Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes

326 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 25 Août. Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes. Accès à 21 octobre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/862b854262/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Nosse Gazette veut l'djoû totes les samainnes comité de bédaction: WILMART, J., rédacteur en chef. — E. LAMBRECHT, MARIOTTE. directeur-fondateur : E. LAMBRECHT. secrétaire de rédaction: BERNARD MAURICE, Soesfcerweg, 163. les manuscrits engagent la responsabilité de leurs auteurs et ne sont pas rendus. adresser la cobbespond an ce au bubeau de rédaction : village elisabeth 62, amebsfoobt. les abonnements commencent le 1»r dimanche de chaque mois. — la cobbespondance doit nous paevenib le mabdi au plus tabd. A nos abonnés. — Pour la facilité des écritures, nous prions nos abonnés de nous envoyer le montant de leur abonnement anticipativement et par période de trois mois. Prix des abonnements : 10 cents par mois pour les internés dans les camps; 15 „ „ „ „ „ au travail; 25 „ „ „ „ „ autres personnes. A Harderwijk, s'adresser à Monsieur Julien Mille, sous off. 9e de ligne. To léhant „Li Vélodrome." Gazette rimèye. Li camarade J. Mille m'a rap'lé bin des nos Qui d'vans l'annèye 14 savîs, di leus vélos, Fer cori les efants, les feumes ou bin les homes Avâ l'province di Lidge ou d'vins les vélodromes. Kibin d'fèyes n'avangne nin lèyi nosse diner là Po bin vite, à l'bovrèye, aller vèyi Grogna, Yandenborn ou Protin ? Nin eune, min sûr pus d'mèye ! Ab ! qué plaisir es s'timps, qu'elle esteut douce li veye ! On viquéve tos essônne come divès fer des frés, Es l'tére esteut mon rodge! Qu'estî râres les touwés! Quéquès annèyes après, ces treus tchampions d'vitesse Ni pollant pus s'classer, ont d'vous lèyi leu pièce A tote ine ribambelle di clapants coreux d'fond Qu'on vèya so les routes pus neurs qui dè tcherbon. Li ci qui dura l'pus timps dimeure houye à Ougrèye Dji wadge qui l'a tôt près d'ine quarantaine d'annèyes On t'noumève „li tructeux," vîx camarâde Djâmâr ! Min mi dji t'iiimève bin qua t'n'esteut nin bavârd; Onk qu'esteut trop lèdgir, min d'on fameux corèdge, C'es l'ci qui fa s't'es l'France les pus deurs des voyèdges Es qu' les homes di Croteux inmè s't'ottant qu'leus fis. Come dji m'raffèye dè veuye li p'tit Devroy r'cori! Dji m'rapinse co des autes, Désir, Poot es Maquèye Dèfayi es Rigau. To s'scriant l'dièrin, dj'rèye: Rigau coréve ine feye avou Françoès Faber Es l'colosse es l'iouquîve si sovint d'ine drôle d'air Qui l'prumî lî brèya: Si c'esteut d'vins n' prairèye Po m'coler t'fâreut sûr tote ine aute paire di s'quèyes ! — Mais je n' vous comprends pas, responda l'grand Françoès Laissez votre idiome et parlez-moi français. Je dis, dèri Rigau, que jamais de la vie Vous ne me battriez courant dans un' prairie. Mais Faber, to riant es t'nant s' vinte à deux mains, Dèri: J'suis pas un' vach' pour courir dans 1'purin. Dji n'kinohepus qu'deux vîx: André Biaise, Goupy pére Qu'ont fait cori d' Soumahne es d'Indji les compères. Après zels i v'na n'bande â vraie sonk di wallons Lambentâl, Demarteau, Remy, Noël, Masson, Delcominette, Lèroès, Braine es si ami Sotrèye, Es des autes, es des autes qui n' fâ nin qu' on rouvèye, Dethier es Rossius, sins lèyi là Ganty Es minme sins aban'ner li fi dè vîx Goupy. Tos ces djônes cwèrps essonne formi s't'ine pitite clique Wisse qu'on poléve trover plusieurs tchampions d'Belgique : Sotrèye, Hanlet, Dethier et Braine wangnant l'maillot. Les autes n'ârî polou, qua n'a nin po turtos. Ganty a co fait mix à s' dih'nouvaime annèye. Dji creus qu' dj'a s't'assez dit, dji finiche saluwant Les r'grettés qui sont mwérts es qui mâye pus n' pwèrans Si r' mostrer so les pisses wisse qui nos trovî l'djôye. Es portant, es portant, qwand nos sèrans rèvôye Adlé nos frés, nos sours, nos feumes ou nos parints, Dji sos sûr, frés Lidgwès qui n's'ârans l'contint'mint Qua nos pourans tchanter, li vèye libe es l'belle pâye Tôt sohaitant qui l'guére ni nos vinse pus jamâye. Es nos pwerans r'vèyî S'dispiter l'prumî prix Les ci qu' vinrans r'cori A. M. NUMERO 8 PRIX: 2 CENSES ET D'MEIE 25 D'AOUSSE 1917

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Amersfoort du 1917 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes