Informations belges

254 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 03 Novembre. Informations belges. Accès à 22 janvrier 2021, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/vx05x26f6c/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

No 505 3 Novembre 1917 InformationsBelges Observation important© Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'tt pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de servioe : 29, rue Jacques-Louer, t.E HA.VR.E (Seine-Inférieure) France. Réquisition des laines en Belgique occupée. — En Belgique occupée, défense est faite à tous les teinturiers de teindre n'importe quelle étoffe et, surtout, les couvertures qu'on leur livrait en vue d'en confectionner, par après, des vêtements. D'autre part, on annonce que toutes les laines seront sous peu réquisitionnées. (xx). — Les Belges en Angleterre. — Rapport du Comité officiel belge. — Les détails ci-après sont extraits du rapport adressé à son président, M. Berryer, ministre de l'Intérieur, par le Comité officiel belge pour l'Angleterre. La statistique la plus récente établit la présence de 172.298 réfugiés dans le Royaume-Uni, dont 50.468 dans le district de Londres. Ils se sont montrés pleins d'initiative et d'ardeur au travail. Bien près de 500 fumes belges dans la capitale seule, donnent de l'ouvrage à plus de 8.000 réfugiés, dont 45.759 autres ont été placés dans des entreprises anglaises ou belges par les Labour Exchange. D'autres encore ont trouvé de l'embauche sans intermédiaire. Même 60 0/0 au moins des intellectuels travaillent. L'assistance anglaise est accordée aux personnes sans ouvrage. L'enseignement belge a été organisé: 63 écoles primaires et 9 collèges et écoles moyennes reconnus et régulièrement inspectés par le Ministère des Sciences et des Arts, une trentaine d'écoles primaires non reconnues comptent plus de 8.000 élèves. Les réfugiés belges ont fourni plus de 30.000 hommes aux commissions de recrutement. (xx) — Les Allemands saisissent tous les chiens ayant plus de 40 centimètres d'épaule, en Belgique occupée. — Par un arrêté du gouverneur général alllemand en Belgique occupée, en date du 23 octobre 1917, tous les chiens ayant plus de 40 centimètres d'épaule sont saisis, « à des lins de service ». Les détenteurs de pareils chiens doivent les déclarer aux jours et heures que les communes feront connaître. Les demandes concernant la levée de la saisie de certains chiens nécessaires à des fins spéciales, doivent être jointes à la déclaration. Les contrevenants seront punis de 5 ans au plus et d'une amende pouvant atteindre 20,000 mark, soit d'une de ces deux peines. On pourra, au surplus, confisquer les animaux qui auraient donné lieu aux infractions. (XX). — La crise alimentaire en Belgique occupée. — Nouvelle œuvre communale àlxetles. — Une mercuriale de Bruxelles . — Le problème de l'alimentation devient si angoissant en Belgique occupée, surtout pour la petite bourgeoisie et les ouvriers des villes, que les administrations locales ont songé à organiser l'assistance alimentaire de leur personnel. La commune d'Ixelles-lez-Bruxelles a débuté dans cette voie en créant un service spécial de distribution de soupe pour ses 700 fonctionnaires et employés des deux sexes. Chaque matin, à 10 heures 1/2, un bol de potage d'un demilitre sera donné à chaque membre du personnel, moyennant une redevance de 22 centimes. Le 21 octobre 1917, les prix notés à Bruxelles pour les denrées alimentaires principales vendues dans le commerce étaient les suivants: pommes de terre, 2 fr. 40 le kilo ; œufs, 0 fr. 80 la pièce ; viande, 16 fr. le kilo ; chou vert, 1 fr. 75 la pièce ; lait (baptisé), 0 fr, 80 le litre ; cacao, 60 fr. le kilo ; thé, 100 fr. le kilo; café, 50 fr. le kilo; beurre, 28 francs. (xx). — La crise alimentaire en Belgique occupée. — Augmentation du prix du pain. — La presse bruxelloise teutonisée annonce que le pain, en Belgique envahie, subira une nouvelle hausse à partir du 5 novembre 1917. Le prix du kilo, actuellement de 64 centimes, sera porté à 68 centimes. (xx) — La Crise alimentaire en Belgique occupée. —Vie difficile comme au Klondyke... — Sous le titre «Comme au Klondyke», un journal bruxellois stipendié (n» du 28 octobre 1917), après avoir rappelé les privations des milliers d'individus partis jadis au Klondyke, à la recherche de l'or, publie ce qui suit : « Oui, les vivres étaient hors de prix et en voici bien la preuve que je découvre pur hasard dans une ■ feuille de l'époque. « La farine, nous apprend ce journal, vaut de 60 à 300 fr. les 45 kilos ; la livre de bœuf de 5 à 10 fr. ; la livre de riz, 4 fr. ; la livre d'élan, 10 fr. ; la livre de lard, 4 fr. ; la livre de pommes de terre, 12 fr. ; la livre de beurre, 12 fr. 50; la livre de café, lli'r.25; la livre de thé, 15 f r ; la livre de tabac, 10 fr. et la douzaine d'oeufs, 15 fr.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes