Informations belges

121 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 29 Mars. Informations belges. Accès à 13 août 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/m32n58dg3v/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

INFORMATIONS BELGES Observation, import^mt» Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelle» de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, pat un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité n'a pu être contrôlée sur texte d* presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe Adresser les communication* de eervioe : 39, rue Jacques-Loner, L.B MA.VKK (Selae-lntéricare) Krsuc», (xx) — Mort de M. Théo Yaaye. — Le compositeur et pianiste belge Théo Ysaye est mort à Nice le 24 mars 1918. Né à Liège en 1865, Théo Ysaye commença très jeune ses études musicales au Conservatoire Royal de Liège ; il les termina à Berlin. Il travailla à Paris, pendant plusieurs années, avec le maître César Franck, son concitoyen. Le quotidien français Le Temps, dans sa nécrologie, caractérise ainsi l'œuvre du défunt : « Son œuvre était déjà riche : symphonie et poèmes symphoniques, trois concertos, un Requiem. Dans ces grandes formes consacrées, il mettait une vie bien à lui, une sensibilité très fine et ce qu'on peut appeler l'accent de son pays wallon, à la fois tendre et vif, avec un rythme incisif et entraînant. Tels sont les musiciens de terroir depuis Grétry. Ce sont des pulsations de la même âme qui animent les compositions de Théo Ysaye. La Belgique perd un artiste de race, qui disparaît avant d'avoir réalisé tout ce qui vivait en lui. Il n'avait que cinquante-trois ans. Déraciné par la guerre, il n'a plus fait que languir et il a passé, non sans déchirements, de la nostalgie dans la mort. » (xx). — Le sort des Belges déportés en Allemagne. — Dans les usines de guerre. — Le retour des victimes. — On lit dans une information venue de la province de Liège : « Les déportés partis de Lambermont en janvier 1917, sont rentrés en août et septembre de la même année. Tous étaient horriblement grossis, mais ne tenaient pas sur leurs jambes. Affectés à toutes les espèces d'usines, même à celles où l'on fabrique des canons, ils étaient contraints au travail par les mauvais traitements, le manque de nourriture, etc... Et pourtant ce qu'on leur donnait à manger était tout ce qu'il y a de plus infect. Toute la solde des malheureux passait à l'achat d'un petit supplément... Or, ils payaient un Mark pour une tranche de... rutabaga (navet de Suède. N.D. L.R.). Cette précieuse chose grillée se mangeait sur la tartine. Les quelques engagés volontaires que la misère avait conduits à ce marché sont revenus comme ils étaient partis, sans rien. » (xx). — Dans les camps de prisonniers en Allemagne. — Ce que dit un prisonnier belge évadé. — Fermeté d'âme des Belges opposée aux rigueurs de l'ennemi. — Un Verviétois, évadé d'Allemagne, a fait à un de ses concitoyens un tableau de l'existence dans les camps de prisonniers dont on trouvera ci-dessous un raccourci sommaire. Le prisonnier fut au camp de Senne du 8 août 1915 au 8 mai 1917 ; il y participa à la création d'un club de foot-ball qui compta bientôt 150 membres, mais qui était en butte aux vexations des gardes-chiourmes.Envoyé, le 8 mai 1917, àHolzminden, il y séjourna jusqu'au 8 septembre. Les Belges, dans cette prison, sont aussi courageux, aussi extraordinairement allant qu'à Senne; il y rencontra plusieurs Verviétois dont un chanteur, M. Arthur Delbushaye, dont le talent était, de temps à autre, mis à contribution par ses compagnons de captivité. C'est ainsi que le 21 juillet 1917, date de la fête nationale belge, un Te Deeum fut chanté par les prisonniers à la chapelle du camp ; les otages du département belge des colonies, internés contre tout droit à Holzminden, assistèrent à la solennité. Delbushaye, d'une voix prenante, chanta Vers l'Avenir, l'hymne à l'expansion belge dont le refrain se termine pas ces mots : « Marche, peuple énergique, « Vers des destins dignes de toi ! « Dieu protège la libre Belgique, « Et son Roi ! » Quand les dernières notes s'éteignirent, les infortunés captifs pleuraient. « Le 8 septembre 1917, dit l'auteur du récit, je 64g 29 Mars 1918

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes