Informations belges

240 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 17 Octobre. Informations belges. Accès à 16 decembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/sb3ws8n07r/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

No 488 17 Octobre 1917 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inherentes à 1 état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle regulier des nouvelle» de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de servioe : 21», rue Jacques-Louer, H A.VR.E (Seine-Inférieure) France. Triste état des déportés d'Auvelais revenus d'Allemagne. — 20 sur 190 sont morts à Cas-sel. — La plupart des cent quatre-vingt dix hommes d'Auvelais qui avaient été déportés sont rentrés au pays. Un grand nombre d'entre eux sont malades, tout gonflés et dans un état de faiblesse extrême. Une vingtaine de leurs compagnons sont morts à Cassel, en Prusse. Le Pillage des usines de Belgique occupée. — A la Légia, à Herstal (Liège) — Usines Deprez-Vassaat— les Allemands ont enlevé toutes les machines modernes et toutes les courroies. Dans le pays de Huy, des usines sont journellement fermées par ordre de l'autorité occupante. Telles sont les cimenteries de Wanze, les usines de Ilégissa, Marchin. Barte (zinc, tôles, laminoirs). Les machines et les cuivres des fabriques, les chaudières des brasseries et des siroperies sont enlevés et expédiés outre-Rhin. A la Glacerie Saint-Roch, à Auvelais, tous les coussinets en bronze ont été enlevés. D'autres pièces de machines qui ne peuvent pas être utilisées par les Allemands comme pièces de rechange, ont été brisées en mitraille. A l'usine Heuze, l'autorité occupante a fait enlever toutes les machines. Les câbles électriques, les courroies, tout a dû être délivré sur bons de réquisition roses. Les Allemands désorganisent le réseau vicinal belge. — Le vicinal Huy-Andenne a été démonté entièrement. Les matériaux ont été chargés sur des wagons et expédiés dans la direction de Namur. De même, les vicinaux Huy-Burdinne et Huy-Waremme ont été démontés et emportés. (xx) — Grande mortalité parmi les déportés de Molenbeek revenus d'Allemagne. — La courte information ci après, extraite d'un journal belge paraissant en Hollande (n° du 27 septembre 1917), en dit plus qu'un long réquisitoire sur le triste sort des déportés : « En juin dernier, 400 des 900 déportés de Molen-beek (Bruxelles) ont été rapatriés. « Durant les semaines qui ont suivi, la mortalité a été effrayante en cette commune. On comptait jusque 40 décès par jour à l'hôpital. Les trams, emmenant les cercueils au cimetière, roulaient du matin au soir, presque sans discontinuer. » (xx) — L'état sanitaire en Belgique occupée. — Natalité et mortalité à Liège. — Il résulte de l'examen des statistiques démographiques de la ville de Liège, que la natalité y est tombée à 5.7 par mille habitants. Tandis que la moyenne quotidienne des naissances est de 4, celle des décès est de 10. Du 1er janvier au 29 septembre 1917, ies bureaux de l'état civil ont enregistré 1,123 naissances ; l'an dernier, pendant la même période, 1,223 enfants étaient nés. Le nombre des décès s'est élevé à 2,350, au lieu de 1,848 durant l'exercice précédent. (xx) — Le double but des réquisitions allemandes en Belgique. — Les deux extraits ci dessous de journaux allemands mettent bien en lumière le double but des réquisitions allemandes en Belgique : « Il y a eu de grandes difficultés à maintenir l'exploitation des usines allemandes de construction de machines-outils en ce qui concerne les matières premières, cuivre, étain, etc. Grâce aux saisies, l'administration de l'Armée est assurée de ne pas manquer des métaux nécessaires pour la durée de la guerre. » (« Der Praktische Machinenkonstrukter », 21 octobre 1915.) « Après la guerre, la concurrence française et belge ne sera plus à craindre, par suite des destructions occasionnées par la guerre.» («Export», 28 décembre 1915.) On rapprochera de ce dernier aveu celui fait par un officier allemand à un des directeurs des usines de la Providence (Gharleroi) qui protestait contre le bris de l'outillage non enlevé : « C'est regrettable, mais j'ai l'ordre de Berlin. Il faut que la Belgique soit vidée économiquement et hors d'état de produire ! > (Voir 1. B. du 5 septembre 1917, n° 446.) (xx) — Les réquisitions allemandes en Belgique occupée. — Après le passage des chasseurs de cuivre.... — Avant de répartir en 28 catégories les objets en cuivre à livrer se trouvant à l'intérieur ou à l'extérieur des bâtiments (arrêté du 30 septembre 1917, voir I. B. du 9 octobre 1917, n° 480), les Allemands, on le sait, avaient effectué déjà des réquisitions dans tout le territoire envahi. A Bruxelles, depuis le passage des délégués teutons char-

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes