Informations belges

154 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 28 Août. Informations belges. Accès à 09 decembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/154dn43125/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 438 28 Août 1917 Informations Belges Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les oommunioations de servioe : 52, rue des Gobelins, LE HAVRE (Seine-Inférieure) France. fxxx). — Discipline belge dans l'Est Africain allemand. — Sous ce titre, des journaux allemands et notamment le Deutsche Tageszeitung du 9 août, continuant la campagne de calomnies entreprise par la presse ennemie au sujet des troupes indigènes congolaises opérant dans l'Est Africain allemand, s'efforcent de faire croire que ces troupes ont, par le vol, semé la terreur sur leur passage. Toute l'argumentation de cet article tient dans cette phrase que nous traduisons : « A peine les Belges étaient-ils dans le pays que leur bétail (celui des indigènes) leur fut enlevé, il ne fut même pas question de paiement — leur argent fut dérobé, leurs femmes furent importunées. Et tout cela sous les regards des chefs européens, qui ne pensaient même pas à intervenir ». Employant leur procédé habituel, les Allemands qui ne peuvent avancer un fait précis, faire la preuve de ces affirmations gratuites, s'efforcent de donner à un document la signification qu'il n'a jamais eue. Ils disent : « La lettre du grand sultan de l'Urundi Msinga au général Tombeur est touchante. Dans cette lettre, Msinga se plaint dans les termes les plus émouvants que les Belges mènent son pays à sa ruine, enlèvent son bétail et déshonorent les femmes et supplie le général Tombeur d'intervenir. » On ne peut plus sciemment travestir la vérité. En effet, dans le rapport officiel du major Muller, commandant du régiment qui occupa Nyanza, résidence de Msinga, roi du lïuanda et non de l'Urundi ainsi_ qu'on affirme dans l'article allemand, on trouve : « Mon groupement, après avoir livré combat aux abords immédiats de Nyanza, occupe ce point le 29 mai à 17 h. 30. « Le chef Msinga s'est immédiatement présenté et m'a fait des protestations de dévouement futur. « Il m'a assuré qu» nous serions aidés par lui pour la subsistance de nos colonnes. Il a insisté pour que nos soldats n'abusent pas des femmes de la région et ne maltraitent pas ses gens. « Je lui ai assuré que nos hommes se conduisaient bien, se conformant en cela, du reste, aux instructions reçues. « Ci-joint une lettre destinée au commandant en chef, remise par un émissaire de Msinga et écrite par le secrétaire de celui-ci. » La lettre de Msinga est datée du 20 mai 1916. Après avoir déclaré que ne pouvant se refuser à exécuter les ordres reçus il avait fourni aux Allemands des vivres et « des Watusi un peu afin qu'ils montent la garde », il ajoute qu'il espère que les Belges ne lui feront aucun mal parce « qu'il a agi méchamment avec ses amis d'autrefois » : « nous ferons un bon pacte, je suis un homme de parole d'honneur ». Msinga termine sa lettre en disant : « Maintenant si tu viens chez moi, je t'obéirai, mais je te demande de ne pas abîmer mon pays inutilement, ensuite que tu ne tues point de vaches, que tu veilles sur toutes les femmes, qu'elles ne fassent pas de mal avec tes soldats. » Telle est la lettre de Msinga, qui est une lettre de soumission et non un appel désespéré au général Tombeur, ainsi qu'on voudrait le prétendre. Le 22 juillet dernier, le «Bureau documentaire Belge » produit un document intitulé : Les Troupes belges dans l'Est Africain allemand et le Respect des lois de la guerre (B.D.B., classement général n» 197, série documentaire n° 119). Pour affirmer la discipline des troupes congolaises et exposer la façon dont, les réquisitions furent effectuées, un officier qui a participé à la campagne de l'Est Africain, décrit dans cette note la marche des Belges à travers le Ruanda notamment, il montre ce qu'ont été les relations des troupes belges avec les indigènes du pays traversé. Dans cet exposé, qui remonte au 28 octobre 1916, se trouvent des faits précis, des dates, des noms. On fait appel au témoignage de missionnaires, dont certains de nationalité allemande, séjournant dans l'Est Africain allemand, et même de chefsindigène», témoignages qui sont venus en tous points confirmer les faits présentés.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Ajouter à la collection

Périodes