Informations belges

705 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 29 Avril. Informations belges. Accès à 24 janvrier 2022, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/jw86h4dn81/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Informations Belges Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première -d* publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe Adresser les oomœunioatlons de servioe : 29, rue Jaoques-Louer, US IIAVHK (S«lne-ln(érl«ure) franc* (xx) — Eloge d'un général belge.— La retraite du général comte de Grunne, commandant supérieur territorial belge au Havre. — A l'occasion du départ de M. le général comte de Grunne, commandant la base belge du Havre, les journaux lia-vrais ont fait du général le plus vif éloge. Voici, emprunté à l'un d'eux, un article qui lui fut consacré. 11 parut dans le Havre-Eclair du 23 avril 1918; il est ainsi conçu : « La nouvelle de la retraite du général comte de Grunne,commandant supérieur territorial belge, atteint par l'inexorable limited'àge provoquerad'una-nimes regrets,tant dans la colonie belge du Havre que parmi les nombreux amis français et anglais qu'il avait su se faire pendant ces trois années de commandement.« Le choix du Gouvernement belge avait été heureux. Le général de Grunne était, à plus d'un titre, l'officier de liaison tout indiqué entre la France et la Belgique. Né en 1850, il lit ses études au Collège de la Chapelle, sous la direction du célèbre évêque d'Orléans, Mgr Dupanioup Entré à l'Ecole Militaire de Bruxelles, puis à l'Ecole de Guerre, nommé ensuite professeur d'histoire et d'art de la guerre, il avait épousé, en 1874, Madeleine de Montalembert, fille du célèbre orateur et académicien français. « En 1883, Léopold II s'attachait, en qualité d'aide de camp, le brillant professeur et lui témoignait toute sa vie une profonde estime A la mort du prince Baudouin, l'aîné de ses neveux, le vieux Roi nomma comme officier d'ordonnance du jeune prince Albert, le commandant de Grunne qui eut l'honneur de contribuer, pendant plusieurs années, à la for mation intellectuelle et morale de l'héroïque souverain.« Le 3 août 1914, âgé de 64 ans et jouissant d'un repos mérité, l'ancien militaire n'hésitait pas ; plutôt que de subir la domination allemande, il allait s'enfermer à Anvers avec le gouvernement belge. Rappelé à l'activité, comme inspecteur des travaux de défense de la place, il s'y dévoua jusqu'à la retraite de l'Yser. A Ostende d'abord, puis à Calais, coup sur coup la même semaine, on lui ramenât deux de ses fils blessés et il apprenait la mort du troisième au Congo ; son quatrième fils, blessé également, était depuis le mois d'août prisonnier en Allemagne. « Désigné au mois de novembre de la même année, par le baron de Broqueville, pour prendre le commandement de la base belge au Havre, ce gentilhomme de vieille souche a exercé de 1914 à 1918 ses délicates fonctions avec une distinction de bon aloi, une bonté intarissable, une énergie intelligente qui n'ont pas peu contribué à adoucir l'amertume de l'exil chez un grand nombre de ses compatriotes et à lui assurer l'estime des Français. « Au milieu de tous les écroulements et de toutes les catastrophes son imperturbable sérénité chrétienne a soutenu les autres. Diplomate autant que soldat, père de sa garnison et ami de la population civile, il a fait de la colonie belge du Havre un oasis où i4,000 Wallons et Flamands mènent une vie d'exilés, c'est vrai, mais combien meilleure qu'ils n'eussent pu l'espérer. « Tous se sentaient gouvernés et soutenue en même temps, par un chef impartial dont la préoccupation principale était de développer les initiatives heureuses de ses collaborateurs. « Aussi la leçon de haute tenue civique et militaire donnée par le général de jrunne restera gravée dans les cœurs des nombreux amis franc lis et belges qui regrettent son départ. » (xx) — La marine belge. — Le Lloyd Royal belge lance un steamer de 10,000 tonnes. — La « volonté de vivre » de la Belgique — ainsi que dit récemment M. Gabriel Combrouze, député de la Gironde, dans un hommage rendu au Lloyd Royal Bçlge — vient de se manifester, une fois de plus, par le lancement, le 26 avril 1918, à Whiteinch (Glasgow), aux chantiers du Lloyd Royal Belge, d'un cargo-liner de 10,200 tonnes. Ce vapeur est le troisième construit aux chantiers de Whiteinch par le Lloyd Royal Belge, œuvre maritime fondée par le gouvernement belge, au capital de 100 millions de francs. Mille ouvriers sont déjà occupés aux chantiers de Whiteinch. ce qui permettra d'y lancer un vapeur tous les deux mois, cette année, et au moins huit au cours de 1 année prochaine. On sait que le roi George d'Angleterre a visité, le 18 septembre 1917, les chantiers du Lloyd Royal Belge, qu'il a rangés parmi les plus perfectionnés de la Clyde. (/. B., 463 et 558). (xx). — Les progrès des écoles belges et françaises en Hollande.— Quelques données extraites du dernier rapport de la Commission centrale. — La entrale Commissie voor het Onderwijs aan de UUgewehenen vient de publier son rapport annuel, tin 1917, dont les quelques données ci-après résumées sont extraites : La population des divers établissements d'ensei- N° 078 29 Avril 1918

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes