Informations belges

245 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 10 Fevrier. Informations belges. Accès à 19 octobre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/p26pz55064/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 243 iO Février 1917 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, ea certains cas. de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 52, rue des Gnbelins, LK H V VRE (Si»ine-Ii»féri©ure) Franc». L'autorité militaire allemande fait évacuer par réquisition, à Bruges, les ho pices d vi-illards, les asiles d'aliénés et les établissements religieux. — On reçoit de source autorisée l'information suivante : « A Bruges, l'autorité militaire allemande a fait évacuer les vieilles femmes incurables soignées par les sœurs de la Charité. Il y en avait plus de deux cents. Celles qui avaient encore de la famille ont été reprises par leurs parents, ouvriers ou petits bourgeois. Les autres ont été dirigées sur Merxplas (asile pour vagabonds dans la Canipine) — environ 70 — où elles sont arrivées à minuit, après un voyage commencé à 7 heures du matin. Prévenue de leur arrivée depuis midi seulement, la Direction n'avait pu rien aménager pour les recevoir.Ces pauvres vieilles n'avaient pour se reposer que des sacs à paille et des nattes, car l'autorité militaire avait interdit l'enlèvement, de leurs matel is. « On annonce aussi le transfert de Bruges de plus de 300 aliénés ; leurs gardiens ont en vain demandé l'autorisation d'aller préparer les locux pour les recevoir. L'autorité militaire a refusé : on frémit en songeant au supplice qui attend ces malheureux, dont beaucoup appartiennent à de bonnes familles qui payent largement pour leur hospitalisation. « L'évêque de Bruges a protesté au nom de l'humanité; il a l'ait remarquer que beaucoup des immeubles ainsi réquisitionnés étaient des biens religieux, auxquels on ne pouvait toucher qu'avec l'assentiment du Pape. L'autorité militaire a très respectée sement répondu qu'elle se gardait bien de toucher à ces bâtiments, qu'elle ne faisait qu'en réquisitionner l'usage et qu'elle entendait apporter à ces réquisitions tous les mé agements possibles. Elle ajoutait, d'ailleurs, que le grand séminaire, le petit séminaire et le collège épiscopal seraient aussi réquisitionnés à bref délai, et elle priait l'évêque de voir dans l'avertissement qu'elle lui donnait en ce moment, une preuve de ses bonnes dispositions à ?on égard. » (xx). — La nouvelle mesure maritime allemande menace la Belgique occupée de la famine. — La « Neutral Commission foi- Relief in Belgium » a donné au Times (numéro du 8 février 1917) les détails suivants sur le ravitaillement belge, menacé par la campagne sous-marine à outrance décidée par l'Allemagne. Dès que l'Allemagne eut fait connaître qu'elle cou lerait tous les vaisseaux dans une certaine zone autour des côtes des pays de l'Entente, la Commission arrêta, autant qu'elle put, son transport maritime. L'Allemagne avait bien accordé un délai aux bâtiments de ravitaillement, mais il était si court que ces derniers n'auraient point eu le temps d'atteindre leur port de destination et la Commission envoya, à huit de ses bâtiments en ports anglais, porteurs d'un total de 28,000 tonnes de vivres, l'ordre de ne pas prendre la mer. Malheureusement, la Commission n'a pu prévenir les navires qui se trouvaient en pleine mer. au nombre de trente environ. Un peu avant la déclaration allemande, on apprenait la destruction d'un navire de ravitaillement, l'Euphiate, coulé avec presque tout son équipage, en dehors de la zone dangereuse, malgré les pavillons, les signes distinctifs de la Commission neutre et nu sauf-conduit allemand. Uti peu après cette déclaration, le bâtiment de ravitaillement JLars Kruse était détruit coi ps et bien peut on dire, puisque, de tout l'équipage, un seul homme échappa à la mort. 5J0 0/0 des fournitures distribuées en Be gique et dans le Nord de la France sortaient du Royaume-Uni et, si les Allemands ne reviennent pas sur leur décision, les Belges et les habitants du Nord de la France seront privés de quantité de nourriture absolument nécessaire à leur subsistance. La Commission attend donc, dans une grande anxiété, que l'Allemagne fas*e conn litre ses intentions à ce sujet. En attendant, toute la population belge et celle du Nord de la France vivent des maigres stocks établis dans le pays et à Rotterdam. (xx). — La saisie du matériel roulant par l'envahisseur rend difficile le ravitail ement en charbon en Belgique occupée. — Une feuille teu-tonisée de Bruxelles, esquisse ce petit croquis de misère, pris dans une rue de la capitale belge. " Par ces temps froids et de pénurie de charbon, il est des marchands de ce combustible qui, dans un quartier populeux du bas de la ville, n'ont pas honte de demander deux francs pouf un malheureux seau de charbon aux pauvres qui font lile à leur porte. " Au magasin de charbon de la rue des Ursulines, il y avait, mercredi matin, plus de 300 personnes ; un grand nombre a dù s'en retourner le sac vide. " Cela se passe, il importe de ne pas l'oublier, dans un pays grand exportateur de charbon et dans une ville où, en temps ordinaire, le charbon est vendu 30 centimes le seau.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes