Informations belges

244 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 03 Mai. Informations belges. Accès à 13 juillet 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/jm23b60p5f/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 682 3 Mai 1918 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes & l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les oommunioations de serrioe : 39, rue Jacqnes-Loner, LE HAVRE (Seine-lnférleure) franc*. Le Gouvernement belge et la conférence de Berne sur le rapatriement et l'internement des prisonnier* de guerre. — Les journaux quotidiens ont fait connaître les résultats de la récente conférence qui s'est occupée à Berne du rapatriement et de l'internement des prisonniers de guerre ; c'est à tort, cependant, qu'ils ne mentionnent parmi les bénéficiaires de l'accord que les seuls prisonniers français, car toutes les dispositions prises en faveur de ceux ci sont applicables également aux prisonniers belges. Le Gouvernement belge a toujours été attentif à la situation de nos compatriotes que le sort des armes a fait tomber aux mains de l'ennemi ; c'est ainsi qu'à l'occasion de la conférence qui vient de se réunir, il- a envoyé à Berne un délégué chargé de suivre les travaux de la conférence et de renseigner celle-ci sur la situation spéciale faite à nos compatriotes qui, ayant été les premiers à devoir résister à l'invasion ennemie, furent aussi les premiers à £tre exposés à la capture. (xx) — Les Allemands et le clergé belge.— Ce qui suit contribuera à montrer sous leur vrai jour, avec ce qui a été dit déjà — ce que la décence a permis de dire— ceux qui osent prendre comme devise : « Gott mit uns ». D'une relation sur la vie dans la province de Luxembourg (région d'Aclon et de Virton) : « Le travail est obligatoire le dimanche et les jours comme l'Assomption, la Toussaint, le jour des Morts. Parfois même un officier vient se poster à la sortie de l'église, à l'issue de la Grand'Messe du dimanche et note les jeunes gens qu'il remarque pour la prochaine déportation. » « Cette clique (allemande) terrorise la région et s'en prend particulièrement aux curés, coupables de maintenir l'esprit de patriotisme et la confiance parmi le peuple. Ils le paient cher. C'est ainsi que le curé de Freylange vient de sortir de prison après six semaines d'internement. On l'accusait d'exciter les populations contre l'armée allemande. Il fut reconnu non condamnable dès son arrestation, mais on le tint néanmoins un mois et demi au secret, sans chauffage, sans lecture, sans messe. » « En septembre, il — un lieutenant allemand, à Arlon, — voulut visiter le couvent des Sœurs Ma-ristes françaises. Accompagné de son fidèle secrétaire (K..autrefois marchand de bestiaux à L...), ils pénétrèrent sans sonner dans la maison. Une sœur suivit les envahisseurs qui montèrent à l'étage et pénétrèrent dans l'enceinte cloîtrée. La sœur leur " fit remarquer qu'on ne pouvait aller plus loin sans la permission du Pape. N... menaça la sœur en allemand de la jeter en bas de l'escalier si elle disait encore un seul mot. Après quoi, il parcourut toutes les cellules, y entrant sans frapper. La visite faite, satisfaits de leur chevaleresque conduite, ces messieurs partirent en menaçant le couvent des pires châtiments. » D'une relation sur la vie dans la province de Na-mur (Cineyl : « M. le doyen est bien guéri, mais il vient d'avoir à supporter un rude assaut. Les autorités (allemandes) ont voulu réquisitionner son église pour en faire un temple protestant.En deux jours, il a vieilli de 10 ans... » (xx). — Les conditions d'existence en Belgique occupée. — L'état d'esprit à Verviers. — L,e grand problème : l'alimentation. — Les lignes suivantes sont extraites d'une lettre particulière venant de Verviers : « L'autre jour, un gros camion chargé de sacs et attelé de trois chevaux, était en panne, devant chez nous, parce que la montée est dure. Aussitôt les hommes s'y mettent et bientôt une vingtaine sont aux côtés, aux roues, derrière et poussent de toutes leurs forces afin de gagner la côte. C'est même curieux, à mesure que les forces semblent décroître, on n'en devient que plus serviable ; le courage se raffermit ; ce n'est pas dans le temps qu'on se serait

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Ajouter à la collection

Périodes