Informations belges

174 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 13 Mars. Informations belges. Accès à 04 août 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/h12v40kr6z/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 274 13 Mars 1917 InformationsBelges Olaservatiou importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée : lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucmn signe. Adresser les communications de service : 53, ru© des Gobelins, JL.Ï3 HAVRE (Seine-Inférieuré) France. (xx). — Les Allemands concentrent leur butin à Géra. — Les Miinchner Neueste Nachrichten, du 26 février 1917, n° 101, annoncent que l'Office du vêtement à Berlin a fait de Géra le centre de concentration du butin enlevé des territoires occupés de Belgique, de France et de Russie. De grandes quantités de produits textiles y sont emmagasinées pour être remises, plus tard, selon les besoins, aux services militaires. Les stocks des 58 articles, fibres de tout genre, poils et crins, lin, soie, etc., saisis d'un coup par l'arrêté de Von Bissingdu 14 février 1917, prendront donc le chemin de Géra et les Belges de la partie occupée continueront de grelotter sous leurs vêtements en lambeaux. .. (xx). Les prétendus mauvais traitements infligé» par les Belges à des prisonniers allemands dans l'Est africain. Témoignage d'une femme de missionnaire allemand.— Entre autres mensonges, les Allemands soutiennent que les Belges ont maltraité les civilsallemands dans l'Est africain. Cette allégation a été radicalement démentie par une lettre envoyée spontanément à M. le ministre des colonies belge par les missionnaires allemands Johanssen et Kraft. On trouvera ci-après un nouveau démenti fourni par la Gazette de Cologne (28 février 1917, no 204). Un télégramme Wolff, envoyé de Bielefeld, relate les déclarations de femmes de missionnaires allemands du Ruanda qui, par ordre des autorités militaires allemandes se sont retirées vers l'intérieur de l'Afrique orientale allemande dès l'apparition des colonnes belges. L'une de ces femmes, dans une lettre reçue à Bielefeld, fait le récit des souffrances qu'elle a endurées au cours de la retraite jusqu'au moment où elle est arrivée à Tabora, dont les Belges s'emparèrent dans la suite. Cette personne, dont le nom n'est pas cité, écrit textuellement : « Mon mari est parti avec les troupes allemandes comme infirmier. Depuis lors, je n'ai plus de nouvelles de lai. Nous sommes très bien à Tabora. On nous a donné une maison convenable. Nous ohienons une très bonne nourriture et les Belges nous donnent même des vivres européens ... Jusqu'à l'heure actuelle, il n'est pas dur d'être prisonnière. » (xx).— Les « Lettres catholiques mensuelles » proallemandes et Mgr Mercier.— Le DrE. Krebs, professeur a l'Université allemande de Freiburgen-Brisgau, a pris dans les Lettres catholiques mensuelles, publiées par un comité de propagande et répandues dansles pays neutres, la défense de l'administration occupante de la Belgique. D'après M. Krebs, toute l'action des envahisseurs, depuis le début, serait irréprochable au point de vue religieux. Le grand journal catholique hollandais De Tijd a fait interviewer, à ce sujet, le cardinal Mercier, et voici, d'après la traduction de La Métropole de Londres (10 mars 1917), le passage essentiel de la déclaration de l'éminent primat de Belgique : « L'Allemagne, a dit le cardinal, a commis à l'égard de la Belgique trois méfaits. Elle s'est rendu coupable de parjure. N'avait-elle pas prêté serment de protéger la Belgique contre tout envahisseur et n'at-elle pas envahi notre pays pour l'opprimer ensuite? Les Allemands ont commis d'atroces cruautés qui laisse loin derrière elles les plus terribles atrocités des peuples barbares et jetteront une honte éternelle sur l'Allemagne. « Pour se blanchir, elle a calomnié ses victimes et les a accusées de s'être organisées en bandes de brigands appelées francs-tireurs. Le monde civilisé entier sait ceci, et tout homme juste le désapprouve avec une indignation profonde. Or, voilà qu'arrive ce bon M. Krebs qui, avec la gracieuse adresse d'un acrobate, passe l'éponge sur le triple méfait de l'Allemagne et amnistie celle-ci. Il fait fi — bien entendu — de l'offre que nous avons faite de fournir des preuves irréfutables. Voilà de graves questions qui ne peuvent jamais être étrangères à la morale catholique. « M. Krebs se débarrasse de ses accusateurs en deux lignes, alors qu'il consacre des pages entières à des fails beaucoup moins importants. Considèret-il que ses lecteurs ne sont pas assez intelligents pour découvrir le nœud du problème ? Les soi-disant « Lettres mensuelles catholiques » ne devraient pas traiter avec tant de légèreté les hauts principes des lois naturelles. « Pourtant le sous-titre de cette publication éclaire un peu cette affaire et détermine clairement son but « Ces revues sont publiées par le « Comité actif pour la défense des intérêts allemands et catholiques clans la guerre mondiale. » « En effet, d'abord les intérêts allemands, ensuite ceux des catholiques. 11 n'est pas rare de voir les intérêts allemands primer les intérêts catholiques. Il

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes