Informations belges

226 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 02 Mai. Informations belges. Accès à 23 septembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/ft8df6pf3d/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 681 2 Mai 1918 INFORMATIONS BELGES observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx.) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belçe. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les oommumoations de serTloe : 29, rue Jacques-Louer, LE HAVRE (Selne-Inférleur©) frsuc*. (xx) — Les Allemands continuent d'enrôler, de force, des Belges dans l'armée allemande. — On sait qu'un arrêté de von Falkenhausen (15 décembre 1917) a astreint à un contrôle « toutes les personnes de descendance allemande, par l'un ou l'autre sexe », du gouvernement général, en Belgique occupée. En vertu de cet arrêté arbitraire, sept cents jeunes gens, lxabitant l'agglomération bruxelloise, nés en Belgique de parents allemands et devenus citoyens belges par option, viennent d'être emmenés en Allemagne, où on les incorporera dans l'armée du Kaiser. (xx) — A propos du môle de Zeebrugge. — M. Jean Lecoq écrit, dans le Petit Journal (1" mai 1918), à propos du môle de Zeebrugge : « Ce môle, que les explosifs ont l'ait sauter, représentait une des plus extraordinaires conquêtes du génie humain sur les éléments. On avait mis plusieurs années à le construire, car il fallait lutter contre les fureurs de la mer qui détruisaient, au fur et à mesure, l'œuvre accomplie. Je me rappelle avoir visité, au printemps de 1906, ces travaux gigantesques. En me montrant les formidables caissons de fer et de béton qu'on . plongeait dans la mer pour constituer la base du môle, et qui pesaient ch*cun plusieurs millions de tonnes, l'ingénieur qui m'accompagnait me contait que, peu de temps auparavant, au cours d'une effroyable tempête, cinq de ces caissons, représentant une masse de plus de 7,000 mètres cubes et une valeur d'un million et demi, avaient été arrachés de leurs fondations et emportés par la mer comme de simples fétus. « Les constructeurs, pourtant, ne s'étaient pas découragés. Un an plus tard, l'œuvre était terminée, les Ilots définitivement vaincus. Un port, conquis tout entier sur la mer, s'étendait là, où, naguère, on ne voyait que la triste solitude des dunes. « Et voilà qu'aujourd'hui il faut anéantir les travaux prodigieux qui coûtèrent tant de peines et tant de millions ; il le faut parce que, de ce port, construit dans des vues pacifiques, pour le progrès du commerce et pour l'honneur du génie humain, les Allemands ont fait un nid de pirates. » (xx) — Une feuille teutonisée de Bruxelles adresse aux malheureux déportés belg'es les plus basses injures. Ces insultes sont des aveux. — Sous le titre : « Types d'aujourd'hui. — Le déporté », Le Bruxellois, un organe le la « Kom-mandantur » de la capitale belge, rédigé par des Allemands et quelques scribes à leur solde, publie, dans son numéro des 21-22 avril 1918, un article qui débute ainsi : « Lorsqu'il y a deux ans, l'autorité occupante, lasse de voir traîner dans nos rues, les mains en poches, l'air apache, la cohue des fainéants indigènes, expédia au travail tous les lœrikke, traîne-la-savate, propres à rien, va-nu-pieds, rôdeurs de barrière,etc.,la presse alliée hurla:«C'est infâme ! » et nos patriotards qui entretiennent ces oisifs, grognèrent : « C'est criminel ! » « Lorsque l'Angleterre envoya nos (sic. N.D.L.R.) réfugiés travailler à ses munitions, la presse de l'entente ne souffla mot et nos patriotards se tinrent cois. » 11 n'est point nécessaire de rappeler, pour l'édification du monde qui sait à quoi s'en tenir, que les travailleurs belges ont été réduits au chômage par l'administration allemande ; il est même inutile d'attirer à nouveau l'attention sur la déportation très récente des élèves des écoles de Mons qui n'étaient pas, qui ne pouvaient être les « va-nu-pieds » et les « rôdeurs de barrière » dont parle Le Bruxellois ; mais ce qu'il importe de retenir c'est que la presse stipendiée, inspirée par ses maîtres allemands, ajoute l'insulte au martyre et injurie bassement les ouvriers belges dont la réputation de travailleurs laborieux n'est plus à faire. L'imputation dirigée contre l'Angleterre dépasse les bornes du ridicule ; c'est par milliers, en effet, •que les Belges ont franchi la frontière et se sont présentés dans les usines de guerre de la Grande- " Bretagne pour coopérer, d'un cœur joyeux, à la libération de leur Patrie ravagée et martyrisée par l1 Allemand.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes