l'assiette de la voie. EXTERIEUR PAYS-BAS L'Industrie diamantaire à Amsterdam Dans Le rapport annuel de la - Chambre de Commerce d'Amsterdam, nous trouvons quelques renseignements intéressants sur la situation de l'industrie diamantaire. L'année 1916 a été des plus favorables et cette reprise dans l'industrie des pierres précieuses est due en grande partie à la situation économique des Etats-Unis. Malgré la hausse de prix du carat, les quantités exportées vers l'Amérique n'ont fait qu'augmenter ; en voici les chiffres : 1«- trimestre florins 12.370.000 2* trimestre ,, 12.030.000 3* trimestre » 14.638.000 4e trimestre » 12.185.000 Total vers les Etats-Unis en 1916 en fl. 51.223.000 contre 23..275.000 en 1915. On peut évaluer les exportations vers l'Angleterre et ses colonies, la France et les pays Scandinaves à 20 m Etions florins. Le nombre des chômeurs a varié en 1916 de 3868 à 2061, tandis qu'en 1915 il était de 8872 à 230K : ce qui est donc une amélioration sensible. I^es gros négociants en pierres entrevoient l'avenir très favorablement, malgré les difficultés d'expédition et les primes d'assurances maritimes exorbitantes.SUEDE Postes radiotélégraphiques monstres La construction, par le gouvernement suédois d"s quatre postes radiotélégraphiques, dont l'un, élevé a Karlsberg est le plus-grand'et le plus puissant d Europe, -s'est achevée vendredi dernier. Les postes posspflcnt- line action rayonnante de 5000 kilomètres et permettent de communiquer directement entre la >uède 0,1 je continent, américain : ils seront mis en* exploitation .sous peu. De ce fait, la Suède, sera complètement indépendante de l'étranger en ce qui . concerne, ia télégraphie sans fil. —I—IWIBU I Ml I II II ■!<■■■■■■■ III ■! ■I—————————— ETATS-UNIS Construction de navires On mande de .New'York qu'une société vient de .passer un contrat avec le département de la marine pour la construction Immédiate de 50 navires marchands en acier de 5000 tonnes chacun. Un autre contrat pour 150 steamers similaires sera conclu plus tard. Avec l'appui financier- du Gouvernement, la nouvelle société a ouvert des chantiers qui permettront la mise sur chantier de 28 steameis a la fois... Le premier lancement est attendu pour le mois «le février. L'importation des diamants La valeur totale pour l'année clôturée à fh\ juin dernier était de : ; 4 3/4 .millions de dollars contre 25 L"» millions en 1913-14 La quantité importée a peu varié mais les prix ont augmenté d'environ 30 %. JAPON L'expansion maritime Depuis le commencement de la guerre, les armements japonais ont mis en service :500.000 tonnes de nouvelles constructions, affectées au trafic entre le Japon et l'Amérique. L'énergie inlassable des Japonais est éloquenuneut earacicris.'e par Je fait que l'armement Tokio-Kishen Kaisha a installé dans le voisinage de Tokio de grands chanliers navals réserves à la construction de vapeurs rapides, destinés au trafic de l'océan Pacifique ; ces navires auront un tonnage et une vitesse qui ne soin égalés que par les vapeurs rapides naviguant entre l'Europe et l'Amérique. Le premier de ces nouveaux navires, le Sax Francisco Mari;, aura une longueur de 194 mètres et atteindra une vitesse de 23 nœuds. 11 sera suivi par trois navires du même type, qui ne seront pas seulement les plus grands et les plus rapides construits jusqu'à présent sur des chantiers japonais, mais encore les plus rapides du monde, connue il n'en avait été construit auparavant qu'en Angleterre, en Allemagne et en France. chronique Industrielle Charbons Pour se faire une idée vraie de la. situation du marché charbonnier belge, il est, utile de rappeler que les charbonnages du pays produisent toute la gamme des combustibles les plus divers, tant industriels que domestiques. Cependant, si les bassins de Liège et de Charleroi donnent surtout des charbons maigres et anthraciteux et des demi-gras, ainsi que subsidia.irement des trois quarts gras et des gras bitumineux, nous savons que le bassin du Centre- produit, en outre, des quart-gras, des demi-gras, ainsi que des trais-quarts gras et des gras bitumineux et a Longue flamme, le bassin du Borinage se spécialise surtout par sa production de charbons trois-quarts (charbons à coke) et de charbons gras comprenant ceux dit « Flénu » à très longue flamme. Quant au bassin de la Basse-Sambre, sa production consiste en cha rbons anthraciteux et-quart-gras. Pour le bassin de la Campine, qui sera ouvert à l'exploitation d'ici deux ou trois ans, rappelons que les sondages opérés de 600 à 1200 mètres ont recoupé des gisements de charbons gras. Dans la très grande généralité dés ca.s, la majeure partie des différentes catégories de combustibles, ainsi extraits par. nos charbonnages, est écoulée ! comme charbons industriels et le solde comme chai boiis domestiques. l es premiers se vendent sous tonne de poussiers de 0/8 à 0/10 m/m, de menu maigre de 0/50 à 0/80 m/m et de gras de 8/10 et 10/20 m/m.. Les charbons industriels inaigres et anthraciteux, qui, mélangés avec des gras, servent à l'alimentation des chaudières quelconques, conviennent aussi spécialement pour les moteurs à gaz pauvre, les briqueteries et les fours à chaux, ainsi que pour les usines à zinc ; les quart-gras et demi-gras, également employés à chauffer les chaudières, se trans-- forment aussi en briquettes, tandis que les trois-qua.rts gras (charbons à coke) et les gras, en outre, des mélanges auxquels ils donnent lieu, comme nous venons de le dire plus haut, sont particulièrement consommés par la métallurgie, ainsi que spécialement -pèse les verreries et les glaceries. Quant aux charbons domestiques, spécialement intéressants aujourd'hui, ils se classent surtout en brai-settes de 20 a 30 m/m, têtes de moineaux de 30 à âO m/m, gailletins de 50 à. 80 m/m et de 80 à 120 m, m et s'écoulent sous forme de tout-venant et de gaille-teries diverses. Les charbons domestiques maigres e.t anthraciteux qui. dans ces dernières années, ont trouvé des débouchés énormes dans l'es poêles à feu continu et les installations de chauffage central avaient conservé une clientèle très fidèle jusqu'au moment de la déclaration de guerre, non seulement en Belgique, mais en Hollande, en France, dans le Grand-Duché de Luxembourg, en Allemagne, Grand-Duché de BAle, Wurtemberg, Alsace-Lorraine, district de Trêves), en Suisse et même "jusque dans le nord de l'Italie. Les charbons domestiques quart gras s'exportaient spécialement en France et les trois-quarts gras et les gras s'écoulaient surtout dans les Flandres. La proportion de l'extraction qui s'est écoulée comme charbons domestiques étant très variable, de l'un à l'autre de nos charbonnages, il n'est évidemment pas possible de déterminer, par un raisonne-) ment général, Pinfluenee probable, sur leurs résultats d'exploitation, des ordres considérables qui leur 1 sont parvenus dans ce genre de combustibles. Tout en considérant cette proportion comme- très approximative, suivant, que les exploitations en cause sont plus ou moins favorisées comme rendement en gras, 1 on, peut néanmoins estimer de 20 à 25 pour cent de leur extraction le quantum de charbons domestique® livrés à la consommation par la généralité de , nos charbonnages, et il va de soi que les ordres d'expédition, dépassant la produotiop journalière,. 1 a.it permis l'écoulement de tous les stocks disponibles.A ce propos, il faut bien retenir également que la situation du marché des charbons pour foyers domestiques a eu une répercussion très favorable en permettant à. nos maîtres cliarbonniers d'écouler un pourcentage appréciable de leur production destinée à l'industrie, sous forme de charbons domestiques ; la clientèle, surtout désireuse d'être rapidement servie, est, en effet, la première à ne pas insister sur une classification rigoureuse des expéditions. Bref, s'il serait évidemment excessif de prétendre qu'après la période que nous venons d,e tra verser, nos charbonnages belges vont entrer d'emblée dans une nouvelle période de prospérité, il serait non moins inexact de prétendre (pie la. situation de ces entreprises n'est pas très favorablement modifiée depuis le début de la guerre. Chronique documentaire et scientifique Nettoyage et peinture des façades et des constructions métalliques par le procédé au jet de sable Beaucoup d'architectes et de constructeurs ignorent qu'il existe un procédé rapide, économique et surtout efficace pour le nettoyage des façades en pierre ou en briques, maisons ou monuments ; le résultat obtenu avec cette méthode, basée sur l'emploi de sable projeté par l'air comprimé sur ta surface à approprier, dépasse de beaucoup les systèmes en usage jusqu'ici; on sait, eu effet, qu'on procède au nettoyage des façades par des lavages a base , d'alcali ou d'acides; on frotte les pierres une à une au moyen d'unie brosse métallique d'où, inévitablement, une main-d'œuvre fort lente et coûteuse. Eu outre, avec ce mode d'opérer, il est certaines parties telles que les sculptures, qu'il-est malaisé sinon impossible de brosser comme il faut ; il y a encore cet autre inconvénient que, malgré tout le soin qu'oji y apporte, les acides ou autres restant dans les pores de la pierre, les joints et les moulures, les altèrent et amène une désagrégation plus ou moins rapide, selon la dureté des matériaux ; enfin l'usage de ces corrosifs n'est pas sans danger pour les ouvriers ravaleurs. Pa.r le procédé au jet de sable, la. moindre saleté adhérente, la poussière la plus fine disparaissent : la brique, la pierre, le ciment et autres enduits redeviennent quasiment neufs, permettant, aux jeux de lumière de se produire et de faire revivre ri façade. Il en est de même pour les constructions métalliques : conduites, petrfrelles, ponts, marchés, coques de navires, etc. On peut au surplus, immédiatement à la suite du .décapage et avec Les mêmes agrès ou* échafaudages, peindre ou badigeonner à l'aide des appareils spéciaux du genre de i'aérographe qui, après leur succès en Amérique, en Angleterre ou en Allemagne, commencent à se répandre chez nous. Un ouvrier est capable de couvrir, dans une minuté,, une surface plane de 2 à 3 m..c., et cela d'une façon parfaite ou uniforme; la manipulation en est facile et de beaucoup moins fatigante que la peinture à la main. Pour les installations complètes de nettoyage des façades d'immeubles ou de constructions métalliques, il est nécessaire de disposer d'un matériel particulier dont le type est le suivant : c'est un chariot transportable dont les parais sont en bois ; l'une d'elles est transformé» en porte à coulisse; l'aération et l'éclairage sont assurés à l'intérieur par de grandes ouvertures, ie chariot' peut d'ailleurs être établi aussi bien poar traction animale que pour traction automobile ; dans ce dernier cas, le moteur, qui se trouve dans la chambre, est employé respectivement et séparément pour la traction ou pour actionner le compresieur d'air. L'énergie motrice d > cette installation est fournie, le plus souvent, par t n moteur à essence ; mais elle peut également provenir d'un moteur à vapeur ou d'une dynamo ; il falbt compter de 3 à 4 chevaux par ouvrier sableur, {selon le type d'appareil et le type de compresseurI et moitié de cette force pour la peinture subséquente. L'air fourni par le compresseur est. emmagasiné dans un réservoir, porté également par le chariot, avec tous ses accessoires ; soupape de sûreté, manomètre, tubulures, etc. ; les brides d'accouplement, à raccord rapide, permettent de monter instantanément les tuyaux destinés à divers usages. Voici quelles sont les opérations successives à effectuer pour un nettoyage : Après avoir enlevé 'Seulement dans certains cas et selon la nature et l'état d'entretien des surfaces) au moyen de détartreur's ad hoc. la rouille on la peinture épaisse ou très adhérente, l'air est amené à la tuyère de la sableuse où il se mélange avec le sable, et le jet est dirigé contre la partie à travailler avec une pression variable ; tantôt il y aura peu de sable, de manière à ne produire qu'une sorte d'époussetage, tantôt on emploiera beaucoup de sable à haute pression pour mordre à fond. Suivant le cas et. la production à atteindre. on peut établir une installation .avec plusieurs jets. La sableuse est d'une construction fort simple, de façon' à ce que l'on puisse se rendre compte sur-le-champ de tonte obstruction possible; le ✓débit du sable est. réglable. ï,es surfaces ainsi nettoyées complètement, si on désire les passer à la peinture (et c'est indispensable pour les constructions métalliques où elles .se rouillent immédiatement eu raison même de leur mise à vif), on branche l'appareil à peindre au réservoir à air : la couleur se trouve pulvérisée et projetée avec une grande force sur les parties à protéger : e'1 le pénètre de cette manière dans tons les pores, si bien qu'étant très adhérente du fait surtout que le décapage au jet de sable provoque une sorte de happe-ment. on ne risque pas de la voir s'effeuiller comme la peinture au pinceau. chrontqueVïdiciairf. COUR D'APPEL Bail L'article 1100 du Code civil dispose que les conventions n'ont d'effet qu'entre les parties contractantes ; elles 11e nuisent point au tiers et elles n.e lui profitent que dans le cas prévu par l'article 1121 dû dit Code, c'est-à-dire lorsqu'il y a eu stipulation au profit d'un tiers. La Cour avait à examiner le point de savoir si l'ol-ue laite par le preneur de jiayer au bailleur le montant des loyers dus par les sous-locataires et de céder les actions nees de contrats de sous-location est satisfactOire. Le bailleur, dit eai substance l'arrêt intervenu, est un tiers étranger ; au contrat de sous-location dans lequel il n'intervient en aucune manière, ni pour le choix des personnes, ni pour le prix de location ,-il s'ensuit que le preneur, — les immeubles, fussent ils même loués à usage de cabarets, — dès que la • jouissance, eanl'omuvment à la destination lui a été procurée, ne.peut exciper de l'insolvabilité des sous preneurs pour se dégager des obligations qu'il a contractées à L'égard du bailleur et notamment, de ' celle de payer l'intégral il é du loyer : il ne peut davantage valablement- se libérer en laissant au bailleur la charge et le risque de poursuivre lui-même, dans les limites de l'article 1753 du Code cicil, les sous-preneurs eu paiement de ce.qui lui est dû paille locataire principal'. Selon ledit article 1753, le sous-locataire n'est tenu envers le'propriétaire que jusqu'à concurrence;du prix de sa sous-locatjion dont il peut-être débiteur au ihoment de la saisie, et sans qu'il puisse opposer des paiements faits par anticipation.TRIBL.NAL DE CtOM.MFRÇE DK BRI XFI.LEîs Assurances. L'arrêté royal du 18 août 1914 Il est arrêté que les procès d'assurance introduits eu grand nombre devant les tribunaux, soulèvent les questions les plus épineuses. E11 voici un nouveau : X... a i-utenté une action en payement d'un capital assuré par une Compagnie. La défenderesse soutient • que l'action de la demanderesse est prescrite faute par elle de l'avoir intentée dans l'année qui a suivi l'échéance du capital assuré, ainsi qu'elle en avait l'obligation en vertu des conventions verbales avenues entre parties ; Mais la demanderesse oppose à ce moyen l'arrêté royal du 18 août 1914 qui supprime les déchéances. Et le tribunal a estimé que préalablement à toute décision les parties s'expliquent plus amplement sui la portée exacte de cet. arrêté et sur le point de savo:r s'il s'applique aux courtes prescriptions. Et :! or donne aux parties de s'expliquer a nouveau à "au dience à laquelle l'affaire aura été ramenée n ,r la partie la plus diligente ; en réservant les dépens. INFORMATIONS FINANCIÈRES BOURSE OFFICIEUSE D'ANVERS si.wœ du 9 oiTTOBRi:. Réduites comme le sont les affaires eu ce moment., nos séances officieuses de Bourse 'n'appellent- pas de longs commentaires. Cou si a tons donc 'simplement qu'on continue à .-«'occuper dans une certaine mesure des titres pétrolifères, .'nais que leur marché né s'étend pas à d'autres rubriques que celles que nous axons eu l'occasion de sigualei précédemment. Les valeurs caoutchoutières ne trahissent aucune tendance, ni dans 1111 sens ni dans l'autre, une petite amélioration se produisant d'un, côté est tout aussi sans signification qu'un émiettenient île cours survenant d'un autre côté. On ne travaille pas davantage lés litres coloniaux niai gré les encouragements du mareaé de la capitale Les fonds d'Etats ne retrouvent pas leur activité coutumière, l'absence «l'intervention de l'arbitrage contribue aussi pour une bonne part au calme des transactions qui concernent cette partie de la cote. L'es rentes belges et l'es lots de villes ne subissent que leurs petites fluctuations journalières. Belge :! % mai, 73-73,7."): Emission Anglaise, 85,75-86,50; Bon du Trésor 1917, 103.35-104 : Annuités ,,, 82-82,90 : oblig. Anvers 5 1917. 104,35-104.90 : Bon de Caisse, 101,50-102 ; lois Anvers 1887. 84 75-85,75 : Anvers 1.903, 69,70 : Bruxelles 1905, 70-70,25 : Gand 1890. 65'50-66,50 : I.iége 1897. 66 67 : Liège 1905. 76.25 I». : (istende 1898. 57.25-58.25; Schaerbeek, 60,50-61,50; Congo. 93,75-94,75. Parmi les fonds d'Etats internationaux les sud-américains présentent la même tendance peu favorable des séances précédentes. Les Cédilles argentines par exemple ne trouvent preneur que considérablement én-dessous des prix d'hier. ' es nouvelles reculent entre 114.25-115.25 ; une quantité réduite de Cédu-les L ne trouverait placement que vers 113. Les II sont cotées 124 A., 125 P., jl y a vendeur en K à 99, sans contre offre qui s'en rapproche ; les or 5 % sont-110 P.! a faiblesse en Argentins se borne aux eédules ; les fédéraux argentins sont beaucoup [»lus -résistants Intérieur il/2 97 1/8-98 3/8, l'Extérieur 97 97,50, le 4 % 1897 86-87. Ruenos-Ayres 4 1/2 95,f.O 96.75, .ialiia B lança 463 A., 466 P. • La réaction survenue en emprunts brésiliens paraît tenter quelques acheteurs aux cours actuels. C'est ainsi qu'on offre 97.50 pour les 5 qui 11e seraienl toutefois obtenables qu'à 98, lés' 41/2 sont demandés à 92, le 4 °r, 1910 est au marché à 84,2.5 P.. le \ 1899 est mieux a 84.25-85,25, Rescission 84,50 P; Chili 5 % 1911 98,75 P., le 4 1/2 1886/7 91.50 \. le 41/2 1889 951/8 A.. 95,75 P., Cuba 109-109,75, Guatemala 58,25 A.. Uruguay 3 1/2 -78 1/8, le 5% 1914 98-99, les Cédilles 105,75-106,75, Mexique 3 % Intérieur gros titres 59.50 P.. les coupures' courantes n'arriveat pas à la cote, le 5 % Intérieur est marqué 84,75-8" .75 Vénézuéla 77 1/4 A.. 77 1/2 P. Les dettes asiatiques bougent peu. Chinois î L2 1898 86,75-87,75, le 5% 1896 96.75-97,75, Japon Rail way III-112, le 4 1/2 1905 127,75-128.75 le 4 1905 10'.-104,75, le 4% 1899 91,75-92,75. Les dettes continentales ne sont- pas plus spécialement. en faveur, les Russes sont même franchement plus faibles, Bulgare 41/2 82-,25-83,2.5, Métalliques 61 3/8-621/8, Nationales 61,25-62.25. Roumain '■ % 1800 86 A.. 86,25 P.. le 4 "0 1908/10 72,25-73.25, le £', 1894 72-73;25, le 4 % 1905 72,50-73,50, le 4 1/2 1913 77.25-78,25, le 5 % 1903 89,50 A., Russe \ 1880 72-73, le Nicolas 85,50-86,50, le 5 % 1906 91-92,50, Serbie 64-64 7/8. Turc TTnifié 91,25 P.. Pénurie complète de cours en actions diverses. Banque d'Anvers 1650 1675, Banqûe Centrale Anversoise 455 P.. plivil. Crédit National 316,50-321,50, l'ordinaire 310 A.. 315 P.. jouiss. Fonder Sud Américain 1990-2010. capital Electrique Anversoise 299-302,50. capital Tram. Ro-sario 87-90, actions Minerva 300 P. Les mêmes prix se répètent en. obligations et en actions privilégiées hypothécaires. Banque Belge 489-493, privil. 1100-1110, Sansinena 1047,50-1058,50, privil. Immobilièr Sud'-Américain 1070 A. Une certaine activité se manifeste autour des pétrolifères parmi lesquelles les capital Roumanie se prennent à 1.63,50-168,50 et les dividendes à 146,50-1.53,50, Astra Rouia.ua est. soutenu à 1550-I5SO, capital Boryslaw 71 P., dividende Nafta 252,50 A., 260 P., 'Grosuyi privil. et ord&n. 28ÎK) A., 2900 P. et 2605 P. Dans le groupe des caoutchoucs on se borne à j>ic tineo sur place. Capital Dell Moedâ 299,50-303, dividende 95-97, Federated 807,50-825, Financière 290 A., 295 I'., Galang 6,30-6,55, Kalitengah 74-7S, Kuala 170-175, Kuang 105-108, Nieuw Tjisalak Capital et pails 93-96 et 270-276, Sennah 72,75-75, Telok Da la m .535 I'. Parts Comptoir Congolais 43 P., capital Union Mi nière 1760-1800 P., Equatoria-le Congolaise 835-840, les les parts 935-940, Minerkat 52-54, Congo Belge ,187,50 A., 192,50 P., actions Tanganyika 124,25-126,75, obligations 235 A. BOURSE OFFICIEUSE DE BRUXELLES Skanci; m 9 octobri:. — lai uiouveniént de hausse se produit subitement en valeurs égyptiennes et «les achats discrets se produisent en titres miniers, va leurs métallurgiques (4t surtout en coloniales, dont les tendances sont des plus fermes. On abandonne ce jour le compartiment des valeurs charbonnières pour s'intéresser aux titres ci-dessus.Les rentes et lots de villes gardent toujours leur petite clientèle fidèle èt leurs cotations subissent peu de variations. Voici Les cours pratiqués ce joilr : Rente Belge 3 71,75-72,25 ; Bons du Trésor 4 % 1917, 102 : Bons du Trésor 4 ' 1919, 103 A. : Con^o lots, 92,75 ; ('redit. Corn ni. •'! "... 78"; Crédit Connu, i 1916, 84,25; Vicinaux 2 I 2 .. 1885 lots',. 98; Vicinaux ■'! 'v. mai, 78,75; Vicinaux 3 ' janvier-juillet, 73,75 ; Anvers 1903, 68,75: Anvers 1887,. 83,75 ; Bruxelles .1905, 69,75 : Bruxelles 1902, 85,25 ; Bruxelles-Maritime. (>6,75 : Intercommunale des Eaux, >00 .-liaud 189(5, 64,75: Liège 1897, 65,50 P.: Liège 1905, 65 7/8-66 18; Ostende 1898, 57,50: Schaerbeek 1898. 61,50: st <iilles 1917. 100,50; N'ta viers 1873, 103,50. Obligations diverses. — Les obligations répètent, à peu de chose près, leurs cotations précédentes. L'obligation Banque Belge de Chemins de fer 3 1/2 % se maintient a 440. Le 4 û„ Tramways de Bologne s'échange à 432,50. O11 demande le 5 % Tramways de Lombardie Roinagne à 472,50 et les Tramways Toscans 5 à 460. L'obligation Mutuelle 4 % est bien de 412,50 à 418,75 ; le 5 % Odessa varie de 491,25 à 495 ; le 5 J.. Tifiis, titre de 300 francs, s'échange de 17,50 à 20. On négocie le 3 % Malines-Terneuzen à :i00 francs. L'obligation 4 % Ateliers tie liai à 427,50; l'obligation Métallurgique Sud-Oural à 437,50 et le 4% Glaces d'Auvelais à 475. on de mande le »5 % Glaces de Bohême à 487,50 et le 5 % (ilaces de Moustier à 495 L'obligation ' Gaz Belge échéance mars-septembre 4 % se négocie à 452,50 ; 6 Electricité de la De mire- à 505 ; le 4 % Eclairage du Centre à 206 et le 3,60 % même société à 192,50. La Compagnie Centrale Industrie Electrique 5 varie de 475 à 477,50 et l'Electricité de Sophia \ I 2 de 470 à 475 et le 4 1/2 Eaux de Vienne de 17,50 a 20 francs. Le 5 % Kasaï se traite' à 450 francs On négocie l'obligation Badajoz à 550 ; l'obligation Gaz cle Bucarest à 460 ; le Gaz de Porto à 4'.'0 : l'obligation Kaiping à 520; l'obligation Port de la Havane à 280. L'obligation Brazil RaiJwax" s'échange de 232,50 à 240; l'obligation Madeira de 270 à 2-'0 : le 4 I 2 "t, Rumelangè de 500 à 497,50 et'la Rio Light 2' hypothèque à 485. L'obligation Port of Para est bien de 317,50 à 335. Des prises de bénéfices font revenir eu arrière les cours de quelques fictions de nos établissements île crédit. La Banque Belge pour l'étranger s'échange à 710. La capital Banque Coloniale revient a 51 quoique les résultats, communiqués au cours de-.lu dernière assemblée, soient très satisfaisants. La capital Banque. d'Outremer est sans grandes variations de 095 à 697,50. La Caisse de Reports à 1525 et la fondateur Crédit Général de Belgique a 205. La privilégiée Crédit .Natioual Industriel 's'échange de 320 a 330. et la SQciét Générale Part de Réserve de 7125 à 7175,; ce dernier titre profite de-la hausse des jetions' de clut'rbonnages ; Crédit Anversois 412,50. En charbonnages, les échanges sont nombreux attendu que la spéculation se tourne vers d'autres groupes. Aiseau-Presles, 1200 ; Carabinier. 960, 965,' 970 : Charb. Belges cap., 635, 630, 625 : id. jouiss. 315 ; Fontaine--l'Evêque, -4075, 4100 ; Gives, 270, 267,50, .272,50; (iossoudarieff fond., 120, 122,50; Gouffre, 187o, 1860; (irande-Bacnure, 1790, 1780, 1785; Grand Buis-sou cap., 2-400 ; jouiss., 2125 ; Grand-Conty, 765, 770, 775, Giaud-Manibourg, 155, 152.50: Uainaiit cap , 620 à 6iîf) ; Uam-stir-Sambre, 655, 650, 658: Hasard; 960 , 950; Houillères Unies, 980, 975; La Haye, 580: Laura et Vereemiging div., 1297,50, 1300, 1290; Levant du Flénu, 6000: Lonette, 260. 262,50: Mônceau-Baye mont, 360 ; .Nord du Flénu priv.. 315, 310 ; ord.. 80 : Nord-Oiliest de Bohême cap., 115; fond., 17,50; Nord du Rieu du Cœur, 950, 975. 925 ; Poirier. 850 ; Res saix, 3000 ; Rien du Cœur, 650. Au coin des valeurs de verreries et de glacer i es, ou signale la capihil Ve-iTeries Belges, qui continue son mouvement ascensionnel de 240 à 290, ainsi que la jouissance de 125 à 150. L'ordinaire Verreries de Jumét se. négocie à 250. Distributions d'eau : Alicante, 282,50, 287,50 ; Eau, Gaz, Electr. priv., 18, 19, 20. Gaz et. électricité: Entr. Electr. cap., 800; Eleci . Rosario cap., 122, 123, Electr. Sofia, ord.. 1010. Textiles: Cap. Loth, 405, 407,50; fond., La NY>, 165. Constructions : priv. Now. 208 ; ord., 50, 52,50, 55 ; Carrières VVincqz, C0 ; Cim. Nôrtli, 200. Produits chimiques: Haeren, ord., 28,50. En valeurs de zinc, plomb et mines, certains titres sont recherchés par les gros portefeuilles. Bacarès, I l(j. 115,50, 116,50; Hambourg, ôâp., 232,50; Nébida, •407,50 : Nitrates cap., 103, 104, 105 : Malogne pri\ .. 190 : ord., 90 à 105; Productora B, 90, 89, 91 : priv. Cie Mines, 10, Mines Réunis 182. En tramways, chemins de fer et transports, les grosses .firmes sont surtout bien travaillées. La div. Auxiliaire au Brésil est à 270: la Compagnie Maritime du Congo est en nouvelle reprise à 885, 900; la jouiss. Caire s'avance à 595, 605 ; la fond. Espagne Electriques est à 1395, 1390, 1400: les cap. Rails Elec triques se maintiennent à 635, 640, mais la div. se tasse à 610 : les Tientsin fond, continuent à progrès ser à 2425 : la cap. se modifie peu a 1425. 1435, 1415, et. la Financière de Transports est soutenue à 1125, 1150 en cap et a 1310, 1290 en fond. La div. Bruxellois revient à 917 12.. 915, 912 1 '2. Changements peu appréciables en ord. Napjes-N'ola à 4 12: en cap. l'ialystock à 3.". .1/2: en cap Bilhao à 120; en div.-. Buenos Ayres à 32 I '4. 31 1/2, 32 1/2 : en cap. In'ler train à .97 : en ord. Livourné à 112 1/2, 115; en onL Milan-Berganie à 15 : en cap. Murcie à 36, 36 12, 37 : en Rome .Milan 84. 85, 86; en cap. Rosario à 87 .">'4; en caj». Rotterdam à 97. 1 '2 : eu cap. Saratow à 86. 85 ; en cap. Sofia à 160. en div. à 22. 25 1/2 ; en ord. Tramways et Electricité à 24 1/2. 25, 25 12, et en priv. Vérone à 152 1/2. 155 En valeurs coloniales on constate ce jour de sérieux progrès, pour quelques valeurs. C'est notam fixent le cas pour la cap, et. la div. Ret'go Ka.ta.nga' respectivement à 80, 78,25 et de 85 à 92,50, en cap. et. en div. Cominière à 103,75, 105. 102,50, et de 47,50 à 46,50 en cap. et en fond., Comfina à 77,50. 78,75. 75, et, 600 à 620 en part Equatoriale Congolaise à 940, 945, en ord. Haut Congo à 885, en cap. et en fond. Intertropical qui s'avancent de 97,50 à 100 chacune, en part Kasaï à 80, 79,75, 79,50. en cap. et en fond. La court respectivement à 552,50, 550 et 666,25 . 670. 665, en cap. Lu R i à 41, 40,50, 41,50, en div. Simkat à •460, 455, 465, 467,50. en Tanganyika de 123,75 à I26 et 124,50, en cap. et en div. Union Minière de 1767,50 à 1760 et 1640, en Géomines de 675 à 700,et en fond. Produits du Congo à 135, 140, 145. En valeurs de caoutchouc groupe Hal'let-, nous relevons la. fermeté des Batangara à 212,50, 215. des cap. Fauconnier à 455, de Selangor de 500 à 507.50, de la fond. Semadam à 530, 535, des cap. Mopoli à 165, 167.50 et. de Soengei Lipoet à 535, 532,50, 530. Parmi les autres devises caoutchoutières, les Zuid Preanger à 215, 216,25. la cap. Simpang Ki-ri à 1185, 1187,50, les Sennah Rubber à 73, 72,75, 73,'25. la 10' fond. Noeffïibmg à 335, 340, la -c-ap. et la fond. Java de 212,50 à 220 pour la première et 1420,. 1425 pour la seconde restent également, bien disposées. Grande animation au coin des pétrolifères. Là pi i vilégièe Grosnyi varie de 2850 à 2880 et l'ordinaire de 2630 à 2600. La dividende Nafta est bien traitée de 240 à 252,50; la capital Roumanie s'échange de 160 à 162.50 et la dividende de 145 à 155. La privilégiée Tustanowice varie peu de 300 à 292,50, de même que la capital de 71 à 70 ; la fondateur même société se tra il e à 90 francs. Les valeurs asiatiques sont soutenues : Japon '• ,, 1899, 92,50 P. : Japon 4 % 1905, 103,50. 105 ; Japon 1/2 1905. 127, 129; Japon Rails, 112, 113 ; Chinois 4 1/2 86,50. 87,75. Rien de spécial en fonds européens : Roumain 4 1890, 85,75 . 86,75; Roumain 4 1/2 1913. 76,75. 77,75: Roumain 5 % 1903, 90 P. : Bucarest 4 1/2 1898 , 79 . 80 ; le Busse 4 °o 1880 vaudrait 7 4,50. 5% 1906 91.50 P. ; Serbie i 63 7/8, 64 7 8 : Vuli iche Nation 61 3/8 62 50-Mét-all., 61,50, 62,75. Aii coin des valeurs étrangères. 1 attemion semble révenir petit à petil Vers les* valeurs égyptiennes,' qui pourraient repartir sérieusement, de l'avant, l'un de ce jours. On remarque des 'progrès pour les .Agricole d'Egypte de 325 à 350 en priv., de 280 à 300- en cap. et de 235, 240 à 250 en div. La fond. Allotment es »e bien tenue aussi à 27 1/2, 27 à 29. la div. Basse-Egypt >- vaut, 140, 150, kt cap. et la div. Egvpiian Enterpris il s'affichent de 152 12 a 160 et de 125 à 142 1/2, et 1; div. Héliopolis a des amateurs de 200 à 207 1/2. Plus loin, relevons quelques échanges, eu . obi Port de La Havane à 280, en obi. "Port de Para i 335, 332 1/2. ainsi qu'en priv. et en ord. de la rn|m société à 120, 117 1/2 et 72 12. D- Au coin français, les Usines- de l'Espéi;ance .Du s mont valent 1000 et 1073, la Parisienne Electriqu. '. reste à 217 1/2 et les Tôleries de Louvroil se fixen i à 290. Notons la Ligure Toscana a L'97. I 2, 300, I .s Japon spécial à 110, Kolomna à 550, 552 1/2 .et Ta gai 1 >0 rog de 395; à 405. i Assez bien de résistance en valeurs diverses. Bras> de l'Etoile, 70; fond. Brass. du Hainaut, 15» 1< 17 1/2; caj>. Mat. prem. Chapellerie, 1100, 1.08() ; fond 800. 8.25: Papet. de-.Gastucbe, 247 12; Bodega, 975 ;e div. Madrid Palace, 120 ; priv. Wagons-Lits, 250 ,s; ord., 225 ; fond. Suer. Saint-Jean, 265, 267 1/2 ; caj. I Suer. Europ., 90, 89. COURS DU CHANGE 1- AiNvkks, lo octobre. — Cours du florin : 380 argent i- 382 1/2 papier. BOURSE DE PARIS II Haris, 6 Oct. 6Cet. 5 Cet. : 6 ti.cn. , 5 Oct. u J% renie française. 5i 40 61 "0 Eut français. ftussie t889,Con.4% — — Rio Tinio, pans . 1930 - 1925 — 4»/8 % Russie 1909 - — Mexique Int. 6% - Serbie 4% 1895 Lots lurquie . — Espagne 4%, Etr Chans* Berlin, couri ~- 0 ^onugal 3% . . Che*s.Amsterd..court : -— Tjrquie 4% unifié . Ch«*s. Londres,court 27 151, j' lanouB ottomane . Escompte . à— j • Naphte de Bakou. — Cettfc -sOGléte augmente so. • capital de rbl. 7.785.000 à rbl. 23.356.500 pai*' l'éinii s- sion au cours de 300 rbl. de 155.710 actions de rbl l(X) nominal. Dans l'industrie russe du pétrole, il se présent s* plusieurs projets d'union, dont l'exécution dépeir du. consentement, de certaines banques russes e 1 étrangères. Les résultats des 4 premiers mois de l'année son toujours les moins importants, parce que les fête de Noël et de Pâques en Busëié tombent en janvie et avril et l'on chôme pendant huit jours avant cha que fête. Les ventes des quatre preniieirs mois de 1917 de e passent de 1.250.000 francs celles des mois corre* pondants de 1916. Or, le bénéfice des premiers moi s'_ de 1916 a été d'environ 565.000 francs. Dans ce bén<-e ftee n'est pas compris l'intérêt de 5.000.000 de franc ,l environ' pendant quatre mois a 4 1/2 %. Pétroles au Congo..— Par suite des circonstance indépendantes de sa volonté, la société n'a pas «-n :e core été. à même de pouvoir commencer l'exploita 1 : lion de sa pipe-line. Les approvisionnements lu ;e font défaut et, après avoir vidé■ complètement h-[). 7000 tonnes de combustible liquide qui lui étaien parvenues e-t. qui ont servi à satisfaire ses premier 2 clients, elle a dû borner son activité à l'entretien d a ses installations. Celles-ci, complètement achevée.» sont prêtes à fonctionner normalement et dans de 1 conditions très satisfaisantes, dès que les arrivage réguliers de combustible Liquide seront possibles. Ji Au sujet du coût des installations et de la pipt: :e line, on sait que la Compagnie du Chemin de l'e : du Congo a un tel intérêt à voir s'établir le long d it la voie ferrée un approvisionnement eu pétrole -t qu'elle s'est engagée à effectuer tous les travail : moyennant une prime de 10 % sur les débours. D'au tre part, la Société des Pétroles a été autorisée, ei e vue de réduire ses frais de premier établissement, : utiliser les terrains et. travaux d'art dont le cheiriii i de fer a la propriété ou l'usage. Elle a, en outre 1 - obtenu, a titre gratuit et en toute propriété, les tei il rains affectés à la pose de la conduite métallique e De son côté, l'Etat cède gratuitement les terrain 1- domaniaux nécessaires. On conçoit que si la Sôciét i des Pétroles avait dû envoyer 1111 personnel spécial a recruter des travailleurs, acquérir des terrains, etc. a les installations ressortiraient à un prix considéra s blement supérieur. Elle 11'a dû acquérir que des tei rains au départ, à Ango-Ango, et les excédent x valent plus que le prix d'acquisition. s Pour autant que le combustible, pétrole soit à in '), prix de revient inférieur au"charbon, la Çeîitpagni du Chemin de Eer s'est engagée à acheter tout 1-), pétrole à la société. », Si notre ccdonie prend après la guerre l'esse »- espéré, on croit que la Société des Pétroles sera ». avec la Compagnie du Chemin de Fer, une des pre mières à en bénéficier. 1 Mines de fer Bacarès, Alméria et extensions. -- L ; minerai de fer reconnu et mis à découvert dans le " parties des concessions exploitées actuellement al teint 4 millions de tonnes. Les travaux d'appropria • t ion des concessions anciennes et nouvelles, tant ei fl Espagne qu'en Algérie, sont poussés avec activité. Compagnie de Navigation Norden, de Copenhague - Cette compagnie portera son capital actions d-^ C. 3,8 millions à (". 7,6 millions, afin de pouvoir re (J prendre 4 steamers fie la Compagnie de Navigatioi Danmark d'une valeur de C. 10 1/2 millions. Blei und Silberhiitte à Erankl'ort. — Au utpital d , 3.625.000 mk, cette société minière a clôturé soi exercice 1916-17 par un bénéfice net de 400.000 ml permettant, comme les années précédentes, une ré part ition de 8 %. Gussstahlwerk Witten. Les Aciéries Witleii on ; clôturé leur exercice 1916-17 par un bénéfice d'exploi tatio.11 de 7 1/2 millions de mark contre 5 3/4 l'ai dernier. s Les frais généraux ont été de. 1.192.000 111k, le-amortissements de 1.375.000 irik ; il reste un bénéfict net de 6 millions sur lesquels le Conseil a décidé de répartir de nouveau 27 % de dividende. L'exercice en cours se présente très bien. Aciéries et Chantiers navals de Venise. — C'est, h > nom de la nouvelle société constituée cés jours-ci ai capital de 24 millions de lire, dont 1/3 versé et sou: i le patronage de la « Plombino » et de la « Ilva ». Negri-Riviera di Ponente. Un annonce de Milai que cette importaute société d'électricité italienne va poi-ter sous peu son capital de 20 à 50 millions d< lire. Chemins de fer suisses. De Zurich 011 mande que les Chemins de 1er fédéraux suisses viennent d* décider de contracter un emprunt de 100 millions de francs, sous forme de bons de caisse 4 1/2%, rem boursables endéans les 3 ans. De ce montant, il sera émis immédiatement 60 millions au pair. Lauchhammer A. G., à Riesa (Saxe), propose un dividende de 20% contre 15 % en 1915. Le bénéfice '. net est de Mk. 6.880.881 Contre Mk 4.712.925. Maschinen- und Waggonbaufabriks A. G , à Si m rnering, (vormals 11. D. Schmid). Le dividende <■ été fixé à 10% soit C. 20 par action. Un solde de C. 14.406 a ét<é porté à nouveau. Société générale de Tramways et d'Application: d'Electricité; société anonyme, a Liège. — Bilan ai: 31 mars. 1917. Solde disponible, fr. 1.148.651,72. Soie artificielle et Textile belge, société anonyme à Bruxelles-Anderiecht. — Bilan au 30 juin 1917 1 Solde créditeur, fr. 11.754,39, Fabrique des Produits nécessaires à l'Imprimerie et aux Arts graphiques, société anonyme, à Bruxel les. — Bilan arrêté an 30 juin. 1917. Balance débi teur, fr. 19.028,48. Kalitengah. Par rapport à la production de , '-aoutchouc de la Société Kalitengah que nous avenu 1 publiée le 8 courant, il y a lieu de faire remarquer \ :que la produc.1 ie>n des mois de juillet, août et septembre est toujours moindre à cause ele l'hivernage. \ o i c i comment s'établit la production des trois dernières années pour cès mèinès mois : 5 1915 1916 1917 kilogrammes) 1 Juillet ...... 1.840 7.700 9.200 Août ... — 5.142 7.000 1 sept ô.7(i(i Inconnu à ce jour ' Communiqué par M. Th. Laniberigts, agent de 1 change, Chaussée ele TUrrihout, 71, Borgerhout-An-1 vers.) MEMENTO DE L'ACTIONNAIRE ASSEMBLEES ANNONCEES 11 octobre Comptoir Général d'Alimentation, société anonyme, à 10 h. 1/2, au siège social, 7, place Van Rys-Avyck, à Anvers. Sdciété Coopérative « Les Assurés Réunis», à midi, i -au siège social. 169, boulevard du Hainaut. à Bruxelles.12 octobre Lothringer Hiittenverrein Aumeù-Friede (Hantcï-l'ourneaux Lorrains Aumetz-La-Paix), à 3 h., de l'après-midi, à l'Hôtel Astoria et Mengelle, 103, rue Royale, à Bruxelles. 15 octobre Crédit Immobilier Sud-Américain, société anonyme, à 12 h. 1/2, au siège social, Gra.nd'Place 9, «à 1 Anvers. Société Anonyme Minière et Métallurgique d<? • Monceau-SainLFiacre, à 2 h. 1/2 de l'après-midi, 8, îue Montagne de l'Oratoire, à Bruxelles.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires belonging to the category Financieel-economische pers, published in Anvers from 1858 to 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods